Maths en poche

Pour vous mettre les Maths en poche

Voyons maintenant la deuxième étape pour les maths. Rappelez-vous que, pour enseigner les maths, Rémy et Cécile vous ont donné une ligne directrice très claire dans cet article.

En voici les étapes principales :

Observer

Pratiquer

Questionner

Raisonner

Pour se rappeler ces 4 principes de bases qui vont permettre à l'enfant de se mettre les maths en poche, retenez ces quatre étapes ou pour ceux qui sont visuels, ils peuvent se rappeler "OPQR", comme dans l'alphabet, pour l'initiale de chacune des étapes.

Remy vous a aussi donné de bons conseils, je vous en rappelle quelques-uns ici (mais il y en avait d'autres, je vous invite à aller les revoir) :

Le calcul mental doit être souvent pratiqué, de plus il faut souvent répéter pour aider l'élève à comprendre les bases, et aussi éveiller la curiosité de l'enfant.

Plusieurs parents se demandent toujours...

"comment est-ce que j'enseigne ensuite, une fois ces bases bien maîtrisées ?"

Voyons ensemble quelle attitude adopter pour une éducation en mathématique réussie !

Je vous donne ici le trépied que j'utilise dans ma pédagogie :

1- Définir les objectifs

2- Évaluer pour réussir

3- S'adapter à l'enfant

Voilà comment je procède : je définis les objectifs mesurables a atteindre, avec les parents et l'élève, avant de commencer le soutien !

Ensuite je donne une batterie d'exercices pour estimer le niveau de l'élève et enfin, j'adapte la séance au niveau réel de l'enfant et je ne donne pas un cours au niveau théorique que l'enfant devrait avoir... même si, à terme, les deux niveaux vont se rejoindre.

Détaillons ces points pour votre séance de mathématiques que vous soyez pour ou contre les études à la maison...

I) Définir les objectifs :

Tout d'abord tout ce que je vais dire dépend des résultats que vous souhaitez pour votre enfant.

Il vous faut donc définir clairement le niveau que vous souhaitez et celui que l'enfant désir !

Vous seriez surpris de voir combien la discussion avec votre enfant, sera instructive et constructive pour l'avenir.

Sans ce préambule vous risquerez de ne pas pouvoir mesurer les progrès de votre enfant.

Si vous ne prenez pas le temps d'en parler, soit vous serez déçu, soit ce sera votre enfant qui le sera.

Pour ceux qui ont fait le choix de scolariser leur enfant à domicile, comment faites-vous pour définir le moment ou vous allez inscrire votre enfant pour le brevet ou pour le bac ?

Je vous conseille d'estimer son niveau en lui faisant faire des annales de sujets (je peux vous aider pour lui corriger), et si votre enfant est prêt (il a atteint l'objectif fixé ensemble), alors vous l'enregistrerez en candidat libre pour passer son épreuve.

Si au bout de l'année un enfant n'a vu "que" 70% du programme, qui est-ce que cela dérange ? VOUS ?

Pas si vous avez décidé d'avancer à son rythme, l'âge n'a plus d'importance, c'est la réussite qui est mise en avant dans cette approche d'adaptation. Il passera l'épreuve l'an prochain, qu'il continue de se préparer pour la suite de son projet professionnel, en attendant !

Faites-lui commencer le prochain niveau d'étude des qu'il a atteint l'objectif, jusqu'au moment de l'examen, il ne perdra pas son temps !

Oui, si par exemple vous visiez la moyenne, alors il est prêt, rappelez-lui l'objectif du 10/20 et inscrivez-le : tout dépend de l'objectif et l'orientation devient un jeu, d'enfant !

SCOLARISER VOTRE ENFANT A DOMICILE LUI PERMETTRA DE RÉUSSIR BRILLAMMENT DANS TOUTES LES MATIÈRES !

II) Évaluer pour réussir :

Viens ensuite la notation.

Tout d'abord je tiens a préciser que je ne préfère pas évaluer avant d'en avoir vraiment l'utilité.

Par exemple, préparer au brevet est une raison suffisante pour commencer a évaluer.

Oui, selon moi, c'est mieux de ne pas évaluer avant l'âge de 13 ans.

Je vous entend me dire "mais que faites-vous entretemps ?"

Rémy vous l'a déjà expliqué : vous jouez avec les concepts mathématiques.

Et si voulez ou devez mettre une note, faites-le quand votre enfant peut avoir 20/20 ou 100/100 ou A/A ou Très Bien, peu importe, pourvu que l'enfant développe une forte confiance en lui/elle !

Je ne vois qu'une seule façon d'évaluer intelligemment : c'est de le faire vous-même !

SCOLARISER VOTRE ENFANT A DOMICILE LUI PERMETTRA DE S'EPANOUIR ET DE PRENDRE CONFIANCE EN LUI !

Bien que chaque modèle éducatif ait ses points forts et ses points faibles, notez que le modèle éducatif finlandais passe très bien le test PISA qui classe les élèves en Europe.

Je relève que l'évaluation est proposée tardivement et qui plus est cette évaluation tardive est faite pour le succès et non pour l'échec.

III) S'adapter à l'enfant :

Parmi ceux qui choisissent de scolariser leur enfant à l'école plutôt qu'à domicile, certains souhaitent cependant l'aider à prendre confiance en lui.

Sans confiance, il vous faut beaucoup plus de compétences professionnelles pour discerner les lacunes de votre enfant et l'aider à remonter ses résultats.

Si vous êtes dans ce cas, je me réjouirai de vous aider a évaluer gratuitement le niveau réel de votre enfant. Et ainsi, vous saurez comment adapter le soutien à son niveau réel et pas lui donner un soutien inefficace ou inutile puisqu'il n'est pas adapté.

Mais réalisez bien que votre capacité à aider votre enfant est limitée en le scolarisant en dehors de chez vous et passe nécessairement par l'aide de professionnels de l'éducation, tant que vous continuerez de l'envoyer a l'école. Par contre, si vous scolarisez votre enfant à domicile, ou si vous lui donnez du soutien, vous avez toute la liberté de choisir l'approche d'adaptation :

Maths en pocheN'hésitez plus, scolarisez votre enfant à domicile pour lui permettre de reussir ses examens !

Voyons pourquoi !

Si votre enfant étudie chez lui, personne ne lui oblige de passer le brevet à un âge  précis !

Si je reprend le cas d'un soutien scolaire en math, si un enfant à des difficultés, et qu'il fait appel à un prof de math, il est souvent déjà très reconnaissant d'avoir 10/20 à l'épreuve finale, n'est-ce pas vrai ?

Mais savez-vous qu'en se fixant des objectifs précis et mesurables les chances de faire mieux que 10/20 sont proches de 90% ?

Alors même en ayant vu "seulement" 60 à 70% du programme, mais qu'un élève l'ait compris et assimilé, c'est largement possible de réussir l'épreuve avec la moyenne.

De plus, si l'enfant construit sur des bases de compétences non lacunaire, alors souvent

* Les résultats ne se font pas attendre.

* Si l'enfant n'a pas de pathologie, il construit son savoir par le jeu et par la répétition.

Le seul obstacle, c'est ce que l'on a fixé dans notre tête, les limites d'âge à respecter, les examens à telles dates, le programme doit être fini, etc ... remplaçons tout cela par la joie de voir s'épanouir un enfant qui a de bonnes notes, même si ces notes ne sont pas encore au niveau attendu, à un moment ou à un autre cela se produira.

Pour les parents qui scolarisent encore leur enfant au collège ou au lycée, j'ai développé un codage à trois valeurs (1, 2, 3) pour graduer le niveau de compétence de l'enfant, afin que les parents sachent si celui-ci correspond au niveau attendu (3), en cours de maitrise (2) ou s'il est dans la phase de la découverte (1). Fort de ces conventions, on peut aisément trouver un prof de maths qui pourra conseiller à l'enfant comment travailler ses révisions et dire aux parents une estimation de la note codée maximale correspondant à leur enfant. Cela veut dire que sa note maximum sera peut-être 12 et pas 20 (ce qui est par défaut), s'il en est au niveau de 12 dans son apprentissage.

Si l'enfant ramène un bulletin avec 09/20 en math (le 20 est par défaut), et que sa note codée maximale est 12, en fait, il ramène un 9/12, ce qui revient a 15/20, c'est un très bon résultat et un bon travail fourni par l'enfant. Les parents sont alors soulagés et peuvent féliciter leur enfant, au lieu de craindre pour le passage, car il construit son savoir.

Là est toute la différence.

Mais c'est tellement plus simple à gérer en étant à domicile. Vous n'aurez pas le bulletin qui vous rappelle sans cesse que votre enfant apprends moins vite et puisqu'il garde ce 9/20, il ne sera pas encouragé par ce résultat. Or, le comportement de l'enfant dépend de ses résultats, sa motivation aussi, et de bien d'autres facteurs émotionnels complexes. En lui donnant la chance de l'évaluer à domicile, vous auriez tant de possibilité de construire un enfant sain et bien dans sa tête et son corps.

Bonne continuation quel que soit votre choix !

N'hésitez plus à accompagner votre enfant sur ce beau chemin de l'apprentissage, et il y aura toujours quelqu'un pour vous soutenir, je me tiens aussi à votre disposition pour vos questions en mathématiques, mais n'oubliez pas de fixer vos attentes et les adapter à votre enfant et dites "non" aux exigences vagues, imposées par des intellectuels de l'éducation, et peut-être inadaptées à votre enfant : choisissez de vous mettre en route sur ce chemin avec votre enfant, vous construirez une vraie relation et il vous en sera toujours reconnaissant.

N'oubliez pas de 

1- Définir les objectifs, 

2- Évaluer pour réussir, 

3- S'adapter à l'enfant, 

pour  une scolarité réussie en maths et dans beaucoup d'autres matières.

Et vous, racontez-nous comment vous faites pour la réussite scolaire de votre enfant.

Maths en poche, David RuggieriVotre Coach Télé-Mathématiques.
David RUGGIERI
++++++++++

Besoin d'aide en math immédiate ?
Inscrivez-vous pour Réussir-En-Math !
 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

Cliquez like ci-dessous

Mots rentrants:

This entry was posted in 2 P, Ados, Cours, Enfance, Petite enfance and tagged . Bookmark the permalink.

10 Responses to Maths en poche

  1. David R says:

    Bonjour à Toutes et à Tous,
    Je vous souhaite une agréable rentrée, et je souhaite vous accompagner pour une scolarité réussie. Pour cela j’offre 15€* pour toutes questions posées et auxquelles j’aurai répondues.
    (*selon les conditions inscrites sur le site)
    C’est me monde à l’envers me direz-vous !
    Oui et non !
    Oui d’habitude il faut payer pour être aidé !
    Non, vous pouvez faire un don si vous avez apprécié mon aide ou si vous voulez soutenir cet démarche. Je remercie tous ceux qui ont fait un don, et m’ont permis de continuer par ce moyen original !
    DavidR

  2. Jolly laurène says:

    super ! ca rebooste ! c’est tellement ca , on se fixe des objectifs mais par rapport à ce que l’on nous a inculqué … je suis pour s’adapter au rythme de l’enfant je me mets beaucoup mois de pression et de ce fait je lui en mets moins aussi ! et je m’énerve beaucoup mois depuis que j’ai compris cela …

  3. heusden says:

    merci pour vos conseils

  4. Isabelle BUIRET says:

    J’ai remarqué que mon fils avait des difficultés pour effectuer les « problèmes » dans lequels il faut se servir de multiplications ou divisions. J’aimerai que vous puissiez me conseillez un bon petit bouquin de problémes niveau entre le ce1 et cm1. Il y en a des tas sur internet mais lequel choisir ?*
    Cordialement.

  5. Héloïse says:

    Super ! OPQR!

  6. Paroles d’une enfant de 10 ans pleinement confiante en elle-même en voyant que le corrigé d’un exercice ne correspond pas à ce qu’elle a écrit : « maman, le corrigé est faux ! »

  7. MOUIHI Nathalie says:

    J’ai bien aimé cette idée de notation codée . C’est tellement plus cohérent . merci

  8. Fathia KHANFOUSS says:

    Merci beaucoup

  9. Christopher says:

    Merci pour vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *