Votre santé aide votre enfant. Veiller sur vous-même : un enjeu.


Votre santé aide votre enfant

Rappelez-vous que votre santé aide votre enfant. Essayez de consacrer un peu de temps à ces questions, votre santé est au cœur de tout ce que vous ferez pour votre enfant. Votre moral, votre dynamisme, votre positivité en dépendent. Les siens aussi.

Se coucher tôt

Se coucher tôt et bien dormir, voilà ce qui passe avant tout. Avant le bio ou le grand air, avant la lutte contre les ondes ou le sport ! Nous y reviendrons de manière organisée et efficace, très bientôt.

Se coucher tôt et bien dormir sont deux choses complémentaires et peuvent devenir une habitude. Mais cela se fait en plusieurs étapes.

Les heures avant minuit comptent double, disaient nos grands-mères, et nous verrons qu'elles avaient raison contre les "spécialistes" que cela fait rire.

Le sommeil donc ! avant tout le reste.

Les armes chimiques dans vos assiettes

Les armes chimiques sont dans vos assiettes. Le gaz sarin, un gaz militaire, existe au quotidien, et nous l'ignorons. Les médias n'expliquent pas assez que le sarin n'est qu'une catégorie particulière de composés organophosphorés, ceux-là même qui sont utilisés continuellement, et dans le monde entier, comme pesticides. Le Roundup, le Malathion (antiparasitaire très utilisé en Chine, ex-URSS et aux USA, interdit depuis 2007 dans l'Union Européenne) et le Phosmet (utilisé sur les pommiers), par exemple, sont des composés organophosphorés.

Les pesticides organophosphorés agissent comme le sarin : ils bloquent le cerveau. Lorsque votre cerveau cesse de fonctionner, votre cœur continue à battre provisoirement, car les cellules du cœur sont autonomes, mais vous perdez connaissance (coma) et, surtout, votre respiration s'arrête, ce qui entraîne l'asphyxie et la mort.

Neurones en danger

Les composés organophosphorés produisent cet effet, en empêchant vos neurones de communiquer entre eux. Vos neurones sont les cellules de votre cerveau. Ils communiquent entre eux grâce à des produits chimiques appelés « neurotransmetteurs ». L'un des plus importants de ces neurotransmetteurs est l'acétylcholine. Sans acétylcholine, les neurones ne peuvent plus se parler : vous ne pouvez plus penser, votre cerveau ne peut plus donner aucun ordre à votre organisme.

Or, les composés organophosphorés bloquent la fabrication de l'acétylcholine. Il suffit qu'une très faible dose entre dans votre organisme pour que vos neurones soient privés d'acétylcholine, ce qui bloque votre cerveau, et vous tue.

L'importance de bien laver ses fruits et légumes

Vous ne mourrez pas en avalant des résidus de pesticides organophosphorés sur les fruits et légumes que vous aurez oublié de laver, mais ils peuvent malgré tout perturber votre organisme ou votre système endocrinien.

Les pesticides ont encore d'autres effets délétères sur le cerveau : d'après une expertise collective de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), ils augmentent aussi le risque de développer la maladie de Parkinson.

Il est donc absolument capital, lorsque vos fruits et légumes ne sont pas bio, de bien les laver avant de les manger, surtout si vous les mangez crus et/ou avec la peau, si possible avec une brosse à légume dont vous vous équiperez spécialement à cet effet (données extraites de la Lettre Santé Nature Innovation de Jean-Marc Dupuis).

Les agressions extérieures

La liste est longue des produits qui vous font du mal. Mais on peut noter quelques surprises. Les vaccins et les médicaments d'abord, et vous avez tout intérêt à vous soigner autrement (vous verrez la note en fin de page).

Les éléments fondamentaux: l'eau

votre santé aide votre enfantCe matin, nous tombons sur un nouvel article qui parle de l'eau et je voulais vous le partager. Si chaque jour vous buvez de l'eau au robinet, il y a de fortes probabilités que vous tombiez plus facilement malade, que vous soyez plus fatiguée. Même l'eau du robinet la plus pure, sauf dans deux ou trois cas en France, est une eau morte, donc non vive (comme l'est une eau de source qui est en mouvement et oxygénée). Une eau morte est une eau qui a stationné suffisamment longtemps dans les tuyaux ou les cuves pour que l'air qu'elle contient se disperse à sa surface. Or, les molécules d'oxygène contenues dans l'eau sont extrêmement importantes pour désoxyder le corps.

La plupart des eaux de robinets contiennent des produits dangereux, y compris certains, tels l'aluminium, qu'on y met volontairement pour lui donner une apparence cristalline. C'est ici, c'est chez vous, c'est aujourd'hui, pas dans un quelconque pays asiatique.

Citation de Jean-Marc Dupuis:

L’eau qui circule dans votre maison ou votre appartement est sévèrement polluée.

Elle est pleine de pesticides, de nitrate et de plomb pour plus de 2,8 millions de Français.

Pire : cette eau contient souvent de l’aluminium puisque le sulfate d’alumine est le produit chimique préféré des stations d’épuration, qu’elles utilisent pour rendre l’eau « potable » !!

Et cela, alors qu’on sait aujourd’hui que l’aluminium est un « neurotoxique », c’est-à-dire qu’il peut endommager votre cerveau.

Et ce n’est pas un simple risque « théorique » : une étude menée il y a une dizaine d’année déjà par l’INSERM en Gironde et Dordogne a même révélé que des taux élevés d’aluminium dans l’eau du robinet pouvaient multiplier par 2 le risque de développer la maladie d’Alzheimer.
Sur l’ensemble de la France, on recense encore des milliers de logements anciens dont les canalisations vétustes contiennent plomb, cuivre, nickel ou encore chlorure de vinyle.

Ce que je vais vous dire maintenant va peut-être vous choquer :

On a découvert récemment à Lyon… dans une école maternelle, que l’eau du robinet qui servait à faire boire des enfants de 3 à 6 ans était lourdement toxique !

Dans cette école, l'eau du robinet contenait 15 à 33 microgrammes de plomb par litre alors que la norme est fixée à 10.

Très honnêtement, il est très difficile aujourd’hui d’échapper à ces métaux ultra-toxiques.

Et quand l'eau n'est pas pure, elle est chargée de boues diverses contenus des dérivés d'engrais agricoles, d'eau de ruissellements (qui a envie de boire l'eau des caniveaux ?), métaux lourds, pesticides, dérivés médicamenteux contenus dans les urines, hormones, virus, bactéries etc. La liste est longue. Mais elle est surtout effrayante. Car bon nombre de composés toxiques échappent au contrôle. Est-ce que vous voulez donner à votre enfant ?Poison dans l'eau

La potabilité est définie par l’union Européenne et l’OMS et comporte aujourd’hui 63 paramètres (depuis 1980). En 2003, certains paramètres sont revus à la baisse (nitrates, plomb…) et une vingtaine de paramètres disparaissent des normes…
En outre, dans les analyses les plus courantes, (celles affichées en mairies), seuls une dizaine de paramètres sont généralement mesurés…
Plus de 3000 polluants sont aujourd’hui répertoriés… C’est pourquoi, les conclusions des analyses sont quasiment toujours les mêmes ; à savoir : Eau conforme, par rapport aux paramètres mesurés…

En effet, il est impossible de mesurer ce que l’on ne cherche pas !

Les autorisations publiques se font sur la base d'analyses a minima et qui se contentent d'une qualité très médiocre. De puissants poisons contenus dans l'eau de robinet ne sont pas détectés par ces analyses. La France a sur ce sujet des années de retard, contrairement à une idée répandue. Les grosses entreprises chargées de nettoyer l'eau ne sont pas astreintes à des normes suffisantes, puisque c'est elles qui fixent les règles du jeu. Les mairies sont le plus souvent amorphes sur ce sujet. Elles se contentent des relevés courants, sans ambition.

On voit pourtant des initiatives intéressantes ici ou là, de nettoyage des eaux, mais pour l'instant on ne s'attaque qu'aux eaux en aval, c'est-à-dire aux eaux sales. Là encore, l'environnement passe avant l'homme ! Le culte de Gaïa...

Un relevé fait au hasard

Il s'agirait de s'inquiéter de l'eau qu'on boit. Dans notre commune, près de Tours, nous avons tout de suite redouté que l'eau du robinet soit mauvaise, après avoir connu pas mal d'eaux de bonnes qualités. Elle sentait fort, avait un goût et une couleur douteux: la pire que nous ayons connue.

Nous avons procédé à un relevé sommaire à l'aide d'un filtre de 10 microns. Résultat: en 24h00 nous avons recueilli une cuillère à café de boues, de limailles métalliques, ou de fragments de plastics décomposés !

L'eau, au surplus très calcaire, est indigeste, provoque des démangeaisons épidermiques, abîme les cheveux, les machines etc. De nombreux habitants sont malades et se plaignent.

Eh ! bien, la mairie estime que l'eau est bonne, et c'est en effet ce que disent les relevés officiels.

Vous l'avez compris, les relevés des services de l'Etat ne sont pas sérieux. La politique vise à ne pas conduire les communes à la faillite en les obligeant à faire les travaux, ce qui se comprend. Mais on pourrait dire plus honnêtement: notre eau n'est pas de qualité suffisante et nous n'avons pas les moyens d'en changer. Non, les mairies refusent de perdre la face, elles affichent donc le mensonge: tout va bien. Quitte à ce que vous en payiez le prix lourd, qui peut aller jusqu'à la maladie invalidante ou mortelle.

Que faire pour l'eau à boire ? 3 outils

La distillation

La distillation est une excellente méthode.

Cependant, il est bon de dépolluer l'eau en amont, en mettant deux cartouches de filtration à l'entrée de l'eau de la maison: une pour les boues et une plus fine, de quelques microns. Pour l'eau de boisson, mettre un robinet à part du gros robinet de l'évier, et mettre une cartouche de charbon avant de l'alimenter.

L'osmose

Les solutions actuelles existent. La plus commune est l'osmose inversée que nous avons adoptée et qui marche assez bien. Voici un modèle que vous pouvez acquérir :

Reste à revitaliser l'eau. Pour revitaliser l'eau à la main, secouez-la dans une bouteille en verre, tout simplement, avant de la boire.

Mais ça se limite à l'eau de boisson d'une part (donc l'eau de la douche reste polluée, or on "ingère" des litres d'eau sous la douche) et d'autre part ça lui enlève son caractère vitalisant.

Pour la douche, l'eau des machines etc., prévoyez un système de filtration en amont, type céramique, à l'arrivée d'eau de la maison. Evitez les adoucisseurs d'eau, car la dureté de l'eau est bonne pour le corps.

La mesure de la conductivité, appelée aussi résistivité

Une conductivité électrique élevée de l'eau fera que le courant naturel passera partout et endommagera votre organisme. Plus la conductivité est faible, mieux c'est.

Il y a des appareils portables qui mesurent la conductivité de l'eau tel cet Appareil de Mesure TDS avec Étui - Testeur de conductivité numérique, retenez qu'elle doit être inférieure à 50 microsiemens. Nous en avons un, c'est très utile, on mesure l'eau régulièrement pour savoir quand changer les cartouches du filtre.

Pour aller plus loin

Elargissons la discussion à tout ce que vous faites ou ne faites pas pour votre santé. Votre santé aide votre enfant et vous devez en être consciente. Votre allant changera le ton des moments que vous consacrerez à votre enfant, soyez en forme !

Outre un état de santé qui serait sous surveillance du médecin, le quotidien de votre corps et de votre mental n'est pas binaire. Il n'y a pas d'un côté des jours où vous allez parfaitement bien et des jours où vous allez parfaitement mal, il n'y a que des jours où vous êtes entre les deux. Donc, tout dépend de ce que vous faites pour vous-même.

Soignez-vous, prenez soin de vous. Il ne s'agit pas de passer son temps à penser à soi non plus, mais prenez le temps du silence, de la relaxation. Demandez à votre conjoint des moments de solitude si vous en êtes privé(e).

Alimentation

Méfiez-vous du micro-ondes.

Nous n'allons pas vous refaire l'article sur le bio mais les premières lignes de cet article ont dû vous en convaincre: autant que possible, éliminez la nourriture industrielle. Elle contient... des toxines chimiques, des solubilisants pétroliers, des résidus médicamenteux, des boues, des métaux lourds, des poisons violents, du lave-glace, des cheveux humains, de l'urine, des hormones sexuelles, des abortifs (résidus de la pilule prise par d'autres femmes, avec des effets secondaires non négligeables), des nitrates etc.

Finies les boîtes, les "recettes de Mamie Janine" ou de "Tatie Chouchou", du "Père Lardu" ou de "Jean-Claude, le cuisinier 5 étoiles" fabriquées par tonnes, attention aux biscuits, à tout ce qui s'emballe en général.

Proscrivez le lait industriel et le lait de vache en général. Préférez le lait d'avoine, de soja (pas terrible au goût), d'amande qui est plus tolérable. C'est une habitude à prendre. Sinon, vous devez faire bouillir le lait de vache plus de 2 mn à 90°.

Proscrivez les aliments pré-cuits ou pré-conditionnés. Faites attention au poisson, il est devenu dangereux (!), on a recommencé à le nourrir avec des... farines animales.

Méfiez-vous du gluten, comme le dit Jean-Marc Dupuis, le blé moderne est aussi indigeste que le plastic. Lisez son article et passez à autre chose (ne croyez pas que l'épeautre ou le froment soient autre chose que du blé).

D'ailleurs, abonnez-vous à la lettre gratuite de Jean-Marc Dupuis.

Ne prenez pas n'importe quel bio. Bref, faites maintenant très attention.

Des scientifiques créent des molécules qu'ils mélangent aux aliments; on a découvert récemment que certaines détruisent votre cerveau. Nous sommes dans un monde de fou sur ce plan: soyez très, très, très méfiants et allez acheter vos aliments dans le vrai bio de proximité et les commerces de proximité sûrs, tracés. Aldi propose également des produits bien notés, pour les produits de base (regardez les évaluations sur le net, tout n'est pas à prendre).

Changez votre dentifrice au fluor pour un dentifrice bio, ou faites-le vous-même. Nous vous laissons découvrir pourquoi le fluor n'est pas bon pour vous.

Des éléments extraordinaires

Dans un prochain article, nous vous livrerons les noms de quelques produits extraordinaires, peu chers. Ils vous purifieront et détruiront les toxines, les parasites, les infections, des métaux lourds etc.

Le silence

Nous en avons déjà parlé. Il a été mesuré que la santé se dégradait avec la proximité d'un émetteur sonore puissant, telle qu'une route, une autoroute, une gare, un aéroport etc. Le QI aussi diminue ! (voir Les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau : Guérir grâce à la neuroplasticité) Donc isolez-vous du bruit. Faites du silence autour de votre famille. Prenez le temps d'un bon livre qui vous change les idées, car vous le savez, la lecture est bonne pour la santé.

Si vous avez besoin d'un peu plus, vous avez bien sûr les massages et autres soins payants, mais vous avez aussi plein de choses gratuites !

Savez-vous qu'un bon bain de pieds chaud avant de dormir est très bénéfique et vous aide à vous endormir ? Sauter sur place est excellent, avant de s'endormir (sans écraser non plus la colonne vertébrale). S'accroupir ensuite, puis se relever, et cela 5 fois.

Les échanges amoureux pourraient figurer sur votre ordonnance du soir ou du matin, ou en fait n'importe quand pourvu que cela corresponde à un moment qui vous plaît. Les préparer suffisamment à l'avance par une montée progressive.

Médias ?

Couper la radio et la télé est nécessaire, car ils sont nocifs. De manière générale d'ailleurs, évitez de vous tenir au courant de tout, il n'y a qu'une part infime de l'information qui vous est utile. Ceux qui ne suivent pas l'actualité générale vivent plusieurs années de plus que les autres ! Et tant pis pour les journalistes. Ne pas savoir ce qui ne nous concerne pas ou peu est très bénéfique pour la santé et le moral.

Buvez une quantité ajustée d'eau dans la journée et bien sûr une bonne eau, comme on l'a dit. Pas trop, sinon l'eau entraîne les vitamines et autres éléments. L'urine doit être d'un jaune clair.

De temps en temps, un verre d'eau argileuse (attention ne pas employer de couvert en métal pour mélanger) a des effets très bénéfiques puisque l'argile absorbe des éléments toxiques dans votre corps. Préférez l'argile blanche en ingestion et la verte en compresses.

L'argile est géniale pour attraper les bactéries, donc en cas de risque d'angines, bronchites etc., mais aussi pour nettoyer le côlon par exemple, mettez une ou deux cuillères dans un grande verre d'eau, mélanger avec du bois ou du plastic. Pour la fréquence, dans l'idéal vous ressentez le besoin, mais on dira en temps normal une fois de temps à autre, une fois par mois par exemple, en temps de crise, une ou deux fois par jour. Il n'y a pas de contre-indication ni d'effets secondaires connus en fait, donc c'est quand vous voulez. Reste que l'argile fine est assez chère. Le Maalox, ce n'est rien d'autre que de l'argile. Vous pouvez donc le supprimer. Peut-être pouvez-vous aromatiser pour les enfants, on n'y pense pas toujours, avec un sirop.

L'argile, comme le charbon en poudre, n'ont pas de principe actif, ils agissent juste en nettoyant et en rejetant les toxines. Alterné avec l'huile essentielle de lavande, vous supprimez une angine dans la demie-journée.

Durant le sommeil,

éloignez tous objets électroniques, tels que montre, téléphone, ordinateurs. Ne dormez pas la tête près d'une prise électrique.

Orientez le lit dans une autre direction (changer de temps en temps, il n'y a pas d'orientation définitivement bonne).

L'air

L'humidité ambiante doit être comprise entre 40% et 60%. Difficile à évaluer ? Si vous avez de quelconques problèmes respiratoires, l'hygrométrie de votre intérieur pose peut-être problème.

Si l'air est trop humide, cela s'arrange avec un déshumidificateur comme celui ci-dessous que nous utilisons et qui fonctionne bien. Si au contraire votre air est trop sec, il faut l'humidifier. Si vous doutez et que vous vous demandez quelle est l'humidité de votre logement, de petits thermomètres indiquent l'humidité de l'air.

La nuit, ne dormez jamais enfermé(e), votre cerveau a besoin d’oxygène et vous empêchera de dormir s'il "détecte" un niveau élevé de CO2. Ouvrez la porte de la chambre, ou la fenêtre si elle donne sur espace non pollué et calme.

Assainissez l'air de votre intérieur

  • si vous habitez en ville
  • si votre logement est neuf.
  • si vous avez fait des travaux récents
  • si vous habitez près d'une source d'air pollué et dans le sens du vent (port, route, station d'hiver, élevage, champs de culture non-bio)

Les allergies et maladies respiratoires sont en constante augmentation. L'air ambiant n'est pas étranger au phénomène. Des milliards de milliards de particules volent autour de vous. Parmi elles: des virus, des poussières, des bactéries, des polluants... C'est ainsi que vous attrapez votre rhume annuel ou votre angine, ou la grippe, mais aussi bien d'autres désagréments. Il existe des systèmes de nettoyage de l'air. Le , par exemple. Si vous fumez, si vous utilisez de l'encens (attention, danger !), si vous utilisez des bombes parfumantes, si vous avez une isolation passable, si beaucoup de poussière se dépose chez vous, le purificateur d'air est très recommandé.

Votre questionnement intérieur, enjeu de votre santé

Plus étonnant, on sait maintenant que votre santé dépend de ce à quoi vous pensez ! Et les statistiques montrent qu'il vous arrive plus facilement ce à quoi vous pensez le plus souvent. Ne vous posez pas des questions à solutions négatives, penser à des choses qui font ou ont fait plaisir. N'expliquez pas les choses par la négative. Nous connaissons un couple qui a toujours expliqué la vie sous ses aspects les plus fatalistes, qui parle sans cesse de ses problèmes... et ils ne cessent d'en avoir: cambriolages, problèmes de santé, incidents divers, contrariétés incessantes. Selon certains, la loi d'attraction ferait qu'on s'attire les ennuis à ne penser que négativement. Ce qui est évident, c'est que si vous ne pensez qu'à des problèmes, les solutions ne risquent pas de s'imposer. Pensez positivement, think positive !

Des produits à supprimer

Supprimez autant que possible de votre vie les produits de nettoyage, utiliser des chiffons micro-fibres ou parfois de l'eau de javel, supprimer les sprays ménagers. Essayez d'éviter les déodorants, supprimez laques en aérosols etc. Il y a des produits naturels pour tous les besoins de la vie. Votre homme peut se raser avec du savon et non avec de la mousse chère et polluante dans son flacon; ça marche aussi bien ! Méfiez-vous de l'aluminium. N'achetez jamais de produit pour laver les vitres.

Sport

Pratiquer un sport régulièrement. Faut-il développer ? D'accord: les personnes qui ne font pas de sport sont souvent fatiguées et cette fatigue physique leur "tape sur le moral" inconsciemment. De plus, le cerveau a besoin d'oxygénation pour fonctionner. La santé des gens qui font du sport est bien meilleure que celle des autres. Il y a plus d’Alzheimer chez les gens qui ne font pas de sport. Sport obligatoire !

Votre santé aide votre enfant

Un bon état d'esprit

Développer un esprit de remerciement, de louange, renoncer à la fatalité, être remerciant pour ce qui nous est donné change en profondeur la nature de la vie: la joie et la reconnaissance sont de très puissants vecteurs de santé et de réussite. C'est démontré.

Perte de temps

Pensons aussi à refuser la perte de temps, couper court aux discussions stériles. Les réseaux sociaux ne sont bons qu'à vous amener de l'activité professionnelle, des prospects.

Sur les vaccins, voici le témoignage d'Astrid qui nous a été envoyé par Augustin de Livois de l'ISPN.

Bonjour,

en 2007 j'ai suivi un traitement préventif contre le H1N1 et ai subitement déclenché, à l’âge de 27 ans, une narcolepsie-cataplexie "atypique" brutale.

Une récente étude vient enfin confirmer que le déclenchement de cette maladie rare est lié au traitement anti-grippe H1N1. J'aimerais apporter mon témoignage empreint d'espoir.

Tout a démarré après le traitement.

Une journée de travail comme les autres. J’arrive à la banque, je reçois mes clients en rendez-vous. Puis je les raccompagne et regagne mon bureau. Et je tombe à genoux, puis très vite mon visage heurte le sol et je me retrouve face contre terre, totalement paralysée. Je ne suis pas inconsciente, j’entends tout ce qui se passe autour de moi : le sas de l’agence qui s’ouvre et se ferme, la compteuse qui brasse les liasses de billets, les pas qui résonnent sur le carrelage jusqu’à mon oreille plaquée au sol.

Je ne comprends pas ce qui m’arrive. Jamais de ma vie, même enceinte jusqu’au cou en pleine canicule, jamais je n’ai eu un seul vertige ou étourdissement, alors m’évanouir ainsi… ça doit forcément être grave… malgré cela, je me sens étonnamment détendue, tellement détendue, envie de dormir même, je m’abandonne malgré moi.

Puis un bruit plus fort que les autres me sort de mon « comas » et je réalise que je suis toujours au sol.

J’ai froid.

J’entends mon collègue du guichet parler aux clients. Mon bureau est juste à côté, mais sa configuration fait qu’il ne me voit pas et ne peut me venir en aide. J’essaie de bouger mais mon corps ne répond pas.

Je suis paralysée.

Mon cœur s’emballe, la peur me saisit.

Je voudrais crier « au secours » mais ma mâchoire reste immobile. Ma bouche est entrouverte, un son pourrait en sortir... mais je n’ai pas de souffle, même ma cage thoracique ne suit pas.

J’halète.

Sans pouvoir articuler, je parviens à émettre un râle dans un effort ultime.

Pas assez fort.

Je répète l’effort et Bernard, le guichetier que je n’avais de cesse d’appeler phonétiquement arrive à mon secours.

Je n’ai de souvenir de la suite que par bribes. Les pompiers, l’hôpital, les examens qui ne révèleront rien, le diagnostic bateau du malaise vagal et le « reposez-vous » qui me ramènera la maison aussi vite. 

Sitôt rentrée, sitôt retombée. Les chutes en cataplexie rythmeront mon quotidien depuis ce premier « malaise », et à une cadence désœuvrante : jusqu’à dix, quinze fois par jour. Un médecin comparera mes genoux à ceux des footballeurs américains tant ils étaient meurtris, tuméfiés par les chutes répétées.

Ma vie a rapidement basculé. Je suis devenue totalement dépendante des autres du jour au lendemain, mes malaises répétés ne me permettant plus de conduire par crainte d’un accident, de traverser une route seule au risque de me faire rouler dessus si je m’évanouissais au milieu de la chaussée, de porter mon bébé de peur de lui tomber dessus moi-même…

Après avoir enchaîné des hospitalisations sans diagnostic précis pendant plus de six mois, m'être entendu expliquer que mes symptômes relevaient de l'hystérie et que la cause était donc psychiatrique, subi toutes sortes de traitements aux effets secondaires plus dévastateurs que les seuls symptômes du mal dont je souffrais… Après avoir cru au diagnostic d’hystérie, pensé que je devenais folle, pensé en finir pour mettre un terme à mes souffrances, puis avoir finalement conclu que, le fou s’ignorant, je ne pouvais l’être et que donc la réponse était ailleurs, j’ai entrepris de me sauver.

Je me suis mise en quête d’un autodiagnostic.

Grâce aux blogs, j’ai mis un nom sur le mal dont je souffrais, par rapprochement des symptômes dont la liste entière m’était propre : somnolence, fatigue excessive, insomnies, paralysie au réveil, rêves éveillés, troubles de la mémoire, perte de tonus musculaire, chutes…

La narcolepsie est une maladie rare, d’origine génétique dans 80 % des cas, causant de graves troubles du rythme du sommeil et en particulier les excès de somnolence diurne.

Le malade peut se retrouver plongé dans un sommeil profond de manière subite, même en pleine activité. Dans sa forme la plus grave, la narcolepsie est accompagnée de cataplexies, épisodes de perte de tonus musculaire subits causant des chutes brutales. Le malade tombe alors tel « une poupée de chiffon ».

Dans de rares cas, comme suite à un événement traumatique, si la zone hypothalamo-hypophisaire est touchée – partie du cerveau régulant les états de veille et de sommeil – une narcolepsie « atypique », c’est-à-dire non génétique, peut être déclarée. Dans mon cas, une microlésion au niveau de l’hypophyse a été détectée à l’IRM et pouvait expliquer mes troubles.

Cependant, je n’avais subi aucun traumatisme. Mes malaises ayant démarré à l’issue du traitement contre la grippe H1N1, j’ai entrepris de recouper la survenance de mes symptômes avec ce traitement. Je suis tombée en émoi en lisant les blogs et premières études étrangères sur le sujet, exposant les graves effets secondaires de traitements anti-grippe H1N1 répertoriés à travers le monde. Parmi ces effets secondaires listés outre-Atlantique, la narcolepsie-cataplexie.

En cause prétendue, l’oseltamivir, substance contenue dans les traitements antiviraux dispensés en prévention du H1N1. Une étude sur des rats a permis d’illustrer que l’oseltamivir était capable de traverser la membrane cérébrale, et donc susceptible de causer des dommages irréversibles au cerveau.

Insuffisant toutefois aux yeux des spécialistes pour relier la survenue de la narcolepsie-cataplexie à la prise de ce traitement.

J’étais convaincue du contraire. Je fus ainsi admise dans le service du professeur X, « le » spécialiste européen de la narcolepsie. Lui-même invalidait ce diagnostic après quelques questions, dont mes réponses, non académiques, me dispensèrent du moindre examen. Il me pria de cesser vouloir à tout prix souffrir de cette maladie dont « il » savait mieux que moi qu’elle ne pouvait être que d’origine génétique.

Il me transféra en psychiatrie, mettant mes malaises sur le compte d’une hystérie. J’étais donc officiellement recalée. Plongée dans un profond désespoir, je perdis 9 kilos dans la semaine qui suivit. N’était-ce finalement pas lui qui avait raison : et si je souffrais vraiment d’hystérie ? Mais alors, pourquoi les psychotropes dont j’ai été gavée ne solutionnaient rien ?! Pire encore, les attaques de cataplexie se multipliaient. Les mois passaient et mon état ne s’améliorait pas. Le problème était ailleurs.

Moi, fille de militaire, élevée à coups de pieds aux fesses, je ne me reconnaissais pas dans la thèse de la défaillance psychique. Je suis une battante née, une éternelle optimiste. Mes échecs, je les surmonte ; les obstacles, je saute par-dessus. Alors le diagnostic du « burn-out » au boulot et de l’hystérie pour qu’on s’occupe de moi, non, je ne pouvais le concevoir. Par contre, oui, j’ai pensé commettre l’irréparable pour mettre un terme à tout ça, mais à l’instant même où je l’envisageais, je voyais le visage de ma fille, de mes parents, à qui je ne pouvais infliger une telle peine. C’est dire le sens du sacrifice qui m’animait et qui ne collait pas avec l’état d’esprit victimisant qu’aurait nécessité le profil de ces diagnostics.

Et si c’était moi qui avais raison ?

Et si je souffrais réellement de narcolepsie-cataplexie ?

A bien y regarder, j’en avais tous les symptômes. Mais je ne pouvais souffrir de cette pathologie car, selon les conventions, il eût fallu pour cela que je déclarasse les symptômes de manière plus académique : que j’aie été à l’adolescence (période à laquelle la maladie se déclare habituellement) plutôt rêveuse aux yeux des professeurs, taxée de fainéantise par mes parents, mieux encore en échec scolaire et en marge socialement (les éternels fatigués ne sont pas de bonne compagnie)… , et qu’enfin les analyses révélassent que j’étais porteuse du gène HLA « je ne sais quoi », en cause dans 80 % des cas.

Pauvre de moi, je ne rentrais dans aucune de leurs cases. Vint l’idée de servir à ces « têtes d’ampoule » le scénario requis pour être prise au casting. Connue dans les principaux hôpitaux de la région, et afin de me présenter « vierge » de tout dossier médical contre-validant ma théorie de diagnostic, j’obtins anonymement une visite dans un centre spécialisé en troubles du sommeil dans un CHU de la région voisine.

J’y rencontrai un professeur, lui décrivis mon quotidien, mes symptômes, et répondis aux questions du Tilt Test (test permettant de définir le niveau de somnolence). Score : 17 sur 20. I win naturellement, et sans le peu de mensonge sur le contexte de déclenchement – « oui oui, déjà enfant je dormais tout le temps. »

J’obtins un diagnostic fracassant : narcolepsie-cataplexie. Le médecin, me vit d’ailleurs prise d’une attaque de cataplexie en cours d’auscultation et fut formel du fait de la spécificité de la chute (façon on/off, coupure du courant au niveau cérébral et démembrement du corps). J’obtins un premier traitement et un RDV pour des examens plus poussés devant permettre d’ajuster la posologie. Quelques électro-encéphalogrammes plus tard, je fus officiellement déclarée à la Sécurité Sociale en « affection longue durée » prise en charge à 100 % au titre de cette maladie « auto-immune » rare. La reconnaissance ultime.

Ma satisfaction fut courte.

J’ai commencé à perdre mes cheveux par poignées, à prendre du poids (+ 15 kilos). Je réalisai vite que les traitements n’étaient pas miraculeux. Certes, je tombais moins souvent, mais pour autant je n’étais pas moins distractible. Je ne pouvais toujours pas me concentrer. Lorsque je lisais, j’arrivais à la fin d’une phrase sans m’en rappeler le début ! Comment allais-je élever mon enfant ? N’allais-je plus pouvoir jamais retravailler ? Comment allions-nous faire face aux traites ? J’appris alors que je pouvais prétendre à une allocation-handicap et toutes les réjouissances de rigueur. Ce fut un choc.

J’ai perdu mon mari, mon emploi, ma maison, rejoint le domicile de papa maman du fait de la précarité de ma situation et de mes défaillances de mère, absente bien que présente, toujours dans un monde parallèle. Imaginez vivre en permanence dans un état semi alcoolisé. La tête qui résonne, les réflexes qui se perdent, l’impression de vivre les scènes au ralenti, faire répéter son entourage car le cerveau n’imprime pas ce qu’il entend… Voilà le quotidien qui fut le mien pendant quatre années.

L’amour de mes parents et une hygiène de vie irréprochable m’auront permis de me maintenir à un niveau plus ou moins satisfaisant, et à raison d’un comprimé de Midiodal toutes les trois heures. Dopée comme une bête de somme. Et pourtant tout juste bonne à tenir debout sans canne.

Sept années se sont écoulées depuis que j’ai déclenché cette pathologie.

Aujourd’hui, je suis heureuse de dire que c’est grâce à cet épisode malheureux que j’ai renoué des liens dorénavant indestructibles avec ma famille, en particulier mes parents qui m’ont recueillie et soignée, tel un oisillon tombé du nid ; et rencontré David, un homme merveilleux qui m’a redonné goût à la vie.

Après tant d’épreuves, je sais apprécier, grâce au ciel, le seul plaisir d’un rayon de soleil sur ma peau. Je suis heureuse de témoigner que je me suis sortie de tout cela. Passé la reconnaissance du corps médical, j’ai tout envoyé valser, le rapport bénéfice/désagréments des traitements m’amenant à cesser totalement ceux-ci.

Je ne puis dire que j’ai repris ma vie d’avant, mais je mène une vie active et familiale normale en apparence. Et je tombe en cataplexie en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Ce que je souhaite révéler c’est que j’ai domestiqué ma pathologie. A raison d’une hygiène de vie irréprochable et d’une force de volonté réelle, je suis parvenue à reprendre le cours des choses sans traitement aucun. J’ai appris à anticiper mes malaises et, pour ceux que je ne peux éviter, à recouvrer mes capacités physiques rapidement.

J’ai réintégré la vie active

et me fonds dans la masse salariale moyennant quelques mensonges : j’ai des « empêchements » au déjeuner avec les collègues pour la sieste réparatrice imposée, une babysitter qui fait faux-bond lors des soirées car il est inimaginable de troubler le rythme du sommeil en se couchant tard, je n’ai pas d’horaires compatibles pour accompagner les copines au sport car il serait suicidaire de fournir des efforts musculaires… et si je suis prise d’une attaque de cataplexie au bureau, je prétexte une hypoglycémie.

Lorsqu’il m’arrive de ne pouvoir me lever pour aller travailler (la moindre fatigue est rapidement décuplée) je prétexte un enfant malade et me repose grassement en échange d’un jour de congé. Et cela marche. J’ai repris ma carrière là où je l’avais arrêtée et je suis aujourd’hui directrice d’une agence bancaire.

La récente étude concluant formellement au lien de cause à effet entre les traitements antiviraux H1N1 et les cas de narcolepsie sonne le glas. Cette reconnaissance me permettra-t-elle enfin de faire le deuil de ma vie d’avant ?

En effet, un médecin a fini par conclure un jour, et par défaut, à l’intoxication médicamenteuse comme origine de la lésion ayant causé mes troubles, et un autre m’a confirmé le diagnostic de la narcolepsie-cataplexie atypique.

Mais en dépit de cela, oui, j’ai besoin de m’entendre dire que je suis victime, victime de ce médicament, et non de moi-même comme cela me fut assuré si souvent.

Et enfin, j’ai besoin de diffuser mon message d’espoir. Car à l’annonce du recensement des autres victimes de ces effets secondaires, je ne peux m’empêcher de penser aux traversées du désert que chacun entame dans son univers.

Je souhaite que mon expérience, heureuse dans sa conclusion, permette à certains de garder espoir et de se battre pour que leur vie reprenne son cours.

Astrid B.

Votre santé aide votre enfant ecole maison

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • JeanetLania dit :

    Merci d’avoir pensé a cet eclairage sur la santé on y pense pas assez sachant les dangers qui nous menacent. c ‘est vrai qu’on pense plus au probleme psycho qu a l’environnement quand on est dans un demarche educative.

  • Pourquoi a ton décidé de nous faire boire 1L1/2 d’eau/jour mini ??? Pour vendre !!!Je me porte très bien depuis XXXXXXX decennies et comme nos anciens je n ‘ai jamais bu autant…La santé c’est d’abord ne pas se laisser destabiliser par ce qui ne le mérite pas,..voir le meilleur et dramatiser tout…avoir une vie saine sans ambitionner l’impossible… privilégier l’équilibre familial..

  • Bonjour
    Je suis prof de math, entrepreneur indépendant, coach personnel et conseillé en santé naturelle !
    Boire de l’eau du robinet non filtrée est dangereux pour la santé du fait que l’on trouve notamment des parasites, du chlore, du fluor, des métaux lourds, et bien d’autres produits néfastes.
    Néanmoins, boire de l’eau filtrée par osmose inverse quotidiennement peut également s’avérer dangereux.
    Il faut savoir que l’eau idéale pour le corps humain devrait être une eau équilibrée en minéraux et oligo-éléments présentant des concentrations semblables à celles de l’eau de source.
    Voici deux conseils :
    – si vous souhaitez plutôt vous protéger, rechercher une eau filtrée c’est mieux. Regardez du côté de Cartis, un système Français de traitement de l’eau très simple à mettre en oeuvre et très efficace.
    – si vous souhaitez plutôt une eau pour la prévention, recherchez plutôt une eau ionisée, comme celle produit par les Fontaine Enagic, par exemple.

    Cependant, je rappelle qu’il n’existe pas de solution clé en main, il suffit de faire un test gratuit pour connaître l’amélioration que vous apporte tel ou tel solution, et que ce n’est pas non plus une solution isolée qui apporte la réponse à vos besoins, quelques fois c’est la combinaison de plusieurs éléments qui vous soulageront.

    C’est pourquoi je rejoint Cécile et Rémy, qui font bien de souligner l’importance d’un climat de santé, un environnement de bonnes pratiques et pas seulement de changer une ou l’autres de mauvaises habitudes.

    Privilégiez une excellente habitude et un bon moyen de développer de bonnes attitudes !

    Bonne école à la maison.

    David RUGGIERI

  • anne-marie dit :

    Bonjour
    Nous on boit de l’eau Nikken,filtrée +++et rue minéralisée. L’idéal est de l’oxygènee ensuite mais cela faisait un coût en plus… Nous n’avons plus de gastro…..
    Et c’est plus grand qu’une carafe,10 l.

  • Entièrement d’accord avec vous, en vous lisant, j’avais l’impression de m’entendre penser! 🙂

  • Meiel d'abeille dit :

    merci grandement pour ce bon article, votre santé est cruciale, je le dis en tant que praticienne. Veiller sur soi-même est comme vous dites un enjeu pour toute la famille.

  • Il y a des informations tres inquietantes. Notre santé et votre santé est l’une des questions de l’avenir on entend parler de tellement de choses. On ne doit plus manger de poisson, de boites, certains surgelés sont mauvais, les légumes sont souvent toxiques de même que les fruits a cause des pesticides, le probleme c’est que le bio est hors de prix: 5€ le kilo de sucre !

  • Séverine dit :

    Bonjour à tous et à toutes,
    Quel article et quel témoignage troublants!
    Bien sur nous savons tous de près ou de loin qu’il faut se méfier de ce que nous mettons dans notre assiette et de ce que nous buvons, mais c’est toujours bon de le réentendre.
    Certaines choses sont finalement assez faciles à faire : ne plus acheter de produits manufacturés ou emballés (j’ai perdu 3kg en 2 semaines en les supprimant, sans parler des économies réalisées), aller à pied au marché plutôt qu’en voiture au supermarché, faire du sport, cuisiner même simplement (éplucher des légumes pour une bonne soupe ne prend pas tant de temps que ça! Pendant la cuisson vous avez bien le temps de faire autre chose), ouvrir les fenêtres de son logement 15minutes par jour est bien plus efficace qu’une VMC double ou simple flux… surtout lorsque l’isolation de la maison est bonne et que vous n’êtes pas au bord de l’autoroute!
    Toutefois une question me taraude : comment vivre sainement sans dépenser une fortune dans les produits bio ou dans x systèmes de purification d’eau ou d’air?
    J’ai bien peur que tout le monde n’ait pas la chance d’habiter à l’air pur et d’avoir un coin de jardin à cultiver avec soin, sans parler des revenus qui permettraient de se fournir en produits sains! Je ne suis pas encore allé visiter le site de Jean-Marc Dupuis, peut-être y a-t-il des solutions?
    En tout cas merci pour cette “piqure de rappel” sans effets indésirables autres que la prise de conscience qu’il est urgent de s’occuper de soi (et de nos proches) avec bienveillance et bon sens!

    • Rémy et Cécile dit :

      Hello Séverine,
      vous avez raison, avoir une eau pure au robinet coûte assez cher, surtout si on la boit. Mais pas plus que l’eau en bouteille après calcul. Et si on fonctionne en balançant simplement certaines dépenses sur d’autres, cad en supprimant ailleurs le même montant, on s’aperçoit qu’on y arrive très vite. Honnêtement si on épluche tout, jusqu’au moindre yaourt qui finalement est industriel lui aussi, on peut économiser énormément pour investir là. L’idéal serait Cartys, mais si cela vous intéresse dites-le nous pour réduire ensemble le coût, nous disons cela à tous d’ailleurs, si nous étions 5, le prix unitaire baisserait.
      Tout à fait d’accord sur le temps d’épluchage et de cuisson pendant lequel vous pouvez regarder une vidéo instructive sur le net, il y en a plein !
      Dupuis envoie en lettre hebdo.

      • Bonjour

        je suis intéressée par le système Cartis pour purifier l’eau

        cordialement

        olia

    • Boriana Savova Vuagniaux dit :

      Excellente article! Merci pour ces rappels tellement précieux. Je me pose encore des questions sur l’eau. L’eau du robinet n’est clairement pas une option. Mais comment la purifier valablement d’une manière écologique? Selon ce que j’ai lu, les osmoseurs n’enlèvent pas tout, notamment les hormones versés dans l’eau grâce à la pilule. En plus ils rejettent et gaspillent beaucoup d’eau. Enfin, ils coûtent assez cher à l’installation et à l’entretien. La distillation semble être la seule manière de purifier l’eau. Mais je lis des avis très contraires sur ce sujet. Aux Etats-Unis, la distillation est recommandée par les plus grands vedettes de la nutrition saine, tandis que en Europe l’eau distillée est généralement considérée comme dangereuse. Dans le doute, j’ai décidé de faire l’expérience et je me suis acheté un distillateur d’eau. Nous buvons exclusivement de l’eau distillée depuis 2 mois. Un bilan sanguin est prévu dans un mois.

      • Rémy et Cécile dit :

        Les osmoseurs ont à notre connaissance une excellente épuration et retirent l’essentiel des hormones. Vous avez des systèmes plus évolués autour de 2.000€. L’installation ne coûte rien si vous le faites vous-même, ce n’est pas très dur. Il y a un exemple ici https://www.yvescassard.com/Osmoseur.html.
        Merci de nous tenir au courant s’il vous plaît sur l’eau distillée, vous voulez bien ?

  • Alexandra dit :

    bonjour,
    nous habitons en montagne (en Corse) et l\’eau de notre robinet est directement prélevée dans la rivière de montagne; pas de culture, de ville, de bâtiment industriel, ni rien de polluant à proximité entre la source et la prise d\’eau; c\’est pourquoi nous buvons sans crainte l\’eau du robinet; nous sommes néanmoins prudents l\’été et les périodes de crues car la rivière est extrêmement visitée par les touristes enduits de crème solaire et n\’hésitant pas à uriner voire plus… dans notre rivière; ces résidus n\’étant pas captés par aucun traitement de l\’eau, nous essayons de ne pas consommer l\’eau l\’été; merci pour votre article très intéressant

  • Mth et Fr dit :

    Beaucoup de bonnes pistes pour se porter encore mieux et positiver ce qui est vraiment important à l’heure actuelle ! C’est un article intéressant et encourageant ! Toute une hygiène de vie pour le bien des petits et des grands ! C’est vrai que les enfants ont vraiment besoin que nous soyions bien…

  • Fathia KHANFOUSS dit :

    Bonjour, je vois conseille un livre très intéressant Complot mondiale contre la santé de Claire Séverac. Après lecture vous en serez plus sur l’industrie pharmaceutique, les entreprises agro alimentaires etc

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, beaucoup de ces groupes sont une puissante mafia mondiale.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci. Combien cela coûte-t-il et qu’en pensez-vous ?

  • Il faut compter à peu près 280 euros,mais elle est très vite amortie,nous avons fait le calcul par rapport à l’achat de bouteilles d’eau.
    Je suis conseillère des produits Nikken, en tant que conseiller la fontaine est beaucoup moins cher.

    Nous l’avons depuis 1 an et demi,et sommes contents des résulats,les enfants boivent aussi plus régulièrement de l’eau et l’eau est très douce pour la peau pour nettoyer le visage des bébés et de tous.
    La cartouche se change tous les 900 litres environs et les roches minérales une fois par an.
    Il existe une petite bouteille filtrante ,même principe que la fontaine pour les déplacements.
    je vous enverrai le PDF,qui explique bien le principe.

  • AnneJulie Yonnet dit :

    j’adhère complètement, en tant que naturopathe, c’est ce que j’explique à mes patients ! Tout est lié, bien évidemment, le corps, l’esprit et l’âme. On ne peut pas bien enseigner ni bien apprendre si notre corps est agressé et sans repos.

  • Stefanie Legros dit :

    Etudiante en naturopathie, je ne peux qu’adherer et vous remercier, une fois de plus, pour cet article, tres bien fait. Le temoignage d’Astrid est saisissant, aussi. Bravo a elle pour son courage!

  • Séverine Loyer dit :

    Je me suis déjà posée toutes ces questions il y a fort longtemps. J’ai cherché à utiliser une meilleure eau, mais les systèmes hors de prix m’ont fait reculée. A une époque, je ne consommais que des produits bio, ce qui me coûtait plus de 300 euros tous les 15 jours alors que nous n’étions qu’en couple. Puis, nous sommes allés nous installer à Nancy et je suis retournée faire mes courses en supermarché. Les enfants sont nés et il a fallu revoir notre façon de consommer. J’allais au marché bio toutes les semaines, mais en dehors des fruits et légumes, je n’y trouvais pas tout. Je cuisine beaucoup par moi-même. Ce n’est pas parfait, ce n’est absolument pas comme je veux. De retour dans le Nord, après 5 ans, j’ai découvert que les boutiques bio ont fermé. Les quelques magasins de fruits et légumes qui étaient près de chez moi ne vendent plus du tout de bio (ça ne se vendait pas m’a-t-on répondu). J’ai tenté cet été de faire pousser des légumes dans le jardin, ça n’a pas donné grand chose, les oiseaux ont mangé toutes les salades, les navets et les pieds de courgettes, les limaces ont fini le travail. Au final, on a récolté à peine une barquette de tomate, 1 kilo de betteraves rouges et on est en attente d’un potimarron qui grossit tant bien que mal. On a un cerisier et un poirier et quelques plantes aromatiques. C’est un début. Mais ça ne nourrit pas une famille de 5 personnes. Difficile de trouver des solutions. Mes enfants, pour les préserver, je les ai allaités longtemps et même très très longtemps selon les normes de notre société (4 ans pour l’aînée, 3 ans pour la suivante et un bébé encore allaité). On fait ce que l’on peut avec les moyens que l’on a.

  • Anne Alriq dit :

    Je viens de lire votre article, et j’ai peur

    on ne peut plus boire d’eau, manger de poisson, de biscuits, de conserves, de surgelés ;les légumes sont pleins de pesticides, les vaccins sont mauvais, les médicaments aussi…

    côté environnement et télé, bruit, pollution, je suis d’accord, mais le reste…j’ai l’impression que vous êtes très pessimistes!

    bon, moi, j’ai eu des césariennes, je n’ai pas pu allaiter mes enfants (qui sont d’ailleurs tous vaccinés…), on mange des knackis, et des raviolis, l’eau du robinet en France, et ils n’ont pas l’air d’en pâtir.Ils ne sont jamais malades et assez doués en classe

    mais on mange aussi des fruits et des légumes, assez équilibré en fait; mais pas bio

    Je n’ai pas l’impression que tout çà nuise spécialement, peut-être changerai-je d’avis si quelqu’un de ma famille tombe malade.

    c’est affreux, mais les personnes que je connais qui font très attention à tout ce que vous dites sont en permanence malades, enfants compris. Alors, çà ne me donne pas envie.

    bien cordialement

    • Rémy et Cécile dit :

      🙂 Nous nous portons comme des charmes et ne voyons jamais de médecin, merci de prendre des nouvelles ! cela dit en souriant.
      Prudence avec l’eau de robinet, regardez sur le net à “eau aluminium”.

    • Notre mode de vie est récent. La sclérose en plaque se déclenche souvent 40 ans après une vaccination.
      Il ne faut pas tomber dans la paranoïa, la théorie du complot, etc.. mais nous devons être très vigilants effectivement et s’ informer . Ce site est là pour ça. Merci d’y être venus.
      Et merci à Rémy de diffuser largement .
      La vérité se cherche comme un trésor.

    • Windgirl dit :

      J’ai peut-être une explication à ce que vous pensez avoir observé, à savoir des gens qui mangent bio et qui sont malades (je parlerai du cas des adultes, car pour les enfants, je crois plus à un problème d’équilibre nutritionnel, ou de fréquentation massive d’autres enfants en collectivité).
      Je la déduis d’un livre très intéressant sur les mécanismes de la faim, les régimes etc. (Marie Thirion, Pourquoi j’ai faim ?).
      Cet auteur dit en substance que nous avons dans le corps une catégorie de graisses (appelées “graisses poubelles” dans le livre) qui sert de stockage longue durée pour tous les polluants et autres produits toxiques que le corps n’a pas réussi à évacuer. Ces graisses ne sont quasiment jamais mobilisées et ne font que s’accroître au cours du temps (expliquant que beaucoup de gens prennent du poids lentement avec le temps).
      Si l’on force le corps à puiser dans ces graisses, celles-ci relarguent alors massivement leurs polluants dans la circulation sanguine, entraînant potentiellement de sérieux soucis de santé (elle cite le cas d’un agriculteur, probablement empoisonné par ses pesticides, qui, ayant entrepris un régime draconien pour perdre son surpoids, en est mort).
      Mon interprétation est la suivante : se mettre à manger bio (et généralement, cela va avec d’autres changements, comme la recherche de produits moins transformés, moins sucrés, plus de fruits et légumes etc.), quand on “mal mangé” toute sa vie, fait souvent l’effet d’un régime. D’ailleurs, généralement, “les gens qui mangent bio” sont aussi plus sveltes, et je peux témoigner de l’effet du changement d’alimentation sur le poids.
      Ma théorie est donc qu’au moment du passage au bio, le corps entreprend de se débarrasser de ses fameuses “graisses poubelles”, et qu’il peut donc y avoir une période pendant laquelle il est affaibli par les toxiques relargués dans le sang, qu’il doit réussir à évacuer. En tous cas, je l’ai expérimentée personnellement.
      Cette interprétation n’engage que moi.
      Pardon pour le pavé.

      • cecileetremy dit :

        Très intéressante hypothèse !

  • Severine B dit :

    Bonjour, je rejoins vos propos et souhaite apporter mon témoignage a ceux qui seraient dubitatifs. Cela fait environ 10 ans que nous nous sommes mis au bio partiel, aux fruits et légumes a haute dose, nous mangeons peu de viande, peu de gluten, pas de lait, peu de fromage, jamais de plats prépares, pas de biscuits, peu de sucre, pas de vaccins, pas de médicaments… C’est un long cheminement, quelque fois difficile, mais quand on le choisit on ne peut plus revenir a une alimentation typique “moderne”. Resultat : une santé retrouvée, tous nos problèmes envolés a nous adultes, et des enfants qui n’ont jamais à aller chez le médecin, et même la nette impression de mieux penser.
    On a souvent eu cette réactions en faisant nos recherches : “oui, mais alors, on ne peut plus rien manger ni boire ! et puis les gens ne sont pas si malades ! je connais untel et untel qui fume et mange de la nourriture industrielle et qui n’est pas malade ! je connais des gens qui mangent bio et qui sont malades !”
    He bien non.
    Il faut se rendre compte que tout ce qu’il y a dans les rayons de nos supermarchés n’existait pas avant. Or, c’est maintenant qu’arrivent les épidémies de maladies modernes. On n’a aucun besoin de plats prépares, de gâteaux, de céréales sucrées… C’est dangereux de nourrir des enfants avec des céréales sucrées et du lait chaque matin ou des les laisser emmener des gâteaux a l’école chaque jour. Et meme si sur la boite c’est écrit que c’est bon pour la santé (surtout si c’est écrit que c’est bon pour la santé d’ailleurs, la santé n’a pas besoin de publicité, elle est dans la nature).
    Et puis si, les gens qui mangent mal et vivent mal sont malades ou le seront avant l’âge auquel ils auraient pu vivre en bonne santé, et mourront avant l’âge qu’ils auraient pu atteindre.
    Ceux qui mangent bio et qui sont malades, c’est trop simple d’accuser le bio. Peut être mangent-ils des céréales bio avec du lait bio, de la viande bio, des plats prépares bio et peu de fruits et légumes frais. Avec cette diète on obtient un corps non pollué (bio) mais qui manque complètement des nutriments essentiels a une bonne santé physique et mentale (vitamines, minéraux, enzymes…).
    Et pour finir, si, on peut manger plein de choses aujourd’hui, il suffit de prendre ce qui a toujours existé pour manger : un peu de céréales (riz, sarrasin… le blé n’ayant pas toujours existés sous sa forme actuelle, il est à éviter), un peu de viande (peu, car si on en veut tous les jours il faut produire de la viande de façon industrielle, et on sait comment cela se passe dans les élevages industriels et les abattoirs, ce n’est pas naturel ni écologique de traiter les animaux ainsi pour avoir un steak tous les jours), des oléagineux, des fruits, des légumes, certaines huiles, certains fromages, du miel, du sirop d’érable, faire des crêpes avec de la farine de riz….. les possibilités sont infinies pour qui cherche dans cette voie. Et meme si l’on n’avait plus autant de choix, ce ne serait pas embêtant pour notre santé. Pour notre plaisir, oui, mais pas pour notre santé. Les hommes préhistoriques européens vivaient de baies, de graines, toujours les memes car aucun avion n’existant pour apporter de la diversité, et un peu de viande quand ils en trouvaient. La diversité est plaisante mais non nécessaire a une bonne santé. On pourrait vivre en bonne santé en n’achetant qu’une infime partie de ce qu’il y a dans un supermarché.
    Alors bien sur, si l’on veut manger varié et bio, boire une bonne eau, cela a un cout financier. On peut faire des économies a coté (chacun sait ce qui est superflu dans sa vie). Nous, on ne peut pas manger tout bio, alors je suis les listes qui existent des fruits et légumes les plus pollués (sur internet) et je les evite. J’achete en non bio ce qui est le moins pollué. Et ce qui n’est pas bio, je lave, fais tremper dans du bicarbonate une nuit entière. Et puis en faisant du sport, on transpire, et on elimine une bonne partie ce que l’on ingère et qui nous perturbe ! On se rend “bio” en plus de s’oxygéner et de bruler des graisses !

  • De bons conseils…même si cet article réveille en moi beaucoup de colère, on vit dans un monde empoisonné, on nous empoisonne pour se faire de l’argent sur notre dos…bref….petite question sur le fameux verre d’eau argileuse: quelle quantité d’argile et à quelle fréquence?merci

    • Rémy et Cécile dit :

      L’argile est géniale pour attraper les bactéries, donc en cas de risque d’angines, bronchites etc., mais aussi pour nettoyer le côlon par exemple, mettez une ou deux cuillères dans un grande verre d’eau, mélanger avec du bois ou du plastic (pas de métal). Pour la fréquence, dans l’idéal vous ressentez le besoin, mais on dira en temps normal une fois de temps à autre, une fois par mois par exemple, en temps de crise, une ou deux fois par jour. Il n’y a pas de contre-indication ni d’effets secondaires connus en fait, donc c’est quand vous voulez. Reste que l’argile fine est assez chère. La Maalox, ce n’est rien d’autre que de l’argile. Vous pouvez donc le supprimer. Peut-être pouvez-vous aromatiser pour les enfants, on n’y pense pas toujours, avec un sirop ou deux, mélangés.
      L’argile, comme le charbon en poudre, n’ont pas de principe actif, ils agissent juste en nettoyant et en rejetant les toxines. Associé à l’huile essentielle de lavande, vous supprimez une angine dans la demie-journée.

  • Nathalie dit :

    très bon article.
    Où rien ne m’étonne, j’ai déjà pris conscience de tout cela, bizarrement plus par l’intermédiaire de mon activité d’élevage canin que par nos vies humaines…
    Pas toujours évident toutefois, de mettre tout en œuvre pour le mieux être de tous, mais petit à petit, une chose après une autre, cela vient….
    merci du partage

  • Le meilleur plan fruits/légumes bio pas trop cher pour famille nombreuse et heureuse est souvent le système hamap ou Ruche qui dit oui. c’est en plein développement et arrive doucement même dans les régions les plus monsantoïsées.

    je recommande le film “solutions locales pour un désordre global” de Coline Serreau; “le livre noir de l’agriculture” d’Isabelle Saporta; Les écrits (livres + blog) du professeur Henri Joyeux (pour les plus fainéants, les conférences en ligne sont très sympa). Au bout de la radicalisation se trouve les conseils issus des visions et des préconisations de Sainte Hildegarde de Bingen (“l’art de guérir par l’alimentation” + fournisseur sérieux regroupé en réseaux : “Les jardins d’Hildegarde”).

    En revanche pas de secret pour équilibrer le budget familial: plus d’achat de pré-fabriqué finalement très cher au Kg.

  • tifenn Pilet dit :

    merci pour toutes ses sources d’informations.Tifenn

    • tifenn Pilet dit :

      merci pour toutes ces sources d’informations.Tifenn

  • Bonsoir!
    Je tiens vraiment à vous remercier pour cet article très intéressant! J’ai une question concernant l’eau. Je bois l’eau du robinet mais filtrée (frigo américain) est ce suffisant ? Car je n’ai vraiment pas les moyens d’investir dans un purificateur d’eau et d’un osmoseur. Comment faire sinon ?
    Vous dîtes dans votre article que le lait industriel est à proscrire . Pour quelles raisons ? Mon fils boit du lait tous les matins . Pour le micro onde, je connais les risques mais je n’ai pas réussit à convaincre mon mari de s’en passer 🙁 je vais réessayer…
    Bonne santé à tous…

    • Rémy et Cécile dit :

      L’eau du réfrigérateur est très peu filtrée hélas. L’osmoseur n’est vraiment pas si cher que ça. Pour le lait de vache, il a bien fallu se rendre à l’évidence, c’est à freiner puis arrêter. Le lait industriel est à arrêter immédiatement. le lait bio à freiner progressivement. Remplacer par lait d’avoine par exemple.

  • Aïcha TRAD dit :

    Excellent article !!
    Beaucoup d’informations nouvelles pour moi alors un grand merci.
    J’aimerais également saluer et louer le parcours d’Astrid B.
    J’ai eu les larmes aux yeux en lisant son témoignage ! Son courage, sa patience, sa persévérance !!
    C’est incroyable, c’est remarquable, j’en suis vraiment bouleversée. Cela me fait penser à une parole sage : “chercher la réussite et vous la trouverez sûrement “

  • Sur l’eau je confirme, il y a une vraie prise de conscience et l’osmoseur un investissement vite rentabilisé. Moi j’utilise celui-ci, atypique sur le marché, brevet français, sans entretien (pas de cartouche à changer), c’est fiable et en sortie il y a une dynamisation complète :
    https://www.lesbrossesadents.fr/bio30000r-flush-eau-purifiee-par-osmose-inverse-sans-rejet-d-eau-avec-dynamisation-et-vitalisation-fabrique-en-france.html
    Je l’utilise, mais aussi je le vends (sur commande, car il est fabriqué à la demande en France). Si vous venez de la part de Remy et Cécile, demandez à me parler (Sylvain), le prix sera réduit.

  • Bonjour,
    Dans les grandes lignes nous faisons attention à l’ensemble des points évoqués dans l’article sauf en ce qui concerne l’eau pour la filtration de laquelle nous ne sommes que légèrement équipés. D’ailleurs le quiz indiquait que notre hygiène de vie était bonne.
    J’ai eu mon premier enfant à 20 ans et je vivais sur une ferme bio à 1000 mètres d’altitude. Mon fils a donc eu une excellente alimentation dès sa prime enfance tout en étant allaité durant un an. L’eau venait de la source directement captée dans la roche et elle était filtrée par plusieurs dispositifs comme, par exemple, des filtres minéraux. Outre le fait de vivre au grand air, mon fils était actif et curieux et ce fût donc un enfant en grande forme.
    Cependant à quatre ans et demi il a eu un cancer. Passée la première onde de choc dont nous restâmes quelque peu abasourdis, nous nous mîmes en quête de réponses à notre plus importante question: pourquoi lui avec l’hygiène de vie qui est la sienne? Mis-à part le fait que nous l’avions vacciné peu de temps avant, nous n’avions pas de pistes concluantes et les médecins nous entourant alors étaient formels: EN AUCUN CAS le cancer de mon fils ne découlerait de la vaccination! Nous n’avions donc plus qu’à suivre le protocole de chimiothérapie mis en place pour soigner notre fils sans trop poser de questions et en nous en remettant au savoir des experts. Mais c’était sans compter sur ma mère et son réseau de copines “alternatives” qui nous ont rapidement mis en contact avec une naturopathe qui nous suit tous aujourd’hui encore! Après deux heures de consultation et un bilan approfondi elle nous expliqua que le cancer de notre fils était à 60% héréditaire et à 40% psycho-émotionnel…Son verdict nous sembla d’abord quelque peu étrange du fait de notre ignorance en matière de naturopathie. Finalement nous avons vite appris et aujourd’hui cela nous semble tout à fait naturel et logique. Elle nous apprit également qu’une vaccination entraine toujours un grand stress pour l’organisme et que ce type de stress peut tout-à fait être le facteur déclencheur d’une maladie. Car, oui, il faut toujours deux facteurs pour installer une maladie. Nous sommes tous porteurs de maladies de par nos hérédités ou nos parcours personnels mais elles se déclenchent seulement lorsqu’un facteur déclencheur intervient.
    Nous avions donc une réponse à notre question de départ mais nous ne nous la posions plus, nous étions seulement heureux de connaître cette naturopathe et de constater qu’elle apportait beaucoup de bien-être à notre enfant qu’elle revitalisait après l’avoir détoxifié à la suite de chaque séance de chimiothérapie. Notre fils était également entouré d’un homéopathe et d’un ostéopathe et les trois thérapeutes se concertaient régulièrement pour faire le point. Ce furent des moments de grand bonheur malgré l’épreuve que traversaient nos enfants. (Nous avions aussi une fille de tout juste un an qui a aussi beaucoup souffert des séjours répétés à l’hôpital durant 18 mois). Nous en avons beaucoup retiré quant-à notre façon de voir la maladie et, plus globalement, la vie en général.
    Malheureusement notre couple ne survécut pas à cette épreuve et j’ai quitté la ferme avec les enfants tout en gardant une relation de qualité avec leur père. ( C’est d’ailleurs lui qui insiste pour l’école à la maison). Je vis toujours à la campagne, mon hygiène de vie est la même et après avoir rencontré Yves qui a amené beaucoup de lumière dans ma vie, j’ai finalement eu un troisième enfant qui malgré sa courte vie a déjà vécu de bien douloureux instants aussi. En effet, vers six mois, au moment de la diversification, il refusait de manger et sur les conseil de mon homéopathe j’ai poursuivi avec l’allaitement exclusif mais à neuf mois il a fallu se rendre à l’évidence: notre fils avait faim. Mais rien ne passait. Il se réveillait toutes les heures de la nuit pour boire un petit biberon et il hurlait sans cesse. La journée il était extrêmement agité et ne mangeait que peu. Par contre il buvait du lait de riz continuellement. Il se nourrissait au lait de riz! Notre naturopathe a diagnostiqué un blocage d’énergie au niveau du côlon et nous a recommandé de nous faire prescrire une échographie. Mais aucun médecin n’a voulu nous en ordonner une car il leur semblait que notre fils allait très bien et que nous ne lui donnions peut-être seulement pas assez de viande. A la place d’une échographie nous avions donc une ordonnance pour une prise de sang avec d’une part des recherches approfondies en vue d’une quelconque carence et d’autre part des recherches accrues en vue d’une quelconque allergie. Résultat: Néant! Et pourtant notre fils se réveillait toujours et ne mangeait pas mieux! Finalement tout s’est passé dans l’urgence. Notre fils a fait une occlusion intestinale avec saignement intestinaux car il avait un angle droit à l’anse sigmoïde.
    Aujourd’hui tout va bien et à bientôt trois ans notre fils dort, mange et vit sereinement.
    Il me semble donc que, bien que primordiale, une bonne hygiène de vie ne protège pas contre tout et que à côté des choix que nous faisons pour nos vies il y a aussi ce que nous choisissons moins et qui réside dans nos cheminements personnels, dans ce que nous avons à accomplir avec les bagages que nous avons reçu par nos généalogies respectives. Je ne parle pas de fatalité! En ayant conscience de certaines récurrences familiales ou existentielles nous pouvons agir et aller de l’avant et en cas d’épreuves à surmonter il est certain qu’accompagnés d’une bonne hygiène de vie nous multiplions nos chances de, justement, les surmonter. Dans les deux cas de maladies que j’ai mentionnés, les médecins se rejoignaient tous, (“alternatifs” ou allopathes) sur le fait que mes enfants se sont étonnamment bien remis de leurs aléas.
    Il y a un livre qui nous a beaucoup aidé qui s’intitule: “4 groupes sanguins, 4 modes de vie”. Il m’a permis de reprendre le poids que j’avais perdu lors du cancer de mon fils ainé, (je pesais 48 Kg pour 1.70m à la “fin” du traitement de mon fils). Cet ouvrage a aussi permis de requinquer mon fils et d’aménager quelques changements dans des habitudes alimentaires quelques fois dévastatrices. Sinon de courte cures de complément alimentaires ont aussi radicalement changé la donne face à des eczémas ou de l’impétigo. Les essentiels chez nous sont: Acérola, Green Magma, Citrobiotic, G5, Spiruline, Nigari et probiotics.
    Mon commentaire est bien long et je ne souhaitais pas tant m’attarder mais synthétiser 10 ans d’une vie produit bien plus de mots qu’initialement prévu.
    Encore merci Rémy et Cécile pour le point que vous faites sur la question de l’assainissement de l’eau. Voilà une nouvelle chose à intégrer dans notre quotidien.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Maria pour cette narration qui raconte beaucoup de choses.
      En ce moment, nous nous orientons vers davantage d’activisme en fait. Nous sommes dans un monde fatigué et vieilli, nous le sommes davantage par rapport à nos ancêtres, on a donc besoin de plus de compléments. Cependant, ce besoin est d’autant plus grand qu’on ne produit pas soi-même les éléments essentiels de notre vitalité. Nous pensons donc qu’il faut développer davantage d’activités personnelles pour repousser l’état de nécessité. Sur un organisme très dynamique, les meilleurs compléments n’auront pas le même effet. Plus vous êtes en bonne santé, moins ils sont efficients, de même que vous gagnez plus d’énergie avec des plaques solaires électriques dans le nord que dans le sud, puisque dans le sud, vous en avez moins besoin. C’est une image bien entendu. Deux régimes semblables ne produiront pas les mêmes effets.

      • Je viens de lire votre article et un point m’a interpellée. Vous parlez des bagages que nous laissent nos ancêtres. La psychogénéalogie ! En effet, les traumatismes qu’ils ont vécu, les secrets qu’ils ont su (ou été contraints de) garder, les deuils non-faits se transmettent de génération en génération, jusqu’à ce que l’un des membres de la famille s’y intéresse et mette en conscience ce qui a été vécu. Les symptômes d’un travail nécessaire sont, par exemple, des maladies à des âges répétitifs par rapport à un ancêtre, une difficulté à trouver notre place, un mariage dans lequel on n’est pas heureux, parce qu’on choisit son partenaire en fonction de sa famille (souvent de manière inconsciente), des syndromes anniversaire, un choix de métier dans une loyauté familiale, …
        Mais quel bonheur de se libérer de ces “casseroles”, de ces “boulets” ou “fantômes” pour renaitre à soi, être libre de ses choix, acteur de son bonheur.

  • C’est évident!
    Les compléments nous sont surtout très utiles en temps d’épidémie ou ponctuellement pour faire face à un phénomène subit comme ma perte de poids dont je n’avais même pas pris conscience. Cela évite à toute la famille de se shooter aux efferalgans et autres camoufleurs de symptômes qui ne changent rien en profondeur et agressent l’organisme au passage.
    Sinon, il est vrai qu’en dehors des deux évènements sus cités nous n’avons finalement jamais été malades.

  • Bonjour au sujet du lait de vache par quoi le remplacer pour de jeunes enfants (entre 1 et 3 ans) ?

    • Rémy et Cécile dit :

      Le lait d’avoine, de soja (pas terrible au goût), d’amande qui est plus tolérable. C’est une habitude à prendre. Sinon, vous devez faire bouillir le lait plus de 2 mn à 90°.

    • Pourquoi le “remplacer”?
      Le lait du sein de la maman est le seul intermédiaire entre in utero et notre alimentation. Privilégiez fruits légumes! En jus si vous voulez une boisson. Il y a aussi les tisanes, les bouillons de soupe, … Et si on a les finances, les laits végétaux mais pas obligatoires. Nous ne sommes pas des veaux, même pas des veaux végétariens..
      “A table, le dîner va faner”! Coluche

  • C’est la première raison pour laquelle j’ai voulu enlever mon fils de l’école. Depuis sa naissance à la maison, la nourriture bio, l’eau filtrée et osmosée que je prends au magasin bio (15euros par mois pour 40 litres) et j’y arrive en étant seule avec un salaire minimum. Question de priorité !
    Je débute l’école à la maison pour la nourriture intellectuelle bio.

    Tout est possible, merci Rémy !

  • Bonjour,
    Au sujet de l’eau osmosée (ou distillée) , je ne pense pas que ce soit une bonne chose de la consommer en exclusivité. elle est trop pauvre en oligo-éléments et trop acide.Mais il est clair que l’eau du robinet est de bien mauvaise qualité. Je pencherai plutôt vers des systèmes de filtration type Aquapur.

  • de Noray Blanche dit :

    Je confirme pour les produits laitiers . Mon père travaillait chez Danone et mon mari est normand : “les produits laitiers sont nos amis pour la vie ” chantaient on à tue-tête depuis mon enfance .
    Il y a 4 ans après la naissance de mon 8ème enfant tout a basculé au cauchemar : j avais allaité tous mes enfants jusqu’à ce qu’ils se sevrent eux même vers un an mais pour Octave , rien à faire . Je n avais pas assez de lait . Il n arrivait pas à boire son poids ne remontait pas . Je buvais alors plus de lait , mangeais plus de fromage , de yaourt , de crème , de beurre … mais rien n’y faisant et en plus j étais de plus en plus fatiguée , mes oreilles bourdonnaient en permanence mon cerveau s embrouillait , j avais une mémoire de poisson rouge . ( j étais régulièrement convoquée par le directeur du collège car mes ados faisaient le bazard , je lui disais sincèrement ” oui oui !” Mais en sortant de son bureau j étais incapable de me rappeler ce que nous avions conclu ) le soir j étais si épuisée que je ne tenais plus debout : je marchais à quatre pattes pour aller de chambre en chambre dire aux enfant de se coucher . Je faisais l école à la maison pour Thérèse en CM2 , je m allongeais pour la dictée et plusieurs fois dans la même dictée je me réveillait en sursaut parce que le livre me tombait sur la figure . Le pire est que je ne pouvais plus conduire les petits à l école en voiture parce que je n avais plus de réflexe et je me suis fait très peur à me dire ” il faut que je freine sinon je vais rentrer dans la voiture de devant ” et mettre un temps fou à passer à l acte !
    Thérèse faisait de plus en plus d asthme , on m à conseillé un homeopathe qui m à dit de lui supprimer les produits laitiers . Jen étais pas en état de faire un régime particulier pour mademoiselle , j ai supprimé les produit laitiers dans les plats . Ceux qui voulaient continuer à s intoxiquer individuellement avec leur bol du matin pouvaient continuer seuls .
    Thérèse a réduisons asthme mais surtout en une semaine de temps je me suis relevée ! J ai fondu ensuite de toutes mes graisses inutiles et disgracieuses mais surtout j allais mieux .
    J ai ensuite découvert Sainte Hildegarde et l es bienfaits de l épeautre bio non hybridé avec le blé et la ce fut le retour à la santé et à la joie de vivre .
    En résumé ” les produits laitiers sont les amis des financiers . Les produits laitiers est du poison ”
    Quant au gluten une de mes amies avait sa fille aînée qui présentait des troubles artistiques qui la rendait violente vers l âge de 2ans . Le pédiatre avait La solution :camisole chimique !. On en fera un légume pour qu’ elle n agressé pas les autres ! Non satisfaite de cette solution sa maman a cherché par elle même et a fini pas trouver la cause de l autisme :le gluten ! Delphine a l âge de Thérèse et elle ont souvent joué ensemble vers l âge de 10 ans quand nous les avons rencontré mais sa maman ne m a pas tout de suite raconté l histoire de Delphine . Je vous avoue que jamais je n aurai imaginé qu’ elle avait été autiste !
    Pour revenir à l asthme de Thérèse , nous avons déménagé en Bretagne et l humidité est horrible pour elle qui est allergique aux acariens. Mais je viens de découvrir le régime hypotoxique “je-mange-mieux” du docteur Signalet. Il recommande la cuisson à la vapeur douce (cuit-vapeur) et pas plus de 110 au four pour ne pas constituer de macro-molécules qui perforent la parois intestinale , laissant passer de ce fait les toxines dans l organisme .
    Ils donne des idées de menu et les recettes correspondantes avec en plus la liste de course pour gagner du temps . Thérèse n a pas fait de crise depuis que nous avons commencé.
    Merci à Cécile et Rémy de tous ces rappel VITAUX !
    Longue vie à vous tous et vive la Vie !
    Ps :je promets de creuser le problème de l eau et de mettre en place quelque chose de mieux que ce que nous avons.

  • Od & Mag dit :

    Merci pour cet article qui confirme amplement mes lecture/ recherches.
    Merci pour les éléments relatifs à l’eau. ma question concerne l’eau du robinet utilisée pour la cuisson des aliments.
    Une bonne parade à tout cet empoisonnement serait un filtre quotidien interne cf. Charbon végétal activé.
    Merci pour l’association Argile/charbon + HE Lavande. Je l’ai noté.
    Bonne continuation à vous. Ce site est une bénédiction

  • CHALONO nathalie dit :

    Bonjour,
    Je connaissais déjà tous ces “trucs ” pour ne pas se polluer plus, néanmoins le grand public les ignore la plupart du temps alors cet article est excellent pour remettre en place quelques vérités. A titre personnel, les boissons que je préfère sont celles que je fais moi-même; ginger ale (boisson au gingembre fermentée donc riche en probiotiques), kombucha, jus de légumes et fruits mélangés (pour les vitamines et minéraux directement assimilables), citronnade au miel… au final je bois très peu d’eau pure.
    Par contre il faut fouiller pour trouver des recettes agréables, et avoir un peu de temps pour les faire. Une info, le site ” c’est fait maison” très bien fait, riche, et aux multiples variantes pour chaque recette.
    Nathalie

  • Mickael et Natalia dit :

    Merci Rémy et Cécile pour cet article que je trouve à mon avis très équilibré surtout lorsque vous abordez le sujet de l’eau.
    Il est clair que l’accès à une eau de qualité est devenu un véritable problème de santé publique. Le sujet est aujourd’hui largement abordé, avec les partisans de l’eau ionisée d’un côté et de l’autre ceux de l’eau osmosée, de l’eau distillée… Ce qui a amené la mise sur le marché de “nombreux systèmes” tous plus onéreux les uns que les autres.
    Avec quelque peu de recul, j’ai pu constater l’impact direct entre la consommation d’une eau de qualité et le maintien en bonne santé physique. Mais finalement qu’elle est le critère d’une eau de qualité, d’une eau idéale ?

    Pour ma part je base ce critère sur une analyse, celle de la bioélectronique de Vincent : https://www.lemieuxetre.ch/eau/frame_eau_types_parfaite.htm
    Possibilité d’analyser votre eau

    Merci encore Rémy et Cécile pour ce partage d’informations capitales !

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Mickael ! Vous avez là un créneau remarquable. Rien que de parler des Hunzas est porteur.

  • Bonjour et OUI !
    petite précision supplémentaire pour l eau: Si l eau est osmosee il faut absolument la revitaliser et veiller au PH de l eau que vous buvez. L eau acide ph<7 fait fuir les mineraux du corps. L eau à ph neutre(7)ou légèrement basique jusqu'à 7,5 est bénéfique pour l organisme. En effet toute acidité est source d inflammation. Notre nourriture est acide très souvent. Le stress acidifie l organisme…etc je ne refais pas votre article!
    Autre anecdote: Je mange bio bois de l eau saine vit sainement depuis 20 ans. Pourtant il y a 5 ans j ai déclenché une pathologie auto immune appelée maladie de Hodgkin. A la première consultation en oncologie à l hôpital public les premières questions qui m ont été posées étaient:1- êtes vous vaccinée contre le BCG?
    2- contre l hépatite B?
    3- avez-vous des intolérances ou allergies alimentaires?

    J avais les trois.
    Ma mère bienveillante mais dénuée d esprit critique avait fait confiance aveugle au médecin dans mon enfance et m avait nourrie de gluten de lait de vache et d oeufs auxquels mon intestin est totalement intolérant.
    Choc vaccinal et inflammation chronique due à l alimentation et voilà . Sans compter que nous consommions l eau du robinet aussi…
    Aujourd hui je vais bien. Parce que j ai lutté pour que le traitement médical soit plus court que le protocole… Et me suis soignée autrement par ailleurs. Je suis ostéopathe donc bien renseignée mais votre article est essentiel.
    E.N. , service publique de santé, Monsanto et autres labos… C est tout pareil…
    Je fais l école à la maison et mes enfants vont bien.
    Mais avec mon mari nous cherchons encore plus de solutions pour être moins assujettis au système qui nous prélève beaucoup trop sur le fruit de notre travail de profession libérale (nous sommes ostéo tous les deux) alors que nous consacrons justement ce temps à aider ceux qui veulent se soigner, manger autrement…
    Claire

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Claire. Les libéraux payent bien trop de charge, c’est immoral. Il faut donc entrer en résistance fiscale. Il y a des solutions en travaillant sur le net.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Claire. Un récent papier met en cause les IPP (inhibiteur de pompe à proton) et conseille de ne pas lutter artificiellement contre l’acidité de l’estomac, sans quoi des éléments mal digérés transitent dans l’intestin. Vous l’avez lu ?
      “pour être moins assujettis au système qui nous prélève beaucoup trop sur le fruit de notre travail de profession libérale (nous sommes ostéo tous les deux)”, allez vivre dans un pays libre, vous garderez 90% de vos revenus au moins, vous aurez tous les services publics, la liberté, le voyage, le climat que vous voudrez. On peut en parler si vous voulez. En tous cas songez à quitter le Bloc de l’Ouest.

  • Merci pour cet article. Pour ma part, après un burn-out professionnel qui m’a laissé inactive pendant 1 an 1/2, incapable de m’occuper de mes enfants, j’ai décidé que les choses devaient changer.
    J’ai beaucoup lu de bouquins de développement personnel, de toutes les philosophies.
    J’applique la pensée positive (presque) chaque jour, je crois beaucoup en la loi de l’attraction.
    J’ai démissionné de mon travail, commencé une formation pour enfin exercer le métier que je voulais depuis toute petite.
    Entre temps, mon mari est parti, nous avons du vendre la maison que j’aimais temps, j’ai la garde exclusive de mes 2 enfants de 9 et 11 ans, l’un d’eux ayant de grandes difficultés à se rendre à l’école, nous avons décidé, avec son père (nous nous entendons bien), de faire l’école à la maison depuis janvier 2017. Je me rends compte que mon fils a accumulé beaucoup de retard dans ses apprentissages, mais je suis convaincue que cette décision est la meilleure que nous ayons prise. Il s’agit de lui donner une chance pour l’avenir. Pour le moment, la deuxième est encore à l’école, mais je veille à ses apprentissages et à sa faculté à réfléchir par elle-même (elle ne manque d’ailleurs pas de caractère).

    Entre temps (ma démission et aujourd’hui), je n’ai eu que des obstacles : les organismes sociaux qui “jouent” avec les allocations, les appareils électroménagers qui m’ont lâché les uns après les autres, un avocat à payer, … la liste est longue, mais elle ne mérite pas que je m’y attarde.
    C’est juste pour signifier que quoi qu’il me soit arrivé, j’ai juste continuer de croire, car il s’agit bien d’une croyance, que la vie est belle et qu’elle m’apporte tout ce que je demande. Par exemple, nous avions une location dans laquelle aucun de nous 3 ne se sentait bien. J’ai demandé (à la manière d’une prière) à avoir une maison en lotissement, avec 4 chambres, un terrain. Et bien, 2 mois après ma demande, j’avais cette maison (ce qui n’était pas gagné car maman solo, au chômage à ce moment-là). La loi de l’attraction.
    Le soir, avant de m’endormir, je revois ma journée et je décide de ne garder que le positif.
    Chaque matin, je remercie de ce que j’ai (et de ce que je n’ai pas encore mais que j’aimerais avoir = loi d’attraction).
    Voilà un partage de mon expérience, si cela peut aider d’autres parents.
    En tout cas, les résultats sont là, mon fils n’allait vraiment pas bien quand il allait à l’école “classique” et depuis 3 semaines que nous travaillons ensemble, de manière beaucoup plus pédagogique, à son rythme surtout, je retrouve l’enfant épanoui, souriant qu’il était quand il était petit. Il prend même plaisir à préparer le repas avec moi, chose qu’il refusait catégoriquement avant. Les cours de cuisine sont d’excellents supports aux mathématiques.
    Mais ce qui compte le plus pour moi, c’est le partage ! Transmettre mes valeurs à mes enfants, des valeurs non conditionnées (enfin le moins possible je l’espère, à la maison, on ne regarde jamais les informations, la télévision sert pour se cultiver avec des reportages par exemple, support de cours également).
    Merci Rémy & Cécile pour tous ces vastes sujets que vous partagez avec nous, de votre soutien infaillible, merci pour nos enfants.

  • Aurore POLLET dit :

    incroyable l’histoire de cette pauvre femme !
    et oui, malheureusement, tout le système fonctionne comme ça, dans le déni absolu de ses responsabilités !
    pour nous, il y a encore pas mal de changements à faire et d’investissements financiers aussi, au vu de tous les éléments donnés !
    à l’étranger, est-ce que c’est mieux ? peut-être sous certains aspects et moins pour d’autres…à vérifier…

  • Aurore3813 dit :

    petite question: à défaut d’avoir un osmoseur dans les mois à venir, que pensez-vous de l’eau de volvic ?

  • Stéphanie LAFFAUX dit :

    Merci pour cet article tellement passionnant.
    En tant qu’agriculteurs , nous produisons une agriculture raisonnée, nous souhaiterions arrêter d’utiliser les traitements, mais Nous ne sommes pas libre de choisir et de mettre en place nos idées.
    Nous devons toujours produire plus, faire des emprunts et donc être en quelque sorte des ouvriers. Bref, un engrenage.
    Seuls les résultats et les bons rendements sont importants, la qualité est secondaire et je ne parle même pas de la qualité de vie des agriculteurs, car pour les bureaucrate tout est très simple, nous ne sommes que des chiffres.
    Nous souhaitons rester une ferme de taille correct, où les animaux sont élevés avec amour, où chaque animal dispose d’un prénom et non d’un simple numéro.
    Enfin, des agriculteurs commencent à ouvrir les yeux, pour que demain l’agriculture soit meilleure.

    • Rémy et Cécile dit :

      Très bel effort et en effet, affirmer la qualité et dire qu’on a peu de quantité est un bon argument de vente, celui du futur.
      Oui, les idées progressent, et c’est tant mieux.

  • Point de vue de la bonne santé très intéressant, allez voir vidéo you tube de Thierry casasnovas:30 min pour changer de vie.

  • bonjour
    très bon article , j ai déjà pris conscience de cela mais les autres membre de la famille on du mal a comprandre .

  • Séverine et Vincent dit :

    Vous pensez vraiment à tout !
    Merci pour le travail fourni.
    Bien cordialement,
    Vincent

  • Alexandra dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Merci pour cet article, il est vrai que notre monde va très mal et qu’il faut être vigilant dans le choix de l’eau, de la nourriture au quotidien…pour ma part le choix s’est imposé par mon intolérance au gluten, de fréquente tendinites et des douleurs intolérables dans tous les membres de mon corps de jour comme de nuit, il y a maintenant plusieurs années, pour l’instant je me dis que je m’en sors pas trop mal, ayant travaillé deux décennies dans une pépinière au contact régulier de pesticides et voyant tous les dégâts qu’ils font, différentes maladies, stérilité, enfants mal formés…mon intolérance, il a fallu l’apprivoiser et me dire que mon corps m’a rendu un grand service, même si ça n’a pas été très facile au début…un grand ménage dans la cuisine s’est imposé, banni les pâtes au gluten, les pains et autres pâtisseries, les gâteaux si je veux en manger, je dois activer robot, fouet et autres ustensiles de ma cuisine pour être sûr de ce que je mange…et j’adore ça ! Quand je fais mes courses, je suis constamment les yeux rivés sur les étiquettes pour évité les mauvaises surprises ! Donc, oui prudence, tous ses produits industriels sont sans intérêts pour notre santé au pire, ils la dégradent…Pour ma part plus de tendinites, ni de douleurs suite au retrait du gluten de mon alimentation.
    Alexandra

    • Rémy et Cécile dit :

      Impressionnant, merci de nous l’avoir signalé. Et oui, les pesticides chaque jour, ça devait jouer. Vous avez pu faire une détox complète ?

  • Artémisia dit :

    Merci à toi Astrid B . pour ce poignant témoignage.
    Je suis certaine qu’il nous rappelle à tous combien il est important aussi de se faire confiance et sinon d’au moins essayer de toutes ses forces car le bénéfice ou le salut et bien plus souvent au rdv.

  • Merci Rémi et Cécile pour ses informations ! Maintenant le vaccin contre la grippe me fait peur, je vais réfléchir quant à une future vaccination !

    • renseignez vous beaucoup de vaccin nous tue , car pas tester sur l’homme entre autre, pour une visualisation globale sur ce qui nous est caché ( en Europe et plus en France ) ; notre désinformation est au niveau de la corée du Nord, dans de nombreux pays les études ne sont pas cachés et sont rejetées bien sur ( du mercure et de l’alu dans les vaccins , entre autres ; mélangés avec un acide ( notre corps fabrique un acide :gastrique) cela fabrique des tissus des fils sortent de nos doigts ? Une forte dose de ces composants sont dans corps , (source vidéos sur YouTube et articles) je ne vous écris pas tout ça pour vous faire Peur comme vous dites mais que vous preniez ( en général pas que vous Karine ) conscience que les Grands ont enclanchés il y a longtemps la destruction de l’homme par l’homme ; à nous de faire pour chacun d’entre nous et de s’entraider dans l’amour et le partage . La peur est une bonne chose , elle nous montre et nous protège , ne pas pour autant s’en laisser envahir car elle devient alors notre ennemi et nous bloque ( en fait se sont les doutes qui nous empêchent pas la peur , les doutes tuent donc ne nous en préoccupons plus )
      J’arrête mon roman , bonne continuation à vous .

  • Sandydany dit :

    Merci pour cet article de lécole à la maison et ce témoignage poignant et d’espoir d’Astrid B (si courageuse!) qui nous rappelle que nous ne pouvons rien faire sans la santé, si précieuse et si rare de nos jours!
    Mon métier de praticienne dans la santé naturelle me rappelle chaque jour l’importance d’une hygiène de vie et d’un respect de la “Vie” pour vivre mieux ensemble! Merci!

  • Merci beaucoup pour tout ces informations complémentaires pour nos santés, j’ai pas trop de moyens financiers pour le moment, l’osmoseur fait parti de mes achats de Noël si je gagne pas au loto d’ici là, lol, je plaisante bien sur il est sur ma liste des achats prioritaires avec l’hydrojet, en plein changement. Et oui ça fait peur de voir tout ce que l’on nous cache et ça rassure de voir qu’il y a encore des solutions . Un grand Merci

  • Bonjour a tous,
    Article très interessant mais de nouveaux polluants et des nouvelles techniques pour nous intoxiquer surviennent jour après jour : TOUT met à risque notre santé tous les jours.
    Garder en effet un esprit positif et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour se proteger et proteger au mieux notre famille …. c’est ce que, en tant que parents responsables et conscients, nous essayons de mettre en oeuvre jour après jour.
    Merci pour votre article !

  • Amina Xantippe dit :

    Merci pour tout ces précieux conseils, la sante est primordiale sans elle nous ne pouvons pas faire grand chose! Nous avons changé nos habitudes alimentaires et commençons à apprécier la différence!

  • Cedric M dit :

    Nous qui ne buvons que l’eau du robinet ça fait un peu peur quand même

  • jnechba@yahoo.fr dit :

    En faite, c’est un cercle vicieux, plus nous sommes fatiguées et moins nous avons la force de faire les efforts pour notre santé : cuisiner, faire du sport…

  • Catherine Breuil dit :

    Article très intéressant. J’ai perdu 4 kilos en buvant une bouteille d’eau filtrée par jour en y ajoutant différents hydrolats ( thym, tea-tree etc) et en découvrant que je ne ressentais pas le besoin de prendre un petit déjeuner…..
    Prendre sa santé en main est pour moi la base de l’autonomie tout comme vivre l’école à la maison….
    Avez vous fait une vidéo sur le compteur Linky?

    • cecileetremy dit :

      Non parce que ça sortirait trop de notre sujet mais oui, il est en cause partout, notoirement. Et maintenant la 5G…

  • Cinthia Loiseau dit :

    Merci pour cet article

  • Il est possible de se libérer totalement des produits d’entretien quel qu’il soit et d’assainir l’air intérieur de nos maisons grâce à la méthode ENJO qui utilise uniquement de des fibres brevetées et de l’eau. C’est une méthode qui existe depuis 25 ans et qui vient d’Autriche. Ces fibres sont commercialisés via des conseilleres dont je fais partie. Les fibres sont certifiées oekotex et respectent le protocole HACCP. Elles ont été testées en comparaison avec d’autres méthode de nettoyage et elles garantissent un résultat 6x plus propre. (Test ATP et test bactériologique à l’appui). Les conseillères se déplacent à domicile pour identifier les sources de pollution de l’air intérieur et proposer une nouvelle méthode de nettoyage 100% saine, efficace, écologique et économique. Plus de renseignements sur le site Enjo.fr ou sur ma page Facebook

    • cecileetremy dit :

      Merci pour le truc, Clotilde et bravo pour cette activité !

  • Merci Cécile et Rémy pour cette très bonne synthèse !

  • sunlord67 dit :

    Pour ce qui est du crayon TDS , les mesures qu il va donner seront les particules présentes dans l eau , également dite ppm . La mesure doit être inf a 60 pour être correcte . Cependant ce stylo ne vous dira pas de quelles types de particules il est question . Donc ce test est a prendre avec extrême précaution car bien loin d être suffisant pour déclarer une eau potable . Rien ne remplacera un test complet en labo , il en existe de pas trop chère sur la toile . Sinon reste encore la solution de la distillation de l eau grâce a des appareils ou par des alambics qui fournira une eau pure a reminéraliser avec un peux de jus de fruit par exemple ( toujours pour la boisson bien entendu ) . A titre d exemple , une eau de source en bouteille variera entre 30 et 250 en moyenne , l eau du robinet en revanche sera entre 250 et 2000 en général .

    • cecileetremy dit :

      Oui tout ça est très vrai. Et puis secouer l’eau, l’oxygéner.

  • sunlord67 dit :

    j ajouterais deux remarques , l osmose inverse est très efficace mais d un coût relativement élevé , de plus les membranes a changer régulièrement en plus des cartouches de filtration etc … font de ce système un principe cher a l achat et a l entretien qui est réservé à un budget confortable . Il existe les filtres a gravité de type berkey / doulton ou katadyn . Ceux ci ont l avantage de fonctionner sans électricité et offrent des performances amplement suffisante pour sécuriser l eau de boisson . Ma préférence ira au berkey avec ces cartouches black qui assurent une filtration permettant de prendre quasiment n importe quelle eaux présente dans votre environnement . C est un moyen utilisé en cas de situation extrêmes , donc une sécurité pour la vie de tout les jours . Les cartouches assurent une filtration de 11 000 litres par cartouche , c est a dire des années d utilisations avant de les remplacer . Elles filtres les composés chimique ( pesticides insecticide résidus médicamenteux etc ..) et les métaux lourds ainsi bien sûr que les bactéries et autres . Moins cher a l achat et surtout a l entretien ce sera un compagnon utile et plus fiable que l osmose inverse et surtout plus abordable pour les budgets serrés . Pour finir , une remarque sur l adoucisseur d eau , celui ci utilise du sel pour son fonctionnement ce qui peux poser problèmes a ceux qui doivent surveiller l apport en sel dans leur alimentation ( maladie cardio vasculaire entre autre , tension etc … ) Sans compter qu il va utiliser de l électricité et donc cessera de fonctionner en cas de coupure de courant .

    • cecileetremy dit :

      En effet.
      Nous n’entrons pas trop dans ces questions techniques, qui sont en général pas mal expliquées sur les sites. S’il est certain qu’un taux faible ne prouve pas qu’une pollution soit présente, il diminue la probabilité d’autant. C’est un bon début, spécialement pour savoir si simplement il est question de boire de l’eau du robinet. Si on trouve moins de 50PPM au robinet, on est dans une région où l’eau est de bonne qualité, la probabilité pour que la pollution soit élevée… est faible. Si vous avez 2000, il est sérieusement recommandé d’acheter un appareil comme celui que vous recommandez, + un osmoseur en premier barrage + un filtre céramique à l’entrée de la maison car la pollution entre aussi par la peau des douches (5 litres en moyenne paraît-il).
      Par ailleurs, pensez-vous qu’à l’amortissement, votre appareil Berkey soit moins cher qu’un osmoseur ? A l’achat, il est plus cher (305€ au lieu de 250€ environ) et à l’entretien des cartouches à 142€, on peut se demander. Mais c’est possible. Sachant que nous n’avons rien changé sur l’osmoseur en 4 ans.
      L’autre inconvénient est qu’il faut le remplir régulièrement, il n’est pas branché au secteur. Il prend donc de la place et ne produit pas instantanément.
      L’autre solution, le Doulton, est très bien, nous l’utilisons dans un autre lieu. Mais après lui nous mettons un filtre à charbon, car nous pensons que certains éléments persistent.
      Enfin, nous sommes allés voir le Katadyn, nous ne connaissons pas.
      Notre solution actuelle est un filtre céramique pour la maison entière + filtre céramique Doulton pour boisson + filtre charbon. Nous pensons que c’est une excellente configuration.

      • sunlord67 dit :

        effectivement la réponse reste pertinente , il est toutefois à noter que normalement un osmoseur inverse se compose de plusieurs éléments , à savoir des pré-filtres avant membrane et pour certains des cartouches de reminéralisation après membrane . Le principe de cet appareil est de forcer l eau a franchir par pression ( d ou la présence d une pompe indépendante qui peux tomber en panne et oblige la présence d électricité ) une membrane en polypropylène qui a un très fort pouvoir filtrant ( inf a 0.0001 micron , sachant que les éléments pathogène de types virus et bactéries sont en général sup a 0.2 micron ) ensuite deux groupes d appareils existent , ceux qui sont sous l évier directement branchés sur la plomberie et qui ont une cuve sous pression , et les appareils nomade de type fontaine ou autre . La membrane est a changer tout les 2 ans si l eau est dure ( fortement calcaire ) ou tout les 4 ans au max . Les cartouches carbone et autres associées dans le cycle de filtration ( en général il y en a 2 autres au minimum ) sont elles a changer plus régulièrement ( une fois tout les deux ans max voir moins en fonction du nombres de litres demandés ) la cuve doit être nettoyée tous les deux a 4 ans également car il s y forme un bio film avec le temps qui peux lui même être sujet à présence de bactéries pouvant être problématique . le tout cumulé hors pannes peux représenter des montant allant jusqu à 150 euros au total tout les 2 a 4 ans . De plus ils dépendent tous d une arrivée d eau douce par le réseau de distribution urbain au risque de voir la durée d utilisation lourdement diminuée par la charge d éléments à filtrer qui endommageront la membrane plus rapidement et satureront les pre filtres également plus vite . Pour ce qui est des systèmes à gravité comme le berkey ou le doulton il n y a que la cartouche filtrante a changer , je disait préférer le berkey simplement pour la durée de sa cartouche qui est de 11 000 litres sur l eau du robinet , comme le système berkey en possède 2 il est question de 22 000 litres . Comme nous filtrerons que l eau de boisson nous en somme à 2 litres d eau par personne et par jour , soit pour une famille de 7 comme la vôtre 14 litres par jours soit 4 ans . les cartouches coûtent pour le moment environ 125 euros ( vendue par deux pour la black berkey ) en revanche pas de pannes possible et aucune dépendance . Il est possible de prendre n importe quelle eau en cas d urgence et non approvisionnement du réseau urbain . Si nous utilisons une eau de pluie simplement passée par un filtre a charbon et a particule de 5 micron nous conservons la possibilité de les réutiliser quasiment à vie juste par simple nettoyage d entretien externe car la filtration est mécanique et les particules pathogène resteront en surface externes de la cartouche , simplement la cartouche ne pourra plus filtrer les élément chimique et autres métaux lourds au delà des 11000 qui seront à ce moment là pré filtré par le charbon actif .

        • cecileetremy dit :

          Bien reçu.
          Nous nous posons quand même la question: 11.000 litres et aucune agglomération biologique ? Il faut changer les filtres Brita très souvent pour cette raison, pourquoi le Berkley y échapperait-il ?
          Par ailleurs, il s’agira aussi de filtrer l’eau de cuisson et il est probable qu’on boive plus de 2 litres si l’on reste à la maison. Nous comptons 3 litres.
          Se pose également le problème de l’eau de douche.
          Sur l’osmoseur, le problème du dépôt dans la cuve est à considérer en effet; on peut nettoyer soi-même, ce qui ne coûte rien mais représente en revanche une perte de temps.
          Pour parer aux grosses décharges du réseau qui amènent des dégâts et des coûts, le filtre céramique à l’entrée de maison type Doulton nous semble bien, du moins s’il y a un système de nettoyage automatique, comme le nôtre, avec une vidange hebdo ou manuelle.
          Nous n’avons pas sur notre osmoseur d’apport électrique, cela fonctionne sous pression du réseau, mais cela doit exister en effet.
          Le système Berkley sera donc favorable si en effet on évite les dépôts dangereux, si on tient compte d’un ajout pour toute la maison et si le coût est inférieur; si on a la place également dans la cuisine.
          Il y a d’autres systèmes qui se vendent bien, un américain, un japonais, mais les noms nous échappent.

          • sunlord67 dit :

            la différence entre les filtres brita et berkey ou tout autre filtre céramique en fait , réside dans le fait que la filtration céramique est comme le passage a travers un filtre physique qui ne laissera passer par la taille de ses pores que des éléments inférieur aux microbes pathogènes , alors que les filtres brita ne sont que des blocs de charbon actif qui se chargeront en éléments pour , une fois arrivés a saturation , laisser passer tout le reste , sans compter qu étant saturé ils faciliteront la prolifération bactériennes . Les filtres céramique eux ne laissant pas passer les bactéries et autres , finiront par se boucher et un simple nettoyage par une brosse de la surface externe suffira a enlever les éléments problématique . Cela se voie par la diminution de la quantité d eau filtrée , quand cela prend trop de temps on sait que la cartouche est a nettoyer . De plus la cartouche céramique n étant pas pourvue d éléments nutritif apte a aider la prolifération bactérienne , cela garanti un niveau sanitaire suffisant . On peux par sécurité désinfecter l intérieur de la cartouche par l utilisation d alcool , mais cela n est pas nécessaire . Il existe cependant des cartouche céramique pure et métal , qui elle peuvent passer dans de l eau en ébullition pour être stérilisée . Les cartouches doulton en pose sur reseau de ce type https://www.aqua-techniques.fr/doulton-rio-filtration-eau-bactericide-c2x4043276 demande de changer les cartouches tout les ans ou deux ans et c est très cher au final , cela est due au charbon actif de la cartouche qui va poser problèmes avec le temps , alors qu une cartouche céramique simple sans charbon actif ne posera pas ce genre de soucies . surtout quand il est question d une pose sur réseau , dans ce cas là on utilisera un porte filtre supplémentaire après la céramique qui contiendra une cartouche container rechargeable remplie de charbon actif et donc a vider et recharger dans le temps . La partie céramique étant juste a nettoyer , car inusable en soit , s agissant d un bloc microporeux inerte . Ce qui fait que tant qu elle est intacte ( non fissurée ou cassée ) elle conservera ses propriétés filtrante .

  • Parisella dit :

    Je ne suis pas surprise mais blasé du manque de dignité que l’on puisse avoir avec nos propre semblable pour aller jusqu’à s’empoisonner en toute transparence, merci de l’avoir rappelé, la vie est faite pour en avoir tant que l’on oubli des fois même et cela est pour moi assez grave ou culpabilisant mais comme dis au-dessus par cette très courageuse guerrière le but c’est d’aller bien et donc au mieux il faut sauter les obstacles et rester optimiste, merci encore. Mme P.

  • Bonjour,
    Encore merci très intéressant.
    Je mettrais ” think positive” en tête de liste 🙂 témoignage bouleversant

  • Un grand merci de nous transmettre à chaque fois plus de connaissances qui nous aident dans tous les domains!
    C’est précieux pour nos familles.

  • GratitudE dit :

    Nous avons remarqué qu’une dose de sucre un peu trop élevé rend fou l’enfant. Comme s’il ne comprenait plus les choses, que le cerveau était courcircuité.

  • maman2clelie1972 dit :

    Merci pour toutes ces précieuses informations ! Cela nous rappelle combien, nous les mamans, oublions souvent de penser à nous !
    Merci de nous aider à faire l’état des lieux de notre environnement.
    Ce sont des sujets qui m’ont déjà interpellés mais dont je n’ai pas pris le temps d’approfondir.

  • Bonjour,

    Merci pour cet article d’utilité publique! Ca fait un bon moment que nous tournons le plus possible vers le naturel (pas le bio “auchan” risible…)
    D’ailleurs à propos de fruits, il faut apparemment regarder les étiquettes :
    – si celles-ci indiquent 4 chiffres dont le premier est 4, il a été pulvérisé insecticide,
    – si les étiquettes comportent 5 chiffres dont le premier est 9 c’est un fruit bio et enfin,
    – si il y a 5 chiffres avec le 8 cela indique que c’est génétiquement modifié.
    Il est bien de faire les choses soi même ce qui est naturel et économique!
    Faire son dentifrice avec de l’argile, son déo avec de l’huile de coco , utiliser du vinaigre blanc, bicarbonate, huiles essentielles et savon noir pour nettoyer. Noix de lavages pour la lessive, de l’huile d’olive pour s’hydrater ( en plus ça combat et fait disparaître l’eczéma!!) se laver avec des savons (je crois que Rémy en connait un rayon à ce propos 🙂 ) des oignons épluchés et coupés à mettre sous le lit quand on a un rhume ou la toux, faire des cures de désintox avec du charbon actif comme dit dans l’article, utiliser de la propolis en préventive ou quand on est malade, le vinaigre de cidre pour être en forme ou maigrir ou aider à la digestion ( parmi d’autre vertus extraordinaire..) l’argent colloïdal, etc etc la liste est longue!
    Après j’avoue que pour l’eau… Pas les moyens de prendre des filtres donc on la boit en bouteille et scrutant les étiquettes et surtout sans fluor!

    • cecileetremy dit :

      Merci Mirina pour ces apports ! superbe.

  • Merci pour ces précieux conseils. Nous distillons l’eau entre autre ! Le témoignage de Astrid est poignant. Oui nous avons besoin d’entendre et de re entendre ces choses pour les mettre en pratique. Merci

  • Emmanuelle SONNET dit :

    Merci beaucoup pour ce partage passionnant et précieux, j’en savais un peu, et ai appris beaucoup !
    Emmanuelle

    • Léonie de l'école à la maison dit :

      Avec plaisir Emmanuelle.

  • HERITEAU dit :

    Merci pour tous ces renseignements. Pour ma part j’ai un électrolyseur d’eau formidable, qui nous permet beaucoup de choses. Malgré tout, quand nous sommes des hauts potentiels laminaires avec un fort QE émotionnel, les journées parfois sont compliquées à gérer. Mais nous apprenons désormais à “faire silence en nos têtes”.

    • cecileetremy dit :

      Nous espérons que vous saurez faire silence en vos têtes avec ces diagnostics extrêmement douteux…

  • Merci , Mille merci que d’information qui ont toutes leurs importance . Certaine chose ou j’étais déjà informé n’ont fait qu’une picure de rappelle. Malheureusement tellement chose qui vont mal en ce bas monde qu’il en vient difficile de maintenir un niveau de vie sain. Et quel témoignage poignant!

  • Quel touchant témoignage ! On observe, comme – presque (je dis cela pour être polie) – toujours des médecins, sûrs de leur science, très sûrs de leur supériorité, qui ne sont pas à l’écoute du patient, qui refusent de procéder à tout examen, parce que les premiers symptômes de la maladie ne remontent pas à l’enfance. Quelle fermeture d’esprit, ça me sidère, et combien de témoignages comme ça ?!! C’est incroyable. Et dans quel monde vit-on où on est obligé de ruser pour intégrer notre état de santé pour que celui-ci s’accorde avec notre vie pro, c’est vraiment n’importe quoi. Très bon article, merci beaucoup.

  • Bonjour, votre article sur la santé est intéressant, merci, même si je connais déjà tout cela.
    Je vis seule avec mes enfants alors cela demande bcp de volonté pour mettre tout cela en pratique pour moi.
    J’ai une résistance nerveuse limitée, mon sommeil est plus que défectueux mais je m’efforce de maintenir l’équilibre de celui de mes enfants autant que le mien.
    Idem pour la nourriture et l’activité physique.
    Heureusement, nous vivons dans un environnement plutôt calme, proche de l’océan, indispensable pour prendre de belles bouffées d oxygène iodé..

  • samiafrionnet dit :

    Il est vrai que pour l’eau c’est un problème de ne pouvoir s’hydrater convenablement, d’ailleurs nous nous sommes procuré un filtre inversé marque Berkey, je ne sais pas si c’est mieux ou pas que le filtre qui nous est proposé…

  • Merci pour le témoignage d'Augustin.Je me vois dans son témoignage.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >