​Les questions qui pourraient faire peur

Parmi les questions qui font peur aux nouveaux arrivants sur ce site, il y a 4 chapitres.

  1. Le contrôle académique.
  2. Le courrier de l'académie.
  3. Les démarches administratives.
  4. La loi pourrait changer.

On a ensuite d'autres craintes:

  • Qu'on n'ait pas l'argent.
  • Que l'enfant se démotive et qu'on soit obligé de se battre avec lui.
  • Qu'on n'ait plus de temps à soi
  • Qu'on soit enfermé à la maison avec les petits et ne plus sortir
  • Que l'administration remette l'enfant à l'école
  • Qu'on se soit pas à la hauteur

Alors voyons.

  1. Pour ce qui concerne le contrôle, académique, il n'y a pas lieu d'avoir peur: dès qu'on a les bonnes infos, on ne craint plus rien. Surtout quand on a les fiches légales à remettre à l'inspecteur.
  2. Pour le courrier académique, il est de pure forme, rien à redouter non plus.
  3. Les démarches administratives enfin sont simples, mais il faut suivre exactement le processus correct que nous indiquons.
  4. La loi n'a pas changé sur l'école à la maison.
  • Pour la démotivation de l'enfant, c'est notre travail de vous montrer comment y parer.
  • Pour le temps qu'il vous restera, il sera plus important et votre temps sera mieux employé qu'en emmenant l’enfant à l'école.
  • Pour ce qui regarde l'argent, on verra que l'école à la maison coûte moins cher et que l'école à la maison peut être une belle occasion de changer ses sources de revenus. De plus, on va récupérer l'ARS et garder les Allocations sociales.
  • Pour ce qui est de craindre de ne plus sortir et d'être enfermé, ce sera le contraire, vous aurez plus de libertés qu'avec l'école.
  • Il y a aussi cette crainte qui est parfois justifiée quand par exemple on a commis une série d'erreurs (cela ne vous arrivera pas avec nous) et qu'on s'est embarqué avec des organisations aussi néfastes que l'ASE ou le CMPP : on craint que l'enfant soit renvoyé à l'école. Ou même retiré à la famille. Nous verrons comment l'éviter grâce à nos fiches et à ces articles sur l'ASE et les CMPP pour y parer.
  • Enfin, on croit souvent qu'on ne va pas être à la hauteur.
>