Heures de sommeil et horaires de l’enfant (vidéo)

Les enfants qui font l'école à la maison bénéficient d'un meilleur sommeil que les autres*.

Encore faut-il que les parents soient conscients de l'importance vitale du sommeil.

Heures de sommeil, l'enfant s'endort et ce moment est important pour sa santé, il est judicieux de le faire lire et de le calmer progressivement plutôt que de le mettre devant un écran (télé, ordi etc.)Les heures de sommeil

Question cruciale ! car si vous ne suivez pas les bons horaires, l'enfant ne tiendra pas. Vous ne pourrez rien attendre de lui. Il serait injuste d'exiger de lui des efforts alors qu'il est fatigué et, il faut bien le dire, cela arrive souvent. Un enfant est rabroué pour ses mauvais résultats alors qu'il est tout simplement incapable de se concentrer. C'est vrai aussi s'il ne peut rester éveillé. Ou s'il est énervé. L'énervement est fréquent chez les enfants épuisés. Leur comportement est parfois stupide, on le leur fait remarquer, parce que nous trouvons que ces comportements sont absurdes... alors que les enfants sont tout simplement vidés. Un enfant qui manque d'heures de sommeil ne peut pas être normal et faire ce qu'on attend de lui. Epuisé, il n'arrivera pas à mémoriser et il cafouillera, du coup on le dira dyslexique alors qu'il n'est - encore une fois - que fatigué, au bout du rouleau. C'est donc un sujet que vous devez prendre très au sérieux.

Vous le mettrez au lit plus tôt, désormais. Au début, il y a fort à parier qu'il ne soit pas d'accord et refuse d'aller se coucher. Vous allez donc être futé(e) et employer une tactique qui sera la vôtre. Nous en reparlerons si ça peut vous aider. Pour l'instant, comprenons d'abord les enjeux.

Heures de sommeil, horaires de l'enfant, ce sont des thèmes sur lesquels vous pouvez consacrer une demie-journée de réflexion en la passant à y réfléchir et... à observer. Nous allons être comme des coachs sportifs qui surveillent leur champion en herbe (si nous pouvons convertir ne serait-ce que mille personnes à un bon sommeil, nous considérerons avoir fait quelque chose de grand cette année !).

Nous allons travailler sur ce point avec vous, en fait, et c'est vous qui allez fixer les horaires.

Comprendre ce qu'est le besoin de sommeil

Notre santé, c’est avant tout notre sommeil. Notre réussite, c’est avant tout notre sommeil. Notre faculté à faire les choses, à penser, à anticiper, à faire tout ce que nous aimons faire, c’est avant tout notre sommeil.

Quand on ne dort pas assez, on est diminué. Le travail est moins bien fait, on met plus de temps à faire les choses, elles sont moins brillantes, on oublie, on néglige. Et on n’est pas de très bon poil. On cultive du mouron et quelques milliers de cancers (nous avons des cancers en permanence, le corps les élimine au fur et à mesure en fonction de notre santé).

On sait que le sommeil est indispensable. On sait que c'est durant le sommeil que le corps se "reconstitue". Mais quand on sait ça, on ne sait encore rien !

Activité

Vous savez ce qui se passe quand vous commencez à fermer les yeux ? Des milliards de cellules se tiennent sur le qui-vive. « Tout le monde est prêt là-dedans ? ça va être à vous dans quelques secondes ! » Et quand vous vous (...) la suite est réservée aux membres accompagnés, pour activer votre accès membre, passez par ici. Déjà membre accompagné ? Connectez-vous dans le menu du site (en cas de souci, voir la FAQ).

  • Paul dit :

    A part chantonner Summertime ou la berceuse de Yupanqui” Duerme, duerme négrito, que tu mama està en el campo, trabajando duramente….”je ne vois pas quoi ajouter à votre article très complet.
    J’ai remarqué en effet que parfois, c’est un véritable cirque à l’heure du coucher! Pourtant ce n’est pas faute de bisous, câlins, doudous, petites histoires….Les parents en sortent épuisés pour peu qu’ils aient une famille nombreuse… Que ce besoin naturel soit souvent si complexe à satisfaire
    nous questionne.

  • sonia dit :

    Paul si vous aimez ces deux belles berceuses, vous n’êtes pas si terrible!
    Deux mots d’enfants autour du coucher et du sommeil: “Pendant que vous vivez, nous on doit aller dormir!” et “Est-ce que je peux mourir pendant que je dors?”
    J’ai remarqué aussi combien un enfant accepte mal de voir dormir un adulte et surtout s’endormir. L’autre jour dans le métro un petit est allé secouer une dame qui fermait les yeux en appuyant sa tête au dossier.
    Il n’y a pas longtemps, j’ai dormi un nuit à côté d’une de mes petites filles très calme dans la journée. Durant la nuit elle n’a fait que s’agiter, rire, gémir! et m’a réveillée dix fois car je pensais qu’elle ne dormait pas! Ses parents m’ont dit qu’en effet, le matin c’est elle qui a son lit le plus chamboulé. C’est une petite fille qui a une mémoire impressionnante. Y aurait-il un rapport? Mais je ne le pense pas.

  • Pauline de Grado Chastenet dit :

    Lorsque nous étions petits, si ma mémoire ne me trompe pas, la grande majorité des enfants de primaire allait au lit entre 20h et 20h30. Aujourd’hui il y a eu un glissement important de cette moyenne, que j’attribue au travail des mamans et au manque de fermeté des parents, à la télévision aussi. Pire encore, en Espagne, je vois des enfants qui se lèvent tôt pour aller à l’école et se couchent après 22h le soir, quotidiennement ; et les jours de week-end et vacances, beaucoup plus tard encore car les parents espèrent ainsi pouvoir faire la grasse-matinée le lendemain.
    Or on remarque que généralement un enfant couché beaucoup plus tard ne se réveille qu’un peu plus tôt.
    Si je compare à vue de nez les enfants couchés tôt et les enfants couchés tard, mon impression est que les premiers sont plus posés, plus réfléchis et ont une énergie saine (fond dynamique mais calme) alors que chez les derniers prédominent les agités, les nerveux, les distraits.
    De là à dire que le premier groupe a globalement un comportement social plus adapté, il n’y a qu’un pas. Et je le franchis : les enfants reposés, pour les raisons que Rémy nous détaille ci-dessus, sont plus perméables à une bonne éducation dans tous les domaines. Si il est difficile qu’un enfant étudie ou soit doux ayant mal dormi (je retiens le syndrôme de l’Allemagne de l’Est!), n’attendez pas non plus qu’il soit bien élevé, malgré tous vos efforts.
    Capacité d’intégration et capacité de contrôle nécessitent une disponibilité complète de l’individu, impossible sans repos.
    Donc : au dodo tout le monde!

  • Catherine Lengelé dit :

    Ca y est on s’y met mais avec des âges différents c est plus difficile. Quand les trois ainées avaient 4,5 et 6 ans c’étaient plus facile de mettre tous ce petit monde au lit en même temps pour 8h mais là entre 2 et 15 ans c’est plus dur! le petit dernier se lève en silence et on le retrouve a l’autre bout de la maison Méa (moi) pas dodo! filles pas dodo!
    Merci de votre aide par tous ces articles.

  • yungmann nathalie dit :

    article très intéressant, comme d’habitude… le sommeil est si précieux. Ces derniers temps il y a du relachement à ce sujet chez nous, nous devons reprendre le bon rythme !

  • Fathia KHANFOUSS dit :

    Je confirme article très intéressant.
    Parfois il est difficile de trouver le temps de faire une petite sieste !

  • Séverine Loyer dit :

    Le sommeil est un vrai problème chez nous. Avec ma fille aînée, je n’ai jamais réussi à établir un rythme qui me convient. Dans mon idéal, les enfants devraient se coucher tôt pour que nous, les parents, puissions souffler un peu. Malheureusement, depuis sa naissance, ma fille aînée dort très peu. Déjà quand elle était bébé, elle ne dormait que dans mes bras. Je la couchais à 21 h, il me fallait 3 h pour l’endormir et je perdais mon temps chaque soir à ses côtés pour tenter de l’endormir. Elle ne s’endort que rarement avant 1 h du matin. Du coup, j’ai décalé l’heure du coucher pour ne pas devoir rester près d’elle pendant des heures. Et j’ai attendu de voir les signes qui permettaient de dire “voilà c’est son heure”. Si j’attends les signes, il n’y en a pas. Elle ne montre jamais de signes de fatigue et on cherche le bouton pour la débrancher. Ma deuxième fille, en revanche, n’a jamais présenté de problèmes pour l’endormissement et mon bébé qui a 7 mois, ne s’endort pas avant 1 h du matin. Je couche tout le monde à 22 h. Ma deuxième fille s’endort dans les 5 à 10 minutes après le coucher (elle a 3 ans), c’est parfait. Ma fille aînée trouve tous les moyens pour ne pas dormir. Elle a soif, elle a encore envie de faire pipi, elle a chaud, elle veut un câlin, encore un bisou, elle a oublié sa peluche au rez-de-chaussée, etc. Quand je peux enfin la laisser seule (parce que je m’en vais, elle réveille sa soeur), il est 23 h, elle fait semblant de dormir et une fois que je redescends au rez-de-chaussée avec le petit frère, je l’entends dans la demi heure qui suit, redescendre prétextant avoir encore envie d’aller aux toilettes, avoir oublié ceci ou cela. J’ai beau lui expliquer qu’il faut dormir, j’ai beau user de fermeté, ça ne marche pas. Moi, j’ai besoin d’avoir mon moment à moi sans les enfants, alors j’attends que tout le monde s’endort. La maison est endormie vers les 1 h du matin. C’est à ce moment que je peux enfin prendre soin de moi, prendre une douche, regarder un magazine ou aller sur internet. Du coup, pour avoir ce temps de liberté, je me couche vers 3 h. J’ai la chance de ne pas dormir beaucoup et de me contenter de 5 à 7 h de sommeil. Mais dans mon idéal, je préfèrerai me coucher à 23 h et me lever à 6 h. Plutôt que de me coucher à 3 h et me lever à 8 h. Avec mon bébé, mon sommeil est haché car il s’endort à 1 h et me réveille 1 à 2 fois avant 8 h. Je n’ai pas encore trouvé la solution.

  • Elisabeth VALENCIC dit :

    oui très importants ces rappels ….mais urgent j’attends avec impatience les coordonneés ou contacts
    pour” gagner des sous en restant Home” en tant que redactrice??
    merci de repondre a ma question car je vs ai dja demandé!! merci c urgent pour moi, cela m’aiderait pour louer 1 jardin avec maison et de ne plus supporter ces cages a lapins called ”H L M” !! thanks!! excusez mail personnel aussi envoyé

  • Véronique Kreutzer dit :

    Alors chez nous, nous allons au lit comme nos poules… (et oui nous avons un poulailler…). Papa est au lit à 21h, nos filles ronflent déjà depuis quelques minutes. Et moi, 30 minutes plus tard.
    Le sommeil est très très important pour nous. Nous aimons dormir pour nous sentir bien. Nous aérons les chambres, même s’il fait froid. Et puis, nous sommes adeptes des huiles essentielles….
    La nuit, les portables sont coupés…
    Le matin, papa est debout à 4h45 pour le travail, moi à 5h30, et les filles à 7h les jours d’école (réveil forcé…), et 8h30 environ les autres jours (réveil naturel).
    Bonne nuit 🙂

  • cynthia josephine-francois dit :

    Merci pour toutes ces informations.
    Je savais le sommeil important et crucial pour notre cerveau et notre corps, mais je n’avais jamais imaginer a quel point cela jouait sur mon fils. Jamais fatigue mais toujours endormi dans la demi heure apres avoir imposer le couvre-feu.
    Je souffre d’apnee du sommeil et c’est affreux a quel point le manque de sommeil peut vous donner l’impression de perdre la tete, je ne me rappelais plus de ce que je venais de faire une heure auparavant.
    Maintenant que je n’ai plus l’appareil, je me force a dormir meme quand je ne ressens pas la fatigue et ca marche.
    Chez nous c’est simple a 21h il n’y a plus de lumiere dans la maison.
    Mon fils negocie, s’ennerve, chouine mais le minuteur ne l’entendra pas donc il sait que de toutes les facons il fera noir !!
    Merci pour cet article.
    Une question: qu’en est il de la sieste ?
    Indispensable pour moi qui ai un nouveau ne mais pas trop le truc de mon fils.
    Aussi chez nous en martinique le soleil se couche a 18h grand max donc…

    • Rémy et Cécile dit :

      Le sport est indispensable, nous en reparlerons. La bonne fatigue vient avec une bonne activité mentale et physique.
      La sieste est excellente.

  • delphine lefebvre dit :

    Bonjour,
    Encore merci Rémy pour toutes ces infos si importantes.Chez moi , cela se passe comme ça;
    Après une bonne journée d’école, les enfants sont épuisés. A 18h30 c’est le dîner pour mes 3 garçons. (5 ans,4 ans et 16 mois.) 19h on monte tous faire un brin de toilette, pyjamas, pipi, et HISTOIRE ……ils sont très contents de monter se mettre au lit avec des livres…le dernier aussi avec une petite quantité de livres , il s’éclate…. L’instant que je puisse faire l’histoire au grands.Et au bout de 15/20 minutes et bien c’est l’heure de faire de jolis rêves.Et il n’est que 19h30 19h45… Et je peux vous dire que les 3 dorment très bien.Comme ça vers 20h tout le monde dort et je peux faire mon dîner en tête à tête avec mon mari…et bien sûr dans le calme…Et quand arrive le matin, pas besoin de les réveiller, ils se lévent tout seul vers 7h… c’est génial.Voila pour moi ça fonctionne alors si cela peux vous donner quelques idées et bien j’en serais heureuse…

  • Héloïse Rémy dit :

    Merci Rémy pour ce chapitre sur le sommeil.
    Donnons donc l’exemple de ce que nous souhaitons transmettre nos enfants.
    L’école à la maison est vraiment profitable à toute la famille.
    Pas facile mais passionnant.
    Héloïse

  • héloïse dit :

    MERCI pour cet article;
    c’est une bonne piqûre de rappel!
    Je pense que pour coucher les enfants le rituel du coucher est indispensable ; c’est juste que pour une maman il arrive en fin de journée et donc semble très long!!! enfin profitons de ces moments où ils réclament une histoire , un bisou, une chanson , un câlin etc…

  • Christine CREPILLON dit :

    Cela fait tellement du bien que cet article nous rappelle l’importance du sommeil.
    Personnellement je ne suis pas un parent exemplaire dans ce domaine, mais grâce à l’excellente formation de Rémy et Cécile, je tâche d’y remédier, même si en ce moment c’est dur, il y a l’Euro !
    J’ai remarqué que l’instruction à domicile respectait les rythmes de l’enfant, mon fils a un bien meilleur sommeil depuis que nous avons fait ce choix, et puis il n’y a plus les tensions liées au monde scolaire, enseignant dévalorisant ou élèves violents, donc moins de cauchemars.
    J’avais été enthousiasmée par le très joli film “Le temps des porte-plumes”, du coup j’ai un petit classeur où je fais noter au stylo et apprendre à mon fils proverbes ou citations édifiants, il aime beaucoup.
    Nous avons justement noté cet excellent proverbe irlandais “Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes du monde” !

  • ohayon ohayon dit :

    Je suis consciente que mes enfants doivent se coucher plus tôt, mais cela reste difficile. Nous sommes agriculteurs, vivons dans le sud et profitons de la fraicheur des débuts de soirée pour travailler dehors. Nos filles profitent de l’extérieure jusqu’à des heures tardives. Je m’aperçois bien trop tard que l’heure fatidique du coucher est passée. Je me stresse alors à l’idée de coucher mes filles. Vite, vite, vite lavez vous les dents, vite, vite, vite, choisissez un livre, vite, vite, vite, un gros câlin et je ne veux plus entendre un bruit…..Bref, rares sont les nuits où elles s’endorment rapidement dans ces conditions. Le point positif, c’est que j’en suis consciente. Alors, il ne reste plus qu’à changer progressivement nos mauvaises habitudes et avec un peu de rigueur et de la bonne volonté, je pense pouvoir y arriver.
    Le pire c’est que je m’aperçois que je suis bien trop exigeante dans le travail que je propose à mes filles alors qu’elles sont crevées. Merci Rémy pour nous rappeler que ce n’est pas juste de leur demander trop de choses alors que nous les aidons pas en les couchant trop tard.

  • maibe dit :

    Bonjour,
    Alors, pour ma part, je viens de commencer cette formation et je dois dire que les premières mises en pratique sont merveilleusement bénéfiques (je parle de la rencontre des sentiments de l’enfant, formidable!!!).
    Pour autant, le sommeil de ma fille reste un problème qui perdure… (j’en suis arrivée à dormir près d’elle sur son tapis…) je ne veux pas l’abandonner dans ses angoisses nocturnes mais j’avoue perdre mon calme parfois et cela remet en cause les beaux progrès de la journée…
    C’est peut-être un disfonctionnement physiologique naturel, lié à son âge (28 mois) mais ça me panique un peu si ça devait s’éterniser, ça nuirait a mes ambitions de faire l’école à la maison car nous serions épuisée l’une et l’autre…
    Alors, je lance une bouteille à la mer, sait on jamais… Peut-être auriez vous des pistes à explorer pour expliquer ces troubles du sommeil et auxquelles je n’aurais pas pensé!
    (l’endormissement se passe très bien vers 20h30, rituels lecture, câlins, elle regarde raisonnablement la tv le matin, repas léger le soir 19h30 et nous passons beaucoup de temps ensemble)
    Bien à vous et mille bravo pour cette source de conseils qui sont indéniablement salutaires!!!

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour cet enthousiasme et votre soutien ! Ne vous en faites pas pour ces réveils nocturnes. C’est un premier enfant, n’est-ce pas ? Au second, on est largement rasséréné. Supprimez la TV le matin, c’est à proscrire absolument pour diverses raisons que nous verrons ensemble. Vous passez beaucoup de temps ensemble et de ce fait, elle a l’habitude de vous avoir tout le temps. Vous allez donc peu à peu lui donner de l’autonomie, des jeux en solitaire, non loin de vous, et apprendre la juste distance (nous en reparlerons aussi).
      Vous pouvez aller voir la page “sommeil” aussi qui dit beaucoup de choses.

    • Corinne VALLEE dit :

      Je vous conseil aussi de bien mettre la tête du lit ( si possible en bois) des enfants adossée a un mur cela leur procure de la sécurité donc de la sérénité.
      Eviter de l’ adossé à un mur mitoyen d une salle de bain cela vide
      l énergie, si la chambre est au dessus d un garage ou sous-sol aussi alors mettre un sol en bois, un bon tapis sous le lit .
      C est la direction du sommet de la tête qui compte pour un bon repos bénéfique.

  • Aurore POLLET dit :

    Aïe ! c’est là que ça se complique…mes enfants (ados ?) ne s’endorment pas avant 22h, voire 23h. Même si je les envoie dans leurs chambres, pas moyen qu’ils dorment. Perso, j’ai des cycles de sommeil qui se décalent sans arrête, entre 21h (des fois si je peux plus tôt je le fais mais c’est très rare) et 02h ! ça se décale progressivement et c’est très casse-pieds ! mon fils s’endort tard jusqu’à qu’il ait accumulé trop de fatigue. Il devient plus facilement agressif, et des fois il s’endort à 18h sur son lit et saute le repas. J’ai essayé de batailler un temps, sans résultat (même dans leur chambre ils n’arrivaient pas à dormir) et du coup j’ai essayé de les laisser aller à leur rythme mais bon…mon fils se lève à une heure raisonnable mais ma fille…!!! bref, là encore je suis preneuse de conseils…

    • Rémy et Cécile dit :

      Point crucial. Il va donc falloir aller chercher toutes les astuces qui vous permettront de le coucher plus tôt (ou qu’il se couche lui-même plus tôt). Le sport, être épuisé, est un élément. C’est aussi l’objet d’un bon contrat moral avec l’enfant.

  • oloria dit :

    Je n avais pas conscience de l importance du sommeil. Mes enfants se couchent tôt. Mais moi très tard. Merci Remy et Cecile

  • David et Annie dit :

    Merci, Rémy et Cécile.
    Très bon article, une piqûre de rappel pour les parents. Ce n’est pas toujours évident à gérer et de bonne habitudes a prendre pour parents et enfants, effectivement nous constatons l’état de nos enfants quand ils dorment bien et que le manque de sommeil diminue leurs capacités dans tout les domaines, nous nous énervons pour rien il suffit juste d’une bonne organisation et d’un sommeil top pour que tout roule. Merci de nous remettre en question au lieu de nous plaindre..

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour à tous les deux, c’est drôle car votre message arrive le lendemain d’un autre, et semble lui répondre. Une personne qui souhaitait que tout se fasse presque en cliquant sur un bouton et qui n’arrive pas à comprendre qu’il faut un peu s’investir, que les choses ne sont pas automatiques. C’est parfois délicat pour nous d’inviter à s’approprier un changement sans que l’on se sente “culpabilisé”. Certains parfois nous disent ainsi qu’ils se sentent jugés, parce que nous leur proposons ces changements. Du coup, votre message fait grand bien; et une maman blogueuse nous dit qu’elle va reprendre votre commentaire qui l’inspire beaucoup.

  • Joel dit :

    bien sur que nous sommes tous submergés de sollicitations , lentement conditionnés à en faire de plus en plus…

  • gueham chahrazed dit :

    Merci Rémy et Cécile pour vos conseils qui chaque fois nous rappellent à l’ordre. C’est vrai ! nos enfants ne sont pas à nous, alors donnons leur les meilleures habitudes, préparons les à acquérir de bonnes manies. Merci encore, magnifique article

  • Mathildemota dit :

    Le sommeil chez l’enfant est si important ! Interessant d adapter l’école à la maison au sommeil. Une chance pour eux contrairement aux enfants scolarisés.

  • SarahB dit :

    Merci pour cette vidéo très intéressante sur le sommeil.
    Ma fille de 9 ans a un très bon sommeil, elle dort vers 21h sans rechigner et se réveille facilement à 7h. Jusqu’à ce jour, c’était les horaires pour l’emmener à l’école, je vais suivre vos conseils pour vérifier qu’il s’agit de son rythme biologique maintenant qu’elle va bénéficier de l’école à la maison.
    J’ajoute quelques lignes sur mon cas personnel pour appuyer votre propos, je suis insomniaque depuis de nombreuses années, avec de longues plages de réveils nocturnes qui pouvaient se répéter nuit après nuit jusqu’à l’épuisement physique et psychologique et effectivement il ne faisait pas bon être sur mon chemin ces jours-là : agressivité, irritabilité, aucune patience, aucun entrain pour les tâches quotidiennes bien entendu… 2 solutions qui ont très bien fonctionné dans mon cas (je passe sur les calmants, j’ai tout essayé du plus doux au plus chimique, oui parfois on “dort” mais on ne se repose pas !) :
    – synchroniser mon heure de lever tous les jours, week-end et jours fériés inclus (respect de mon type de chronobiologie) ;
    – acquérir une liseuse numérique (une vraie surtout ne pas lire sur l’écran du téléphone), je sais que vous n’aimez pas la lecture sur écran mais, pour le bien de mon couple, je ne souhaitais pas faire partager mes insomnies à mon conjoint en allumant une lumière chaque nuit pour me rendormir en lisant.
    Ces 2 solutions sont en place depuis 10 mois et mes plages d’éveil sont moins longues et moins frustrantes et certaines nuits sont même continues … le rêve !
    Merci à vous, à bientôt

    • cecileetremy dit :

      En effet. ¨Pour les liseuses, nous pensons aussi qu’elles sont parfaites: pas de problème pour les yeux et c’est de la lecture, donc tout est bien. Nous disons méfiance vis-à-vis des écrans pour à peu près tout le reste. Merci de nous y faire penser !

  • Corinne VALLEE dit :

    J’ avais remarquer les problèmes lors des mercredis scolarisés déjà.
    Les filles n en pouvaient plus, seul le dimanche était un repos car le samedi il y a les matchs aussi et cela était insuffisant.
    Elles se chicanaient plus, ne toléraient plus rien…..
    L agressivité était apparu et bien installée là!
    Maintenant avec l école à la maison 20 h 30 au lit, un peu de lecture, de bavardage parfois mais, dès le lever le calme est présent, pas de bus à louper, de moqueries a supporter !!
    pas de cri ou brouhaha toute la journée la sérénité est revenu les chercheurs ont raison je confirme pour moi c est une évidence.

  • Marie TREHOUX dit :

    Article très intéressant…
    Pour ma part, j’ai un petit garçon de 12 ans qui fait depuis ces 6 ans parfois des terreurs nocturnes, très impressionnant !!!! allant même jusqu’aux vomissements ! depuis que nous faisons l’école à la maison, les terreurs ont diminués et n’apparaissent que lorsqu’il est malade et fait de la température !
    Par contre, il a encore beaucoup de mal à s’endormir, il dit qu’il se sent en forme au moment de se coucher… pourtant pas de télévision, ni d’écrans… mais il joue avec ses peluches… ou autres objets… il ne peut pas s’en empêcher, ce qui provoque parfois un peu de tension dans la fratrie, car il dort dans la même chambre que ses deux soeurs… (Je précise : nous vivons dans un bateau ! Ils sont donc dans la même cabine avec des couchettes différentes….)… pour lui la lecture, le rebute encore, pourtant je le sensibilise en prenant en compte les conseils de Rémy et Cécile.
    Si vous avez des suggestions ou idées, je suis preneuse !

    • cecileetremy dit :

      Bonjour Marie, avez-vous supprimé tous les facteurs perturbants ? Est-il né en été ? Le livre bien sûr, très efficace, s’il en trouve qu’il aime.
      Et… vous êtes où en ce moment ?

      • Marie TREHOUX dit :

        Oui. Nous avons essayé d’enlever tous les facteurs perturbants… il est né en juillet… pourquoi c’est en lien de quelques choses… il m’a pris récemment mes revues sur les bateaux, j’ai vu qu’il les lit le soir… j’aimerai qu’il s’oriente vers d’autres lectures… mais pourquoi pas en attendant…

  • s2Member®
    >