La chambre de l’enfant (vidéo)


Cet article vous est offert. Pour la suite, pensez à vous faire accompagner en nous aidant à mener ce combat pour la liberté de l'enseignement. Vous pourrez ainsi accéder aux autres matières.

Même si vous ne faites pas l’école à la maison mais seulement des cours de rattrapage pour votre enfant, ce que nous allons dire sur la chambre de l'enfant vous concerne aussi. Si vous suivez ces conseils, 1/ le niveau de votre enfant s’améliorera 2/ il s’en trouvera mieux.

La chambre de l'enfant

La chambre de l'enfant sur https://l-ecole-a-la-maison.com
ceci est une simple image, vous n'êtes pas connecté

Quand on a décidé de faire des cours à la maison, on commence par organiser les espaces. Aujourd'hui, nous verrons comment organiser la chambre de l'enfant. Sa chambre est l'endroit où il se retrouve, où il se repose, où il a un temps de silence, où il peut se défouler, où il a des activités qui n'appartiennent qu'à lui, où il peut être quelqu'un d'autre que l'enfant que vous connaissez, où il a une vie privée et une vie intime.

Nous verrons aussi s'il faut une chambre grande ou petite.

chambre de l'enfant sur https://l-ecole-a-la-maison.com

La chambre est un jardin secret, où se concentrent des trésors qui n'appartiennent qu'à lui (ou elle). Naturellement nous écrivons "il" mais vous pouvez remplacer par "elle" dans le cas d'une fille.

chambre de l'enfant sur https://l-ecole-a-la-maison.com

Doit-il être seul ou non ?

C'est vous qui le décidez, selon vos revenus ou votre plan éducatif. Tout se défend, pourvu que le choix soit cohérent. Par exemple, ne choisissez pas la chambre commune en expliquant à vos enfants que (...) la suite est réservée aux membres accompagnés, pour activer votre accès membre, passez par ici. Déjà membre accompagné ? Connectez-vous dans le menu du site (en cas de souci, voir la FAQ)

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • Nos enfants ne décoraient pas leurs chambres individuelles mais remplissaient leurs placards de boites bien fermées. Il fallait être très indiscret pour savoir ce qu’il y avait dedans, et j’avoue que je l’ai été une fois. (et j’ai eu raison.)
    Je suis d’accord avec votre notion de chambre d’enfant qui, si elle est restée par grand chance dans une maison où l’on peut revenir est un lieu de souvenirs, de consolation. Ainsi de grands enfants meurtris par la vie s’y réfugient parfois le temps d’y reprendre des forces. Je conseillerais aux parents, si cela leur est possible de conserver dans leur maison le « coin » de leur enfant, de ne pas le transformer totalement, de garder un témoin de cette vie.
    Je voudrais cependant faire une remarque sur la chambre des parents, qui n’est pas le propos de votre article. Elle aussi doit être un lieu à respecter. Parfois d’adorables parents se laissent envahir, déposséder d’un endroit bien à eux, se réfugient dans un petit espace pour laisser à leurs gamins le droit d’étaler leurs nombreux et encombrants jouets ! Je pense que vous devez être d’accord pour ce respect mutuel.
    Quant aux télévisions et écrans divers utilisés dans les chambres d’enfants, ça a pu exister il y a quelque temps, mais je pense que les parents ont compris depuis les dégâts que cela faisait. Mais je me trompe peut-être et vous avez raison d’insister.

  • Cette chambre d’enfant qui nous accueillerait dans nos moments difficiles est vraiment délicieuse ! Vous vivez dans un autre monde Paul, plus personne ne retrouve sa chambre d’enfant et beaucoup d’enfants n’en ont pas ! Vous semblez ignorer aussi que les écrans ont pris possession de nos mains, de nos yeux, de notre temps et cela dès l’âge de trois ans ! Je pense que vous ironisiez, mais c’est vrai que je ne vous vois pas arpenter les bois muni d’un podomètre et d’une liseuse électronique, même si c’est pour une bonne cause telle pouvoir lire le livre guide de Rémy et Cécile !
    Les architectes d’appartement étudient bien la composition de la famille, son mode de vie avant de faire une proposition. Devant le fait que vous avez l’intention de faire classe à la maison, je me demandais ce qu’ils privilégieraient ? J’ai posé cette question à un ami architecte et il m’a dit de faire un petit bâtiment au fond du jardin bien éclairé, bien chauffé qui s’appellerait école ! Pour lui, l’école fait partie de l’extérieur et c’est un non-sens de l’installer dans le foyer. Il pensait aussi que l’école à la maison ne s’adressait qu’à des enfants malades…..J’ai essayé de lui donner une information mais il est très dur à convaincre ! Il ne conçoit l’école à la maison que sur un bateau, faisant le tour du monde ! Quel snob ! Je lui ai alors dit que ce n’était que le l’instruction en fait qu’il s’agissait et lui de me répondre qu’alors je n’avais pas besoin d’école…etc….
    Est-ce que l’école à la maison peut dispenser le matin de se laver, s’habiller se peigner ? Peut-elle être une école de rêve ?

  • Elisa Trottier dit :

    Cette article est très intéressant. Nous avons la chance d’avoir une grande maison. Mes deux grandes filles de 10 et 9 ans, m’ont réclamé leur chambre seul il y a quelques mois. Avant cela, les 4 filles se partageaient une chambre.

    Donc nous avons organisé les 2 autres chambres pour qu’elles aient leur espace. Elles sont très contente, mais souvent je les retrouve toutes ensemble dans le même lit avec les deux autres filles.

    Ceci me dit qu’elles voulaient avoir une espace à elles pour leur effets personnel, mais que pour le sommeil, elles ressentent encore le besoin d’avoir cette proximité avec leurs soeurs pour se sentir en sécurité.

    Je ne sais pas vraiment si je dois leur exiger de dormir dans leur chambre ou s’il faut laisser cette envie continuer. Pour le moment la seul condition que je demande ces de ne pas jouer entre elle dépasser 20 heure car il y a des plus petits dans la chambre. Dans mon idéal ces que les enfants dorment profondément à 21 heures peut-importe l’age (elles ont 10 ans est moins) car elles se lève tôt le matin.

    Pour la déco personnel, ces vraiment une bonne façon d’observer leur humeur.

    Question: est-ce que vous lui laisser l’espace chambre tellement à lui ou elle qu’elle est libre ou non de ne pas faire le ménage? Car pour le moment nous essayons de réglé se problème de désordre des chambres. si un beau jeu est entrepris, je le laisse installé mais si ces une montagne de boite au sol, j’exige au moins qu’il soit ranger ou ordonné et non en fouillis.

    Pour les écrans, je suis une convaincu depuis toujours. Il nous reste juste à diminuer le temps d’écran d’ordi. Chaque enfants à droit à 30 minutes d’ordi par jour, mais quand ces le tour d’une autre les autres reste là à regarder ce qui nous fait 2 heures d,écran au final. Pour la Télé, il y en a pas, pas de téléphone intelligent, ni DS ou autres machines.

    Au plaisir de lire les prochains articles.

    • Rémy et Cécile dit :

      Pour le ménage il est bien de montrer à l’enfant et de lui indiquer un rythme: chaque samedi par exemple. Pour le rangement, montrer qu’on le fait après usage. Se faire aider par elles puis les laisser faire.

  • verdier josette dit :

    je ne sais pas encore où je vais faire travailler mon petit fils, dans la salle sur la grande table ou dans sa chambre sur son bureau. Ques’ce qui est le mieux. j’ai acheté un tableau blanc et aussi une carte du monde.Pouvez-vous m’aider, car je n’arrive pas à visionner la vidéo, celle-ci est bloquée sur 9 mn de visionnage, la vidéo en comportant 14mn.Impossible de la remettre à 0.

    • Rémy et Cécile dit :

      Réponse dans la vidéo suivante !
      Comme nous vous l’avons proposé, il serait bon que vous en parliez directement à Rémy pour qu’il vous dépanne. Ecrivez-lui et prenez rendez-vous skype en lui indiquant votre coordonnée.

  • Isabelle Kergoat dit :

    Bonjour Jasmine,
    Votre enfant doit maintenant avoir deux ans et demi, comme le mien.
    Pour la déco de sa chambre, j’ai acheté quelques tableaux magnétiques avec des aimants.
    J’ai imprimé les lettres de l’alphabet dans un graphisme à l’ancienne que je trouve charmant : https://www.fiche-maternelle.com/abecedaire-a.html
    Je les accroche à tour de rôle dans la pièce pour que mon enfant s’interroge.
    J’ai aussi trouvé un mobile du système solaire pour le faire rêver tout en l’instruisant : https://www.amazon.fr/gp/product/B000VDJUU2/ref=oh_details_o04_s00_i00?ie=UTF8&psc=1
    Je pense qu’une “frise du temps”, avec les jours de la semaine peut être intéressante.
    On peut prendre pour appui la passion de l’enfant (pour le mien : les trains) et créer un univers autour, qui instruise l’air de rien (comme créer un panneau dénombrant des wagons, par exemple, si je reste sur les trains. Mais ça peut être des poneys, des princesses…). Je pense qu’il y a matière pour une création ludique et intelligente avec trois fois rien. En effet, une fois les tableaux magnétiques installés, et en investissant dans un scotch magnétique comme celui-ci, tout semble possible : https://www.amazon.fr/gp/product/B0013N0I6O/ref=oh_details_o08_s00_i00?ie=UTF8&psc=1
    Amusez-vous bien ! Et si vous avez des idées en retour, je suis preneuse !
    Bien à vous,
    Isabelle

  • Ahelya BANCE dit :

    Rien à redire!
    Mon mari a enfin vu que je ne racontais pas que des bêtises juste pour l’embêter quant aux écrans et leurs effets nocifs sur le cerveau hé hé hé!
    Victoire!

    Pfiou, ça me rassure, je commençais à me dire que j’étais peut-être trop rigide quand j’entends que copain-truc et copine-Y, eux, regardent les matchs de foot, se couchent à pas d’heure, ont des PS3/XBOX360 dans leur chambre etc…

    Nos enfants n’ont ni TV dans leur chambre, ni PC, pas de tchat, le portable du grand éteint (en pleine bataille pour qu’il se débranche de son téléphone et des sms non stop!), jeux vidéos et surf sur le net réglementés le mercredi et le dimanche après-midi, après que tout soit fait.

    Deux par chambre pour le moment, cela semble convenir bien que les deux derniers étant de sexe différent, il va nous falloir trouver une solution rapidement.

    Bon, allez, Ikea, nous voilà!

    • Rémy et Cécile dit :

      Le portable: dans la cuisine en rentrant.
      Pour enfants de sexe différent, séparation vers 10 ans, ça va encore, non ?

  • Ca tombe bien, j’allais justement aménager les chambres. vous avez répondu à plusieurs de mes questions. Donc ce sera chambre commune pour mes deux filles, pas de pc dans la chambre et qu’on s’achète un réveil le plus vite possible (on se sert malheureusement de nos portables). Mais ça va changer. Merci à vous.

  • Nous aussi devrions lire au lit, merci pour ce rappel de la lecture !

  • Merci pour cet article.
    Je suis contre les écrans, mes enfants regardent une fois par semaine 1h la télé , pas de téléphone smart .

  • Anne-Sylvie MAURY dit :

    Merci Rémy pour cette vidéo
    Comme vous avez raison à propos des hyperfréquences des technologies sans fil
    Un Professeur en neuropsychiatrie allemand Mafred Spitzer en dénonce les ravages sur le cerveau des enfants dans un livre “Digitale demenz”.
    Les hyperfréquences perturbent entre autre la sécrétion de l’acétylcholine qui joue un rôle très important entre autre dans l’attention, la concentration, la mémoire..et aussi la sécrétion de la mélatonine qui joue un rôle, entre autre, dans le sommeil…

  • guy julie dit :

    Merci pour tous ces excellents conseils, nous avons trois enfants et deux chambres , l’ainé est dans une chambre , les deux autres dans une grande chambre ou nous leur avons aménagé chacun un espace bienà eux( lits mezzanine avec bureau en dessous). Très bonne idée pour la déco, pour pouvoir “voir” ce qu’ils ressentent.nous n’avons pas la la télé mais nous prenons des dessins animés à la biblio ou chez des amis, et ils en regardent un une à deux fois par semaine, et on se fait une soirée dessin animé en famille de temps en temps, avec des pop corns!! ( et des croques monsieur…)

  • Elise Espitallier dit :

    Cette article vient conforter mes opinons pour le choix volontaire de coucher les enfants dans une chambre, développer le relationnelle et éviter l isolement quand ils ont des chambres individuel et sur les divers encrants! Un grand merci!

  • Véronique Kreutzer dit :

    Lorsque nous avons emménagé dans notre maison avant la naissance de nos enfants, il y avait à l’étage cette très belle et grande chambre dotée d’une salle de bain. Nous nous sommes dit : comment séparer cette pièce en deux pour en faire deux chambres pour nos futurs enfants ?? Cette maison était faite pour nous, des jumelles sont arrivées. Plus question de séparation. Elles ne peuvent vivre l’une sans l’autre, elles sont complices, cette chambre les attendait. Elles ont toutefois chacun leur “coin”. L’une aime l’ordre, l’autre peut vivre dans le désordre. L’une a stocké les poupées, les jeux ; l’autre a choisi les livres. Nous n’avons pas la télé. Dans les chambres pas d’écran (y compris dans la chambre des parents). Nos portables restent au rez de chaussée. Le soir vers 20h jeux calmes, puis lecture. Elles s’endorment sans aucun problème. Par contre, nous avons conscience que nous faisons figure d’extraterrestres… à l’école, les copines (CE1) se moquent car nous n’avons pas la télé, pas de jeux vidéos… Mes filles ne comprennent même pas, comme elles me disent : on s’en fiche maman, on joue, on fait plein de choses…. Pourvu que ça dure !

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour ce comentaire, il est tellement édifiant que nous le mettons dans l’article.

  • Elsa Poisblaud dit :

    Plein de belles choses de bon sens! Merci.
    Je vais surtout mettre à profit l’idée de bien expliquer à mes filles l’intérêt de la chambre commune!
    Je suis bien d’accord sur le sommeil et les écrans!

  • Le sujet est très bien élaboré je suis à 100%
    D accord surtout pour les appareilles
    electroniques, j éteints le wifi le soir au couché
    également très très mauvaises ondes.
    Merci pour ces merveilleux conseils.

  • Merci pour cette vidéo et tous ces conseils instructifs.
    Nous sommes tout à fait d’accord pour interdire complètement la télévision dans la chambre (voir même de la maison…). Par contre nous avons un avis légèrement divergent concernant le PC dans la chambre. En effet, notre grande fille de 13 ans a son ordinateur depuis 3 ans dans sa chambre (ordinateur qui n’est pas connecté à Internet je précise). Elle est raisonnable, car elle s’en sert avec parcimonie (jeux de stratégie, ou devoirs avec tableurs ou traitement de texte). Nous pensons que c’est important qu’elle apprenne aussi à maîtriser d’elle-même sa “consommation électronique”. Quand elle a besoin d’internet, elle se sert bien sûr du PC familial sous notre contrôle (de plus en plus lointain maintenant car elle sait où il faut aller et comment rechercher des informations).

    • Rémy et Cécile dit :

      Pas connecté au net, c’est déjà quelque chose. En revanche, les jeux… attention. Préférez les livres. Un peu de tableur, de traitement de texte, d’accord, mais à surveillez, et par conséquent dans la pièce commune ou surveillée si possible. Vous avez écouté le topo du prêtre “Nos écrans, nos enfants et nous” ?

  • stephan sanchez dit :

    merci très bon article, chez nous le rituel de la nuit est la méditation avec des exercices de respiration et musique.

  • virginie minois dit :

    mes deux garçons de 8 et 9 ans partagent leur chambre depuis toujours et ont beaucoup de mal a s’entendre . le plus grand est minutieux et exigeant; le plus jeune est “folie” et “grand espace” il y a beaucoup de tension surtout du plus grand ;cependant aucun des deux ne veut être seul ; à l’heure du coucher ils peuvent passer beaucoup de temps à lire et se crier dessus pour la lumière ou parce que l’autre respire”fort”. ils sont l’opposé de l’autre. ils sont non complices. y aurait il un bénéfice dans ce mode de relation?

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, bien sûr, si vous organisez voire gendarmez comme il le faut. Ils apprennent à vivre avec autrui.

  • Aïcha TRAD dit :

    Ma fille de 3 ans avait le droit de regarder la tv une heure par jour, deux ou trois dessins animés en langue arabe afin qu’elle apprenne la langue.
    J’avais remarqué que suite à ces petites séances passées sur le canapé, elle était très excitee, elle avait besoin de courir et sauter dans tous les sens, comme si cette heure devant la tv était une heure durant laquelle elle était enchaînée malgré elle, elle retrouvait alors sa LIBERTÉ après cette séance tv, elle retrouvait sa VRAIE place d’enfant, celle qui lui permet de prendre plaisir en jouant en courant en sautant tout simplement… Non
    C’est vrai qu’elle était très heureuse de regarder la tv, elle réclamait tous les jours sa séances de dessins animés, mais je pense que c’est une erreur de notre part sur le plan éducatif, car nous lui avons créé un besoin éphémère comme des commerciaux mercantiles !
    Suite aux conseils que j’ai trouvés dans le guide de l’école à la maison de Rémy
    et Cécile, j’ai arrêté du jour au lendemain les séances tv. Au début, ma fille me réclamait la tv, mais cela n’a pas durait longtemps, peut-être une semaine. Je lui proposais un jeu durant lequel je lui parlais uniquement en arabe, la finalité étant de progresser dans l’apprentissage de la langue.
    Donc nous avons remplacer la tv par des jeux très simples, comme jouer à cache cache !
    Et bien ma fille ne me réclame JAMAIS la tv depuis alors que nous avons un immense écran plat en plein milieu du mur dans le salon, impossible de le rater, mais il est devenu inexistant pour elle.
    Du coup, mon époux et moi ne regardons plus la tv devant elle, pour montrer l’exemple 🙂 !
    Et cela nous fait beaucoup de bien car nous libère du temps.
    Voilà notre humble expérience……

  • Aïcha TRAD dit :

    Ma fille de 3 ans avait le droit de regarder la tv une heure par jour, deux ou trois dessins animés en langue arabe afin qu’elle apprenne la langue.
    J’avais remarqué que suite à ces petites séances passées sur le canapé, elle était très excitee, elle avait besoin de courir et sauter dans tous les sens, comme si cette heure devant la tv était une heure durant laquelle elle était enchaînée malgré elle, elle retrouvait alors sa LIBERTÉ après cette séance tv, elle retrouvait sa VRAIE place d’enfant, celle qui lui permet de prendre plaisir en jouant en courant en sautant tout simplement…
    C’est vrai qu’elle était très heureuse de regarder la tv, elle réclamait tous les jours sa séances de dessins animés, mais je pense que c’est une erreur de notre part sur le plan éducatif, car nous lui avons créé un besoin éphémère comme des commerciaux mercantiles !
    Suite aux conseils que j’ai trouvés dans le guide de l’école à la maison de Rémy
    et Cécile, j’ai arrêté du jour au lendemain les séances tv. Au début, ma fille me réclamait la tv, mais cela n’a pas durait longtemps, peut-être une semaine. Je lui proposais un jeu durant lequel je lui parlais uniquement en arabe, la finalité étant de progresser dans l’apprentissage de la langue.
    Donc nous avons remplacer la tv par des jeux très simples, comme jouer à cache cache !
    Et bien ma fille ne me réclame JAMAIS la tv depuis alors que nous avons un immense écran plat en plein milieu du mur dans le salon, impossible de le rater, mais il est devenu inexistant pour elle.
    Du coup, mon époux et moi ne regardons plus la tv devant elle, pour montrer l’exemple 🙂 !
    Et cela nous fait beaucoup de bien car nous libère du temps.
    Voilà notre humble expérience……

    • Rémy et Cécile dit :

      Edifiant, Aïcha ! L’enfant a des ressources étonnantes et beaucoup moins de dépendance qu’on le pense, finalement.

  • Eloïse Mataguez dit :

    Très bon article ! Je ne peux qu’approuver sur toute la longueur… Votre passage sur les écrans me fait penser aux études du neuroscientifique Michel Desmurget concernant leurs impacts multiples sur la santé physique/physiologique, psychologique, intellectuelle, et les rapports sociaux.
    Merci pour ces lignes pleines de bon sens !
    Eloïse

  • emilie peru dit :

    Bonjour
    Je suis totalement d’accord en ce qui concerne la chambre partagée. Mes deux petits garçons partagent la même chambre depuis 4 ans et ça se passe vraiment bien, le grand, 6 ans, aide le petit qui en a presque 5.
    Au niveau des écrans, aurtant je suis contre dans la chambre, autant ils peuvent avoir un grand intérêt éducatif. Mes enfants ne regardent pas la télé mais uniquement des dvd choisis, mon fils aîné est hyperactif et se conxentre bien sur les jeux vidéos qui l aident à se canaliser et a se lateraliser car il est également dyspraxique. Quand a la tablette tactile et you tube avec ses chaînes de comptines et de vidéos educatives anglaises ( a destination de beaucoup de homeschoolers) ce sont des outils incroyables pour mon tout petit qui est autiste et qui avant cela ne parlait pas.
    Je crois qu’aucun excès n’est bon mais qu avec un cadre adéquat les ecrans peuvent être précieux.

    • Albane PROY dit :

      Bonjour à vous….

      Vous avez un enfant hyperactif et un enfant autiste (troubles autistiques ou autiste ?).

      A moins qu’une imagerie médicale ne laisse aucune contestation possible, ne prennez pas des diagnostics fondés sur des tests approximatifs ou sur l’observation de comportements seulement, pour vérité scientifique parce que c’est faux.

      Il y a des hyperactifs et des autistes mais beaucoup moins qu’on ne le dit. Etant enfant unique (par le chois de mes parents) et atant un seul enfant (en raison de l’âge de ma première et unique grossesse) je ne peux vous donner de conseil sur “la chambre”.

      Ma fille dispose d’un PC depuis l’âge de deux ans. Internet est bridé de façon qu’elle ne puisse avoir accès qu’à des sites choisis et validés par moi. Pour le reste OUI à l’pprentissage du clavier, du fonctionnement de l’OS etc. Et oui, à la possibilité de voir différents DVD par vous sélectionnés. Après ? Son PC est sur une jolie table avec un petit fauteuil a sa taille, l’écran étant disposé de sorte que je puissse y jeter un coup d’oeil. A 10 ans elle a qelques jeux dont je limite la nature et la durée. Je suis favorable (par exemple) aux jeux de simulation de vie comme construire des citées (anciennes cela colle bien avec certains cours), des jeux où elle prend soin d’un animal etc… Pour le reste, soyez très prudents. Le “chat” est à proscrire au moins jusqu’à 13 ou 14 ans (à moins que ce ne soit avec des proches des cousins etc…) Faites attention aussi à You tube c’est loin d’être aussi sécurisé que vous pouvez le croire. Eh puis si vous êtes un brin utilisateur disons euh, enfin on dit coutant ou “avancé”, montrez à botre petit de façon NETTE que la base de la machine reste et restera longtemps un écran noir. Tout ce qui bouge ne VIT pas, ne l’aime pas. Veillez à bien faire sentir que le programme “joue” avec lui à l’aide d’une base de données et non par camaraderie. Très intéressant, disjonctez votre compteur devant lui et laissez le prendre conscience de ce qu’est le monde “nu”.

      Pour ce qui est des diagnostics veillez à faire préciser la réalité et la profondeur des soucis. C’est très important.

      Amicalement

      Albane

  • Héloïse Rémy dit :

    Mon fils a 5 ans et demi.
    Sa chambre est souvent en désordre, je l’aide à ranger de temps en temps.
    Je sens que c’est un point à améliorer, peut-être en installant une routine de rangement 5 min chaque jour.
    Merci pour votre accompagnement,
    Héloïse

  • Mon frère et moi partagions la même chambre, faute d’un logement assez grand. Ceci me convenait très bien, notamment pour les devoirs. Dans ma position de benjamin, j’interrogeais souvent mon frère, l’ainé (nous avons une sœur entre nous) qui me répondait volontiers, c’était pour moi très rassurant et confortable.
    Il est vrai que nous nous entendions bien, c’est peut-être différent pour des frères/sœurs qui ont des relations difficiles?

  • mireille schwaederle dit :

    Bonsoir,

    Chez nous un système un peu intermédiaire s’est mis en place tout seul : nos deux filles ont leurs chambres respectives, mais elles préfèrent être ensemble, donc elles dorment dans la chambre de l’aînée et y jouent souvent ensemble. Pour autant, le fait que cette chambre soit celle de l’aînée est clair et la plupart du temps bien respecté par la cadette (à 7 ans, des fois, elle oublie un peu…).
    À propos des chambres, voilà mon témoignage : après des années à vainement tenter de faire de l’ordre dans la chambre de notre cadette, après divers tentative pour la contraindre, j’ai vidé sa chambre de tous ses jouets et je n’y ai laissé que quelques peluches, un ensemble d’animaux en plastique et ses habits évidemment. Lorsqu’elle a vu sa “nouvelle chambre” pour la première fois, elle a exprimé un grand étonnement heureux avec un cri du cœur : on dirait qu’elle est toute neuve, c’est super, il y a de la place ! “. Je crois qu’en fait, la surabondance peut parfois créer une grande confusion chez des jeunes ou moins jeunes qui se trouvent confrontés à un grand désordre sans savoir très bien comment le gérer ni comment ranger.
    Je rejoins certains commentaires, mieux vaut peu mais de qualité.
    Merci pour vos articles très intéressants.
    Cordialement,
    Mireille

  • Bonjour,

    Chez moi, une chambre est dédiée pour l’école car notre salon ou notre salle à vivre est exigüe. Il nous reste donc une chambre à coucher que nous occupons tous les 3.
    Cela semble choquant pour les européens probablement mais cela ne nous dérange pas du tout. Dans notre culture, dormir dans la même pièce que ses parents n’est pas choquant. Nous installons les matelas chaque nuit et les remontons chaque matin. Chacun sait où placer le sien, et c’est pratiquement toujours pareil jour après jour. La pièce est souvent le salon même. Dans les salons, il est normal de voir au moins 1 lit très joliment drapé avec de magnifiques coussins. Certains européens qui visitent de telles maisons ne se douteraient jamais qu’un tel lit serait occupé la nuit. En fait, c’est aussi parfois à cet endroit que dorment les invités de dernière minute de passage (papi, tata, cousin, la copine de la fille pour le week-end, la voisine qui s’est disputée avec son conjoint…), par exemple. Le salon est presque considéré comme une chambre à part entière. Vous vous dites sûrement “où recevez-vous les amis pour faire la fête par exemple?” Eh bien, le temps étant quasiment favorable pour des bbq, nous sommes plus à l’extérieur (terrasse, pergola, jardin ou plage). Si quelqu’un se met dans le “salon”, c’est qu’il ne se sent pas bien, qu’il est malade, ou a besoin de silence, de se reposer, tout simplement.
    Voilà, c’est un petit tour d’horizon que je voulais partager avec vous, c’est dans notre culture, car nous aimons pour la plupart du temps, nous retrouver ensemble, être au contact avec ceux que nous aimons.

  • Bonjour
    j’ai trois filles qui ont chacune leur chambre, mais ca n’a pas toujours été le cas : plus jeunes les deux plus grandes partageaient la même chambre et étaient très complices depuis 5 ans elles ont chacune la leur et j’ai pu remarquer leur complicité s’amenuiser progressivement, l’adolescence aidant. Bien sur aujourd’hui elles ne veulent plus partager leur chambre, ni même avec la plus jeune qui a deux ans. Pour ce qui est des écrans, les deux grandes? 15 et 12 ans viennent juste d’avoir une tablette et une console de jeux mais elles ne s’en servent que rarement; la télé est accessible mais elles ne la regarde que raisonnablement et jamais les veilles d’école; elles préfèrent lire et c’est tant mieux; il reste que le week end nous autorisons un film en famille le soir mais plutôt quelque chose de ludique ou moralisant .Voila et merci pour cet articles et les liens qui l’accompagne

  • Bonjour,

    Je me reconnais bien concernant les bienfaits de la chambre partagée, jusqu’à mes 17 ans j’ai du partager ma chambre avec l’une de mes sœurs, nous discutions énormément de l’école, nos copines, de films etc etc…mais je n’avais qu’une hâte, avoir ma propre chambre car elle était très désordonné et moi je ne supportais pas cela!
    Puis vint le jour ou elle quitta la maison, je me suis complètement enfermé dans mon ordinateur, je ne sortais plus de ma chambre, je loupais les repas familiaux, il n’y avait aucun interdit à ce niveau là, aucun contrôle de la part de mes parents, c’était tout nouveau, nous venions d’obtenir une connexion en illimité. J’avais l’impression que j’allais louper quelque chose d’existentiel si je quittais mon ordi lors des temps à la maison, c’était l’époque d’msn etc…beaucoup de tchat, de perte de temps, de déprime, de films que je me faisais dans ma tete, de séries regardé en solo…je n’ai jamais été autant désocialisé de ma vie…et même encore aujourd’hui j’ai parfois du mal parfois, à me comparer à d’autres mamans sur les réseaux sociaux qui semblent si parfaite etc…j’ai quand même 31 ans aujourd’hui, et j’essai moi même d’apprendre à me limiter et pas passer des heures chaque jours à chercher les meilleures règles éducatives, la meilleure alimentation etc…sachant que le comble est que je passe plus de temps à faire des recherches que d’appliquer les règles, un temps soit peu qu’elles soient pertinente!
    Quoi de mieux finalement qu’un bon livre, clair, qui ne se contredit pas, écrit par un vrai spécialiste en son domaine pour s’inspirer.
    Je ne suis pas contre l’ordinateur, sous ma surveillance je mets de temps à autres des émissions éducatives pour les enfants du type “c’est pas sorcier”, ou pour regarder un documentaire sur les dinosaures etc…mais j’avoue que cela excite beaucoup les enfants même après un documentaire…chose qui ne se produit qu’assez peu après la lecture d’un livre.
    Tout est dit dans l’article la clé c’est de fixer un temps défini et surtout s’y tenir, comme pour moi que pour mes 4 enfants dans mon cas.
    Merci beaucoup Rémy et Cécile.

  • Karine Bunney dit :

    Bonjour,
    Cet article est vraiment tres interessant. Pourriez-vous preciser les ” des explications créeraient un conflit et des blessures.”
    Merci d’avance.
    Karine

  • Amaël Bénistand-Hector dit :

    Nous avons fait récemment un séjour dans le sud-ouest, et nous avons été surpris de voir à quel point la “culture de la tv” est ancrée dans les moeurs en général.
    A Grenoble, cela ne choque presque personne quand on dit qu’on ne l’a pas…

    Au niveau des chambres, personnellement, j’ai vécu avec ma grande sœur dans la même chambre pendant 8 ans. Le manque de communication dans la famille étant quasi inexistant, il en fut de même pour toutes les deux. Nos deux personnalités étant opposées et mises en opposition(1 an 1/2 d’écart et comparées sur tout!), cela a été très dur et j’ai presque pleuré de joie quand j’ai eu ma chambre(vers 12 ans finalement). Je me suis alors isolée totalement dans la famille(ouverture à l’extérieur), mais ce sont ces années qui m’ont construite le plus.

    Maintenant, étant maman, je trouve que le plus important n’est pas chambre seul/pas seul, mais l’ambiance familiale qu’on peut construire et qui fait que chacun puisse prendre plaisir à rester dans les espaces communs sans avoir l’impression d’être envahi ou jugé.
    Après, je sais que chacun a besoin de s’isoler à un moment ou à un autre. Pour certain, cela va être un endroit dehors sans vis-à-vis, pour d’autre, un espace à eux à l’intérieur type chambre, pour d’autres, un espace qui ferme(wc), un bureau, un coin dans une bibliothèque…

  • estellepersoons dit :

    Dormir à plusieurs dans une chambre fait en effet de magnifiques souvenirs et nous rapproche de nos frères et sœurs! Nous étions trois filles et dormions dans la même chambre jusqu’au jour où la première des filles à pris son envol! Aucun regret, et plein de souvenirs tendres et comiques!

  • Aurore3813 dit :

    ma fille va avoir 14 ans et mon fils 10 ans. C’est vrai que les 2 idées me plaisent (les aider à se solidariser, à partager; et l’idée qu’ils puissent être autonomes !!!) mais je pense que vu qu’ils sont d’âge et de sexe différents, c’est plus délicat de les mettre ensemble !?

  • Mathildemota dit :

    Merci ! Pleins d’idées intéressantes même pour soi.

  • Bonjour, merci pour cet article et merci pour les témoignages au-dessous qui sont tout aussi intéressants.
    Il est vrai que j’ai remarqué l’excitation anormale de l’enfant après une séance sur écran, pour un jeu ou un film. Je n’ai pas stoppé, mais on compte le temps avec un minuteur. Ça sonne, il doit stopper la séance sans tergiverser sinon il n’y a plus droit le lendemain. Donc je m’applique également à ce que cette séance ne se produise pas juste avant le coucher bien sûr, j’en ai bien noté les conséquences… Ce genre de séance “écran” n’empêche pas ensuite que l’enfant, frustré, réclamera de lui-même une ou deux histoires avant le dodo, et même parfois une chanson. L’écran ne remplacera jamais cela pour lui. Et tout cela, ça prend du temps avant le coucher, il faut bien en tenir compte.
    Pour ce qui est de la chambre à deux pour enfants, merci beaucoup de ces bonnes paroles qui font du bien. On voit souvent ses amis et voisins mettant leur enfant chacun dans sa chambre, dès même le plus jeune âge (3ans). Dans mon cas, je ne peux pas, donc je suis contente qu’ils aient pu développer ensemble des valeurs de partage et de solidarité, des échanges, des activités de lecture à deux alors que mon fils avait à peine 4ans. Mais il écoutait sa soeur attentivement et avec grande candeur. Et elle, 5ans, lui lisait le livre comme si elle savait lire, en tournant les pages, car elle en connaissait l’histoire par cœur, les finesses, après que je la lui avais lue maintes et maintes fois. On voit tout ce qu’ils peuvent développer de positif à deux. Ensuite, il va falloir que je pense à déménager ou m’organiser autrement afin qu’ils aient leur propre espace…ce serait préférable. Ma fille va avoir 7ans en octobre, son frère en aura encore 5, mais ils grandissent vite.

  • 59.delphine.59@live.fr dit :

    Tout à fait d’accord
    Plus petites mes soeurs et moi avions une grande chambre chacune et je ne m’y plaisait pas, j’aurais adoré partager une chambre et plus petite, plus “cocoon”
    Mes enfants dorment dans la même chambre et quel bonheur de les entendre rigoler ensemble avant de s’endormir !

    • sandrine dit :

      Effectivement, mais heureusement il n’y a pas que cela qui entre en jeu dans la relation fraternelle (sororité ici) !

  • nassim31400 dit :

    Mes enfants (2garcons) partage la même chambre par manque de place ,parfois c est difficile pour le plus grand 12ans qui se fait embêter par le petit 4 ans .mon aînée est accro à la play c’est un combat tous les jours car j essaie de lui fixer des limites ,je vois qu’il s énervé ,il n a pas encore de portable et déjà je m inquiète,vos conseils vont m être d une aide précieuse ,je vais tout réorganiser dans une pièce commune,plus de play dans la chambre.merci Cécile et Rémy

  • GratitudE dit :

    Nous avons décider de mettre nos enfants ensemble dans leurs chambres avec chacun son espace. Ils ont la possibilité d’avoir leurs propre chambres mais ils préfèrent être ensemble. De temps à autre, un veux être seul alors ils sarangent et vont dans une autre chambre. Mais il est vrai que j’aurais aimé connaître cela petite !

  • Eclat du Soleil dit :

    Merci pour votre article. J’ai une fille unique donc elle n’aura pas cette chance. Comment faire pour respecter sa chambre dans la mesure où, à ce jour, j’y mets de temps en temps un ou deux lits bébé pour les besoins de mon travail. Dans le concret, cela lui demande de me réserver un espace de sa chambre bien défini, pour un moment bien défini et donc qu’elle doit ranger tous les objets dans cet espace. Merci pour votre aide.

    • cecileetremy dit :

      Elle accepte sans doute que sa chambre puisse servir à cet effet, vous pouvez lui dire que ses ancêtres ont vécu dans des chambres plus petites et à plusieurs, c’est une chance extraordinaire d’avoir déjà une chambre à soi. Le fait d’être enfant unique prive en effet de beaucoup de choses qu’il faut tenter d’expliquer.

      • Eclat du Soleil dit :

        Oui, cela ne pose pas de problème. merci pour votre réponse ! Comme ma fille, je suis enfant unique aussi.

  • melusineguzman dit :

    je vous remercie pour cet article vraiment très intéressant. Mon fils e 10 ans passe peu de temps dans sa chambre, seulement pour lire ou jouer à un jeu de société avec ses copains. Nous avons emménagé dans cette maison depuis un an et sa chambre est vraiment très impersonnel. Nous lui demandons régulièrement ce qu’il souhaiterait, comment il voudrait l’aménager, s’il veut des posters, mais il nous répond qu’il ne sait pas. Comment pouvons nous l’accompagner afin qu’il vive ce lieu comme son espace intime? De plus il ne peut rien laisser de fragile ou/et d’important au sol ou en accès facile car son petit frère rentre dès que la porte reste ouverte. Nous avons bien conscience que ceci est une difficulté pour lui. Il a toujours passé beaucoup de temps dehors avec ses copains, et dans beaucoup d’activités nous avons l’impression qu’il s’y engage non pas parce que cela lui plait, mais plutôt pour faire comme les copains. Pour moi cette attitude est comparable au fait qu’il n’investisse pas son propre espace. Il me semble qu’il manque beaucoup de confiance en lui. Avez-vous des conseils pour l’amener investir et s’approprier son espace?

    • Léonie de l'école à la maison dit :

      Bonjour amie. Votre fils fait peut-être parti de ces enfants qui sont mieux dehors que dedans ? Savoir investir l’exterieur, l’inconnu, me semble une plus belle marque de confiance en soi que celle savoir investir sa chambre. Je ne m’inquièterais que si ce garçon n’était bien nulle part. Son espace est peut-être au pied d’un arbre, sur une marche, dans le fond du garage ou que sais-je … Si c’est un enfant plutôt “spirituel”, il a la tête plutôt tournée vers l’exterieur. Par contre il lui faut dedans ou dehors, une ou des activities si petites soient-elles qui le garde un peu concentré. Qui le fasse raisonner avec des choses tangibles, matérielles. Il lit dans sa chambre, c’est un très bon signe. Il voudra la personnalisé plus tard. A 10 ans, l’imaginaire couvre les murs de bien plus de choses qu’on ne peut s’en souvenir.

  • Mes 2 garçons 6 et 8 ans sont dans la même chambre bien que pas grande du tout ! Ils préfèrent être ensemble ça les rassure et au moment du dodo, ils lisent souvent un livre ou joue aux cartes. Le plus petit n’est pas très lecture pour le moment mais j’espère que ça va venir. Ce partage de chambre me permet de leur raconter une histoire à tous les deux surtout les histoires de Max Montgoméry dont ils raffolent. Ils retiennent les noms des personnages, Alcibiade, Archimède et leurs histoires… Leur chambre a été décorée à mon goût mais ça leur plaît aussi, et ils la personnalisent avec leurs dessins. J’ai grandi aussi en chambre partagée et je trouvais ça géniale jusqu’au jour où j’ai fait chambre seule, et je me suis sentie bien seule en effet !

    • cecileetremy dit :

      Très heureux de ces nouvelles. Et oui, la fraternité fonctionne bien avec ce moyen.

  • laetitia lacroix dit :

    nous avons aussi le même principe concernant pas d’écran dans les chambres des enfants ( nous nous gardons nos portables pour le réveil ) mais ce qui est drôle c’est quand d’autres enfants viennent à la maison et qu’on leurs demande de laisser leur portable en bas ! ces derniers nous regardent d’une façon très drôle et de là l’un de nos enfants leurs explique le pourquoi du comment de cette règle à la maison !!! forcément le ” taquinage ” le lendemain est de mise avec beaucoup d’humour bien sûr !!!!

  • Jocelyne dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Merci pour votre message.
    Hier soir, j’étais inquiète, maintenant je sais que vous pouvez voir et lire les e-mails envoyés.
    Je suis très émue et très honorée de vous avoir rencontré.
    MERCI RÉMY
    MERCI CÉCILE
    MERCI À VOS ENFANTS

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >