L'art d'enseigner que l’école a oublie

l'Ecole à la Maison©

Canada, Belgique, France, Suisse       Primaire, collège Lycée, Bac

Toutes les mamans sont des enseignantes

Ne cherchez pas d'abord de cours. C'est l'erreur classique. 
Économisez vos sous, chaque chose en son temps. Voyez d'abord cette vidéo et suivez le guide 🙂

Move Up or Down to Reposition
Move Left or Right to Reposition

, c’est le nombre de familles inscrites en ce moment sur ce blog

La citation: "Quand nous avons commencé l'école à la maison, ils haussaient les épaules. Maintenant, ils ne haussent plus les épaules..."

Aux dernières nouvelles:

Comme s'il disposait du pouvoir législatif, Macron annonce la fin de l'école à la maison. Sérieux ou effet d'annonce ?

Déconfinement ? Vaccin ? Masque ? Retrouvons une vie normale avec l'école à la maison

Gardez votre enfant à la maison, c'est votre liberté totale et vous avez ici les documents nécessaires.

VIE DE FAMILLE, ENFANT, ÉQUILIBRE

Toutes les techniques de l'école à la maison aident pour un nouveau départ.

PRIMAIRE, COLLÈGE, LYCÉE, BAC

L'école à la maison est possible du primaire au Bac. 

extrait-ilan3

DANS LE MONDE ENTIER

L'école à la maison se pratique dans le monde entier. Il y a sur ce site des familles canadiennes, suissesses, belges et des 5 continents. 

Cas n°1:

Vanessa , 31 ans, maman solo, a un petit garçon qui a une "phobie scolaire", il a des maux de ventre avant d'aller à l'école. Elle ne sait pas comment enseigner, faire les démarches, passer les examens ou comment elle pourra réinscrire son enfant dans le cursus. Tout ce qu'elle sait, c'est que l'école est un problème.

Cas n°2:

A cause du Coronavirus, Angélique garde son enfant à la maison et ne sait pas quoi faire. Elle a peur de la vaccination dite "obligatoire". Combien de temps ça va durer ? En attendant, elle pense à instruire son enfant elle-même. Mais comment faire, dans l'urgence ?

Cas n°3:

Betty fait l'école à la maison depuis des années et n'a jamais eu de souci. Mais à présent, elle reçoit des courriers et ne sait pas quoi répondre. Elle aimerait se débrouiller seule. Elle a donc envoyé des courriers, et ça lui vaut des convocations désagréables.

Cas n°4:

Christophe veut faire l'école à la maison à sa fille à cause du niveau et parce qu'il n'aime pas le moule imposé, mais la mère, dont il est séparé, ne veut pas. A-t-il le droit et si oui, comment faire ?

Cas n°5:

Isabelle est littéralement harcelée par les services sociaux après divers soucis à l'école, elle a un signalement et voudrait faire l'école à la maison pour éviter ces gens. Comment faire ?

Cas n°6:

Lilli a été signalée alors que son enfant est passé à l'hôpital à la suite d'une agression à l'école ! C'est donc lui qui a été victime à l'école. Elle est épuisée et voudrait sortir du système et ne sait par quoi commencer. 

Cas n°7:

Aymeri de Talleyrand-Wien est le papa d'une grosse tribu dont certains enfants aimeraient aller à l'école et d'autres rester à la maison. Compliqué de choisir. Il redoute aussi la nouvelle vaccination et les cours d'éducation sexuelle. Comment ajuster tout ça ?

Cas n°8:

Alain et Jane sont Canadiens et vivent en France, ils veulent faire l'école à la maison mais ne savent pas quel droit le leur permet, ni sur quel pied danser. Ne connaissant pas les 3 points-clés cruciaux, valables dans le monde entier, ils se sentent exposés aux problèmes.

Tous ces cas sont fréquents et sont débrouillés sur ce site. 

Est-ce un grand pas à franchir ?

Votre premier commentaire dit le plus souvent quelque chose comme:
J’ai des enfants et nous envisageons de déscolariser le dernier. Je suis inquiète de cette déscolarisation : j’ai peur de ne pas tenir le choc, d’être coulée, d’échouer. J'ai peur du pas à franchir.

Des milliers de parents sont passés par ici et y sont arrivés. Or, ils ont presque tous dit la même chose que vous. C'est bien normal. Vous savez, vos grands-mères, arrière-grands-mères, arrière-arrière-grands-mères y sont arrivées. Vos grands-pères transmettaient. Pourquoi pas vous ? Etes-vous différent(e) ? Non. Vous êtes de la même étoffe. Nous sommes là pour vous aider.

Pensez au jour où il a fallu aller à l’auto-école: sans doute pensiez-vous que vous n’y arriveriez jamais. Vous ne cherchiez pas à devenir pilote de formule 1, pourtant. Juste à savoir conduire. Avec l'école à la maison, c'est pareil. Nous sommes chacun différent et notre manière sera différente. Vous le verrez, l'échec est impossible dès lors qu’on fait le minimum.

Alors, par où commencer ?

  1. regardez la première vidéo ci-dessus
  2. inscrivez-vous dans le formulaire sous la vidéo pour nous autoriser à vous envoyer toutes les informations nécessaires.
    En cas d'urgence, cliquez ici:

Ensuite, vous pouvez :

1/ Consulter le menu

En attendant de recevoir notre premier message, vous pouvez fouiller le menu du site, spécialement "Moi, faire l'école à la maison ?" Il est très complet.

2/ Nous laisser un message

Laissez un message vocal sur notre répondeur.

3/ Poursuivre la lecture vers le bas:

Et maintenant ?

Soyez apaisé, nous allons vous guider. Nous avons prévu une marche impeccable, une chose après l'autre, qu'il s'agisse des cours, de la déclaration, de l'organisation, de la pièce, des horaires etc. Nous n'oublions absolument rien. Pas même les cas de dys, phobie, lenteur, crise, dérive, troubles... Tout ce qui vous pose problème revient progressivement sous contrôle.

Et que la nouvelle loi ne vous inquiète pas, elle ne diminue pas votre liberté à faire l'école à la maison. Il y a juste deux trucs à connaître, et nous vous les dirons le moment venu.

Puisqu'on parle de vous guider, vous disposez du livre sur l'Ecole à la maison qui vous aide à prendre votre décision. C'est le guide le plus complet à ce jour sur l'Ecole à la maison.

Premières questions, premières réponses

​Choisissez ci-dessous les questions qui vous concernent

(la suite en bas de page)

Mon enfant ne​​​​ va-t-il pas se désocialiser ?

En suis-je capable ?

​Est-ce légal ?​

Nous sommes musulmans / catholiques / témoins de Jéhovah et souhaitons savoir comment envisager l'aventure

​Aura-t-il vraiment un bon niveau ?

Pourrai-je le remettre facilement à l'école ?

Combien faut-il d'heures par jour ?

Que faire si je me rends compte que je n'y arrive pas du tout ?

​Ai-je le droit de le faire avec d'autres enfants pour que mon enfant ne soit pas seul ?

​Quelles démarches administratives ?

​Comment l'annoncer à la maîtresse actuelle ?

​Comment l'annoncer à mon enfant ?

Mon enfant a un problème (dyslexie, troubles), comment faire ?​

​Comment en parler à mon conjoint(e) ?

​Est-ce que c'est cher ?

​Trouve-t-on facilement de bons cours ?

​Puis-je faire l'école à la maison sans inscrire mon enfant à un cours par correspondance ?

​Puis-je y arriver alors que je n'ai pas le niveau ?

​Qu'en pensent les mamans et les papas qui pratiquent ?

​Pouvez-vous m'aider à faire l'école à la maison ?

​Est-ce que je dois prévenir l'administration que j'ai validé telle année de scolarité ?

​Mon enfant sera-t-il vraiment mieux à la maison ?

​J'ai une urgence

​J'ai d'autres questions

On en est à un point...

où l'école fait parfois tellement mal qu'on se dit qu'il vaudrait mieux que l'enfant reste à la maison à ne rien apprendre au lieu d'aller à l'école pour devenir malheureux. Autrefois, les petits bergers ne savaient pas écrire. Mais ils avaient bon cœur, étaient honnêtes, pensaient bien.

D'ailleurs, Ceitha nous laisse un très beau témoignage:

Ma grand-mère ne savait ni lire ni écrire, car elle n'a jamais eu la possibilité d'aller à l'école, c'était une petite fille d'esclaves. Et bien, là où elle était imbattable c'était en calcul mental, impossible de la tromper. Cela ne l'a jamais empêcher d'aider ses 12 enfants, ils ont tous été à l'école et certains sont bien placés sur le plan professionnel. Et à l'époque la vie était dure. Ils devaient laver leur linge à la rivière, nourrir les cochons, les poules, les lapins, s'occuper du bétail...et ce avant d'aller à l'école. Elle leur faisait réciter leur leçon, et s'assurait que leur devoir était fait. Les plus grands aidaient les plus petits.

On peut toujours réussir quand on est équilibré et motivé. En effet, malgré l'atmosphère de crise, le monde moderne a besoin de sang neuf, les grandes entreprises, les grandes organisations intelligentes ont besoin de gens motivés et équilibrés. Et même, plus qu'avant, parce qu'ils sont plus rares.

Même le bio ne vaut pas le bonheur

Pensez-vous qu'il soit utile de se concentrer sur la santé de l'enfant et de lui donner du bio si, par ailleurs, il souffre de quelque chose qui le ronge ? Le sport, le grand air, le bio ne servent à rien chez quelqu'un qui est en grande souffrance. Le cerveau n'envoie pas au corps les bons signaux pour transformer convenablement ces apports, qui de ce fait ont un résultat négligeable.

Vous voyez: du bon sens, rien que du bon sens. Autrement dit, les choses à l'endroit. Le contraire des valeurs de ce monde.

Du courage ! La première des choses est d'éliminer la source de souffrance. Imaginez d'être prisonnier au fond d'une cave, croyez-vous que des aliments bio vous feraient énormément de bien ? La seule chose qui changerait vraiment la donne, c'est que vous soyez libéré. Chez un enfant, c'est pareil. La souffrance ou simplement le désarroi, une lassitude persistante sont un ensemble de phénomènes intérieurs à stopper prioritairement. Ce sera vrai également avec l'ennui profond ou le doute sur soi.

Au contraire, un enfant suffisamment heureux et enthousiaste va démultiplier les effets du bio et des bonnes choses que vous lui donnez.

L'école à la maison est en plein boom. Ce site est depuis 8 ans le numéro 1 sur le sujet.

Un grand nombre de personnes connectées en même temps

Vous ne vous voyez pas faire l’École à la Maison ?

C'est absolument normal. Nous non plus, avant de commencer. Nous allons vous donner tous les moyens d'y arriver, autant que possible dans la joie. Et nous allons rendre le plaisir d'apprendre à votre enfant. Enseigner ce qui est beau, ce qui fait grandir l'être, ce qui lui ouvre le monde véritable, la merveille de la Création.

Allez voir dans le menu les vidéos qui vous donneront cette beauté à venir.

Mais surtout, votre point de vue inquiet passe-t-il avant ce que vit l'enfant ? Imaginez que des milliers de parents passés avant vous ici ont mis au point des réponses à toutes les questions. Ils ont répondu aux questions "comment vais-je faire ? et si je n'ai pas d'argent ? et si je n'ai pas le temps ?"

SITE N°1 SUR L'ECOLE A LA MAISON

Faites confiance à celles qui sont passées avant vous, à ceux qui sont ici depuis des années

Vous pensez que c'est un mode d'instruction totalement étranger à ce que vous connaissez ? Que vous n'avez pas le temps ? Pas les moyens ?

Vous verrez sur ce site quelles réponses ont trouvé des centaines de personnes. Car on peut enseigner à son enfant en peu de temps et avec peu d'argent ! (moins, même, qu'en le mettant à l'école classique, aussi incroyable que cela paraisse)

Pour l'enfant ? Une première chose: la motivation

L'enfant apprend et progresse s'il est motivé, sinon vous vous épuisez. Vous avez besoin d'une juste autorité, tout en trouvant votre juste distance, une émulation nourrie par des activités annexes, l'improvisation, et même le lâcher-prise car l'enfant a des baisses de motivation: vous serez son entraîneur beaucoup plus que son "prof". Le rythme sera celui de l'enfant, aménagé en fonction de progrès : ni trop lent, ni trop rapide.

L'étape cruciale: l'autonomie

Il acquerra l'autonomie. A ce moment, il ne sera plus nécessaire de lui faire cours. Et cela peut arriver très rapidement, nous vous y aiderons soigneusement.

Du temps pour vous et pour lui, pour faire autre chose

En effet, nous nous attachons beaucoup à ce que vous soyez à l'aise, que vous ayez du temps pour vous, que vous puissiez développer l'école à la maison sans pénaliser vos activités. Et même, que l'école à la maison soit l'occasion de redévelopper vos activités personnelles, professionnelle par exemple.

Sortir de l'esprit purement "scolaire"

Nous enseignons d'une manière sérieuse et nous obtenons de meilleurs résultats que l'école classique. Et cela n'empêche nullement de s'amuser, d'improviser, de sortir, au contraire. C'est justement ce plaisir qu'éprouve l'enfant à réussir qui le hisse vers les meilleurs résultats. On peut même se permettre de ne pas utiliser de support et d'oublier le programme, cela ne nous fait absolument pas peur... puisqu'il n'existe pas de notion de programme officiel, cela n'existe nulle part dans la loi.

Découvrons l'enseignement avec l'aisance, à la portée du parent, grâce aux apprentissages informels, aux apprentissages par la joie et bienveillants. De cette manière, l'enfant apprend sans difficulté en français, math, calcul mental, histoire-géo, sciences naturelles/vie de la Terre, dessin, musique etc.

Nous verrons tout ce qu'il faut supprimer

En particulier, bien sûr, on arrêtera ces mauvaises méthodes dont tant d'entre vous avez vous-même souffert. Les contenus qui n'apportent rien à l'enfant; nous n'avons aucune obligation d'enseigner l'enfant au sujet de la "Communauté de Communes", nous n'avons aucune obligation de faire lire les éternels Sartre ou ces auteurs de 1968 à l'enfant, si nous ne le voulons pas. Et encore moins la littérature érotique qu'on impose à l'école. Voyez-vous ? C'est vous qui choisissez, et c'est parfaitement légal.

Tenez, si vous voulez découvrir avec lui la littérature médiévale ou les lettres de voyage des expatriés d'Extrême-Orient, ou l'astronomie, ou la gastronomie gascone, ou les techniques de construction des Romains, ou l'art du calfatage des navires phéniciens, ou l'Histoire du duché de Bretagne, ou le Grand Dérangement canadien, ou l'Histoire des Gardes suisses... c'est vous qui décidez. Nous pouvons ainsi éviter l'ennui, l'embrigadement, les fausses valeurs ou la médiocrité.

Aimer l'enfant aide, à condition qu'on sache ce que veut dire "aimer"

Il faut aimer l'enfant. Mais on croit que l'aimer suffit à l'aider. C'est vrai, à condition que l'amour ne soit pas seulement un sentiment et des gros bisous, mais une suite d'actions concrètes et variées et une manière d'être en vérité. On verra que l'enfant ne se contente jamais d'une relation, serait-elle "fusionnelle".

Être spontané et sincère, c'est bien, mais ça ne suffit pas

Le commandant de bord de l'avion n'est pas seulement sincère, il a un savoir-faire. C'est ce dont nous avons besoin: avoir les bons réflexes, ne pas être dépassé par les événements. Quand on démarre, on a parfois de mauvais réflexes qui nous rendent irritables ou impatients, ou trop protecteurs, du fait entre autres d'une société stressante. Cela, même en partant avec notre bonne volonté.

Nos tracas, la vie moderne, nous masquent des trésors à portée de la main

Notre fatigue, le fait que nous ne parlons pas toujours le même langage que l'enfant. Cependant, nos demandes, notre inquiétude due au stress du temps qui passe, vont progressivement reculer. "La peur est le contraire de la lumière" (sagesse de l'Egypte antique)

L'enfant va mal ? En réalité, il réagit à ce qu'on lui donne. De ce fait, si ce qu'on lui donne est mauvais, il réagit mal. Nous en parlons et vous donnons les trucs qui vous permettront de retrouver votre enfant.

Si l'on ne veut pas que les autres se chargent d'éduquer notre enfant à notre place, alors nous devons lui consacrer ces quelques heures par semaine qui lui seront un trésor pour toute la vie. En fait, vous verrez qu'avec plus d'organisation, ce sera chose aisée et profitable sur le plan de votre carrière ou de vos activités.

(suite plus bas)

profile-pic

J'apprends énormément sur votre site. J'y trouve tout ce dont j'ai besoin et même plus... cela réduit de beaucoup toutes mes inquiétudes !

Catherine
profile-pic

Je trouve cet accompagnement et ce site formidable! Il m'a permis de me conforter pour mon choix de ne pas mettre mes enfants à l'école! De plus le site regorge de pistes, d'idées, de témoignages... je n'ai pas le temps de tout lire, mais j'essaie, et je n'ai pas forcément tout compris mais je m'améliore.....

émilie
profile-pic

J'adore cette vidéo, je n'avais jamais pensé à tout ça. Je l'ai montrée à mon mari, il a changé d'avis depuis.

Marina - 3 enfants
profile-pic

Je remercie Dieu de vous avoir trouvé sur mon chemin le. Merci à ma soeur de vous avoir fait connaître sans quoi je n'aurais peut-être pas connu cette expérience formidable d'école a la maison! Merci a Rémy et Cécile pour tous les conseils et le soutien qu'ils apportent aux familles et grâce a qui nous surmontons plus facilement les difficultés que l'on peut rencontrer! Je suis fière de dire que je fais l'école a mes enfants et de défendre les bienfaits de ce choix auprès des personnes qui pensent qu'il est forcément nécessaire de mettre les enfants à l'école pour les "socialiser". Encore merci de m'avoir donner les arguments pour le faire. L'école à la maison est l'un des meilleurs choix que j'ai pu faire pour mes enfants et je partage mon expérience autour de moi en espérant pouvoir convaincre d'autres parents de le faire même si cela n'est pas aisé avec les barrières que chacun dresse devant lui. Merci également de nous permettre de continuer de consulter ce site truffé de mines d'or qui me servira tout le long de la scolarité. Au plaisir! Delphine

Delphine
profile-pic

Je suis ravie de cette expérience. Les articles sont d'une grande richesse et me permettent de structurer l'école à la maison pour le plus grand bonheur de mes enfants. La preuve en est que ma fille Athéna (10 ans) m'a remercié de manière très solennelle aujourd'hui pour "tout ce que je fais pour elle avec l'école à la maison". J'ai été très touchée de ressentir sa gratitude. A mon tour de vous remercier pour votre contribution à notre bonheur familial. Merci beaucoup!

Annaëlle

Sur la page suivante, voyons :

  • les 10 erreurs à ne plus commettre
  • le quiz qui aide à démarrer
  • la carte des familles
  • les célébrités qui ont fait l'école à la maison
  • et enfin les différentes étapes pour faire l'école à la maison
s2Member®
>