Comment éviter le cocktail de la nouvelle vaccination “obligatoire”


Les 11 vaccins dangereux sont donc désormais dits "obligatoires". Comment éviter la vaccination ?

Voir aussi

Nous vous livrons en fin d'article les trucs imparables pour éviter ce cocktail soupçonné d'être dangereux pour la santé.

Vous aurez également tous les arguments scientifiques à jour (suite plus bas).

Vous savez que la vaccination est sujette à caution. Tenez:

"Un champignon, le lentin du chêne – également appelé shiitake -, testé sur des femmes contaminées par des Papillomavirus.
Accrochez-vous bien à votre chaise :
Au bout de trois mois, 50 % des femmes contaminées ont guéri ;
Au bout de six mois, toutes les femmes contaminées étaient guéries !
Toutes les femmes ont guéri ! C’est si incroyable qu’on se demande vraiment comment une nouvelle pareille a pu échapper à notre ministère de la Santé, qui continue à vouloir vacciner les enfants comme des poulets en batterie.
Grace au shiitake, la disparition du virus implique non seulement la diminution du risque de cancer du col de l’utérus, mais aussi la disparition des verrues génitales, que déclenchent souvent les Papillomavirus."

Vous voyez à quel point la vaccination repose sur des impératifs qui sont sans lien avec la santé publique.

Nous ne sommes pas seuls à le dire. La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations expose beaucoup de documents de ce genre. Elle défend aussi l'école à la maison (et ce site), pour des raisons similaires: vous êtes libres !

Dans un monde devenu fou, où les drogués, les intoxiqués et les vaccinés sont de plus en plus nombreux, où l'alimentation est dénaturée, où l'enseignement public, au service d'une idéologie destructrice des valeurs humaines sombre chaque jour davantage ; ce monde dans lequel les enfants non vaccinés sont exclus des écoles et sont rejetés des cabinets médicaux, pour statut vaccinal non conforme, l'école à la maison est le moyen d'échapper à la violence institutionnelle indigne d'une démocratie. C'est un engagement citoyen responsable, un acte de résistance nécessaire face à l'arbitraire insidieux. Jean-Pierre EUDIER Président de la LNPLV 3 Impasse du Miracle 74650 CHAVANOD FRANCE Tel: +33.(0)4.50.10.12.09 Port/ +33.(0)6.68.18.15.63

Et pourtant...

1/ C'est fait ! les vaccins sont obligatoires (du moins certains, et du moins apparemment)

Le gouvernement a pris cette décision totalement folle, anti-populaire, anti-sanitaire aussi, de faire payer aux enfants le refus de se faire vacciner.

"Les enfants non vaccinés n’auront plus accès aux établissements d’accueil collectif à compter du 1er juin 2018"

C'est-à-dire que l'enfant n'aura plus accès ni à l'école ni aux crèches et autre structure publique d'accueil de l'enfance*. Votre enfant non-vacciné va être refoulé à l'entrée de l'établissement.

Dans les faits, l’enfant sera admis s’il n’est pas à jour dans son calendrier de vaccination, mais la situation devra être "régularisée" dans les 3 mois (langage très "flic").

Mais s'il refuse de montrer son carnet ?

Et puis, attendez ! S'ils sont refoulés, c'est qu'il n'a pas les vaccins. Or, on nous dit qu'ils sont obligatoires ?

En fait, ils ne sont pas obligatoires, mais on vous sanctionne de cette manière, si l'enfant n'est pas vacciné ou ne montre pas la preuve qu'il l'est.

C'est là que le système a un premier problème: ils ne peut forcer un enfant à montrer son carnet de vaccination.

En outre, en réalité, la loi prévoit que les parents peuvent tout de même refuser de vacciner leurs enfants pour des raisons qui leur sont propres, souvent par peur des risques inhérents aux injections et à leurs effets secondaires, ou par manque de confiance en la composition des vaccins obligatoires.

Bref, ils ne sont donc pas obligatoires.

Oui, mais si les vaccins devenaient vraiment obligatoires ?

En ce cas, voyez Comment empêcher la vaccination si elle devient obligatoire (accès pour abonnés seulement)

2/ Les premières parades courantes

Scolariser votre enfant à la maison. N'attendez pas. il faut le faire assez tôt pour ne pas être coincé en dernière minute

Pourquoi l'école à la maison pour éviter la vaccination, alors qu'officiellement "tous les enfants sont concernés", comme le dit une internaute.

Parce que justement, il y a un truc qui permet aux enfants de l'école à la maison de l'éviter. Nous vous en parlons ci-dessous au chapitre "Pour éviter la vaccination, les trucs parfaits"

Il est possible que les académies constateront une fuite des élèves à cause de cette vaccination "obligatoire". Voyant votre cas, votre académie pourrait vous chercher des poux parce qu'elle vous assimilera à un refus de la vaccination.

Que vous ayez refusé la vaccination ou pas d'ailleurs.

Mieux vaut donc se décider le plus tôt possible.

Très sérieusement, n'attendez pas. Si votre enfant est coincé à l'école, il sera vacciné de force ou à votre insu.

Et nul ne peut affirmer que le vaccin et ses 11 doses ne sera pas dangereux voire... pis.

Nous vous laissons fouiller du côté des travaux de Santé Nature Innovation ou du Pr Joyeux, qui sont probants. Il y a beaucoup de médecins, même, pour rejeter toute espèce de vaccination en expliquant pourquoi, avec des arguments bien plus convaincants que les ministresses anciennes employées de labos ou femmes de lobbyiste / patron de labo ou d'agence nationale de la santé !

Vous pouvez aussi écouter cette émission-choc où l'un des plus grands pontes de France parle des vaccins sans ménager personne, surtout pas la "ministre de la santé charlatan".

Notez que le refus de la vaccination sera constaté par la consultation du carnet de santé de l'enfant, qui est pourtant un document strictement privé auquel le personnel scolaire n'est pas censé avoir accès. Vous avez là un premier point qui vous permettra d'attaquer l'école, le médecin, l'Etat, avec profit.

Autrefois, le carnet de santé était dans une enveloppe scellée, décachetée uniquement par le médecin scolaire.

Certes, l'école affirmera que seul le médecin scolaire verra ce carnet.

Mais si votre enfant est refoulé, cela signifiera publiquement que vous avez refusé la vaccination, ce qui est une atteinte caractérisée à la vie privée.

Le refus de laisser entrer l'enfant dans l'établissement sera la divulgation publique d'un secret médical.

Cas juridique épineux qui vaudra des retours de bâton au gouvernement ignorant la loi et le droit (mais le précédent nous avait déjà habitué à ces sortes d'ignorances).

C'est évidemment une atteinte aux Droits fondamentaux qui ira devant le Conseil d'Etat.

En attendant, voilà qui va précipiter la décision de milliers de familles.

Prévoyez à l'avance la scolarité de votre enfant.

Dans le fond, c'est plutôt une bonne nouvelle sur un plan: les enfants vont enfin pouvoir suivre une véritable scolarité !...

Nous verrons plus bas d'autres parades fatales à la vaccination dite "obligatoire"

*: En passant, notons déjà cette étrangeté: "Établissement d'accueil collectif", cela peut concerner non seulement l'école et la garderie, mais aussi la mairie, le restaurant, le cinéma, le Mac Do ou n'importe quel endroit où il y a "accueil collectif" ? Non, la désignation administrative pose comme départ que tout "accueil collectif" regarde uniquement les enfants dans le domaine public. Ouf !

Mais ça fait quand même beaucoup d'endroits...

3/ Mais, faut-il éviter la vaccination ?

Oui, les effets secondaires n'étant pas tous connus. S'abstenir dans le doute, c'est le principe de précaution. Certains effets néfastes étant connus, ça ne plaide pas en faveur des dits vaccins. On sait que l'aluminium en injection est extrêmement dangereux, par exemple.

Car la chose invraisemblable, et qui montre que les labos ont beaucoup trop de pouvoir, c'est qu'ils ont reçu le droit de lancer la vente et la diffusion assortie de l'obligation d'utiliser leurs produits, et cela sans que les habituels tests cliniques aient été effectués régulièrement ! Il n'y a pas d'études faites en-dehors de ces mêmes labos, les études sont financées par les labos eux-mêmes.

Et ils ont aussi fait en sorte que les vaccins soient les seuls produits à ne pas être testés en vis-à-vis de placébos.

Des images qui nous révoltent. Nous ferions déporter les responsables à Cayenne, sans hésiter...

Le génie des fous

Voici des questions auxquelles ils n'arrivent pas à répondre:

« Vous dites qu'en ne me vaccinant pas, je fais courir un risque aux autres. Si je fais courir ce risque pour un vacciné, à quoi sert la vaccination? Je pensais qu’elle était là pour éviter la contamination ! »

« Si vous, ministère de la Santé, vous insistez pour que je me vaccine, pourquoi insistez-vous pour que je meure à l'hôpital par euthanasie ? Et même, maintenant, pourquoi voulez-vous me tuer sans mon consentement en appelant ça "l'euthanasie volontaire sans consentement" ?! »

Voilà quel genre de questions on peut poser aux tenants de ce système fou, fous eux-mêmes.

Jamais en France une telle obligation n'avait passé le stade de la loi.

Que la médecine ait tué par le passé, oui, c'est arrivé.

Mais que ce soit 11 vaccins qui deviennent obligatoires, après que le Conseil d'Etat ait dit au gouvernement que son projet d'en imposer 4 était anti-constitutionnel, et que ces vaccins soient à ce point dangereux, statistiquement mortels, probablement le pire cocktail vaccinal des labos jamais concocté, cela dépasse l'admissible et le normal.

"Avec onze vaccins, ce sont 25 à 40 doses qui doivent être encaissées par leur système immunitaire immature (avant l’âge de 18 mois, le système immunitaire du bébé n’est pas achevé)", rapporte Média-presse Infos.

Désormais, tous les nourrissons de France doivent, avant deux ans, avoir reçu les vaccins suivants : coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C., diphtérie, tétanos, poliomyélite.

Les politiques ont reculé

 La sanction pénale spécifique sur les vaccins qui prévoyait jusqu'à six mois de prison et 3.750 euros d'amende a été abrogée.

 Toutefois, il reste une autre sanction applicable liée “à l’obligation de protection des enfants” par laquelle des parents pourraient être punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

 Le gouvernement se veut rassurant. L’objectif n’est pas de réprimer les parents [la bonne vieille trouille des politiques, ndlr].

 La répression aura bien lieu mais à l’égard des médecins. Ceux qui établissent des faux seront systématiquement recherchés et envoyés devant le Conseil de l’ordre. Ceux qui doutent seront blâmés.

 Les propos des médecins seront scrutés et corrigés si nécessaire. Leurs prescriptions seront davantage surveillées. Plus que jamais, ils seront mis sous la tutelle de l’administration.

 À quoi sert-il que la société, c’est à dire vos impôts, vos charges, paye 10 ans d’études aux médecins, si c’est pour qu’ils n’aient pas le droit de réfléchir, de douter, d’évoluer ?

 Source :

 [1] Le burn-out des médecins

Obligation vaccinale: la loi folle est passée 

+ notre conseil d'action + témoignage du Dr Gimbert

Oui, vous êtes maintenant OBLIGES de faire vacciner vos enfants, y compris les bébés dont le système immunitaire va être violenté.

 Les vaccinalistes sont incapables de dire quels seront les effets secondaires, on se lance sans parachute.

Du moins, on jette la population dans le vide sans parachute car on apprend que telle ministre, tel médecin vaccinaliste, tel actionnaire majoritaire de labo ne feront pas vacciner leurs enfants ni eux-mêmes.

 Notre recommandation: n'en faites surtout rien. Ils sont incapables de vous promettre que votre enfant ne risque rien et donc la prudence s'impose selon la règle du principe de précaution.

 Laissez courir les rumeurs des hommes préhistoriques qui croient que les vaccins protègent, comme des grigris, de la maladie, tandis que, par exemple, le vaccin contre la rougeole n'empêche nullement de l'attraper ultérieurement, mais avec en plus le désavantage de complications, le système immunitaire ayant été délesté de sa réactivité.

 Vous ne risquez rien à refuser car la loi ne prévoit plus de sanction que contre les médecins.

 Le gouvernement a en effet eu la trouille devant le raz-de-marée de protestations: les Français sont contre cette obligation vaccinale. Il se rabat donc sur les médecins qui vont encore trinquer (et fermer quelques milliers d'autres cabinets, ce qui est du reste excellent pour la santé publique puisque le cabinet du médecin est le premier prescripteur de poisons chimiques appelés pudiquement "médicaments"). Il est évident que cette politique attentatoire aux Droits de l'Homme d'une part et à sa santé d'autre part est excellente pour amener une alternative. Les faits montrent, statistiques imparables à l'appui, que moins les populations sont vaccinées, mieux elles se portent et on voit que dans plusieurs parties du monde, l'absence totale de vaccin fait des gens en parfaite santé, même s'ils sont plus exposés aux risques que nous.

 La solution ? N'allez surtout pas voir votre médecin à ce sujet. Sinon, il est obligé de vous signaler. Vous savez que vous pouvez vous passer de lui puisqu'il existe des centaines d'autres alternatives à chaque médicament qu'il pourra vous prescrire (à part le groupe des 400 médicaments utiles désignés depuis longtemps, sur les dizaines de milliers dangereux ou simplement inutiles).

Ne vous laissez pas induire en erreur par un discours irresponsable des politiques, qui œuvrent pour Big pharma (employeur de ministres depuis 40 ans).

_________________________

 Voir ci-dessous le témoignage du Dr Gimbert

_________________________

 Voir ci-dessous qui se mobilise et quels faits contredisent formellement la vaccination obligatoire sur le plan scientifique et médical

_________________________

Collecter des témoignages

Voir ci-dessous si vous souhaitez apporter votre témoignage

_________________________

On est réellement face à un Coup d'Etat, une attaque tyrannique contre le peuple, au profit du gros argent

Naturellement - mais on s'y était habitué avec Hollande, Najat, Peillon et la bande précédente - il n'y a eu aucune concertation ! Ni avec les médecins, ni avec les familles, ni avec les personnels soignants: Macron a improvisé cette décision sans rien y connaître, uniquement parce qu'un gros labo l'exige (ce gros labo lui a permis d'être élu, il faut le préciser).

4/ Comment réagir ?

Certes, en se joignant aux mouvements de protestation et aux pétitions, car les synergies sont indispensables afin de sensibiliser les médecins et les fonctionnaires avant qu'ils passent à l'acte. Tout en sachant que les dangereux individus qui nous gouvernent (car il s'agit bien de cela) ne changeront pas de position (ils dépendent intégralement des lobbies qui les ont amenés au pouvoir). Cette page facebook en parle.

Mais aussi en refusant la vaccination. Si des centaines de milliers s'opposent, les gendarmes refuseront d'agir car ils ne voudront pas mettre en prison des gens innocents. Il faudra que les juges prononcent des peines contre les familles mais alors ils vont se rendre encore plus impopulaires et certains, certainement, rendront des jugements contraires.

Cela dit, la Justice agira comme d'habitude, en  toute lâcheté, en s'en prenant à votre portefeuille. Elle n'ose plus demander aux gendarmes ou à la police d'agir, alors elle se rabat sur l'argent que vous mettez à la banque.

Si vous avez un compte, vous serez donc "braqué" en pure violation de la loi (il faut aussi le préciser). A moins que vous preniez un compte insaisissable. Pour ce faire, envoyez-nous un message ici:

ou écrire à remy @ l-ecole-a-la-maison point com ce message: "Sujet: compte bancaire protégé. Corps du message: Bonjour Rémy, merci de m'indiquer le truc pour avoir un compte bancaire protégé."

Mais bien sûr, évitons de se confronter à l'administration.

Et pour cela, l'école à la maison est idéale.

Un premier truc administratif: le conseil de discipline

Circulaire n°2000-105 du 11 juillet 2000 sur l'organisation des procédures disciplinaires dans les collèges et lycées , "le fait d'écarter durablement un élève de l'accès au cours, en dehors des procédures réglementaires est assimilé à une voie de fait, et est susceptible d'engager la responsabilité de l'administration."

En effet, le fait d'empêcher l'élève de rentrer dans l'établissement, est une exclusion temporaire qui ne peut être prononcée par le chef d'établissement, qu'à condition de respecter la procédure disciplinaire prévue par le Code de l'éducation et à condition que l'élève encoure une sanction.

Le cas du refus de vaccination n'entre pas dans le champ de la sanction puisque l'obligation vaccinale est illégale. En outre, le chef d'établissement doit faire savoir à l'élève qu' il peut, dans un délai de trois jours ouvrables, présenter sa défense oralement ou par écrit et se faire assister de la personne de son choix. Si l'élève est mineur, cette communication doit également être faite à son représentant légal.

Pour éviter la vaccination, les trucs parfaits

Voici notre technique pour éviter la vaccination : (...) la suite est réservée aux membres accompagnés, pour activer votre accès membre, passez par ici. Déjà membre accompagné ? Connectez-vous dans le menu du site (en cas de souci, voir la FAQ)

 

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • Oui, c’est certainement une erreur de l’avoir remise à l’école. Faites l’écvole à la maison en vous formant.
    Et le maître a raison: c’est une violence pour un enfant d’aller à l’école 😉
    Voyez ceci:

  • Bonjour! Hélas, notre pays de résidence permanente est la Principauté d’Andorre. Ici, selon m’informe le gouvernement, la scolarité est obligatoire. Je serais plus que ravie de garder mon petit enfant de 7 ans à la maison et faire l’école ici. D’ailleurs, il a beaucoup de problèmes d’adaptation en classe, il a peur de sa prof qui n’arrête pas de gueuler, ce qui fait qu’il se bloque et est incapable de finir ces devoirs ou même de s’exprimer ou concentrer en classe. Mais, à la maison, les devoirs se font sans problème. Elle m’a proposé de l’envoyer voir le psychopédagogue pour vérifier s’il ne souffre pas de TDAH. Je suis vraiment très inquiète car il était un enfant très joyeux, et là on s’aperçoit qu’il est triste et pas sur de lui. Je sais très bien qu’il apprend plus à la maison qu’en classe, dans la joie, le jeu, son ordi pour chercher sur internet, son tableau, une attention personnalisée,…. Mais, voilà que impossible de rater les cours à l’école. ; (

    • Bonjour, il serait étonnant que ce soit différent en Andorre, pouvez-vous nous communiquer les liens vers les textes officiels ?
      “ce qui fait qu’il se bloque et est incapable de finir ces devoirs ou même de s’exprimer ou concentrer en classe”
      On ne peut dire cela que de manière provisoire, ça changera si vous adoptez une bonne méthode.
      “Elle m’a proposé de l’envoyer voir le psychopédagogue pour vérifier s’il ne souffre pas de TDAH”
      Surtout pas ! voyez ce que nous en disons en tapant ces mots dans la fenêtre de recherche.

  • Bonsoir,
    Si je puis me permettre et si je puis dire, je vous trouve quand même fermé et quelque peu brutal dans vos réponses aux commentaires ci-dessus. Je trouve même vos propos culpabilisants et imposants.
    Il n’est pas “donné” à tout le monde de faire “l’école à la maison”. Et c’est aussi parfois un choix mûrement réfléchi, qui appartient à chacun.
    Cependant, des alternatives bienveillantes et respectueuses de l’enfant existent et fleurissent de plus en plus autour de nous, comme les écoles et les maisons d’enfants alternatives et/ou démocratiques par exemple, entre autres.

    Respectueusement.

    • Bonjour,
      “Si je puis me permettre et si je puis dire” Et si nous vous répondions non, que feriez-vous ? 🙂
      Voilà un commentaire bien culpabilisant… Est-ce volontaire ? et est-ce bienveillant ? Vous voyez, le moindre mot peut être aisément retourné en fonction d’un “ressenti” très subjectif. Nous sommes dans une société moderne qui oscille entre la bizounourserie et la violence extrême. Ne vous en faites pas: nous n’avons pas une fragilité infantile qui ferait que nous nous sentirions agressés au moindre courant d’air. La vérité est radicale et non tiède. Bien sûr, l’Occidental moyen a besoin d’être dorloté et chouchouté, il faut que tout aille dans le sens de son poil si sensible. Il lit un commentaire et se sent mal. On a du mal à imaginer que son grand-père était dans les tranchées de 14 durant 4 ans, sans douche, sans chauffage, mangeant mal et du sang jusqu’au genou. Et oui, ce genre de mots le choquent. C’est un fragile, mieux vaut ne pas compter sur lui (ou elle) pour vous défendre en cas de danger. Et naturellement, c’est la chute verticale pour ce qui concerne le cran de prendre des décisions ou de faire des choix. De là, on change d’école: au lieu de l’école classique, on met l’enfant ailleurs, dans une école dite alternative où l’on ne vérifie rien, et où la désillusion est fréquente. C’est la succession des “je pensais que” et des “je ne savais pas”. Et ces écoles ne sont pas forcément meilleures, contrairement à ce qu’une confiance totale et excessive croyait.
      L’école à la maison ne serait pas faite pour chacun ? La conduite automobile ou la randonnée non plus. Pas plus que la purée de pomme de terre ou l’avocat au citron. C’est une question de goût et surtout d’expérience. Avec l’expérience, on peut tout faire et tout apprécier. Et ne pas vouloir. Mais dire qu’une chose n’est pas faite par elle-même pour tout le monde relève d’une croyance. Tout est fait pour tout le monde pourvu que chacun ait envie de le faire. C’est cela, la liberté. Le violon est fait pour tout le monde, l’école à la maison est faite pour tout le monde, la randonnée est faite pour tout le monde. En revanche, l’école classique ne devrait pas être proposée à tout le monde, car n’est pas fait pour tout le monde ce qui est néfaste. Voilà la seule chose certaine.
      Enfin, ces mots: “des alternatives bienveillantes et respectueuses de l’enfant existent et fleurissent de plus en plus” (et vous rajoutez candidement “démocratique” : le pilote de l’avion a-t-il été élu par les passagers ? le talent n’est pas démocratique, le fait d’être parent non plus). Croyez-vous qu’on puisse imaginer que des initiatives nouvelles puissent ne pas être bienveillantes et respectueuses ? Vous croyez que vous iriez vers une école “malveillante et irrespectueuse” ? Les mots flattent l’esprit qui ne veut pas se fatiguer. Toutes les écoles vont brandir ce genre de discours. Quant à ce qu’elles sont réellement, c’est autre chose. La plus célèbre école de ce genre, par exemple, située en Ardèche, dirigée par la fille d’un célèbre et intéressant personnage, est pire que la majorité des écoles publiques. Etonnant, non ? Attention donc à ne pas tomber dans le béatisme et la naïveté. Les initiatives de qualité n’ont pas peur de dire les choses et ne tiennent pas des discours faits pour vous duper. La bienveillance existe depuis l’origine du monde. Il y a toujours eu de grands éducateurs. Il s’agit d’aller vérifier par vous-même en dépassant des a-prioris.

  • Eh bien, je vous apporte aujourd’hui mon petit témoignage.
    Je viens de retirer ma fille en ce1 de l’école (ce que nous préparons depuis quelques temps maintenant) et la semaine précédant son retrait, nous avons reçu via l’école un courrier de la médecine préventive demandant d’apporter les carnets de santé pour préparer une visite du “médecin vaccinateur” d’ici deux mois.
    Ma fille a malheureusement été sur-vaccinée dans sa petite enfance (la garderie demandait bien plus que les vaccins obligatoires) et nous en subissons encore aujourd’hui les conséquences. Son carnet de vaccinations aurait donc sûrement été bien accueilli mais je ne l’ai pas transmis estimant que c’est un document médical et que la médecine n’a rien à faire à l’école.
    Entretemps, j’ai donc retiré ma fille de l’école et je reçois aujourd’hui un appel (sur mon numéro personnel) de la médecine préventive qui cherche mon adresse postale pour me transmettre par courrier une invitation à leur transmettre au plus vite ce carnet.
    Lorsque je lui dis que ma fille n’est plus scolarisée, après un silence interloqué, elle n’insiste pas.
    Je suis soulagée aujourd’hui de ma décision mais inquiète tout de même pour mes autres enfants qui sont encore scolarisés et qui, eux, ne sont pas “aussi bien” vaccinés…
    A suivre donc…

  • Bonjour,
    Vous écrirez que les recours pour atteinte à la vie privée ira devant le Conseil d’Etat. Il ne faut pas oublier que ce tribunal est un organe de l’Etat, donc…
    J’en sors du CE : sa décision a été en tout point conforme à l’esprit de notre actuel gouvernement.
    Je ne crois pas aux recours devant le CE.

    • Bien reçu. Tout d’abord, ce genre de recours peut aboutir. Mais s’il n’aboutit pas, on n’est pas obligé de s’arrêter là. Il y a d’autres échelons au-dessus.
      Enfin, nous ne recommandons pas d’aller au CE, en fait, c’est une démarche réservée aux grosses associations.

    • Eviter un grand nombre de maladies d’une part, d’autre part voir son immunité chuter, essentiellement.

  • Bonjour,
    J’ai 50 ans et j’ai eu tous les vaccins obligatoires et conseillés dans mon enfance. Mon immunité n’a jamais été fragile. Je ne suis quasiment jamais malade.
    Je suis effrayé en lisant les témoignages de non scolarisation. Au nom de croyances, on isole des enfants en plaidant la violence de l’école. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. En les isolant, on les rend inadaptés au monde extérieur qui devient forcément violent. Je ne suis pas certain que vos enfants vous remercieront d’avoir été les objets d’une telle idéologie. Le but n’est-il pas d’en faire des gens plus ou moins heureux et adaptés au monde extérieur, même s’il est imparfait? J’ai le sentiment qu’ils ne sont plus que des totems du puritanisme et de la paranoïa de leurs parents. Ce sont vos choix et vos croyances mais les conséquences se portent sur autrui. C’est cela qui me dérange. Bien à vous.

    • Bonjour,
      d’une part les vaccins d’après l’an 2000 sont totalement différents, étant reconnus comme dangereux et à effets secondaires indésirables voire graves. Que vient faire l’aluminium dans ces nouveaux vaccins, par exemple ? On le sait dangereux. C’est l’un des adjuvants critiques.
      Ensuite, vous dites que l’école socialiserait et la maison isolerait. C’est le contraire. Tous les gens désocialisés sortent de l’école. Tous les enfants sortant de l’école à la maison jusqu’à présent sont bien sociabilisés. Voire ces sujets en tapant ces mots sur le site, vous serez renseigné complètement.
      Ainsi, au nom d’une croyance en une école qui sociabiliserait, on envoie des enfants qui y perdent leur temps (voir cet article) pour finir avec un niveau très faible, autrement dit illettrés (plus de 50% à l’entrée en sixième). L’illettrisme est l’une des premières violences de l’école qui en l’occurrence agit dans la violation du droit.
      Vous avez tout à fait raison, il faut désisoler l’enfant et donc le rendre à son milieu naturel, de même, pour risquer une allégorie pas si sotte que cela, que les animaux sont plus heureux dans leur milieu naturel que dans ces cirques où ils désapprennent.
      Ainsi, on peut combattre le “puritanisme” qui craint le développement de l’enfant et tient à le faire tenir dans un cadre rigide, à cause d’un système paranoïaque visant à contrôler l’individu. Aldous Huxley a largement abordé ce thème du contrôle par l’institution. Vous avez remarqué d’ailleurs que le ministère ose s’appeler “ministère de l’éducation”, alors qu’il n’est censé délivrer qu’une instruction. On a là typiquement une ambition de formatter le citoyen selon des “valeurs” de la république, inspirées d’ailleurs par des loges sectaires par-dessus l’avis des citoyens, car personne n’a voix au chapitre bien entendu; ce faisant l’Etat se fait le maître et non le serviteur, et la population vit dans la crainte et la soumission. On le voit, c’est tout un ensemble qu’il faut abattre pour restaurer la liberté de l’individu, la nation, la prospérité, la Justice, l’économie, la santé, l’instruction etc.
      Mais nous respectons vos croyances qui ne nous dérangent pas, nous y répondons toujours de manière rationnelle.
      Bien à vous.

      • le lien ci-dessus ne sers pas à grand chose ceci n’est qu’une opinion, un témoignage… merci de nous fournir les méta-analyses sur la dangerosité des vaccins. Attention SPOILER ALERTE : ces études n’existe pas.

        la vaccination sauve des vies chaque jours (cf voir les milliards de personnes sur la planète qui sont toujours là grâce notamment aux vaccins)

        • Toutes les études existent pour confirmer le danger des vaccins, parfaitement identifiés. Partout où il y a vaccination, il y a davantage de maladies, puisque moins d’immunité. C’est un fait observable et indiscuté… sauf par les propagandistes des labos. Merci d’aller chercher par vous-même et n’attendez pas qu’on vous serve les données, sans quoi il vous arrive ce qui vous arrive: vous croyez ce qu’on vous communique par le biais de la grosse presse pro-labo. Etudiez les intérêts, conflits d’intérêts, conglomérats, études bidons (comme celle récente du Lancet)…
          PS: des centaines de millions d’habitants ont été tués par les vaccins, et des milliards de personnes n’en veulent plus. Bill Gates lui-même ne fait pas vacciner ses enfants, ni les patrons de labos.
          Pour quel labo travaillez-vous ?

  • En cherchant des pistes pour éventuellement ne pas mettre ma fille à l’école en septembre si les mesurent sanitaires actuelles se poursuivent (pas par peur du risque covid mais parce que l’intérêt d’une socialisation dans ces conditions me paraît péjoratif) je suis enchantée de tomber sur ce site. J’étais jusqu’ici enveloppée de mauvais messages, je croyais en plein de choses que je croyais scientifiques et je culpabilisais… je n’ai pas les mots pour vous exprimer mon remerciement (je manque en effet de culture). Voilà qui me permet de dépasser mes propres stéréotypes délétères.

    • Je reviens pour vous transmettre tout mon amour et je sais que, ou que j vai on me fermera les portes et on se moquera de moi… Je vais apprendre à avoir moins la haine meme si je suis en train de rater ma vie et que je suis tres maleureuse et que le monde est tres mechant et je sais pas a qui me plaindre parce que j ai tres envie ouinn ouinnn marie boubicrou

    • Vivekananda disait un truc du genre “quelqu’un qui a compris et fait sienne et respecte 5 idées a plus d’éducation que celui qui apprendrait tous les livres d’une bibliothèque par coeur” . Vous appliquez des idées sans avoir peur de remettre en question ce que vous pensiez savoir. Pour moi vous êtes extrêmement éduquée comparativement à la très vaste majorité des gens que je croise en occident au moins (qui en plus d’avoir aucune idée n’ont même pas lu de bouquins!)

  • Bonjour auriez vous une parade pour eviter de faire vacciner mon fis de 6 mois nous sommes en belgique ici pour le moment seul le vaccin de la polio est obligatoire( bien que à mon avis avec cette histoire de confinement ils vont vouloir faire plus) après de nombreuse recherches j’ai terminer par trouver un vaccin qui s’appelle” immovax polio” qui ne contien pas d’alluminium (mais bon comme on sais que les vaccin sont pour la pluspart cultivé sur des peau de cochon et que l’on utilise du round up pour éliminer les éventuels germes pathogenes cela fait réfléchir) et seul la polio est présente .. seulement je m’interoge encore sur le fait de vacciner mon fils étant donné que même en Inde le gouvernement a fait vacciner contre la polio et s’est retrouver avec plus de cas que auparavant …et surtout plus virulant ! ici on doit remettre un certificat a la comune (équivalent de la mairie) et on risque une poursuite , une amande et des peine d’emprisonement . peut être auriez vous une solution car même si nous retirons nos enfant de garderies et écoles l’état nous courera toujours après pour le dit certificat . actuellement j’ai encore un peut de temps car celui ci doit être présenté au 18 mois de l’enfant et donc j’ai un peut de temps pour me préparé raison pour laquelle je poste ceci pour avoir de l’aide a ce sujet .

    autre petite parenthèse pour aussi témoigné que en mes temps d’ignorance j’avai fait vacciner mes autres enfant et cela ne l’a pas empecher d’attraper la rubeole et lorsque je l’ai comenté au médecin ils m’on ri au nez en me disant que c’etait impossible et que donc c’etait surement mon imagination qui a fait que ma fille était malade durant deux mois avec des éruption cutané a la suite d’une ingection massive de 9 vaccin sur un bébé de 15 mois … cela m’a fait réfléchir….

  • Ma fille âgée de 18 mois a contracté la coqueluche en 1997 alors que le vaccin n’ était pas obligatoire ; c’ est un médecin remplaçant qui m’ a reçue et m’ a écoutée lorsque je lui ai dit que ma fille Isabelle avait une toux évoquant la coqueluche ; il ne l’ a pas examinée , ne l’ a pas entendu tousser et nous a ordonné de l’ hospitaliser .Après avoir consulté des médecins amis par téléphone , qui ont entendu notre fille tousser , nous avons décidé , suivant leurs conseils de ne pas l’ hospitaliser : ” cela lui fera plus de mal que de bien ” nous ont-ils affirmé .Le médecin remplaçant a appelé le procureur et les gendarmes ; ceux -ci sont venus enlever Isabelle au motif qu’ elle était en danger : nous ne pouvions pas nous y opposer car nous étions déchus de nos droits parentaux . J’ ai seulement pu obtenir que l’ on enlève la télévision de la chambre d’ hôpital ! Après enquête sociale et audition par le juge des enfants ,nous avons pu récupérer notre fille au bout de deux semaines car le juge a bien compris qu’ il s’ agissait d’ une guéguerre entre notre médecin homéopathe et son remplaçant allopathe et formaté ; à cette époque , tous nos enfants étaient scolarisés à la maison , ils ne risquaient donc pas de contaminer d’ autres enfants ! Nous habitons dans la diagonale du vide et l’ hôpital était situé à 45 km de la maison ; mon mari travaillait et il fallait que les autres enfants se gardent seuls lorsque j’ allais rendre visite à ma fille ; j’avais droit à deux heures par jour ! J’ ajoute que les médecins de l’ hôpital étaient méprisants et hostiles alors que les infirmières et mères de famille de ce service étaient très compréhensives et prêtes à m’ aider .
    Conclusion : si un médecin formaté a décidé de vous pourrir la vie , vous ne pourrez rien faire : il faut bien choisir son médecin , savoir que le secret professionnel n’ est pas absolu ,éviter les confidences qui pourraient se retourner contre vous .

  • Vraiment je n’ai pas encore eu le temps de tout lire mais c’est sur c’est bien complet beau travail,nous sommes en Afrique avec un vol annulé depuis le covid je ne sais pas comment on va échappé aux test obligatoire à l’aéroport puis nous allons sûrement devoir être amené à a faire les aller retour France Afrique je suis impatiente de savoir comment y échappé j’ai l’abonnement maximal je vous attends donc pour vos précieux conseils merci infiniment pour le soutient et votre travail

  • Et bien je viens de tout lire, ça me rassure encore sur mes choix par rapport aux vaccins, mais alors quand on ne vaccine pas comment fait on lorsqu’on se retrouve dans un pays touché par la polio ?et quels sont les remèdes efficaces pour soigner les maladies mortelles ? Dans un pays où les hôpitaux ne sont pas rembourser comment se soigner ? J’ai bien compris la dangerosité des vaccins, mais pour soigner les maladies mortelles ça je ne sais pas quoi faire.. Et je n’ai pas confiance non plus en la competance des hôpitaux à soigner. Et puis certaine méthode naturel sont difficile à administrer aux tout petit. La je me trouve en Afrique pour le paludisme moi et mes aînés se sont soigné avec la tisane d’arthemisia, ma petite de 2ans ne l’a boira jamais ! Merci remy et Cécile

      • OK bon je vais me renseigner sur la plante contre la polio pcq trouver un vaccin sans effet secondaire garantie surtout en Afrique ça me prendra une vie hihi sinon pour l’huile essentielle de lavande peu importe laquelle ? Car il y en a plusieurs moi j’ai lavande vraie, sulfate de soufre je vais me renseigner je ne connaissais pas merci

  • bonjour remi ,
    j ai une petite question car mes filles sont actuellement instruites a la maison et j ai envie de les inscrire dans un club de danse mais ils me demande pour l inscription les photocopies des carnets de sante, chose que je ne veux pas faire car ma dernière de 3 ans ,n a pas de vaccins et celle de 5 ans malheureusement en a mais pas tous ,or donc! puis je contourner tout ça afin de pouvoir les inscrire ou me conseillez vous de laisser tomber ? merci d avance ,je suis abonnée mais je n ai rien trouver a ce sujet …

  • Je voudrais donner notre témoignage. En soit, il ne fini pour le moment, du moins, nous l’espérons pas en cauchemar.Mais l’avenir nous le dira et même si parfois le comportement de notre petite 3eme nous fait douter que hélas oui il y a bien quelques chose qui cloche.
    Et je ne suis pas extrémiste ou que sais-je. Je suis juste humaine , je me questionne , j’analyse pour comprendre les pour et les contres et par la syntaxe je me forge un avis qui me semble le plus pertinent pour ma famille. Vous savez , la fameuse balance : Bénéfice / Risque

    Notre petite 3eme est née prématurément 32 semaines donc à connu la Néonatologie et j’en passe . Arriver à son 2eme mois de vie (encore en néonatologie) La chef du service pédiatrique vient nous annoncer que notre fille va bientot avoir son 1er vaccin et un second vaccin nommé Synagis (Synagis est un vaccin qui apparemment n’en est pas un qui éviterait la bronchiolite chez les nourrissons et coûtant cher, de leurs mots… est réservé au prématuré et bébé à risque) . J’avais déjà de nombreux doutes sur la vaccination et pour moi il en était hors de question. Déjà le faite que en réalité ma fille n’était même pas censée être née par sa prématurité et secondement le merveilleux Synagis vendu comme une merveille était nouveau sur le marché. Le souci qui c’est posé c’est que à cette période mon mari n’était lui pas très informé et ne m’a donc pas réellement soutenu( ce qui aujourd’hui le rend fou d’avoir accepté) bref sous les menaces de la chef de services de l’établissement qui nous a indiqué en premier lieu que si ont refusait, notre fille ne pourrait continuer à être suivi dans cet hôpital et nous serions obligé de la transféré à 1h de chez nous. Puis les injures verbale que j’étais un dangé pour ma fille , totalement inconsciente et j’en passe et des meilleurs. J’ai ravalé mes idées en larme et ai donné mon avale. Il y a eu donc la 1er injection de Synagis (qui doit avoir lieu tout les 15 jours pendant un certains nombre de mois pour être soit disant efficace). Nous avons été suivi pour les autres vaccination (histoire que la folle que j’étais ne change pas d’avis) la 2eme en hospitalisation, j’avais demandé sur ordonnance sans l’hépatite B , au final même à la pharmacie ils ne m’ont pas écouté. J’ai récupérer le vaccin avec Hépatite B en faisant confiance à mon pharmacien c’est seulement arrivé à l’hopital que en rentrend dans la chambre la chef du service pédiatrique m’a indiqué avec le sourire (ah c’est super vous êtes devenu raisonnable et avez pris le 7 valences) . Je suis tombée dénue, j’ai encore une fois voulu refuser, mais encore des mots comme quoi que la chambre avait été réservé pour ma fille… Que maintenant on était lancé… Sur le faite accompli. Après cela je n’ai plus voulu le faire à l’hôpital mais je n’avais pas le chois (Je pensais ne pas avoir le chois) les 3 premiers mois ma fille était piqué à intervalle de 15 jours un coût pour le Synagis , un cout pour les rappels. Arrivé à sont 12eme mois nous avions décidé avec plus de recul et mon mari plus informé que nous ne ferons pas le ROR . Nous étions à présent suivis chez un pédiatre en ville. Nous avons dit non avec fermeté et elle à noté en rouge en gros sur le carnet refus vaccinal. Nous venions ce jours la pour le dernier rappel des 7 valences . Ce que nous ne savions pas; c’est que notre fille avait déjà eu les doses suffisantes donc quand la pédiatre à regarder le carnet, elle nous à dit Bah pourquoi encore en faire un autre?(nous l’avions dans le sac) Avec mon mari nous nous sommes regardé en ce disant ouf un de moins et bien on a vite déchanté . La pédiatre après quelques reflexions silencieuse à fini par nous dire “Ah mais oui, elle est prématuré donc elle doit avoir 1 dose supplémentaire par rapport au autre.(Aujourd’hui je me permet de dire que ce jour là elle a juste vue la petite somme qu’elle allait toucher pour cet acte qui était inutile) Et nous voila à nouveau à devoir encore piquer notre fille. Cette fois si nous avions fait un cataplasme d’argile que nous nous sommes empressé de lui mettre sur la cuisse. Je me souviens avoir les larmes aux yeux durent cet acte essayent de retenir la colère que je pouvais ressentir.
    Nous n’avons pas attendu notre reste, nous sommes parti et plus jamais revenu.

    Voila notre histoire. Vous me direz pourquoi avoir accepté . La réponse est simple : LA PEUR
    Cette peur, créée, inventée, totalement ridicule, qui nous fait aller à l’encontre de toutes nos idées profonde, à l’encontre de l’amour que nous avons pour notre fille parce que ces individus sont sans scrupule , malin et savent jouer sur ce qui nous touche.
    Par cette histoire je souhaite juste montrer à quel point la pression peut être forte quand on parle de ce sujet , à quel point on peut être nous parents traînés dans la boue sous le simple prétexte que nous voulons juste ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Un petit film qui peut vous aider à comprendre: VAXXED

    Aujourd’hui nous avons une 4eme fille, nous avons un médecin homéopathe et NOUS PAPA, MAMAN ne laisserons plus jamais personnes toucher à aucune de nos filles. Mais mon coeur de maman ne pourra jamais se pardonner d’avoir accepté tout cela.
    Alors parents soyez fort , battez vous pour ce que vous avez de plus cher afin de ne jamais avoir à regretter.

    Merci de m’avoir lu.

    • Merci pour ce témoignage édifiant. La pression de ces gens est absolument scandaleuse, ils ne respectent aucunement le droit de la personne, l’intégrité, et se moque de la santé. Ils veulent une norme: c’est la barbarie moderne car plus on norme plus on se ressemble, moins on est unique, moins on est civilisé, plus on est barbare.

    • Merci Gaïa pour ce témoignage courageux. Votre fille n’est pas “celle qui à été vaccinée”, ” celle qui risque d’être malade à cause de votre manque d’opposition” votre fille à déjà dépassé tout cela et sa naissance, sa lutte pour grandir chaque jour la rend plus forte face à ce qu’elle a subit. Une naissance différente reste une naissance et c’est de ce seul mot que part l’enfant. Les détails ne sont pas le plus important. Ces vaccins sont un scandales , ce sont des détails à risque, mais auprès d’une maman comme vous, la vie sera victorieuse en elle aussi. Elle a de la chance. Vous ne vous êtes pas effondrée complètement, vous reconnaissez cet état de faiblesse de tout parent parfois, vous êtes donc une maman excellente. L’avenir se passe devant. Votre témoignage va renforcer d’autres parents, merci pour eux. Nous sommes là.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >