Découvrez les

​10 raisons pour ne plus mettre l’enfant à l’école

malgré toute votre bonne volonté et votre confiance en l'école, et

les 3 parades à votre disposition

qui vous permettent d'obtenir sa réussite.

C'est un pari que nous aimerions perdre. Mais si vous ne faites rien, nous le gagnerons à coup sûr. Votre enfant ne peut pas réussir; du moins, c'est très probable, même s'il en a les moyens intellectuels.

L'école vous raconte beaucoup de choses fausses et sa posture est contestable. Comme si elle était la patronne de votre enfant. Et la vôtre. Alors que c'est vous, le citoyen. C'est vous qui payez les fonctionnaires, c'est donc vous leur patron: ils sont censés vous servir.

Or, l'école décide à votre place et, qui plus est, vous induit en erreur.

Tout en faisant un travail des plus modestes...

Mais le plus ennuyeux, pour vous, est que le temps passé à l'école est, pour votre enfant, un temps gaspillé.

Car le temps scolaire est un temps où l'enfant perd ​la majeure partie de son temps. On peut le chiffrer. Nous l'avons chiffré.  Comme vous allez le découvrir dans le document, très peu de temps scolaire de l'enfant est réellement consacré à son ​instruction personnelle : 0.1% ! ​

Votre enfant ne peut pas réussir à l’école pour un certain nombre de raisons. Surtout s'il est doué, sensible, intelligent, doux.

​Car ça fonctionne ainsi et nous vous conjurons de ne pas considérer que l'école est comme elle était à votre époque.

En fait, plus un enfant a d'aptitudes, plus il y aura gaspillage. Plus votre enfant a de facultés, plus il risque d'échouer, comme vous allez le voir.

Êtes-vous comme la plupart des gens qui ne se posent pas de question ? qui se disent : "le bambin va suivre son chemin et tout ira pour le mieux, tout le monde fait comme ça, il n'y a pas de raison..." ?

Vous pensiez que l'école était faite pour l'aider

Bien sûr.

Comme nous, ​nous le pensions.

Franchement, vous n'imaginiez pas que l'école, c'était ça. Car il reçoit un enseignement très éloigné de ce que vous pensiez.

Dans la quasi-totalité des cas que nous observons, les problèmes sont nés à l'école. La "désocialisation" par exemple. 

Les parents se retrouvent un jour, en plus des soucis et du travail, face ​à un sérieux problème : leur enfant a un avenir compromis. Ses problèmes scolaires le destinent à "ramer" à la recherche d'un travail.

Sans qualification

Au bout de 14.256 heures passées dans leur vie à l'école, les enfants sont nécessairement sans qualification​ et commencent le parcours des demandeurs d'aide sociale. C'est un désastre reconnu universellement. Mais qui s'explique en chiffres, mécaniquement.

On ne réalise pas que le monde du travail a énormément évolué et que l'école n'y prépare plus. 50% des métiers n'existaient pas il y a 10 ans. Or, l'école n'a pas changé de postulats depuis 150 ans.

La concurrence entre jeunes est rude, le marché du travail et l'avenir vont demander d'autres qualités, de nouvelles dispositions et en fait, l'école ​n'y est pas prête. Parce que les postulats de départ sont discutables. Et c'est trop tard quand on s'en rend compte, l'enfant ne va pas refaire sa scolarité. Ce n'est pas grave, vous dites-vous; vous l'aimez quand même et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais si ça avait pu être autrement ? Est-il trop tard ? Pouvez-vous y faire quelque chose ? Qu'est-ce qu'il faut faire ?

Voici trois parades que nous vous offrons.

Evitez de vous retrouver dans la situation où vous réalisez à haute voix : "Je ne savais pas que l'école c'était ça. Quelqu’un aurait pu nous dire !"

Avec le document, vous aurez 10 raisons de savoir et 3 solutions.

"Ce document gratuit m'intéresse, mais comment le recevoir ?"

Remplissez le formulaire ci-dessous et vous l'obtiendrez en lien direct.

Mots entrants: l échec scolaire, difficulté scolaire, difficultés scolaires, enfant en echec scolaire, echec scolaire que faire, cours particuliers, echec scolaire solutions, coaching scolaire, enfant en difficulté scolaire, echec scolaire cause, soutien scolaire, cours anglais, aide scolaire, echec scolaire primaire

10 raisons pour lesquelles votre enfant va échouer à l'école
  • Bonjour,
    Une simple petite question : Comment fait on pour obtenir un diplôme (permettant d’exercer un métier quel qu’il soit et prouvant nos capacités à l’exercer) sans l’école et l’enseignement ? Se confiner dans son cocon familiale ne donne pas beaucoup de possibilité à un enfant de s’épanouir et de découvrir le monde qui l’entour.
    Penser et avoir l’esprit critique sur la société et les informations qui nous parviennent de toute part aujourd’hui (médias écrit et audiovisuel, internet …) n’empêche pas de fréquenter l’école, et jusqu’à son plus haut niveau si possible.

    • Bonjour Philippe, l’école à la maison conduit presque tous les enfants aux diplômes, avec de meilleurs résultats aux examens, vous pourrez le voir sur ce site.
      Cependant, un diplôme ne permet pas d’exercer un métier “quel qu’il soit” puisque, comme nous l’expliquons, le diplôme est devenu sans guère de valeur en moins de 20 ans. On attend tout autre chose dans les très grandes entreprises, qu’un diplôme. On peut en passer mais il faut autre chose et des tas de métiers ne requerront aucun diplôme puisque la moitié des métiers actuels n’existaient pas il y a 10 ans.
      Ensuite, pour reprendre vos termes, se confiner dans le cocon scolaire ne donne pas beaucoup de possibilité à un enfant de s’épanouir et de découvrir le monde qui l’entoure, car contrairement à l’école à la maison qui ouvre, qui se passe là où on le veut, qui voyage, l’école enferme l’enfant entre 4 murs. Penser et avoir l’esprit critique sur la société et les informations qui nous parviennent de toute part aujourd’hui (médias écrit et audiovisuel, internet …) exige de ne pas rester dans un établissement officiel, distillant une pensée officielle, se chargeant même d’élever l’enfant au détriment de la famille, en promouvant une pensée normative, en habituant l’enfant à penser comme le groupe, en lui refusant le temps de critiquer, de comparer, de remettre en cause des schémas, en ne lui fournissant que des manuels passés par le crible de la censure et des erreurs imposés par le ministère et plus encore en ne donnant pas l’autonomie à l’enfant mais en le prenant en charge, en le domestiquant. L’équilibre de l’être humain se situe dans des perspectives où il peut se déployer et non dans un cadre prédéfini.
      Vous verrez d’ici quelques heures, si vous êtes inscrit, une vidéo au sujet du BAC, s’il faut le passer, et ce que demandent aujourd’hui les entreprises.

  • bonjour
    ma principal préoccupation à ce jour et de savoir comment se Edéroule les cours?est ce que c’est nous qui faisons tout donc les exercices et devoirs? ou est ce vous qui fournissait les leçons, puis les exercices associer et enfin les devoirs?
    Aussi afin de préparer le brevet des collèges on sait qu’il faut qu’il cumul au moins 400 points durant le cycle 3, du coup comment cela se passe-t-il? comment l’académie voit l’évolution de l’enfant et les point cumulé pour celui -ci
    merci de votre réponse

    • Bonjour Mélanie, nous vous indiquerons bien sûr comment se déroulent les cours, à commencer par le premier. Vous verrez que les choses sont faciles dès lors qu’on sait. Les leçons seront fournies par le cours directement. Pour les examens comme le Brevet, il suffit de s’inscrire en candidat libre, il n’y a aucune obligation complémentaire. L’académie voit ce qu’elle souhaite via le contrôle mais ça ne change pas le droit de la famille qui peut faire l’école à la maison au rythme qu’elle veut. Fouillez le menu pour ces diverses questions.

  • J’ai en effet l’impression que l’ecole desocialise certain enfant.
    En effet, mon fils de 4 ans ne réclame que la télé depuis qu’il est à l’école ( 2 mois) alors qu’avant il passait son temps dehors, à bricoler, jardiner ou à jouer à la maison. Il me dit qu’il veut arrêter l’école, que c’est trop long et il rêve que sa maîtresse le découpe en morceaux. L’année dernière nous l’avons déscolarisé avant les vacances de noël car il faisait des crises violentes à chaque retour d’école.
    On me dit que c’est de ma faute car pour moi, l’école était difficile à supporter moralement. Personne ne s’en rendait compte car j’avais d’excellent résultats , mais aujourd’hui j’ai gardé cette angoisse de passer du temps avec un groupe. Est-ce liée à l’école? Ou juste un tempérament solitaire ?

    • C’est assez caractéristique de l’effet “école” sur l’enfant: prise d’habitude grégaires telles que la télé, sans doute l’un des pires fléaux. On est toujours étonné que les enseignants nous disent ensuite que la télé casse leurs apprentissages…
      Oser vous dire que c’est votre faute est à la fois impertinent et ridicule.
      Les symptômes de votre fils sont quand même assez clairs.

  • Bonjour ma petite fille de 10 ans et demi, en CM2 avec des notes allant de 19 à 20, fait des crises d’angoisse la veille d’aller en classe. Elle réclame l’école à la maison. Elle se plaint de s’ennuyer à l’école et n’a pas d’amies. Moi, la mamy, je suis pour, mais ma fille, pense que cela va désocialiser sa fille. Cette petite est d’une tristesse immense, et d’une timidité incroyable. Hier soir nous avons du “négocier” plus d’une heure pour qu’elle accepte d’aller à l’école ce matin. Comment aider cette enfant ? Merci de nous guider

    • Bonjour Françoise, cette idée que l’école à la maison désocialise est la tarte à la crème sur le sujet. Tapez “désocialise” dans la fenêtre de recherche, et vous apprendrez notamment que 100% des gens désocialisés sortent de… l’école. Et pour cause !
      Ne négociez pas avec cette enfant pour l’envoyer à l’école, elle y souffre ! Vous refuseriez catégoriquement d’y aller, à sa place, car l’enfant encaisse bien davantage. N’allez pas au traumatisme. Fouillez le menuy du site, vous aurez aussi réponse à cela. Cette “négociation” a quelque chose de la manipulation, hélas. Un enfant qui souffre doit être secouru. regardez “combien de temps attendre”.
      Voyez aussi: https://l-ecole-a-la-maison.com/ecole-a-la-maison-dois-je-me-lancer/
      Voyez également dans le menu le chemin que nous avons fait : “Moi, faire l’école à la maison ?”

    • Bonjour,
      Comment l’aider ? En suivant ses demandes tout simplement. Pourquoi imposer ses choix à un enfant ? Métier ? Tu feras avocat comme ton père, sport ? Tu feras de la danse comme ta mère… Ce n’est pas en imposant ses choix que l’on éduque un enfant avec SA liberté de penser.
      J’ai 7 enfants et les 6 premiers ont suivi leur instruction à l’école publique, travail 70 à 75 heures par semaine et c’était dans la “logique” des choses. La petite dernière qui a 4 ans 1/2 fait l’école à la maison et elle évolue beaucoup plus vite et sans stress. Je me souviens de mes années scolaires où comme votre petite fille je ne voulais pas aller à l’école, je ne me sentais pas à ma place et j’ai encore en souvenir mon mal être en CM2, j’avais l’impression d’être un adulte dans le corps d’un enfant sans pouvoir m’épanouir obligé de suivre ” le rang ”
      Dans sa vie d’adulte on a besoin de respect, celui de sa famille, des anciens, de sa hiérarchie… A l’école on apprend la discipline ce qui est différent, on enlève la liberté de penser pour apprendre à obéir. On forme des petits soldat, des citoyens moutons ou des adultes libres ?
      Nous ne sommes pas propriétaires de nos enfants, nous sommes là pour les aider à avancer dans la vie en toute sécurité.

      • C’est vrai et cependant, les choix de l’enfant changeront en fonction de ce qu’il aura vécu, ce qu’il veut n’est pas ce qu’il voudra. D’où l’importance de ce qu’on lui offre, la manière dont on le sollicite.

      • Bonjour Monsieur Pladys, Professeur indépendant depuis 2012, je recherche des familles faisant la scolarisation à domicile pour leurs enfants. En particulier des familles qui souhaitent échanger des méthodes et former un groupe d’enseignement. Merci de prendre contact si cela vous intéresse.
        Bien à vous,
        Jean, enseignant.
        06 66 37 14 29

  • Pour nous, un bon métier pour nos enfants voudra dire qu’ils aimeront ce qu’ils feront, qu’ils en seront enrichis à bien des égards et responsables de leurs vie ! Ça ne passera par des diplômes et études que si necessaire, ce sera le moyen et non le but. C’est ce qui a complètement découragé ma fille de 22 ans. A l’ecole de 6 à 17ans pour ce but : le bac ! Et ensuite, plus aucune motivation, pas la moindre idée ni aspiration. 3 mois de fac pour arriver à un total ras le bol et tout plaquer ! Elle a tout donné pour ce foutu bac… La suite a été plus rejouissante. Petits boulots, juste de quoi s assurer de beaux voyages. 1 mois au Sri Lanka, 2 mois au maroc, balade un peu partout en france, une maison-camion et en avant ! Comme je regrette de l’avoir mise à l’école !

    • C’est là le terrible drame: ils pensent, parce qu’on leur fait croire, que ce sésame est indispensable. Or, c’est durant ce temps qu’ils sont laminés. De même qu’on dit que le virus est le problème et c’est durant le confinement qu’on détruit les ressources.
      Sachons-le, et préparons-les pour autre chose.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    s2Member®
    >