Rester seul: faites-vous accompagner (vidéo)

Faites-vous accompagner car l'aventure à solitaire est risquée et beaucoup moins profitable.

Rejoignez-nous

Rester seul est impensable si on envisage de partir en haut de l'Everest. Faire l'école à la maison est une aventure aussi difficile.

Le fait de rester seul nuit à vos plans car en réalité, le fait d'être accompagné vous amène à faire mieux que d'habitude. On le voit aussi bien au dojo qu'au stade: vous ne feriez pas autant d'effort que lorsque vous êtes accompagné d'un groupe ou d'un coach, c'est évident. Eh bien, ceci est vrai également pour votre projet d'école à la maison. Sans compter que partir dans cette aventure seul(e), c'est comme grimper sur l'Everest en solitaire: c'est absolument interdit ! Les risques sont trop grands. On doit absolument être conseillé et secouru le cas échéant.

Je-ne-supporte-pas-de rester seul imagePanoramique500_220

Rester seul: une impossibilité d'avancer

Il y a un autre aspect que nous avons déjà abordé : les questions que vous vous posez depuis longtemps, vous ne pourrez les résoudre seul, sinon ce serait déjà fait ! Nous l'avons dit quand nous parlions de votre conjoint ou du travail du coach. Si vous avez un vieux problème, vous ne le résoudrez jamais seul. C'est très important à comprendre... et c'est du vécu, croyez-nous !

Seule la fréquentation de quelqu'un d'habile va vous débloquer. Parfois même, comme nous l'avons dit dans les conversations qu'on a avec un mari ou une femme qui n'écoute pas, le seul fait de parler provoque un changement, un déclic. Il n'y a pas de question insoluble, en fait, une question reste en suspends parce qu'on ne se la pose pas avec quelqu'un. On ne peut pas refaire le passé mais on peut redémarrer à zéro et changer la fin du film. Pour ce faire, il faut briser les vieilles certitudes. C'est vrai dans ce type de projet comme dans le domaine du sport ou de la santé, de l'apparence...

Rejoignez-nous

L'importance de l'aide du conjoint

14 réponses à “Rester seul: faites-vous accompagner (vidéo)

  1. Bonsoir Remy
    Je voulais vraiment vous remercier pour toute la bonne volonté dont vous faites preuve.
    Votre combat touche de nombreuses familles dont je fais partie. Étant en congé parental depuis 2 ans, découvrant l’éducation positive et la méthode Montessori, l’école à la maison est devenue pour moi une suite logique. J’ai regardé toutes vos vidéos, et je compte démarrer l’école à la maison septembre prochain. Je ne compte vraiment pas rester seule avec un blog comme le votre.
    Recevez mes sincères remerciements

  2. Bonjour,
    Je découvre votre site …en cherchant des solutions à la « déscolarisation » de ma fille de 16 ans qui est absente du collège (3ème) depuis fin sept 2016. Elle avait déjà été dans l’incapacité de retourner au collège son dernier trimestre de 4ème. Elle avait alors demandé à quitter le collège public (elle parlait de harcèlement), à redoubler et à être interne. Elle a donc été inscrite comme interne en 4ème dans un collège privé. Quelques difficultés ponctuelles mais globalement une bonne année. Elle était contente de le retrouver pour la rentrée 2016 mais très vite, son humeur et son état s’est dégradé jusqu’à ne plus être capable de retourner au collège, à ne plus dormir, à se scarifier… Elle a été prise en charge par la maison des ados (pédopsy) qui a déconseillé une scolarisation à distance craignant une désocialisation. Mais le collège ne transmet rien à ma fille qui finalement travaille seule à la maison via internet. Depuis 1 mois, le SAPAD envoie un prof 1h par semaine… Elle s’essouffle dans sa motivation. Et difficile de l’aider pour nous qui ne sommes pas à la maison de toute la journée. Donc, pas de dispo pour nous pour faire l’école à la maison, même si j’en ai les capacités (prof des écoles). Des idées? L’inquiétude, c’est qu’elle souhaite poursuivre en lycée général mais qu’elle n’aura pas d’avis favorable en l’absence de bulletin scolaire (satanées notes!). Je vais l’inscrire à l’examen d’entrée en seconde…en espérant qu’elle soit capable de le passer (car évidemment son hypersensibilité lui fait perdre tous ses moyens face à un examen. Merci d’avance de votre aide. Cordialement

    1. « ne plus être capable de retourner au collège, à ne plus dormir, à se scarifier » Comportements typiques de quelqu’un qui est en souffrance à cause de quelque chose qui se passe à l’école. Retirez-la immédiatement quand ça arrive.
      Le mieux serait de la responsabiliser en lui demandant si elle arriverait à suivre ses cours par elle-même, travailler, s’organiser, ne pas perdre de temps, se coucher tôt, faire ses devoirs, et tout cela seule. Un bon discours de votre part l’aiderait beaucoup car une jeune fille est toujours attirée de devenir une femme. Son père peut y aider, en lui disant ce que ce mot signifie à ses yeux.
      Enfin, votre idée selon laquelle « son hypersensibilité lui fait perdre tous ses moyens face à un examen » est fausse… même si elle est apparemment vraie pour l’instant. Tout sentiment ou sensibilité humaine est reflet de ce qu’on a vécu. Oubliez les diagnostics et retenez ceci: elle reflète ce qu’elle a vécu; et ce qu’elle n’a pas vécu dans le même temps. Si elle était sollicitée habilement et régulièrement, par exemple à s’exprimer devant d’autres personnes, cette hypersensibilité disparaîtrait. Aussi, nous vous invitons à récuser ces jugements définitifs et entrer dans cette vérité profonde qu’on devient ce qu’on fait et que les qualités viennent en se vivant.
      Voyez par exemple ceci: http://l-ecole-a-la-maison.com/harcelement-scolaire-enfant-veut-plus-aller-ecole/ et tapez quelques mots dans la fenêtre de recherche. Tel que « reflet » par exemple. Vous devriez trouver votre bonheur. Amitié.

  3. Bonjour à tous,
    Je suis parent d’un enfant âgé de presque 11 ans dont le parcours scolaire a été égrainé de temps d’école à la maison et d’instructions en famille sous une forme totalement artisanale, à l’époque (entre 2008 et 2011).
    Une pathologie pharmaco-résistante sévère nous a obligée à fréquenter le milieu institutionnel avec des conséquences que je ne peux décrire dans cet espace collaboratif.
    Merci à Rémy et Cécile pour cette énergie mobilisée, se professionnalisme visant à redonner de l’espoir au plus grand nombre! Aujourd’hui, face « au retard » cognitif et scolaire, je m’interroge sur la possibilité d’une nouvelle expérience de l’école à la maison, tout en sortant en douceur de l’emprise médicale institutionnelle (pas simple, je peux vous le certifier).
    En réalité, je crois que se réapproprier l’éducation de nos enfants est l’une des premières étapes visant à nous responsabiliser en tant que parents. Elle conditionne l’efficacité de la deuxième étape, à savoir, de pouvoir se réapproprier également les modes d’habiter l’espace. Plus nous serons nombreux à intégrer cette démarche plus les changements deviendront visibles et durables pour les générations à venir.
    Déconstruisons les modèles éducatifs hérités des « lumières » qui n’avaient pour objectifs que de conditionner les masses d’ouvriers (et d’étudiants, futurs instituteurs des écoles « normales »). Osons affirmer, qu’il n’y a pas que l’armée, la fonction publique, la grande école de commerce, pour garantir à nos enfants un véritable épanouissement. Ouvrons un champ des possibles afin qu’ils puissent se réaliser par eux-mêmes.
    Bien à vous tous courageux parents!

    1. Très juste Hervé ! par ailleurs, vous avez tapé, dans la fenêtre de recherche, le mot « santé » ?

  4. bonjour je souhait savoir le lien pour écrire mon fils par correspondance il a un niveau scolaire 5em il et plus scolarisé a se jour suite a des soucis de sante sa fait 2 semaines pouvait vous m’aide

  5. Bonjour,
    Après de longues heures passées sur votre blog, nous nous sommes décidés à faire l ecole a la maison dès septembre prochain, pour ma petite de 5 ans. Elle est fille unique, nous vivons a la campagne, sommes éloignés de la famille, aucun réseau d amis localement. J ai très peur, en dehors des quelques activités qu elle pourra faire, sur de petits temps, comment faire pour qu elle rencontre d autres enfants ? Ce week en, nous sommes restés cloîtrés à la maison, car je suis en arrêt maladie, et cela lui a été très pénible.
    Il y aura la bibliotheque,1h danse, 1 heure basket, 1 heure jujitsu, spectacles, courses, la famille donc des enfants le week end. Mais cela me semble tout à fait insuffisant. Il y a tres peu de familles qui pratiquent l ecole a la maison. Comment faire pour qu elle rencontre d autres enfants quotidiennement? Je rappelle qu elle est fille unique.
    Je suis à court d idées. J ai besoin d aide. Merci
    Emilie

    1. Bonjour Emilie,
      cette question est fondamentale et nous en parlons, comme vous le verrez. Nous vous donnerons les trucs qui vous permettront de trouver le bon ami ou la bonne amie pour votre enfant.
      Rappelez-vous que l’enfant n’a pas besoin d’être 12 heures par jour avec d’autres enfants. Une simple rencontre hebdomadaire peut suffire largement si elle est de qualité. S’il y a davantage, tant mieux.
      Nous vous inviterons à prendre l’initiative, vous verrez. Si vous êtes pressée, vous pouvez aller voir dans le sommaire de l’abonnement.

  6. Bonjour,
    je suis dans une situation d’urgence absolue, mon fils était en clis à 9 ans,suite à un désaccord avec la directrice de l’établissement suite à des déscrimination sur le handicap, elle nous à signalé à l’ase (anciennement DDASS), mon fils à été enlevé en plein mois de février de l’école pour être placé en IME avec obligation d’internat,sinon placement en famille d’accueil, aujourd’hui nous avons eu un non lieu du juge pour enfant, cela fait 3 ans que mon fils végète en IME avec des polyhandicapés, il faut absolument que je l’enlève de suite de cet IME qui veut le placer en IMPRO, alors qu’à la base mon fils à un déficit d’attention,et malentendant,dossier MDPH.
    Je vois mon fils décliner et perdre ses acquis,et,être terrorisé au milieu de tous ses enfants très handicapés.
    Comment faire pour le scolarisé chez moi de suite, à l’aide !!!!
    Nous sommes en pleurs tout les jours,en plus je les soupçonnent de sèdater mon enfant !!!!
    A l’aide !!! Merci
    tél: 04.79.69.78.44

  7. Interessant sujet
    Il est vrai que seul c’est dur et epuisant
    On est envahie de question on tatonne on cherche a se depatouiller et au finals on se retrouve enliser..
    Le plus dur pour moi est que sur le territoire je n’ai rencontrer qu’une maman faisant l’ecole a la maison. Du coup question partage d’experiences c’est limite.
    Aux usa ou au canada ils creent des co-op pour pouvoir reduire les tarifs de visites au musee et autre et cela permet aux enfants de rencontrer des enfants comme eux..
    C’est tres dur la solitude mais cela va parfois avec le choix de ne pas suivre le troupeau
    Merci coach remy tout de meme de nous donner un fil d’ariane pour trouver la sortie du labyrinthe.

  8. Interessant sujet
    Il est vrai que seul c’est dur et epuisant
    On est envahie de question on tatonne on cherche a se depatouiller et au finals on se retrouve enliser..
    Le plus dur pour moi est que sur le territoire je n’ai rencontrer qu’une maman faisant l’ecole a la maison. Du coup question partage d’experiences c’est limite.
    Aux usa ou au canada ils creent des co-op pour pouvoir reduire les tarifs de visites au musee et autre et cela permet aux enfants de rencontrer des enfants comme eux..
    C’est tres dur la solitude mais cela va parfois avec le choix de ne pas suivre le troupeau
    Merci coach remy tout de meme de nous donner un fil d’ariane pour trouver la sortie du labyrinthe.

  9. Bonsoir Rémy,
    Toutes vos remarques dans vos vidéos sont parfaitement justes. J’aime votre voie singulière et votre positionnement courageux.
    Seulement, quand vous parlez des « assistés du système », je pense qu’il faudrait être plus clair et parler des « aliénés du système ». Manquer de présence ou plus encore, de disponibilité envers son enfant, pour pouvoir s’offrir une carrière, la voiture ou les vacances de ses rêves, ou tout simplement pour pourvoir avoir un toit et se nourrir; confier son enfant aux professionnels ou aux nounous faute de savoir ou pouvoir lui consacrer du temps relationnel, tout ceci relève de cette aliénation, essentiellement générée par le système économique qui isole, divise, exploite l’être et sa force de vie au profit des pulsions mortifères.
    Oui, la présence des parents est indispensable auprès de leur enfant, plus encore la présence maternelle, épaulée par le père, aux tous premiers temps de la construction de l’enfant, sa première année surtout.
    Et elle est aussi indispensable durant son enfance et son adolescence, car une mère sait détecter, repérer et analyser les petits soucis comme les grands. Il faut donc l’aider à son indépendance financière en lui donnant, pourquoi pas si elle le souhaite, un salaire correct qui lui permette de vivre décemment tout en s’occupant des siens. Elle ne serait ni assistée ni aliénée, mais profondément déculpabilisée et …disponible pour faire l’école à la maison et jouer avec ses enfants!
    Bien amicalement,
    Une fidèle écoutante

    1. Bonjour Caroline, merci pour votre message.
      Nous ne parlons pas d’assistés du système ni même d’assistés sur l’ensemble du blog.
      Le débat sur le système économique est un débat en soi mais nous prenons soin de bien délimiter chaque champ. En fait, plutôt que le système économique au sein duquel chacun fait ce qu’il veut dans le fond, c’est bien plutôt le système philosophique moderne, sous la coupe des groupes d’influence, qui implique l’économie, les médias, l’éducation, le politique etc. qui nous semble fautif. Il y a une philosophie derrière notre économie, nos banques, nos industries, et cette philosophie est, comme vous le dites, mortifère. Si les gens font ce qu’ils font, c’est parce que leur esprit est capté en amont par de fausses valeurs, de fausses références, de fausses vérités historiques etc. Mais c’est un combat car d’excellentes choses existent aussi.
      Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *