Les 10 raisons pour lesquelles vous ne devez plus mettre votre enfant à l’école


D'aucuns diront que ce site prêche "pour sa paroisse" et donne un avis farfelu. En réalité, nous n'en venons à dire ceci qu'après 10 ans d'activité et au terme d'une réflexion qui ne peut plus laisser de place au doute. Les éléments ci-dessous vous en convaincront. Nous voyons ici les 10 raisons pour lesquelles vous ne devriez plus mettre votre enfant à l'école "classique", c'est-à-dire une école publique (sous-contrat)*

1 - L'école n'enseigne plus

Ce n'est pas pour rien que les bons enseignants démissionnent ou se plaignent du niveau le plus affligeant de toute l'Histoire (et c'est tellement massif que c'en est banal). Dans cet article, on découvre qu'au bout de 14.256 heures passées dans leur vie à l'école, les enfants sont nécessairement sans qualification. Tout le monde sait, et c'est admis sans équivoque, que le niveau de l'école s'est effondré. Lorsqu'il y a encore un enseignement, c'est un enseignement inversé, largement inutile, bourré de données sans intérêt, de logique inversée, à l'appui d'une méthode anti-productive savante qui s'efforce d'obtenir l'oubli et la confusion, et même de détruire l'âme de l'enfant, d'en faire un légume tout juste bon à intégrer les rangs du SNUipp-FSU. Une spécialité de naufrageur ou de boucanier. L'excellence dans l'échouage.

2 - L'école est l'épicentre du chômage et de la désocialisation

C'est ce qui résulte nécessairement du point précédent. C'est un fait qui saute aux yeux que le Bac est le contraire d'une garantie de travail, qu'il vaut mieux ne pas s'en vanter en entrant dans une entreprise, alors que le doyen de la Sorbonne dit lui-même qu'il ne sert plus à rien.

Toutes les personnes victimes de désocialisation sortent de l'école ! C'est normal, l'école broie la solidarité de la société, à coup d'analphabétisme, d'illettrisme, mais aussi de harcèlement, de vide moral, de déconstruction de la personnalité etc. Le tremplin vers l'échec.

3 -  L'école est le plus sûr chemin vers le fichage et le tribunal

Ainsi que le révèlent quelques courageuses personnalités, on demande maintenant aux enseignants de dénoncer les familles !

Mais le fait n'est pas neuf. Les signalements des familles qui ne font pas exactement ce que les fonctionnaires osent leur demander sont en nombre incalculables, c'est un ras-de-marée du caporalisme et de la délation, qui rappelle les heures les plus sombres de l'Histoire de l'Humanité, celles du communisme d'Etat. Le flicage automatique est greffé en série au sein de structures para-étatiques du genre DPJ, MDPH, PMI et autres petites organisations sulfureuses et sans complexe, ne craignant pas de considérer que vous avez à vous justifier devant elles agissant sans mandat, ignorant la loi en un mot, ignorant vraiment tout de la loi, à commencer par ce fait assez simple que le peuple est souverain et le fonctionnaire son serviteur. Rien n'y fait et vous êtes bon une fois sur deux pour une convocation devant le juge.

4 - L'école est un endroit dangereux

On ne compte plus les actes de délinquance, de violence, de racket, de méchanceté gratuite (ou payante d'ailleurs) et le très célèbre harcèlement sur les cours de récréation (ou juste à la sortie de l'école, sous les yeux des fonctionnaires qui n'interviennent pas puisqu'en-dehors de l'école, ils se dégagent de toute responsabilité). Sans compter que les instituteurs eux-mêmes se font gentiment tabasser, voire violer, avec interdiction de porter plainte. On rappelle que le plus grand centre psychiatrique d'Europe est un établissement Education nationale dans le Massif central (oui, on est parfois premiers, nous les Français).

On n'oublie pas en passant que l'école est l'endroit où votre enfant porte un masque dangereux pour la santé, est maintenu à distance des autres (vous avez dit "socialisation" ?) ce sera aussi l'endroit où l'on vaccinera votre enfant à votre insu au nom de principes sécuritaires qui fleurent sa dictature de l'hygiéniquement correct. Et où, pourquoi pas, des gens aussi charmants que Bill Gates sauront faire courir certains virus... Quand il y a de la géhenne, il n'y a pas de plaisir.

Partagez d'urgence !

31 shares

5 - L'enfant verra ses qualités de départ disparaître à l'école

La page de témoignage de ce site est emplie de cas d'enfants brimés par le système scolaire. Pudeur, innocence, piété, finesse, goût du travail, courage, endurance, intelligence, culture, douceur, sincérité, créativité, sens artistique, on ne fera pas ici la liste des qualités détruites par l'école. Tout ce qui est peut être beau, bon, bien, est laminé durant tout le temps où l'enfant est à l'école, tandis que la télé d'Etat se charge de le faire quand il est à la maison. Sans compter que l'école est aussi une plateforme de propagande républicaine et de gauche, avec un sens théâtral et une audace qui défient la prestidigitation.

​CHOC !

​Recevezles 17 rumeurs sur l'école à la maison​ et ​comptez le nombre ​d'idées fausses ​qu'on vous a fait croire !

6 - L'école vous coûte cher et coûte cher à la Nation

C'est le premier budget de l'Etat, mais c'est aussi un coût direct pour vous, un coût plus élevé par exemple que l'école à la maison, qui peut être... vraiment gratuite ! (rien ne vous oblige à dépenser, et le gratuit vous offre plein de possibilités sur ce site)

L’école est de loin la plus grosse administration de l’Etat et la seconde du monde après l’Armée rouge chinoise. Le plus gros budget français obtient cependant des résultats inversement proportionnel, au point qu'on se demande s'il ne faudrait pas carrément arrêter la moindre subvention et dissoudre le ministère (ou plutôt, on ne se pose plus la question)...

 7 - L'école élimine la liberté de pensée

Il n'est méconnu de personne, et c'est même parfaitement assumé par ceux qui la contrôlent, que l'école est l'usine centrale à normaliser la pensée, d'ailleurs cruciale pour le système. Mieux, elle va détruire les bons réflexes séculaires de l'individu. Tout ce que vous avez pu transmettre de sain à votre enfant y est passé au broyeur hydraulique, à la déchiqueteuse à branche, ensuite à l'extrudeuse bouillette à piston et pour finir à la concasseuse rotative à mixage tranché que constitue l'école des ministres maçons plus ou moins français d'ailleurs, car il s'agit d' "arracher les déterminismes" de votre enfant, autrement dit de le séparer de sa famille et d'annihiler ses valeurs, comme le disait l'un d'eux, un certain Vincent Peillon, qui avait une bobine de poupée en plastic.

Votre enfant y est, avec violence ou manipulation, amené à croire à toutes sortes de "valeurs" (ie républicaines, c'est-à-dire franc-maçonnes de manière là aussi officiellement assumée - voir ce que le dit Peillon, ci-dessous), qui ont fait preuve de leur échec éclatant dans une société moderne moribonde) et d'une Histoire officielle fausse (ignorant toutes les grandes recherches sérieuses). Les sorties ou voyages vers des centres de rééducation mémorielle ou des anti-musées modifient la perception de bon sens et de culture. La plaque-tournante de la bien-pensance suicidaire.

8 - Votre enfant va entrer dans un processus psychiatrique

Vous avez remarqué que l'école est l'endroit depuis lequel on étiquette le plus l'enfance de toutes sortes de troubles, à coups de diagnostics tous plus trompeurs et imposteurs les uns que les autres.

Ainsi, l’enfant doué peut se retrouver classé comme « asocial », « précoce » ou « haut-potentiel », et l’enfant en difficulté, du fait de mauvaises méthodes, sera étiqueté « dyslexique » ou encore (tenez-vous bien) dyspraxique, dyscalculique, dysorthographique, dysmathique, dysécolique, dysfrancique… (sic) ou selon le mot passé dans le domaine grâce aux bonnes œuvres des laboratoires de Big pharma; « à trouble ». On peut aussi le qualifier d’hyperactif, alors qu’il a simplement, la plupart du temps, une belle énergie naturelle. Non pas que ces soucis n'existent pas, mais le systèmes les grossit démesurément, comme l'importance du coronavirus qui n'a pas tué beaucoup plus qu'une grippe saisonnière et beaucoup moins que le vaccin, le médicament, la drogue, le cancer, la faim ou l'alcoolisme (un battage pour rien, donc, si ce n'est pour vous contrôler et apurer des dettes, tout en instaurant une saine ambiance mondial-totalitaire).

En attendant, les bonimenteurs certifiés que sont toutes sortes de spécialistes parascolaires, se font fort de prendre le relais au niveau local et vous faire payer leurs diagnostics douteux à prix d'or.

Alors que la réalité toute simple et évidente, est que l'enfant ne peut pas réussir des taches que l'école n'enseigne pas. Ce n'est pas l'enfant qui a un problème et doit faire l'objet de tests et de bilans, c'est l'école ! Elle n'a plus les compétences. D'où les incapacités des enfants. Inversion accusatoire.

9 - Votre enfant risque pour sa santé

L'expérience du coronavirus géré de main de maîtres-chanteurs amis des vendeurs de médicaments et de vaccins a dissuadé des milliers de familles de remettre leur enfant dans ce qui est évidemment le bouillon de culture par excellence de la maladie et des pandémie. L'école, c'est ce qui vous garantit la livraison à domicile des poux, de la grippe et toutes sortes de maux dont on se passe aisément. Un chaudron dans lequel les petits Gaulois n'ont aucun intérêt à tomber.

10 - Vous êtes en réalité obligé par la loi de faire l'école à la maison

En fait, vous êtes en faute vis-à-vis de la loi et risquez 7.500€ d'amende ainsi que des peines de prison en mettant votre enfant à l'école, car vous avez l'obligation d'assurer à votre enfant une instruction. Or, vous savez, tu sais, il sait, nous savons, ils savent que l'école n'instruit plus. D'ailleurs, ses maîtres l'affirment sans ambage dans leurs convents sectaires : "Notre rôle n'est plus d'apprendre à écrire, compter et lire".

Voir aussi

*: une école sous-contrat est ipso-facto une école publique, puisque ses professeurs viennent du public et les contenus enseignés viennent du public. Il vaut même souvent mieux une école publique qu'une fausse école privée sous-contrat. Les accords Lang-Cloupet que les catholiques ont imprudemment signés avec le ministre socialiste félon Lang, dont les moeurs n'ont jamais cessé de défrayer la chronique, ont obtenu ce que Mitterrand n'avait pas gagné au temps des grandes manifestations pour la défense de l'école libre.

« La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu (oui, le commencement de la fin), c’est la présence et l’incarnation d’un sens (non, c'est la destruction de l'incarnation, c'est l'apologie d'un contre-sens), d’une régénération et d’une expiation du peuple français (expiation, mot chrétien, mais ici expitaion pourquoi ? Pour avoir été un peuple heureux ? Ah ! oui, en effet, il fallait qu'il paye). 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement (néologisme qui fait "bien") par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau (oui, le financier apatride pas très catholique qui distribue de l'argent dans les faubours, prétend qu'une armée d'envahisseurs se présente aux frontières, fracture les portes des arsenaux et distribue des armes partout). La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux (tiens donc ! et pourtant tous les religieux sont violés, massacrés...). La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution (on connaît la chanson, les communistes l'ont chanté, deux cents millions de morts à la clé). Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen (citoyen est donc égal à "consommateur niais, contribuable asservi, citoyen inculte, prolétaire ignorant, soldat bestial, mougeon confiné, plus privé de droits qu'un serf...). Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation (sic, encore un mot emprunté à la liturgie catholique...) qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi.» (Vincent Peillon, franc-maçon et... ministre de la république française)

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • Triste réalité,
    Cette humanité qui envoie au front
    ses enfants au mains de la folie du
    ” protocole faut que… “

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >