Ecriture scripte ou cursive


Quel type d'écriture apprendre à l'enfant: "scripte" ou "cursive" ? Autrement dit, manuscrite ou déliée à l'américaine ? On attache les lettres ou on les sépare ?

"Scripte" ou "cursive" ? Déjà, on n'y comprend rien. Si on a fait un peu d'étymologie, on voit tout de suite que ces deux mots ne s'opposent pas.

On parle en fait d'écriture "scripte" pour l'écriture caractéristique du monde scolaire anglo-saxon par laquelle l'élève relève le crayon après chaque lettre, par opposition à l'écriture "cursive" de l'ancien monde latin, qui liait les lettres.

Faire une opposition entre les mots "script" et "cursif" est idiot étymologiquement, car les deux mots font référence à l'écriture manuscrite : scripturare signifie "écrire" et "cursive" renvoie au latin médiéval cursivus, de currere, « courir ». Dans les deux cas, on laisse "courir" son instrument d'écriture, de toute façon.

En anglais, on dit "cursive script" pour écriture cursive alors que selon leur système, les deux mots s'opposeraient ! Mais alors, comment disent-ils pour "écriture script" ? "Script script" ? Non, pour éviter le ridicule total qui les ferait parler comme des grillons, ils disent "regular script". Quel imbroglio ! C'est là tout le problème des civilisations qui ne tiennent pas le fil de l'étymologie: ça cafouille !

Il vaut bien mieux employer les mots français, plus proches de l'étymologie originelle: écriture normalisée ou technique, ou lettres d'imprimerie, qu'on peut poser avec des outils, et écriture manuscrite, tout simplement et très justement.

Voici le genre d'instrument qui permettait de faire des lettres techniques:

Ecriture scripte ou cursive
Des outils classique d'écriture technique ou normalisée

Mais en principe, en cours de Travaux manuels, ces instruments étaient prohibés, on devait apprendre à faire ces lettres à la main, ce qui avait son utilité si on faisait ensuite des plans techniques, des schémas, des cartes, des relevés, des cotes etc.

Nous pensons qu'il est pas mal que l'enfant apprenne un jour, vers 14 ans, à écrire ainsi. Mais dès l'enfance ? Non.

L'Etat nous donne-t-il une indication ?

Bien sûr que non ! Manquerait plus que les choses soient claires. Comme d'habitude, rien ne l'est mais en revanche, les choses sont imposées... C'est l'enseignant qui décide et vous n'avez rien à dire. Le "script" progresse, le temps que l'arrière-garde des enseignants parte à la retraite mais en gros, le "cursif", c'est "vraiment pas bien parce que c'est difficile, et puis c'est vieux". Les deux arguments qu'on reconnaît comme étant typiques d'une ignorance des choses.

Vous l'avez compris, il va falloir entendre le contraire, comme presque toujours avec ces recommandations de l'administration.

D'ailleurs, en principe, elle n'a rien à dire puisque - fait révélateur de la décomposition de l'instruction publique -, l'apprentissage de l'écriture a officiellement disparu en France en... 1956 !

L’arrêté ministériel du 23 novembre 1956 a mis fin en France à l’enseignement méthodique de l’écriture du CP au CM2, sans que rien ait été mis en place pour compenser ce « manque à apprendre ». Le programme d’écriture alors supprimé formait les enfants à la scripturation en jouant sur les oppositions de dessin (anglaise, scripte, technique), de taille (fine, moyenne, grosse), de pente (droite, penchée) et de sorte (capitale, majuscule, minuscule) que l’on retrouve aujourd’hui en traitement de texte sous la forme de polices, de casses et d’enrichissement qui participent à la mise en page des textes et à la textualité matérielle de l’écrit. Le « manque à apprendre » est devenu un « manque à comprendre » qui joue en défaveur des écoliers pour qui le transfert des compétences de lecture en écriture et d’écriture en lecture est rendu malaisé du fait de leur ignorance de la dimension scripturationnelle de l’écrit (source La scripturation à l’école).

Alors, que faut-il choisir ? Ecriture cursive ou écriture scripte ?

Rémy vous propose cette vidéo (courte) pour vous faire une idée :

https://l-express.ca/ecriture-cursive-ou-ecriture-scripte-telle-est-la-question/

  • Dans mon premier livre de lecture courante, Line et Pierrot (de K. Seguin, inspecteur de l’enseignement primaire) l’écriture manuscrite nous était proposée après chaque histoire dans un exercice écrit en lettres “attachées” disions nous. Au début du livre, nous devions seulement recopier le petit texte proposé, puis celui-ci se transformait en exercice à trous. Je prenais un grand plaisir à dessiner les lettres “qui se tenaient la main” pour former des mots.
    En CM1 et CM2 nous commencions la journée d’école par un exercice d’écriture axé sur les majuscules. C’était un beau moment de silence et d’application que j’ai retrouvé par la suite avec le dessin…
    Nous écrivions à l’encre avec une plume Sergent Major, ou Gauloise! Les pleins, les déliés étaient notre affaire…
    Actuellement sans doute, les plumes, jugées trop dangereuses seraient interdites ?
    Il faut dire aussi que certains enfants avaient un peu de mal et se décourageaient devant un “mal écrit!” Et “la belle écriture était la science des ânes!”

    • Ils se décourageaient momentanément mais sans doute avaient des objectifs plus hauts, c’est pourquoi la moyenne globale de niveau était plus élevée. Merci pour le commentaire, amie !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    s2Member®
    >