Tempérons les idées et la métaphysique avec l’enfant


La métaphysique et l'enfant

  • « Il n’est que de vivre pour apprendre ». Hélas , bien souvent à nos dépens et si tard !
    Que d’insatisfaits ! Nous mettons en avant nos droits, oubliant souvent notre devoir. Je suis d’accord avec cette recherche de simplicité dont vous parlez, et beaucoup d’autres personnes me semblent conscientes de ces mauvais choix de vie pris par notre société occidentale marchande de faux bonheurs.
    Dans le temps, en France, il y avait deux belles leçons de morale dans les écoles primaires : le courage quotidien et le plaisir du travail bien fait. Pas besoin d’être un roi pour devenir important, responsable, irremplaçable pour sa famille, utile pour les autres tout en restant digne, respectable.
    (Sans vouloir dire que dans le temps tout était parfait!)
    Vous évoquez la maladie mentale de F. Nietzsche. Peut-on en savoir les causes ? S’il n’avait pas été ce grand philosophe ne serait-il pas mort fou également ? On peut se le demander .
    Bon courage pour tout, bonne continuation.

  • Cette vidéo m’a énormément touchée…..J’ai vécu très tôt la perte du sens du Sacré sans savoir définir ce qui me faisait souffrir car je sentais que les rois avaient perdu leur alliance avec le Sacré depuis la fin du 18ème siècle ( voire bien avant) et je ne partageais rien avec ma mère dépressive et mon père qui n’aimait pas bricoler ni jardiner….ni continuer à jouer du violon….
    J’essaye de ne pas entretenir ma blessure permanente et je vais être davantage exécutante et moins analysante….
    Merci merci merci Rémy…..

    • Les rois sont moins coupables que nos dirigeants depuis ce temps, on les a beaucoup calomniés, mais ils ont pu faire bien sûr des erreurs, telle qu’envahir l’Italie ou faire la guerre à l’Autriche.
      Reste qu’ils furent grands et firent la prospérité, la justice et la grandeur de ce pays.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    s2Member®
    >