Il y a plusieurs sortes d'urgence.

Voyez cette petite vidéo et entrez en contact directement avec nous :


Enfant urgence site l-ecole-a-la-maison.com

Je remplis les 2 fenêtres:

Uniquement si vous n'êtes pas encore inscrit sur ce site. Déjà inscrits et membres, allez ici.

x

La plus fréquente est la menace des services de l'Etat. On va s'en occuper.

Enlèvement des enfants par l'Etat, lu sur Mediapart.

Mais auparavant un rappel.

L'école à la maison vous protège contre l'Etat:

- Elle fait que vous n'êtes plus isolée, vous êtes avec nous.

- Elle empêche l'enlèvement de l'enfant en le protégeant à l'intérieur de votre habitation, protégée par la propriété privée (même si vous louez).

Pour la protection de l’enfance, je devrai dire l’organisation du rapt d’enfants, c’est très simple. En changeant 3 lignes dans la loi vos comparses, complices et prédécesseurs ont fait basculer le destin de centaines de milliers de familles et d’enfants. C’est en 2019 un des plus gros budget de l’état avec 10 milliards et une abîme de secrets grâce à cette loi de 2007 et l’opacité clandestine d’un marché aux enfants. C’est le naufrage de la république, qui par cette révélation est confirmé.

On retire des enfants, sans que les parents puissent savoir ce qui leur est reproché. Le mot « maltraitance » à disparu pour laisser place à une indéfinissable définition de carence éducative et de « bien de l’enfant ». Une mère trop fusionnelle à un père trop gros ou pas assez sympathique. Quand les différences deviennent symptomatiques, c’est l’autre que l’on attaque et par là, la liberté, le respect et les valeurs de la nation qui prennent un magistral coup.

 Des dizaines de milliers d'enfants sont arrachés illégalement à leur famille alors qu'ils n'y sont pas en danger, par des services sociaux dont la seule motivation est l'argent. Le système de l'enfant-marchandise, à travers le scandale des placements abusifs, coûte chaque année à l'État et aux contribuables plusieurs milliards d'euros, sans qu'aucun contrôle ne soit effectué, ni aucune sanction prise contre ce détournement d'argent public et le viol constant des droits fondamentaux des enfants et des familles. une stratégie systématique mise en œuvre par les délinquants socio-judiciaires afin d'obtenir un placement abusif rentable​ (...). ​Chaque cas est différent mais la non qualification claire des motifs et l'enjeu financier des placements a faussé volontairement toutes les balances. Par exemple, sans distinction les femmes ex- enfants placés sont ciblées, les mères ayant déjà un enfants placé, les jeunes mamans, les gens simples, pauvres, les familles touchées par la maladie, celles qui demandent de l’aide. Visée, ciblée, signalée dans les lieux même de la solidarité, au besoin désécurisée financièrement par des assistantes sociales véreuses organisant les retards d’allocations familiale. Cette confusion-publique-privé-associatifs avec des délégations souvent illégales, c'est la mafia tripartite​ (...). Une fois la porte ouverte, tout est bon. Une traite des êtres humains touchant les plus vulnérables et les enfonçant plutôt que de les aider dans une logique de profit. C'est l'eugénisme ​des PMI, version néo-libérale mené par vos milices départementales qui traînent dans la boue notre politique sociale. La police et la gendarmerie donnent escorte sans enquêter​ (...). ​Le bon sens veut la libération des enfants mais aussi des peines exemplaires pour les instigateurs et les complices de cette odieuse déportation.

​(...) On ne saurait concevoir les expériences auxquelles sont soumis les enfants, les pièges dans lesquels vous les faite tomber. Les enquêtes folles de vos magistrats corrompus, leurs imaginations monstrueuses, toute une démence torturante qui gangrène notre « élite » et par elle tout les magistrats de la nation.

​​(...) Les décisions et la promulgation des lois ne correspond plus à l'intérêt commun et nombre de lois vont contre nos engagements ; relisez donc la charte sociale européenne, les droits de l'homme et de l'enfant.

Plus récemment, une loi de juillet 2011 a introduit un nouveau mode de placement appelé «admission en soins psychiatriques en cas de péril imminent», supposé favoriser l’accès aux soins des personnes isolées ou désocialisées. Le recours à cette mesure ne peut avoir lieu qu’en cas d’absence d’un proche et il doit être motivé par un certificat médical établi par un médecin extérieur à la structure d’accueil. Les gens seuls... je ne voudrai faire une indiscrétion sur votre probable plan d'action pour les sans domiciles fixes. Juste pour vous faire comprendre les priorités actuelles du trafic de personnes et toujours le même mode opératoire. Entre 2012 et 2015, le nombre de personnes internées en psychiatrie sans consentement a enregistré une hausse de 15%. Monsieur le président vos prévisions sont elle à la hausse? Quelle seront vos machines à laver et comment aller vous gérer ces investissements?

 (Vanden Roger, Mediapart, 24 avril 2019).

  • Heureuse de voir qu’il y a des soutiens pour nous aider à faire l’école à la maison. De part la situation actuelle il est hors de question de mettre mes enfants à l’école demain, même si ma grande en a le cœur arraché..dans un premier temps je vais juste dire qu’elles sont malades le temps de mettre en place l’école à la maison…merci d’être à nos côté dans ces moments difficiles.

      • En mois de février nous avons inscrit notre fille à l’école maternelle, mais depuis le 1er septembre nous gardons notre enfant à la maison – nous avons bien décidé de faire l’école à la maison pour notre fille, mais L’institutrice de l’école nous dit c’est obligatoire . Que nous devons faire pour défendre notre vouloir ? Est ce que nous devons faire une déclaration au Maire de notre Ville et à DSDEN et une lettre à L’ Institutrice ?
        Je vous en remercie beaucoup par avance .
        M. NGUYEN

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    s2Member®
    >