Attention danger école

Warning danger école

Danger école !

L'Education nationale pose problème. Si vous souhaitez que votre enfant réussisse, elle n'est pas indiquée, disons-le clairement.

Voir aussi

L'école à la maison est à votre portée. Vous n'avez pas besoin d'énormément de temps. Vous n'avez pas besoin d'avoir le niveau.

En revanche, ce n'est pas votre enfant, c'est vous qui décidez. Certains parents renoncent à l'école à la maison parce que leur enfant aime l'école. Pour le choix de quitter l'école et d'instruire à la maison, ce sont les parents qui décident car l'enfant n'est pas conscient de la qualité relative du cours.

Si c'est la première fois que vous arrivez sur ce site, allez en page d'accueil et

inscrivez-vous, les infos vous seront toutes envoyées.

L'école n'est plus celle que vous avez connue

L'école a longtemps été le lieu d'un progrès, d'une ascension sociale. C'est maintenant le contraire: l'école non seulement ne donne plus à l'enfant le bagage nécessaire à son progrès et son avènement social, mais en plus elle dénature l'enfant et lui retire les qualités qu'il a dès le départ.

L'école du XIXème était un outil qui assurait plus ou moins une position, car le modèle fonctionnait à peu près, sur quelques postulats simples: on vous donnait une instruction qui vous servait dans la vie professionnelle. Mais ce modèle ne fonctionne plus. La moitié des métiers actuels n'existaient pas il y a 10 ans. Par conséquent, l'école qui en est encore à former les élèves avec du Sartre ou du Camus ou des maths antédiluviennes, ne peut plus donner à l’enfant ce dont il aura besoin.

La créativité est une qualité devenue indispensable dans la plupart des domaines. La spontanéité aussi. La culture reste utile. La capacité à anticiper l'est également. Tout cela a disparu de l'école ou n'y est jamais entré.

Amazon ImageEt vos enfants ne sauront pas lire... ni compter ! Marc Le Bris, on ne présente plus l'ouvrage ?

Marc le Bris décoré par Darcos, ça a failli se faire... C'était sans compter les syndicats étudiants et les patrons européens de l'Education nationale.

  • Ilola dit :

    Tout à fait d’accord, sauf que… il est bon de signaler ici que l’école, aujourd’hui, s’y entend pour faire de “l’entrisme” et séduire certains esprits encore peu matures !
    Elle fonctionne bien souvent comme une secte, en jouant sur plusieurs terrains :
    – saper la confiance que l’enfant fait à ses parents, en dénonçant perpétuellement tout ce que disent et font les parents comme “mauvais” pour l’enfant…
    – privilégier le “ludique” à tour de bras, en excluant l’effort et le travail…
    – faire croire à l’enfant qu’il va progresser “automatiquement”, sans effort, puis… l’enfoncer avec toute la “bienveillance” qu’il faut quand il n’y arrivera pas : “Tu peux pas, tu vois ! Mais c’est pas grave… tu vas faire comme tu peux”, si bien que l’enfant, lui, finit par intégrer qu’il… “ne peut pas” et se ferme, en acceptant de voir son image de soi de plus en plus dévalorisée…
    Comment, ensuite, s’étonner qu’il “espère” qu’on “l’aide”, à l’école, où on prétend l’intégrer en le poussant à accepter d’être exclu ? Tandis qu’il aura, peu à peu, douté de la confiance qu’il peut faire à ses propres parents, vu qu’il se retrouve en difficulté douloureuse, ET… qu’il ne peut pas supposer lui-même une seule seconde que ce sont ceux-là même qui font semblant de vouloir l’aider, à l’école, en compatissant à ses difficultés, QUI LE METTENT, justement, dans ces difficultés ?

    Ce fonctionnement très pervers, hélas, détruit, à mon avis, nombre de gosses !

    L’exemple le plus criant, pour moi, est celui de l’école primaire, qui prétend d’un côté qu’un élève n’a pas besoin de savoir lire avant de quitter le CM 2, tout en sachant pertinemment bien qu’elle va ainsi envoyer en 6e nombre d’élèves qui, ne sachant pas lire correctement, n’auront, en réalité, quasi jamais pu apprendre la moindre leçon de toute l’école primaire…

    Plutôt que de placer, d’abord, la lecture et son acquisition, avant de donner de donner à apprendre des leçons… inapprenables.

    Non seulement ces élèves-là arrivent sans savoir lire au collège, mais ils y arrivent incultes, cassés, démotivés, avec un ego en lambeaux…

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est exactement ça. On peut dire que le système scolaire de l’Education Nationale psychiatrise et manipule.
      Nos enfants savent lire avant le CE1. Il est certain qu’en refusant à l’enfant de se développer intellectuellement au moment où le cerveau est le plus demandeur, est scandaleux.

  • Sonia dit :

    Cette crise de l’école me semble inévitable. Elle est douloureuse pour tous. L’école est à l’image de notre société.
    Si des parents ont le courage d’élever leurs enfants intelligemment, s’ils réussissent à en faire des êtres forts, droits, instruits notre société en profitera. Plus tard, eux, peut-être réussiront à proposer une école bienfaisante pour tous.
    Ne décourageons personne cependant ! De pauvres bougres d’enseignants y croient encore, et dans la panique, arrivent à faire du bon travail. Il y a des familles solides aussi, qui forment des enfants instruits, heureux, et pleins de projets. Toutes les familles ne sont pas permissives, nocives.
    Je ne sais pas si beaucoup de parents en France ont recours à l’école à la maison, mais rien que de savoir que cela existe, les gens réfléchissent. (D’accord, d’abord ils sortent tous les poncifs).
    Plusieurs sortes d’écoles pourraient exister ensemble, cela les stimulerait peut-être. N’est-ce pas ce qui se fait en Angleterre ?

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est tout le problème des systèmes totalitaires: il y a là des agents qui pensent bien faire. Comme à la NSA ou à la CIA. Et pourtant, ils travaillent pour une cause désastreuse.
      Il n’y a pas de réforme de l’école possible, on l’a suffisamment vu. C’est une chasse-gardée. Il faut donc créer une autre école.

  • Tony Rocher dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce qui a été dit. Depuis 2 mois nous cherchions avec mon épouse quelle décision prendre pour nos enfants. En faisant des recherches, j’ai trouvé votre site et d’autre qui m’ont convaincu de la nécessité de garder les enfants à la maison et de leur faire cours nous-même depuis la rentrée de janvier dernier.
    Les débuts ne sont pas facile mais quand je vois mes enfants plus calme et détendu avec l’envie d’apprendre, c’est un vrai bonheur.
    Nous avons décidé de poursuivre l’année en suivant les cours du CNED disponible en ligne gratuitement et y ajoutant notre touche personnelle (visite de musée, pièce de théatre, expérience à la maison, etc.)

    Merci beaucoup de tous les conseils que vous donnez.

    Tony

  • Lydie Petit Loridan dit :

    à ce sujet, un de mes amis vient de publier ceci….c’est incroyable …et courageux…

  • >
    error: Alerte: Contenu protégé