fbpx

Le bac est-il utile ? Comment votre enfant peut obtenir un gros salaire

By cecileetremy

Nous nous sommes posé la question dans "mettre en pratique" et ailleurs. Le bac est-il utile ? Vers quelles écoles le diriger ? Quels sont les trucs ? Comment votre enfant peut obtenir un gros salaire ?

Aujourd'hui, les métiers atteignant des niveaux techniques très élevés, la formation professionnelle a bien des avantages. Avec des apprentissages qui dépassent ceux de la Sorbonne à sa plus grande époque, tant les techniques sont savantes, elle est loin d'être une voie à négliger. D'autant que, pendant ce temps-là, l'université s'est effondrée et représente une voie de garage que nous conseillons fréquemment d'éviter.

La Fac, c'était fantastique au moyen-âge ! c'est là qu'il y avait le savoir, les formations les compétences. Mais c'est fini. Et laisser entendre que c'est encore le cas, c'est ne rien savoir du monde de l'éducation.

Les diplômes ? dans le monde du travail, plus grand monde ne recherche de "diplômés", on cherche des compétences réelles, des expériences, des travaux réalisés plutôt que du savoir théorique.

Mieux valent les bacs pro

Avec une formation pro, votre enfant sera très certainement moins benêt que son comparse ayant une "maîtrise" ou un "deug" hélas (voilà un syllepse syntaxique bizarre mais vous me pardonnerez).

Entre les Grandes écoles (privées) et la formation professionnelle, ou les universités étrangères (Autriche, Chine, Russie, USA, Japon, Inde, Grande-Bretagne, pour les plus intéressantes), il y a largement de quoi éviter la Fac, voie sans issue, si ce n'est vers le chômage.

Et après le Bac, où aller ?

Il y a tellement de bons plans qu'aller vers une Fac est totalement stupide !

Evitez la Fac

Nous en parlons dans l'accompagnement, mais le plus grand mal que vous puissiez faire à votre enfant sur le plan de l'instruction, c'est de l'envoyer dans le monde de la pensée vide, et sans aucun savoir-faire.

Université des toilettes

La censure est violente dans les universités, votre enfant y sera formaté

Voilà le monde de l'école et celui de la Fac.

Tout y est circonscrit dans l'abstraction, qui a créé au cours des siècles des modes de pensée figée, normalisée, pétrifiée, ne débouchant sur pas grand chose. Ce n'est pas là que votre enfant trouvera du travail. Au contraire, Pôle-emploi déborde de diplômés de la Fac.

Même symptôme dans tout le monde francophone: Belgique et Québec souffrent d'un même mal universitariste vain, stérile et en retard sur presque tout (entre les profs soixante-huitards dogmatiques et les chargés de cours suppléant à l'absentéisme des premiers, le choix est mince).

D'ailleurs, au Québec, touché par cette plaie "française" depuis des lustres, il y a un symptôme parlant: les enfants de l'école ont un moins bon niveau que les autres enfants du Canada et, de surcroît, les garçons ont un moins bon niveau que les filles (ce que les féministes refusent de reconnaître).

C'est que la francophonie est entièrement subjuguée par un centralisme étatique et une fascination pour l'abstraction. C'est l'école à la française, celle de l'échec et du chômage. Méfiez-vous ! C'est un modèle à ne pas suivre, à ne pas écouter.

Vous feriez une erreur d'envoyer votre enfant à la Fac. Cela arrive quand on s'en occupe trop tard ! Ne vous laissez pas piéger par les facs. Votre enfant mérite mieux que ce toboggan vers l'échec.

Notez d'ailleurs que la formation pro conduit bien plus facilement aux bons et grands diplômes que la Fac ! Il y a une évolution possible parce que le talent est possible chez les pros, alors que les Fac bloquent la route aux inventifs et aux talentueux; nous en savons quelque chose, et c'est d'ailleurs une chance d'être blackboulé de ce monde: on évite ainsi d'y perdre son temps.

A l'étranger

Par définition, à l'étranger, sauf quelques exceptions, le Bac ne vaut plus rien. Il n'y a guère que quelques institutions éducatives qui croient encore qu'on fait encore en France de bonnes scolarités et qui n'ont pas varié d'un cil depuis 30 ans que le Bac français est tombé en désuétude. Cette façon de voir vous indique précisément des établissements peu modernes, et donc peu intéressants. Une administration anglaise ou allemande n'est guère mieux qu'une administration française et ce n'est pas la peine d'éviter les facs françaises si c'est pour se retrouver dans des équivalents étrangers.

Vous verrez ci-dessous comment réagissent les grandes écoles qui sont au courant de ce que vaut le Bac.

Enfin, il y a des formations pros à l'étranger ! apprendre à bâtir une chapelle à Saint-Petersbourg ou mettre au point des machines à Baïkonour, régler le cours du Gange, excaver des mines au Népal, construire une flottille à Antigua ou anticiper les ouragans dans le désert du Nouveau-Mexique, c'est quand même plus passionnant que de s'asseoir sur un banc et écouter un quelconque disciple de Cohn-Bendit vous faire la morale bien-pensante et vous faire faire des QCM politiquement corrects !

On nous dira que les grandes écoles exigent le Bac

Certaines, oui. Sont-elles intéressantes ? Voilà la question que vous devez dépouiller. On inscrit trop à la va-vite les enfants dans des établissements sans vraiment avoir regardé (…) suite réservée aux membres accompagnés. Pour vous abonner, cliquez ici. Membres accompagnés, connectez-vous.

s2Member®
>