10 choses à vous rappeler pour ne plus vous sentir seul


Voyons quelques trucs pour ne plus se sentir seul.

1/ Vous n'êtes pas seul(e)

Des milliers de gens ressentent ce que vous ressentez. La chance que vous avez et que vos parents n'avaient pas, c'est que vous pouvez entrer en contact avec ces personnes, instantanément. Car il y a le net, il y a ce site, il y a des forums, des pages facebook, des réseaux qui peuvent vous rapprocher physiquement de voisins.

Quand vous dites "je me sens seul", réalisez-vous qu'au même moment exactement des personnes prononcent les mêmes mots ? Il y a toujours quelqu'un qui peut vous parler et être, avec vous, exactement comme vous avez besoin qu'on soit.

2/ Parfois, vous avez besoin d'être seul(e). Vous avez même parfois besoin de solitude, quand ça va mal

Vous avez besoin d'être seul pour vivre le changement qui s'opère. Le sens de votre vie vous appartient à vous seul et il est plus que probable que le plus sage des sages soit incapable de vous dire quoi faire: il n'y a pas de spécialiste, ils ne peuvent appliquer en l'espèce que des pansements sur une jambe de bois.

Les meilleurs avis viendront de personnes qui vous poseront des questions, car en effet il ne faudra pas rester isolé trop longtemps. Allez chercher la personne qui saura vous poser des questions.

Mais prenez le temps de vivre cet instant d'isolement, de retrait. Faites une retraite, même si elle est surtout intérieure. Ne compensez pas par des conversations téléphoniques avec des personnes qui vont vous expliquer qu'elles aussi, "elles ont vécu ça et savent quoi faire", vous savez, la belle-sœur qui lit des tas de magazines et a fait des tas d’expériences: ça ne vous est d'aucune aide. Au contraire, ça va vous fermer les yeux et le problème va revenir un jour ou l'autre (suite plus bas).

​​Accédez à ce droit

​Personne ne peut s'opposer à votre droit de faire l'école à la maison. 

Découvrez-le en toute simplicité et quiétude.

Depuis des millénaires, l'école à la maison est une réalité bienfaisante. Aujourd'hui encore, les enfants sont davantage instruits par leur maman qu'à l'école !

En Occident, beaucoup pensent que l'école à la maison est une aventure périlleuse et réservée à quelques familles.

​Or, tout le monde peut y arriver. Ce n'est ​un problème

  • ni d'argent
  • ​ni temps
  • ni de compétence ou de niveau

Allez en page d'accueil et voyez la vidéo qui vous explique tout.

Découvrez l'école à la maison en toute liberté et surtout avec TOUTES les informations.

La grande mutation qui vient d'être causée par une perte immense dans votre vie, a besoin d'espace, de silence, de tranquillité.

Ça fait du bien aussi de ne pas avoir à faire bon visage, d'avoir trop d'obligations, vous avez besoin de ne pas être alourdi et vous avez besoin d'être vous-même, de vous laisser un peu aller. C'est un temps nécessaire.

3/ Il faut se sentir perdu pour trouver un nouveau chemin

On ne change rien quand on ne ressent rien. Peut-être que ce qui se passe est merveilleux, finalement, si ça vous libère. Et si ça vous donnait la bonne voie ? C'est en se sentant paumé qu'on se met à guetter, qu'on se met en éveil et qu'on remarque des tas de choses qu'on ne daignait même pas considérer, par manque de temps.

4/ Tout consiste à accepter les réalités... pour mieux combattre

C'est une parole tranchante comme le fil d'un sabre, mais le bonheur viendra de la réalité, car vous avez réellement besoin de bonheur. Ce n'est pas en niant les faits que vous vous en tirerez. Chaque expérience fait grandir, et cette énorme expérience vous fait grandir énormément. Si vous refusez la réalité, elle se chargera de se rappeler à vous. La question n'est pas de se demander de savoir si l'obstacle est là: il est là. La question, c'est "comment le contourner ?"

5/ Dans chaque situation, c'est vous qui choisirez, désormais

Soyez décidé à être positif et entreprenant. Ne plus subir, voici votre mot d'ordre. Quant à la mission, elle consiste à être l'acteur de votre vie, et le réalisateur. Et le chef monteur. Et l'auteur de la bande originale, en plus !

Souriez à ceux qui vous attaquent, riez. Ils verront ainsi qu'ils ne font pas mouche et qu'au contraire, leur rancœur ou leurs doutes ne leur apportent rien.

6/ Etre seul ne signifie pas que vous êtes solitaire et être solitaire ne signifie pas que vous êtes seul

Acceptez votre nature. Si vous aimez la solitude, ça ne vous interdit pas de voir les autres, ça vous dit simplement: "Ne te construis pas une vie tout le temps au milieu des autres, dépendant des autres."

Acceptez aussi que vous changerez. La solitude vous déplaira peut-être de plus en plus, ou au contraire le monde.

Le problème est souvent de se sentir seul au milieu des autres. Cela vous oblige à faire une chose: choisissez mieux vos amis, vos relations. En fait, quand on est dans ce cas, c'est pour deux principales raisons: soit vous n'avez pas assez développé votre vie intérieure, soit vos relations ne sont pas complètement ce dont vous avez besoin. Ayez faim d'autre chose !

7/ Tous ceux à qui vous tenez n'ont pas besoin de subir les conséquences de vos décisions

Vos proches ne soutiendront pas toutes vos initiatives, mais vous devez les soutenir quand même. Suivez vos intuitions et ce que vous aimez vraiment car vous ne faites le plus de bien autour de vous que quand vous êtes à ce que vous aimez faire.

Oubliez le passé aussi, s'il vous heurte, et retenez de lui ce qui vous a rendu le plus heureux.

Vos proches ne sont pas forcément partie prenante de vos choix futurs, trouvez votre propre voie. Sans mépriser les autres, mais d'abord en déterminant ce dont vous avez essentiellement besoin.

10 seul et perdu

8/ Vous n'êtes plus ce que vous étiez, et c'est tant mieux

Vous avez été blessé. Connu des hauts et des bas. Vous avez appris. Nul ne reste le même. Pourtant, les gens vous regardent de la même manière. D'autres vous diront cette évidence: "Tu as changé". Vous saurez quoi leur répondre: "Oui, et je suis meilleur qu'avant, d'une manière ou d'une autre."

9/ Le mieux que vous puissiez faire changera de jour en jour

Faites de votre mieux. Cela est la seule voie qui vous permette votre renouvellement.

Faire de votre mieux vous évitera l'auto-critique injustifiée et les regrets. Personne au monde, Dieu lui-même, ne peut vous en vouloir d'avoir fait de votre mieux.

Rappelez-vous aussi que l'essentiel est beaucoup plus de participer que de gagner. Les hommes se battent, Dieu donne la victoire, disait Sainte Jeanne d'Arc. Ne prenez pas trop position sur l'avenir et la victoire, ou les échecs. Ce qui se passe dans la réalité est très rarement probable ! Ce qui vous marquera le plus n'était pas prévu. L'essentiel, c'est d'avoir cette disponibilité, cet éveil, ce qui-vive. "Quand le plateau est présenté, sers-toi ! Après, il sera trop tard" dit un adage japonais.

Le "jour après jour" compte énormément. Le Jour J aussi. Pour réussir le Jour J, il faut réussir jour après jour. Les grands succès éclatants viennent après un travail. C'est symbolique de la vie: on n'a rien sans rien. Il faut une mise en route, déjà.

Cette mise en route, ça peut être aujourd'hui. Même si vous avez 70 ans. Et quoi qu'il arrive, vous ne referez jamais les pires de vos erreurs. Vous ferez donc forcément mieux.

10/ Ce qui compte, c'est la fin

La fin comptera, ce sera le moment où vous pourrez présenter ce que vous avez fait, en vous-même: "voilà mes pauvres œuvres." C'est avec cela que vous allez vous juger vous-même, même si vous pensez y échapper. On finit toujours par avoir un regard sur soi, en vérité. C'est là que vous saurez quel temps vous avez perdu au téléphone. Sur le net, à écrire des commentaires inutiles. A poster des photos qui n'intéressaient personne. Ou à préparer un repas que personne n'a apprécié comme il l'aurait dû - car si vous avez loupé des choses, les autres aussi... A lire des livres pas terribles alors qu'il en restera 10 sur votre table de chevet qui attendaient d'être lus et qui vous auraient fait plaisir (comme par exemple l'étonnant roman de Max Montgomery, le "Siècle des Hommes sans Dieu"). A regarder la télé ou pis: à écouter un discours d'un homme politique.

Est-ce que ce dernier moment sera un moment sublime et parfait ? Serez-vous fin prêt ? Combien de gens pourront dire "je l'ai beaucoup aimé", "je lui dois beaucoup ?"

Chaque sourire et chaque regret compteront alors. Chaque seconde perdue et chaque seconde gagnée. Vraiment gagnée.

De vous, que donnez-vous ?

Bonjour, je suis Oriane

Ce site est très complet et vous semblera même trop fourni. Pas d'inquiétude !

Nous vous enverrons tout ce qu'il faut savoir, jour après jour. Il vous suffit pour cela de vous inscrire. En revanche, si vous cherchez une information immédiatement, fouillez le menu "Kit démarrage" ou tapez le mot dans la recherche.

Pour finir, les familles ont besoin de ce blog pour sortir du système, soutenez-le !

  • Bonjour,
    Etre perdu, ne pas se sentir existé, n’existé pour personnes, se sentir seule, la vie ne m’apporte plus grand chose.
    Le temps passe et j’ai cherché à être heureuse toute ma vie et à le rendre heureux et il n’a pas compris que je l’aimais il m’a trahit et il est parti ailleurs avec une autre, depuis 4 ans et toujours en cours de procédure de divorce il m’empêche de vivre.

  • Bonjour,
    Merci pour ce message qui tombe au bon moment. Telephoner pour parler de ce qui ne va pas (du comportement de mon fils) au lieu de m isoler et chercher la réponse au fond de moi, c est exactement ce je viens de faire. Quand je me sens desemparee j ai besoin de partager, ca me fait du bien, mais le probleme est toujours là…
    Merci Remy et Cecile

  • Prenez la main ! Ne vous laissez pas abrutir par des gens, certains instits, certains assistants sociaux et surtout certains psys de tous poils. J’ai trouvé ma vérité. Celle qui fonctionne, et elle ne porte le nom d’aucune maladie. C’est juste une lumière, une envie, un désir; la liberté, tout simplement.

    il y a des solitudes salvatrices parfois !

    Amicalement à tous

  • Ce genre de forum nous parait tellement furtif quand tous va pour le mieux dans sa vie! Et puis un jour tout change et meme notre propre personne!
    J aurais jamais pensé ne plus savoir quelle direction prendre pour un déroulement de vie des plus normal qu il soit.me voila desormais dans un trou sans fond ou l image d une vie future est bien mal engagé! Pas de problemes de santés, pas de problemes d alcool ou autres mais tout simplement un probleme d amour.une de perdu 10 de retrouver? Sauf que les 10 ne remplaceront jamais le 1er…..

  • Moi je n’en peux plus ! Mon fils de 7 ans ne veux plus rien faire rien apprendre.. pourtant c’est interessant.. école (CX7).. rendu 2 devoirs en 9 mois..réfractaire à tout ! J’ai tout essayé même avec le jeux ça ne fonctionne pas ! Il etait avance.. s’ennuyait a l’école depuis la maternelle..il va être en retard..il s’en fout..des crises chaques jours..et pas la peine de me dire pas la bonne méthode.. en 1 an tout essayé ..je voudrais le remettre à l’école…De plus je suis du coup très fatiguée….j’en tombe malade.. et bientôt l’assistante sociale sur le dos ! Comme je suis malheureusement au r.s.a.depuis août …ils surveillent tout.. je craque! Help

    • Bonjour Lytana, cette réaction est tout à fait normale. ” J’ai tout essayé même avec le jeux ça ne fonctionne pas !” Oh ! que non. Si nous venions chez vous, il serait attentif durant des heures. Pourquoi ? Une chose est sûre: votre enfant a une attitude qui reflète ce que vous lui donnez. Il faut donc changer du tout au tout. Inscrivez-vous, nous vous montrerons. PS: vous allez commencer par retrouver votre forme physique, car on ne peut rien demander à l’enfant ni rien obtenir quand on est fatigué. Nous vous en parlerons. Nous allons tout vous expliquer depuis le départ. Amitié.

  • Bonjour je me sens seule j ai un mari que j aime deux enfants et je suis très seule.je travaille un week-end sur deux et mon mari préfère aller au foot tour les week-end pour mon grand et le samedi que je ne travaille pas je suis toute seule pas vraiment d amis je ne sais as qoiu faire

  • Bonjour
    Seule divorcée en retraite je me sens perdue..jz ne trouve pas mon chemon je fais des crises d angoisse
    Inscrite a des cours de sculpture et de peinture…ça allait …c est venu d un coup comme un burn out
    La peur de ne pas y arriver financierement..tout me fait peur je me sens mal je n arrive plus a peindre ..je n invite plus trop cher je refuse les propositions week end voyage trop cher
    Grosse depression boule au ventre

  • Bonjour ,

    Moi j’ai juste 23 ans et j’ai fais plusieurs dépression suite à ma relation de couple.

    à votre avis je dois le quitter pour me sentir mieux ?

    • Bonjour, nous vous conseillons d’aller voir l’une de nos mamans spécialiste de la question, on la trouve sur le site no-angoisse.com, elle s’appelle Diane.

  • Bonjour, je suis en ce moment totalement perdu. Je viens d’être licencier et j’en ai fait souffrir mon copain en lui parlant mal et en l’insultant il projette maintenant de me quitter et le simple fait d’y penser me terrifie je suis totalement dépendante et ne veux pas le perdre j’ai pris connaissance de mes fautes et j’aimerai ne plus tomber dans une période de mal être dans laquelle je suis je ne sais pas si il m’aime encor après tout sa et je ne sais pas comoment surmonter sa Merci d’avance

    • Bonjour Frédérique. Il serait bon que vous contactiez Diane du site no-angoisse. A bientôt.

  • Je me sens seule. J’ai lu l’article, je le comprends mais la peur, le vide reprennent le dessus malgré moi. Je souffre d’un syndrome d’abandon.
    Je suis en dépression depuis juin 2012 avec plusieurs hospitalisations. En ce moment je suis en hospitalisation de jour, 3 jours par semaine.
    En 5 ans mes parents sont morts, j’ai quitté mon compagnon et ma maison après 33 ans de vie commune et j’ai été licenciée pour invalidité.
    Je me rends compte que je n’ai pas vraiment choisi ma vie. J’ai survécu avec mes moyens en fait je me suis débattue comme je le pouvais et toujours avec le sourire,
    dans tous les domaines jusqu’à l’effondrement.
    Je suis dans un état de souffrance extrême qui me ronge, je ne suis pas suicidaire mais je pense souvent à la mort comme un soulagement.
    J’ai l’impression de fin de vie.
    Je me sens inutile.

    • Consultez urgemment Diane sur no-angoisse, elle s’occuprea génialement de vous. Vous avez essayé ?

    • On est pas aidé.
      Il faut faire d’énormes démarches pour la vérité et après des tonnes d’autres démarches pour vivre sa vie… faisant des choix impossible ( ex pas d’argent pas de chauffage pas de shopping pas de culture pas de resto et supporter la solitude car monde trop dangereux) bref en France j’ai perdue mon temps et j’attends la mort qui est presque légalisé. ( Euthanasie)

      • Bonjour, terrible message que vous écrivez la.
        Plusieurs choses. D’abord, vous n’avez pas à attendre pour vivre car en effet, l’issue en France est fatale dans ces cas-là, c’est l’internement dans une société tyrannique et folle.
        En revanche, tout est possible si on quitte ce Bloc de l’Ouest.
        L’argent est la clé mais il faut aller le chercher et ne rien attendre des autres, ça ne se fera pas tout seul. Oui, tout est possible, sortez de cet enfermement, d’autres horizons vous attendent.

    • Bonjour Isabelle, êtes-vous prête à vous créer de nouveaux revenus en y travaillant, comme de nombreuses mamans qui n’ont rien d’autre ?

  • Bonjour la famille “Ecole à la maison”,
    Merci pour ces articles. Même si je ne suis pas membre cotisant et que je pratique l’école à la maison depuis à présent un peu plus d’un an avec mes 3 enfants (mon grand de 9 ans qui est autiste et mes deux filles de 6 et 4 ans), j’aime toujours lire vos articles qui très souvent convergent avec nos idées et notre conception de l’éducation des enfants. Je ne peux malheureusement pas contribuer financièrement à votre communauté mais je suis de tout cœur avec vous. Vous êtes une famille modèle pour moi, comment vous avez éduqué vos 7 enfants. Avec 3 enfants, mon agenda journalier est déjà entièrement rempli… Bref, tous ces mots juste pour dire combien ça fait du bien de se savoir pas si seule que ça…surtout quand on a des petits coups de “blues”.
    J’ai beau être de nature très enthousiaste. Je sais que je suis sur la bonne voie avec l’école à la maison. Si je ne me serais pas lancée sur cette voie, mon fils serait perdu avec l’éducation nationale. Nous sommes croyants et voulons éduquer nos enfants comme de bons citoyens et je sais que c’est la bonne décision que de leur transmettre tout ce que nous pouvons dans l’éducation. Il arrive juste que des fois, on se remette en question, on se pose des questions ou alors que je me sente perdue …. et c’est là que ça fait du bien de vous lire.
    Bonne continuation à vous !

  • Merci ! c’est exactement ça !
    Je n’aurais pas cru à tout cela il y a un peu plus de 3 ans.
    A ce moment là, j’étais anéantie, me retrouvant du jour au lendemain dans un appartement avec mes 5 enfants (après 20 ans de mariage)… attendant que le cauchemar s’arrête ! Espérant qu’il revienne vers moi en me demandant pardon et reconnaissant qu’il a besoin de moi, qu’il m’aime … et non !!! Rien de ce genre ne s’est produit et il a fallu assumer chaque jour qui passait, pas pour moi mais pour mes enfants. Pour eux, j’ai tout donné ! … et petit à petit, un jour à la fois, chaque journée passée était une victoire (la solitude me terrifiée, mais j’ai pris la décision d’arrêter d’y penser, me concentrant sur chaque journée et sur les enfants, veillant à leur bien-être physique et moral).
    Et puis j’ai appris à apprivoiser la solitude. Elle est devenue l’occasion de me retrouver avec moi-même et de comprendre qui je suis et ce que je veux vraiment dans la vie.
    Aujourd’hui je prends cette période de ma vie comme une étape, soit elle durera jusqu’à la fin, soit je retrouverai quelqu’un, on verra bien… En tout cas je ne laisse plus le bonheur dépendre d’une tierce personne, je le construit moi-même !
    Aider les autres, donner sans rien attendre en retour, faire de son mieux et faire ce que l’on peut sans se culpabiliser (il ne faut pas se fixer des objectifs trop dure à atteindre, “petit à petit” et pas trop vite, c’est mon secret pour remonter quand on est au fond du trou!) me donne une paix intérieure incommensurable.
    Voilà, je voulais vous laisser mon témoignage pour vous dire que “oui”, on peut s’en sortir, il faut y croire même si c’est long, il faut s’accrocher. Quelque soit le restant à vivre, il reste encore énormément de bons moments à savourer…
    Pour l’heure, je me prépare à commencer l’école à la maison à ma dernière fille de 8 ans 🙂
    Cordialement à tous !
    Courage
    Catherine

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    La vidéo à voir avant tout ↓

    s2Member®
    >