fbpx

Estimation du nombre d’enfants IEF

On nous communique les résultats d'une étude en cours sur le nombre d'enfants scolarisés à la maison :

"Notre estimation :
- 55 000 enfants scolarisés à la maison jusqu'à 16 ans inscrits au CNED : parmi eux 27 000 collégiens et 8 500 en école primaire (ces deux informations sont sûres, le service du CNED nous l'a confirmé), pour les lycéens nous avons fait une une estimation car il fallait enlever les +16ans.
- 10 000 en cours privés (seulement deux cours ont bien voulu nous informer: à eux deux cela donne 1000 + 500; l'un est tout récent)
- 5 000 déscolarisés environ"

Total: 70.000

On voit là que les chiffres officiels sont très loin de ces données, dont certaines sont incompressibles. Pourquoi l'Etat refuse-t-il de dire la vérité ? Parce que l'Etat n'aime pas beaucoup l'école à la maison, dont les résultats sont excellents par rapport aux siens.

Les familles apprennent donc qu'elles ne sont pas seules. Si l'on fait un rapide calcul, on s'aperçoit que chaque département comprend en moyenne 693 enfants qui ne vont plus à l'école. C'est un phénomène sans précédent, hors période de troubles (Révolution française, guerres): les familles sont de plus en plus nombreuses à considérer que l'école fait plus de mal que de bien ! Après deux millénaires de vertus de l'école, la nouvelle a de quoi bouleverser des fondamentaux.

C'est une révolution ou, plus justement, une contre-révolution.

Ce mouvement est mondial. Par ailleurs, la liberté de l'enseignement s'est d'autant développée que les Etats ont tenté de la freiner.

Les chiffres donnés pour officiels: http://fr.wikipedia.org/wiki/Instruction_%C3%A0_domicile#cite_note-1

Nous cherchons à ce propos des volontaires pour modifier ou complémenter les documents Wiki relatifs à l'instruction en famille.

La tendance est de toute façon bien marquée, malgré les alertes comme la loi avortée contre l'école à la maison proposée par le sénateur français Portelli et malgré, aussi, l'interdiction qui frappe encore certains pays, comme l'Allemagne.

Nombre d'enfants IEF (instruction en famille)

  • Joëlle Belloir dit :

    Bonsoir, Merci pour ces chiffres très significatifs. Oui, en effet des étudiants préparant un mémoire nous ont contactés et nous avons échangé cordialement. Ils ont été très déçus de n’avoir pas reçu l’accueil souhaité dans leurs démarches auprès des CPC. Seuls deux cours leur ont répondu. Nous sommes le cours récent de 500 élèves 😉 Quoiqu’il en soit, l’avenir de l’IEF semble bien dessiné.

  • sonia dit :

    Que l’instruction à la maison ne soit pas accueillie à bras ouverts par ceux qui ont pour métier de la dispenser à l’école est bien compréhensible, mais ils ont tort de ne pas accepter le challenge. En plus je pense que les parents comprendront mieux ce qu’est le métier d’enseignant devant une classe nombreuse : ils n’auront qu’à multiplier par trente les efforts qu’ils déploient pour un enfant.
    En bute à des difficultés multiples du moins en France, parfois personnelles relatives au métier, à l’expérience du réel, qui est différente de la connaissance intellectuelle d’une théorie, mais surtout institutionnelles, travail administratif trop abondant directives variées et parfois inapplicables, les enseignants acceptent douloureusement que des parents plus libres qu’eux, prennent le relais. C’est triste, mesquin. Pour se consoler ils accusent un grand nombre de parents d’incompétence. C’est de bonne guerre, actuellement tout le monde accuse tout le monde.
    Il faut espérer que des pratiques différentes vont se mettre calmement en place, avec des échanges fructueux entre elles. L’école à la maison est une pratique intéressante. La classe unique constituée d’une quinzaine d’élèves d’âges différents en est une autre. Une proposition des apprentissages scolaires plus tardifs, encore une autre… Une pratique qui rend les enfants heureux et instruits, fiers de grandir, curieux d’apprendre ne peut pas avoir de détracteurs sérieux longtemps. Et même si cela changeait notre société, n’est-ce pas un changement que nous souhaitons, un mieux bien sûr ? L’ostracisme n’a jamais donné des résultats positifs et nos enfants ne devraient pas en souffrir.
    Bonne route à tous!

  • s2Member®
    >