Institutions : le vrai danger


Nous recevons des quantités de témoignages sur toutes sortes d'administrations et d'associations parascolaires. Il serait vain d'essayer d'écrire un article pour chacune d'entre elles.

En France, en Belgique, au Québec, les administrations se comptent non pas par centaines, non par milliers, mais par centaines de milliers (voir l'article sur la loi) !

Ahurissant, n'est-ce pas ? Il y en a plus que dans la défunte Union soviétique.  Vous avez des sigles à n'en plus finir. La Cour des Comptes les condamne régulièrement.

Mais le plus grave, disons-le tout net, c'est que les institutions en charge de l'enfance sont devenues le vrai danger qu'elles étaient supposées combattre. Sources gigantesques de problèmes en tout genre. Fonctionnement mafieux, maltraitance, harcèlement, abus de pouvoir, diffamations, viols, usage de faux, subornation, corruption, népotisme, ploutocratie, sectarisme, c'est un entassement, année après année, de méfaits comme on n'en a JAMAIS vu en France (peut-on encore appeler ce pays ainsi ?), mais aussi en Belgique, au Canada, en Angleterre, en Hollande, en Allemagne  bref... dans le Bloc de l'Ouest (sous emprise de l'OTAN).

Si elles sont nombreuses, cela montre le caractère démultiplié du contrôle et du gaspillage, car évidemment, l'efficacité est proportionnellement inversée au nombre.

Quoique pour mal faire, ces officines parascolaires sachent y faire !

​Ecoutez ce que dit ce responsable de la DPJ:


Voir aussi :

Il y en a de bonnes ? Oui. Mais en voie de disparition.

Au début, elles servaient à palier l'absence de compétences des établissements scolaires et les carences des parents. Désormais, c'est comme si l'école avait fait pousser à côté d'elle un greffon monstrueux chargé d'achever le travail de destructuration de l'enfant.

Tout ce qu'elles vous donnent, elles vont vous le faire payer, et très cher. Témoignages:

Nous étions à la DPJ et on avait une MJIE, on a tout quitté ce ne fut pas tres facile mais maintenant notre fils Mathieu va beaucoup mieux . Nous ne comprenions pas qu en fait ces gens le rendaient fou!

Gégé
user-image

Nous avons arreter la MDPH ainsi que tout les spécialistes que nous avions l'année dernière (ergo, psy, orthophoniste). l'évolution se fait malgrés cela. Elle reprend confiance en elle et n'a aucun problème pour aller vers les autres.

Lionel
user-image

MJIE, PMI, ASE, ASEI, CMPP, AEMO, STEMO, DPJ, MDPH, SPE (Service de "Protection" de l'Enfance, tu parles...), toutes ces organisations administratives sont de qualité très variable. Trop variable ! Parfois, de braves gens ont créé une association vivante et utile, qui vous sert vraiment (mais nous allons voir que vous n'en avez pas forcément besoin). Parfois, le plus souvent, ce sont des repaires de fonctionnaires dont on achète les voix électorales avec de bons salaires (que vous payez) et qui sont assimilables à des gangs. Les cadres sont ignares quant à la loi, nous le constatons tous les jours. Mais surtout, ces organisations sont l'outil essentiel pour enlever l'enfant aux familles. Les juges ont besoin de "l'expertise" de ces organisations obscures et incompétentes, pour prononcer. Et pour retrouver l'enfant où ? Mystère. Il n'y a aucune traçabilité, c'est le désordre complet, le secret bâclé, le chaos des dossiers qui disparaissent parce que tel conseiller régional ou tel directeur d'agence locale, mêlés à un scandale pédophile et relâchés sans condamnation, ont décidé que telle enfant serait expédié quelque part dans le secret, que tel parent serait enfermé en prison psychiatrique. Ne croyez pas que nous inventions. Ces faits sont réels et... courants. Des milliers d'enfants disparaissent dans des réseaux. On en retrouve certains, ayant perdu la parole, le cerveau en compote, détruits... MDPH ? Un sigle synonyme de l’horreur au Québec par exemple.

Parfois aussi, les salariés de ces organisations parlent et sont persécutés, exemple de ces deux éducateurs spécialisés qui se sont suicidés, dans le Gers ! (s'ils en sont arrivés là, c'est qu'ils ont été témoins de choses insupportables pour l'âme humaine)

Le danger des institutions : d'où cela vient-il ? De loin. De très loin. C'est en réalité l'un des avatars du mondialisme. Un système au sein des États.

Serge Monast nous livre quelques clés avec le Protocole de Toronto. Il faut avoir entendu sa vidéo pour comprendre comment ça fonctionne et comment ça infiltre les Nations. Voyez-la !

Voir aussi :

Une conséquence, sur le terrain ? Voyez ceci:

Comment les reconnaître ?

C'est simple: si l'association est pauvre, mal lotie, menacée de fermer, c'est peut-être une bonne.

Si elle est prospère, soutenue par la Région ou l'Etat, grosse, avec de gros bâtiments ou du monde, vous pouvez être sûr que c'est une organisation à éviter. Pour ne pas dire plus.

Vous pouvez nous croire: nous avons vu des milliers de cas, dans toutes les régions de France, de Belgique ou du Québec.

Eh ! oui, on ne l'imagine pas aisément, mais ces gens sont très souvent d'une rare nocivité. Des usines à stress pour les mamans. Des sources de nuits blanches.

Que vous apportent-ils, ces gens ? Rien, si ce ne sont des heures de perdues, des diagnostics faux (ils n'ont aucune compétence pour cela), une ignorance de la loi, une arrogance notoire, un goût pour la paperasse, totalement inutile d'ailleurs.

Vous n'avez aucun avantage à rester avec eux.

D'ailleurs - et c'est un reproche essentiel - ils ne savent pas diagnostiquer, ce qui a des conséquences épouvantables.

Etes-vous obligés de les voir ? Non. Menacent-ils de vous enlever vos allocations: rappelez-leur qu'ils ignorent la loi.

Danger ! sous couvert de vous "aider", ils sont de véritables policiers qui prennent des renseignements sur vous et vous dénoncent, on lance alors des procédures à votre encontre...

Quand ils n'abusent pas de vous ou... de votre enfant. Nous ne comptons plus en effet les plaintes déposées pour abus sexuels, harcèlements etc. qui n'aboutissent pas, ces gens étant protégés par le système.

Bref, encore une fois regardez bien où vous mettez les pieds, consultez les associations libres, fouillez internet mais a priori, évitez. Prudence est mère de sureté.

Ils se chargent de manipuler votre enfant

Eléonore témoigne

Je me suis aperçue après plusieurs mois que durant les séances, la professionnelle était en train de chercher à éloigner mon enfant de mes valeurs et spécialement de mon église. Je suis Témoin de Jéhovah et cette dame demandait sans cesse à mon enfant: "Qu'est-ce qui te gêne chez eux ? Est-ce que ça te plaît, tout ce qu'ils font ?"

De tels témoignages nous arrivent, venant de catholiques, de juifs, de protestants, d'orthodoxes et de musulmans. Mais pas seulement. Les opinions politiques aussi sont traquées. Tel parent qui est conseiller municipal d'opposition a compris que le psy tentait de détourner son enfant vers ses propres opinions !

Atteintes caractérisées aux Droits de l'Homme. Contrainte morale, abus de position d'autorité, les délits sont flagrants.

N'ALLEZ JAMAIS VOIR CES GENS-LA

Sauf si vous êtes sûr qu'il s'agit d'une petite structure saine et plutôt indépendante, n'allez pas les voir car on va créer un dossier à votre nom et vous serez "dans la machine", dans laquelle il est plus simple d'entrer que de sortir.

Tout peut arriver désormais et si vous déplaisez à l'un des professionnels parascolaires, un beau jour, à votre insu, il peut faire demander à vous retirer votre enfant. Car ce sont les spécialistes du kidnapping.

Et lorsque l'enfant est entre leurs pattes, il lui arrive toutes sortes de choses dont nous sommes avertis, semaine après semaine. Des viols notamment, qui parfois conduisent certains cadres de ces organisations en jugement (mais jamais en prison pratiquement).

Exemple de cette maman abonnée de notre site dont la petite fille a aidé une autre, d'une famille pauvre, à mieux travailler à l'école. Résultat ? Enquête, inspection, psys, la petite fille qui aide les autres a été presque enlevée à la mère, soupçonnée de mauvais traitement et indigne, parce que sa fille est plus douée que les autres.

Ce sont des fous.

Vous trouverez ici ce que nous disons de l'ASE, ici ce que nous pensons des CMPP, mais sachez que quel que soient les sigles, c'est à peu près du pareil au même.

Vous savez aussi qu'il faut éviter les psys.

Comment en sortir ?

C'est la question. Ils vous tiennent avec des subventions, des aides en argent et vous ne voyez pas comment vous en passer. Et même temps, vous y passez un temps fou. Et si vous changiez la donne, et si vous utilisiez ce temps pour gagner des sous, changer de vie ?

Voir

Changer de vie, c'est notre conseil formel, d'autant que les déplacements peuvent vous coûter très cher.

Les démarches pour les quitter

Il va falloir faire un choix et être aidé, car les organisation parascolaires ne sont pas décidées à vous laisser partir comme ça, elles touchent de l'argent grâce à vous et ne comptent pas vous perdre. Il va donc falloir être ferme.

Vous pouvez faire les démarches par vous-même, en sachant que les aides attachées spécifiquement à ces officines seront perdues, vous ne les toucherez plus. Mais cela vaut bien mieux car en fait, le peu que vous touchez, vous le reperdez en déplacements et en perte de temps.

Rappelez-vous la fable du Chien et du Loup de La Fontaine: préférez votre liberté et la santé de votre enfant, plutôt que le contrôle et la perte de temps.

Vous retirez votre enfant de ces organisations. Elles vous harcèleront. Vous récupérerez Stop-signal pour parer à leurs manœuvres insistantes. Tout y est expliqué et c'est puissant. Vous êtes protégés, vous et votre enfant. On ne vous le prendra plus.

Si vous ne pouvez y arriver seuls, les cas étant variés, il conviendra de nous contacter et de nous exposer votre cas afin que nous puissions en parler. Librement.

Faut-il quitter le pays ?

Si vous avez déjà une procédure engagée, que les choses commencent sérieusement à sentir le pâté, allez-ici:

Vous ferez aussi bien.

Nos articles recensant les déviances et danger des institutions

institutions danger
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
s2Member®
>