Lecture et santé: le lien (vidéo)

Parlons de la lecture. De préférence la lecture sur papier car la lecture sur écran peut entraîner une désorientation cognitive.

Méfiez-vous donc des écrans.

Nous en avons parlé déjà dans cet article et c'est un complément direct de ce que nous disions dans cet article : la lecture est bonne pour la santé et nous voudrions aujourd'hui développer cette question.

Peut-être que vous ne lisez pas assez. En ce cas, voyez ce sondage.

Outre les plaisirs que (...) la suite dans votre accompagnement-formation (cliquez ici) déjà accompagné ? connectez-vous dans la colonne de droite → (en cas de souci, voir la FAQ).  

8 thoughts to “Lecture et santé: le lien (vidéo)”

  1. Oui, bien sûr, la lecture est absolument indispensable à la vie, c’est la première nourriture du cerveau et donc de l’être. C’est une ouverture au monde intellectuelle, morale et philosophique et c’est un apaisement. Le lecture renforce les capacités du cerveau, à mon avis, parce que la lecture est le début de la pensée, qui, elle ne s’arrête pas lorsqu’on ferme le livre.
    Merci de le rappeler !

  2. Très bon article, c’est vrai que sans tv on (re)vit et on (re)découvre les bons moments passés ensemble tout simplement à parler ou à rire ou bien encore à lire ou écrire ! Merci de le rappeler 🙂

  3. je pense que plutot c est l ecole qu il faudrait controler mais pas seulement par l education nationale . Pourquoi l ecole se controle elle meme, ca reste un mystere pour moi.

  4. Bonjour je suis mère au foyer avec 11 enfants pleins de vie, je souhaite faire l’école à la maison aux trois qui sont au collège et qui vont dans une école exécrable, je vais suivre vos vidéos. Cela fait longtemps que je m’intéresse à l’ecole a la maison…

  5. Je n’ai pas abordé ce thème dans mon blog. Mais je vois une application de plus de ce qu’évoquait mon dernier article.
    Bien sûr que les choses ne se feront pas par des réformes tranquilles de l’Education Nationale et c’est dommage. Certains mouvements d’opinion ont-ils déjà proposé cette idée ou non, à votre avis ?

  6. Bonjour,

    Merci de m’avoir suggéré votre blog. Il y a 21 ans, nous décidions de ne pas envoyer notre fille aînée à l’école. 5 ans plus tard, elle y entrait finalement avec, selon les psys, une maturité intellectuelle d’environ 4 ans d’avance … et une vraie difficulté d’adaptation que nous avions minimisée. Nous avons progressivement abandonné cette piste pour nos autres enfants au profit d’autres comme des échanges linguistiques longs et précoces en familles …

    Finalement, vient une remarque dans la lignée de l’article suivant: http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2013/01/petites-et-grandes-lumieres.html
    La voici: l’école à la maison présente des avantages et quelques pièges. Un projet à l’échelle familiale passionnant et faisable … pour quelques uns. Et si l’on essayait de combiner l’école à la maison avec l’école telle qu’elle est dans la réalité du plus grand nombre ? C’est-à-dire d’une part transférer une partie de l’enseignement à la maison en ne laissant à l’école qu’un encadrement, un suivi et un support des élèves et des parents et d’autre part réduire les immenses gaspillages d’argent public qu’aucun ministre n’arrive jamais à mettre en œuvre ?

    Je sais qu’au delà des difficultés pratiques et politiques d’une telle idée, nous touchons-là à l’un des dogmes fondateurs de notre République Laïque Et Indivisible Identique Pour Tous. Je sais aussi qu’un petit nombre d’enfants n’est pas scolarisé soit comme vous le faites soit à cause d’un marginalisation sociale, qu’un petit nombre d’autres suit le cursus bien particulier des meilleures écoles de la République ou privées et ont finalement toutes les aides familiales que leurs moyens leurs permettent. Donc le dogme égalitaire n’est déjà qu’un mythe. Je sais aussi que la marée des déficits et de l’endettement publics n’est pas près de refluer mais que les digues ont des limites.

    Cette lumière que vous allumez n’aurait-elle pas également pour vocation à inspirer un grand phare ?

    1. En effet, l’idée d’utiliser à la fois l’école pour « un encadrement, un suivi et un support des élèves et des parents » et l’instruction en famille serait très intéressante, vraiment. On aurait les avantages des deux systèmes.
      Mais comme vous le relevez, il y a cristallisation du système éducatif français, et de ce fait toute réforme de profondeur est pour l’instant impossible. Il n’y a depuis 40 ans que des « réformettes ».
      Le commencement d’une telle démarche existe dans ce que nous proposons: faire des cours complémentaires à la maison. C’est un début. Nous pensons qu’à terme l’instruction aura lieu essentiellement hors de l’école, sous la pression des défauts actuels du système mais aussi sous le fait de la nouvelle formation professionnelle et du coaching qui arrivent dans le paysage des adultes et montrent une efficacité beaucoup plus importante que l’école classique: peu à peu on en fera bénéficier les enfants.
      Nous allons sur votre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *