Ecriture et rédaction (vidéo)

la rédaction ecole à la maison
Cet article vous est offert. Pour la suite, pensez à vous faire accompagner en nous aidant à mener ce combat pour la liberté de l'enseignement. Vous pourrez ainsi accéder aux autres matières.

Même si vous ne faites pas l’école à la maison mais seulement des cours de rattrapage pour votre enfant, ce que nous allons dire sur la rédaction vous concerne aussi. Si vous suivez ces conseils, 1/ le niveau de votre enfant s’améliorera 2/ il s’en trouvera mieux.

Voyons aujourd'hui la rédaction.

Vous préfèrerez deux outils: le crayon de bois pour le brouillon et le stylo plume pour la recopie (sur copie propre). Proscrivez le stylo à bille et autre pointes feutres pour l'instant, nous y reviendrons plus bas dans cet article. Car un stylo à plume oblige à un certain soin, une prise en main bref, il provoque des connexions neuronales stimulantes et bien sûr, une coupure avec la banalité, un sens de la belle écriture. Un beau stylo (pas trop cher évidemment) est un bel objet à offrir à un enfant, pour commencer une année.

Écriture et rédaction demandent aussi qu’on y aille progressivement. Alors, comment y aller progressivement ?

Rémy au travail rédactionCommençons par choisir un sujet, un sujet qui va plaire à l’enfant. Il est important que l’enfant aime ce qu’il va faire. Vous savez ce qu’il aime, composez un sujet sur cette base. Ou alors, si vous êtes assez avancés, c'est lui qui compose le sujet, ou une variante du sujet.

Si c’est le tout début et que votre enfant n’a jamais composé une rédaction, commencez par des choses très courtes, demandez-lui simplement les mots qui lui viennent à l’esprit en rapport avec un sujet (ski à la montagne, balade en forêt, invitation à aller jouer chez un copain, balade en mer, découverte d'une grotte, d'une cave de château abandonnée, construction d'une cabane, déménagement, concours à la télévision, traversée de la forêt à pieds…). Il les dit d’abord, puis les écrit. Il va coucher ces mots, tout simplement. Et il trouvera ça facile.

Ecriture et rédaction sur https://l-ecole-a-la-maison.com

Si vous voyez cette image, c'est que vous n'êtes pas connecté

La fois suivante, comme il aura trouvé ça facile, il n’aura pas peur de ce cours, il le trouvera même plus libre que les autres, et ce sera une grande victoire pour vous ! C’est un moment décisif car là se déterminent ceux qui aiment écrire. Quand il sera prêt, demandez-lui trois phrases, toutes simples.

« Tu croises un monsieur étrange dans la rue, (...) la suite dans votre accompagnement-formation (cliquez ici) déjà accompagné ? connectez-vous dans la colonne de droite → (en cas de souci, voir la FAQ).  

la rédaction ecole à la maison

  • Blandine dit :

    Merci pour cet article enrichissant,
    La période d’été me paraît un moment propice pour introduire la rédaction. J’ai déjà essayé maintes fois en leur achetant à chacun de beaux cahiers et en leur proposant d’écrire un journal durant les vacances. Mais vous parlez de progressivité et je pense qu’elle est indispensable car on ne peut faire courir un marathon a une personne qui n’a jamais que du 100 mètres.
    L’idée est donc de prendre un beau livre aux pages blanches, commun à tous. De demander à chacun des sept enfants de rédiger un texte de longueur adapté à leur âge et leurs capacités, lorsqu’un événement, une visite, un jeu les aura marqués. Je m’appuierai sur vos propositions pour introduire la rédaction afin devienne un plaisir.
    Merci du talent avec lequel vous construisez votre formation, cela donne le courage de repartir lorsque l’on déjà essayé beaucoup de méthodes.
    Blandine

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Blandine, voilà un message qui nous fait doublement plaisir, pour ce que vous dites de la formation et du courage que ça vous donne !

  • Melissa Mehul dit :

    « Écriture et rédaction » rien que le titre me met l’eau à la bouche !! Ma passion étant l’écriture, je m’imagine déjà dans ces moments si riche que je passerai avec ma fille au moment de commencer ces 1ères rédactions !!
    Sinon je tiens à vous remercier d’avoir parler du stylo à plume, ce si beau stylo qui rien qu’en le regardant nous donne envie de le mettre entre nos doigts pour rédiger des pages et des pages… Avant hier c’était la rentrée scolaire, je regardai d’un œil distrait le journal télévisé lorsqu’un reportage à retenu mon attention. C’était sur les fournitures scolaire… Ils nous bassinent avec ça, sur le prix, les marques, les façons de faire les courses… Bref, il y avait une interview d’un chef de rayon dans un intermaché et il disait que LA produit phare de la rentrée c’était un tout nouveau stylo, qui justement va faire disparaitre le stylo à plume car certaine école le mette directement sur la liste des fournitures, et qu’en plus il est bien plus pratique pour l’enfant… J’étais outrée d’entendre une chose pareil !!! Je n’ai que 28 ans, je me souviens encore du plaisir que j’éprouvai lorsque je choisissais mon stylo à plume pour l’année scolaire. Alors en vous lisant, en voyant écrit noir sur blanc que « il provoque des connections neuronales stimulantes » je comprends mieux pourquoi il va doucement mais surement être reléguer aux oubliettes !!!
    Plus les jours passent et plus je suis heureuse et fière d’avoir pris la décision de ne pas scolariser ma fille.
    Merci et bravo de nous ouvrir les yeux sur tout cela !!

  • Aïcha TRAD dit :

    Merci pour cet article.
    L’expression écrire et orale sont les ornements du cœur et de l’âme.
    L’éloquence est un talent par lequel on peut entraîner les foules, nous comprenons mieux pourquoi elle est gardée pour une certaine élite.
    Pour revenir au stylo à la mode actuellement, effectivement c’est un stylo qui a pour but d’enterrer la plume ✒. C’est un stylo sur lequel le positionnement des trois doigts est définis. Alors que chaque personne a sa façon personnelle de disposer ses doigts ! Une façon encore de dénaturer les enfants même dans leur façon d’écrire. Quand je vous lis, je comprends mieux pourquoi.

  • marielle verot dit :

    Bonjour Rémy,

    Avec un peu de retard je tiens à vous dire combien j’ai apprécié cet article, riche de sens pour moi. En effet, je retrouve au travers de vos mots mes joies et mes plaisirs d’enfant à tenir et faire glisser sur le papier mon stylo plume… Je me rappelle ainsi tous ces moments passés à écrire. Vous avez raison, il existait entre moi et ma plume plus qu’une relation d’écriture, une réelle tendresse ! Je vais transmettre ce plaisir à mes enfants sans plus tarder! Merci de me le rappeler à une période ou les « frictions » ont envahis le marché.

    Un grand merci!
    Au plaisir de vous lire encore…
    Marielle

  • marielle verot dit :

    désolé envahi….(rire)

  • CORINNE BERTRAND dit :

    Transmettre le plaisir de bien écrire à son enfant est vraiment un projet réjouissant. Merci pour ces précieux conseils qui me permettront d’aborder le sujet de manière intéressante et ludique.

  • alexandra alonso dit :

    Merci a Victoire pour ce merveilleux texte. Tellement de bon sens et de sensibilite dans vos ecrits… je suis heureuse de suivre vos conseils qui me semblent si aimants.

  • Héloïse Rémy dit :

    J’ai très hâte de commencer les rédactions.
    Nous en sommes à la lecture des mots de 3 lettres et au graphisme avec les lettres rugueuses de Maria Montessori.
    Je crois que nous nous préparons déjà en inventant des histoires.
    J’aime beaucoup votre suggestion de commencer avec des exercices très abordables, pour ensuite revenir à la matière sans appréhension. C’est une manière de stimuler l’enthousiasme et de favoriser la confiance en soi. Merci !
    Héloïse

  • Raita dit :

    MERCI Rémy pour vos suggestions sur la manière d’aborder la rédaction, très progressive.
    Cela me donne envie à moi aussi, qui était nulle en la matière, de m’attaquer à cela.
    Et j’ai hâte de le faire avec mon fils.
    Merci beaucoup pour toutes ces idées géniales, comme pour les autres articles d’ailleurs.

  • Monica PETIT dit :

    Que de bonnes idées que vous partagez avec nous.
    C’est pourtant si simple de voir les choses autrement et pourtant, un petit coup de pouce est toujours bienvenu. Merci.

  • Trovalet David et Annie-Claude dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Merci pour vos conseils, j’espère pouvoir déclencher la motivation de mon fils . J’avais oublier l’achat de la plume très important chez nous pour la belle écriture.

  • lucie.gallineau dit :

    Merci beaucoup pour cet article encourageant! Quand nos enfants ont quitté l’école du village pour faire l’école à la maison, j’étais bien décidée à arrêter le système des polycops collés dans le cahier et numérotés G1 G2 G3, C1, C2 , etc… Mais je me suis rendue compte que le simple fait d’écrire pour les enfants était un exercice fastidieux, long, et qu’ils n’aimaient pas. Copier une leçon leur prenait un temps fou, pareil pour les poésies… Du coup je me suis limitée à un exercice d’écriture ( copie en général) par jour, mais d’en faire absolument chaque jour, y compris pendant les vacances ou je leur demande d’écrire une carte à quelqu’un chaque jour ( et ils sont heureux de recevoir du courrier!!) Face à cette difficulté (qui vient de leur difficulté à lire aussi…), je ne savais plus comment m’y prendre pour la rédaction, et je me disais que ce serait pour plus tard, un pb à la fois…
    Ils ont maintenant un peu moins de mal à écrire, et avec vos bons conseils, nous allons nous y remettre sans plus tarder!!
    Encore merci!!

    ps : il me tarde de savoir comment donner goût aux enfants à la conjugaison, et surtout à ce qu’ils ont surnommé chez nous avec humour « lanalyse dramaticale »!!

  • Farid B. dit :

    bonjour,
    je suis d’accord avec le commentaire de Monica :  » C’est pourtant si simple de voir les choses autrement et pourtant, un petit coup de pouce est toujours bienvenu. Merci. »

    merci Rémy merci Cécile.

  • cryystal dit :

    Merci pour cet article Rémy.
    C’est vrai qu’il faut donner le goût de l’écriture à nos enfants, et les exercices scolaire sont souvent perçus comme étant rébarbatifs.
    Ma fille a commencé le CE1 cette année, elle découvre encore l’écriture, et je cherchais justement une façon de lui donner envie d’écrire et d’écrire bien et beau.
    Ce matin, nous faisions des maths. Elle m’a dit d’un air tout triste « Tu sais maman, j’aime bien les maths. Par contre je suis nulle en écriture… » Après avoir discuté de ce ressenti avec elle, il se trouve qu’elle se croit nulle parce qu’elle fait des fautes d’orthographe.
    Voyez-vous le peu de temps qu’elle a passé dans le système scolaire a quand même réussi a lui inculquer que se tromper c’est « être nul »…Je lui ai donc expliqué que l’apprentissage de toute chose passait aussi par le fait de faire des erreurs et d’arriver petit à petit à les repérer et à les corriger seul.
    Vos conseils sont très précieux. Je pense en effet que le fait d’écrire pour le plaisir développera peu à peu le plaisir d’écrire tout court. La plume, la rédaction de quelques lignes sur un sujet que l’on aime, inventer la fin d’une histoire, oui… ce sont des choses que nous pouvons déjà commencer. Ainsi que de faire l’effort d’introduire un vocabulaire plus recherché dans les conversations quotidiennes, expliquer les jolis mots et donner des synonymes déjà à l’oral. Quelle importance aussi d’acquérir le réflexe de se relire !
    Hier, nous avons acheté un petit carnet spécial pour accompagner nos sorties. Il s’agit pour elle de faire des « provisions de mots » qu’elle entend lors de ces occasions. Il peut s’agir d’une expression, du nom d’une plante, ou d’un concept plus abstrait. Nous expliquons, donnons des exemples, puis elle le note dans son petit carnet après nous en avoir demandé l’orthographe, et en rentrant à la maison nous vérifions le sens, les utilisations, les images associées etc…il est possible de construire une véritable carte mentale à partir d’un seul mot! Au final, ce mot n’est plus étranger, on se l’est approprié, ainsi que les concepts associés. Il se retrouve dans les conversations, puis il devient banal, perd un peu de l’intérêt lié à la nouveauté, et bientôt nous passons à un autre…

  • Royer dit :

    Un seul l à balade en temps que synonyme de promenade. Une « ballade en forêt » serait un poème médiéval sur la forêt …

    • Rémy et Cécile dit :

      🙂 Merci pour cette coquille. C’est corrigé. Et pourtant, ballade s’écrivait avec un l au moyen-âge: « Quant elle ot finé sa balade, Qui moult me fu plaisant et sade Dedens le cuer et a l’oïe, Pour ce qu’onques mais armonie Si très douce n’avoie oy, Moult durement m’en esjoy »

  • David dit :

    Pour une fois je n’ai pas tout lu : ma fille étant en CP (et au début), elle ne saurait pas encore écrire de rédaction (elle a déjà du mal à lire, même si parfois elle me surprend vraiment comme l’autre jour où elle a recopiée le mot « fleur » parfaitement bien et très vite).

    J’ai juste un point qui me chagrine : le stylo encore. Pour moi qui suit gaucher, le stylo encre me rappelle de très mauvais souvenirs. Quand j’écrivais, je repassais sur l’encre avant qu’elle n’ai commencé à sécher. Du coup j’en étalais partout sur la feuille et sur ma main.
    J’ai du m’habituer à une position d’écriture très inconfortable avec mon bras qui forme une boucle au-dessus de la feuille. Quand ça dure longtemps, ça devient douloureux.
    En utilisant le stylo encre je faisais plein de fautes, parce que je pouvais les effacer facilement, donc je ne réfléchissais pas trop à ce que j’écrivais.

    Le jour où j’ai enfin eu le droit d’utiliser un stylo bille (en 6ème je crois), je me suis mis du jour au lendemain à être obligé de bien réfléchir avant d’écrire, car je ne pouvais pas corriger facilement (les rouleaux d’effaceurs style « souris » ça n’existait pas, il fallait attendre le blanco sèche). J’ai eu de bien meilleures notes en français à partir de cette année là.

  • >