Cet ennui que l’enfant vit

Avant que nous oubliions, merci de cliquer sur J'aime ou un équivalent, quand vous lisez un article.

L'enfant seul ne s'ennuie pas, normalement, s'il a dans sa vie reçu ce dont il a besoin.

Parfois, il dit s'ennuyer. Mais il en a besoin, il ne fait rien et songe. Et ce n'est pas mauvais.

Parfois, il s'ennuie réellement parce que d'habitude, il a toujours mille choses à faire. Parmi ces choses, il y a des choses qui occupent son esprit, comme la télé par exemple, et comme son esprit n'a plus cette occupation, il se trouve ennuyé, il cherche la "nourriture" quotidienne, il cherche ce qu'il fait d'habitude.

Ennui que vit l'enfant par http://l-ecole-a-la-maison.comLe cerveau qui n'a pas l'occupation habituelle est perdu, la plupart du temps. C'est vrai chez l'adulte. Regardez comme il se plaint de ce qu'il vit, mais que fait-il pour changer ?

On le voit très bien sur le plan politique: les changements prennent beaucoup plus de temps non pas parce que techniquement c'est difficile, mais parce que le cerveau de millions de gens ne sont pas habitués à l'idée de ce changement.

Cet ennui que l'on voit surgir quand le cerveau n'est plus dans ses routines

L'enfant s'ennuie quand son cerveau ne fait plus ce qu'il a l'habitude de faire, ses routines. Il fait face à un vide, il n'est plus occupé.

Notez qu'il peut s'ennuyer aussi si ses routines sont trop exactement semblables. L'ennui de la répétitivité. On amène donc des variations suffisantes en fonction du besoin de l'enfant.

Le meilleur moyen de briser cet ennui, c'est bien sûr de donner à faire à l'enfant quelque chose qui lui fasse plaisir.

Mais il est bon aussi que l'enfant soit confronté à l'ennui, cela va lui donner l'envie de faire quelque chose pour rompre cette monotonie.

Vous pouvez lui faire le coup du menu chinois en lui disant: "Tu t'ennuies, d'accord, mais... et si tu faisais une collection de timbres, j'en faisais une à ton âge. J'ai aussi collé des feuilles d'arbre dans un cahier... je faisais des trous dans des morceaux de bois et je faisais passer des billes; j'avais toujours des choses à faire. Qu'est-ce que tu pourrais faire ?"

L'enfant va s'ennuyer sur une très courte période de temps si on lui donne de l'indépendance, une distance juste. Et ce pour plusieurs raisons. S'il ou elle est seul(e), il cherche par lui-même à se distraire et se concentre naturellement sur des jeux personnels, d'où le développement de l'imaginaire. Par l'imaginaire, l'enfant se distraira énormément plus.

Donc, le danger, c'est tout ce qui tue cet imaginaire et cette initiative. Ce sont les écrans; une fois qu'ils sont éteints, l'enfant s'ennuie; sans écran, l'enfant s'amuse seul.

L'autre danger: vouloir s'occuper de l'enfant tout le temps et ne pas le laisser développer son imaginaire et sa créativité. S'il ne faut pas abandonner un enfant des heures durant, il ne faut pas non plus l'assister en permanence.

Naturellement, il est bon et nécessaire de lui faire rencontrer d'autres enfants.

Par ailleurs, le fait d'être élevé seul n'a aucun impact sur la faculté d'apprentissage. Nous en reparlerons mais l'enfant élevé seul développe souvent beaucoup d'imaginaire et sait s'occuper seul.

On appelle souvent l'ennui la "panne de la curiosité". Pourquoi est-on en panne de curiosité ? Si l'on met de côté toute la partie sanitaire (fatigue, santé, forme), il y a le fait d'être blasé.

Ton ennui que j'accepte

Un enfant gâté, comme un adulte gâté, perd peu à peu sa sensibilité. Celui qui est démuni a davantage de curiosité, il est moins rassasié, le cerveau est plus en alerte, il y a chez lui d'excitabilité potentielle. On voit très bien la différence de réaction dans la rue entre les pauvres et les riches: les riches sont beaucoup plus indolents et moins vivants que les pauvres (quand, encore une fois, la santé le permet car il y a bien sûr beaucoup de pauvres complètement détruits physiquement).

Pour ne pas "pourrir" l'imaginaire et la capacité à se créer un monde, nous suggérons aux parents de ne pas le submerger d'objets. Il peut avoir beaucoup d'activité, mais peu d'objets. L'objet le dispense d'imaginer. Donc, laissez-le fabriquer son cahier avec vos feuilles de brouillon, son fusil avec un bout de bois, sa poupée avec trois chiffons, son bateau avec une bogue de marron.

Car outre l'imaginaire qui lui fait voir une chose dans une autre (et c'est merveilleux, c'est exactement ce que ressentait Méliès en créant le cinéma de fiction !), il va modeler de ses mains, ce qui lui apprend à composer à partir des choses existantes (et donc éviter la fantasmagorie déséquilibrée fréquente chez les enfants qui n'ont pas de jardins ou de campagne à disposition), et en outre, voyons-le bien, il va faire d'une chose une autre chose, c'est le pouvoir de transformation !

Pouvoir fabuleux s'il en est, c'est l'essence même de l'alchimie. L'homme qui transforme est le contraire de celui qui subit. Transformer, c'est changer.

A vous d'essayer !

Un article intéressant à ce sujet de nos chers amis "petits homeschoolers" : http://petitshomeschoolers.blogspot.com/2015/08/continuer-apprendre-pendant-les-vacances.html

 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

Cliquez like ci-dessous

This entry was posted in 2 P, Ados, Articles, Enfance, Petite enfance, Réflexion and tagged . Bookmark the permalink.

14 Responses to Cet ennui que l’enfant vit

  1. Aïcha TRAD says:

    « sans écran, l’enfant s’amuse seul »…. c’est tout simplement VRAI !!
    Mes deux filles de quatre et deux ans ne regardent pas la télé, uniquement quand elles regardent un dessin animé bien choisi, des documentaires animaliers et ceci une à deux fois par semaine. Certes elles aiment beaucoup, mais elles n’ont pas l’habitude de regarder la télé plus de 30 min.
    Nous avons un grand écran en plein milieu de la pièce à vivre, le salon, mais elles ne me demandent pas de l’allumer.
    Pourquoi ? Car elles ont d’autres habitudes, elles jouent ensemble, pas beaucoup de jouets, mais comme le dit bien cet article, elles ont beaucoup d’imaginaire. Nous avons une modeste bibliothèque de 5 livres, elles les adorent, elles me demandent toujours de les lire. Et elles s’amusent à recomposer les histoires grâce à cet  » imaginaire « .
    Et c’est en lisant cet article que je m’en rends compte finalement. Elles ne vont pas à l’école (école à la maison) . La plus grande a quatre ans, elle est en grande section maternelle. Mais elles s’occupent bien toutes seules. Elles jouent partout dans la maison pas seulement dans leur chambre.
    C’est vrai, quelques fois elles s’ennuient, mais moins souvent que nos petits voisins qui lorsqu’ils ne sont pas à l’école, sont devant un écran. Et dès que les vacances scolaires arrivent c’est le drame pour les enfants et les mamans ! Comment vont-ils occuper leurs journées!!
    Elles se disputent, oui, bien sûr… Mais sans violence, sans mots grossiers, jamais, contrairement à nos petits voisins qui tapent, qui etranglent, qui sont vulgaires et qui ne savent pas jouer seuls.

    C’est en débutant l’accompagnement de Cécile et Rémy que j’ai décidé de supprimer totalement la télé à mes filles. Nous la regardions déjà très peu avant l’accompagnement.
    Nous avons un abonnement chez free, et l’année dernière, nous avions allumé la télé après un long moment mais ça ne marchait pas. Après avoir appelé free pour signaler le problème, on nous a dit que cela faisait six mois que nous n’avions pas regardé la télé, alors il fallait tout réinitialiser, la télécommande devait être reprogrammée comme lors du premier jour de notre souscription à l’abonnement !
    C’est vrai il est tellement plus simple de coller les enfants devant la télé, les mamans sont tellement plus libres et tranquilles… Mais pour combien de temps.
    Si vous proposez d’autres habitudes à vos enfants, ils laisseront tomber la télé d’eux même car il n’est pas dans la nature d’un enfant de rester figé des heures sans bouger sans parler.
    Voilà notre humble expérience.

  2. difé says:

    L’ennui, le mal des enfants de ce siècle. Merci pour le texte…

  3. Raita says:

    Ce que vous dites est très juste. Il y a parfois des préjugés concernant les enfants uniques: « il doit beaucoup s’ennuyer! »  » ben oui, il est tout seul, personne avec qui jouer » etc.
    ces remarques me font sourire. mon fils aime jouer comme tous les enfants, il est très content de retrouver ses petits amis (garçons et filles confondus), mais il est vrai que parfois il s’ennuie, et heureusement car après un coup d’ennui, il est le 1er à proposer un jeu et invente des règles, mais oh! gare à ceux qui ne les respectent pas! Je lui donne très rarement des images toutes faites à colorier. Je mets plutôt à sa disposition des feuilles de toutes sortes sur lesquelles il peut se mettre à dessiner ou faire du pliage ou peindre ou découper ce qui lui passe par la tête. Et cela, vous savez, est très révélateur de ce qu’il se « passe justement dans sa p’tite tête ». Et tout comme un peintre ou tout autre artiste se dévoile de par ses oeuvres, votre ‘petit artiste’ se révèle aussi de par ses ‘petites oeuvres’. Demandez-lui ce qu’il comptait exprimer sur son bout de papier et là! délectez-vous!
    L’ennui n’est pas forcément néfaste ni pour l’enfant ni pour nous-même d’ailleurs. C’est parfois un tremplin pour partir de plus belle!

    Merci Rémy et Cécile pour ce partage!

  4. E. Grande says:

    Bonjour!
    Merci pour cet agréable article. Qu’il est bon de revenir aux sources! Effectivement je revis depuis notre dernier déménagement car mes enfants ne regardent un DVD plus qu’une ou deux fois dans la semaine…et hop ils savourent le jardin avec son petit coin de potager…qui nous sert pour d’excellentes récréations! Nous jouissons aussi d’une grande allée dans notre résidence…idéale pour les vélos partis et les disputes entre gosses….mais tellement mieux qu’à la télé!!!!
    Un petit message pour Agnès: allez tenez le coup! Ou faites un deal avec votre mari: vendredi samedi dimanche la télé est permise mais la semaine c’est jeux de société en famille pour un soir, puis pour le lendemain, discussion sur cinq choses positives que vous vivez CHACUN, puis un autre soir, décrire sur un papier trois qualités et un défaut chez soi et on donne la feuille a son conjoint pour avoir une conversation OUVERTE et CONSTRUCTIVE pour s’aimer encore plus et le dernier soir…enfin les enfants au lit un peu plus tôt et on lui concocte le petit plat qu’il ou elle préfère ou encore mieux le faire a deux!!!!et ensuite passer une très bonne soirée!!!

  5. nadia says:

    merci pour ce rappel qui tombe vraiment bien…tout à l’heure je culpabilisais car mes 2 enfants s’ennuyaient, trop fatiguée pour leur trouver une activité, finalement ils se sont occupés seuls.
    Aussi, j’ai constaté que lorsqu’ils regardent trop la télévision, ils sont plus agités,énervés et ont plus de mal à s’occuper seul. Là, mes enfants la regardent presque plus et la réclament plus du tout.

  6. Agnès says:

    j’ai fait l’expérience involontaire, mon fils étant scotché devant la télé avec son père depuis plus d’une heure, j’ai commencer à confisquer ses jouets les uns après les autres. Il a d’abord beaucoup crier et rouspéter, puis quand sa chambre a commencé à se vider, il est venu y soutenir un siège pour que je ne prenne pas le reste. et bien maintenant, il s’amuse mieux tout seul dans une chambre presque vide qu’auparavant quand il y avait plein de jouets. En plus, la télé étant toujours allumée, il n’y pense plus, ou du moins, n’essaye plus d’aller la voir (je ne peux pas empêcher mon mari de regarder des films policiers, donc violents, à la télé)

    • Rémy et Cécile says:

      Comment est-ce que vous pourriez l’éteindre définitivement ?…

      • Agnès says:

        ça fait sept ans que j’essaye, il n’y a rien à faire. je m’étais réjouie il y a quatre ans quand l’appareil précédent est tombé en panne ; dès le samedi suivant, il en acheté un autre.
        pour l’instant, ma stratégie est d’éteindre dès qu’il part et d’espérer qu’il ne reviendra que le vendredi soir. Mais je n’envisage tout de même pas de divorcer !

        • Agnès says:

          cependant, si vous avez une suggestion, je suis preneuse.
          à propos : j’arrive parfois, quand l fait beau, à convaincre la famille d’aller faire un tour en vélo. ça nous fait deux bonnes heures dehors.

        • Rémy et Cécile says:

          Lui faire lire ce que nous en disons ?

          • Agnès says:

            il déteste lire. L’unique livre qu’il ait lu, c’est « le petit prince ». bon choix en l’occurrence, mais il lui a fallu plus de quatre mois pour en venir à bout, et arrivé à la fin, il avait oublié le début.
            Même un article de journal, ou une revue sur les camions (sa passion), ça le rebute.
            Il faudrait que ça passe à la télé, juste avant « Hawaï 5.0 » ou « les experts ». là, il l’entendrait. Le rêve, ça serait même que le flic de la série le dise pendant le film. Alors là, il y croirait.

  7. Evelyne says:

    Merci, très bonne réflexion! Je vois souvent mes enfants s’amuser davantage et plus longtemps avec des objets anodins qu’ils transforment à leur gré! Et j’ai vu aussi que plus ils écoutent de télé, plus ils en veulent et plus ils deviennent amorphes! C’est essentiel de mettre des limites à tous ces écrans!

  8. anne-marie says:

    C’est vrai!!! Quand il y a des cartons de meubles ou des grands cartons les enfants peuvent jouer une semaine si ce n’est plus avec!!! Cabane,bateau ,pochette surprise pour mettre un enfant…….. On se demande a quoi ça sert de dépendre de l’argent. J’ai voulu brûler une chaise cassée ,ma fille (6 ans) était désespérée elle voulait faire des armes,des outils pour faire un château avec ses frères . Merci pour cette mise au point…

  9. Paul says:

    L’ennui est indispensable. C’est entendu.
    Le fait que je ne m’ennuie jamais en lisant votre blog est-il suspect? Dois-je être plus critique ,moins enthousiaste, plus fine bouche, plus méfiant?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *