​Barre de progression

​Premier ​Pas

Pourquoi, selon vous, faire l'école à la maison ?

Voici les raisons données par un échantillon de 12.500 personnes :

  1. Le niveau à l'école est insuffisant (et les recteurs d'académie sont d'accord avec vous, nous le verrons)
  2. Vous recherchez un mode d'enseignement différent
  3. Vous redoutez la nouvelle vaccination obligatoire
  4. Vous pensez que ce n'est pas à l'école d'éduquer votre enfant, mais à vous seul
  5. Vous refusez l'école obligatoire dès 3 ans
  6. Vous constatez une dérive de la loi et la trouvez parfois "illégale", illégitime
  7. Vous refusez les nouveaux "programmes d'éducation sexuelle", notamment pour les tout-petits
  8. Il y a un problème de violence à l'école
  9. Votre enfant subit du harcèlement
  10. Il y a un problème de méthode à l'école
  11. Vous voulez que votre enfant s'épanouisse
  12. Votre enfant est mis à l'écart par les autres enfants ou a du mal à s'entendre avec eux
  13. Votre enfant mérite de devenir ce qu'il veut
  14. Vous voulez un mode de vie qui unisse toute la famille dans un projet
  15. Votre enfant ne veut plus aller à l'école
  16. Votre enfant mérite une attention
  17. Votre enfant fait l'école à la maison, il n'a aucun problème et ça se passe bien
  18. Vous n'êtes pas d'accord avec les programmes ou certains programmes (Histoire trop "officielle", absence de logique en maths, absence de grammaire en français, laïcisme dévoyé, politique trop affichée etc.)
  19. Vous redoutez les mauvais comportements et les mauvaises influences
  20. Votre enfant est d'une constitution spéciale (santé)
  21. Vous avez une exigence de qualité
  22. Vous refusez que votre enfant devienne quelqu'un "comme tout le monde"
  23. Une raison matérielle vous oblige à y réfléchir (déménagement, mutation, chômage, autre)
  24. L'école privée est trop chère
  25. Il y a trop de bruit à l'école (Selon une étude belge publiée en 2011, le seuil des 85 décibels est d'ailleurs régulièrement franchi dans les cours de récréation)

Mais peut-être que pour l'instant vous estimez que :

  1. Vous n'avez pas le temps / vous travaillez, donc impossible
  2. A priori, vous ne vous y voyez pas vraiment ou pas du tout, sans entrer dans le détail
  3. Vous pensez ne pas avoir assez d'argent
  4. Vous avez peur que l'enfant soit isolé
  5. Vous pensez que la loi vous en empêche ou vous limite la possibilité et qu'il va falloir se battre
  6. La pression familiale et de l'entourage est trop forte
  7. Vous avez peur de vos capacités: vous manquez de confiance en vous, vous craignez de ne pas avoir le niveau, vous craignez un problème d'autorité, vous avez des exigences ou au contraire vous en manquez...
  8. Vous redoutez les démarches
  9. Vous ne savez pas ce que vous ferez ensemble, à cause d'une relation que vous considérez comme fusionnelle

​​Et c'est pour cela que Tiffany écrit remarquablement:

Métamorphosées, elles apprennent vite

Bonjour Rémy et Cécile, J'ai mis plus de deux ans à sauter le pas, pour faire école à la maison, car au départ je ne pensais pas en être capable pour de multiples raisons comme par exemples :

- la peur de ne pas réussir, ou bien de ne pas avoir le niveau ;

- d’être ridicule auprès de mes enfants et ne pas avoir leur confiance et leur écoute

- de ne pas savoir faire la différence entre école à la maison et la maison en elle même, puis de par ce faite, se retrouver vite débordée et épuisée ;

- de ne pas donner l'envie et/ou la curiosité d'en savoir plus ;

- de lasser mes enfants, ou bien qu’ils soient malheureux et non épanouies ;

- de « désociabiliser » mes enfants, ou bien de les couper de tout et tous ;

- que mes enfants me détestent ou bien, qu’ils ne peuvent plus me supporter ;

- de ne pas tenir à cause de ma santé et de mes multiples rendez-vous médicaux qui sont dans divers régions et me demandant de m’éloigner parfois une journée complète ou plus ;

- et j’en passe et des meilleures …

C’est fou comme j’y pense à présent, toutes ces barrières que l’on se met inconsciemment et aujourd’hui, si je prends une pause et que je me retourne pour voir déjà tout le chemin, que se soit moi-même, ou bien, mes enfants et mes proches, je trouve toutes ses craintes bien ridicules, et j’ai même du répondant à présent, que je n’avais pas avant, face à la négativité ou encore à l’interrogation des gens concernant notre choix de faire école à la maison.

Je vous remercie encore Cécile et Rémy car grâce à votre coaching, votre site et votre livre, j’ai sauté le pas avec mes enfants, je les ai retiré du secteur public pour harcèlement d’élèves et d’adultes face à ma fille aînée, dont son collège l’avait cataloguer psychiatrique « folle » et ou il l’a faisait suivre par la CMP car pour eux je cite « votre fille à un soucis Madame G, elle ne s’intègre pas, s’isole, parle devant son écran, répond aux CPE, etc … nous pensons qu’elle doit être suivit par un groupe pluridisciplinaire etc… »

Voila ce qu’elle a subit pendant quelques années, elle-même pleurait de devoir aller en ses lieux et elle nous avait même suggéré de fuguer.

Quand à sa petite sœur, elle subissait le harcèlement des frères et sœurs des harceleurs de la grande, jusqu’à des coups physique et on me sortait « se sont des histoires d’enfants, rien de grave… »

Bref ! Aujourd’hui, nous faisons école à la maison et tous trois avons des angoisses et stress en moins. Ce qui m’a effrayé et horrifié, lorsque j’ai enfin pu reprendre mes filles en mains grâce à vous, c’est quand j’ai effectué l’évaluation de leur niveau scolaire, et là, quelle horreur de constater que mon aînée qui est censé être en 5ème au collège, avait plein de matières primordiales non acquis comme par exemple la conjugaison et la grammaire, l’anglais, les maths, pour ce qui est de la cadette pareil, le Français est catastrophique et pourtant ils souhaitaient qu’elle passe en CM2 ?!?, avec un niveau plus que catastrophique !!!

Mais quelle est cette société qui transforme nos enfants en zombies et en illettrés.

Néanmoins, j’ai retroussé mes manches, suivis vos nombreux conseils, et vous remercie encore pour l’aide apporté lorsque je vous criais à l’aide pour tel ou tel chose et dont, vous me répondiez le jour même, c’est incroyable, vous êtes fabuleux et extraordinaire, merci. Ce n’est pas une aide comme celle-ci que l’on trouverait aujourd’hui auprès des établissements administratifs comme par exemple : la CAF, banque etc…

"on est tellement pris par ce que l’on fait"

Je vous remercie également de m’avoir appris à ne plus subir, ne plus être la victime de la société ou bien, d’entreprise et savoir me renseigner correctement sur les lois afin, de me défendre comme il se doit, ceci évite un épuisement considérable. Mes enfants et moi-même sommes, métamorphosés.

Mes enfants raffolent des cours que je leur donnent (même si je ni croyais pas au départ), on est tellement pris par ce que l’on fait, que l’on se fait vite happer par le temps, c'est-à-dire, que l’on commence les cours vers 08h30 et on devrait finir vers 12h00 avec une pause de 20mins dans la matinée, pour ensuite reprendre vers 13h30. Sauf que l’on finit généralement vers 13h00 ou 13h30 pour reprendre à 14h00 et/ou 14h30 et finir la journée vers 16h30 à 17h00 tout dépend.

Elles ont même trouvés des correspondants internationaux grâce au site lu dans vos commentaires de la carte des familles, et elles se sont fait de nouveaux amis avec les activités sportives et sorties pédagogiques. Elles apprennent vite. De mon côté, j’ai appris à me re-organisé et surtout à gérer les imprévus mieux et sans stress. Du coup, quand je dois m’absenter, mes enfants sont en autonomie avec exercices suivant les leçons vu et appris les jours d’avant. Ou bien, elles s’avancent sur leur devoir de la semaine qui suit.

J’ai même pour renforcer certains de mes acquis et développer ceux dont j’avais des lacunes.

Voici mon témoignage pour ses premiers mois. Bien cordialement à vous.

profile-pic
tiffany

​Deuxième pas

s2Member®
>