Les critiques et les attaques

Ecole à la maison le site, critiques et attaques

critiques et attaques de l'école à la maison.com

Il n'est pas courant qu'un site montre à ses visiteurs les attaques dont il est l'objet. Cependant, par souci de transparence, nous vous les présentons. Cela vous permettra peut-être de ne pas tomber dans le piège que tendent les ennemis de l'école à la maison ou plus simplement les diffamateurs et les calomniateurs.

Il serait vain de répondre à tout car il y a des gens dont le passe-temps est de nuire. Pour un ethnologue, c'est assez passionnant, on apprend même de nouveaux noms d'oiseaux.

Etre attaqué, c'est un très bon signe ! On n'est jamais critiqué quand on ne fait rien.

D'ailleurs, le site l-ecole-a-la-maison.com est sans doute le site sur l'école et l'instruction le plus copié, le plus plagié du net ! Tant mieux: nos idées passent. Mais cette visibilité attire des adversaires furax. Heureusement, seule la partie visible est recopiée (sinon nos abonnés ne seraient pas réjouis).

Une certaine philosophie qui se veut bienveillante finit par admettre tout et n'importe quoi au nom de la liberté personnelle. Mais cette liberté a des conséquences sur les enfants, et nous équilibrons donc un "oui" et un "non" sans la moindre crainte de choquer.

S'il n'y avait pas un "non, je ne vous laisserai pas faire", combien de gens ne seraient-ils pas morts en se jetant du haut d'un pont ? Combien n'ont-ils pas remercié leur sauveteur après que leur vie ait changé en mieux ? Il n'y a pas d'adulte vrai sans un "non" opposé aux erreurs ou aux folies dont le monde nous inonde.

Choquer est d'ailleurs bon. Cela réveille et pousse à réagir.

Il est normal de faire régir lorsque nous demandons :

--> Pensez-vous qu’il soit évitable que nos écoles primaires forment 20% d’illettrés complets à la fin du CM2 ? Que ce chiffre monte à 58% dans les banlieues sensibles ? A 46% à la fin du CM2 ?

--> Pouvons-nous accepter que les programmes scolaires officiels ne retiennent de notre histoire qu'une longue succession de crimes et de trahisons, dont nos collégiens doivent apprendre à en avoir honte ?

--> Devons-nous être fiers d’avoir 88,5 % de réussite au bac, quand nos bacheliers sont incapables d’écrire une phrase simple sans faire de fautes et de faire une multiplication à un chiffre de tête ?

--> Trouvez-vous normal qu’un pays comme la France ait une seule université dans la liste des quarante meilleures universités du monde, et que cette université soit à la 39e place ?

--> Est-il acceptable que des candidats au concours du professorat soient recrutés à 4/20 de moyenne, comme on l'a vu ?"

Proposer une alternative à l'école fait jaser. Cela met en branle des activistes qui trouvent tout à fait normal qu'on ne fasse plus d'apprentissage sérieux, qui considèrent que c'est l'adulte qui doit tout apprendre de l'enfant, que compter ne sert à rien et que la connaissance de sa propre langue est tout simplement "réactionnaire", ou encore qu'on fasse de l'éducation sexuelle à des enfants de 6 ans, en leur parlant de relations homosexuelles aves des détails réservés jusqu'ici au monde du X, selon les nouveaux programmes tout ce qu'il y a de plus officiels, en France, en Belgique ou à Québec.

C'est tout cela dont l'école à la maison libère !

Il est donc prévisible, dans ce monde occidental quelque peu déchu, que l'école à la maison ait des ennemis qui n'hésitent pas à revêtir le vêtement de ses défenseurs, de se prétendre parent faisant l'instruction en famille tout en attaquant ce site qui aide les parents sur leurs droits en la matière.

Ce site étant le plus gros du monde sur l'école à la maison, vous imaginez bien qu'il a des adversaires.

Mais le plus important est que ses membres sont ravis. Il fait beaucoup de bien.

Eric et Delphine de l'Ecole des Herbes folles ont connu un certain nombre de spécialistes de l'attaque dissimulée contre l'école à la maison. Nous en connaissons également. Les forums de mamans sont largement investis par des gens qui font ce qu'il faut pour dissuader les familles. Parmi elles, des activistes de l'Education nationale, des militants, des syndicalistes peu scrupuleux, des recteurs qui ont des profils fictifs et... des militants politiques extrémistes.

On reconnaît ces derniers aisément. Ainsi, par exemple :

Bonjour Rémy et Cécile, je suis allée sur un site IEF (instruction en famille) pour m'y faire des amies et voilà un message que j'ai reçu après avoir posé une annonce: "de toute facon je t'ai fait de la pub partout tout le monde est au courant tu vas etre spammée et baned de tous les sites IEF. On veut pas de de ces gens qui suivent des cours c est clairement des facsistes." je suis sidérée de l'ouverture d'esprit de ces gens alors que je venais simplement partager et demander des liens en amitié.

Mais il y a aussi les gens qui ne connaissent pas la loi et qui vous donnent de mauvais conseils, à coups de certitudes.

Le forum d'une association est un modèle d'affirmations inexactes, mais aussi d'attaques et même hélas d'insultes. Le plus ennuyeux, sur le fond, c'est que cette association a tendance à dire aux parents qu'on peut faire l'école à la maison dans tous les cas et sans se poser de questions, que c'est un droit absolu. Négligeant toute prudence, elle envoie des familles au clash avec l'administration. Une fois que le problème est là, les parents recontactent l'association qui... ne répond plus:

Je dois bien dire que vous nous avez sauvé la peau parcequ'on était avec [l'association] et on s'est retrouvé en procédure et c 'est alors qu'ils nous on laisser tomber (Sylvia).

[l'association] fait beaucoup de critique mais ne se rend pas compte des enormités qu'elle véhicule, on s'en dépêtre tout juste (CK)

Les associations ont rarement un juriste compétent, elles se borne généralement à une position dogmatique, confondant les textes et les lois, les décrets et le Journal officiel, et considérant surtout que... que suivre un cours par correspondance est une faute impardonnable !

Il faut refuser toute l'instruction en bloc, selon elles.

Nous expliquons quant à nous la différence entre les textes qui tout en étant officiels ne sont pas forcément légaux (les ministres ne sont plus très compétents et sont capables de proposer des lois non conformes; et donc il faut savoir ce qu'est la légalité et comment la reconnaître). Nous montrons du même coup l'importance de se protéger vis-à-vis de l'administration sans la craindre.

Même schéma radical chez une autre association qui nous reproche rien moins que d'être des "défenseurs de la vie" (il faudrait être défenseur de la mort ?). Pour cette raison, nous serions des "intégristes".

Serions-nous "moraux" ?

C'est en fait l'argument de fond qui mobilise ces gens, foncièrement attachés à un individualisme libertaire, un matérialisme et à une lutte contre l'enseignement, contre l'Etat, contre les savoirs (les mathématiques ou les français sont "totalement inutiles" etc.), contre l'éducation au beau et au bien. Chacun fera son choix.

Point gênant et qui amène le trouble chez les membres : à part une gestion floue, ces associations rejettent l'Etat mais lui demandent de l'argent ! elles vivent de subventions.

Une maman nous écrit d'ailleurs:

Et bien, certains s'ennuient à ce point?
La méchanceté se fait passer pour la tolérance et la bienveillance...à coups de baffes et d'insultes.
Pas étonnant, les conséquences de mauvais choix depuis des millénaires, si bien que beaucoup confondent lumière et ténèbres. Le temps actuel veut cela, ne soyons pas surpris.
Pour UNIE et LED'A, il existe un paquet de mécontents et beaucoup d'interrogations demeurant sans réponse, pas de renouvellement de notre adhésion cette année.
Vos conseils à tous deux ont été bien plus utiles et efficaces.
À un moment, il faut regarder les choses en face ; les bonnes volontés ne manquent pas mais quand on y regarde de plus près les personnes font très peur.
Des sectaires de la pire espèce, d'une violence soit disant justifiée par leurs combats supposés justes.
L'une a jeté à la rue sa fille mineure car elle n'était pas vegan (...)
La fondation de la FELICIA n'en parlons pas, un cauchemar.
(...)
Marre de chez marre du lavage de cerveau.
C'est pire que la jungle là dedans!

L'EAM, intégriste ? et les attaques

Même critique, cette fois totalement folle et intolérante, de la part des LGBTP, qui ont détesté que nous soyons critiques vis-à-vis d'un enseignant ayant décidé de venir un beau jour à l'école habillé en femme et exigeant des enfants choqués de se faire appeler madame. Au nom de la "tolérance", bien entendu, car tout ce qui ne leur convient pas doit se plier à leurs opinions, au nom du sacro-saint argument. Cette attitude caricaturale charriant une extraordinaire haine, des charretées d'insulte et se disant "humaniste" est la grande caractéristique des ennemis de la vraie liberté et des vertus; ils confessent d 'ailleurs n'accorder aucune liberté aux ennemis de leurs opinions ("pas de liberté pour les ennemis de la liberté", n'ont-ils pas peur de dire).

C'est encore, d'une certaine manière, le vieux fond révolutionnaire qui sévissait durant la Terreur.

Sur un forum, suite à un témoignage positif sur nous, quelqu'un intervient aussitôt pour asséner :

Publicité déguisée pour un site de marchand de sommeil qui ne sert qu'à faire du fric à grands coups d'idéologie. Accompagné d'un forum dont un bonne partie des messages sont également des publicités déguisés et des fakes de propagande. Rien n'est technique, tout est fait pour embrigader sur la fragilité des parents dont les enfants rencontrent des difficultés.

Attaque violente et... dépourvue de fondement, naturellement. Tout d'abord, il n'y a strictement aucune pub sur nos sites, aucun fake, rien !

Ensuite, nous donnons justement aux parents tous les éléments techniques. En outre, le site ne fait pas "de fric": avec près de 8.000 inscrits gratuits et des dizaines de milliers de visiteurs mensuels, nous répondons à chaque message qui nous est adressé et à presque tous les commentaires. Cela représente des dizaines de milliers d'heures... bénévoles. Nous ne comptons plus le nombre de discussions téléphoniques gratuites qui ont secouru des familles dans la détresse. Le public accède également à une masse d'informations gratuites et la majorité des gens se lancent dans l’aventure de l'école à la maison sans nous mais encouragés par nos travaux et informations. Enfin, nous proposons des prestations comme le font tous les consultants, conseils et professionnels libéraux de l'éducation. Mais les cotisations demandées sont loin de payer le coût de la création et de l'entretien du site, ce que chacun peut vérifier en s'abonnant: ce qui est donné aux membres accompagnés dépasse largement ce qu'un règlement représente.

Se mettre une pince à linge sur le nez et garder son porte monnaie bien fermé si on y jette un oeil.
Et à y regarder de plus près ça semble être un moyen détourné de faire acheter les ridicules cours par correspondance du sacré cœur.

Outre le caractère outrancier de la première proposition de la part de quelqu'un qui ne s'est jamais abonné au site et parle donc sans savoir, notre site ne recommande pas plus le Cours mentionné, qui est excellent d'ailleurs, qu'un autre. Ce sont les abonnés qui répondent au sondage et donnent leur avis.

Mais il y a d'autres attaques, sur le plan spirituel par exemple. Si en Chine, on dit beaucoup de choses fausses sur le Dalaï-lama, en Europe il est de bon ton de proférer n'importe quelle intox sur les gens libres qui proposent des alternatives au système. Nous sommes indépendants et disons ce que nous voulons sans consulter personne et nous sommes ravis que cela déplaise aux adversaires de ces idées. Nous ne faisons pas étalage de nos convictions personnelles mais il est certain que de rappeler le caractère sacré de la personne humaine irrite profondément les matérialistes qui n'ont rien à redire, en revanche, sur la GPA et la vente d'enfants sur le net...

Pour résumer la question, les attaques contre votre site l-ecole-a-la-maison.com relève de beaucoup d'affirmations qui reposent sur de l'opinion et très peu de faits vérifiés. C'est la mode. On tente d'envoûter les internautes

Quelques-uns se piquent de faire des recherches sur le net, avec toutes les approximations d'usage, pour tenter des attaques personnelles:

Rémy est un ex homme politique, c'est louche.

Louche. Certains ne se rendent pas compte de ce qu'ils expriment. On repense aux diverses lois sur les "suspects" de l'ère communiste ou révolutionnaire. De là, le pas est vite franchi, vous l'avez deviné, vers le point Godwin: un homme politique qui est favorable à l'école à la maison est forcément "de droite, voire d'extrême-droite".

Bien sûr ! L'école à la maison ne peut être que d'extrême-droite. Tout le monde est d'extrême-droite, désormais. Dès que vous osez vous opposer un tant soit peu à la moindre chose, vous êtes d'extrême-droite et cela arrive même à des gens de l'ultra-gauche qualifiés d'extrême-droitisme. Ou dès lors qu'on dit qu'il y a trop d'impôt ou une surpuissance de la spéculation financière. Une dame sur un forum, affirme que "derrière toute pensée un peu construite se cache Adolphe Hitler". Tant qu'à faire ! Donc, les gens intelligents sont proches d'Adople Hitler et les idiots sont ses adversaires ? C'est la mode, avec une omni-présence orwelienne de la pensée unique. On ne sera pas surpris que cette pensée soit dominante chez les possesseurs de télévision abonnés au journal télévisé. C'est devenu tellement ridicule qu'on sourit à l'évocation du nazisme. En effet, Rémy a fait un parcours en politique. Au Modem de François Bayrou, qui était notoirement du centre, virant centre-gauche. Et duquel dirigeant il s'est séparé, notamment parce que François Bayrou a déclaré à Toulouse en congrès public: "Je ne connais pas une seule famille intelligente et cultivée qui ait un problème sur le fond avec l'école. Tous les gens intelligents soutiennent l'école."

En tant qu'artisan, militant de base, Rémy a décidé de se présenter comme représentant des militants ignorés et est devenu Conseiller national. Sur cette lancée, il s'est présenté à la présidence départementale de Haute-Garonne, face à l'équipe de centre-ville toulousain bardée de notables (bâtonnier, avocats, hauts fonctionnaires...) avec une équipe de gens simples et sans grades. Il a gagné cette élection. Mais en politique comme ailleurs, tout est fait pour abattre les gens hors système. Cet homme politique qui n'a pas hésité à aller faire une "grève du froid" de 32 jours en plein hiver pour défendre les ouvriers d'une usine, gênait le bureau politique parisien. Rémy a fini cette aventure en hypothermie. Le succès populaire était de trop pour la direction du Modem, qui va monter une cabale afin d'en finir avec ces gens qui font de l'ombre au chef suprême. Rémy a oublié la politique. Non sans avoir fait condamner le Modem devant le Tribunal de Paris pour exclusion abusive (voir image). Un excellent souvenir, avec beaucoup de belles rencontres et de rire malgré tout !

Leurs enfants ne font même pas l'école à la maison.

Si, aux plus jeunes. Les plus grands font leurs études. Eh ! oui, chose incroyable, les enfants, ça grandit.


Récemment, une certaine "Félicia" (pseudonyme) venant d'une association qui n'a pas voulu se présenter à visage découvert, a commis ce courrier. Nous lui répondons avec beaucoup d'amusement.
Prosélytisme des entreprises commerciales, des convictions ésotériques, des sectes: on essaie de vous donner les élements...
HIER · FELICIA : FÉDÉ PO...
Bonjour,
Comme vous le savez, nous essayons d’être apolitiques, agnostiques, a-commercial et sans prosélytisme religieux d’aucune sorte. Nous évoquons, quand nous les voyons passer (mais nous ne sommes experts en la matière) les initiatives qui nous semblent dépendre de l’une ou l’autre de ces catégories.
[ Ainsi nous vous avons signalé que l’enseignement de type Steiner était à nos yeux un enseignement confessionnel, aux pratiques pédagogiques parfois intéressantes et, plus récemment, que nous considérons le festival Ecole de la vie, comme une entreprise commerciale qui rassemble des initiatives de divers horizons dont certaines pratiques que nous signalons limites en terme de recours à l’ésotérisme].
Ensuite, libre à vous de vous forger une opinion spécifique et de faire preuve de l’esprit critique nécessaire à repérer les pratiques qui vous paraissent “étranges” …. Nous ne voulons cependant pas tout mélanger et ne souhaitons pas les cautionner.
Nous avons été interpellés par plusieurs parents, des démarches du site “L’école à la maison”, particulièrement bien référencé par les moteurs de recherche web. Le site était, selon ces messages de parents, à l’origine d’une pétition à 757 signatures datée du 29 mars 2018 adressée à madame la sénatrice Gatel, qu’il nous a été demandé de relayer. Plus récemment, le site en question s’est targué du fait que cette “mobilisation éclair” aurait permis de faire sauter les amendements néfastes à l’instruction en famille contenus dans la loi en discussion s’agissant des conditions d’ouvertures des écoles hors contrat.
Intrigués par ces remontées spécifiques, d’une pétition à peu de participants adressée, en plus, à une sénatrice qui a déjà depuis longtemps rendu son avis sur la question au sénat, tandis que le texte était désormais en discussion à l’Assemblée; nous avons investigué le sujet de ce site qui annonce de si bons résultats.
L’école à la maison se présente comme le site de deux parents qui pratiquent et ont pratiqué l’instruction en famille et on réussi à déjouer les différents “pièges” du système: qu’ils soient institutionnels ou familiaux, liés à ce grand saut dans l’inconnu. Le premier abord avec le site se présente comme une grande base de donnée pour toute personne qui s’interroge sur l’instruction en famille. Ce n’en est pas une.
Rémy et Cécile vous proposent, en plus, de vous rassurer et de vous accompagner dans ce nouvel univers, via un accompagnement individualisé. Pour ce faire, ils vous proposent dans un premier temps de vous inscrire à leur newsletter, acte anodin semble-t-il.
On perçoit cependant rapidement en filigrane du site, et des multiples rebonds entre les pages, que ce n’est pas un service gratuit de parent à parent et qu’il faut s’acquitter d’un droit d’entrée. Mais les tarifs sont, quant à eux, difficilement trouvables sur leur site web, à l’exception d’un guide pour les parents vendu une vingtaine d’euros, et dont on sait peu de choses sur le contenu.
On peut s’inscrire à la newsletter qui poursuit le travail commercial pour “rassurer” le parent débutant: de nombreux membres inscrits satisfaits qui écrivent pour les remercier, des vidéos inspirantes qui montrent le savoir et savoir-faire de Rémy & Cécile et d’autres parents qui ont tenté l’IEF. Le principe est de démontrer que ce n’est pas difficile l’IEF pour autant qu’on se sente rassuré par le suivi d’experts…
Par ailleurs dans les messages quasi quotidiens, le principe est de démontrer que Rémy et Cécile connaissent bien toutes les raisons qui mènent à l’IEF: vocation pédagogique, harcèlement scolaire, précocité ou différence….
Chaque mail rajoute “avant de vous décider, nous vous informons au mieux”, mais les auteurs du site demandent aussi aux abonnés d’aller ajouter des “likes” facebook , pour grossir tant qu’à faire, la notoriété de la page en question. (C’est une pratique habituelle des pages fan des marques)
Rapidement Rémy et Cécile vous proposent un accompagnement personnalisé pendant une année. Au tarif de 25€/mois pendant un an pour les services suivants. (ou 189€ en une seule fois)
  • L'accompagnement pour être un bon enseignant(e) >>> quel genre?
  • ​Démarches ​administratives complètes
  • Le cours scolaire : choisi dans la liste complète, il contient toutes les matières (français, maths, histoire-géo etc.) >>> mais le couple signale qu’en fait le cours n’est pas inclus, et que “à partir de 25€” (mais on ne sait pas s’il s’agit de récurrent ou d’un paiement unique) ils peuvent vous en fournir un ou plusieurs différents dans lesquels à piocher. Il n’est pas possible de consulter des exemples de cours
  • Tous les trucs pour être bien organisée >>> quels genres?
  • Les cours gratuits pour complémenter >>> Pas d’exemple pratique mentionné
  • Motivation de l'enfant, joie d'apprendre >>> Supports?
  • Bon niveau scolaire >>> Que recouvre cet élément?
  • Valable pour plusieurs enfants
  • Accès à vie >>> à quoi?
  • Carte mentale offerte
  • Livre guide offert >>> Il s’agit du livre vendu en liminaire du site.
Lors de l’échange de mails vous enjoignant à vous inscrire, parfois poindront aussi quelques références oecuméniques.
A chaque échange de mail, le couple vous signale qu’ils sont débordés de demandes, vue l’importance du site. Et que si vous vous inscrivez rapidement, il feront l’effort de vous trouver un place en urgence:
ex:“Les gens arrivent en masse parce que le site est maintenant n°1 sur Google.
C'est désormais le plus gros site sur l'école à la maison au monde.”
Chaque nouvelle relance est accompagnée (ou presque) d’une nouvelle vidéo qui démontre à quel point le couple maîtrise les problématiques de l’instruction en famille, ou un de ses aspects différents.
Sans réponse de votre part aux relances, L’école à la maison, vous signale qu’ils disposent d’une conduite en 3 étapes qui permet à coups sûr de ne jamais être ennuyé par les services académiques lors de l’instruction en famille. Trucs qui vous seront révélés en cas d’inscription…
“JAMAIS l'un de nos abonnés n'a eu à remettre son enfant à l'école.
Jamais l'un de nos abonnés n'a eu de problème avec une assistante sociale.
Voilà ce que nous pouvons vous dire solennellement”.
et toujours l’injonction à s’abonner:
“Pardon ? Vous n'êtes pas prêt ? Mais vous pouvez aussi vous abonner et... attendre. Personne ne vous oblige à démarrer l'école à la maison ni même la formation dès maintenant. Vous pouvez vous abonner et attendre le moment que vous souhaitez. En revanche, Noël c'est à Noël. Et le 4 janvier, c'est fini, l'offre aura disparu pour laisser la place à la nouvelle année.”
En résumé et selon notre analyse succincte des échanges:
Il nous semble peu probable que le site “l’école à la maison” soit parvenu à la faveur d’une pétition à 750 participants, adressée à une sénatrice qui a déjà voté la loi qui vient d’être discutée à l’Assemblée, à retourner le cours des événements pour le cas des amendements de la loi sur les conditions d’ouverture des écoles hors contrat. Capacité que chaque collectif ou association rêverait d’avoir, mais qui malheureusement est assez peu réaliste.
Plus réalistement et au vu des informations dont nous disposons, “L’ecole à la maison, le site,” est un site de démarchage commercial, qui contient un petit nombre d’informations gratuites concernant l’instruction en famille (informations gratuites qui se retrouvent peu ou prou sur tous les sites liés à l’IEF.
La démarche commerciale du couple derrière ce nom de domaine, consiste à enjoindre les parents tentés, ou nouvellement conquis par l’instruction en famille, à s’abonner à leurs services pour une somme tournant aux environ des 200€/ an
Les services rendus aux familles semblent être essentiellement du coaching et de l’accompagnement dans une première année de doute, et un accès à une livre qui résume leur pratique de l’instruction en famille. Ce tarif ne recouvre pas la mise à disposition d’un éventuel matériel éducatif ou de support de cours. Uniquement le coaching.
Qu’en penser?
Nous n’avons encore aucune expérience de parents ayant eu recours au coaching payant proposé par les initiateurs dudit site. Nous ne jugerons donc aucunement les services commerciaux de cette entreprise.
Nous nous contentons de signaler qu’il s’agit effectivement d’une démarche commerciale, forcément éloignée de tout concept de partage et d’entraide entre familles tels qu’ils se pratiquent dans les associations autour de l’IEF.
A vous de juger si ce type de soutien payant, vous apporte un intérêt. Nous ne jugeons pas de l’efficacité des services commerciaux.
En vertu de notre charte, nous éviterons quant à nous de soutenir toute pétition, appel au vote etc. qui hésiterait entre publicité pour cette entreprise et prise de position en faveur de l’IEF, dans le respect de notre droit au libre choix de l’instruction et en accord avec notre charte.
C’est pourquoi nous avons refusé de partager tout appel à participation reliant à ce site.
Cordialement,
Félicia.
P-S: ce message appelle forcément un droit de réponse et nous nous engageons à entendre tout argument qui démentirait notre vision du site en question.

Notre réponse:

Bonjour "Félicia",

c'est Rémy, de l'école à la maison.

Une abonnée nous a transmis votre article à notre sujet.

Nous ne savons pas qui vous êtes, ce prénom est sans doute un pseudonyme, nous n’avons pas le plaisir immense de connaître vos activités. Nous serions heureux de le savoir, ce serait sans doute un point de départ plus simple. Vous êtes sans doute à considérer, puisque vous nous jugez. Quiconque juge se situe très haut. Nous tournons donc vers vous nos yeux éblouis.

 

Il est tout à fait naturel que chacun puisse s'exprimer mais une démarche transparente devrait commencer par nous contacter et nous soumettre vos critiques. Ne croyez-vous pas ? Nous pourrions nous aussi nous exprimer sur les groupes facebook IEF, ou sur les associations, à la va-vite, et puis attendre que ça passe…

Vous suggérez en effet qu'on vous apporte une réponse: il faudrait au moins qu'on reçoive vos écrits pour ce faire.

 

Allons-y donc point par point. Je vous citerai entre parenthèses.

 

Vous titrez à notre sujet

"Prosélytisme des entreprises commerciales, des convictions ésotériques, des sectes: on essaie de vous donner les élements..."

(il manque un accent) mais ajoutez aussitôt

"nous essayons d’être apolitiques, agnostiques, a-commercial et sans prosélytisme religieux d’aucune sorte".

 

Vous ne faites pas de prosélytisme, c'est vrai. Mais vous faites du procès. Du procès d'intention. Ce n'est guère mieux.

Car le prosélytisme, au moins, peut être vertueux, par exemple le prosélytisme au profit de l'ornithologie ou... de l'école à la maison. Alors que le procès d'intention n'a aucune chance de bien faire.

 

"Le site était, selon ces messages de parents, à l’origine d’une pétition à 757 signatures datée du 29 mars 2018 adressée à madame la sénatrice Gatel"

 

En réalité, cette pétition est la seconde que nous ayons faite. La première a eu un succès certain dans ses objectifs puisqu’elle a fait reculer la proposition de loi d’Eric Ciotti, qui nous a donné acte de notre argumentation sur l’école à la maison au regard du « terrorisme ». Les députés, nous ayant lu, ont donc laissé tomber l’affaire, ils nous l’on écrit, c’était en 2013.

 

Pour celle-ci : vous semblez dévaluer ce qui est une faible participation mais d'une part nul n'a à préjuger de la mobilisation populaire, d'autre part nous n'avons pas diffusé cette pétition à notre liste de correspondants, et enfin cette pétition est très récente.

 

"Plus récemment, le site en question s’est targué du fait que cette “mobilisation éclair” aurait permis de faire sauter les amendements néfastes à l’instruction en famille contenus dans la loi en discussion s’agissant des conditions d’ouvertures des écoles hors contrat."

 

Oui, il est exact que cette erreur a été commise, l’un de nos collaborateurs, sur notre page facebook, a commis cette erreur de penser que notre pétition avait joué un rôle crucial en cette affaire. Ce n'était pas le cas et le post a été corrigé bien avant que nous apprenions que vous en parliez. En effet, l'amendement - non pas Gatel mais Brulois - a été retiré il y a longtemps. Le crime est en effet bien grave et l’annonce mérite un châtiment. Mais de la part de gens agnostiques et apolitiques, je vous trouve là encore bien pressés de dresser des bûchers d’infâmie. Non ?

Outre ce fait mineur, cette pétition avait de toute façon un intérêt supérieur. Sans doute, elle vous devançait, cela vous émeut, mais vous devez bien imaginer que nous ne nous situons pas en fonction des lenteurs ou des précipitations. Il nous paraît d'excellente politique d'anticiper sur toute tentative ultérieure de la part des députés en indiquant ce que nous disons dans la pétition et que vos responsables juridiques apprécieront à leur juste valeur, si du moins vous en disposez.

 

"Le premier abord avec le site se présente comme une grande base de donnée pour toute personne qui s’interroge sur l’instruction en famille. Ce n’en est pas une."

 

Si.

C'en est une puisque le public peut accéder librement à une quantité considérable d'informations que non, pour une large part, nul autre que nous ne propose. Du reste, vous n'avez pas parcouru toute la partie émergée du site, la partie accessible, sans quoi vous l'eussiez remarqué aussitôt.

Et il suffisait d’y songer une minute : pourquoi aurions-nous créé ce site, si d’autres livraient déjà ces informations cruciales ? Et si notre site est si peu original, pourquoi en parler ? Pourquoi y venir cueillir tant d’infos, jusqu’à cette unique erreur que nous ayons pu commettre en 5 ans ? Il fau croire qu’en fait de site

 

"Pour ce faire, ils vous proposent dans un premier temps de vous inscrire à leur newsletter, acte anodin semble-t-il."

 

Que voulez-vous dire ? Qu'il y a un autre moyen d'écrire aux internautes, c'est-à-dire sans leur consentement ?

Je suis au regret, mais il est strictement interdit et condamnable d'écrire à quiconque sans son autorisation. Par conséquent, nous disons à chacun: "Si vous souhaitez qu'on vous écrive, laissez-nous votre adresse mail." C'est la loi internautique.

 

« les auteurs du site demandent aussi aux abonnés d’aller ajouter des “likes” facebook , pour grossir tant qu’à faire, la notoriété de la page en question. (C’est une pratique habituelle des pages fan des marques) »

 

C’est horrible. Demander aux gens d’aller liker. Non ?! c’est affreux, il faut le reconnaître.

 

« Au tarif de 25€/mois pendant un an pour les services suivants »

Vous listez ensuite des services et on se dit : pour 25€ par mois sur un an, c’est pas cher payé.

Surtout qu'il y a pas mal de choses que vous ne dites pas.

CE QUE VOUS NE DITES PAS

Vous ne dites pas que nous faisons des webinaires ouverts à tous, gratuits. Vous ne dites pas que nous répondons à tous les messages, mails ou facebook, skype ou G+. Vous ne dites pas que nous répondons à aux mails par des messages vidéos personnels. En faites-vous autant ? Quel est votre taux de réponse ? Vous mettez des jours voire des semaines à répondre, et rarement, avec un taux autour de 20%, ce qui est très faible comparé à nos 99.85%.

Vous ne dites pas que nous envoyons de l'information gratuite aux inscrits du site (non membres donc) durant 600 jours, avec du contenu, des vidéos, des documents téléchargeables, tandis que vous n'envoyez qu'une lettre de temps à autre et oubliez de demander aux gens ce qui les intéresse. Que vous n'avez aucune vidéo, que vos sites sont hyper légers. Que vous centrez tout sur le bon sentiment et le clanisme mais rarement sur les compétences professionnelles, juridiques par exemple.

Que vous vous permettez de bannir des gens qui vont vers vous parce qu'ils font l'école à la maison avec des livres ou enseignent des matières, ce que vous jugez "fasciste", que vous vous permettez également de "black-lister" des gens et de communiquer à leur sujet au sein de vos réseaux (en violation de la loi d'ailleurs) (voir le témoignage ci-dessus).

Vous ne dites pas non plus que vous ne répondez pas souvent à vos adhérents. Que vous racontez des fariboles à bon nombre d'internautes, obligés de se tourner vers nous. Que vous ignorez la loi en prétendant par exemple qu'il faut 8 jours pour rescolariser un enfant. Que plusieurs fois on vous a surpris à contraindre les parents à prendre une cotisation avant d'envisager de répondre. Que vous perdez des documents; que vous amenez des familles aux soucis, au signalement, et que vous les lâchez là, sans plus vous en occuper.

Vous ne dites pas quel montant vous exigez de vos adhérents et quel retour certifié ils en bénéficient.

Cela fait tout de même beaucoup mais on peut, si vous le voulez, lancer une campagne afin de de savoir où se trouve la satisfaction des gens. Nous pourrions ouvrir une tribune à bon nombre d'internautes qui auraient des choses à dire...

Vous voyez, jusqu'ici, nous avons été particulièrement discrets.

Mais je reprends:

 

« L'accompagnement pour être un bon enseignant(e) >>> quel genre? »

Ah ! vous l’ignorez donc ? 🙂

 

« Le cours scolaire : choisi dans la liste complète, il contient toutes les matières (français, maths, histoire-géo etc.) >>> mais le couple signale qu’en fait le cours n’est pas inclus, et que “à partir de 25€” (mais on ne sait pas s’il s’agit de récurrent ou d’un paiement unique) ils peuvent vous en fournir un ou plusieurs différents dans lesquels à piocher. Il n’est pas possible de consulter des exemples de cours »

Tout est faux dans la phrase. « mais le couple signale qu’en fait le cours n’est pas inclus » comme si ce n’était pas clair dès l’arrivée sur le site : allez donc voir la page « prix » en tapant « prix de l’école à la maison » sur google, vous nous trouverez du premier coup. « mais on ne sait pas s’il s’agit de récurrent ou d’un paiement unique » Si. Enfin, il est vrai qu’il faut savoir lire, ce qui n’est pas forcément exigible. « dans lesquels à piocher » Pas du tout. « Il n’est pas possible de consulter des exemples de cours » Si.

(c’est assez épuisant, de commenter chaque proposition, nous allons acheter une commentateuse automatique à piston, prochainement…)

 

« Tous les trucs pour être bien organisée >>> quels genres? »

Faut-il commenter ?

 

« Motivation de l'enfant, joie d'apprendre >>> Supports? »

Idem, mais amusant. Il faut un support à la joie. Bon. C'est toujours mieux que d'être aveugle...

 

« Bon niveau scolaire >>> Que recouvre cet élément? »

Il pourrait recouvrir l’apprentissage des règles de typographie, parmi lesquelles se trouve l’obligation de mettre un espace insécable avant un point d’interrogation et de ne pas abuser du crochet fermant.

 

« Accès à vie >>> à quoi? »

A notre poudre de perlimpimpin et un abonnement à Mickey magazine, bien sûr.

 

« Lors de l’échange de mails vous enjoignant à vous inscrire, parfois poindront aussi quelques références oecuméniques. »

Franchement, cette phrase est l’apogée de votre article.  Savez-vous ce que c’est, l’œcuménisme ? Vous avez vu quelque part une réunion entre bouddhistes, catholiques, protestants, musulmans, juifs et témoins de Jéhovah dansant le tango en farandole ? Signalez-le-nous de toute urgence. Il n’y a nul œcuménisme chez nous, soyez rassurée et calmée dans vos ardeurs (laïcardes; d'ailleurs rappelez-vous: ce sont es laïcards qui ont le plus tué dans l'Histoire, et de loin !). Il n’y a pas non plus de référence religieuse, si c’est ce que vous tentiez maladroitement de dire.

 

« Chaque nouvelle relance est accompagnée (ou presque) d’une nouvelle vidéo qui démontre à quel point le couple maîtrise les problématiques de l’instruction en famille, ou un de ses aspects différents. »

C’est gentil mais c’est un peu mal exprimé, pardonnez-nous. Nous ne faisons guère de « relance ». Cela ne s’accompagne pas à chaque fois de vidéo. Le but enfin n’est pas de démontrer nos mérites mais nous vous remercions pour cet hommage.

 

« Sans réponse de votre part aux relances, L’école à la maison, vous signale qu’ils disposent d’une conduite en 3 étapes qui permet à coups sûr de ne jamais être ennuyé par les services académiques lors de l’instruction en famille. Trucs qui vous seront révélés en cas d’inscription… »

Je suis ennuyé car dans votre phrase, il y a un problème d’accord et une majuscule mal placée.

Si vous répondez à l’un de nos messages, vous avez un contact personnel avec nous mais ça ne change absolument rien à ce que vous recevrez par la suite.

C’est donc faux. What else ?

 

« “JAMAIS l'un de nos abonnés n'a eu à remettre son enfant à l'école. Jamais l'un de nos abonnés n'a eu de problème avec une assistante sociale. »

C’est exact, merci de le rappeler. Mais nous précisons: "à notre connaissance." Tout de même. Soyons modestes. Et surtout pas présomptueux.

 

« et toujours l’injonction à s’abonner: »

« L’injonction » ? Comme vous allez ! Y ajoutons-nous une convocation et un signalement ? Ce serait bien de le préciser pour prévenir vos lecteurs.

Bref, l’appel l’abonnement est assez rare en fait. Faites le relevé posément à l’aide d’un boulier, par exemple. Le boulier est assez fiable, mais attention, il faut le tenir bien à l’horizontale.

 

« Plus réalistement et au vu des informations dont nous disposons, “L’ecole à la maison, le site,” est un site de démarchage commercial »

Au vu des informations dont vous disposez et qui, selon vos dires, ne proviennent d’aucune personne ayant suivi notre accompagnement (et par conséquent vu le site en profondeur, sic !), nous pouvons affirmer quant à nous, au vu de vos vus, et plus « réalistement », que votre article est une retape qui ne condense en tout et pour tout que… de la rumeur J

 

« La démarche commerciale du couple derrière ce nom de domaine, consiste à enjoindre les parents tentés, ou nouvellement conquis par l’instruction en famille, à s’abonner à leurs services pour une somme tournant aux environ des 200€/ an »

Pas vraiment. Nous ne nous adressons pas aux parents choisissant d’abord l’instruction en famille mais plutôt l’école à la maison. Vous avez peut-être remarqué que c’est le nom de notre site (vous connaissez la différence, n’est-ce pas ?). Pour l’instruction en famille, vous faites bien d’en parler, nous créerons bientôt un site. Nous constatons en effet qu’il y a lieu de mieux employer l’énergie que ce qui se fait jusqu’ici. Je ne dis pas que tout est à refaire, mais tout de même. C’est que dénigrer autrui n’est pas un métier, même si c'est apparemment la "démarche commerciale" de votre association; et ce n'est pas non plus un objet social, ça ne doit pas se trouver dans vos statuts… Allez donc chercher, je vous attends. Et en vous attendant, je méditerai sur l'absence de travail à faire, à l'assos, pour avoir le temps de colporter tant d'amabilités...

Bref. Beaucoup de gens nous le demandent, aussi allons-nous nous y consacrer derechef. Merci de nous le rappeler.

Enfin, nous demandons en ce moment 187€ une seule fois et non par an . Il n’y a jamais chez nous de paiement annuel. Et pour le service rendu, j’ose croire que c’est beaucoup plus intéressant de venir chez nous pour ce prix, de bénéficier d’une protection juridique et d’une assistance 24/24, que de donner une cotisation à une association, quelle qu’elle soit, qui soit aux abonnés absents dès que l’on a des soucis.

Bravo, vous avez passé le stade de la maîtrise avec cette série d’inventions !

 

"On perçoit cependant rapidement en filigrane du site, et des multiples rebonds entre les pages, que ce n’est pas un service gratuit de parent à parent et qu’il faut s’acquitter d’un droit d’entrée"

Intéressant. Et parfaitement inexact. D'abord, "trouvable", ce n'est guère joli. J'espère que vos recommandations pour faire l'école à la maison ne passent pas par ce genre de barbarisme.

Sur les services payants contre lesquels, en tant qu'association (? mais qui êtes-vous au juste, nous l'ignorons), vous ne pouvez être absolument opposée. Toute association a besoin de moyens, ceux-ci relèvent de trois types essentiellement: les cotisations, la vente de produits et la subvention. La cotisation et la vente de produits sont les deux moyens honnêtes à nos yeux, puisque la subvention fait payer un contribuable qui n'a pas forcément envie de vous soutenir. Il est certain que les bénéficiaires de subventions les trouvent absolument convenables et justes...

Nos services payants n’apparaissent pas "en filigrane", expression visant à tromper vos lecteurs sur nos intentions. Nous n'éditons pas dans la Pléiade ni sur papier vélin. Ils sont absolument limpides.

Vous savez, tout est payant, même la subvention coûte à quelqu'un. Comme, pour notre part, nous ne demandons absolument rien à un Etat que par ailleurs nous nous donnons la liberté de critiquer, nous devons trouver des moyens de subsistance. Car il est évident que la subvention entraîne aussi une dépendance. Et donc des propos beaucoup plus "mesurés", pour ne pas dire étouffés.

Par ailleurs, un service payant garantit un service rendu. Car, voyez-vous, nous aurions sûrement moins à faire si tant de familles n’étaient passées par de mauvais conseilleurs. Imaginez certaine organisation qui aurait affirmé beaucoup de choses pour soudain abandonner son auditoire au milieu du gué, en disant : « nous n’avons aucun compte à vous rendre et ce que nous disons ne nous engage pas. » Ce serait tout de même fâcheux, n’est-ce pas ?

Enfin, et c'est un aspect important, en tant que coachs professionnels ayant essayé le bénévolat, nous savons que l'absence d'engagement financier, même symbolique, amène des résultats très faibles (autour de 15%) alors que 10€ de cotisation par exemple permettent un engagement des membres beaucoup plus soutenu et donc une amélioration des résultats de chaque membre. Si la question vous intéresse, nous vous engageons à suivre une formation de coaching. Vous verrez que Microsoft et surtout IBM ont fait des études extrêmement poussées sur l'impact vertueux d'une participation individuelle dans une organisation. Tout coaching se paye. Car on sait que le coaching gratuit ne donne pas de résultat probant.

 

« Mais les tarifs sont, quant à eux, difficilement trouvables sur leur site web, à l’exception d’un guide pour les parents vendu une vingtaine d’euros, et dont on sait peu de choses sur le contenu. »

Intéressant là aussi. Tout d’abord, vous avez un extrait du livre, et même deux, avant achat, selon la règle qui vaut pour tous les livres en ligne… Mais on ne trouve jamais ce qu’on ne veut pas vraiment trouver. Pour nos tarifs, il vous suffit de faire encore un ou deux clic 😉

Si je vais sur les sites des associations, j’ai beaucoup plus de mal à trouver des éléments probants. En fais-je état ?

 

« Le principe est de démontrer que ce n’est pas difficile l’IEF pour autant qu’on se sente rassuré par le suivi d’experts… »

Le principe est celui-là ou c'est gagner de l'argent ? On ne sait plus, à la fin, précisez !

Mais oui, c’est cela : l’école à la maison est tout à fait possible et loin d’être inaccessible, pourvu qu’on ait les informations. Est-ce extraordinaire ? La conduite automobile aussi est accessible, quand on est passé par une auto-école. Vous direz : aucun besoin d’être accompagné ! C’est votre opinion. D’autres estiment, fort nombreux, que cela leur a profité et bien au-delà du prix qu’ils ont eu à payer. Vous consulterez à profit notre page de témoignages.

 

« Par ailleurs dans les messages quasi quotidiens »

Soyez plus précise : c’est quotidien ? 6 fois par semaine ? 5 fois ? 4 fois ? 3 fois ? 2 fois ?

Non parce que là, on est un peu dans le flou. Si c’est deux fois, on dit « bi-hebdomadaire ».

 

« Chaque mail rajoute “avant de vous décider, nous vous informons au mieux” »

C’est faux. Mais c’est charmant. Cela dit, si c’était vrai, ce serait mieux que « tiens, voilà du boudin. » Encore que…

 

« Ce tarif ne recouvre pas la mise à disposition d’un éventuel matériel éducatif ou de support de cours. Uniquement le coaching. »

C’est faux, à nouveau. Mais pour cette fois, nous vous laissons découvrir pourquoi, ce sera plus ludique et participatif 😉

 

« Qu’en penser? »

C’est difficile de vous répondre. Mais apparemment, vous avez déjà une idée précise…

 

« Nous n’avons encore aucune expérience de parents ayant eu recours au coaching payant proposé par les initiateurs dudit site. »

Ah ? mais c’est bien ennuyeux ! Il y a quand même eu quelques milliers de personnes passées par le site, avec un taux d’insatisfaction proche de zéro, et vous n’en savez rien, vous n’avez vu personne ? Mais dites voir, si je vous poste à surveiller un bambin au bord d’une autoroute, vous n’allez rien voir non plus ? Remarquez, ce n’est peut-être pas votre boulot. Mais en ce cas, si vous n’y voyez pas, faut-il jouer le numéro de la voyance ? Madame Soleil ne portait pas de lunette de ski ni de masque à soudure. Se prononcer en préemptant l’avis des gens, c’est tout de même un peu délicat. Hm ? Vous ne dites plus rien ? Prenez un cachou.

 

« Nous nous contentons de signaler qu’il s’agit effectivement d’une démarche commerciale, forcément éloignée de tout concept de partage et d’entraide entre familles tels qu’ils se pratiquent dans les associations autour de l’IEF. »

« Nous nous contentons… » Phrase caractéristique de l'hypocrisie : vous vous contentez de lâcher cette critique, après avoir expliqué que vous ne connaissez personne qui aurait fréquenté notre site. C’est du contentement, en effet, et même de l’autosatisfaction. J’ai le plaisir, moi, « de me contenter » de vous rappeler qu’avant de faire des phrases, il faut savoir de quoi on parle, et que si vous cherchez des associations douteuses, vous n’avez pas à faire le tour de la Terre en bicyclette, vous en aurez sous la main qui exploitent des cotisations pour rien et se permettent, ensuite, de faire des critiques fondées sur rien.

Prenez-vous des cotisations ? Alors, vous êtes une entreprise commerciale. Voilà votre argument. Vous nous la copierez cent fois, celle-là, ça vous rappellera l’école qui a omis de vous apprendre l’analyse grammaticale et la syntaxe.

Mais quant à vous, où trouvez-vous l'argent ? Où sont publiés vos comptes ? Quels sont vos frais personnels ? Respectez-vous la RGPD et la Loi Informatique et Libertés ? Où sont vos statuts ? Quel est le montent de vos cotisations ? Quels sont vos frais de bouche, vos facturettes remboursées par l'Etat en crédit d'impôt ou autre ? Pourquoi ne trouve-t-on aucune de ces informations ?

 

« A vous de juger si ce type de soutien payant, vous apporte un intérêt. Nous ne jugeons pas de l’efficacité des services commerciaux. »

Apparemment, vous avez jugé avant de laisser autrui le faire. Moi, je juge de l’efficacité de votre commerce : (french) cancans et (Felix) potins sont dans un ballon…

 

« En vertu de notre charte, nous éviterons quant à nous de soutenir toute pétition, appel au vote etc. qui hésiterait entre publicité pour cette entreprise et prise de position en faveur de l’IEF, dans le respect de notre droit au libre choix de l’instruction et en accord avec notre charte. »

C’est très bien d’être en accord avec votre charte en vertu de votre charte. Très bien. C’est rassurant.

Mais montrez-la nous, votre "charte" qui vous autorise à calomnier autrui, elle ne doit pas être très éthique. Cela dit elle a l'avantage d'être entièrement recyclable, car ce genre de discours vain n'est pas nouveau: il date du jour préhistorique où les petits dans les fondrières ont vu passer les grands sur les montagnes...

Nous notons que vous refusez de signer des pétitions qui vont dans le sens d’une cause que vous prétendez défendre, mais jamais avec autrui, tant qu’elle n’est pas votre unique et seule chose. En vertu de notre charte, nous déclarons que vous êtes jaloux.

Cela dit, nous ne vous en voulons pas. Il est normal que notre succès fasse des aigreurs. Un peu de bicarbonate de soude vous aidera à passer le cap.

 

PS : vous dites aussi : « P-S: ce message appelle forcément un droit de réponse et nous nous engageons à entendre tout argument qui démentirait notre vision du site en question. »

On a l’impression d’être à la cour. Le souverain s’engage à « entendre ». Vous allez faire mieux ; vous allez publier ce droit de réponse. Et ensuite, vous vous remettrez au boulot. Parce qu'il y a quand même à faire.

Toutes nos amitiés et meilleurs vœux !

  • RD dit :

    Je n’arrive pas à accéder au blog Ecole les herbes folles! Comment le faire?
    Autrefois, j’y arrivai mais là…pas du tout.
    Une petite aide s’il vous plaît, merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, leur site est actuellement fermé.

  • >
    error: Alerte: Contenu protégé