Questionnaire école à la maison

Gauvain 2189 2004

Un questionnaire très simple : votre choix ou votre interrogation

Merci de répondre en commentaire.

Si vous ne faites pas l'école à la maison

1/ Pourquoi pensez-vous à faire l'école à la maison ?

Si vous faites l'école à la maison:

2/ Pourquoi faites-vous l'école à la maison ?

3/ Que pense votre enfant de l'école à la maison (s'il la fait) ?

 

Pour plus d'infos: accueil

 

Exemple:

2/ Pourquoi faites-vous l'école à la maison ?

- parce que le stress des trajets et les embouteillages se sont envolés.
- parce que nous pouvons lire des histoires longuement le soir sans craindre que les enfants ne soient fatigués le lendemain avant l’école
- parce que nous prenons le temps de petit déjeuner et déjeuner en famille
- parce que les enfants peuvent faire 4 activités extra-scolaires sans courir après l’école
- parce que chacun va à son rythme scolairement dans un cadre bien précis
- parce que je sais exactement ce qui est acquis ou non
- parce que nous sommes libres de faire des sorties ou vacances sans la cohue
- parce que les enfants sont en pleine forme et échappent aux traditionnelles grippe et gastro
Et surtout enfin, parce que depuis l’école en famille, nos enfants sont apaisés, joyeux et que nous sommes devenus des parents détendus… Ça valait vraiment le coup d’essayer.

 

Cliquez like ci-dessous

14 réponses à “Questionnaire école à la maison

  1. Nous avons choisi l’école à la maison pour teeeeeeellement de raisons!
    -meilleure relation avec nos enfants (les connaître prend du temps)
    -pas de stress horaire,
    -pas de repas au lance-pierre,
    -les enfants sont libres de répondre à leurs besoins physiologiques ( boire, s’étirer, aller aux toilettes, sortir courir, faire des pauses…),
    -zéro perte de temps dans les transports,
    -accompagnement personnalisé donc meilleure compréhension,
    -l’enfant va à son rythme; ni ennui si il est rapide, ni stress si il est lent,
    -liberté de parler bas pour les « auditifs » qui apprennent en parlant/écoutant,
    -pas de risque de maîtresse acariâtre,
    -pas de risque de moqueries (ou autre) des camarades,
    -pas de rattrapage en cas de maladie d’un enfant, il reprend où il s’est arrêté,
    -… etc.
    La vraie vie, en fait. Et les enfants en sont plus heureux, ils nous le disent et on le voit.
    Nathalie.

  2. J’ai choisi de faire l’école à la maison, à ma fille qui va avoir 6 ans, car à 4 ans dans une école catholique, elle a été agressé sexuellement et physiquement par des garçons de 5 ans. Malgré des rapports médicaux et psychologiques, les encadrants soit disant catholiques se révèlent d’immoraux irresponsables et menteurs… que la Justice par son laxisme dangereux libère de toute responsabilité ! L’école publique, c’est la même insécurité ! L’Inspection académique fait ce qu’elle veut, quand elle veut ! La « protection infantile », c’est de la politique !
    En dessous de 12 ans, aucune punition ni éducation, pornographie grandissante et violeurs remis en liberté. C’est la France d’aujourd’hui.
    J’ai dû lâcher mon travail .
    J’ai d’autres ambitions de culture générale, sportive et artistique pour ma fille. Alors je m’occupe d’elle . Je m’en sens très capable et savoure tous ces moments partagés d’apprentissage, cette tendresse qu’elle a de se savoir respectée… protégée, et instruite …
    Je découvre aujourd’hui votre blog que je vais suivre. Je regrette de ne pas vous mettre des « like » aux vidéos, mais je n’ai pas facebook ni twitter .
    Félicitations pour votre travail, et merci de nous faire partager vos connaissances pour mieux avancer.

  3. Ma fille n’a qu’une année donc j’anticipe énormément mais je désire vraiment l’instruire à domicile et m’intéresse activement à tout ce qui a trait à l’école à la maison. Pourquoi ? Et bien pour commencer, l’école est un système d’apprentissage; il en existe d’autres. Ce sont les élèves qui doivent s’adapter alors que logiquement c’est l’enseignant qui devrait s’adapter à l’apprenant. Car nous n’avons pas tous les mêmes capacités, ni les mêmes difficultés, ni le même rythme. Instruire son enfant à domicile c’est lui donner une chance et des opportunités qu’il ne pourrait développer dans le public.
    Ensuite, en instruisant mon enfant à domicile, j’ai un regard et un contrôle sur ce qu’il apprend et sur ce qu’il acquiert comme connaissances. Et enfin, je peux adapter l’emploi du temps familial afin de privilégier les moments passés tous ensemble et chaque sortie devient une sortie scolaire car tout est bon pour apprendre, grandir et s’épanouir.
    D’autre part, si la vie ne me permet pas de rester à la maison pour m’occuper de mes enfants comme je l’ai toujours souhaité (et oui j’ai toujours voulu avoir des enfants pour les prendre en charge à 100%), je me priverai pour les mettre dans le privé…

  4. Il n’a pas été évident de déscolariser nos enfants et pour des enseignants cela l’est encore moins. Il aura fallu six mois d’interrogations, de recherches mais peu à peu l’évidence s’est imposée.

    Nos deux enfants sont précoces. A l’école, ils s’ennuyaient, s’éteignaient mais surtout ils souffraient. Souffrance psychologique, maltraitance de petits camarades, voire même de certains professeurs.
    De mon côté, j’observais au quotidien les failles des nouveaux programmes, méthodes que l’on me demandait d’appliquer. Des inspecteurs arque boutés à de nouvelles théories dont je pouvais constater l’absurdité et le manque de « résultats ».
    Aujourd’hui, nos enfants vont très bien. Ils ont le temps de faire de nombreuses activités, de travailler debout, allonger et surtout à leur rythme.
    Un seul regret, ne pas l’avoir fait plus tôt.
    J’ai donné ma démission, je ne pourrais plus jamais cautionner un tel système.
    Alors n’hésitez plus.

  5. Quand notre petite fille est restée deux ans à la maison (avec l’aide d’un cours par correspondance) entre quinze et seize ans, il est vrai qu’elle ne se sentait pas bien dans son groupe de pairs à ce moment là au collège. Elle avait besoin d’une protection familiale. Mais elle nous disait qu’elle se régalait de travailler tranquille, sans profs, sans bruits et agitation, sans perte de temps: qu’elle travaillait plus vite, plus en profondeur. Par la suite, c’est un travail de physicienne avec de grandes responsabilités qu’elle a choisi de faire, avec succès. Elle vit loin de sa famille, et vient nous revoir absolument épanouie.
    Nous avons peine à le croire, mais une de nos petites filles, (nous en avons pas mal!) a choisi toute seule, d’apprendre l’espagnol, à huit ans! Pour son anniversaire nous lui avons offert un c.d. de chansons, un livre d’images et un tout petit dictionnaire,( avec quelques scrupules!). Elle s’est mise au travail, avec de beaux résultats. Elle rencontre maintenant toutes les semaines une dame mexicaine, avec qui elle parle un peu.(Il faut dire qu’elle est dans une école bilingue (Allemand Français). Elle nous a dit: » on n’a pas besoin de l’école pour apprendre! »
    Et une de nos petites filles, a refusé l’école par tous les moyens: chahut, travail bâclé, impertinences. Elle y a été maintenue..cela n’a pas été une bonne chose. Je doute que ses enfants y moisissent( si un jour elle en a.) Elle nous dit que les personnes les plus nulles qu’elle ait rencontrées sont parmi ses anciens professeurs et institutrices( dans une école primaire privée), et les plus méchantes aussi. Par la suite, dans la vie, elle a réussi , ( C.D.I dans un grand magasin d’habits d’enfant,) Elle est totalement autonome, a des projets dont elle se donne les moyens. Pour ces trois exemples, la famille a essayé de venir en aide, d’une manière judicieuse, ou un peu maladroite, mais elle était là. Parents, élevez vos enfants, aidez les à grandir, à s’instruire, l’école n’a pas la priorité sur vous.

  6. Commence l école la maison après les vacances de février.
    Suite à des événements inattendus ( accident, polyhandicap, cancer, etc… Et de nombreux décès en peu de temps) , ma vision de la vie a changé donc je change de vie en profitant plus de mes enfants. J ai envie de leur faire découvrir beaucoup de choses. Je veux qu ils profitent de la vie.

    Quand ils vont a l ecole, c est le calme absolu à la maison….quand ils rentrent de l ecole, c est le stress pour tous, goûter, devoirs, bains, repas, repos et dodo. On n aime pas la routine…
    Donc nous aurons plus de temps pour nous quand les enfants commenceront l école à la maison puis je pense qu ils progresseront plus vite.

    Il y a aussi la violence que ce soit verbale ou physique dans des écoles… Moi qui est sourde, j ai appris très tard des « gros » mots, puisque je ne l ai jamais entendu.. Et aujourd hui, mon fils me demande la définition de ces mots car ses copains d ecole les répètent…

    Quand j accompagne mes garçons à l école, et que je viens les chercher, ce n est jamais avec plaisir…. Pas d échanges avec les autres parents, un regard bizarre quand je suis avec mon petit frère polyhandicapé qui n a que 15 ans (parents décédés).

    J ai envie que mes enfants apprennent des choses plus importantes et qu on soit heureux.

  7. Je songe à faire l’école à la maison car le rythme scolaire ne convient pas à ma fille (elle est en moyenne section alors que la petite section serait mieux pour elle), qu’il me stresse, me donne l’impression de n’avoir le temps de ne rien faire, car mon emploi du temps est haché par les horaires d’école, et de n’avoir que les mauvais côtés de ma fille car elle rentre, à midi comme le soir, épuisée, donc de mauvaise humeur ou de mauvaise volonté.

  8. Car j’aime enseigner et j’aime mes enfants. Pour moi personne ne veut plus le bien pour mes enfants que moi et personne n’aura plus de patience pour mes enfants que moi.

  9. Je réfléchis à la possibilité de faire l’école à la maison parce qu’il me semble que c’est la solution qui nous respecterait le mieux, mes enfants et moi. Respect de notre personne : se lever quand on n’est plus fatigué, choisir le temps où on va pouvoir étudier au mieux, prendre le temps de manger ensemble, etc. Respect du rythme des apprentissages : pourquoi attendre d’avoir 6 ans pour apprendre à lire, alors qu’à 4ans 1/2 on en a très envie ?. Respect des curiosités : prendre enfin le temps de répondre à chaque question, et à toutes les curiosités qui leur viennent, par un cours, une visite au musée ou toute autre réponse qui les satisfera. Enfin, leur apprendre tant d’autres choses que les seules matières vues à l’école. Et s’affranchir des horaires et autres stress. Je pense également qu’il est bon qu’ils échappent aux violences verbales ou physiques rencontrées à l’école, tant qu’ils ne sont pas capables de les affronter…

  10. J’y songe, car je ne pense pas trouver une école répondant à mes souhaits pédagogique. Et parce que je souhaite que mes enfants suivent une scolarité totalement bilingue.

  11. Apres avoir essaye d’abord l’école a la maison, puis l’école, nous nous sommes décides pour l’école a la maison.
    A l’ecole : trop de devoirs, pas assez de temps pour jouer, pour faire des activités, toute le temps la course, mauvaise influence de certains maitresses ou eleves a un âge crucial, stress des enfants pour les contrôles, injustices et récompenses, privations de recréation en cas de travail trop lent ou d’erreurs, notions mal acquises en classe (trop de choses a revoir a la maison: autant le faire moi-même directement !)
    Ecole a la maison : rythme souple, peu d’heures de travail, enfants heureux, confiants, ouverts, matures, sociables, aimant les autres, responsables, autonomes, et qui jouent des heures et des heures !

  12. Je ferai l’école à la maison car c’est à moi d’éduquer mes enfants, pas à l’état.
    Nous pourrons ainsi mieux nous connaître, avoir une plus grande complicité, faire des sorties culturelles plus approfondies et fréquentes.
    Les enfants auront LE TEMPS. Temps de vivre, temps de jouer, temps de parler et d’écouter, temps d’inventer, de découvrir, temps de prier, temps d’apprendre à leur rythme, temps de découvrir le monde au jour le jour, sans anxiété néfaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *