Sur le plan spirituel, que dois-je enseigner à mon enfant ?

Parce qu'un dessin vaut parfois mieux qu'une explication...
Sur le plan spirituel, que dois-je enseigner

Expliquons un peu quand même: on ne doit pas se contenter d'interdits et d'obligations en éducation. C'est la part minimale, de base, qui ne suffit pas. Ce sont les pieds pour se tenir debout, mais sans les jambes pour marcher.

L'être humain n'avance pas selon des commandements (exception faite, il est vrai, du Premier commandement), il se garde de chuter grâce à eux, durant son voyage. Il faut donc voyager, avancer. Pour cela, il est indispensable de découvrir ce pour quoi on est véritablement fait. C'est ce qu'on appelle la vocation, qui ne se découvre pas selon une simple envie, une soirée sympa ou un stage.

C'est un appel profond, celui d'une vie, celui qui vous fera mettre en marche vos talents particuliers. Voilà au fait ce que dit le premier commandement qui suffit à tout: tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme: s'il en est ainsi, alors l'être accomplit tout ce qu'il peut.

Si l'on n'est pas croyant, on a le droit d'être philosophe et de considérer qu'être vivant est un (...) la suite est réservée aux membres accompagnés, pour votre accès membre, passez par ici. Déjà membre accompagné ? Connectez-vous dans le menu du site (en cas de souci, voir la FAQ).  

  • Amaël Bénistand-Hector dit :

    Sur le plan spirituel, que dois-je enseigner à mon enfant ?
    Réponse: la vérité révélée (les dogmes catholiques). Ce n’est pas du tout « politiquement correct » mais ce n’est pas si difficile que ça (le plus difficile est de l’appliquer envers et contre tout à commencer par soi-même, c’est le combat d’un vie). Les vocations sont aussi diverses qu’il y a d’êtres humains, mais la vérité ne change pas, et tout a déjà été dit, pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures. On a tendance à croire que si tout n’est pas compliqué, si vous êtes sûrs de vous, c’est que vous n’êtes pas dans le vrai, que vous êtes trop simples ou simplistes, voir que vous êtes extrémistes (curieuse inquisition de ceux qui n’ont aucune certitudes). Non, il n’y a rien de compliqué. Bien le bonjour à Rémy. http://www.vaticancatholique.com/catechisme-de-la-doctrine-chretienne/#.WBs_FJAmY8o

  • MILLE dit :

    Bonjour,
    Maman d’une enfant dit « différente » j’ai beaucoup cherché à comprendre, pourquoi cela m’arrive à moi? En parcourant mon chemin j’ai découvert Pierre-André Pelletier, autiste Asperger auteur de plusieurs livres dont: » L’autisme, revu et corrigé par un autiste Asperger », « que la lumière de dieu soi « , Libérez vous de la racine du mal…Un véritable enseignement de la conscience, une formation pratique qui permet de marcher sur le chemin de la conscience afin de s’unir à Dieu. Vraiment en ce qui me concerne cela a été une révélation et maintenant je dis merci à Dieu de m’avoir envoyé matière à évoluer.

  • oloria dit :

    Quel dommage que la spiritualité est mise de coté dans notre société. À nous de la refaire découvrir a nos enfant

  • gwenaelle dit :

    Vos thèmes tombent souvent à pic. Pour ma part, j’essaye d’ouvrir mon fils sur le monde. Je n’ai pas de religion, ma foi est dans mon cœur, mais je m’intéresse et respecte tous les cultes anciens ou actiels et c’est ce que je transmets à Lyaw selon sa demande. Il a une bible illustrée que je lui avais trouvé à Emmaus il y a quelques mois. Or voici ce qu’il s’est passé mardi (je reprends mon témoignage sur facebook pour m’éviter de tout réécrire);
    Hier, Lyaw est rentré de l’école en pleurant. Son institutrice me dit qu’il n’a rien voulu faire à l’école et qu’il faudrait le faire consulter. En rentrant, nous discutons et il m’explique ce qu’il s’est passé:
    Tous les matins, les enfants peuvent apporter en classe un objet ou un livre pour faire une présentation devant les camarades. Il se trouve qu’avant-hier soir nous avions discuté des différences, et des moqueries que ces différences pouvaient entraîner. J’avais sorti sur imprimante des dépliants créés par une maman sur https://mamanrodarde.com/. Le fils de cette maman aimait mettre du vernis à ongle. J’en parle parce que cela peut servir à d’autres, mais ce n’est pas la finalité de mon post.
    Lyaw a demandé à pouvoir prendre ces dépliants pour les présenter en classe. Je trouvais que c’était une bonne idée. Il a demandé également à pouvoir prendre « La bible illustrée », livre qu’il me demande de lire en ce moment. Lyaw s’intéresse à tout sans esprit religieux en particulier. Ainsi, il a des livres sur les dieux gréco-romains, il a des magasines qui expliquent aux enfants les différentes croyances en ce monde. Il a des livres sur les mythologies du monde entier. Il a pris sa bible illustrée comme il aurait pris n’importe quel livre sur les légendes du monde. Autant ne pas mourir idiot et connaitre ce que chacun raconte.
    Arrivé en classe le matin, il a voulu faire ses présentations, mais quand il a sorti son livre, l’institutrice l’a coupé net en lui disant que l’on ne parle pas de dieu à l’école. Comme elle n’a pas voulu l’écouter, il s’est braqué et n’a plus voulu l’écouter de la journée. Son intention n’avait pas été comprise, car Lyaw souhaitait juste présenter le livre qu’il demande à lire en ce moment, et il est bien loin du conflit religieux.
    Maintenant, j’aimerais quand même partager ma réflexion sur l’hypocrisie de la « laïcité » à l’école et c’est ce que j’ai expliqué à mon fils afin qu’il sache répondre une prochaine fois.
    L’école est dite laïque, mais les vacances sont programmées sur des fêtes chrétiennes catholiques (la toussaint qui comme son nom l’indique est la fête de tous les saints et des morts, noël qui est associé à la naissance du petit Jésus, pâques ancienne fête païenne de la fertilité associée à la mort de Jésus).
    Je n’ai jamais fait croire au père noël à mon fils, mais la pression des copains, et de l’école ‘laïque’ qui fait la décoration du sapin avec les enfants et des activités autour de cette fête, ont fait que mon fils m’a sorti il y a 2ans vouloir croire au père noël. Ce à quoi je lui ai répondu qu’il pouvait croire en ce qu’il voulait, cela le regarde.
    Pour une école laïque, quand elle aborde l’histoire, elle aborde également les croyances des anciennes peuplades et les mythes des grecs et des romains notamment, avec leurs dieux. Alors qu’est-ce que la laïcité réellement et que devrait-elle apprendre aux enfants? Est-ce qu’il ne faudrait pas être un peu plus cohérent, soit que l’on ne veut absolument pas parler de croyances, de religions, de dieu(x) à l’école, et en ce cas que l’on arrête les vacances liées aux jours ‘religieux’, que l’on arrête de nous bassiner avec noël! Soit que la laïcité soit l’ouverture sans parti pris et en cas on ne rembarre pas un gamin simplement parce qu’il a voulu présenter le livre du moment pour lui, simplement parce que ce livre est associé à la tradition judéo-chrétienne, ce dont il se contre-fout…
    L’institutrice étant tout de même assez ouverte d’esprit et au dialogue, je crois qu’une petite mise au point va avoir gentiment lieu demain…
    je crois d’une part qu’il y a eu malentendu sur l’intention de Lyaw, qui n’était pas de faire de la promotion pour un aspect religieux mais tout simplement de partager sa lecture du moment; et d’autre part il est possible qu’elle se soit sentie gênée, car n’oublions pas que certains parents peuvent aussi sauter sur l’occasion d’accuser un élève de prosélytisme à l’école. Peut-être tout simplement a-t-elle été surprise et n’a su comment réagir sur le moment. Bien sûr une réponse adéquate pourrait ouvrir sur une discussion et information sur les cultes et livres sacrés qui existent en ce monde, et les croyances ou pas de chacun pour atterrir sur le sujet du respect et de la tolérance, mais qui sait si elle n’a pas tout simplement été ‘prise de court’…
    Voilà, du coup, j’aimerais aussi trouver un bon livre pour expliquer les différents cultes de par le monde aux enfants. Si vous avez des conseils à ce sujet je prends!

  • […] sent beaucoup de recul et de sagesse dans cet article. Oui savoir inculquer a ses enfants des valeurs, denicher leurs talents et les laisser prendre leur […]

  • >