Enquête de satisfaction école à la maison

enquête de satisfaction l-ecole-a-la-maison.com

​L'enquête de satisfaction 2011-2018

QUESTION: QUEL EST LE POINT SUR LEQUEL VOTRE ENFANT A LE PLUS PROGRESSE ?

Quel est le point sur lequel votre enfant a le plus progressé ?

  • bénéficier d’un cpc lui a été plus profitable que l’informel. Nous faisons de l’informel toute la journée à chaque seconde, mais un temps de devoirs formel permet une progression bien plus importante et mesurable.
  • LA joie de vivre
  • Se mettre sur la longueur d’onde: fils/fille (dans mon cas avec deux jumeaux)…. on s’ajuste dans nos faits nos dires nos voyages, les langues,les cultures,les coutumes… L’école à la maison se passe en français, certes, ce sera certainement avec du retard, mais qu’importe, on aime cela on commence même à en redemander tout seul…
  • Accepter le planning de travail même si c’est parfois dur à s’y mettre
  • la structure
  • celui de 5 ans : lecture, écriture et dessin. celle de 9 ans : concentration, copie sans faute plus rapide, vocabulaire, meilleure estime d’ elle même.
  • Écrit
  • Curiosité, motivation, découverte, approfondissement des choses…
  • Il a appris à lire couramment en quelques mois, avant ses 5 ans. Il vient de commencer un sport collectif et s’y sent bien. Il gagne en autonomie et progresse sur le plan pur des acquisitions scolaires à un rythme étonnant.
  • Mes enfants ont le plus progressé sur les sciences
  • la confiance en lui
  • Je me forme mais je n’ai pas encore commencé l’école à la maison Mes fils ont seulement’3 ans et 2ans
  • la confiance en lui et le plaisir de l apprentissage
  • la lecture
  • Maitrise de la colere
  • Elle a gagné en liberté
  • l’autonomie
  • La bonne humeur, la joie.
  • progression en français pour le grand et en tout pour le petit
  • l’autonomie, le désir de bien faire, la curiosité.
  • Autonomie
  • Confiance en lui.
  • Sur la confiance en soi
  • La confiance en soi
  • je ne sais pas trop. il me paraît plus mature que ceux de son âge. nous discutons vraiment de sujets divers mais il est très réfléchi
  • La confiance
  • l’attention
  • Il a plus confiance en lui-même et n’a plus de soucis de motricité fine.
  • Aucun…
  • Il est moins critique envers lui-même. Il est fier de ce qu’il fait et a plus de confiance en lui.
  • tout, lecture, orthographe, math
  • La confiance en lui
  • l’autonomie
  • La confiance en soi, la discipline du travail, l’autonomie.
  • lecture
  • peut-être l’acceptation de ses erreurs
  • Confiance en lui.
  • La confience en soit
  • Le travail est plus structué,
  • L’ouverture au monde
  • autonomie
  • L’APPRENTISSAGE en lui même
  • la confiance en soi
  • l imagination
  • autonomie
  • l’investissement pro-actif au sein du foyer
  • Prise d’initiative, capacité à observer, à agir sur son environnement
  • persévérance et temps de travail
  • Il a beaucoup plus confiance en lui, et devenu très sociable, plus décontracté.
  • la rapidité…
  • Il ne me demande plus confirmation à chaque réponse avant d’écrire .
  • sa dysléxie et dysgraphie sont relativisées grâce à votre vidéo
  • autonomie
  • progrès académiques
  • ils ont progresse en lecture orthographe et mathematique
  • comportement
  • beaucoup plus calme, se met au travail facilement
  • La motivation, la lecture et l’écriture.
  • Pas de point précis
  • Tanguy sur la confiance en lui et la volonté de travailler. (CM1) Wallerand apprend mieux ses leçons (CE2). Eléonore et Maguelonne n’ont pas eu besoin d’accompagnement. Elles travaillent toutes les 2 très volontiers et très bien.
  • mon fils est plus autonome.
  • Qualité de vie ; qualité d’écoute ; concentration.
  • confiance
  • Sa confiance en lui. Son estime de lui.
  • Nous commençons l’IEF dans un mois pour l’évaluation tarifaire ma fille passe de l’école a une personne privée pour mes jours de travail ce qui engage un surcout mais du a ma décision….
  • autonomie
  • Le français
  • L’attention
  • la confiance en lui et l’écriture
  • moins de colères obéi un peu veut écrire
  • motivation
  • Confiance en lui
  • Nous faisons l’école à la maison et il en est fier.
  • Je ne sais pas
  • oui

#########

Quel est le point sur lequel vous avez le plus progressé ?

  • Comprendre que la bienveillance n’est pas un extrême : dire “qu’il fasse ses expériences” n’est pas de la bienveillance. + Comprendre que mon devoir est de donner des armes à mon enfant pour être pleinement intelligent – acteur – conscient – éveillé – curieux dans la société future. Cela passe par faire des dictées et apprendre des poésies ! C’est tout bete dit comme ça, sauf que c’est absolument nécessaire de le comprendre : nous avons un devoir d’apprendre plein de choses à nos enfants, meme si elles sont académiques. ça ne l’empeche pas de savoir faire des semis, d’inventer des jeux, de courir jusqu’à plus soif… L’académique et l’informel doivent se réconcilier
  • Ma façon d’être
  • Tout a été remis en question! Je viens juste de renaître.Merci
  • Arriver à relativiser quand mon fils n’arrive pas à avancer au lieu de crier ou souffler
  • la détente
  • patience, créativité (ce point reste à améliorer) analyse des émotions.
  • Méthodes
  • Confiance en moi
  • Je suis plus déterminée et sûre de moi lorsque je lui fais l’école. Je commence à comprendre et anticiper les difficultés et à trouver des solutions adaptées plus rapidement lorsque les choses se compliquent.
  • J’ai le plus progressé sur l’organisation
  • la façon de travailler
  • sur les méthodes d enseignement
  • le statut de mère-enseignante
  • La motivation
  • La patience
  • la confiance en moi, l’assurance : le moment de l’inscription a été décisif pour faire le pas de l’école à la maison, pour cela je ne regrette pas d’avoir payé car je ne regrette vraiment pas ce choix. Au début, je lisais régulièrement puis j’ai lâché. Aujourd’hui, je lis de temps en temps un article sur un sujet précis qui m’interpelle; beaucoup de conseils rejoignent ma vision de l’éducation, c’est souvent une question de bon sens mais si vous l’écrivez c’est que beaucoup n’ont plus de bon sens justement… je ne participe pas à la vie du blog, je n’aime pas passer du temps sur mon ordinateur… J’ai pris mes marques et au bout de 5 mois, je ne suis plus tentée par le perfectionnisme et mes filles sont très heureuses. J’apprends beaucoup sur le tas, j’arrive à voir mes erreurs et mes réussites m’encouragent. Surtout, je n’ai plus l’impression que je dois me justifier de ce choix, je suis complètement libérée. Les gens sont bienveillants et voient les bienfaits, certains-mêmes se posent la question de loin… Voilà, je ne suis pas une bonne élève de votre formation mais savoir qu’en cas de doute, je peux trouver un appui dans vos articles ou conseils me rassure et c’est déjà beaucoup. Bien amicalement, H Larroque
  • La confiance en moi et le plaisir à faire l’école à la maison.
  • Je suis plus patiente et mieux organisée
  • avoir une vie équilibrée, savoir gérer mes priorités, prendre soin de moi devenant une priorité.
  • Gagner en confiance
  • Confiance dans cette nouvelle façon d’enseigner.
  • La confiance en mon enfant
  • L’organisation
  • plus patiente peut-être envers lui
  • LA confiance aussi!
  • la méthode pour donner les cours
  • Je comprend mieux comment agir avec mon enfant. Comment le booster et me booster par la même occasion.
  • Lâcher prise
  • Me mettre moins de pression
  • ma manière denseigner, mon calme
  • Organisation du travail
  • patience et bienveillance
  • La autorité, l’accompagnement responsable de mon enfant.
  • temps
  • la juste distance par rapport aux difficultés
  • Me mettre moins de pression, faire confiance à mon enfant.
  • Savoir faire le bon choix
  • je suis plus paisible et j’arrive à les encourager.
  • La détente
  • méthode de travail
  • Le lâcher prise
  • la patience, la gestion des conflits
  • la patience
  • ton employé
  • la colère
  • la conviction du choix de l’école à la maison
  • confiance en moi
  • Ma patience avec les enfants, plus facilement à l’écoute qu’avant. Je ne crains plus le regard des autres, par rapport à l’école à la maison.
  • la patience
  • L’adaptation au rythme de mon fils et partir de là où il est .
  • le lacher prise et la sérénité
  • autorité bienveillante
  • la patience, mais nous partions de loin.
  • la patience
  • organisation
  • :
  • la patience, les parades pour désamorcer des conflits
  • La séparation du rôle maman-maman et maman-prof. La patience.
  • Je pense que lire vos articles permettent de se forger une posture générale car y sont distillés de nombreux principes éducatifs, très équilibrés, et qui sont pour moi autant de rappels utiles, même si je ne fais pas (encore) l’école à la maison et que mes enfants sont encore en bas âge, l’ainée étant en GS.
  • Sur l’organisation des cours. Je suis beaucoup moins stressée par le programme. Je me mets beaucoup plus au rythme des enfants. Tant pis pour les cours Ste Anne qui me disent d’accélérer. Pour la rentrée, j’ai décidé d’être beaucoup moins dans le formel et plus dans le concret : expériences, matériel ludique…
  • votre accompagnement m’a permis d’élargir mon champ de recherche de solutions et d’avoir un regard positif sur mes enfants même quand il y a des difficultés.
  • Ecoute, qualité de vie, organisation.
  • limites
  • Je suis plus a l écoute de mes enfants, j ai réaliser que chacun d eux a des besoins spécifique. Et que je doit utilisé des méthode très differente avec mon garcon, et ma fille.
  • la décision de déscolarisation et la mise en contact avec un réseau de famille
  • patiente
  • La façon d’aborder une leçon, la méthodologie. Prendre du recul
  • La patience
  • me prendre en main, m’occuper de moi
  • plus calme
  • regularité
  • Confiance en mes capacités d’accompagnement
  • Je me suis enfin décidée à faire l’école à la maison
  • Sérénité d’esprit
  • non
enquete satisfaction l-ecole-a-la-maison.com
  • NICOLAS dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai pris la décision de faire l’école à la maison constatant que mon enfant n’était nullement épanouis à l’école. Et qu’il s’intéressait à la lecture depuis l’âge de 2 ans ; voyant son intérêt pour les livres je l’ai initié très tôt à l’alphabet. Si bien que, lorsqu’il est entré pour sa première année d’école, en GS de maternelle, il lisait déjà. Du coup, il n’était aucunement intéressé par le programme scolaire et pour bien le faire comprendre, il fuguait de sa classe pour se rendre en bibliothèque pour lire des livres de sciences, histoire de France…. Croyant qu’il se calmerait, il a renouvelé donc l’expérience en CP, il fugue à nouveau de sa classe pour se rendre en bibliothèque pour lire. Il s’ennuyait tout simplement, et qu’attendre l’impatientait, ce qui est compréhensible. Alors, l’école à la maison est de nouveau devenu pour moi une évidence. Et je ne le regrette en rien, car mon fils est plus épanoui, et je souhaite continuée l’aventure avec Rémy et Cécile qui être d’excellents parents de substitution !

  • s2Member®
    >