Faire redoubler : bonne ou mauvaise idée ? (vidéo)


Avant de démarrer, notez que faire redoubler ou passer en classe supérieure est une décision qui vous appartient exclusivement.

L'école ou le conseil de classe vous donne un avis: c'est vous qui tranchez, et nul ne peut s'y opposer. C'est la loi.
De même à l'école à la maison: vous choisissez le niveau.



On peut se demander aussi s'il ne faut pas faire redoubler un enfant qui a du retard.

Voyons, comme dans notre dernier article, dans les deux sens.

Sens école à la maison > école

Vous n'avez en principe aucune raison de faire redoubler votre enfant qui va à l'école, même si c'est pour la première fois qu'il y met les pieds.

D'abord, son niveau est en principe supérieur. Il n'y a donc en l'occurrence aucune raison de le faire redoubler.

Ensuite, l'école n'aime pas tellement les redoublants, quoiqu'elle recourt volontiers au redoublement. La France est, rappelons-le, championne du redoublement, paradoxalement.

Nous n'y voyons aucun avantage mais si vous estimez que c'est impératif, il ne nous serait pas possible d'argumenter contre, sans autre information. Il serait judicieux, cependant, de nous consulter pour faire le point.

Faire redoubler france-championne-redoublement_2xqo9_640x360_14lb5e
Une régulière des médias: la France est championne... du redoublement. Mais là n'est pas le principal problème...

Si c'est le conseil de classe de l'école où vous allez qui souhaite faire redoubler votre enfant, alors là attention ! C'est probablement parce que votre enfant ne rentre pas dans le "moule". S'il n'y a pas de problème de niveau, vous ne devez pas accepter de redoublement pour une autre raison. N'acceptez pas que votre enfant redouble parce que le conseil de classe estime qu'il doit s'acclimater et autres fadaises "socialisantes". Si ça vous arrive, posez-vous des questions sur l'établissement en question...

Il peut y avoir le problème de l'âge, tout simplement: vous craignez que votre garçon, encore assez immature, ne soit pas prêt à affronter des filles beaucoup plus avancées sur... bien des points. Mais si vous avez fait le nécessaire à la maison, votre garçon est un gaillard plus solide que vous ne le pensez. A voir donc avec discernement et sans précipitation.

Sens école > école à la maison

Le cas est évidemment souvent posé: les enfants de l'école sont nettement en retard par rapport aux enfants qui font l'école à la maison.

Le niveau de l'école à la maison vous paraît énorme ?

En ce cas, vous avez deux possibilités: choisir un cours plus abordable ou faire refaire le programme de l'année manquée sur un trimestre ou un trimestre et demi. Puis attaquer l'année de son âge au milieu de l'année. Cela demandera une explication avec le cours à distance, mais en principe ça ne posera aucun problème.

Si vraiment votre enfant n'a rien du programme de l'année précédente, le faire redoubler ne devrait pas vous chagriner. Cela s'impose. Vous lui expliquez simplement que l'année précédente du programme du cours à distance est bien au-dessus de celui de l'école et qu'il va avoir un niveau bien meilleur; ce sera aussi plus facile que de s'acharner à essayer de comprendre alors qu'il n'a pas les bases.

En tout état de cause, vous ne devez pas laisser une partie du programme de côté et conduire votre enfant à poursuivre sa scolarité alors qu'il a de grosses lacunes. Il en serait non seulement malheureux mais probablement aussi lésé sur le plan scolaire.

Faire redoubler n'est pas un vrai problème

Revenir à un stade précédent ne sera pas un problème. Comme ce sera l'école à la maison, ce sera aussi plus de liberté, et cette liberté lui permettra de mieux accepter les choses.

On prétend sur toutes les ondes que le redoublement serait un problème en soi. La preuve en serait que les pays du Nord de l'Europe ne le pratiquent pas; ça n'a rien à voir, en réalité. Ces pays-là ont un niveau d'éducation plus élevé, donc des populations de plus haut niveau, et en outre des méthodes scolaires meilleures, notamment le soutien scolaire très effectif.

Une fois de plus, la caste médiatique-politique-syndicale trouve de fausses solutions à un vrai problème. Le redoublement à la française produirait de la "fracture sociale" et de l'échec. Non. C'est l'école qui produit de l'échec, et pas seulement en faisant redoubler. En faisant passer aussi. Il n'y a pas que le redoublement qu'on devrait aller voir en Norvège, il y a aussi la formation des profs ou la sécurité sur la cour de récréation, et les programmes ! Si vous avez une classe sans la moindre perturbation, le niveau sera meilleur. S'il y a moins de chômage, le niveau aussi sera meilleur parce que l'ambiance à la maison sera plus détendue et équilibrante. Etc etc. Les pays du Nord de l'Europe sont tout simplement plus évolués, par rapport à une France en voie de... sous-développement.

Ne pas avancer avec des lacunes

C'est comme de faire faire de la varappe à votre enfant (de l’escalade) en l'exposant à la chute; ou, pour un scientifique, de faire des hypothèses nouvelles alors que les précédentes n'ont pas été validées. Un enfant SOUFFRE de ne pas savoir, de nager, de se sentir nul. Il y a une douleur chez l'enfant qui est dans l'impasse. Une angoisse dans son ventre. C'est précisément ce que nous voulons éviter. C'est l'antithèse de notre travail. Nous voulons du plaisir et de la motivation. Donc, on redouble sans hésiter et avec le sourire. Et tant pis pour l'académie ou le FNES-SNUIPS (je ne sais pas bien si c'est bien là le sigle du syndicat mais ça ne doit pas être loin, il est aussi incompréhensible qu'imprononçable...) !

Il ne faut pas laisser un enfant avancer avec des lacunes. Voilà ce qui lui coûtera le plus cher ! Nous prenons notre temps, nous n'avons pas peur de prendre du "retard". Après tout, il y a des gens qui reprennent leurs études 20 ans après s'être arrêtés; ça n'est pas un problème. Il n'y a pas un âge pour accumuler un certain nombre de savoirs, il y a un âge pour acquérir des méthodes de travail. Cette façon de voir archaïque ne tient pas compte de l'enfant, une fois de plus il est traité en statistique.

Nous le redisons: ne laissons pas un enfant avancer avec des lacunes, rattrapons-les, que ce soit dans la classe supérieure ou en redoublement, ça n'a aucune importance. Mon père a redoublé sa 1ère parce qu'il voulait refaire son programme de Français qu'il avait beaucoup aimé. Vous savez qu'il a eu une superbe carrière.

Témoignage d'institutrice faisant l'école à la maison:

"Merci pour cet article. Je peux témoigner de ce que je vis en classe cette année en tant qu’enseignante. Deux enfants, en classe de CM1 qui ont un niveau de fin de CE1 très faible. Les parents refusent totalement le redoublement. Le résultat est catastrophique : enfants perdus, en souffrance, en décalage complet avec la classe… Ils passeront donc en CM2, puis en 6ème. Quel sera leur devenir ? Je suis parfois découragée.
Je leur donne des exercices de CE1 et il faudrait que je sois derrière eux toute la journée. C’est impossible pour moi avec la meilleure volonté du monde.
Le redoublement n’est pas une punition !!! Pour celles et ceux qui ne sont pas convaincus, demandez à venir en classe pour voir concrètement le calvaire (réel) de ces enfants. Comment comprendre la notion de nombre décimal si je ne sais pas ce qu’est une centaine, une dizaine, une unité ? Comment faire de la conjugaison si je n’ai aucune notion du passé, présent, futur.? Comment m’intégrer dans une conversation alors que je n’ai à ma disposition que quelques mots de vocabulaire ? Aidons ces enfants, en leur donnant la chance de recommencer !"

Nous disons: oui, il arrive que les parents soient focalisés sur le passage en classe supérieure. Ils auront des enfants en retard (sur le plan scolaire) arrivant trop tôt (au Bac)... Ils sont en retard et arrivent trop tôt.
Mieux vaut prendre son temps, bien se former, pour avancer lestement dans la vie, que se dépêcher d'arriver à la ligne de départ.
Regardez le bac ou la sortie de l'école comme la ligne de DEPART.
N'arrivez pas trop vite sur cette ligne de départ.
Nous voulons que l'enfant ait reçu tout le nécessaire à ce moment-là.
Il vaut toujours mieux vaut prolonger un entraînement que le bâcler.

Par conséquent, nous sommes tout à fait indifférents au fait qu'un enfant recommence une année scolaire. La seule chose qui nous importe, c'est qu'il n'ait rien négligé, qu'il n'ait aucune lacune de base. C'est ça qui lui fera perdre des années, peut-être même la vie entière...

Si vous voulez une hécatombe d'articles anti-redoublement, il suffit de faire une recherche sur Google: c'est unanime.

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • sylvie gordigiani dit :

    Merci pour ce discours qui sort enfin du lot.Mes enfants sont tous les deux en échec scolaire et j’ai décidé de faire l’école à la maison.Le sentiment d etre nul les a tellement imprégnés que l’ainé refuse l’erreur au point de se taper dès qu’il se trompe,son frère refuse tout simplement de travailler.Je dois maintenant revoir toutes les bases du cp lentement pour réussir à faire naitre en eux la joie de la réussite.J’ai décidé de laisser passer un peu de temps durant lequel on travaille uniquement la lecture car cela reste la seule activité qu’ils acceptent.Je vais en parler au cours par correspondance car il est évident que pour le moment ils ne pourront pas faire les modules correctement.J’espère ain
    si inverser la tendance et les amener doucement vers la joie de l ‘apprentissage et leur donner le gout de l’effort

    • Rémy et Cécile dit :

      Bravo Sylvie, c’est en effet la voie de la sagesse, on va posément et on pose le développement sur une succession de réussites, aussi infimes soient-elles. Plus tard, vous pourrez reprendre le ton de l’entraîneur.

  • de saint chamas Roseline dit :

    Au secours Rémy et Cécile, François n’est pas d’accord du tout pour travailler à la maison, pas plus qu’à l’école : nos cours sont devenus une lutte plus qu’un moment tranquille… Je ne sais pas d’où vient le malaise, mais peut-être vu ce que je viens de lire sur le redoublement, j’aurai mieux fait de lui faire refaire son CE2 ?. Ce qui va le plus mal, ce sont les études de texte qui devraient prendre 3 h 00 de travail maximum et qui prennent une journée, voir plus ! et le niveau de math : j’avais peur du niveau CM1, du coup il suit le niveau CE2 mais il n’avance pas plus vite et on ne pourra pas finir le livre avant le fin de l’année, donc quand ferons-nous le CM1 ?. Je ne sais pas ce que je dois faire ? J’ai inventé toute seule l’emploi du temps, peut-être n’est-il pas adapté pour mon enfant ?

    • Rémy et Cécile dit :

      Appelez-nous, ça mérite une conversation. Skype de préférence.

  • Merci pour cet article. Je peux témoigner de ce que je vis en classe cette année en tant qu’enseignante. Deux enfants, en classe de CM1 qui ont un niveau de fin de CE1 très faible. Les parents refusent totalement le redoublement. Le résultat est catastrophique : enfants perdus, en souffrance, en décalage complet avec la classe… Ils passeront donc en CM2, puis en 6ème. Quel sera leur devenir ? Je suis parfois découragée.
    Je leur donne des exercices de CE1 et il faudrait que je sois derrière eux toute la journée. C’est impossible pour moi avec la meilleure volonté du monde.
    Le redoublement n’est pas une punition !!! Pour celles et ceux qui ne sont pas convaincus, demandez à venir en classe pour voir concrètement le calvaire (réel) de ces enfants. Comment comprendre la notion de nombre décimal si je ne sais pas ce qu’est une centaine, une dizaine, une unité ? Comment faire de la conjugaison si je n’ai aucune notion du passé, présent, futur.? Comment m’intégrer dans une conversation alors que je n’ai à ma disposition que quelques mots de vocabulaire ? Aidons ces enfants, en leur donnant la chance de recommencer !

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est très vrai. Les parents sont focalisés sur le passage en classe supérieure. Ils auront des enfants en retard (sur le plan scolaire) arrivant trop tôt (au Bac)…

  • Notre fille a terminé son année de CM1 en CE2 à la maison. Je sentais que certaines notions de mathématiques n’étaient pas comprises et que le rythme suivi en classe ne lui permettait pas de raccrocher le wagon. En reprenant les choses doucement, la sensation de ne jamais y arriver a peu à peu disparu et la confiance en elle est revenue. Nous abordons un nouveau CM1 avec l’explication “que le cours proposé l’année précédente du programme du cours à distance est bien au-dessus de celui de l’école et qu’il va avoir un niveau bien meilleur”, comme vous le dites si bien! Cela aide à faire passer la pilule car, ne pas continuer dans le même niveau que ses camarades est vécu par Maïlys comme un échec dont elle ne veut pas parler à ses amis. Nous nous laissons encore le temps de réfléchir pour la suite: un CM2 ou un passage en 6ème l’an prochain. Je ne me vois pas cumuler deux programmes en un an mais les notions étudiées dans ces cours par correspondance sont effectivement plus poussées que celles du système “classique” et le retour dans ce système en 6ème peut se faire après un bon CM1, à mon avis!

  • Ophélie dit :

    Merci pour cet article très intéressant !
    Personnellement, je pense que redoubler ne peut être que bénéfique.
    Mais j’ai juste une petite question, je suis en pleine réflexion pour mon fils qui a 9ans, a qui je fais l’école à la maison depuis 2 ans, et qui a fini son année de CE2 avec pas mal de difficultés. Donc je me demande si lui refaire faire son année de CE2 ne serait pas mieux!?
    Mais qu’est ce qu’il en est au niveau “de l’Académie et du contrôle annuel”?
    Est-ce qu’il suffit juste de repréciser dans la déclaration qu’il refait la même classe ?
    Peuvent-ils être contre? Le contrôleur acceptera-t-il de lui faire repasser le même contrôle?
    Tous les conseils sont bienvenus!
    Merci d’avance…

    • cecileetremy dit :

      Bonjour Ophélie,
      vous verrez comment gérer l’académie et les observations que vous entendrez dans l’accompagnement mais rappelez-vous toujours que ce n’est pas elle qui décide. Selon la loi, c’est vous. Il n’y a pas de déclaration à faire quant au niveau.

  • Moi, ma puce doit redoublée sa 6ème ce qui ne me dérange pas car elle s épuise (epilepsie, beug du cerveau ) et la vie scolaire ne lui convient plus moqueries, agression verbale (de certain prof aussi)tout cela à l’ école privé!!!
    des colles, des mots …… elle pleure ne veut plus y aller, pour savoir si je pouvais et voir sa réaction j ai commencer l école à la maison ,elle déborde d enthousiasme, d idées,de devoirs qu elle me demande de faire..
    Ah oui Rémy a raison les enfants aiment apprendre, son envie me donne envie et sa sœur en demande aussi !!! j adore
    Je n ai plus qu une envie Commencer pour son meilleur enfin

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >