Mon ado me pose quelque souci

ADO SUR https://l-ecole-a-la-maison.com

Sur cette page, nous allons envisager l'école à la maison pour notre ado. Mais commençons par une mise au point. On a l'habitude de poser le mot "adolescent" comme une évidence. De là, quand il nous pose un souci ou nous chahute, on le considère au sein d'une catégorie un peu spéciale. On se dit "Mon ado me pose quelque souci", sous-entendu "étant donné qu'il est dans cette tranche d'âge, c'est sûrement normal, mais comment faire ?"

De là, on se demande comment il va être possible de faire l'école à la maison. Etant donnée sa manière d'être, on s'interroge.

Or, vous verrez que c'est bien plus simple qu'il n'y paraît.

Et puis, il y aura la question de l'orientation, qui sera cruciale et qui dépasse de loin vos petits problèmes relationnels avec lui. Quand il travaillera, vous aurez oublié ses chaussettes sales et il vous manquera.

En réalité, la notion d'adolescence n'existait pas avant guerre et c'est une notion assez controversée. Elle nous vient des Etats-Unis, où l'on a lancé cette mode des teen-agers avec toutes sortes de droits et de considérations biaisées héritées du monde sulfureux de la psychanalyse.

Le problème n°1 de l'adolescence: les relations douteuses

La somme de problème que cet âge est dit-on censé poser vient avant tout d'une somme de mauvaises influences, disons-le de prime abord. L'école à la maison nous permettra d'éviter ce traquenard parfois infernal des petits copains qui sabotent vos valeurs. Ou des contacts sur téléphone ou réseaux sociaux: contacts dénués de toute nuance, et d'ailleurs dénués aussi de toute vérité charnelle et assumée, formulant des tonnes d'opinion hâtives et de simplifications désastreuses, le plus souvent. On parle beaucoup mais on ne fait rien: autrement dit vanité (au sens étymologique de ce qui est vain).

Les fredaines ambiantes autour de l'adolescence

Les émissions et les livres sur l'adolescence collectionnent les poncifs. En gros, il y a des gens qui savent et vous, parents, vous ne pouvez pas savoir.

Nous éviterons ces pièges assez grotesques, qui conduisent les parents sur la touche, à se morfondre et se demander ce qu'ils ont raté. En fait, on les a égarés, et on les a aussi délestés de leur responsabilité. Ils étaient à même d'opérer le lancement de leur ado, mais on les en a empêchés, on les convainquant que "l'ado" était un être spécial, presque extra-terrestre, et qu'ils étaient donc incapables d'y rien comprendre.

Eh ! bien notre expérience montre que tout se passe très bien pourvu que le capitaine reste le capitaine à bord ! et si à la fois on propose de beaux horizons tout en balayant vigoureusement le pont du navire de toutes les déviances possible d'un futur adulte à la croisée des chemins et soumis à toutes les tentations, le trajet se fera parfaitement, avec des incidents naturels et acceptables. Nous ne chercherons pas le contrôle absolu mais nous n'admettrons jamais des déviations délétères. C'est à la fois tout saisir et ne rien attraper. Le contrôle sage. Comme celui du maître de karaté qui n'a pas besoin de parler pour obtenir le silence du dojo tout entier, même des petits marioles.

Le capitaine n'a pas à s'occuper de vérifier les soutes ou la salle des machines, ça doit fonctionner, c'est tout. Il ne se mêle pas d'intervenir partout et de tout faire à la place de ses matelots: ce serait insultant pour eux. De même, le parent n'a pas à se mêler de tout dans la vie de l'ado: il doit lâcher prise. Mais il ne doit jamais non plus laisser l'ado à l'abandon, errer dans des affres, douter à l'excès, se désespérer ou se faire trop d'illusion, ou ne pas avoir d'illusion du tout d'ailleurs, car il faut qu'il en ait  assez pour apprendre, aller de point en point. Il ne doit pas douter a priori de tout et se distancier de tous. Espérance, charité, responsabilité, action. On verra tout ça.

On va acquérir une autorité, au sens premier et noble de ce mot.

Tentations chez l'ado ? Oui, bien sûr. Tentation de croire que les choses sont aussi simples qu'il le croit, ou aussi affreuses qu'il le pense. Tentation de faire ce qu'il veut, de perdre son temps devant des écrans tout en ignorant des expériences fabuleuses qui l'attendent, tentation de croire qu'il a raison contre tous, qu'il a inventé l'eau tiède, qu'il détient seul le sens de la justice, que les hommes sont fous et méchants, et même tentation de croire que tout doit être compris et expliqué avant d'agir. Tentation de croire que tout est foutu ou au contraire tout est gagné d'avance, les doigts dans le nez. Un jeune adulte pense simplement, il en passe par des raisonnements nécessaires, même s'ils ne sont vrai qu'à son niveau.

Il faudra à la fois de la liberté et de la poigne, de la responsabilité et de l'indépendance.

La crise de l'adolescence est en fait la crise du parent. Le parent ne sait pas comment faire parce que sa manière de faire ne marche plus: normal, son enfant la connaît et sait la déjouer. On va donc devoir se renouveler ! Et voilà la grande porte ouverte à des parents bien plus sages et matures.

Nous allons donc apprendre un outil fantastique que nous dévoilons sur notre site et qui est l'une des clés que nous avons créées : la juste distance à l'adolescent.

Ce globe tient suspendu grâce à des aimants. Le bon parent est ainsi: ni trop au contact, ni trop éloigné

Et ça se passera magnifiquement. Même si - et nous insistons là-dessus - votre enfant n'aura ni vos goûts, ni vos penchants, ni vos opinions. Vous léguerez au monde un être suffisamment équilibré et accompli parce que, dans le peu de temps qu'il vous reste à vivre encore avec lui, vous aurez eu le temps de lui donner assez.

L'adolescent est un grand enfant et bientôt un adulte. Il s'agit de le regarder comme un être qui opère de nécessaire nettoyages intérieurs. Max Montgomery dit que ce jeune a besoin de brûler tout ce qu'il a reçu et adoré, afin d'en vérifier la validité. Ainsi, il conteste souvent les modes de vie de ses parents, leurs choix, mais il conserve le plus souvent leurs valeurs fondamentales.

Nous aurons l'occasion de lui apporter une manière de faire l'école à la maison qui répondra à ses demandes conscientes et inconscientes: indépendance, maturité, travail, responsabilité, autonomie, prise de risque (raisonnable), aventure, dépaysement.

C'est lorsque cela lui aura été donné qu'il pourra non seulement se rapprocher de nous, souhait normal de votre part, mais aussi trouver sa voie, ce qui est encore plus important.

Allons-y donc et faisant les

PREMIERS PAS VERS L'ECOLE A LA MAISON

s2Member®
>