Tous les enfants peuvent être heureux

Ce n'est pas une vue de l'esprit ou un slogan. Tous les enfants peuvent être heureux si on rend les choses possibles.

En quoi ça consiste ?

Prenez un arbre, un jeune arbre.

Vous pensez à l'eau et à la terre. C'est vrai. Mais il aura aussi besoin de lumière et puis d'une place à lui, d'une bonne température et d'un bon taux d'humidité, d'une bonne exposition et d'entretien pour chasser les parasites ou la maladie, et de la taille pour la croissance et le bois mort.

Quand il sera bien parti, suffisamment grand, l'entretien sera moins important.

Avec tout ça, l'arbre vivra une belle vie. Voilà le programme complet pour un arbre.

Et pour un enfant ?

Pour un enfant, il n'y aura qu'un seul élément à ajouter: votre amour.

Si vous savez comprendre ce que vous faites pour l'arbre au sens figuré.

Apporter de la lumière à un enfant, c'est lui donner un désir profond de vivre et d'accomplir de belles choses.

Assurer une bonne terre, c'est entretenir une bonne ambiance, un bon cadre de vie. C'est aussi ce que vous lui avez donné dès avant sa naissance, votre culture familiale, votre patrimoine, vos traditions, vos rites familiaux que vous avez reçus ou que vous inventez. C'est l'ambiance, le terreau.

Une place à lui, c'est l'espace dont tout enfant a besoin pour se développer, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Vous avez compris l'image.

L'élément supplémentaire, c'est votre part d'amour. Et cet amour va prendre forme, devenir quelque chose de concret, et non seulement des mots.

Il n'a pas besoin d'être de telle ou telle manière. C'est le vôtre. Avec votre caractère et vos qualités. Votre amour émane de vous et votre enfant va vous refléter.

Les ingrédient pour rendre l'enfant heureux

Si on se résume, il s'agit de donner à l'enfant sa chance, de lui faire des conditions favorables, de lui proposer des perspectives, de lui faire vivre des événements et des expériences enrichissantes et enfin de lui donner la possibilité de rencontrer ce pour quoi il est fait et de l'accomplir.

Dès lors que vous avez fait cela, la nature fera le reste. Elle est bien faite. L'enfant trouvera son bonheur par lui-même.

Comme lorsque vous lui apprenez à faire du vélo: vous êtes là, bien présent, rassurant, vous guidez. Ensuite, l'enfant se débrouille et va vivre son bonheur.

Il n'y a qu'un hic

Le seul hic dans tout ça, c'est que vous devez le motiver pour vivre ce que vous avez à lui donner. Cela relève de vous.

L'enjeu premier est donc

La motivation des enfants: la clé du bonheur ! (vidéo)

>