Organiser des examens à la maison et être candidat libre


Votre enfant a le droit de passer les examens légaux, en candidat libre. Nous devons donc faire ce qu’il faut pour que tout se passe bien.

Très souvent, à l’étranger, les enfants métropolitains étaient privés d’examens. Les enfants de colons, dans la brousse, ne pouvaient passer le Brevet faute d’école, par exemple.  Comme l’examen était important, le consulat mettait en place un examen où étaient convoqués tous les enfants nationaux.

Cet examen un peu spécial, plus confiné, avait exactement la même valeur que celui de métropole.

Rien n’a changé depuis. Si vous êtes à l’étranger (voir plus bas) ou que vous faites l’école à la maison, votre enfant peut passer les examens.

Souvent, on vous dira qu’il faut  un carnet scolaire mais c’est faux. Légalement, rien ne s’oppose à vous. Ne vous laissez pas raconter des histoires (si toutefois le fonctionnaire maintient, vous allez voir sa hiérarchie).

Cela dit, entre nous, ces examens du Brevet et du Bac sont sans intérêt aujourd’hui, pour trouver du travail et faire carrière.

Voir

Déjà, le candidat libre est-il à part ?

Même pas ! L’enfant candidat libre n’est pas différent des autres sur le plan administratif, même si le fonctionnaire découvre la question avec vous. L’enfant n’est pas non plus handicapé par rapport aux autres. Pourtant, psychologiquement, il est persuadé d’être à part, il se sent comme le seul élève qui ne connaisse pas les lieux. Il se trompe: c’est le cas de tous les élèves, qui sont en terrain inconnu eux aussi: les élèves des écoles sont convoqués dans un établissement qui leur est inconnu (sauf les quelques-uns qui sont de l’établissement en question). Cela dit, qu’est-ce qui ressemble le plus à une salle de classe qu’une autre salle de classe ? Si vous voulez préparer votre enfant face à ce problème, emmenez-le voir l’endroit à l’avance, éventuellement.

Non, la seule vraie différence, c’est que certains élèves ont des copains, contrairement à lui qui est seul, mais cet avantage est bien précaire quand on entend les remarques que se font les “copains”, qui souvent se moquent, parlent de sujet d’épreuves que les autres n’ont pas révisés, communiquent leur angoisse, se chamaillent, se font des remarques stupides ou s’agacent mutuellement. Que votre enfant ne se sente surtout lésé parce qu’il ne connaît personne: il est mieux loti. Il reste concentré.

Etre un candidat libre… prêt

L’enfant qui a fait l’école à la maison est rarement prêt à passer des examens. Ainsi, Nicolas et son frère Maxime ont-ils échoué au Bac, deux années de suite. Catastrophe. Ils sont mal dans leur peau. Le problème ? Ils ont été incapables de faire ce qui leur a été demandé dans le délai imparti. Ils n’étaient pas préparés à l’ambiance, au stress.

Grand classique des enfants que les parents n’ont pas préparés ! Et… généralité catastrophique des enfants “IEF” dont les parents ont jugé qu’ils ne devaient vivre sans aucune contrainte. Ces parents ne réalisent pas le manque dont leur enfant va souffrir. Ils fuient la société mais hélas, la société les rattrapent. Nous préférons prendre le parti d’être prêts dans toutes les situations: dans le désert comme en centre-ville.

échec au Bac-680x480 Organiser des examens à la maison et être candidat libreLe monde du travail est plein de ces gens qui mettent 3 mois à rendre un travail demandé pour 3 semaines. Ils ne sont pas prêts parce qu’ils n’ont pas été habitués. Quelle que soit l’épreuve que vous imaginez possible dans la vie de votre enfant, préparez-la. Saut en parachute, escalade ou entretien d’embauche: préparez.

Comme tous les êtres au monde, votre enfant est d’abord démuni. Il risque d’être handicapé à l’examen. Vous allez éviter ce problème en La suite dans votre accompagnement (cliquez ici). Déjà accompagné ? connectez-vous (en cas de souci, voir la FAQ).

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • Ça fait réfléchir, effectivement, et ça me donne des idées pour cette année d’IEF à venir, même si l’âge des examens est encore loin. Il y a d’ailleurs aussi les inspections, qui peuvent être comme un mini-examen pour l’élève…

  • Sonia Caussinus dit :

    Aucune contrainte? Quelle subtile maltraitance!
    L’exigence est magique. Elle entraîne avec elle, l’assurance, la rapidité et l’attention, la résistance.
    Son opposé est la négligence ou l’indifférence,. Aucun amour dans ces deux là!
    Le laissé faire est cruel…. Je suis d’accord !
    Hélas! Tout cela,on s’en rend compte souvent un peu tard….
    Fait-il beau chez-vous cher coach?

    • Rémy et Cécile dit :

      Bien d’accord, comme souvent chère Sonia.
      L’Espagne est survolée par un ciel bleu…

  • Albane PROY dit :

    Je suis une ancienne EIP j’ai Bac plus 17 tous diplômes confondus dans 3 langues.

    Mon pire souvenir ? Les épreuves de conduite pour le permis B (le code cela était simple).

    L’école à la maison n’est pas une “réserve pour sauvages” libres de faire n’importe quoi. Le temps venu les cours y veillent aussi, les épreuves sont minutées et dès la 5ème il est demandé à l’enfant de ne pas avoir recours durant une certaine partie du devoir à des aides externes, y compris le dictionnaire.

    RIEN ne prépare MIEUX à l’entrée à l’université que l’école à la maison. A condition que l’on considère comme VITAL l’apprentissage naturel de l’autonomie !

    Bien amicalement

  • Eh bien, en fait, il faut conditionner l’enfant “à la maison” à travailler par exemple -contre la montre- comme les messieurs à vélo….. Cela n’a pas besoin d’être complexe au début, par exemple à deux ans ma fille a passé le bilan de l’école Française de la grosse pomme où toutes les lettres doivent être lu à deux ans. Elle savait déjà lire semi courrament, mais se plier au ‘lot” commun était une bonne idée. A la suite de cela, il est vrai que j’ai compris que je ne voulais pas qu’on lui mette la pression non stop jusqu’à l’âge adulte. Par contre elle a passé ASSR I dans un collège, sans aucun problème et sans AUCUNE FAUTE. Nous nous étions entraînées sérieusement sur internet et elle a parfaitement passé l’épreuve. Dites vous, chers parents, qu’il faut leur expliquer aussi tôt qu’ils peuvent le comprendre le “conformisme sociétal” qui en gros, amène des gens pafrois très intelligents à agir comme des moutons. Il faut donc savoir aussi être un mouton, mais un mouton conscient. A partir du moment où ils disposent du savoir recquis, tout le reste n’est que l’observence d’une série de consignes. Le passage d’épreuves en sport peu également aider à les placer dans une situation qui, au fond, n’est plus qu’une longue routine pour celles et ceux qui ont enchaîné les diplômes. Parce que oui, il y a une stratégie pour se préparer, aborder et réussir une épreuve – à savoir égal-.

    Bien amicalement

  • ce matin, ma fille de 9 ans m’a demandé comment se passaient les examens du brevet et du bac dans son cas.. on en a parlé après la leçon d’instruction civique sur l’organisation de l’école, les différentes classes.etc.. je n’ai pas su quoi lui répondre. et j’arrive ici ! oui effectivement, preparer son enfant est très bon. à 9 ans, elle fait très rarement un exercice sans aucune aide, l’autonomie avance tout doucement. merci pour cet article et ces précisions !! (on a quelques années devant nous ! heureusement). les commentaires sont très intéressants egalement.

  • sandrine dit :

    Pour le fait de passer les examens en candidat libre, j’étais déjà au courant. Et justement cette semaine, la question du contrôle continu et du stress m’a été posée. Mais étant donné que ma plus grande rentre en 6ème, à l’issue de l’année en cours, n’y songeant pas encore en me positionnant plutôt sur le choix du cours par correspondance au collège… Cela tombe à point nommé, alors :
    Merci Rémy et Cécile ! Ces deux articles, sur l’exigence que j’ai relu et celui-ci, vont beaucoup faire avancer les choses.

      • sandrine dit :

        Efficace ! Ce matin, mon fils a rendu un devoir de qualité en temps et en heure. Il est fier de lui, quant à moi, je suis fière de le voir ainsi.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >