Tous les ennuis avec l’administration viennent d’un “oui”


voir plus bas la note qui illustre le propos sur les nouvelles idées folles des gouvernants.

Votre mari dit que cela ne coûte rien de déclarer, sans doute, c'est vrai; maintenant du moins. Mais cela coûte déjà quand même à la Nation qu'on plie devant une glissage dictatoriale. Cela vous coûtera plus tard que l'administration se sentira en droit de vous tenir à sa merci, puisque vous obtempérez, cela vaudra un contrôle pour cet enfant où, puisqu'il n'y a aucun apprentissage magistral imaginable, on va juger votre manière d'éduquer votre enfant. Vous voyez que dès lors, la facture va être scandaleusement élevée. Et s'il faut vous défendre avec un avocat parce qu'on a jugé arbitrairement - il n'y a aucun élément tangible - que vous êtes de mauvais parents ? S'il faut passer des journées entières au tribunal pour une heure d'audience en fin de journée après trois reports ? A combien le chiffrez-vous ?

Voyez: tous ceux qui ont des ennuis ont commencé par dire "oui". Tous ceux qui sont tranquilles ont dit "non": aucun ou peu de désagréments. Plus tôt vous dites non, plus tôt vous êtes tranquilles. ça pique un peu ? C'est comme une piqûre d'abeille: cela vous protège ensuite contre plusieurs allergies, à vie.

On accrédite des lois folles en laissant faire. Résistons pied à pied, ne cédons absolument rien. Et ce qu'on doit céder, faisons-le de telle manière que cela coûte plus cher à l'ennemi de venir le chercher que d'en tirer profit.

Pour vaincre une loi, et plus encore une dérive aussi extrémiste que celle que nous subissons, rien ne vaut la résistance passive. Voyez la petite vidéo "Résistez !" que j'ai faite hier.

Note:

Emmanuel Macron, qui n’a pas élevé d’enfants, nous explique que nous ne pouvons pas le faire tout seuls, « on ne naît pas parent, personne. Il faut répondre à l'appel de parents parfois démunis, terrorisés ». Sic.

​CHOC !

​Recevezles 17 rumeurs sur l'école à la maison​ et ​comptez le nombre ​d'idées fausses ​qu'on vous a fait croire !

Par conséquent, les parents doivent s’en remettre à l’Etat. L'Etat est le véritable propriétaire, vous n'avez fait qu'accoucher.
Ainsi, Macron installe une « commission d’experts » pour réfléchir à ce que doit être l’accompagnement des « mille premiers jours de l’enfant ».

Macron remet au goût du jour l’idéologie communiste antifamiliale (n'oublions pas par qui le communisme a été créé). Votre bébé appartient à l’Etat. Par principe, selon le dogme énoncé par Macron, vous êtes incapable de l’éduquer. Une armée de psychiatres va donc décider à votre place.

Et au bout des « mille jours » pendant lesquels ils vous auront pourri la vie, il faudra le mettre à l’école obligatoire.

L’enjeu, dit clairement Boris Cyrulnik, le chef de la commission, est d’arriver à une « société plus égalitaire », vaccinée et bien en rangs.

Dans « une démocratie comme la nôtre », le totalitarisme fait sans cesse de nouveaux progrès.

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • jannette dit :

    C’est effrayant ! ! Ils nous déclarent la guerre à nous les familles!! Résistons tous enssemble! !
    Courage à toutes les mamans…

  • Véronique Vero Costa dit :

    je constate que j’aurais mieux fais de ne pas m’adresser aux services sociaux ( et je culpabilise beaucoup à ce niveau car si je ne les avait pas sollicité nous n’en serions pas là ) pour qu’ils m’aident dans ma parentalité résultat pratiquement tout le cursus scolaire n’a été que souffrance pour ma fille ( ils lui auront plombé toute sa période primaire ” contrainte ” d’envoyer ma fille dans des écoles ou elle a subit moqueries et maltraitance de la part du maître du cp et de ses camarades harcèlement et menaces en classe de cm2 ; dépression avec tentatives de suicides et phobie scolaire dont ma fille a été victime et pour réponse nous avons eu droit au placement juridique de celle ci ; une descente aux enfers que nous avons vécu et vaincu mais pour combien de temps ? …. l’année scolaire n’a pas commencé qu’ils semblent essayer de revenir à la charge ( épée de Damoclès qui pèsent sur nos têtes d’un éventuel placement si nous ne rentrons pas dans leurs cases obligation de la remettre à l’école alors qu’elle s’y sent pas à sa place et exclue / rejetée ; il suffit il est de mon devoir de l’en préserver et ma fille est en demande de suivre sa scolarité à la maison sans questionnements et insinuations qui la perturbent et lui compliquent l’existence ; elle veut que tous ces gens là lui fichent la paix définitivement et souhaite pouvoir construire son avenir en toute tranquillité et sans pressions extérieures …. …. ses années collèges ont aussi été vécues avec beaucoup de souffrance et de négligences de la part des travailleurs sociaux qui pensent et ressentent à sa place sans écouter ce qu’elle a à dire elle ni en tenir compte ….. maintenant elle doit redoubler sa classe de 4 ième vie de nouveau avec moi la main levée de la mesure éducative ayant été ordonnée en mars 2020 mais voilà le collège a appelé hier nous devons quitter le 05 qui est toxique pour nous et il y a cette ” obligation” de leur part que je scolarise ma fille dans un collège ( il y en a 4 dans ce département mais tous posent problème ) s’ajoute à ces difficultés les mesures sanitaires qui l’angoissent un peu plus ( entre le temps de trajet et le temps passé dans l’enceinte du collège cela se chiffre à devoir supporter un masque pendant presque 10 h tous les jours ….. réduit à 5 h les mercredi c’est impensable de faire subir ce genre de maltraitances à un enfant ….. comme vous voyez beaucoup de facteurs font que je dois aujourd’hui me tourner vers l’école à la maison afin de sauver ma fille de ce système parasite qui détruit sa vie …. je compte l’inscrire dès le 04 / 09 /2020 et j’espère que vous pourrez nous accompagner / nous conseiller surtout et nous aider afin que nous soyons libérées de cette vie que nous ne voulons pas et qui nous est imposé par leur insistance à vouloir vous faire rentrer de force dans leurs cases quitte à ce qu’ils détruisent complètement cette jeune fille de 15 ans qui ne veut qu’une chose être traité et vivre comme tous les jeunes de son age …..

      • Véronique Vero Costa dit :

        bonsoir merci pour votre réponse rapide ; en fait pour répondre à votre question il se trouve que je me suis adressée à l’ ase pour qu’ils nous viennent en aide ( j’ai compris depuis que mal m’en a pris pour preuves toutes les souffrances que mère et fille avons subit dans les hautes alpes ; je suis en train de tout faire pour déménager afin de sortir de ce département toxique que nous aura bien mises à mal durant 10 ans ….. originaires de la côte d’azur nous avons beaucoup de mal à y retourner et ne vivons qu’avec le RSA ce qui nous complique la donne à toutes les deux c’est que dans le département ou nous nous trouvons nous avons été de suite des proies faciles pour les services sociaux puisque isolées et sans personnes pour nous aider …..( je suis une ancienne enfant placée ; ils se sont d’ailleurs servi de mon ancienne situation pour mieux m’enlever ma fille figure dans le premier rapport d’audience ainsi que de mon cancer contre lequel j’ai dû lutter et en sortir en 2014 …. ma fille avait 9 ans à cette époque voilà ce qui les motive pour voler un enfant à une maman non maltraitante et qui met tout en oeuvre pour aider et protéger sa fille ce placement était comme pour beaucoup d’autres un placement abusif …. la juge s’est basée sur le rapport mensonger de l’ase ; nous n’avons pas eu droit à notre défense ( refus de pièces importantes et justificatives de notre situation ) et cette juge a été partiale en faveur de l’ase ; pas de contradictoire : si ma fille ne les avait pas mis au pied du mur nous serions encore dans leurs griffes ) et l’école qui travaille main dans la main avec ces sévices sociaux s’est couverte afin de ne pas avoir à répondre des souffrances que ma fille a subit dans leur établissement .. oui l’école à la maison s’impose pour ma fille et c’est pour cette raison que je viens vers vous ; je parle du 04 / 09 car si je suis déjà inscrite avec l’adresse mail a.c..tagap@hotmail.fr … je souhaite nous abonner afin que ma fille puisse obtenir des cours qui lui permettent de travailler à la maison ; je dois attendre le 04 tout simplement parce que mon rsa est versé ce jour là et que je vais procéder à l’abonnement mensuel par virements ….. merci à vous de nous accueillir parmi vous et de nous venir en aide .. oui je sais la situation dans laquelle nous sommes impose une scolarité au domicile …. je ne suis qu’une maman qui se soucis des intérêts de son enfant et je veux la voir de nouveau heureuse et épanouie … et aussi tranquillisée dans ses études et sa préparation à sa vie future .. elle a de jolis projets et je souhaite de tout cœur qu’elle y parviendra …. merci à vous pour votre réponse

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >