Un précepteur ?

Un précepteur

La question du précepteur

Christelle nous demande :

Bonjour Rémy et Cécile,

Qu’en est-il du préceptorat qu’on peut apporter à une famille extérieure, tout en faisant l’école à la maison pour ses propres enfants ? Connaissez-vous des parents qui le pratique et l’ont déclaré ? A ce niveau, on n’est peut-être pas obligé d’avoir un local dédié mais on doit déclarer une forme d’établissement scolaire…en même temps ça reste du préceptorat, autorisé par la loi dans le cadre de l’IEF et pas une vraie école. Cette formule paraît intéressante à plusieurs points de vue pour faire bénéficier un ou deux autres enfants d’une attention plus soutenue que dans un groupe scolaire de 30, pour pouvoir continuer l’école à la maison en s’assurant un minimum de revenu, pour enrichir le petit groupe d’enfants… Merci d’avance pour vos conseils. Christelle

Vous avez deux choses ici. Votre activité d'école à la maison à vos enfants. Et le préceptorat que vous offrez à d'autres enfants.

Voir aussi

Ce genre de préceptorat est assimilé à une activité de soutien, rémunérée ou non. Si c'est rémunéré, c'est une activité libérale.

Non, ni local ni établissement ne sont exigibles en ce cas.

Le préceptorat se situe dans le cadre de l'école à la maison ou du soutien scolaire, en fonction du nombre d'heures faites par l'enfant.

Si c'est à plein temps, c'est de l'école à la maison.

Attention, dès lors que vous avez plus d'un seul enfant, c'est du regroupement.

En outre, il y a la question du coût.

La solution préconisée:

Il serait intéressant de dire ici qu'on fait bénévolement du soutien à plusieurs enfants, et non du préceptorat. Le soutien est autorisé, non le regroupement. Excellente question et simulation, merci Christelle !

Un précepteur

  • cryystal dit :

    Très intéressant ce sujet qui me touche de très près car je fais l’école à la maison à ma fille et une famille vient de me demander de joindre leurs enfants à la mienne pour leur faire aussi l’école…mais si j’ai bien compris la loi ne le permet pas, ou alors il faut un local autre que la maison.
    Mais à vous lire, si je comprend bien, on peut déclarer un soutien scolaire bénévole pour des enfants qui ne sont pas les nôtres, mais il faut que le (ou les) enfant(s) ne soi(en)t pris en charge qu’à temps partiel? Donc le reste du temps ils doivent aller à l’école? Mais si justement, le but est d’instruire à la maison et de ne pas les mettre du tout à l’école…y a-t-il une solution?

  • s2Member®
    >