Vidéo 1 : comment rendre mon enfant heureux ?

Progression de votre information

​40%
d'​avancement

Nous n'acceptons aucune publicité sur notre site. Si vous en voyez une ou si vous voyez une image qui n'a aucun rapport, un produit à vendre, votre ordinateur n'est pas protégé. Rendez-vous sur la FAQ en ce cas (dans le menu infos).

Laissez un commentaire ci-dessous dès à présent pour exprimer votre question

La vidéo d'hier était ici

  • Paul dit :

    Comment reprendre sa place de parent, sa dignité de parent,sa force de parent: il semblerait que cela soit faisable, et pour tous. Voilà la bonne nouvelle qui est donnée ici. En effet il est temps que la famille s’occupe de l’éducation de ses enfants, de leur protection. Il y a trop longtemps que des tiers en ont la charge, et cela ne réussit pas formidablement.
    Je suis totalement d’accord avec vous.

    • Ben jaballah samia dit :

      Merci pour votre travail , je me sens entourée est armé pour commencer l’école à la maison ma question est ma fille n’a que trois ans par quoi je commence merci encore une fois de votre soutien

  • Paul dit :

    Les parents ont le souci d’être de bons parents, aimés de leurs enfants .Ce désir d’être aimés leur fait déployer souvent des trésors de patience, d’indulgence, de compréhension.
    Est-ce suffisant? J’ai vu un papa rongé de remords parcequ’il avait donné un refus à son enfant qui lui avait lancé à travers ses cris de colère: »tu es méchant, tu ne m’aimes pas! »
    Quels sont les obstacles à l’autorité?

  • Marie dit :

    Marie, La Rochelle, maman à la maison, je m’interesse à ces question pour mon bout de chou de 6 ans qui navance pas a l’ecole. Quand vous dites que tout le monde a des problemes avec ses enfants cest rassurant. Merci !

  • Claire dit :

    Maman à la maison à St Laurent sur Sèvre, je suis intriguée par votre site.
    Vous désirez être de bons éducateurs, et après reflexion et expérience, vous désirez nous partager votre cheminement? Quel est votre but?
    Jusqu’à présent, je suis entièrement d’accord avec votre constat, et c’est ce qui m’a conduit à me lancer dans « hors contrat », où je suis libre de donner ce que je souhaite de meilleur pour nos enfants.
    Je suis preneuse de pistes pour des enfants qui ont du mal à obéir, et qui ont du mal à gérer leurs émotions, et 100 idées à la seconde.
    Merci.

    • Bonjour Claire. C’est notre vocation ? Sûrement. Notre passion ? Indiscutablement. Un moyen d’aider des parents ? Aussi.
      Vous verrez que nous parlons des « enfants qui ont du mal à obéir et du mal à gérer leurs émotions », bien sûr !

  • duret christel dit :

    Christel pont st esprit 30

    je pratique l’école à la maison depuis 4 ans à mon fils de 10 ans
    je n’ai aucun problème en particulier et je trouve très généreux de faire partager votre expérience avec nous parents
    merci à vous

  • Marie françoise dit :

    Bonjour Rémy et Cécile ,
    en guise de commentaire, je vous répondrai tout simplement que ce que vous cherchez à transmettre est formidable.
    Je me suis inscrite car une personne proche m’ a transmis le lien […] Dans votre vidéo, j’ ai la joie d’ entendre ce que nous pensons et tentons de développer chaque jour dans l’ âme de nos enfants. D’autre part, j’ ai apprécié de regarder quelques unes des vidéos qui sont en lien sur votre site et m’ ont redonné des idées ou des envies, l’ impression de partager avec d’ autres parents …
    Merci de tout cœur. M.-F.”

  • Pauline dit :

    Vos enseignements se dévoilent lentement, vous nous tenez en haleine longtemps avant de nous livrer de la substance. Mais j’ai confiance que cela viendra! Je viens juste de commencer… Il me semble que vous parlez beaucoup de « votre enfant », et vos correspondants aussi. Etant déjà engagée dans l’école à la maison, étant déjà aussi convaincue de l’importance de la qualité de la relation à l’enfant (je suis psychologue clinicienne et ai décidé de ne pas exercer pour élever mes enfants de près au lieu de les déléguer pendant que je soignerais ceux des autres!), mon problème réside dans l’attention à plusieurs enfants à la fois. Plusieurs grands, et aussi des petits qui trottent dans nos pattes et dérangent les études des grands. Ce qui m’intéresse le plus c’est votre expérience de parents homeschoolers de famille nombreuse! Et quand, pourquoi et à quel rythme vous avez dé-scolarisé et re-scolarisé. Merci de me passer de l’info si vous en avez!

    • Merci Pauline, et encore, comme vous êtes inscrite depuis 2 jours j’espère que vous n’aurez pas trop le sentiment d’attendre car ça va être très dense.
      Oui, nous parlons dans plusieurs articles de cette grande question de l’enseignement à plusieurs enfants, mais vous verrez que gérer plusieurs enfants est plus facile qu’un seul, si on a le truc. Si on y arrive avec un, on y arrive avec 5. Le tout c’est vraiment de prendre le pli avec un. Vous recevrez des articles spécifiques sur le pluri-niveau et d’ailleurs ce sera l’une des questions que nous poserons aussi à Eric et Delphine dans l’interview de demain. A très vite.

  • Aude dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Je suis heureuse d’entendre ce discours que je partage entièrement! Pianiste de métier, j’ai décidé de mettre la « pédale douce » sur ma carrière pour m’occuper pleinement de mes enfants, consciente qu’ils m’ont été donné en cadeau et que j’en ai la garde précieuse…
    Mère de 4 enfants encore jeunes, je fais l’école à la maison aux deux ainés. Et je peux témoigner de cette grande joie d’enseigner et de faire découvrir ce savoir aux enfants qui en ont un désir immense!
    Oui, cette expérience est possible et je suis heureuse de rencontrer des aînés dans cette aventure…
    Merci pour vos conseils!

    • Bienvenue Aude ! Nous aurons peut-être la joie d’en apprendre de vous, le choix que vous avez du cours, les trucs que vous avez découverts etc.

  • Ghiglione dit :

    Merci de ce partage d’expérience, de cette sincérité. En écoutant ces vidéo cela donne du baume au cœur.

  • BARRET dit :

    Avec toutes les tromperies que nous voyons et constatons TOUS LES JOURS sur le net, je reste prudent. Je verrai au fil du déroulement mais pour le moment, je ne peux poser un jugement.

  • Laeticia dit :

    Merci.
    j’ai visionné trois vidéos et je suis en total accord avec ce que vous dites.
    maman de 3 enfants mes deux aînés sont scolarisés mais j’ai très envie de les déscolariser l’an prochain: mon premier appréhende beaucoup l’entrée en CP avec une instit qui crie beaucoup, et mon deuxième sera en grande section mais me répète qu’il préfère rester avec moi et sa soeur…
    D’entendre ce que je pense renforce mon idée et oui je suis d’accord avec le fait que le lien familial doit être plus important que tout!! 😉
    Encore merci.

  • BARRET dit :

    Bonjour,
    Quelques sujets importants ; l’éducation physique, la discipline, le portable, la musique.
    Merci.

  • carobelo dit :

    Bonjour, je suis depuis quelques temps en réflexion pour l’éducation à la maison de nos 5 enfants mais je suis pourl’instant en essai complémentaire avec l’école( les aider en faisant du soutien à l’aide de cours par correspondance et de pédagogie Montessori )car notre travail agricole très prenant ne me facilite pas la tache. Je suis donc preneuse d’idée, c »est pourquoi je vous écoute bien volontiers. A bientôt.

  • Virginie dit :

    Tout à fait d’accord. Mon fils cadet est scolarisé à la maison niveau CM2. Mon fils ainé est en 4ème et souhaite faire la 3ème à la maison. Que du bonheur!

  • rouffet ludivine dit :

    Merci pour ce partage, c’est bon de savoir que tous les parents sont confrontés aussi à des soucis et que nous pouvons y faire fasse . Nous ne sommes pas seule.

  • anna dit :

    Bonjour,
    C’est encourageant de se savoir soutenus!
    Mon mari et moi sommes très heureux de découvrir enfin du soutien. Nous avons déjà hâte de voir, entendre et mettre en pratique la suite.
    Merci de tout cœur.
    Notre petit Amiel Zachaël de 4 ans, qui est à mes côtés à l’instant, veut vous montrer comme il fait de joli  » F »: fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff.

  • Hello Anna, quel talent ! Il vous promet des moments fffffffffffantastiques ! A tout de suite.

  • Ibraim dit :

    Bonsoir et merci pour vous conseille que g deja compris mais le fait d autres personne qui pense comme moi me rassure et je vous remercie beaucoup

  • Nelly dit :

    merci de prendre le temps de faire toutes ces videos peut-être es ce juste un peu long pour arriver au vif du sujet… quand on aime on compte pas 😉 a bientôt pour la suite

  • Carole dit :

    Bonjour et merci pour votre site, nous souhaitons nous lancer dans l’école à la maison pour septembre, et je trouve vos vidéos très bien faites et instructives.
    merci merci

  • Marie-Pierre Dhô dit :

    Donner la priorité à l’enfant, bien sûr !
    Juste une chose, quand vous parlez des nuages, de quoi parlez vous ?

  • yolande fessy dit :

    très bien. tout ça me console . Je pensais me poser trop de questions sur le bien etre de mon enfant à l’école.

  • stephanie dit :

    Comment ne pas être parasité par l’éducation que nous avons reçu. Comment ne pas transmettre les mêmes erreurs ? Personnellement je n’arrive pas à passer outre.

    • Rémy et Cécile dit :

      Ah, que voilà une question magnifique ! C’est une question d’attachement profond. Ce que vous transmettez en y croyant profondément est vrai. Ce à quoi vous tenez est vrai. Même si vous l’avez reçu et avec parfois des doutes. Si vous y tenez vraiment, c’est important. La meilleure façon de choisir ce qu’on transmet, c’est ce qu’on aime. Après, ce que vous n’aimez pas beaucoup (supposons la colère facile), vous allez le combattre peu à peu, de manière concrète. On ne change pas en un jour mais on change quand même.

  • caroline dit :

    bonjour,
    j’ai de gros problemes avec mes enfants, je cherche de l’aide, votre video redonne le moral, j’espere que cela va m’aider,ils sont mal à l’ecole ils se sentent incompris, et ont des problemes de comportement à la maison. je ne sais plus quoi faire!

  • lamia dit :

    bonjour je suis ravie que l’on m’ ait donné le nom de votre site. Je trouve que vous faites un travail remarquable et je vous en remercie. votre vidéo est pour moi déculpabilisante et remplit d’espoir

  • Sabine dit :

    J’ai très envie de tenter l’aventure, mais je me demande si je vais y arriver…
    Mais vos vidéos me tentent vraiment !

  • claude dit :

    Bonjour,
    Merci, vous nous redonner de l’espoir!
    En vous écoutant, j’ai acquis la certitude que rien n’est perdu. Que l’on soit en haut de l’échelle sociale ou tout en bas, nous éprouvons tous des difficultés à un moment ou à un autre dans notre role de parents, mais rein n’est insurmontable !
    Savoir consacrer un peu de temps à son enfant tous les jours, c’est donner un peu de soi et recevoir au centuple… Salarié agricole, responsable d’un troupeau laitier, je n’ai que peu de temps libre quotidiennement, mais aujourd’hui je me dois de trouver le temps nécessaire afin de rendre mon enfant heureux de vivre, heureux d’apprendre et de découvrir… et ètre heureux moi mème.

    • Rémy et Cécile dit :

      Très très beau message d’un formidable papa. Quelle abnégation ! Bravo Claude sincèrement. Nous n’avions pas eu beaucoup de retours hier soir et nous demandions si la session avait été utile.
      Oui, s’occuper de son enfant rapporte toujours énormément. Essayez des cours denses en expliquant bien à votre enfant que vous avez peu de temps et que donc vous allez tous les deux être des champions de l’enseignement. Faites des séances courtes mais denses. PS: visiblement vous avez un très bon niveau, cela se lit, donc nous sommes tout à fait tranquilles sur votre capacité à être à la hauteur de vos espoirs.

  • Agnès dit :

    bonjour,

    Mon fils de quatre ans et demi était en pleurs chaque matin quand il fallait aller à l’école, où la maîtresse l’accuse de ne pas être sage. (c’est un euphémisme car il hurle, se révolte et bouscule ses camarades, il en a même déjà envoyé deux se faire recoudre). Cependant son papa estime l’école très importante et ne veut pas entendre parler d’école à la maison, donc je me tais pour ne pas essuyer un refus mais je veux me former pour, au moins, compenser puis petit à petit, trouver une solution. Je voudrais surtout qu’Aurélien soit plus heureux et plus calme ou au moins, moins violent, et aussi qu’il ne soit plus malade chaque fois qu’on lui parle d’école.
    Par contre, c’est la grande victoire dont j’espère qu’elle m’aidera, nous avons déménagé ce printemps pour une maison moins chère car loin de la ville, et j’en ai profité pour quitter mon emploi à plein temps. J’ai donc maintenant du temps à consacrer à mon petit garçon. Et le changement d’école a été bénéfique pour lui, même si la nouvelle maîtresse (aussi) veut l’envoyer chez la psychologue pour troubles du comportement. Il va déjà au CMP et chez l’orthophoniste.
    J’aimerais aussi qu’il puisse aller se coucher le soir sans crier ni que son père ne le punisse. Cerise sur le gâteau, son père étant presque constamment devant la télé quand il est là, le gamin veut toujours regarder. J’ai essayé de faire comprendre à mon mari que regarder « une femme d’honneur » n’était pas l’idéal pour un enfant de cet âge.
    ça fait beaucoup.
    Et tout cela sans braquer son père !
    Je précise que j’avais épuisé ma patience. Mais depuis que je ne travaille plus à l’extérieur, je suis moins fatiguée et je me sans plus calme moi aussi.
    alors voilà, je reprends espoir et je compte sur vous.

  • karl et vinou dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    Un grand Merci pour votre partage. La magie du net…
    La découverte de votre site tombant vraiment au bon moment !!! Nous nous posions beaucoup de questions sur la dé-scolarisation de nos deux grands ( 15 et 9 ans ) et aussi pour nos deux petits ( 2 ans et 3 mois….).
    Car nous allons prendre bientôt un tournant dans notre vie et qui implique la dé-scolarisation.
    Avions nous les capacités ???
    Et OUI, Merci de nous avoir donné confiance sur ce point.
    Et plus encore, de la compréhension avec notre aîné.
    A bientôt. Encore MERCI.

  • Bruno dit :

    J’ai deux enfants 5 et 9 ans qui n’ont aucun problème à l’école : toujours des A, TB, pas de soucis de comportement, etc… Ils sont intelligents et s’en sortiront sans problème quel que soit le système.
    Mon épouse et moi-même faisons très attention à ce qu’il se passe à l’école – et nous sommes de grandes exceptions. Par exemple, nous étions très surpris quand notre enfant a récité sa leçon sur la reproduction : le pénis dans le vagin, etc… Nous étions surpris aussi lorsque les instituteurs nous expliquent qu’ils ne peuvent pas sanctionner les comportements intolérables (des enfants et des parents), qu’ils ne peuvent pas donner de devoirs à la maison, qu’ils ne décident plus du redoublement, en gros qu’ils n’ont plus aucune autorité ni dans les textes, ni dans les faits, et qu’ils s’en accomodent ! (du moment que l’on ne touche pas à leur solde, leurs horaires et leurs retraites)
    Et concrètement ces choses qui nous paraissent bizarres ont une incidence dans le comportement : notre aîné n’a pas le goût de l’effort, il est rarement content de lui. En tant qu’employeur je reçois une majorité (sic) de candidats qui ne savent pas travailler, et qui ne veulent pas travailler, ce que l’on appelle la génération Y (avec toutes les théorisations qui vont avec), on me propose même régulièrement des conférences sur le management de cette « génération Y ».
    Je suis aujourd’hui exaspéré de ce système scolaire dans lequel seul les enfants intelligents avec des parents qui s’occupent d’eux tirent leur épingle du jeux. En gros un système conçu pour les seuls enfants qui n’en ont pas besoin. Et qui nous coûte une fortune !
    Un collègue vient de s’expatrier en Australie, principalement pour le système éducatif, car ses enfants qui n’avaient que des problèmes ici (voire qui « étaient à problème ») s’épanouissent complètement là-bas ; à titre d’exemple, non seulement ils ne rechignent plus sur leur leçon de piano, mais ils en redemandent d’eux-mêmes !
    Avec les nouvelles anneries qui arrivent sur le marché de l’enseignement français (pour ne citer que la théorie du genre, qui essaie maintenant d’entrer en maternelle), mon épouse et moi-même songeons sérieusement depuis plusieurs mois à retirer nos enfants de l’école où ils perdent leur temps, et où le peu qu’ils apprennent encore est néfaste à leur développement.

    Ce qui m’a le plus parlé dans votre vidéo est quand vous dîtes que les enfants qui refusent ce système scolaire mauvais sont des enfants « normaux », que cela est tout à fait naturel. Effectivement notre ainé n’aime pas l’école, et probablement le suivant ne va bientôt plus aimer l’école non plus, ce qui est paradoxal quand on a la chance de vivre dans un pays avec tant d’écoles…

    • val dit :

      g voulu vs remercier de votre msg, mais la machine m’a devancée g donc remercié un autre msg au hasard: de belle qualité aussi! ds cette page à témoignages sincères en nombre!!
      donc bravo pour votre bon sens et lucidité!! merci bis et rebis,
      vs observez bien! quel regard lucide!! bravo!! ca fait du bien d entendre ce que ns pensons! merci de
      votre pensée tres instructive!! bis!! rebis!!
      j aimerai vs contacter? merci
      0665444410

  • Florence dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour ce site qui encourage même ceux qui ont déjà fait le choix de l’école à la maison. En effet, nous avons déscolarisé notre fille voilà un an, après la moyenne section, quand on s’est rendu compte qu’elle devenait de plus en plus agressive le soir après l’école. J’ai donc commencé à lui apprendre les notions de lecture, écriture avec la méthode syllabique et les maths avec la (CX17). Ma fille, qui a 6 ans, est ravie et ne veut pas retourner à l’école. Mon mari est professeur de lycée et désespère de voir un système éducatif de plus en plus destructeur pour l’enfant. il fait, autant que cela se peut, de la résistance au système en apportant ce qui est vraiment essentiel à ses élèves et en leur apprenant le goût de l’effort. Malheureusement , souvent, il se sent bien seul dans ce combat… Que Dieu vous garde et vous guide dans ce combat pour nos enfants.
    A bientôt

  • Rémy et Cécile dit :

    Merci Florence pour ce beau message. Votre mari est bien courageux, nous espérons qu’il puise dans la réussite de sa fille et de sa femme l’énergie qui lui permet de donner aux enfants. Il n’est pas seul dans ce combat, des centaines d’enseignants ont cette conviction. D’autres arrivent, et il faut leur préparer le terrain. Mais sans aller jusqu’à s’épuiser, n’est-ce pas ?

  • Aurore dit :

    Bonjour et merci pour les conseils et informations !
    Le nuage nous aide dans la réflexion et cette vidéo nous donne envie d’en savoir plus.
    En fait ce qui me vient à l’esprit quand j’écoute la vidéo c’est tous les moments de doutes que nous avons eu avec notre mari de puis la naissance des enfants des doutes qui sont venus des autres…Hé oui quand on s’entend dire qu’il faut passer du temps de qualité, c’est tout a fait vrai, mais je trouve que le soucis c’est quand on commence à écouter les autres, le pédiatre, la famille, l’école…nous avons l’impression que nous sommes les seuls à penser dans un sens et que tout le monde autour nous oblige a penser autrement…et le doute s’installe ! Aujourd’hui nous avons envie de nous faire confiance et de ne plus suivre les conseils des gens sous prétexte qu’ils ont l’expérience ou les diplômes, nous avons testés l’école (méthode alternative pourtant) et cela ne convient pas a notre plus grand. Nous ne pensions pas avoir des problèmes dés la maternelle ! Mais nous sommes contents aujourd’hui d’envisager autre chose pour eux.Maintenant pleins de doutes et questions sur la manière de le faire…. A bientôt, Aurore et Catello.

    • Rémy et Cécile dit :

      Vous employez une proposition très juste: « Vous faire confiance » ! Oui, oui, oui ! Les parents sont les mieux placés pour sentir ce dont leur enfant a besoin, heures après heures, jours après jours. A bientôt !

  • Caroline dit :

    Bonjour,

    Un grand grand merci, Monsieur et Madame, pour votre dévouement à travers ces vidéos et votre site internet.
    Je suis institutrice depuis plusieurs années dans une petite école de garçons, hors-contrat, et me délecte à les faire grandir corps et âmes vers le Beau, le Bien, le Vrai.
    Depuis que j’ai découvert votre site, je bois tout ce que vous dites et prend des bonnes résolutions pour la rentrée scolaire.
    Pour ma part, quand nous aurons des enfants (cinq ans de mariage ne nous pas encore permis d’être parents) il est évident que je ferai l’école à la maison, au mois jusqu’au milieu du primaire, si ce n’est plus en fonction de leur demande ou de la proximité d’une petite école.
    J’attends vos autres vidéos avec impatience, à bientôt, bonne continuation !
    Caroline.

    • Rémy et Cécile dit :

      Le Beau, le Bien et le Vrai… si seulement tous les parents y pensaient ! Oui, Caroline, et vous avez cette chance de connaître une belle école où certainement ces préoccupations sont là. Nous espérons (et que le Ciel fasse) que ce que vous attendez viendra au meilleur moment pour vous.

  • Sylvie dit :

    Sylvie, maman à la maison, (Belgique). Merci pour cette première vidéo reçue. J’avoue j’ai un peu de mal au début car tout cela a l’air tellement “pro”… J’ai parfois des doutes.
    Et puis, une fois que je lis, que je regarde les vidéos et épluche un peu le contenu,… Que ça fait du bien de se sentir soutenu, accompagné, de trouver (enfin!) une (même 2! 😉 ) personnes pour avoir du soutien dans ce que l’on tente de mettre en place! J’ai envie de dire tellement de choses mais je me limiterais pour le moment à MERCI… Je me réjouis de voir la suite…
    Quant aux questions (encore tellement nombreuses) : en voici une/deux: “Comment arriver à trouver une façon de s’organiser, créer un planning, pas trop strict pour que chacun se sente à l’aise, mais pas trop “vide” pour que chacun trouve des repères sécurisants, sachant qu’il faut composer avec des enfants de 8, 6 et bientôt 2 ans?” (En fait, je ne sais vraiment pas comment me “consacrer” aux grands en ayant la petite, qui demande beaucoup d’attention, à côté de moi… Je n’ai pas envie de la faire garder…) Un tout grand MERCI! A très vite! Sylvie.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Sylvie, nous espérons avoir bien répondu à ce message. Sinon, dites-le nous. Bien à vous.

  • Oum Ayman dit :

    Bonjour,

    Merci pour cette video et toutes ces belles paroles que vous nous dites, c’est exactement ce que ma religion m’enseigne.

    L’Islam considère les enfants comme un dépôt précieux que Dieu a confié aux parents, dont ils sont les premiers responsables ; l’Islam a considéré que la responsabilité en matière d’éducation incombe aux parents (c’est-à-dire à la famille). La famille, qui va accueillir l’enfant et dans laquelle il va s’épanouir, doit être saine et fondée sur des bases stables…

    Merci en tt cas pour votre façon de penser qui est en adéquation totale avec mes valeurs… Dommage que la majorité des gens ne pensent pas comme vous! 🙂

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est un grand bonheur de constater que partout à travers le monde et dans tous les horizons spirituels, et même laïcs, l’enfant est considéré comme le plus grand trésor. Cela fait du bien à lire. Le catholicisme aussi insiste beaucoup sur cela, comme les deux autres christianismes. On retrouve cela dans le bouddhisme bien sûr. Et tous considèrent que l’enfant est un être qui s’appartient en même temps, que nous avons juste à lui donner. Bien à vous.

  • Isa dit :

    Bonjour et merci pour ce que vous faites.
    Deux choses ont retenu mon attention :
     » ce qu’on donnera à l’enfant, il le redonnera au centuple »
    « Croyez en eux, ils vont vous étonner ».
    Des paroles pleines d’espoir !

  • Bravo Alvear dit :

    Bonjour,
    nous venons de prendre la plus belle des décisions, instruire notre enfant à la maison.
    votre vidéo n°1 nous encourage encore plus et nous motive a vouloir continuer cette aventure.
    Le plus difficile c’est de trouver les méthodes de travail, les textes, le programme a accomplir, mais vrais semblablement rien de cella ne s’applique, car il s’agit d’amour, de temps, de patience et de foi en notre enfant. « Que nous avons toujours ».
    Nous attendons votre 2° vidéo avec impatience.
    Merci infiniment, car nous sommes plus que jamais sur de notre choix.

    Famille Bravo Alvear.

  • KARIMA dit :

    Bonjour,
    tout d’abord Génial votre site,la façon dont vous parlez(tres compréhensive),la mise en scene des vidéo très attractive et commentaire très réaliste(exactement ce que nous pensons!!!),
    je suis heureuse d’avoir pris connaissance de votre site car nous aussi,nous voyons les choses comme vous par rapport a l’école et a l’amour que nous devons porter a nos enfants.
    nous avons 6 merveilleux enfants par la volonté de Dieu .Nous avons connus l’école et maintenant cela fait 2 ans que nous pratiquons l’école a la maison.Cette année c’est la 3eme année et je voudrais vraiment parvenir a m’épanouir dans l’enseignement que je donne a mes enfants mais je suis toujours stressée par la visite de l’académie et je me sous estime beaucoup et tjrs la peur qu’on renvoi mes enfants a l’école!!!(alors qu’en plus j’aime enseigner a mes enfants cela me fais toujours autant vibrer!)
    alors j’espère que vous pourrez m’aider a mieux m’organiser ds mes cours et l’enseignement!!!!!Dieu merci ça fait du bien de rencontrer des parents qui on compris l’importance d’étre PARENT dans tout les sens du terme!!!
    ET QUEL BONHEUUUUUUURRR!!!
    merci j’attent votre réponse avec impatience!

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Karima ! Oui, c’est important d’être accompagné, nous le pensons vraiment, il faut sortir de l’isolement et ne pas vivre dans l’inquiétude au sujet des contrôles ou même de « comment puis-je continuer sans perdre le moral ? » ou « comment continuer en gardant ma santé ? » 3ème année: il est important de ne pas arriver à saturation, suivez bien les conseils du site, les messages. Ne pas perdre pieds, cela arrive souvent.
      Et 6 enfants : bravo !

  • Lina69 dit :

    Bonjour, Mon fils est né malentendant et il a 6 ans et demi ! Il est équipé d’appareils auditifs et depuis ce problème est réglé ! Mais seulement en surface car pour combler son problème d’audition, mon fils a développé d’autres grandes capacités ! Il commençait à lire à 3 ans et demi !
    Il y a 15 jours, il est rentré au CP d’une école publique alors qu’il était avant notre déménagement en novembre 2012 en privé et là, les problèmes ont commencé ! Alors qu’il sait lire, il joue avec sa colle lorsque la maîtresse demande de coller des mots, il papote, il « perturbe » la classe, sauf qu’hier un enfant l’a poussé et aujourd’hui on m’a dit que je n’avais pas à intervenir !!!! Je vous remercie d’aider les autres parents dans le désarroi comme le mien car le papa ne voit pas ce qu’il se passe car il travaille dehors ! J’ai laissé mon métier d’assistante de direction pour m’occuper de mes enfants et le voir dans un tel état, il me dit qu’il va bien mais change d’attitude entre la maison et l’école, je suis perdue !!! Merci de votre aide. Cordialement. Lina

    • Rémy et Cécile dit :

      Lina, quelque chose ne convient pas à votre enfant. S’il ne travaille pas et qu’il réagit de la sorte, c’est que quelque chose ne fonctionne pas avec lui: la méthode, le cadre. Vous savez qu’il n’est pas le problème, c’est ce qu’on lui propose qui ne va pas. Suivez bien les vidéos, car il y a des réponses à cette situation précise.

      • Lina69 dit :

        Merci de votre réponse et de votre soutien. J’ai l’impression que les autres : mari, amis, famille ne comprennent pas ce que moi je vois ! Ils disent tous que cela vient de moi, que je le sur protège alors que cette après midi, il y a encore eu un problème ! Il voulait jouer avec des « grands » de 9 ans alors que lui en a 6 et demi et les « grands » lui ont demandé de « dégager » ! J’ai l’impression qu’avec les « petits » de son âge, il s’ennuie, l’autre jour, un garçon de sa classe a dit : « je ne joue pas avec lui, il parle trop ! » C’est le comble pour un enfant malentendant pour lequel nous craignions qu’il ait un retard de langage !!!! Mais ensuite, il me dit que tout va bien ! Ce soir, nous avons fait les devoirs ensemble (expédiés en 5 minutes) et je lui ai demandé s’il aimerait faire l’école à domicile ? Il m’a dit d’abord oui et ensuite non ! Lui aussi est perdu ! Bien à vous. Lina

        • Rémy et Cécile dit :

          Nous comprenons. C’est un discernement à faire et cela prend un peu de temps. Il est important que vous sachiez vous-même pourquoi vous le voulez. Pour cela, en cas de doute, vous pouvez vous aider en prenant une feuille et un stylo, et en commençant à écrire sous forme de phrases courtes pourquoi vous y pensez.
          Il n’y a qu’une seule autre personne qui est importante dans ce choix, c’est votre mari. Avancez avec lui. La famille et les amis suivront, vous verrez. Ce n’est qu’une question de temps. Si vous prenez la bonne décision, ils comprendront. Et s’ils ne comprennent pas tous, c’est qu’ils ne VOUS comprennent pas. En ce cas, qu’est-ce qui est le plus important ? Les satisfaire ou votre enfant ?

          • Lina69 dit :

            Bonjour Rémy et Cécile. Oui vous avez raison, c’est mon enfant qui est la seule personne importante mais mon mari n’est pas encore prêt, il n’a même pas réussi à finir votre vidéo et il s’est braqué !!! Merci à vous en tout cas, pour le moment ma décision n’est pas prise mais ma réflexion est intense !!! Cordialement. Lina

  • Patricia dit :

    Rémy et Cécile merci pour cette première vidéo! Il est bon d’entendre et de réentendre que l’enfant n’est pas le problème! Je me suis moi-même enfermée dans ce schéma avec mon fils de 7 ans qui est « un problème » depuis plusieurs années déjà alors que NON IL N’EST PAS LE PROBLEME!!!!!
    Je vais m’ efforcer de répéter cette phrase tout les jours à partir de ce soir dès qu’il y en aura un.
    Merci et à bientôt
    Patricia

  • Adélaïde dit :

    Un immense merci pour votre générosité. Nos enfants ont 6 ans, 4 ans et 2 ans, et depuis l entrée en maternelle de l’ainée, nous nous révoltons et nous interrogeons quant aux solutions à mettre en œuvre pour permettre à nos enfants d avoir l’envie et le plaisir d’apprendre, de rester eux- même et s’épanouir réellement… La solution nous est apparue il y a quelques jours grâce à vous et notre décision est prise. Notre questionnement à présent porte sur les programmes et sur la manière de leur transmettre ceux-ci tout en respectant leur rythme, leur individualité et le plaisir de découvrir et d’aller plus loin.
    J’ai donc hâte de vous entendre demain!
    Merci encore pour ce beau partage
    Adélaïde

  • christel dit :

    Merci mille fois pour ce partage : une bouffée d’oxygène et d’espérance ! Nous avons 4 filles (agées de 5ans, 3 ans 1/2, 2 ans, et 4 mois). Notre grande est déscolarisée depuis l’année dernière. Nous sommes convaincus qu’il s’agit de la meilleure option pour notre famille. Néanmoins, l’isolement et les difficultés de tous ordres m’ont épuisée et nous cherchons un vrai soutien pour rester dans cette voie. Nous attendons la prochaine vidéo avec impatience. Merci beaucoup.
    christel

  • Emmanuelle dit :

    vidéo pleine de promesses…à voire si nous, les parents, nous réussirons, avec votre aide à avoir plus confiance en nous et à être de meilleurs parents pour nos 4 bambins (de 2 à 8 ans).
    Pour nous le problème ne serais pas l’école car les 3 scolarisés sont content d’y aller mais l’ambiance à la maison est loin d’être calme entre les disputes entre enfants et cris des parents pour calmer des petits récalcitrant qui n’écoutent plus rien.
    cordialement

  • Gaëlle dit :

    Bonsoir,
    Assistante maternelle et seule avec mon fils depuis sa naissance, (il a aujourd’hui 7 ans) je me suis toujours occupée de lui de la meilleure façon que j’ai pu. J’ai pensé à l’école à la maison depuis longtemps. Pourtant à ses 3 ans, me sentant sans doute trop seule face aux pressions de l’entourage j’ai essayé l’école, puis divers événements familiaux m’ont plusieurs fois poussée à déménager et il a fait depuis 5 écoles en 4 ans. Aujourd’hui il est en ce1 en privé. Mais diverses choses que j’ai pu voir et entendre notamment en accompagnant mon fils et sa classe à la piscine ou lors des sorties me font de plus en plus regretter qu’il y soit…
    Le regard des instits sur les enfants comme de simples vases (vides !) à remplir de connaissances et d’autre part juste à cadrer (à grands coups de « gueule » !) et surtout à tous mettre au même niveau… pas un plus haut surtout dans aucune matière ! pffff !!!!
    Bref, j’envisage donc sérieusement l’école à la maison pour cette année mais j’ai des doutes quant à mon organisation qui laisse souvent à désirer et notamment par rapport aux petits que je peux garder pour mon travail…
    D’autre part, j’appréhende aussi la réaction de la directrice et les éventuels arguments qu’elle peut m’opposer… Mais, si jamais je devais remettre par la suite (ce que je n’espère pas) mon fils dans cette école, je ne voudrais pas partir en fermant la porte…
    Donc j’attends avec impatience la suite pour avoir les réponses à toutes ces questions et vous remercie de partager avec les parents votre expérience qui doit être bien utile à certains parents qui autrement n’auraient peut-être pas franchi le pas ou peut-être plus tard…
    Merci à vous !
    Cordialement,
    Gaëlle

  • julie higelin dit :

    Ca y est, c’est cela, j’ai enfin trouvé un apaisement intérieur. L’école à la maison, mais oui !
    Ma fille n’a que 16 mois aujourd’hui mais pour moi et mon mari, la question de l’école était toujours très délicate… quelle frustrations. J’ai été dans une école Steiner ou l’on avait le temps de se construire mais j’ai déménagé et ici il y en a une de l’autre côté de la frontière, en Suisse, très très cher et trop loin, idem pour une école Montéssori qui m’aurait bien plus mais on a vite oublié ces idées. Mon mari étais en école public de son village mais n’en ai pas complètement satisfait. L’école de notre village est bondée et l’école privée, des listes d’attentes interminable…
    Je suis prof de piano et je vois tous les jours des enfants après l’école et ça me fait peur, trop de devoir après l’école, trop d’écran… et souvent trop d’activités pour rassurer les parents afin qu’ils puissent dire que leurs enfants font ci ou ça. Et dans mon domaine je constate bien que rare sont ceux qui prennent réellement du plaisir.
    Mon mari est agriculteur,il fait beaucoup d’heures et rentre tard. Et moi qui fais les heures du soir, je ne me vois pas confier ma puce à une nounou encore après l’école, c’est impensable.
    Alors en tombant sur vitre site et les vidéo, je ne sais pas comment vous remercier mais vous m’enlever un lourd poids sur notre avenir. Vous m’avez éclairé et convaincu, et surtout merci pour tous vos arguments car je crois le plus difficile pour moi que de prendre une telle décision, c’est d’affronter mon entourage.
    J’ai hate de voir vos prochaines vidéos, vous êtes un vrai soutient pour notre projet de vie, c’est comme un rêve qui peut se réaliser, je n’ai plus peur de l’avenir.
    Merci de partager votre expérience, elle m’est très précieuse.
    A bientôt.
    Cordialement
    Julie

  • Lucie dit :

    Bonjour,
    Nous pensions envoyer nos deux aînées en pension l’année prochaine pour leur entrée en 6e, faute de bonne école hors contrat à proximité, mais nous nous disions, qu’elles ont surtout besoin de leurs parents, affectivement parlant. Vous nous donnez une piste pour trouver peut-être une autre solution, bien que, pour l’instant, je(maman) ne me « sens » pas de faire l’école à mes 2 aînées(10 ans et bientôt 9 ans), sachant que nous en avons cinq autres ensuite (7,5 ans, 6ans, 4 ans, 2,5 ans et 4,5 mois). Qu’en pensez-vous?
    Merci de nous faire partager votre expérience réussie!

    • Rémy et Cécile dit :

      Ce sera à vous de discerner. Beaucoup le font. Mais regardez attentivement les articles de ce blog qui sont là justement pour vous aider dans ce discernement. Amitié.

  • Sylvie dit :

    Alors moi je me demande si commencer l’école a la maison en 4eme n’est pas trop tard ? Ma fille a depuis toujours détesté l’école, elle était trop lente, ça allait trop vite pour elle et les instits me disait carrément on a pas le temps de l’attendre, on lui a fait passer pleins d’exam et tout va bien on m’a dit elle a simplement besoin de prendre son temps ! Donc elle est rentrée dans une spirale infernale ou rien n’était a son rythme et en plus le soir comme elle n’avait pas compris je reprenait tout avec elle pour qu’elle comprenne et effectivement elle finissait par avoir de bons résultats mais a quel prix la pauvre ! L’année dernière en 5eme ça a été encore pire, la prof de math l’a prise en grippe et la elle n’a plus rien fait de l’année, j’ai essayé d’aller voir cette prof qui m’a dit qu’elle ne pouvait faire du cas par cas et qu’il fallait que ma fille suive ! Fin d’année avec 10,5 de moyenne générale ils l’ont faite passer sur prétexte que seul les cas extrême redoubler en 5eme et que ma fille n’était pas un cas extrême fallait juste qu’elle travaille plus ! Mais après 7h de cours et 1h30 de devoirs le soir elle a plus qu’atteint son max et donc ce n’est pas possible de la faire travailler plus, elle est donc en échec complet alors que je sais qu’elle est capable de faire mieux mais avec plus de temps et ce temps la on ne peut le trouver actuellement ! Donc voila le gros de mon problème, est ce que l’école a la maison serait la solution pour ma fille ? Est ce que ce n’est pas trop tard a 13 ans ? J’ai peur aussi que de la couper de l’école la coupe de ses copines et ça m’embêterait ! Bref ma fille ne va pas bien ça c’est sur et faut trouver une solution mais j’ai encore peur de franchir le pas, surtout que lorsque j’en parle autour de moi on me prends pour une folle !!

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Sylvie,
      merci pour ce message, il y a presque tout dedans sur l’école !
      regardez l’article « Faut-il attendre ? » (https://l-ecole-a-la-maison.com/ecole-a-la-maison-faut-il-attendre » et « combien de temps pour s’adapter ? » (https://l-ecole-a-la-maison.com/ecole-a-la-maison-combien-de-temps-pour-s-adapter)
      « a quel prix la pauvre » Voilà qui fait de la peine.
      « il fallait que ma fille suive » C’est la manière de faire de l’école: l’enfant s’adapte à l’école, et non le contraire.
      « Mais après 7h de cours et 1h30 de devoirs le soir »: eh bien oui, l’enfant n’est pas fait pour ça.
      « Est ce que ce n’est pas trop tard a 13 ans ? » Regardez les deux vidéos dans le plan du site: « école à la maison faut-il attendre ? » et « combien de temps pour s’adapter ? »
      « J’ai peur aussi que de la couper de l’école la coupe de ses copines et ça m’embêterait !  » Vous allez rechercher des amitiés de qualité, pas de quantité.
      « on me prends pour une folle !! » C’est normal, rassurez-vous, quand on ne sait pas on a peur. Dites-leur que plein de célébrités l’ont faite… et puis oubliez, l’important ce n’est pas « les autres » mais votre fille. Ils vous approuveront tous, bientôt, vous verrez. Ils nous ont fait le coup: « Je le savais, je vous ai toujours dit que ça marcherait ! » (mon œil !)

      • tripon Elodye dit :

        prenant enfin le temps de regarder votre vidéo et de lire les commentaires de chacun, nous nous retrouvons dans ce témoignage, notre ainé de 13 ans, ne sans sort pas non plus au collège, et les professeurs (sauf 2) on fini par « le mettre de coté », le primaire c’était relativement bien déroulé, mais dans une petite école de campagne, ou ils étaient environ 14 par classe sur 3 niveaux, l’école à la maison que de question ce pose-t-on….nous avons deux autres enfants de 10 et 5 ans, le second entrent au collège à la prochaine rentrée nous interroge grandement malgré qu’il n’est pour le moment pas rencontré de réel difficulté scolaire, et la dernière a du mal a trouvé sa place dans sa classe, nous cherchons des solutions, mais j’ai surtout très peur que notre niveau scolaire à mon mari et moi-même soit insuffisant pour les ainés…

        • Rémy et Cécile dit :

          Bonsoir Elodye, votre niveau scolaire ne sera pas un problème d’une part et d’autre part, il s’améliorera, nous vous montrerons pourquoi.

  • Sylvie dit :

    Maman d’un merveilleux petit garçon de 15 mois, je m’interroge déjà sur sa scolarisation. Je sais, nous avons encore le temps d’y penser. Mais justement, le temps passe vite.
    L’évolution des écoles vers le bas, le nombre d’enfants par classe, les nouvelles théories et les autres bizarreries que l’Education Nationale va mettre en place ces prochaines années, bref toutes ces choses sont plutôt inquiétantes pour l’équilibre des enfants et me donnent envie de fuir l’école publique.
    Mais peut-on faire l’école à la maison dès la maternelle?
    L’enfant n’a-t-il pas besoin d’être en présence d’autres enfants de son âge? d’apprendre avec eux, en groupe? Nous habitons une maison isolée dans la forêt et en faisant l’école à la maison, je crains de renforcer encore l’isolement de mon enfant.
    Est-ce possible de faire l’école à la maison à plusieurs? comment trouver d’autres parents faisant l’école à la maison dans ma région?
    Pour les autres questions, genre « en suis-je capable » ou « comment m’y prendre », j’espère que les prochaines vidéos répondront à ces questions…
    Merci déjà de partager toutes vos expériences, cela nous enrichit.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Sylvie, l’école peut commencer doucement, tranquillement, à un jeune âge, mais ce sont les apprentissages divers qui vont surtout être les plus constructeurs. L’enfant ne se construit pas avec des idées et des notions abstraites, mais avec des savoirs qui en passent par son corps, son ressenti. Il est donc central de faire différemment de l’école et d’en passer par la plaisir d’apprendre.
      Pour ce qui est d’être avec d’autres enfants, non, ce n’est pas un absolu nécessaire, on peut avoir un seul ami et être très heureux. C’est une idée très récente qui appartient à l’école mais qui n’est pas étayée. Un enfant peut avoir des relations en-dehors de l’école, et il peut aussi en avoir peu, telle Heidi qui a grandi dans la montagne avec son grand-père (une histoire fort courante il n’y a pas si longtemps). Vous verrez l’article sur la désocialisation.
      Oui, on peut faire l’école à plusieurs, regardez l’article sur les regroupements. Via les forums dont le nôtre, vous pouvez trouver des gens près de chez vous.
      Pour ce qui est d’en être capable: oui, sans aucun doute. Un peu d’aide pour n’être pas perdue est cependant nécessaire, bien souvent. Pour ne pas perdre d’énergie, gagner du temps, faire autre chose que du scolaire etc.

  • eric ascensi dit :

    bravo ! vous êtes très convaincant, je veux voir la suite, et vite !

  • Réjane dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,
    Par la tournure que prend l’éducation nationale avec la réforme des rythmes scolaires et la théorie du genre j’ai eu l’idée de me renseigner sur l’école à la maison pour notre fille de 4 ans et demi qui est très éveillée. La maternelle se passe bien mais elle demande aussi assez souvent de rester à la maison, elle me réclame plus d’activités ensemble …. en fait nous glissons tout doucement vers l’école à la maison et je compte bien sur votre aide pour nous accompagner. Merci pour ce site très utile, j’ai hâte de voir la prochaine vidéo !

  • Guillaume dit :

    Merci pour cette vidéo pleine d’espoir et de légèreté lumineuse !
    Et qui confirme ce que je pressentais depuis longtemps sans pouvoir l’énoncer clairement…
    J’ai hâte de pouvoir visionner la suite demain !

  • bret dit :

    J’ ai peur pour ma fille Chloé . Elle est en CE1 et sa maîtresse qui est avec elle depuis le CP (classe 3 nivaux: CP-CE1-CE2) n ‘arrête pas de lui trouvé tous les problème du monde! Je me dis : « elle est prof depuis plusieurs années et dois savoir ce qu’elle dit ! Ma fille a un problème! » Mais je ne sais plus on j’en suis ma fille est suivie par un psychologue car depuis qu’elle a commencé l’école : elle ne parle pas ! ( à l’école) .Est ce de ma faute ? A la maison tous ce passe bien! Mon mari a très peur que si je la sort du système scolaire, je la désocialise entièrement!

    • Rémy et Cécile dit :

      Sans le moindre doute, l’école ne lui convient pas et non, elle n’a pas de problème, elle réagit normalement. La maîtresse n’a pas le bon langage et votre fille n’est pas à sa place. Voilà notre sentiment. Maintenant, avant de vous remettre en cause, que souhaitez-vous ? Amitié

      • Sarah Zina dit :

        Bonjour Rémy et Cécile

        Un Grand Merci pour votre accueil, le site, les vidéos, le temps que vous nous accordez pour nous aider et nous soutenir, bref merci pour tout
        Votre site m\’a fait avancer d\’un grand pas dans mon projet d\’école à la maison. J\’y avais pensé il y a 2 ans mais j\’ai hésité ne me sentant pas capable…

        j\’attends de voir les autres vidéos pour vous en dire plus…et j\’ai beaucoup à dire 🙂
        A bientôt donc
        Sarah Zina

      • Sarah Zina dit :

        Bonjour Bret
        Votre post m\’a marqué, notre aîné ne parlait pas aux adultes à la crèche qu\’il a intégré vers 2 ans, il jouait et parlait bien avec les enfants. Avec un psy spécialiste de la famille, nous avons découvert qu\’il agit par mimétisme selon le mode de communication dans la famille paternelle: je ne suis pas content donc je ne te parle pas. Mon mari a rectifié le tir mais il ne disait pas plus du strict nécessaire à l\’école maternelle: bonjour, merci etc…En GS, le prof était vraiment bien, elle nous disait d\’une manière « diplomatique » que le prof de MS a mis notre enfant de côté, comme d\’autres, donc on a fait un rattrapage car il y a eu « du retard » …Nous avons remarqué que le prof de MS était hyper sévère, en plus notre enfant a dit à la sortie d\’école « maman, je n\’aime pas l\’école mais j\’y vais quand même car je sais que c\’est utile », nous voulions le changer d\’école mais il refusait catégoriquement pour les copains…on a fait le changement d\’école après la GS, nous avons trouvé une école à éducation nouvelle, très très bien, nous avons vu un orthophoniste pendant environ 2ans, ça redonnait confiance à notre fils. Dans la nouvelle école, notre fils commençait à bien « se détendre » 3 ans après…Récemment, il ne voulait pas que je mette son petit frère à la halte garderie (même 1/2 journée, j\’ai pris un congé parental) car -et les souvenirs commençaient à remonter »- donc il raconte qu\’à la crèche, les adultes l\’isolent dans le couloir pendant toute une activité car ils proposent 2 activités et mon fils ne voulait pas faire celle imposée pour lui mais plutôt l\’autre, donc on le punit. Il raconte aussi qu\’il arrive qu\’on le force à ranger les jouets avec un copain, il demandait à arrêter pour jouer, on lui dit non, le copain demande, ils disent oui et laisse notre enfant de même pas 3 ans ranger seul…voila la raison pour laquelle il était fâché contre les adultes et il ne pouvait pas nous le dire…et le personnel de la crèche, même la psy de la crèche nous ont fait croire que c\’était nous le problème…Nous avons essayé de faire le mieux pour notre enfant … mais il a quand même mis 3 ans pour reprendre confiance à l\’adulte et en lui-même par la même occasion, on lui a fait comprendre le mensonge comme quoi il n\’était pas comme il faut…Je voulais partager avec vous ce témoignage pour que vous puissiez vous en inspirez. J\’espère que vous avez avancé depuis pour votre enfant, si possible, donnez moi des nouvelles

  • Sophie dit :

    Bonjour et merci pour votre partage et accompagnement.

    J’ai décidé de retirer ma fille du collège, elle est en 3ème, elle a commencé l’année mais ne se sent vraiment pas bien.

    Ceci dit, j’ai besoin de conseils, d’informations et de soutien car je ne sais absolument pas comment m’y prendre ?

    Merci de bien vouloir me contacter au plus vite, d’avance je vous remercie.

  • chantal dit :

    bonjour et merci beaucoup à vous rémy et cécile pour cette vidéo.
    il y a longtemps j’avais eu l’idée de déscolariser ma fille, mais je ne savais pas quoi faire ou vers qui me tourner et je me posais des questions sans réponse. le jour où j’ai découvert votre site, j’ai eu la réponse à mes questions vous ètes vraiment formidable et merci à vous pour votre soutien et continuez ainsi.

  • gwenaelle dit :

    Bonjour
    La vidéo est très motivent, et aujourd’hui je considère que je dois sauver mes fils du système scolaire
    En effet mon 1er fils est différent il a des anomalies génétique et neurologique, les adultes l’insulte ou l’humilie en permanence ils en sont venu a la violence physique l’année dernier, les autre enfants le passe a tabasse régulièrement, mais lui il se plein jamais, il est toujours heureux
    Mon 2eme fils est surdoué il veut toujours apprendre et l’école le restreint alors il s’enfuit de l’école ou perd sa propreté
    Je me demande juste comment être heureux alors que sa fait 4 ans que je fais semblent, moi je suis briser de voir sa
    Ils sont en école publique, es qu’une école priver serais mieux ? en plus de mon aide a la maison
    d’avance je vous remercie

  • Christine Grignon dit :

    Merci! Très intéressant, j’ai hâte d’en savoir plus!

  • Virginie dit :

    Bonjour,

    Mon fils n’a pas encore l’âge d’aller à l’école c’est pour moi l’idéal de pouvoir réfléchir à cette alternative avant grâce à votre travail d’accompagnement des parents.
    Etant moi-même enseignante dans le second degré, je ne peux que regretter la lenteur et les réticences du système scolaire à prendre en compte les dernières avancées en matière d’éducation.
    Ce qui m’a sensibilisé justement à une éducation où l’enfant est réellement pris en compte, est une vidéo sur la pouponière hongroise Loczy, puis un livre de Chantal de Truchis « L’Eveil de votre enfant ». Grâce à ces sources, et aussi tout simplement en observant mon enfant, j’ai compris à quel point il suffisait d’accompagner son enfant, de lui permettre de s’exprimer, de l’écouter et de lui apporter ce dont il a besoin à son rythme pour qu’il s’épanouisse. Pas besoin de se placer en moralisateur ou en « je-sais-tout ».
    Dès sa naissance, j’ai pris soin de m’adresser à lui et de le soigner avec beaucoup de respect et de temps, même si c’est difficile d’avoir toujours la même disponibilité. Et vous avez raison, on gagne du temps car les bébés à qui l’on permet de participer, à qui l’on parle, à qui l’on fait confiance, vont être plus rapidement autonomes car ils en ont envie et peuvent le faire lorsqu’ils sont prêts à le faire. J’aimerais pouvoir continuer dans cette voie au fur et à mesure qu’il grandit.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Virginie, tout est là. Nous sommes sûrs que vous le pourrez. Vous nous direz ?

  • dago solange dit :

    J’ai vraiment beaucoup apprécier cette vidéo et j’aimerais recevoir d’autres vidéo.

  • Poerani dit :

    Merci de prendre le temps de partager vos expériences. Je suis dans le même cas que Virginie.
    J’ai quelques sources sur lesquelles je suis tombée, telle la méthode Montessori, et récemment ce que vous nous mettez à disposition.
    Je suis « nouvelle » maman puisque mon bébé n’a que 6mois. Et, je sais que les questions de scolarité devraient se poser que bien plus tard, dans 3ans. Et Justement, j’aimerai utiliser ce temps pour réfléchir et prendre une décision quant à sa scolarité.
    Oui, je suis bien d’accord avec vous sur le principe de donner du temps à son enfant. Et, qu’une petite graine d’amour semée naturellement donnera un bel arbre!
    Pour ma part, bien avant la naissance de mon petit, j’ai pris conscience qu’un être « important » allait arriver. Par conséquent, j’ai changé mon mode d’alimentation pour que mon corps soit prêt et sain pour son arrivée, pendant ma grossesse, j’ai toujours veiller à la qualité de vie (à la maison, au travail…), j’ai accouché à domicile, pour rester dans cette optique d’un accueil sans violence, j’ai démissionné pour m’occuper « personnellement » de mon ptit… en bref, vous comprendrez mes démarches vers une scolarité à la maison?!
    J’attends de voir la suite. Ce qui m’intéresse à savoir est tout le côté « pratique » à adopter…l’aménagement de la maison, gestion financière, technique pédagogique??? J’attends de voir la suite…plus qu’impatiente.
    Mauru’uru de Tahiti

    • Rémy et Cécile dit :

      ça tombe bien Mauru’uru, nous voyons toutes ces questions. A tout-à-l’heure.

  • Véronique P. dit :

    Bonjour,
    Un grand merci de nous faire partager votre expérience !
    J’ai toujours été convaincu que l’IEF est une formidable aventure, mais jusqu’ici j’ai manqué de courage pour me lancer (peur d’avoir mes enfants, que j’adore, tout le temps sur le dos, pas envie d’affronter l’avis de mon entourage, etc…). Mon second, actuellement en 6ème, ne cesse de me réclamer l’école à la maison depuis… qu’il est à l’école (!!), et je sens, enfin, que oui: c’est ce dont il a besoin. Il faut dire que j’ai essayé toutes les autres solutions ! Et puis, je me sens prête moi aussi; il faut croire que j’ai mûri …
    Evidemment, je me pose beaucoup de questions encore, d’ordre essentiellement pratique. L’aînée adore l’école et paraît s’y épanouir. Elle semble faire le tri des choses bonnes à prendre ou non, et elle nous parle très facilement de ce qui la questionne, ce qui nous permet de « rectifier le tir » quand nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’elle apprend/entend/vit dans son établissement, mais le troisième et le quatrième ne sont pas des fans d’école. Et c’est certain que si je fais l’école à la maison pour leur grand frère, ils vont me réclamer la même chose !! Et je ne me sens pas de démarrer cette aventure d’un coup avec 3 niveaux différents (Ah ! Que le chemin vers la sagesse est long !!!). Mais après 1 an d’expérience je serai certainement fin prête pour répondre à leur demande.
    Encore un grand merci de votre partage !

  • Jerome L-R dit :

    Bonjour Remy,
    Bonjour Cécile,

    Je suis tombé pas hasard sur votre site, enfin je ne crois pas au hasard, je dirais plutôt par chance… Je suis jeune marié, pas encore Papa mais désireux de l’être avec impatience. J’ai je pense souffert du système scolaire mais mes parents n’ont pas su ou pu me détacher de cette enseignement trop éloigné de mes attentes, et j’ai malgré, toutes les difficultés passé mon bac, licence en histoire de l’art et école de commerce par la suite, mais je pense sincèrement que mon destin aurait pu être autrement si j’avais su ou si on avait pu faire quelque chose pour me sortir de ce système scolaire qui ne m’étais pas adapter, je me suis en quelques sorte gâché , même si je suis très heureux de ma situation professionnel et de ce que je suis aujourd’hui. Ainsi j’ai une énorme envie de transmettre à mes futures enfants et la société actuelle me dégoute au plus au point et je ne souhaite pas confier mes enfants à cette société que je méprise. J’ai perdu beaucoup de temps à cause de ce système et je ne souhaite pas faire perdre du temps à mes futures enfants, je pense avec anticipation à ne pas scolariser mes enfants, j’ai abordé ce sujet avec mon épouse, cependant elle n’a pas encore prit le temps de se renseigner sur le sujet et n’a pas encore d’avis sur le sujet. Est ce possible d’enseigner à la maison lorsque les 2 parents exercent un métier, je me sens courageux et volontaire pour mener cette « mission » à terme pour le bonheur de mes enfants et le notre… Merci à vous. Jerome

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Jérôme pour votre question. Il n’est pas possible de faire l’école à la maison si vous travaillez tous les deux, sauf à prendre une autre personne. Il est important que vous puissiez conservez les revenus dont vous avez besoin. Mais il y a d’autres moyens de gagner sa vie et aussi de dépenser moins. Nous en parlons, vous le verrez.

    • val dit :

      bravo pour ce msg : quelle Lucidité et bon sens!!
      merci a vs! bis !!

  • Marie-Astrid dit :

    Merci de votre expérience que vous nous faites partager.
    chez nous c’est aussi école à la maison pour l’aîné en grande section cette année, la seconde animant la classe!
    Etant instit, je n’ai pas pris de cours par correspondance mais cela demande de l’organisation!
    Je suis preneuse de tout conseils alors je poursuis vos vidéos!
    Marie-Astrid

  • Guez dit :

    Bonjour,
    Merci de partager votre expérience! Vous nous donnez vraiment envie…Désireux de consacrer plus de temps à notre famille, avec mon mari nous sommes en recherche dans différents domaines ( mode de consommation, mode de travail, mode de garde, mode d’alimentation… ) et notamment par rapport à l’école. Nous habitons à Lyon, et je suis infirmière. Depuis que nous avons des enfants j’ai toujours travaillé à temps partiel mais je souhaite aujourd’hui faire une pause dans mon activité professionnelle. Nous avons trois petits enfants dont l’ainé est en moyenne section, la deuxième chez les touts petits.
    Nous avons hâte de voir vos prochaines vidéos….!

    • Rémy et Cécile dit :

      Vous avez bien raison ! Remettre tout à plat est devenu nécessaire.

  • mytteis dit :

    Merci infiniment pour cette vidéo.
    Je suis très touchée par ces paroles ,elles me donnent beaucoup d’espoir et de confiance.Si seulement elles pouvaient convaincre le pére de mes enfants cela serrait encore mieux. vive la vie!!!! natacha

  • Stéphanie dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Tout d’abord merci pour vos vidéos et vos conseils. Mon mari et moi sommes décidés depuis peu à faire l’école à la maison. Notre fille aînée est en CP avec une méthode semi-globale et je passe au moins une heure par jour avec elle afin de reprendre les bases qui sont survolées. Elle a énormément perdu confiance en elle depuis la rentrée. Quant à la cadette (bientôt 4 ans), elle est en 2ème année de Petite Section (car née en début d’année…) et s’ennuie en classe. J’avais déjà pris la décision de ne pas inscrire le petit dernier à la rentrée prochaine et de prendre en charge moi-même ses premiers apprentissages. Face aux problèmes rencontrés par notre aînée et bien décidée également à ne pas faire faire quatre années de maternelle à notre cadette, je vais garder mes enfants auprès de moi et leur faire classe. Pour ma part, je souhaiterais le faire au plus vite; mon mari préfèrerait attendre la prochaine rentrée… Mais je ne désespère pas lui faire changer d’avis…

  • Muriel dit :

    Maman d’un petite fille très curieuse de 4 ans, scolarisé en moyenne section, j’ai eu de petits soucis en fin d’année de petite section, avec une impression d’ennui de ma fille et de relations difficiles avec certains enfants plus grand. Du coup j’ai allégé les semaines de 2 après midi et nous faisons des activités….Elle parait heureuse mais ce rythme ne passera pas le cap du CP…Donc je me renseigne et espére quelques idées de ce « plan » qui apparait alléchant.

  • Hestia dit :

    Bonsoir à tous les 2,

    Bien belle famille et surtout bien belle aventure que vous vivez là. C’est certainement une erreur de regarder vos vidéos, ça ne fait que remuer le couteau dans la plaie … Faire l’école à la maison était un projet en gestation, chez nous aussi, qui a du être gentiment remisé pour des raisons financières.
    Au moins il est plaisant de voir comme cela peut être épanouissant pour votre famille !
    Bravo déjà pour cette démarche personnelle et ensuite pour le fait de partager avec d’autres parents soucieux du bien être de leur progéniture!

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Hestia ! La raison financière n’est certainement pas une bonne raison. Et nous montrons pourquoi. D’abord vous dépenserez moins, mais en plus nous vous montrons comment gagner des sous avec du travail mais en quantité suffisante pour reprendre ces projets…

      • Hestia dit :

        Bonsoir à tous les 2,
        Mais vous ne dormez jamais !!!
        Vous appartenez donc vous aussi à la famille des hiboux ?
        Plaisanterie mise à part pour le moment c’est moi qui fais bouillir la marmite et faire l’école à la maison sous un pont ne me fait pas plus rêver que cela…bizarrement !
        Du travail en quantité suffisante ? Mais (peut être ai-je tort) il me semblait qu’il faille au moins un des 2 parents à la maison en plein temps pour faire l’école à la maison ?
        En tous les cas j’ai passé la soirée sur votre site, ça laisse rêveuse…
        Bonne soirée

  • Audrey dit :

    Bonjour,
    je suis maman de 5 enfants entre 13 ans et 1 an. J’ai toujours voulu faire l’école à la maison, car il me paraissait naturel de m’occuper de mes enfants, mais je manquais de confiance en moi, et comme tout s’est toujours bien passé pour mes 2 aînés à l’école, je me suis laissée porter par le système. Seulement aujourd’hui mon fils de 8 ans, le troisième est souvent malade et à une toux chronique, à force d’essayer de comprendre, j’ai fini par entendre.
    C’est à cause de l’école. Il n’a aucune difficulté, mais s’y ennuie et surtout il ne supporte plus de ne pas avoir de temps pour penser à ce qui lui l’intéresse vraiment. C’est ce qu’il m’a dévoilé quand il a compris que je ne voulais pas absolument entendre du bien de l’école mais que je voulais la vérité de ce que lui ressentait.
    Pour l’instant, la solution que j’ai trouvée consiste à ne plus laisser mon fils à la cantine, ce qui lui laisse du temps pour faire ce qu’il aime et être avec nous, et se retrouver dans une ambiance moins bruyante et oppressante que l’école.
    Je lui ai proposé de faire l’école à la maison. L’idée l’enchante; la seule chose qui le retient, c’est la peur de perdre ses copains. Nous avons décidé tous les 2 de nous donner jusqu’au vacances de Noël pour réfléchir.
    J’ai mille autres choses à dire, mille autres questions, mais tout ce mélange dans ma tête à cause de l’excitation que je ressens depuis que j’ai découvert votre site.
    Alors en attendant de découvrir la suite, je vous dis merci! Vraiment merci!
    Audrey

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci beaucoup Audrey ! Puissions-nous vous apporter une parole de réconfort.

  • Sarah Zina dit :

    Bonjour Rémy et Cécile

    Un Grand Merci pour votre accueil, le site, les vidéos, le temps que vous nous accordez pour nous aider et nous soutenir, bref merci pour tout
    Votre site m\\’a fait avancer d\\’un grand pas dans mon projet d\\’école à la maison. J\\’y avais pensé il y a 2 ans mais j\\’ai hésité ne me sentant pas capable…

    j\\’attends de voir les autres vidéos pour vous en dire plus…et j\\’ai beaucoup à dire 🙂
    A bientôt donc
    Sarah Zina

  • Nam dit :

    Je suis heureuse d\’avoir reçu cette vidéo.
    En effet, deux choses ont retenu mon attention, car je suis concernée.
    Première information, le comportement que je dois avoir avec mes enfants, et deuxièmement la nécessité de pas être épuisée.
    Je ne peux exposer ici, les différentes raisons qui m\’ont amené a réfléchir sur l\’école à la maison. Elles sont multiples et personnelles.
    Dans tous les cas, je ne manquerai pas de vous adresser un mail, merci encore pour ce début d\’information, merci !

  • brinchaux cathy dit :

    Bonsoir Rémy et Cécile,

    C\’est encore moi, oui je vous sollicite beaucoup j\’en suis désolée, mais votre expérience est tellement enrichissante, je regrette bien de pas avoir connu votre lien avant .
    Alors voilà, je viens de télécharger « le guide » et j\’aurai quelques questions à vous poser :
    Je compte faire les démarches rapidement pour mon dernier ( Ethan )qui est en CE1 pour qu\’il fasse école à la maison dés janvier, au début je pensais pas que mes filles me le demanderaient aussi et au final, elles le souhaitent plus que tout, et ce qui est le plus surprenant c\’est qu\’elles me donnent vos arguments alors que je ne leur ai pas dis quoique se soit, c\’est assez surprenant .
    Donc moi je me suis dis oui, en effet pourquoi pas, je commence avec Ethan et en septembre 2014, je le fais pour mes 3 enfants ( ceci me permet de trouver une organisation progressive ) mais voilà , la question qui se pose c\’est que ma 2 ème rentrera donc en 6 eme et ma grande en 5 eme , n\’est pas trop tard??? car quand je lis votre expérience il serait bien qu\’elle réintègre le  » système  » en 4 eme , du coup je ne sais quoi faire ….d\’un côté leur faire vivre cette expérience qu\’elles ont tout comme moi très envie de vivre et je me dis que même 1 an serait bénèfique, et de l\’autre et bien j\’ai besoin de vos précieux conseils ….oh lala comme je regrette de ne pas y avoir penser avant :/
    Je vous remercie bien pour votre réponse que j\’ai hâte de lire .
    Demain j\’appelle le cours (…), youpi !!!
    Bonne nuit
    Cathy

    • Rémy et Cécile dit :

      Chère Cathy, il n’est jamais trop tard et nous nous occupons aussi bien des petits que des grands (De plus un abonnement vaut pour un ou plusieurs enfants).
      C’est bien de réintégrer si on n’a été à la maison depuis le début.
      Merci pour vos questions et votre enthousiasme !

  • lenna dit :

    bonjour Rémy et Cécile,
    un commentaire comme demandé :
    moi, ce qui m‘a rassuré +++ c’est d ‘entendre « qu’un enfant qui résiste, est un enfant intelligent qui a vu le manque d’alignement cœur et raison » ! Mon fils est donc très intelligent mais qu’est ce que ça dérange les adultes (enseignants, amis, parents des autres élèves) quand les enfants ont assez de confiance en eux pour l\’exprimer… ! ils n’ont pas envie de se remettre en question et effectivement, c’est toujours mon fils qui ne va pas et moi qui le surprotège trop en l\’écoutant !
    Il est pourtant cool et non violent, motivé pour apprendre et joyeux, mais hypersensible aux mots, au ton, à la gentillesse des gens ou non…
    les enfants cherchent à tout prix cet alignement du cœur et de la raison.

    Et il n’y pas qu’à l’école ! le mien 12 ans, en camp scout depuis 3 jours, pleure pour rentrer, c’est le même problème. Mon fils résiste à certains adultes ou ado chef de groupe, blessants ou trop autoritaires sans nécessité, résiste à une manière de faire au scoutisme trop loin de son bien-être personnel et vis cela comme de l\’irrespect… Je refusais d’aller le chercher, le forçant à vivre cette expérience qu’il vit mal comme une expérience à vivre, mais en fait, pourquoi ?
    Si on me faisait miroiter un stage d’informatique et qu’en arrivant je vois que je ne fais que du excel et je déteste les math, je n’aurai que l’envie de fuir, à quoi servirait cette expérience ? ce n’est pas du manque de persévérance : excel n’est pas en harmonie avec ma vie ! finir le stage ne me permettra pas d’aimer un jour les math… Je ne suis pas alignée à cet endroit et je le sens vite fait, les enfants aussi… Pourquoi rester au cours de gym où le prof me traite d’idiot et de nul ? pourquoi supporter ? Adulte on quitterait ce cours, on prendrait notre voiture et basta. L’enfant n’a pas ce pouvoir de gérer sa vie… il nous met des warnings clignotants que l’on voit ou pas, il se crée des carapaces…
    J’ai un peu de mal à reconnaitre quand je me trompe et je suis parfois influencée par les autres parents (il va apprendre la vie, la discipline etc, ne l’écoute pas !) !

    En vous écoutant vous, ma décision est prise, tout comme je l’ai « déscolarisé » vendredi dernier, je vais le « déscouter » ce lundi et continuer à l’écouter lui et pas les autres adultes qui vont assurément continuer de mal me juger, mais je suis congruente avec moi-même ce faisant !

    En tant que parent, c’est pénible de s’entendre dire : « tu l’écoutes trop ! il te manipule », dès que l’on sort de la norme scolaire ou autre… Je me sens vite coupable ! Mais l’enfant est obligé d’apprendre la manipulation quand on n’ouvre pas nos yeux et nos oreilles à ce qu’il dit ou fait ! quel autre pouvoir sur nous a-t-il pour ne pas arriver à des situations extrêmes de dépression, d’envie de suicide..

    Je m’inscris ce soir aux cours par correspondance (CX10)…
    Je suis chef d’entreprise donc un peu libre de mon emploi du temps pour gérer la vie de mon fils et être présente, mais avec quand même 50 à 60H/semaine à faire au bureau aussi. Je travaille donc beaucoup la nuit quand il dort…
    Je vis seule avec lui, sans famille autour, mais avec des amis. Je flippe question organisation scolaire sachant que mon fils déteste que ce soit moi qui lui enseigne un truc, il se sent dévalo, il préfére me garder comme celle qui le valide et l’applaudit. J’ai donc prévu des profs pour venir à la maison en soutien de ses cours ce qui le rend joyeux d’avance +++.
    Il adore être seul l’après midi car il fait ses trucs sans que je sois sur son dos, mais il est très social et joueur, je vais donc devoir déménager dans un quartier avec des enfants de son âge. Quelle réorganisation pour qu’il apprenne avec plaisir et sois heureux ! mais quel bonheur pour moi quand je le vois heureux !

    cependant, je suis restée interdite devant sa liste au père-noel, il m’écrit : je veux un beau-père ! Avec tout ce que je fais pour lui ou pour les autres au bureau, je n’ai pas le temps de sortir, de penser à refaire ma vie, et mon fils en souffre, alors votre partie : « comment le parent peut-il s’occuper de lui » (sans se culpabiliser de n’être pas assez présente avec l’enfant, je le suis beaucoup aussi car je bosse la nuit pour récupérer les heures que je lui donne), m’interpèle au plus haut point… Peur aussi de ne pas trouver un homme ouvert à ma façon de rendre heureux mon fils, par l’écoute efficace !

    J’attends le reste des vidéos, curieuse de voir ce que vous préconisez comme aide supplémentaire à laquelle je n’aurai pas pensé ?!

    Merci de ce site, jolie idée de nous fédérer, nous tous les Jonathan le Goeland isolés dans notre façon non conforme d’imaginer la vie !

    Hélène

    • Rémy et Cécile dit :

      Eh bien, Hélène, avec vous, ça va être légèrement différent, on va s’occuper plus de vous que de lui. Il y a urgence. Etre chef d’entreprise est horriblement prenant et il va falloir opérer du discernement. Un déménagement, et maintenant une recherche d’un homme. Travailler quand il dort… ça va faire beaucoup. Mieux vaudrait s’arrêter 24h, prendre le large à plus de 100km, seule, et réfléchir. A plus de 100km, nous le précisons. Vous allez freiner un certain nombre de choses pour éviter le mur. Il est votre warning, cet enfant, il vous parle sur le fond, l’air de rien !
      Il y a plein d’aides auxquelles vous n’avez pas pensé… D’abord, un temps de silence. Et ça n’est que le début.
      Nous vous embrassons.
      (silence vis-à-vis des occupations, vis-à-vis de nous n’hésitez pas, écrivez)

  • Camille dit :

    C\’est très rassurant de vous écouter, on a l\’impression que tout est possible. Quand vous parlez j\’ai l\’impression que vous parlez de ma fille de 9 ans, qui, du jour où elle est rentrée en CP, ne comprends pas ce qu\’elle y fait. Nous venons de prendre la décision de la soulager (enfin!) et de s\’occuper d\’elle pendant les 6 prochains mois afin de la mettre en situation de réussite et l\’aider à prendre confiance en elle et à prendre du plaisir à apprendre. J\’espère que 6 mois suffiront, nous cherchons une nouvelle école hors contrat pour septembre.

  • Mathilde dit :

    merci pour cette aide précieuse à la réflexion ! Cela fait longtemps que cette idée me trotte dans la tête car notre ainée commence à détester l\’école où il n\’est pas valorisé par rapport à son travail et ses capacités mais jugé en comparaison avec les résultats des autres élèves…du coup il est de plus en plus démotivé. Il se passionne pour énormément de choses .. curieux de tout …

    Mais je n\’arrive pas à imaginer l\’organisation ( de fou ) que cela doit être … nous avons quatre enfants allant de 7 ans à 18 mois ! si je m\’occupe des trois ainés à la maison quid du petit dernier ?
    et la manutention ? (les courses alimentaires, le ménage, le temps de souffler soi même un peu aussi … ) comment gérer l\’école à la maison pour trois enfants en niveau différents ? un CP , un CE1 et une moyenne section ???? je crois me noyer à chaque fois que j\’essaie d\’imaginer comment l\’en sortir ! Pourtant j\’en suis capable car le soir et pendant les vacances je complète les manques de l\’école ou je modifie aussi ce qui ne va pas . J\’aime énormément passer du temps avec eux pour leur apprendre et leur faire découvrir des choses , mais il y a toujours ce « mais » qui me taraude .
    en espérant trouver la solution grâce à vous, merci .

    • Rémy et Cécile dit :

      Chère Mathilde, nous avons presque envie de vous dire: ça va être le contraire de ça. On est débordé quand on subit. On a plus de temps pour soi quand on prend les choses en main. Le temps pour soi, nous en parlons beaucoup. Il faut entrer dans un mode de fonctionnement où l’on retrouve sa liberté, c-a-d avant tout du temps. Nous abordons aussi la question des différents niveaux. A bientôt.

  • Favereaux julie dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre témoignages, j attends que vous me dévoiliez concrètement comment se déroule vos journées, quels supports vous utilisez, manuels et ou cours par correspondance….
    Depuis plusieurs années, je « menace » mon cher et tendre de retirer les enfants du système scolaire (lui y est défavorable car il pense que les enfants doivent affronter les difficultés de la société ). Nous avons testé le privé sous contrat, le public….nous avons 4 enfants de 13, 10, 8 et 2 ans, à part l aînée chaque retour de vacances scolaires rime avec cauchemars, réveils difficiles, pleures et autres.
    Notre fils aine est en cm2 et doit normalement intégré un collège de 650 élèves l an prochain, aujourd\’hui il est dans une petite école de campagne 19 élèves en double niveaux. Les difficultés scolaires ne manquent pas, et il est souvent victime de brimades, de moqueries d\’ou mon inquiétude, est ce le surprotéger que de ne pas l\’envoyer dans une jungle de 650 enfants ? Notre troisième, lui me demandent souvent : « pourquoi on apprend des leçons par cœur si on ne les appliquent pas ». Quand a notre petit dernier, c est certain il restera avec moi au moins juste à ces 6ans.
    Voilà je doute tout en étant convaincu…..

    • Rémy et Cécile dit :

      Doute et conviction vont très bien ensemble, Julie ! Ils s’équilibrent.
      Oui, nous serons très concrets.
      Quand un enfant est victime de brimades ou d’humiliation, il n’y a pas de « surprotection », c’est un concept erroné qui est véhiculé depuis longtemps mais qui n’a aucun fondement. Un enfant doit en être épargné, sa pudeur et sa délicatesse doivent être épargnées. Ce qui ne l’empêchera pas de s’aguerrir. Au contraire, les enfants bafoués ne sauront pas aussi bien s’aguerrir, parce que quelque chose en eux a brisé leur confiance en eux-mêmes.
      S’il s’agit effectivement d’une jungle, pourquoi l’y envoyer ? Est-il prêt et armé ? Que voulez-vous qu’il y gagne ? Un savoir ? Une carapace ? Quel est l’objectif des parents ? Est-ce qu’il ne peuvent pas atteindre leurs objectifs dans de meilleurs conditions pour l’enfant ? Si c’est un très bon établissement, très bien. Sinon, renoncez, tout simplement.
      Et puis à la question très pertinente:  » “pourquoi on apprend des leçons par cœur si on ne les appliquent pas”, bien sûr, apparemment, il faudrait appliquer ce qu’on apprend. Mais il peut être répondu que le par-cœur peut avoir son utilité en soi, indépendamment du fond: le cerveau travaille, il crée des connexions. Par ailleurs, il y a une habitude d’effort qui rend les efforts moins pénibles. Les gens les moins fatigués sont ceux qui pratiquent le plus. Mais il est vrai, comme nous le disons, qu’il vaut mieux de beaux textes car la mémoire doit être occupée par de belles choses, qui construisent l’enfant. Nous en parlons largement et votre fils y trouvera des réponses. 🙂

  • Eric dit :

    On sent une expérience tellement enrichissante, qu\’elle ne demande qu\’à être partagée. Et c\’est ce que je vais faire de ce pas avec d\’autres amis qui sont parents.

    J\’aime beaucoup aussi cette analyse très pertinente du « votre enfant a un problème ». C\’est en effet le « système éducatif » qui a un problème, et depuis plusieurs décennies.

    Et je dois ajouter que, pour avoir eu autrefois la chance d\’avoir des parents à mon écoute, je confirme par mon propre vécu, que la clé de ma réussite dans certains domaines, je la dois à une pédagogie familiale exemplaire enrobée d\’amour. Je voulais réussir « par amour pour eux », pour « leur faire plaisir », pour « ne pas les décevoir ». A la maison, c\’était « l\’amour » le moteur de l\’éducation. Et ça fonctionne à 10 000 pour cent.

    J\’ai retrouvé dans la vidéo de Rémy et Cécile les mêmes ingrédients de cette réussite, et je la conseille donc à tous.

  • Mathilde P dit :

    Bonjour,

    Après avoir essayé le privé sous contrat, le public dans un village et le hors-contrat (qui a fermé en juin), nous avons commencé cette année l\’école à la maison avec les cours (CX1). Je trouve ça très enrichissant et les enfants sont beaucoup plus calmes, mais ça me prend beaucoup de temps et c\’est très fatiguant. Je ne sais pas non plus comment « gérer » mes jumeaux de 18 mois pendant l\’école des grands.

    Les points qui m\’ont le plus intéressée dans votre vidéo sont justement le temps à consacrer à l\’école et comment le consacrer, mais aussi comment enseigner certaines matières comme la rédaction ou l\’histoire.

    Merci pour votre site et vos conseils.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Mathilde,
      il est vital d’organiser le temps, de façon à ne pas être submergée et uniquement centrée sur l’école à la maison. Par ailleurs, oui, la question du multi-niveaux et du bébé dans les bras est à bien cerner. Nous en parlons pas mal.

      • stéphanie dit :

        Bonjour

        ça me fait énormément du bien de vous écouter , je me sais comprise ,
        en d\’autres sur la fatigue . j\’ ai 2 enfants 2 ANS ET 9 moins , bon il son encore petits , main j\’ envisage l\’ école a la maison .
        j\’angoisse un peu , car les regards , les paroles des autres me pèse.
        vous écouter, mon Dieu , quel soulagement vraiment !!

        merci

        • Rémy et Cécile dit :

          Merci Stéphanie, ne soyez pas éprouvée par la pression sociale et les idées reçues, votre liberté vous appartient. Bien à vous.

  • Monique dit :

    Bonjour,
    Je suis maman de 4 garçons et j\’ai fait l\’école à la maison pour 3 d\’entre eux (seulement jusqu\’au primaire). Ils ont maintenant 22, 20, 18 et 15 ans. Et ils sont des enfants heureux et bien dans leur « peau ». C\’est vrai que ce n\’était pas facile tous les jours et il faut bien s\’organiser, mais finalement on perd moins de temps que de faire 4 trajets aller-retour/jour pour l\’école!!!
    Avec mon mari nous avons laisser de côté les « qu\’en dira-t-on? » et nous avons garder notre ligne de conduite. Aujourd\’hui je ne regrette rien et je témoigne souvent auprès de parents. Je pense que tout ce que l\’on fait petit c\’est du temps gagner pour plus tard.
    Merci pour tout ce que vous dites, c\’est exactement ce que l\’on pense et j\’insiste souvent pour dire qu\’il ne faut pas attendre quand on voit que notre enfant ne va pas bien.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci beaucoup Monique de ce beau témoignage.

  • Marie dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Je suis maman de deux enfants de 2 ans et demi et 3 mois et nous habitons à Gap.
    Je serai intéressée pour faire l’école à la maison pour diverses raisons à partir du mois de septembre à mon ainé.
    Merci pour cette vidéo, la première que je peux enfin regarder au calme…alors que vus m’envoyez la dernière aujourd’hui ! 😉
    J’ai particulièrement été interpellée par « l’enfant n’est jamais le problème », et que c’est à moi de changer, et non à lui, et je suis rassurée que vous répétiez qu’il n’est jamais trop tard pour qu’il soit vraiment heureux !
    Et suis très impatiente de voir les vidéos suivantes pour voir comment mettre ça en place, l’organisation, etc
    Encore merci pour vos témoignages personnels et la qualité de vos vidéos !

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Marie et navré d’aller trop vite, ça va se calmer à partir d’aujourd’hui. Amitiés.

  • salima dit :

    bonsoir

    avant tout je voulais vous feliciter pour le souci que vous avez de transmettre votre savoir et votre experience aux autres.merci beaucoup.
    je suis une maman de 3 enfants dont 2 a l ecole:grande section et ce1
    je reflechis enormement a l idee de leur enseigner a la maison
    et je trouve beaucoup de reponses sur votre site
    mes enfants ne sont pas malheureux a l ecole mais je vois que pleins de choses ne vont pas;stress,violence,vulgarite,introduction de la theorie du genre,ect
    je crois dur comme fer au principe que se trouve en l enfant une grande richesse un tresor insoupçonne une lumiere qui ne demande qu a jaillir s epanouir et l ecole n est pas l endroit le plus propice au contraire elle ettoufe cet elan le tue en plein vol.l enfant est un etre incroyable comme le disait maria montessori elle prenait l exemple de l oceanographie et des poissons qui vivent dans les plus bas fond des oceans.on pensait que la vie y etait impossible car la lumiere n y parvenait pas.mais quand la science a evolue on a decouvert que ces poissons ne recevaient pas la lumiere du soleil mais qu ils produisaient leur propre lumiere tout comme l enfant qui a en lui ses propres ressources sa propre lumiere qui fera de lui un etre formidable si elle sexprime dans toute sa splendeur.
    je vais bientot m abonner pour vous suivre regulierement et jaimerai beacoup votre aide pour la suite
    merci beaucoup et bonne continuation

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Salima, vous parlez d’or et c’est en effet ce que nous prétendons, la beauté de l’enfant existe préalablement à toute éducation, ça nous est mystérieux, et nous avons à la faire croître. Cette compréhension change complètement la donne et, au contraire d’autres parents, on n’a pas seulement une sorte d’animal domestique à élever tant bien que mal, on a un trésor sur lequel on veille jalousement; comme le dit la parabole, qui ne vendrait pas tous ses biens pour retrouver le trésor égaré ? Ce trésor est prioritaire et source de renouvellement aussi pour les parents. L’enfant n’est pas qu’un don de jeunesse pour l’avenir mais aussi pour le présent. Pourvu bien sûr qu’on soit assez grands et forts pour élever. Merci pour ce très beau message, nous sommes très heureux de vous avoir avec nous.

  • Le Roux - des Robert dit :

    Mes enfants sont petits (4 ans, 3 ans, 6 mois). Je sais depuis longtemps que je ferais l’école à la maison mais le courage m’a manqué, et ce d’autant qu’une école Montessori a ouvert aux 3 ans de mon aînée.
    Elle aura 5 ans au printemps : voilà, je déménage, quitte l’enfer parisien et reprend mes bonnes résolutions – sachant que vous m’accompagnerez d’une manière ou d’une autre.

    Quel bonheur ! Merci par avance

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Bénédicte, il est tard ce soir mais nous voulons tout de même vous transmettre notre amitié à cause de ce beau message et nos remerciements pour votre confiance. La plus grande à 5 ans: vous avez donc tout le temps et pouvez tout !

  • Lv( dit :

    Un grand merci pour cette première video et… Vivement les suivantes

  • noëlle dit :

    Merci pour ce partage. ça fait du bien de voir qu’on est pas les seuls à souhaiter faire l’instruction en famille. Nous avons 5 enfants de 6,5,4, 2 ans et demi et 17 mois et nous attendons notre petit sixième pour mai 2014. Depuis toujours j’ai voulu faire l’école à la maison mais j’ai voulu faire confiance au système de l’enseignement (Belge pour nous) mais plus on avance avec nos enfants scolarisé, plus on se rend compte que ça nous convient pas Nos enfants ne sont pas forcément malheureux à l’école et ils y vont avec plaisir. Mais hier on a appris qu’ils avaient un soucis avec notre quatrième, il a eu un bec de lièvre et vient de finir ses opérations en août 2013 donc il ne parle pas ou dit que deux mots, avant de l’y mettre on avait prévenu la prof et le directeur et tous m’ont dit qu’ils n’y avaient aucun problème. ça fait 1 mois qu’il va à l’école et notre petit garçon est moins heureux et épanouis que quand je le gardais à la maison, déjà qu’on a l’impression qu’il est moins heureux, ouvert que nos autres enfants avec toutes les opérations qu’il a dû subir. Nos trois autres enfants qui vont à l’école nous ont dit qu’il se faisait taper par moment, etc. Donc la décision est prise pour lui demain sera son dernier jour d’école et je le garderai. Là dessus, on réfléchit encore plus pour les autres si on va les laissé l’année prochaine ou non… En faite, je suis pour l’école à la maison mon mari également mais ce qui m’inquiète ce sont quand même les expériences qu’ils ont à l’école j’en garde un bon souvenir du moins en primaire alors je me demande si vraiment c’est une bonne idée de les retiré. Même si je sais qu’on pourra les mettre plus facilement à d’autres activités extérieur qu’on ne le peut avec l’école. Enfin voilà mon petit questionnement. Ma fille aînée suit déjà des cours à distance depuis l’année dernière car elle s’ennuyait en classe et continue en tant que soutien scolaire. Je viens d’inscrire notre second enfant on verra ce que ça donnera. Je vais tester durant les grandes vacances pour voir si c’est faisable avant de les retiré complètement…

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, voyez si ce qui lui est donné à l’école et ce qui ne va pas s’équilibrent ou pas. Les activités diverses, vous savez, on peut en faire partout…

      • noëlle dit :

        Ben ce qu’il lui est donné à l’école, elle n’aime pas trop justement et me réclame de faire ses cours à distance tous les jours quand elle rentre c’est ça aussi qui nous fait prendre plus la voix de l’école à domicile. Mais ce qui est pénible quand même c’est l’entourage qui n’arrive ou ne veulent même pas comprendre, mais bon on a l’habitude 😉

        • Rémy et Cécile dit :

          Oui, l’entourage passe après l’enfant.

  • Myriam dit :

    Merci pour votre témoignage, je réalise qu’on nous vole notre rôle tout surnoisement , ce sacré Charlemagne aurait mieux fait d’inventer la machine a plier le linge!!
    Nous sommes encore en pleine réflexion avec mon mari mais nous suivont vos vidéos avec passion.

    • Rémy et Cécile dit :

      🙂 Tapez « plier le linge » sur le net, vous trouverez des vidéos qui vous montrent des choses stupéfiantes.
      Oui, on vous met sur la touche. Vous n’êtes pas à la hauteur, vous êtes de mauvais parents, vous n’avez pas le savoir-faire… Bien sûr, les enseignants font beaucoup mieux.
      Mais voilà: entre théorie et réalité, il y a un gouffre.
      Oui, pensez-y à deux. Et pensez à l’enfant avant tout le reste.
      Nous vous embrassons.

  • bahija dit :

    Bonsoir,
    J’ai pris un grand plaisir à visionner cette première vidéo et attends avec impatience les suivantes. En effet, je suis une maman qui pratique l’école à la maison avec mon petit de 5 ans depuis septembre 2012. Et là, mon plus grand de 8 ans (qui était au ce2) nous a rejoint depuis deux semaines: j’ai osé le déscolariser aussi! (c’est ce que l’entourage me dit…).
    Pour ma petite histoire, tout à commencer quand mon petit (vous l’aurez compris j’ai deux enfants : mon petit et mon grand :-)) est renté en petite section. J’avais le droit dès les premiers jours à des remarques de la part de sa maitresse (pour résumer il refusait de « rentrer dans le moule ») qui le décrivait comme quelqu’un d’anormal: bouge trop, ne comprend pas les consignes, fort caractère, violant… J’ai sentit que mon petit était malheureux et il fallait que « je le sorte de là »… N’ayant pas suffisamment d’assurance pour prendre en charge sa scolarité, j’avais décidé de passer un diplôme (en science de l’éducation) qui m’en apprendrai d’avantage sur le sujet, pendant ce temps mon loulou à fini son année de petite section (aujourd’hui je regrette d’avoir attendu l’obtention du diplôme… mais bon). Aujourd’hui il est heureux de lire, de compter et c’est un passionné de la nature, je sens que mon enfant est épanoui. Nous lui avions fait passer des tests pour savoir s’il pouvait intégrer un CP dans une école privée: il l’a réussi mais a préféré rester à la maison… Maintenant, pour mon plus grand, c’était un bon élèves d’après sa maitresse mais je le trouvait… comment dire… « le nez sur le guidon » dans sa façon de voir les choses, toujours à « suivre », et « je me suis permise »… d’attribuer cela à l’école qui me donne l’impression d’enfermer nos enfants dans « un espèce de cadre » et en fait des exécuteurs. Enfin j’ai du mal a décrire mon idée; ce doit être car il se fait tard 🙂
    Sinon, concrètement mon problème est que j’ai peur de reproduire ce modèle que je critique pourtant… peut être car je l’ai subit moi-même?!…
    En effet, j’essaie d’intégrer un esprit montessori (ou autre) quand je veux transmettre les choses mais ce n’est pas toujours évident car il y a « le programme ». Je me sers beaucoup de supports que je prends sur des blog d’institutrices; et cela peut-être parce-que j’ai du mal à inventer, innover. J’espère que je trouverais des réponses à mes questionnements au travers de vos vidéos.
    En tout cas merci à vous!

  • virginie rodriguez dit :

    Bonjour,

    Je viens de visionner votre vidéo… J`ai hate de recevoir les prochaines car je nourris ma réflexion avec l`avis de tous. Nous avons déjà commencé l`instruction en famille. Notre fille aura 7 ans en avril 2014 et l`instruction en famille a été décidé il y a plusieurs années. Je crois que la garderie a validé ce que nous pressentions déjà : l`incapacité de l`école et de ses pseudos professionnels en tous genres. Nous vivons au Canada, à Montréal au Québec, et je ne pense pas que la situation ici soit plus reluisante qu`en France.
    J`attends donc vos prochaines vidéos avec impatience… pour l`instant il est clair que vous exprimez tout haut ce que je pense tout bas.
    Merci de prendre le temps de témoigner en faveur de cette belle aventure que celle d`instruire nous-memes nos enfants.
    Virginie.

  • Larché Estelle dit :

    Bonjour, je suis maman au foyer et j’ai deux enfants (mon fils a 3 ans et ma fille 22 mois) j’ai inscrit mon fils à l’école en septembre et cet enfant joyeux sur de lui et dynamique a complètement disparu…..il n’a que 3 ans et déjà sa maîtresse trouve qu’il ne s’intègre pas bien, qu’il est trop chahuteur…il ne veut pas faire les exercices qu’on lui demande…à la maison il est très différent…un peu coquin parfois mais normal c’est un enfant…..il aime jouer et prend plaisir à faire quelques petits exos que je lui propose….. Pour ma part l’école m’a beaucoup blessé…je n’étais jamais sûre de moi….Aujourd’hui je désire que mon enfant soit heureux avant tout !!! Je vais donc faire l’école à la maison….Merci mille fois pour cette vidéo, il me tarde de voir le reste…. à très vite. Estelle

  • vural dit :

    Bonjour à tous, je suis une maman de 3 enfants 8,6 et 4 ans et moi aussi je pense à faire les cours à la maison pour je l’espère l’année prochaine mais sincèrement je suis un peu perdu par rapport au premières démarches que l’on doit effectuer. Ou doit on en faire la demande des cours ? Quelle organisme s occupe par rapport aux cours pour l’envoie …

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour chère maman, tout vous sera expliqué dans l’une des premières vidéos: le Choix du Cours.

  • Heloise dit :

    Merci de recadrer aussi bien les choses ! Les parents sont en effet les premiers éducateurs de leurs enfants (cœur, corps et intelligence), nous en sommes bien persuadés, vous nous confortez dans notre idée de vouloir prendre en main l’éducation scolaire de nos enfants. Seulement, la proposition de loi contre l’école à la maison qui se profile à l’horizon nous inquiète beaucoup…. cela sera t-il encore possible de rendre nos enfants heureux ?

  • C. d'O-S dit :

    Merci pour ce beau travail!
    Nous faisons l’école à la maison par conviction, passion, enthousiasme, choix, et cherchons toujours a améliorer les choses pour le Bien Supérieur des enfants.
    5, 4, 3 et 1 an…
    votre enthousiasme et votre confiance dans la réussite sont très réconfortants.
    Je vais regarder attentivement les autres vidéos, et au plaisir de vous rencontrer peut-être un jour.
    Bonne continuation à vous aussi.

  • Benoit et Cécile dit :

    Un grand merci pour votre vidéo.
    Cela fait plaisir de voir des personnes qui pensent juste.
    Étant 6ème d’une famille de 15 enfants je n’ai jamais mis les pieds dans une école, ma scolarité et celle de mes 14 frères et sœurs à été effectuée uniquement par mes parents.
    Aujourd’hui avec le recul je n’ai rien à regretter de la décision de mes parents sur la scolarité de leurs enfants, et je suis même très impressionné de voir que finalement mes congénères du même âge en connaissent beaucoup moins que nous ayant eu pourtant tout le cursus scolaire classique de l’éducation nationale.
    Je finis avec cette belle parole du Dr A. STOCKER « Comment se fait-il, les enfants étant si intelligents, que les hommes soient si bêtes ? Cela doit tenir de l’éducation ».
    Merci encore et à bientôt.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour cette citation !

  • Quête de savoir dit :

    Merci pour cette vidéo et ces explications très pertinentes et instructives. Hâte de voir les suivantes.

  • oummy dit :

    voilà les choses posées!!!
    j approuve à 200%…du fait de certaines douloureuses experiences avec l école,notamment avec mon fils de maintenant 17ans qui a trinqué de l incompetence et de l inadequation du système scolaire tel qu il est conçu et je suis ravie qu on me confirme qu il est sain,contrairement à ce dont on a essayé de me persuader;
    d ailleurs lui aussi approuve 😉 puisque nous avons visionné cette vidéo ensemble (dixit:c est très interessant ce qu il dit).
    je n ai pas eu de réels problèmes avec ses soeurs,mais je desapprouve complètement les methodes employées,le manque de qualité,le manque de respect de la singularité individuelle,le « cassage »….et un contenu d instruction plus que passable!
    sincèrement,je m en veux TERRIBLEMENT de les avoir conduits tous les matins,cartable sur le dos,aux portes d une institution se prétendant capable de prendre en charge leur instruction (voire même leur éducation) avec pour seules armes un gros bisous et un je t aime…je me suis rendue complice de la médiocrité et de leur façonnage ,celui-ci allant même à l encontre de mes convictions et de mes valeurs;comment des enfants peuvent ils s y retrouver, s accomplir et s’épanouir ainsi?
    j ai un projet bien différent pour mes deux plus petits (20mois et euh…moins 4mois) et espère le faire aboutir en devenant capable de m en occuper pleinement moi-même dans la reussite!
    merci pour cette vidéo pleine de vérité!
    ps:moi aussi j aime beaucoup la citation du Dr Stocker

  • gabrielle dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,
    Merci pour cette vidéo. L’école à la maison m’intrigue et m’intéresse, ayant eu moi même un parcours scolaire cahotique. Je sais que cela se passe bien d’ordinaire, et j’y pense pour le collège de mes enfants, actuellement scolarisés avec plus ou moins de bonheur dans du « sous contrat » (l’aîné a toujours aimé l’école, le second a eu des moments difficiles, mais y va à présent avec plaisir).
    Cela dit, j’ai du mal à l’envisager pour le moment : mes trois aînés , 3 garçons rapprochés se battent et se disputent énormément, et les 2 plus grands sont dans une optique de concurrence quasi-permanente. Moi même je vis très mal le manque de calme à la maison…
    Et par ailleurs comment peut-on faire travailler plusieurs niveaux différents en ayant aussi un ou deux bébés (mon 3 ans fait encore très bien le bébé…) très chronophages?
    Quoi qu’il en soit, merci pour votre travail et ces vidéos.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour ces questions, qui regardent plusieurs chapitres: gérer plusieurs niveaux et techniques pour éviter les conflits dans la fratrie. Sujets que nous traitons à fond et qui réclament plus qu’un commentaire. Vous le verrez, nous aborderons ces points.
      Si vous souhaitez qu’on en parle au téléphone, c’est possible, dites-le nous.

  • karine dit :

    Très bonne vidéo qui me conforte dans mon choix de déscolariser mon fils de 10 ans (CM2) et de commencer avec lui l’école à la maison. Par contre y a t’il une méthode spéciale pour un enfant dyspraxique?

  • Fatia dit :

    Votre vidéo fait au chaud au cœur, se rendre compte que l’on n’est pas dans le faux soulage énormément. Tous ces doutes que les profs nous mettent et les clichés qui vont avec, j’attends avec impatience la prochaine vidéo, j’espère que nous allons tourner la page, depuis la grande section de maternelle, mon garçon est perturbé, il est en 5eme et j’espère que ce n’est pas perdu pour lui.
    Merci Fatia

  • Camille dit :

    Bonjour et merci pour cette vidéo. J’ai hâte de voir les suivantes.
    Je suis maman de 3 enfants : Liam 4 ans 1/2, Erin 2 ans 1/2 et Lena 6 mois.
    Liam et Erin vont à l’école en moyenne et toute petite section. Ils sont enthousiastes et heureux d’y aller, mais Liam montre un grande soif d’apprendre (volcans, dinosaures, préhistoire, univers, cet.) et je dois sans cesse trouver des moyens de lui répondre, de manière approfondie souvent à ses question. Pour l’instants, l’école les rend manifestement heureux, mais j’ai peur qu’ils la trouvent bientôt trop lente à leur goût. Je me pose donc, et depuis longtemps, la question de l’école à la maison.
    A mon sens, l’école à la maison permet le respect du rythme de l’enfant, que ce soit pour les découvertes, les apprentissages, mais aussi pour le quotidien (par exemple l,heure du lever…).
    Merci encore pour votre aide

  • Aïcha dit :

    On se lance dans l’école à la maison ! Merci pour tout ce que vous nous offrez comme conseils…

  • Agnès dit :

    Bonjour et merci pour cette vidéo.
    Maman de 5 enfants (3-10 ans), je me pose sérieusement la question de l’école à la maison. Nos 3 ainés ont sauté une classe, la dernière qui sera scolarisée en septembre en prend le chemin (précocité).
    Nous avons eu beaucoup de problèmes avec l’ainé qui a été harcelé pendant des années dans son école (privée) : le problème venait de lui, soi-disant. Au collège (public, à côté de la maison) cela va mieux ; il a des amis ; et se fait moins moquer de lui : beaucoup le trouve immature (il vient d’avoir 10 ans alors que tous les autres ont 11 voir 12 ans). Il est vrai qu’il a des problèmes : il ne peut rester seul dans une pièce même à la maison, a peu confiance en lui et est très bébé sur certains points. Mais c’est lui, c’est tout.
    Le scoutisme ne la pas vraiment aidé.

    La deuxième est bien dans sa classe mais serait ravie d’avoir l’école à la maison. Elle s’ennuie souvent à l’école.
    Nous avons changé le troisième d’école (il est dans une école publique à côté de l’autre) : il n’a pas été accepté par ses camarades car il venait de sauter la grande section de maternelle et était donc pour eux un un bébé. Un garçon en particulier lui menait la vie dure. Avec l’expérience de l’ainé, nous avons compris que cela ne servait à rien de discuter avec le directeur . Le changement d’école a été bénéfique : il est arrivé vierge de toute histoire. Mais il n’a pas de vrais copains et n’est pas motivé pour aller en classe. De plus, on commence à lui apprendre les droits de l’enfant (« maman, tu n’as pas le droit de me gronder, on a vu ça à l’école » et  » je n’aime pas les cours de danse, on nous demande de nous toucher partout »). J’avoue que je suis inquiète sur la mise en place des programmes ABCD égalité en septembre. Même si mon enfant fera la part des choses, j’ai l’impression que je devrai avec mon mari remettre les pendules à l’heure et cela me fatigue d’avance.

    Mon problème est que financièrement, je vais devoir reprendre le travail (fin du congé parental et prêts en cours). Je suis enseignante en lycée professionnel et demande un mi-temps.
    Mais est-ce que je pourrai tout faire ? Je comptais mettre les deux petits en maternelle (l’école privée est bien pour les maternelles) mais il me restera les 2 du milieu à la maison quand je serai en cours … je dois chercher une solution (de garde, ou autre)

    J’aurai aimé en savoir plus sur votre manière de fonctionner (financement de vos conseils, …)

    Encore merci pour vos encouragements et pour ce que vous faites,

    • Rémy et Cécile dit :

      L’idée qu’un enfant est en retard ou en avance est quelque peu faussée. Votre enfant a 10 ans et il y a une beauté d’avoir 10 ans et de vivre comme tel. Il n’est donc pas très bon d’être confronté à des enfants tout juste un peu plus grands qui lui mettent la pression ou l’humilient.
      Il n’est pas « immature » au degré de son âge.
      Par ailleurs, vous n’avez rien de bon à attendre d’ABCD qui est un programme toxique pour les enfants, il ne suffira pas de corriger le soir : un poison ne s’efface pas à la gomme.
      “maman, tu n’as pas le droit de me gronder, on a vu ça à l’école”: c’est typique de la subversion. L’Etat seul punit, et à sa manière inhumaine, mais maman elle n’a plus le droit, à sa manière aimante. Nous ne l’acceptons pas.
      Oui, souvent la maternelle est bien, après ça se gâte.
      Il va falloir trouver une bonne solution dans votre situation, on peut en parler si vous voulez, contactez-nous par mail.
      Merci à vous.

      • val dit :

        je repondai a 1 ms… D’1 coup, malgré fatig œil(cause ecran!!!) g vu votre œil de lynx se poser sur l’Amour Maternel!! les grds non-pédagogues d’aujourd’hui ont decidé!! ya t-il gros probleme avec maman? mrs et mmes les décideurs obéissent-il à Dame Betise
        pourquoi condamner l’amour de la Mama?
        IL Y A LIEU DE SE POSER LA QUESTION? et retablir la beauté , la dignité et la Racine infinie de la MAMAN!(christian Bobin, le tres-bas)
        passages magnifiques sur la beauté des meres!!
        ave maria

        • Rémy et Cécile dit :

          En effet, il faut défendre l’amour de la maman.

  • nassima dit :

    Bonjour, je vous écris après avoir visionné cette vidéo, et je peux vous dire que je suis émue.
    Je suis l’heureuse maman de jumeaux qui ont un peu plus de 2 ans…
    Avec mon mari, nous avons toujours été en faveur de l’école a la maison, et nous souhaitons cela pour nos enfants.
    Les enfants ne venant pas rapidement, alors beaucoup de monde me disait que mon histoire fait que je veux les étouffer, me les accaparer, et les rendre associables…
    Je suis tombée sur vos vidéos par hasard…. Et je suis plus que ravie de vous écrire…
    En tout les cas merci pour tout ce que vous faites, vous me rassurez dune part puisque je me dis que je ne suis pas seule et puis les événements actuelles, confirment le fait que nous AVONS RAISON.
    merci et a bientôt

  • mamie dit :

    Bonjour,
    Vous parvenez à nous faire ressortir une confiance en nous c’est magique, on passe rapidement du stade est ce que je suis capable à je peu le faire !!!?
    Est-ce déjà arrivé que des parents baissent les bras et pour quelle type de raison ??
    En tout cas merciiiii beaucoup !

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Mamie ! Oui, ça arrive, car les mamans seules, non-accompagnées, font face toujours aux mêmes problèmes. En revanche, aucun échec chez les mamans et papas que nous accompagnons !

  • Christelle dit :

    j’ai hâte de voir les autres vidéo. vous avez l’air bien renseigné.

  • Valérie dit :

    Je viens de visionner votre vidéo. Personnellement ma fille qui est en maternelle n’a pas de problème partculier mais trouver une alternative à l’école est pour moi une évidence et je suis deja convaincue par tous vos propos. Et je reverais de passer mes journées avec mes enfants. Cependant, vous n’abordez pas une question qui est cependant cruciale: le besoin de travailler des parents.
    Si un seul salaire ne suffit pas comment fait on pour garder nos enfants?
    Pour moi c’est le problème numéro un… Ça parait bassement matériel mais moi qui n’est jamais intégré l’argent comme une donnée importante, il arrive un moment où l’on doit payer un logement stable pour sa petite famille …
    En fait j’ai l’impression que vous vous adressez aux mères au foyer. Luxe que je peux difficilement me permettre.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Valérie, nous abordons très souvent cette problématique car toutes les mamans ou presque ont besoin de revenus ou de revenus complémentaires. Merci !

      • Valérie dit :

        Ah! je vais patienter alors… 🙂

  • Ahelya dit :

    Bonjour,

    Mon mari et moi venons de visionner cette première vidéo et sommes plus que convaincus du bien fondé de notre démarche en ce qui concerne nos quatre enfants.

    Votre message est positif, clair, encourageant et motivant!

    En effet, sortir de ce mode de pensée négatif est impératif, ne plus se placer en opposant à un système contre nature, mais en acteur conscient, libre et décidé à agir au mieux des intérêts de son enfant (et de soi), de manière évidente et naturelle.

    Vivement demain!!!

    • val dit :

      c’est un mode de pensée meprisant surtout, qui ne traite pas d’egal a egal
      qui oublie les racines de l’ecole et celles de nos enfts dont les racines sont nous parents
      donc les 1ers concernés sont nous et les enfts!
      c’est un système a sens unique! donc danger! nous sommes faits pour le partage, la beauté, l’infini, nous sommes de Gaîa, la terre mere!!
      voici ce qui se passe qd on coupe connexions avec beauté de l’univers!
      Teilhard de Chardin , une de nos belles sentinelles » chainon manquant… »
      il y a un chainon manquant a l’e.n !! alias instruction publique
      la pedagogie n’est pas de la pedanterie ( voir racines latines)
      l humain? si petit a t-il le droit de se couper de la grandeur infinie de l’univers?
      De quel droit? (Cher Blaise Pascal … »….. ciron…. »mystères des mystères
      sether a setharim dirait bruno Durocher, poete-editeur, amoureux fervent
      comme nous du beau langage!!
      merci a tous!! merci de partager ensemble!! ns devons ns rencontrer
      pour s’aider!! merci 0665444410 thank you!! god bless you!
      si belle la vie!! si reconnaissants a Elle

  • Nathalie dit :

    Bonjour Rémy , c’est vrai que je suis très impatiente de recevoir les prochaines vidéos !

    Ce que j’apprécie déjà beaucoup chez vous c’est votre optimisme qui fait du bien à attendre .
    Merci beaucoup et à bientôt
    Nathalie

  • Flo dit :

    Bonjour,

    ça fait du bien de vous entendre parler, cela me réconforte. L’école à la maison ne se passe pas tous les jours très sereinement chez nous car je dois dire que je m’inquiète de l’inspection et nous mets un peu trop la pression je pense… surtout quand mon enfant pleure d’avoir à faire un peu d’écriture tous les jours… soit je lâche (trop ?) prise, soit j’ai l’impression d’être (trop?) dans la rigueur… je n’arrive pas vraiment à trouver le juste milieu je pense !

    A bientôt !

    • Rémy et Cécile dit :

      On en parle de vive voix si vous voulez ?

  • lière lucien dit :

    Bonjour,
    Très vives félicitations pour votre site et vos superbes vidéos.
    Les mots sont justes et limpides, les arguments font mouche et sont incontestables.
    Je suis en plein questionnement concernant mon fils et j’avoue que vous amenez de l’eau à mon moulin.
    Merci de me permettre de me remettre moi même en question et de me dire que l’éducation de mon fils doit être ma priorité.
    Bien cordialement

  • Nadia dit :

    Bonjour,
    Cette vidéo répond vraiment à mes attentes, j’ai hâte de voir les prochaines, tout est bien présenté, bien expliqué, une belle aventure entre parents et enfants va commencer, je me sens soulagée et libérée, petit a petit, merci Rémy et Cécile pour ce que vous nous apportez. Vous nous partagez vos richesses et vos connaissances… Un grand merci !!!

  • Zekri dit :

    Merci de nous éclaircir,votre intervention parle de tous les problèmes et récentes que je traverse depuis la scolarisation de mes enfants et en particulier depuis l’entrée au collège comment faire machine arrière, comment réparer. Merci

  • karine dit :

    C’est simple, claire et juste. Merci. Vous parlez de votre fille qui s’ennuie; l’autre cas fréquent est celui du manque de confiance en soi. J’ai deux enfants en Ce2 qui ont beaucoup de difficultés à l’école alors qu’ils sont très vifs et épanouis en dehors. Ils sont adoptés ce qui explique leur manque de confiance et tout le qualitatif que je leur transmets est balayé par un système scolaire inhumain. Heureusement, cette année leurs instituteurs sont très biens mais quid des années à venir? Peut-être l’école à la maison…

  • Christelle dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Tout d’abord félicitations pour avoir oser prendre le contre pied de notre système et ensuite pour votre démarche de transmission.
    Cette première vidéo et claire et motivante, les réponses à mes questions viendront certainement par la suite.
    Je n’avais jamais pensé à l’école à la maison sérieusement jusqu’à il y a quelques jours et d’autant plus en visitant votre site. J’aurais aimé une école Montessori mais il n’y en a pas vers chez nous et le coût aurait pu être un sacré frein.
    Je suis en congé parental , j’ai une petite fille de 15 mois et un petit garçon de 2 ans et demi qui doit faire sa rentrée en maternelle en sept. prochain. C’est un bonhomme qui me semble très intelligent mais aussi hypersensible. Je m’inquiète quand à l’école car le contact avec les autres enfants l’impressionne énormément, j’ai mis en place différents moyens pour l’y préparer en douceur mais 6 mois avant la rentrée, je constate qu’en présence d’autres enfants (même un seul) il s’empêche de jouer. Alors je me questionne de comment va t-il faire pour apprendre parmi 28 ??? L’école à la maison me parait une évidence pour lui mais reste à répondre à toutes les questions d’ordre pratique que se posent tous les parents. J’attends avec hâte les prochaines vidéos.
    Merci

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Christelle et bienvenue ! Hypersensibilité: à préserver et moduler.

  • Sultane dit :

    Bonjour,
    Je vous ai connu il y a quelques jours, totalement par hasard, alors que depuis la naissance de mon fils il y a 3 ans je cherchais des infos sur internet et que je finissais par me dire qu’il n’y avait rien de sérieux sur internet concernant « l’école à la maison ». Et j’ai connu votre site, je vous remercie de l’avoir créé. Il a mis des mots sur mes pensées, et mes peurs.
    Depuis la naissance de mon fils je me disais qu’il n’irait pas à lécole mais je ne savais pas comment il « y échaperait », en pensant que l’école était obligatoire. Déjà la séparation physique qu’il y aurait en le mettant à la maternelle me faisait réfléchir. Lorsque je voyais les enfants de mes amies pleurer à en fendre le cœur tous les matins, et pendant des semaines ! Et puis il arrive un temps où l’enfant ne pleure plus, et là ces mamans disent « ça y est, il s’est habitué à l’école » et moi je ne peux m’empêcher de penser « que l’enfant a abandonné de pleurer car il voyait que ses larmes ne changeaient rien ».
    Puis je vois des enfants plus agés, pratiquement tous en échec scolaire, las de travailler, sans enthousiasme, sans curiosité. Même le mercredi et les vacances scolaires, ces enfants ne sont pas avec leurs parents, ils sont « au centre »….
    Tous cela me déprime, et je n’ai jamais été heureuse à l’école, j’ai fini avec un Bac+2, encore heureuse.
    Aujourd’hui ma famille ne comprend pas mon choix d’instruire mon fils à la maison mais heureusement j’ai mon mari de mon côté.

    J’aimerai savoir quels emplois on peut occuper depuis chez soi, car financièrement ce n’est pas évident, de plus, lorsque l’on a décidé de faire l’école à la maison, on ne compte plus les sorties. Je pense qu’à 3 ans mon fils a fait plus de sorties, pédagogiques ou non, que moi en toute ma scolarité 🙂

    Merci de votre générosité,
    ET SURTOUT LONGUE VIE A VOUS, CONTINUEZ SVP

    • Rémy et Cécile dit :

      « l’enfant a abandonné de pleurer car il voyait que ses larmes ne changeaient rien ». C’est ça et en même temps c’est terrible, dramatique en fait. Vous avez ô combien raison.
      Nous vous parlerons de ces moyens de vivre depuis chez soi comme nous le faisons, promis.

  • SCHUTZING dit :

    Bonjour,ce que j ai aimé dans cette premiere video,le bonheur de l enfant avant toute chose,maintenant mon questionnement savoir si mon fils fait un caprice si il arrivera a obetenir son brevet des colleges et pourras t il reintegrer sans difficulté une ecole d apprentissage pour faire le metier qu il aime a bientot

  • Evelyne dit :

    J’avais écrit un commentaire, mais apparemment, ça n’a pas fonctionné…

    J’ai trouvé votre site en écrivant  »école à la maison épuisement » sur Google… vous voyez où j’en suis? 🙂 Je ne m’attendais pas à trouvé quelque chose, en fait. J’écrivais mon état!
    J ‘ai 4 enfants de 1 à 7 ans et un mari avec d’importants problèmes de santé, qui ne peut plus travailler pour le moment. Nous souhaitons quand même poursuivre notre objectif de faire l’école à la maison. Cependant, nous traversons une période difficile, qui dure depuis plusieurs mois en fait. Donc, me voilà sur votre site, épuisée et un peu incrédule! C’est presque trop beau pour être vrai. J’aime ce que vous dites et je me suis déjà procuré certains livres recommandés. J’ai hâte de voir la suite. Merci pour votre dévouement, c’est une bénédiction. Je vis au Québec, mais j’imagine que je peux profiter de vos conseils pour la majorité des sujets? Au plaisir!

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, tous nos conseils fonctionnent aussi avec le Québec en fait sauf pour ce qui sera une ou deux choses sur les contrôles de l’académie, mais c’est 0.01% !

  • Christiane lemire dit :

    Oh merci, je suis du Québec aussi et je suis décidée à faire l’école à la amison à mes trois enfants, vous êtes stimulants et vos mots rejoignent nos pensées et nos valeurs et notre passion… Nos enfants! Mes enfants vont bien car je les garde avec moi à la maison et la rentrée scolaire sera à notre domicile, je vais profiter de tous vos bons conseils, merci!

  • AnneJulie dit :

    bonjour et merci pour votre transmission !
    je suis très heureuse que des parents comme vous mettent à disposition leur expérience.
    Je suis mère des 4 garçons et je voudrais commencer l’école à la maison dès la rentrée prochaine. J’attend la suite des vidéos avec impatience !

  • sabrina dit :

    Un grand merci !! j’ai hate au autre vidéo !!!

  • Pelissier Katia dit :

    Bonjour et merci de ce partage,

    J’ai enfin des mots pour expliquer notre position et nos sentiments. Nous faisons l’instruction en famille depuis quatre ans, avons cherché des pédagogies alors que je m’occupais d’enfants avec des difficultés scolaires depuis toujours, mais par manque de confiance en moi. C’est d’ailleurs un problème récurrent chez moi, la confiance en moi, dont je connais les sources. Nous avons choisi de tarvailler avec aucun manuel ou

    • Rémy et Cécile dit :

      Un livre ou plusieurs vous aideraient à prendre confiance en vous ?

      • Pelissier Katia dit :

        Bonjour et merci d’avoir répondu.

        En fait mon commentaire est parti trop tôt et n’était pas terminé. Ensuite j’ai voulu le complété et je n’ai pas pu le faire en cliquant sur le bouton « envoyer » en bas du commentaire. J’ai donc attendu pour voir et visiblement il n’est pas passé. Voici ce que je disais :
        Je reprends nous avons choisi de travailler sans manuel ni cours par correspondance cherchant une ou des pédagogies qui nous conviendraient mieux et privilégiant des livres vivants qui parlent aux enfants (Charlotte Mason) ainsi que l’expression artistique et manuelle (Steiner). Bien sûr nous avons une planification pour les cours et la maison et nous avons une progression (curriculum) en Français et en Math même si en primaire les apprentissages avancent logiquement. En fait je cherche une manière de vivre l’IEf avec mes enfants, j’ai tendance à m’enfermer dans une progression et ai du mal à décoller de celle-ci pour mieux rencontrer les besoins de nos 5 enfants dont 4 en âge d’être scolarisés à la rentrée prochaine (3ans 1/2, 5ans 1/2, 7 ans 1/2, 9 ans 1/2 et 11 ans en juin). Si je rencontre mieux leurs besoins, je les accompagne mieux. Mais c’est là qu’intervient mon manque de confiance en moi dont la source est multiple et connue, c’est comme une sorte de réflexe. Peut-être que je dois travailler plus profondément sur moi…pourtant il me semble que j’ai besoin de pistes pour prendre mon envol. Cette année je ne peux me procurer votre formation, peut-être le guide et encore, mais peut-être que vous pourriez m’orienter pour me faire gagner du temps et éviter que nos enfants attendent?

        En tout cas merci pour tout le partage gratuit que vous nous offrez ici, ce sont déjà de sérieuses pistes de travail, en français qui plus est (cela dit mon anglais s’est considérablement amélioré depuis que je fais l’IEF).
        Merci beaucoup et continuez comme cela, à bientôt sûrement…

  • Pelissier Katia dit :

    Désolée mon commentaire a buggé!!
    Je reprends nous avons décidé de travailler avec aucun manuel ou aucun cours par correspondance, privilégiant des livres de qualité (comme le préconise Charlotte Mason) et l’expression artistique et manuelle (sur le modèle de Steiner). Nous avons quand même une progression en français et en math (bien qu’en élémentaire, les choses coulent un peu de soi logiquement). Mon souci c’est de trouver la méthode qui me permettra avec mes outils de bien coller aux besoins de nos enfants (au nombre de 5 dont 4 en âge de scolarité à la rentrée prochaine : 3ans 1/2, 5ans 1/2, 7ans 1/2, 9ans et 11ans en juin, 3 garçons, deux filles) dans leurs instructions sans finir sur les rotules ou épuisée comme j’ai pu connaître le cas de figure. Je pratique déjà la planification (des emplois du temps), mais il me manque la capacité de suivre mon instinct, de voler d’avantage par mes propres ailes pour mieux rencontrer les besoins des enfants. Si vous avez des idées… Je ne peux pas m’offrir votre formation, peut-être le manuel et encore.

    Mais merci en tout cas pour ce que vous offrez en libre accès c’est déjà une bonne piste de réflexion. Et en Français qui plus est!!!
    À bientôt sûrement

  • Pelissier Katia dit :

    Désolée mon commentaire a buggé!!

    Je reprends : nous avons choisi de travailler avec aucun manuel ni cours par correspondance privilégiant les livres de bonne qualité (selon les principes de Charlotte Mason) et la créativité et les travaux manuels (Steiner). Toutefois nous suivons un curriculum principalement en Français et en math bien qu’en élémentaire la progression soit logique. Toutefois je ne suis pas complètement satisfaite et ai l’impression de passer à côté de quelque chose, de ne pas répondre adéquatement aux besoins de nos enfants (5 dont 4 concernés par l’IEF à la rentrée prochaine : 3 ans 1/2, 5ans 1/2, 7 ans 1/2, 9 ans et 11ans en juin). Il me manque l’élan nécessaire pour suivre mon instinct, me faire davantage confiance et mieux rencontrer chacun de nos enfants. En outre je crains de retomber dans ce que j’ai déjà connu il y a peu, un débordement avec une grande fatigue. Nous ne pouvons nous offrir votre formation peut-être votre guide, je n’en suis pas sûre. Mais peut-être que vous avez des idées pour m’aider avec mes questions…

    Quoi qu’il en soit merci beaucoup pour tout ce que vous partager librement, c’est déjà une aide.

    Merci beaucoup et sûrement à bientôt

  • Nadia dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,
    Merci pour ce merveilleux trésor, cette porte de sortie que vous nous offrez.
    Je vis en Suisse, suis maman solo d’un petit garçon de 3 ans et pense faire l’école à la maison. Je ne suis pas encore convaincue, parce qu’il est un petit garçon très sociable et serait peut-être frustré de ne pas pouvoir lui aussi aller à l’école comme les autres copains de son âge. Quoiqu’il en soit, je trouve qu’il est inacceptable d’envoyer des tous petits à l’école. Même si je ne suis pas d’accord avec le système de l’école publique ordinaire, 7 ans me semble être un âge raisonnable. Mais, si mon petit me le demandait avec insistance, je crois bien que je l’enverrais tout de même. Qu’en pensez-vous?

    • Rémy et Cécile dit :

      Vous avez raison, il n’est pas bon d’envoyer l’enfant trop tôt à l’école, 3 ans est trop tôt et si vous avez une excellente école maternelle, 4-5 ans est la limite basse. 5 ans est parfait. 7 ans est tard tout de même car les apprentissages premiers se font (de préférence à la maison) autour de 5 ans. Enfin, s’il y a une chose pour laquelle on ne consulte pas l’enfant, c’est de l’envoyer ou non à l’école car il n’est pas capable du discernement, il ne sait pas si l’école lui fait du bien ou pas, il ne ressent qu’un plaisir et il peut avoir du plaisir dans une très mauvaise école. Nous consulterons l’enfant à des tas d’occasions, mais pas en l’occurrence.

  • Rémy et Cécile dit :

    Bonjour Claudia, hélas votre lien ne fonctionne pas. Très beau projet, parlons-en ! Nous vous recommandons d’aller voir ces vidéos avant de construire votre blog: http://jecreemonblogpro.com/.

  • Fathia KHANFOUSS dit :

    Bonjour, vous avez cité un témoignage d’une maman qui se demandait comment faire pour passer un bon moment, un vrai moment avec son fils, j’ai le même problème avec mon enfant. Cela me pèse beaucoup et cela se ressent sur le comportement de mon fils, j’ai relié ce problème avec ma grossesse qui a été difficile d’un point de vue émotionnel et d’un accouchement difficile? Le problème est donc vraiment ancré dans ma relation avec mon fils, est-ce que vous pensez que cela est réparable ? merci par avance

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour ce beau message; très beau même parce qu’il dit des choses difficiles à dire. Bien sûr que ça l’est, Fathia. Nous en parlons dans une vidéo sur la page des 1000 questions et réponses (https://l-ecole-a-la-maison.com/mille-questions-reponses/#.U3TdDyj65RU). Pensez: parole juste, forte, rare, concentrée. Dites de très belles choses, pas forcément « gentilles », mais très sages, un enfant est toujours impressionné par une sagesse. Ensuite, apprenez ce qu’il aime. Ainsi, vous saurez quoi lui donner. Dans le doute, abstenez-vous, observez des silences. Le silence (bon et juste, pas méprisant) est très précieux.

  • Oum oussayd dit :

    Bonjour,je voudrais juste vous remercié vous mavez donner le declic de pas inscrire min enfant de 3ans meme si tout le monde me pressé avec le temp de le faire vu la date je sentais en moi quelques chose qui me frené et voila que je tombe sur votre site une Benediction et un signe de ne pas le faire Dieu merci . Je suis impatiente davoir plus dinfo sur votre cheminement cest encouragant et depuis une autre maman a pris la meme decision et je suis sur qu’on sera nombreux a vouloir le meilleur pour nos heritiers que du bonheur dans mon cœur depuis 2jour merciiiii

  • amina dit :

    Merci pour tous ces conseils, ils permettent d’y voir beaucoup plus clair.

  • kawtar dit :

    Rien de plus soulageant que de savoir que nous somme sur la bonne voie ! Merci a vous!

  • Lili dit :

    Merci pour ce site et cette video encourageante.
    Comment s’organiser avec plusieurs niveaux différents à la maison?
    Et comment s’y retrouver dans tous ces cours par correspondance,quels sont les mieux adaptés?
    Merci

    • Rémy et Cécile dit :

      Nous répondons bien sûr à ces deux questions, comme vous le verrez. Merci de les avoir posées.

  • asmaa dit :

    Bonjour,
    Vous nous enlevez les mots de la bouche…à chaque vidéo on se dit qu’on a fait le bon choix.
    Lorsque l’on parle d’école à la maison on se dit que plusieurs niveau en même temps c’est très difficile, mais pendant un laps de temps on se dit mais à qui d’autre qu’aux parents eux même incombe cette merveilleuse tache, si ce n’est à ceux qui connaissent l’enfant et qui l’aime plus que tous!
    merci pour ces deux vidéos qui me convainc de plus en plus que l’enseignement est le rôle des parents…

  • Mayou dit :

    Merci pour ces vidéos, qui confirment mon choix d’IEF! Maintenant, « yapluka » apprendre moi-même comment faire pour éviter le maximum d’erreurs.

  • oumabduAllah dit :

    Bonsoir ,

    Très heureuse d’avoir découvert ce site c’est une mine d’or !
    Mon choix pour l’IEF a été décidé depuis longtemps. Selon moi , si je fais des enfants ce n’est pas pour laisser « un(e) étranger(e) » l’instruire mais surtout l’éduquer, et qui plus est , toute la journée ; car oui on le sait bien aujourd’hui l’Education Nationale cherche à éduquer nos enfants à leur manière sans qu’aucun parent n’ai quelque chose à redire…
    Votre vision sur le fait qu’un enfant n’a aucun problème et que c’est l’adulte qui doit se remettre en question me réconforte, pas pour mon enfant mais pour moi . En effet je sais que j’ai beaucoup de choses à rectifier (le train train quotidien m’épuise , très démotivée, problèmes d’organisations , problèmes personnels etc… tout cela affecte mon comportement avec mes enfants ) et je le vis très mal , je me suis sentie dans une impasse . Ma religion qu’est l’Islam nous préconise les prières dans la difficulté mais outre cela elle nous impose d’AGIR et vos vidéos (très motivantes et réconfortantes ) m’ont donné envie d’agir . Le fait de pouvoir travailler sur soi est quelque chose qui m’attire et me réjouit pleinement . L’éducation bienveillante que vous préconisez (et que préconise également ma religion) est certainement un pur bonheur seulement j’ai besoin d’en apprendre plus à ce sujet , sur cette relation, parents enfant, qui peut être exceptionnelle. Je ne pense pas avoir connu cela dans mon enfance et je ne dénigre pas mes parents, mais je sais que mon « mal être  » est dû, en partie, à cette éducation particulière , dure que j’ai reçu. Même en ayant conscience de cela, et en faisant tout pour y remédier , je ne suis pas apaisée et cela nuit énormément à cette relation que je souhaite de tout cœur !
    Un grand merci pour l’aide que vous proposez aux parents j’attends la suite avec beaucoup de plaisir .

  • Lara dit :

    Merci beaucoup pour ces vidéos encourageantes! J’ai hâte de voir les prochaines et d’en apprendre plus.
    J’ai décidé de faire l’école à la maison depuis un moment et mon fils a maintenant 3 ans et demi donc j’ai fais un peu cette année, mais je commence plus sérieusement l’année prochaine où il est sensé rentrer en moyenne section.
    Mon problème pour l’instant c’est qu’il s’ennui parfois et me demande de faire l’école (déjà je suis contente qu’il aime ça) alors que je suis fatiguée car j’ai un bébé de 8 mois et suis enceinte à nouveau. Je culpabilise énormément de ne plus passer autant de temps avec lui, il est assez en demande d’apprendre je sens donc dès que je peux dans des petites choses du quotidien je lui apprends, mais je trouve sue je ne fais pas assez…Je vais essayer d’y remédier dès maintenant mais je me dis que l’année prochaine les choses seront plus cadrées donc il aura moins le temps de s’ennuyer, mais je culpabilise souvent en attendant…
    Je me demande aussi combien de temps il doit passer sur les matières avec fiches exercices et combien sur les apprentissages par le jeu et activités manuelles pour l’année prochaine?
    Merci beaucoup d’avance pour vos réponses!

  • Hanae dit :

    Bonsoir,

    Je m’appelle Hanae, mère au foyer, formation en sciences economiques.

    J’ai deux enfants (5ans et 1an) et j’ai eu l’occasion de vous rencontrer lors des assises nationales de la fapec à Lyon.
    Je ne me posais pas de questions sur l’education nationale, pensant naïvement et en toute confiance qu’elle serait parfaite pour mes filles. Et qu’en cas de difficultés, je serais là pour rectifier les éléments incompris en classe. Jusqu’au jour où je me suis intéressée aux programmes scolaires. Et là, je suis tombée de haut car j’ai decouvert de nouvelles méthodes d’apprentissages inadéquates, l’introduction de la théorie du genre et une jeunesse de plus en plus perdue et illettrée. A ce moment précis, j’ai tout de suite décidé de faire l’école à la maison. Ayant un peu d’expérience dans l’enseignement, je pense pouvoir me débrouiller. Mais il me manquait un support et une méthode sur lesquels m’appuyer pour mener à bien mon projet. Notre rencontre m’a permis d’y voir plus clair et vous m’avez apporté beaucoup de réponses aux questions que je me posais. J’ attends avec impatience la suite…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Hanae ! Nous essaierons de vous donner ce qu’il y a de mieux.

  • marieB dit :

    Merci pour vos mots, moi qui déteste les vidéos, je n’ai pas pu m’arrêter de vous écouter! ça me renforce vraiment dans les choix que nous posons avec notre petit bout. Il n’a que 2 ans, mais déjà nous ressentons à quel point le fait d’être disponibles pour lui depuis le début (in utero compris!) en fait un petit être épanoui. Plus moyen à présent de changer de chemin et de laisser son éducation à d’autres, je m’en sens tout à fait responsable.

    La seule chose qui me questionne en ce moment (mais il semble que vous allez l’aborder…) c’est comment petit à petit mettre en place quelque chose qui ressemble de plus en plus à l’école à la maison. Ne connaissant personne directement qui agisse de la sorte, cette notion d’école à la maison est un peu abstraite…et je crois que je fantasme beaucoup, sans trop savoir à quoi m’attendre! Je ressens un peu de flou autour de la forme que cela peut prendre, mais peut être cela prendra t il tout simplement la forme que nous lui donnerons dans notre famille.

    Actuellement, je (je dis « je » car c’est surtout moi qui passe du temps avec notre fils pour l’instant) tente surtout de faire participer mon petit à la vie quotidienne dans la maison, dans le potager, dans nos productions manuelles…mais il est encore petit, ce n’est pas toujours évident!

    J’ai vraiment envie de découvrir des outils pratiques et concrets pour lui permettre de s’épanouir réellement, et de me sentir vraiment à l’aise dans ces nouveaux apprentissages.

    J’ai également besoin de découvrir des outils relatifs à la communication, car malgré moi parfois, de vieilles habitudes d’éducation familiale ou scolaire reviennent me hanter! Je lis actuellement « pédagogie scientifique » de montessori qui me donne des pistes, je me suis formée à la CNV, etc, tout cela m’aide, mais je suis sure qu’il y a encore moyen d’améliorer tout ça…Et j’espère trouver ici des pistes de réponses!

    En tout cas, je me réjouis de vous suivre…Vous avez eu là une très belle initiative, des plus citoyennes à mon gout. Merci à vous Rémy et Cécile!

  • Marion dit :

    Bonjour,
    Je suis Marion, maman d’une petite fille de 4 ans et demi, je suis institutrice dans les écoles privées sous contrats et en même temps j’ai développé une activité en tant que conseillère santé prônant les produits naturels.
    Je voudrais me lancer pour faire l’école à la maison car les pédagogies et les valeurs communiquées dans les écoles ne nous correspondent plus du tout. Mon travail de conseillère santé me permet de gérer complètement mes horaires et donc de m’investir avec ma fille comme je le souhaite. C’est un défi et je trouve super de pouvoir être accompagné dans cette aventure. Merci d’avance. Cette première vidéo est claire et motivante! J’aimerais beaucoup pouvoir trouver d’autres familles qui vivent cette expérience dans notre région. Merci encore pour tout ce travail que vous partagez!

  • maia dit :

    Merci pour vos vidéos et votre dévouement. Je n’ai pas reçu la vidéo 2 malheureusement.

  • Candice dit :

    Merci pour cette vidéo qui donne de l’espoir. Je suis Belge, enseignante et maman d’une fille de 11 ans. J’ai décidé de ne pas reprendre mon travail au mois de septembre car, suite à des séances chez une kinésiologue remarquable, j’ai fini par ouvrir les yeux sur les dégâts occasionnés par les méthodes d’enseignement utilisées en France et en Belgique (et je suppose dans la majorité des pays européens). Ma fille va rentrer en secondaire (selon le système belge) l’année prochaine et veut continuer à aller à l’école bien que moi, je préférerais faire l’école à la maison. Vaut-il mieux la laisser faire ou en débattre avec elle?

    • Rémy et Cécile dit :

      Regardez ce que nous en disons dans la vidéo « la conversation avec votre enfant » via le menu « pas à pas ». Amitié

  • Jessica dit :

    Tous d abord merci pour ce site quel travail ! Maman d un petit garçon âgé de seulement 20mois je me questionne deja sur comment faire l ecole a la maison car la suite naturelle , logique a ce que l on fait avec son papa depuis sa naissance maternage/paternage,, portage, allaitement ,education bienveillante et positive, donner les moyens et laisser le temps pour apprendre a etre autonome…tous ca pour le confier a ses 3 ans ou meme 6 ans (age l egale pour l ecole) a l education nationnal , a la societe… cette societe ! je ne le conçoit pas ! seulement je me dit que peut etre lui voudras aller a l ecole , voyant ses cousins ,cousines, copain y aller , comment reagir et le proteger/ l accompagner ?? Et sinon est ce que j aurai le niveau scolaire, et lui auras t il envie d apprendre avec moi sa maman qu il vois tous le temps…:-) comme vous le voyez j ai encore beaucoup de questionnements mais je fais mon petit chemin et maintenant je l espere avec vous a mes côtés. Cordialement

  • Natacha dit :

    Notre p’ti bout de chou est encore un bébé, mais on s’informe des différentes façons de lui donner le gout d’apprendre, d’explorer et d’être heureux. Dans un premier temps c’est la pédagogie Montessori, plus respectueuse de l’enfant et de ses rythmes, qui a retenu notre attention, mais l’école près de chez nous qui la dispense vient de fermer, alors je regarde les autres possibilités.

    • Rémy et Cécile dit :

      Toutes les bonnes pédagogies sont respectueuses de l’enfant et de ses rythmes, c’est en fait le parent qui l’adapte.

  • Fanny dit :

    Tellement vrai! Merci

  • Pomme dit :

    Eh bien oui, bravo, c’est malin : je piaffe ! J’ai bien envie de me laisser guider… Nous avons enfin consulté à 2ans et demi, mon fils a reçu peu avant ses 4ans (à la suite d’un long bilan pluriprofessionnel dans un CRA, coordonné par un médecin, spécialiste, que je vénère presque, car il nous a aidés en nous orientant, sans langue de bois, sans faux-semblant, et avec grande compétence, sans arrogance) un « non-diagnostic » d’autisme il y a quelques années, mais celui de TED non spécifié, assorti d’un trouble déficitaire de l’attention et des apprentissages.Tout ça ce sont des étiquettes, mais elles ne sont pas forcément inutiles … Il n’était pas encore d’âge scolaire, donc on ne peut pas incriminer l’école. Je suis infirmière de formation, je travaillais dans un service du secteur psychiatrique où sont accueillies en hospitalisation complète, des personnes autistes adultes, très très régressées, certains avec des polyhandicaps, c’était très difficile, perturbant sur un plan personnel car je n’étais pas toujours d’accord avec les pratiques, les idées, les courants de pensées, et je ne savais pourtant pas comment mieux faire ; je lisais beaucoup, je me documentais, dans une sorte de grand écart intellectuel (et émotionnel) entre le savoir « organisé », institutionnel et « autorisé », et tout ce que je pouvais trouver ailleurs, particulièrement sur Internet … J’avais donc vraiment repéré dans l’attitude de mon très jeune fils beaucoup de petits signaux qui mis bout à bout étaient très alarmants, et exigeaient de réagir sans attendre. Passons sur cette (sale) période … Aujourd’hui, il a 7ans et demi, j’ai cessé de travailler depuis un an (après une longue période éprouvante pour de multiples raisons) afin d’être vraiment disponible lors de son entrée en CP : aujourd’hui il passe en CE1 (avec AVS), et en gros « il sait lire, il a de meilleurs résultats que certains (SIC!) mais les maths ça reste difficile, et l’écriture aussi »… Nous poursuivons avec assiduité, et plaisir, nos séances plurihebdomadaires chez l’orthophoniste (qui est aussi spécialisé en neuropsychologie) et la psychomotricienne, j’ai beaucoup accompagné mon petit bonhomme qui était demandeur d’apprendre, de comprendre, de faire etc, -et c’en était un vrai plaisir, en même temps que source de grandes angoisses pour lui- on avait mis en place de bonnes méthodes avec ces professionnels (et heureusement …!) et les progrès ont été là, épatants !!! Même avec un môme « TED » …! Et puis … changement d’AVS… CP, relations difficiles (pourquoi ?) avec l’enseignant, AVS que je sentais « coincée et paumée » et surtout sans formation valable pour jouer efficacement son rôle (si toutefois il était possible de définir clairement un tel rôle …) … Bizarrement ce n’est peut-être pas le gamin qui a eu le plus de mal à terminer l’année (il faut dire que je la lui ai allégée autant que possible, et encore plus les deux dernières semaines, où il était littéralement épuisé) : « les évaluations sont bonnes, il va à l’école, il a une AVS, il va y arriver, il sait lire*, il ne va pas mal, il a des ptits copains, c’est important ça, qu’est-ce que tu demandes de plus ? » Eh bien …. je me questionne, je lis, encore et toujours, et ce que je comprends c’est que mon enfant a réussi à l’école jusqu’ici malgré l’école, et que ce qui nous pend au nez maintenant, c’est l’essoufflement, la saturation, le rejet, à cause du manque de cohérence, d’efficacité des méthodes de l’éducation nationale, et de son rejet systématique de tout ce qui ne vient pas « de chez eux » concernant mon enfant. Voilà : ils nous ennuient. Ils nous plombent. Je cherche un moyen de continuer à faire progresser mon lutin, à le faire rire, à le rendre heureux, et aussi de temps en temps à « gérer » ses crises comportementales, à les comprendre, les apaiser, les rééduquer, lui expliquer, lui apprendre, nous orienter et réorienter si besoin. Mais l’école, je le sens, nous pose davantage de problèmes qu’elle n’en solutionne. Est-ce que c’est moi qui exagère ? Est-ce que je n’exagère pas ? Je sais ce que vous allez me répondre ! Et donc : bravo pour votre excellent boulot, et merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Pomme ! Vous avez touché du doigt et du corps et de l’âme l’intégralité du système: il sait vous dire ce qui ne va pas mais ne sait pas ce qui va ou qui irait. Il est un contrôle technique: vous avez la liste complète des problèmes. Merci mon Dieu, mais on en fait quoi ? Rien de spécial, ne bougez pas, ça s’arrangera avec quelques bricolages.
      Mais l’enfant n’est pas une carcasse mécanique.
      Vous sentez très bien, à vous lire, ce qu’il faudrait faire. Vous verrez que tout le monde dans votre entourage vous fera les gros yeux puis, passant à l’action, vous trouverez cette réussite que vous avez déjà aperçue et que vous n’oublierez jamais. C’est elle que vous voulez retrouvez et… vous allez le faire; du moins le pensons-nous.

      • Pomme dit :

        Merci pour cette réponse encourageante ! Je pensais que mon commentaire refusait de paraître l’autre soir, aussi vous ai-je adressé un mail hier, en reprenant, et en l’étoffant considérablement, ce premier jet, où je vous en dis « en apparté » beaucoup plus long.
        Je vais suivre la suite des vidéos, et très probablement le reste … !
        A très vite,

  • Paul de Maisonneuve dit :

    Continuez !

  • Paul de Maisonneuve dit :

    Continuez !

  • stefanie dit :

    Laissez moi vous exprimer ma profonde gratitude pour le travail que vous faites! C’est tres eclairant et vous tombez a pic pour me donner, je l’espere, un coup de pouce dans ma demarche… Notre fils Luca est ne au Panama – ou nous residons toujours- de pere argentin et mere belge…. Depuis sa naissance, j’etais opposee a l’idee de l’envoyer a l’ecole, etant convaincue depuis belle lurette qu’elle ne participait pas a l’epanouissement de l’individu. Mais la pression sociale, le manque de temps, etc… Aujourd’hui, il a 10 ans, est addict a l’ordinateur, n’aime pas lire et ne trouve d’interet a rien… s’ennuie, en gros. Il est donc temps pour moi de reagir. J’ai deja essaye les cours par correspondance de l’enseignement a distance de la communaute francaise, sans y trouver grande satisfaction (beaucoup de papiers, en outre… et dans un pays ou le systeme postal est tres defaillant, pas simple d’envoyer et recevoir les devoirs!)… donc j’ai laisse tombe au bout de 4 mois et Luca a eu droit a une annee sabbadique… au cours de laquelle, il a tout de meme appris a lire le francais, tout seul… ou presque, bien sur.

    L’annee scolaire (il est en 4e primaire) se termine ici en decembre… et il ne fera pas sa « rentree » fin fevrier… cela me laisse le temps de m’organiser un peu et je compte beaucoup sur vous et vos sages conseils! Merci de tout cœur! J’attends la 2e video avec impatience…

  • myede dit :

    Bonjour

    Je suis pressé de voir le reste des vidéo et de voir comment vous allez pouvoir me donner cette assurance que je n’est pas aujourd’hui pour commencer le CP de ma fille en septembre prochain.je suis plein de stress quand à sa réussite et me demande si j’en serai capable. J’ai pus voir d’autres vidéo dont celle qui explique le contrat morale que l’enfant doit « signer » ou vous dit que seul un des 2 parent doit le faire pas les 2 celui qui fait cours plus précisément.
    Ma question c’est si non somme 2 à faire cela comment doit ton procédé pour pas que ce soit » » » tribunal » » » »
    Merci et j’ai t’en de question à vous posez que je ne c’est pas par quoi commencer tellement j’ai est !!!!
    Merci à vous de nous faire partager ça.

  • Cecolympe dit :

    Bonjour,
    Je sais que certains conseils donnés ici se porteront sans doute plus vers le système français, mais les petits belges ne sont pas si différents, je suis sûre que je trouverai une mine d’info pour le futur. En tout cas, l' »angle d’attaque » me plait, j’attends de voir la suite…

    Pour moi, il n’y a pas d’urgence, je suis enceinte de mon premier enfant mais pas vraiment convaincue par le système éducatif proposé (ni même par les modes de gardes pour être honnête, autre débat)…je m’y suis ennuyée, isolée, et ai toujours préféré m’instruire de moi-même à l’avance dans les bouquins… Même constat pour mon compagnon, nous étions de bons élèves et nous sommes ingénieurs avec mention tous deux mais…plus pour faire plaisir à nos parents pour certains aspects, et avec pas mal de frustrations sociales car nous étions catalogués « à part » par les profs et nos camarades de classe !

    Je m’y prends donc bien à l’avance pour voir les différentes formules possibles à mettre en place, pour savoir si c’est compatible avec une activité professionnelle de ma part (je dépérirais à être « femme au foyer » donnant l’école selon des amis au courant de ma réflexion, moyennement convaincue personnellement). J’ai d’ores et déjà prévu d’arrêter mon job actuel après la naissance de mon enfant pour m’en occuper, je compte reconsidérer cet arrêt de travail régulièrement après, en famille.

    Donc voilà, j’attends la suite, merci pour ce partage d’expérience !

  • notre fille s'appelle aussi Victoire et c'est la troisième de nos 4 enfants. C'est elle qui vient définitivement pousser sur le bouton START! merci

  • notre fille s'appelle aussi Victoire et c'est la troisième de nos 4 enfants. C'est elle qui vient définitivement pousser sur le bouton START! merci

  • Lila dit :

    Ouah, vous me faites penser qu’il y a une recette pour réussir avec ses enfants et cela me donne beaucoup d’espoir ! J’ai trois enfants en bas âge et ma mère n’a de cesse de me dire : « Petits enfants, petits problèmes ». C’est devenu assez obsédant pour moi, je suis terrifiée par l’avenir, l’adolescence, etc… J’ai décidé de faire l’école à la maison car mes enfants sont ma priorité absolue et personne ne semble le comprendre, sauf mon époux, Dieu merci. Mais lui aussi craint que je ne sois débordée et dépassée. Dieu merci, je vous ai trouvés juste avant la rentrée. Cela me donne bien du courage pour attaquer l’année ! Proposez-vous une formation dont la durée est déterminée ou l’accompagnement est-il payant tout le temps, d’année en année ? Je trouve que ce point n’est pas très clair sur le site. D’avance, merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      S’il n’y avait pas de recette avec ses enfants, la vie serait bien mal fichue !
      C’est vrai qu’on entend ça tout le temps « petits enfants petits problèmes », c’est ancré profondément dans les croyances populaires et, comme toutes les idées répandues, il faut s’en méfier. Franchement, pour 6 de nos enfants, sur 7, c’est beaucoup plus facile depuis qu’ils ont 4 ans (nous ne donnerons pas le nom du 7ème :-)). Alors, pas de panique et pas d’appréhension ! Pour ce que pensent les gens, ça n’a pas d’importance, regardez la vidéo: « le principe d’action », elle est courte mais va vous dire ce qui va se passer autour de vous.
      Vous ne serez pas débordée. Bien sûr, il faut se former un peu et apprendre à déléguer à l’enfant progressivement, car on ne peut tout faire. D’autant que vous devez avoir votre propre vie. On en parlera, ne vous en faites pas.
      Nous n’accompagnons que sur un an, c’est largement suffisant pour le faire toute la vie si vous voulez ! Déjà en quelques semaines vous êtes prête et c’est beaucoup plus facile. Gain de temps et d’énergie, ce qui est important. On en reparle ! Amicalement.

  • dany dit :

    merci pour vos saines paroles et votre enthousiasme ! j’ai hate de voir la suite ! je suis convaincu de ce que vous dites et j’ai déjà pris la décision de faire l’école à la maison à partir de septembre pour ma fille de 4 ans (moyenne section). elle a fait la 1ere année à l’école et ça s’est tres bien passé (je connaissais tres bien son instit et avais confiance en elle) mais je n’ai pas grande confiance en l’école et je sais par expérience que certains instit peuvent faire des ravages surtout avec des enfants aussi petits, c’est pourquoi j’ai choisit d’arreter de travailler pour faire l’école à la maison et donner à ma fille la chance d’un autre enseignement. je suis animatrice pour enfant en éducation à l’environnement, j’ai fais une formation sur la pédagogie Montessori et suis monitrice en méthode éducative 3C donc je pense avoir assez de « billes » pour le faire mais je me demande comment organiser tout cela et n’ai pas beaucoup travaillé avec des enfants de cet age. mes questionnements vont aussi sur la relation avec ma fille (qui est en plein dans l’opposition en ce moment) et en plus je manque un peu de patience…. j’espère trouver des réponses avec vous , j’attends les prochaines videos…. merci pour ce que vous faites. Dany

  • Lylia Umm Zakaryia dit :

    Bonjour,
    J ai trouvé votre vidéo tres interessante et motivante pour se prendre en main en tant que parent. Mon fils de 4 ans est en moyenne section , l an dernier sa premiere année d ecole n a pas été un plaisir (se plaignait de ne pas avoir de copain, que sa maitresse ne l aimai pas, d ailleur cela a été tres dur pour moi meme si ce n est pas le role de la maitresse d aimer mais a 3 ans c difficile d entendre son enfant dire cela) et il ne veut pas reprendre en septembre j attends vos conseils avec impatience. J aimerais prendre la bonne decision mais c difficile de changer et d etre "atypique". Je demande le mieux pour mon enfant suis je capable de faire mieux que son institutrice (peut etre). Mais j ai peur de ne pas lui apporter l experience de la vie en socièté, la capacité de repondre, le developement de son caractere, etc… pour l instant je me pose trop de question, mais je vous remercie pour cette video qui m oblige en m en poser davantage.

  • Je viens vers vous pas vraiment parce que mes enfants connaissent des difficultés à l'école: mon aînée va entrer en 5è, ma cadette en CE1 et mon petit dernier en Petite Section. Je pourrais dire qu'ils donnent réellement l'impression d'apprécier le milieu scolaire et ils y évoluent "selon la norme" et ce probablement parce que je suis professeur des écoles et que c'est un milieu dans le quel ils baignent depuis leur vie in utero.
    Je vien sers vous plutôt parce que moi même en tant qu'enseignante je suis "désillusionnée", je m'interroge sur mes pratiques, sur celles que recevaient aussi mes enfants. Je me demande comment cette année je pourrais réussir à répondre aux besoins de mes petits élèves en ayant un effectif de 32 enfants dans ma classe, et de ce fait je me demande comment mes propres enfants peuvent vivre et accepter de tes conditions.
    J'ai vraiment besoin de voir qu'il peut y avoir autre chose, vos vidéos m'aident à y voir plus clair, à m'investir différemment dans la scolarité de mes enfants, j'ai envie de leur proposer autre chose que ce qu'ils connaissent (et ce que je connais aussi) de meilleur qualité. Et j'ai aussi espoir que de ce fait notre lien soit enrichi de choses vraies et plus uniquement "scolaires" puisque j'avais tendance à les aider à la maison avec les méthodes que je connais en tant qu'enseignante
    merci pour le partage de votre expérience et au plaisir de découvrir votre prochaine vidéo

  • Callista dit :

    Bonjour et merci pour cette vidéo et pour l’ensemble de votre site.

    Je suis enseignante en école publique. J’ai en charge une classe d’élèves de moyenne et grande sections de maternelle. Lorsque j’ai commencé à enseigner, j’ai eu peur. Je me suis dit que j’avais du faire une erreur quelque part car ce n’était pas cela que j’imaginais. Puis à force de chercher une solution, je me suis aperçue qu’il y a d’autres manières d’enseigner, de transmettre des connaissances que celle que je suis plus ou moins contrainte d’utiliser. Je me sens parfois désarmée face à tous ces élèves en demande. J’ai l’impression que nous sommes en pilote automatique, autant eux que moi. J’essaie de faire de mon mieux et d’apporter de la bienveillance aux enfants qui me sont confiés. J’ai eu l’occasion d’être remplaçante et d’intervenir dans des classes où l’ambiance était vraiment mauvaise, où l’enseignante était en arrêt après avoir reçu des coups, etc. Je n’étais pas encore maman mais je me suis dit que je ne souhaitais vraiment pas que mon enfant passe ses journées dans une telle ambiance. Maintenant, je suis maman et mon fils n’a pas encore 2 ans mais je me questionne beaucoup sur sa scolarité future et en me renseignant sur l’école à la maison je suis arrivée jusqu’à votre site. Pour faire ce choix de l’école à la maison, ce qui me questionne le plus c’est la gestion financière (liée à l’arrêt de mon travail) ainsi que la gestion spatiale (de quel espace ai-je besoin pour rester 24h/24 à la maison).

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Callista et bienvenue, ce sont deux questions fréquentes et l’un de nos objectifs est précisément de donner aux parents l’autonomie financière, vis-à-vis d’un système qui dévore le temps et ne laisse en fait que de quoi survivre. Il s’agit d’une part de développer de nouveaux revenus avec le net, ce qui est parfaitement possible (nous en sommes la preuve imprévue) et d’autre part de changer notre manière de vivre pour nous détacher des obligations de dépenses et de dépendance. Nous nous réapproprions notre vie, pour le dire simplement. Nous pouvons ainsi dépenser moins en faisant par nous-mêmes ce que nous avons confié à gauche à droite, ce qui nous a rendus dépendants. Pour l’espace, songez qu’il y a des parents qui font le tour du monde en roulotte et qui y arrivent dans un espace exigüe: leur attention est portée à l’extérieur. Cela peut vous aider à supporter provisoirement une exiguïté. Pour celui qui a un plan pour changer, le provisoire est supportable.

  • Circé dit :

    Bonjour à vous. J’ai pris connaissance de votre site il y a moins d’une semaine et sa découverte est pour moi une véritable bouffée d’oxygène. En effet, mon conjoint (qui côtoie depuis des années le milieu scolaire vu qu’il travaille dans les écoles en tant qu’intervenant artistique ayant l’agrément académique) et moi sommes en chemin depuis un bout de temps avec cette idée d’école à la maison pour notre fils qui vient de rentrer en CP. Ceci sans arriver à faire le pas. Mais je crois que nous sommes prêts! J’ai par contre beaucoup d’inquiétudes ciblées qui ont plutôt avoir avec la légalité. J’espère pouvoir en parler avec vous très prochainement. Ce qui nous amène aussi à cette décision: notre fils de 14 est en plein « foirage » de sa scolarité… Alors que petit, c’était un enfant tout à fait motivé, curieux, avec de super bons résultats scolaires, nous avons, au fil des années, vu son intérêt, son entrain et ses résultats scolaires baisser de plus en plus, imaginant toujours qu’il allait se reprendre, à l’époque trop absorbés par d’autre chose, nous n’avons pas réagit à temps. Aujourd’hui en 3eme -après un renvoi l’année dernière et réinscription dans un autre collège où il va franchement pas mieux – sa situation scolaire est très critique et je suis abasourdie de voir que c’est en fait la normalité! Dans sa classe plus de la moitié n’ont pas la moyenne et n’iront sans doute pas au Lycée! Forts de cette expérience nous voulons proposer autre chose au plus petit, une éducation vraiment au service de la vie, un apprentissage dans la joie avec des rapport adultes-enfants gagnant-gagnant. Voilà! Et je vois que c’est les valeurs que vous communiquez aussi, alors merci. La clarté de vos propos, le pétillement et le vivant qu’on y sent me donne courage et force pour oser faire le pas et enfin vivre alignée à mes valeurs. Je me sentais un peu seule, car tout le monde à l’air de trouver ça très normal que les enfants n’aiment pas aller a l’école ! Merci de me faire prendre conscience que non, je ne suis pas une extra-terrestre 🙂

  • soline dit :

    Merci pour cette vidéo absolument passionnante… Mais peut-être un peu longue pour nous, parents, qui courons déjà dans tous les sens! Dites-moi, une fois abonnés, le système fonctionne-t-il encore par vidéos, ou pouvez-vous nous donner des pistes plus rapides et concrètes (comparatif des différentes CPC, approches concrètes d’enseignement, quel temps consacrer par jour et comment, …)?

  • Ana Thomas dit :

    Merci pour cette vidéo. Cela fait du bien d'avoir ces paroles d'encouragement. Je suis très motivée de continuer à apprendre de vous.

  • Je n'ai pas reçu le deuxième message.

  • grazia dit :

    Merci tres enteressant

  • Chadli dit :

    Bonjour,

    Un grand merci de la part de nos enfants, mais aussi de tout les autres.
    J’ai une question : pour mon fils niveau CP, combien d’heures par semaine et par matière me conseillez-vous de lui donner ?
    Sachant que je l’ai déscolarisé.

    Merci.

  • Elsa dit :

    j’ai toujours su que ce qui ne venait pas de Dieu était facultatif et je suis bien contente de savoir que de plus en plus cela se voit. l’école était une bonne idée mais dès lors qu’elle a atteint ses limites, la société aurait dû prendre les devants au lieu d’enfoncer les choses. moi je voudrais que mes enfants acquièrent la science (connaissance) et surtout des valeurs humaines que l’école ne peut plus donner car sous la coupe de gouvernements corrompus. même si je dois laisser mon enfant à l’école un jour, je ne saurais faire confiance aux institutions pour lui donner ce que j’attends d’elles.
    Merci à vous cécile et rémy

  • Isabelle dit :

    Maman de 4 enfants, j’ai eu des soucis avec le collège de mon fils depuis son entrée en 6ème. Nous l’avons changé de collège. toutefois, il m’a avoué que bien que cela se passe un peu mieux, il vit l’école comme un fardeau! Pour l’ancien collège mon fils était le problème. C’est terrible d’entendre des profs parler comme ça. J’envisage un retrait à moyen terme. et pour mes autres enfants aussi. Est-ce qu’à son âge c’est encore possible ( il est en 4ème)? Serait-il préférable de les enlever les uns après les autres ou les enlever tous en même temps? Merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Il n’y a pas d’âge pour bien faire et vous retirez l’enfant de l’école en fonction du besoin individuel. Si l’école est mauvaise, vous les retirez tous.

  • Jarjille dit :

    Bonjour,
    Depuis très longtemps, je m’intéresse au problème de l’école. J’ai eu la chance d’avoir un petit frère dyslexique qui m’a ouvert les yeux. Pour lui, l’école a été un enfer jusqu’en 3eme. ses enseignants le rabaissaient sans cesse. Pourtant, mon frère était curieux de tout, même plus curieux que ses deux aînés (moi compris). On l’a inscrit dans un BEP menuiserie, et ce fut la révélation! Il a enchaîné sur un bac pro ébénisterie, a participé à de nombreux concours dont il a raflé tous les prix! il est même arrivé 3e au concours général! Bref, il s’est révélé sur le tard, mais grâce à l’écoute de mes parents qui ont toujours cru en lui et n’ont pas tenu compte de l’avis des enseignants.
    Aujourd’hui, je suis maman et mon désaccord avec le système éducatif n’a fait que s’amplifier. Mon fils aîné, qui a maintenant 6 ans et demi, a été diagnostiqué « précoce ». Pour nous, c’est juste un enfant ultra sensible, très curieux et avec une excellente mémoire. Il a passé 3 années de maternelle plutôt difficiles d’un point de vue comportemental: il rêvait, refusait de se plier à des règles qui ne lui semblaient pas justes. Et les enseignantes nous culpabilisaient sans cesse. Nous avons déménagé et il a passé sa dernière année de maternelle avec une enseignante formidable qui a su déceler son potentiel et lui a fait un programme personnalisé. Elle nous a incités à lui faire sauter la classe de CP. Le voilà donc en CE1 mais avec une enseignante « vieille école ». Il a perdu sa confiance en lui malgré de bons résultat. Il n’a retrouvé le sourire qu’avec les vacances de la Toussaint. C’est la rentrée et ça nous fait mal au cœur de le renvoyer à l’école.
    Avec mon mari, nous avons beaucoup parlé et nous envisageons sérieusement de le retirer de l’école en septembre ainsi que sa petite soeur qui est en petite section de maternelle. Nous nous laissons ces quelques mois pour nous préparer. Je travaille à temps partiel et mon mari est agriculteur. Nous espérons réussir l’instruction en famille, même avec de petits moyens.
    Je termine ce roman 🙂 en vous remerciant pour ce blog et les messages positifs que vous véhiculez. La vie est belle!

  • Alexis dit :

    Bonjour.
    Bravo pour votre travail et le courage de votre position.
    J’éspère ne pas vous faire répèter ce qui aurait déjà pu être dit dans les commentaires précédents et qui m’aurait échappé.

    Je suis le père de trois enfants.
    Ellen 11 ans (6ème).
    Jules 8 ans (cm1).
    Maud 6 ans (cp).

    Jules a de grande difficultés en cm1. Ayant été confronté dès sa première année de maternelle à une enseignante « dure » et à d’autres enseignants du même accabit, il accumule aujourd’hui tristesse, manque de confiance en soi, mésestime de soi et « dysgraphie » ( écrire une phrase à peine lisible lui demande un effort considérable) au sein de l’école.
    A la maison, ce garcon au cœur d’or, comtemplatif et sensible se montre heureux curieux et créatif. Il joue également de la trompette et parle l’anglais presque couramment (sa maman est anglaise)
    Il a intégré cette année un nouvel établissement (privé) dans l’espoir de rompre avec le schéma dans lequel il était enfermé. Malheureusement son enseignante est comme ses prédescesseurs sans solution et considère Jules comme étant un « problème » ou ayant un problème.
    Elle a néanmoins eu le courage de nous faire part de son opinion quant aux bienfaits qu’une éducation à la maison pourrait lui amener.
    Ayant déjà été titillé par cette idée, j’envisage désormais cette option très sérieusement.

    Quelques questions me taraudent cependant.
    -La soeur cadette de Jules serait je pense enthousiaste à l’idée de faire l’école à la maison (ainsi que Jules qui l’a déjà exprimé). La soeur ainée de Jules bien que n’étant pas spécialement heureuse à l’école ne voudrait pas quitter le système scolaire classique par peur d’être différente. Connaissez vous des familles où certains des enfants font l’école à la maison alors que les autres ne le font pas? Quel est votre conseil?
    -Etant intermittent du spectacle mon emploi du temps est aléatoire (bien qu’étant très souvent présent). Je me sentirai capable de prendre en charge leur enseignement contrairement à mon épouse qui a peur de ne pas être à la hauteur et de perdre son temps libre . Vous préconisez qu’un des parents soit le référrent éducatif. Est-il déconseillé de se partager cette tâche (au moins pendant mes abscences)?

    Bien à vous.
    Alexis

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, Alexis, toutes ces interrogations ont bien sûr des réponses. On peut en effet avoir un enfant à la maison et d’autres à l’école. Il importe en ce cas d’avoir une conversation avec les enfants ensemble après avoir eu une conversation avec chacun séparément, car vous devez mettre en place un contrat moral irréprochable (qu’il n’y ait pas d’enfant qui vous dise qu’il n’était pas d’accord).
      Et oui, il est très conseillé de faire cours à deux. Dans votre cas, on se répartira la tâche en fonction de vos disponibilités, ce sera bien expliqué dès le départ. En particulier, on demandera aux enfants de faciliter les transitions en expliquant au parent B ce qu’a fait le A, où on en est, et non en jouant sur les malentendus 😉 (si, si, ça arrive). La conversation originelle avec l’enfant (vidéo que nous vous encourageons à regarder) est, vous le comprenez, cruciale (vous avez une fenêtre de recherche sur le site).

      • Alexis dit :

        Merci de votre réponse rapide.
        A bientôt.

  • Laurence dit :

    Merci pour cette vidéo, votre générosité et votre motivation. Notre fils, 3 ans est entré en maternelle et nous n’adhérons pas a cette education/enseignement ! Et nous sommes entrain de rechercher toutes les informations pour l’enseignement a la maison. J’ai été super contente de vous entendre dire que’les enfants ne sont pas le problème mais c’est bien les adultes et les methodes ! Je comprend aussi son attitude et que celle ci est saine ! En effet, il doit avoir compris que ce n’est pas la bonne methode c’est pour cela qu’il s’ennuie très vite et n’est pas pris au sérieux ! Et d’après la maitresse, notre petit loup la teste ! Cela doit être difficile de se retrouver face a un petit garçon intelligent ! Encore une fois merci et hate de voir les prochaines vidéos !

    • Rémy et Cécile dit :

      Avec plaisir, Laurence. Une enseignante qui dit que l’enfant la teste se regarde au premier plan; elle oublie que ce n’est pas elle, l’important, mais l’enfant.

  • mimi dit :

    Bonjour,

    Je suis maman ief depuis plus de 4 ans, maintenant, mais j’ai aussi été professeur des écoles dans le passé. Quand mon fils a eu de grandes difficultés, je me suis remise en question. Comment travailler à la réussite des enfants des autres (et j’estime avoir été une bonne maitresse d’école) et laisser le mien s’engouffrer jour après jour…
    J’ai donc naturellement posé un congé sans solde, pour retrousser mes manches et enseigner à mon enfant.
    Depuis que nous faisons l’école à la maison, mon fils est heureux, sa personnalité est prise en compte, ses centres d’intérêt aussi, il est donc plus épanoui et il réussit…
    Alors qu’à l’école il était en échec, même s’il était compétent…
    Je lui demande chaque année s’il veut retourner à l’école, si d’avoir des camarades ça ne lui manque pas, et non, du tout… Il a ses copains, il joue au foot, prend des cours de langue, et ça lui suffit…

    Je pense que vous avez raison, on ne trouvera jamais plus impliqués dans la réussite d’un enfant, que ses propres parents.
    On peut trouver de bons enseignants, impliqués dans la réussite de leurs élèves, de bonnes écoles, mais il faut aussi tenir compte de la personnalité de nos enfants, et certains enfants se sentiront toujours » bousculés » dans une école et donc ne peuvent pas intégrer l’école sans souffrances…

    Je vous remercie pour votre site,

    et vous souhaite une bonne continuation!

  • himpe Michael dit :

    Bonjour, je suis touché par ces premiers mots et cela me donne espoir pour commencer l’école a la maison. Car j’y pense depuis plus d’un an

    Notre situation est la suivante mon fils va avoir 8 ans dans 2 mois, il vit avec sa maman qui est portugaise, ils vivent au portugal.je vis pour l’instant en Belgique. Je suis educateur de formation, il vient d’arrêter l’école Steiner depuis 2 semaines, avec son accord. Il y était de puis l’année passée. certaines méthodes ne nous plaisaient pas et il se plaignait de ne pas avoir d’amis. De plus le prix de l’ecole a augmente cette annee .
    Déjà l’année passée, j’ai émis l’idée de l’école a la maison,suite a une visite d’association de parentsqui pratiquent l’école a la maison Au portugal et qui se sont regroupes pour pratiquer des activités avec les enfants. J’ai trouve ça unique et plein de sens pour moi. J’ en ai parle a sa maman qui n’était pas vraiment pour, mais depuis elle a change d’idée, elle s’est dit, je ne travaille pas pour l’instant et au lieu de payer des gens pour éduquer mon fils, je vais utiliser cette argent et avec lui choisir ce qu’il aimerait apprendre.
    J’étais assez content, j’avais juste un peur n’étant pas auprès d’eux pour l’instant qu’elle ne reste pas seul dans cette aventure et je lui propose d’aller voir cette association de parents pour etre soutenue et de mon côté, je vous ai découvert et j’en suis ravi pour avoir ce soutien et méthodes, car je voudrais et aimerais beaucoup participer a l’education de mon enfant. J’ai également
    transmis vos coordonnées a la maman. Ils viennent ici pour les fêtes de fin d’années, nous pourront ainsi échanger plus a ce propos. Bien a vous

  • Noëlle dit :

    Votre vidéo est très motivante et me redonne un peu d’énergie. Je fais l’école à la maison pour la 3ème année avec mes 2 filles et cette année j’ai pris aussi mon fils. Ils sont tous les 3 dyslexiques. Il y a eu des améliorations mais ma difficulté est de les motiver à travailler. Mon but est de passer leur dyslexie car je sais que c’est possible et de leur donner le goût d’apprendre, de choisir ce qui est bon pour eux. Je rencontre beaucoup de résistances. J’ai besoin d’apprendre comment être avec eux. Merci pour l’espoir que vous m’apportez.

  • nadi dit :

    Bonjour
    C est incroyable comme je me reconnaît dans cette video dans le faut d hésiter à entreprendre cette demarche d école a la maison je suis aujourd’hui rassuré et accompagnee dans ma demarche et aujourd’hui plus que jamais motivé à le faire. Je suis impatiente de découvrir les autres vidéos merciiiiiiiiiiiiii

  • Billen Maud dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,

    Je suis Belge ayant scolarisé mes enfants à Majorque ( dans une école indépendante inspirée des école Waldorf) depuis 3 ans et 3 mois et suite à un début d’année catastrophique ( Ilan était devenu la tête de turc de l’école, alors que c’est une petite école et qui se revendique holostique) nous avons décidé de sortir nos trois enfants de l’école (9ans, 7ans et 5ans) à la suite des vacances deNoël.
    Depuis c’est la crise à la maison.
    Mon conjoint est en Inde, je suis donc seule ici, nous avons tous les deux peur de l’école à la maison mais c’est un voie qui me tente et m’appelle… J’ai eu l’occasion de rencontrer une famille qui pratiquait cela mais sans cours par correspondance.
    Jusqu’au retour de mon mari le 2 février nous avons demandé à cette famille de prendre à la maison nos 3 enfants de manière à ce que je puisse sortir un peu de mes pleurs car émotionnellement nous sommes tous blessés, triste car nous croyions en ce projet et en colère contre ce professeur qui a très mal géré la classe de notre aîné.
    J’ai déjà visionné pas mal de vidéo et lu beaucoup de question-réponse.
    Je voudrais commencer à me former au plus vite.
    Car la question se pose ( vu les craintes et le refus du papa de l’école à la maison) de remettre les enfants dans l’école publique de village qui est assez petite ceci-dit j’ai beaucoup d’appréhension car Ilan (9ans) sait lire lentement, il aime les livres, mais au niveau des mathematique pour moi tout est à refaire et il a un niveau 6-7 ans.
    Et surtout sur comment cesser les jalousie et apporter l’entraide pour retrouver la joie à la maison.
    Merci beaucoup pour tout ce travaille dont j’ai pu profiter déjà…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Maud, il serait important que vous ayez une attitude pertinente vis-à-vis du papa, de façon à ce qu’il accepte votre projet. Pensez à récupérer le moral, en vous couchant plus tôt (22H00), il faut absolument que vous ne soyez plus au bord des larmes. Révisez s’il le faut l’alimentation. Ensuite, inscrivez-vous et suivez les premières vidéos, le cas échéant, nous vous proposerons une formation.

  • Annick Dubuc dit :

    Je ne peux accéder au nuage

  • Claire dit :

    Merci pour ce premier aperçu de l’école à la maison. Mon mari et moi sommes déjà très convaincus mais comme nos enfants n’ont que 16 mois et… -3 jours (terme prévu dimanche !), les choses concrètes ne vont pas commencer tout de suite. Pour le moment, pour l’aîné, l’école, c’est la vie quotidienne, les activités de la maison, les promenades, les histoires… Je suis très heureuse de « rencontrer », grâce à vous, des personnes libres dans leur tête qui ne font pas du système une fatalité. Qui aujourd’hui pose la question du bonheur des enfants, dans ce monde ? Alors merci de commencer par cela !
    Hâte de visionner vos autres vidéos, et aussi de voir comment vous présentez l’activité professionnelle à domicile de la maman.

  • Maud dit :

    Merci Remy,
    J’ai beaucoup apprécié le fait que vous disiez qu’un enfant n’est jamais le problème!!
    Et moi-même je me dit: si seulement je savais comment me comporter avec mes enfants pour que nous passions des moment heureux ensemble et sans avoir l’impression de leur faire la leçon sans arrêt!
    Merci pour tout!
    Maud.

  • Claire dit :

    Je laisse un autre commentaire d’ordre pratique : il serait plus lisible et logique que les commentaires les plus récents s’affichent en haut, plutôt que de devoir aller les chercher tout en bas… 🙂

    • Rémy et Cécile dit :

      Ce n’est pas par hasard, ce choix. 🙂 Nous choisissons cet ordre pour permettre à chacun de voir que cela fait longtemps que des parents s’intéressent à ces questions et que beaucoup se sont exprimés (ce qui décomplexe). Par ailleurs, on survole ainsi les commentaires et cela permet de donner des idées.

  • Maud Billen dit :

    Pardon pour les erreurs j’ai un petit soucis de clavier.

  • Stéphanie dit :

    Bonjour,
    J’ai deux enfants, 12 et 8 ans qui fonctionnent un peu différemment des enfants du même age, ce qui pose problème depuis le début de leur scolarisation. Nous en sommes à 7 changements d’écoles pour chacune d’entre elle.( avec déscolarisation 2 mois chacune lorsque la situation devenait intolérable)… Elles sont malheureuse dans ce système auquel elles ne se feront jamais. De mon côté, je suis en guerre contre l’Education Nationnale depuis 8 ans afin qu’elle cesse de détruire mes enfants ( j’ai un côté Don Quichotte !)
    Bref, je souhaite déscolariser mes filles dès à présent et faire l’école moi-même. Je suis malgre tout tres inquiète pour mon aînée qui est en quatrième actuellement, aurais-je le niveau pour lui enseigner moi-même ?
    De plus, je suis obligée de quitter mon emploi, donc l’aspect financier n’est pas à négliger non plus. J’ai beau me dire que mes puces passent avant le reste, il va être compliqué de vivre d’amour et d’eau fraîche…
    Voilà, beaucoup d’interrogations communes à plein d’autres parents, j’aimerais bien être rassurée dans mon choix en fait !
    Merci d’avance à celles et ceux qui m’auront lu en entier .

    • Rémy et Cécile dit :

      « 7 changements d’écoles » !
      Bon, bon, Don Quichotte va peut-être cesser de courir après les moulins à vent ?
      Vous ne pouvez pas rester à l’école, ça semble évident.
      Vous verrez que vous n’avez pas besoin du niveau, nous l’expliquons dans les vidéos: on est répétiteur. C’est tout un art. Mais pas compliqué.
      Pour l’aspect financier, il y a beaucoup de choses possibles, si l’on accepte de changer de relation au monde du travail. Nous en parlons et aidons les mamans à avoir des revenus.

  • fatima dit :

    Bonjour,
    Merci pour le travail fournit, et les explications très cohérentes et tellement vraies.
    je recherche des informations sur la nécessité ou non de faire la déclaration auprès de l’inspection académique. Merci

    • Rémy et Cécile dit :

      Suivez « Vos premiers pas » dans le menu.

  • ouminette dit :

    Un constat raisonné ,clair et concis …très prometteur pour la suite en tous un grand merci pour cette action humanitaire,très bonne capacité à recadrer une situation avec un oeuil bienveillant et motivant pour passer à l’action!

  • giroud vanessa dit :

    bonjour et merci pour votre site et vos messages d’espoir …
    ma fille Léna a eue beaucoup de soucis de santé et à l’heure actuelle est dans une classe CLIS car l’école primaire de mon village ne veut pas s’occuper de Léna .
    selon les dires de la directrice « elle a assez de travail avec ses deux niveaux dans la classe sans en rajouter un troisième pour ma fille  »
    Léna a une grosse dyslexie ,de la dyspraxie,n’a pas une grande mémoire de travail ,très peu de concentration et ne sais pas retranscrire par écrit ses idées .
    mais en dehors de cela c’est une enfant intelligente , les animaux n’ont aucuns secrets pour elle , elle adore la musique les dessins les reportages animaliers , les mathématiques ses animaux et la cuisine .
    Sa maîtresse veut la garder dans sa CLIS , la psychiatre pense que sa place est au collège en SECPA mais elle n’a pas l’âge , donc personne du corps enseignant n’a le même discours concernant ma puce et la décision finale me revient donc je cherche des renseignement sur l’école à la maison qui je pense sera la meilleure solution pour le bien être de ma fille .
    désolé pour le roman et merci pour vos réponses .

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Vanessa, regardez dans le fil de commentaires, vous verrez ce que nous disons de ces difficultés. A bientôt.

  • Jennifer dit :

    Bonjour!

    Je suis maman de deux garçons de 3 et 5 ans, avant même d’avoir mon premier je pensais à lui enseigner moi même, mais je ne m’en suis pas sentie capable. Depuis quelques semaines l’idée et l’envie me reprend plus forte que jamais, le problème reste le même: comment faire et en suis je capable? Mes enfants vont ils bien apprendre avec moi? Ne vont ils pas éprouver le besoin de faire cela avec d’autres? J’essaie d’enseigner des choses à mon grand qui refuse souvent… Je n’ai sans doute pas la bonne méthode… Alors je vous suis, et j’ai beaucoup d’espoir en ce que vous pouvez nous apporter.
    Merci pour tout ces efforts.
    Jennifer

    • Rémy et Cécile dit :

      En êtes-vous capable ? Oui. Comment faire ? Mes enfants vont ils bien apprendre avec moi? Ne vont ils pas éprouver le besoin de faire cela avec d’autres? Nous montrons comment résoudre chacune de ces justes questions.

  • Julie dit :

    Que c’est bon de voir que d’autres partagent notre avis!
    Grâce a votre site c’est tout un réseau de parents qui ne sont pas prêts à laisser abimer leurs enfants qui se crée, avec le sérieux nécessaire pour que la société arrête de nous reprocher un certain amateurisme dans l`instruction que l’on souhaite donner. Merci !

  • Caliméro dit :

    « Mon enfant n’est pas le problème ». Voilà une belle phrase.

  • Anne-Hélène dit :

    Bonjour Rémy et Cécile !
    Et merci pour votre site et cette vidéo ! Elle vient nourrir ce que j’appelle « ma petite voix de la résistance » !! Que cela fait du bien 🙂
    J’ai 2 garçons : Romain, 15 ans et Maxence, 8 ans, tous deux hypersensibles et d’une insatiable curiosité d’esprit. Maxence à vécu très récemment du harcèlement scolaire. Cette situation extrême a été « nécessaire » pour moi afin de décider d’agir. En effet, jusqu’à présent, Maxence parlait de l’école en disant : « j’adore apprendre des choses mais je n’aime pas l’école ! » Et oui, mon enfant n’est pas le problème !!!
    J’ai été choquée, dans cette « expérience » du harcèlement scolaire, de constater à quel point les adultes refusent leurs responsabilités et, pire, rejettent sur l’enfant la cause du problème !
    Alors, oui, cette décision à laquelle nous réfléchissons nous invite vraiment à repenser notre relation à l’enfant, à nous même et à la famille…. Et il faut être bien ancré dans ses bottes pour ne pas être embarqué par les projections des autres : « Tu vas le désociabiliser !  » ou bien  » Ca n’est pas comme ça qu’il apprendra à faire face aux difficultés de la vie ! »… Bref, vous devez les connaître par cœur !
    Alors encore merci à vous deux et à tous les parents qui témoignent sur ce site !

  • Madeleine dit :

    Bonjour,

    Je me suis inscrite pour recevoir ces vidéos suite à un lien qu’une amie m’a envoyé.

    Nous avons 3 enfants, bientôt 4 et nous avons remarqué que notre fils aîné qui entre en CP l’an prochain a besoin d’être nourri intellectuellement. C’est un enfant qui pose énormément de questions, est plein d’énergie et très curieux de tout. Nous nous posons la question de l’école à la maison et j’aurais aimé savoir comment gérez-vous la cohabitation permanente avec tous vos enfants? De manière très concrète, comment faîtes-vous au quotidien pour les rendez-vous de médecin, vos engagements, bref tous les petits impératifs du jour?

    Merci de votre réponse et merci pour ces vidéos qui redonnent courage.

    • Rémy et Cécile dit :

      Chère Madeleine, merci pour votre question. Si vous aviez eu deux fois des sextuplés, vous y arriveriez parfaitement. Nous avons l’exemple d’une mamans seule avec 12 enfants, elle leur fait faire à chacun un instrument de musique, avec très peu d’argent, et l’école à la maison. C’est une femme comme vous. Elle y est arrivé parce qu’elle n’allait pas ramener ces enfants au magasin, n’est-ce pas ? Donc, nécessité a fait loi. Mais ça signifie pour nous que le potentiel existe en vous. Si vous étiez obligée, vous le feriez très bien. Nous y arrivons; en vous précisant au passage que nous ne voyons jamais le médecin, nous n’en avons jamais besoin parce que nous avons des trucs. Mais c’est une parenthèse. Nous parlons de cette question dans la formation: comment gérer tout une famille, une ribambelle, d’où viennent les difficultés et comment les assainir. 🙂

  • Nancy dit :

    Bonjour,
    Je montre aujourd’hui les 3 vidéos à mon mari, car il est en congé. Ce qui nous frappé la, c’est que vous êtes les premiers à nous dire que notre enfant n’est pas le problème. C’est d’ailleurs très intéressant de pouvoir les re visionner vos vidéos.
    Je vous informe que notre décision est prise. Nous allons nous organiser pour que notre fille ne soit plus prise en charge par les autres et qu’elle ne soit plus dans cette détresse. Nous savons aujourd’hui que nous sommes sur le bon chemin. Encore un grand merci pour votre temps consacré hier et j’attend avec hâte la vidéo 4 pour la mise en place de nos démarches. Bonne journée enfin après midi chez vous (5 h de décalage, 6 h à partir de demain). Nancy & Franck.

  • Lie dit :

    Bonjour,
    J’aime beaucoup l’approche responsable que vous faites. Je suis orthophoniste et entièrement d’accord avec ce que vous dites : souvent les parents nous confient leurs enfants en pensant que nous sommes (nous les professionnels de santé ou autres) des magiciens qui vont en quelques tours de passe passe régler tous leurs problèmes. Erreur ! Nous tentons de les impliquer un maximum dans la prise en charge et de leur donner des clés pour qu’ eux mêmes prennent les choses en main. Malheureusement, peu réagissent. Mais notre travail devrait être à 90% de la guidance parentale car OUI ce sont les parents qui peuvent réellement faire quelque chose pour leurs enfants, épaulés par tous les professionnels dont ils peuvent avoir besoin. Parce que (petit bémol) les parents ne doivent jamais hésiter à demander de l’aide et rencontrer des professionnels qui pourront les guider et les aider. Voilà, en tout cas je pense que tout est une question de démarche, la votre, la mienne, celle des parents et que les choses fonctionnent (la prise en charge orthophonique également !) lorsqu’on se positionne justement dans la réponse à la demande de l’enfant. Merci de votre attention.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour votre message. En effet, les spécialistes sont utiles quand ils sont bons (ce qui n’est pas gagné hélas, en témoignent les diagnostics hasardeux qui étiquettent l’enfant), et spécialement quand les parents sont perdus ou mal formés à remplir leur mission. Nous vous rejoignons quand vous dites que c’est de la guidance parentale.
      En revanche, nous ne poussons pas à aller voir le plus souvent possible car l’enfant finit par le vivre en culpabilisant: il pense qu’il a un problème. C’est le contraire que nous voulons.
      Ce doit être ciblé.
      Enfin, il y a le problème posé par l’école qui conduit à vous beaucoup d’enfants, qui très simplement ne reçoivent pas ce qu’ils devraient.

  • cindy dit :

    Bonjour et merci pour vos vidéos qui nous donnent très envie de recourir à l’école à la maison. Mon fils est encore très jeune pour penser à sa scolarité (il a moins d’un an) mais je ne peux m’empêcher de songer à son avenir et à la meilleure éducation que je puisse lui donner. C’est un enfant très tourné vers l’extérieur qui a toujours besoin de découvrir de nouvelles choses car il se lasse très vite et il requiert énormément d’attention. Cependant c’est grâce à tout ce temps passé avec lui que je me suis rendue compte que je suis la seule qui puisse parfaitement le comprendre et répondre exactement à ses demandes. J’ai arrêté de travailler pour pouvoir me consacrer entièrement à lui et je ne me voit pas reprendre une activité à un âge où il aura plus que besoin de moi et confier mon enfant à une institutrice qui appliquerai des méthodes d’enseignement générales qui ne prennent pas en compte sa personnalité et ses besoins. L’alternative de l’école à la maison me plaît beaucoup même si pour l’instant ce n’est pas encore d’actualité pour nous.

  • lopez dit :

    bonjour,

    Je débute, mon petit garçon à 4 ans en juin et une fille de 4 mois. Trop hâte d’évoluer avec vous Rémy et Cécile merci pour votre travaille.

  • GOUTTE dit :

    Bonjour et merci pour ce partage!
    Je suis maman de 3 enfants dont l ainé a 6 ans, l’an dernier mon fils Amine, 4 ans et demi, a fait sa première année de maternelle à contrecœur , pretextant des maux de ventre et qu il voulait rester avec moi. Ce fut une année difficile pour lui mon mari et moi . Amine est un enfant sensible qui a des problèmes d’élocutions et qui ne trouve pas sa place au sein de sa classe et de l école, à coté de celà il est suivi par le R.A.S.E.D et cela ne me plait pas du tout , j’avais eu un entretien avec l’enseignante spécialisée qui en conclusion avait fini par me dire qu’elle n arrivait pas à définir si Amine était immature ou non, j’étais assez en colère. Ceci étant je suis entièrement d’accord avec vos idées, je suis persuadée que l’école n ‘a pas la bonne méthode et qu elle ne rendra pas meilleurs mes enfants, bien au contraire. J’attend avec impatience les prochaines vidéos et mille merci pour votre travail et votre attention.

  • LAILA dit :

    Ma fille est passée derrière moi et a changé le prénom par le nom , elle est venu me dire que je m étais trompée juste après … Ceci est une parenthèse. Au plaisir de vous lire!

  • maryam dit :

    BONJOUR.
    Je tiens à vous remercier de l’importance que prend le bonheur de nos enfants à vos yeux. Merci pour le gros travail et du soutien que vous apportez à nous parents et enfants. J’ai hâte de visionner la 2ème vidéo. Merci à bientôt

  • Zeynep dit :

    Bonjour,

    Maman expatriee, j’ai eu l’occasion de me poser des questions sur les differents systemes proposes car j’ai la chance de choisir celui qui conviendra le mieux a mon garcon. Mais j’ai toujours ce doute qui me dit que je peux l’aider a ma maniere. Cette premiere video me rassure et me donne tres envie de decouvrir la suite. De mon cote je pensais faire un mixe de la semaine entre l’ecole et la maison.

    Merci,
    Zeynep

  • nadia dit :

    bonjour votre site est une decouverte geniale q tombe à pic au momment ou je commence à chercher des solutions pour mon fils q n’eprou ve pas de plaisir au etudes il est en 1anne college ses notes sont moyennes ds l’ensemble au pris d’un soutien scolaire tres difficile et source de confli .nous avons change d’ecole 3 fois mais c kif kif est ce q ce n’est pa trop tard de faire l’ecol à la maison vu sa demotivation? que me conceillez vous?Merci de me repondre

    • Rémy et Cécile dit :

      Ce n’est jamais trop tard. Au collège, on peut reprendre toutes les bases et bien préparer le lycée. Suivez bien, nous vous proposerons l’aventure de l’école à la maison.

  • Clémentine dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre travail et ce « teasing », qui donne vraiment envie de connaître la suite.
    Nous habitons l’étranger et je me pose la question de l’école à la maison depuis quelques temps pour nos enfants. Notre aînée a 4 ans et est actuellement en petite section. Notre deuxième fille aura 3 ans cet été donc devrait effectuer sa rentrée scolaire en septembre.
    Que pensez vous de l’école à la maison pour ces âges la ?
    Je suis moi même professeur des écoles, en congé parental, et ne suis pas conquise par l’éducation nationale et la manière dont ça se passe à l’école en général.
    J’ai vraiment envie d’essayer ce que vous proposez mais crains aussi de ne faire que m’occuper de mes enfants et de ne plus avoir de temps pour souffler un peu… Pouvez vous m’éclairer ?
    Merci beaucoup,
    Clémentine

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est la grande question souvent posée et à laquelle nous nous consacrons. Nous tenons qu’il est essentiel que vous fassiez autre chose. Pour vous, mais aussi pour l’enfant: il doit savoir que vous n’avez pas été créée que pour lui. Voilà pourquoi nous vous aidons au bon moment à reprendre sérieusement une activité, quelle qu’elle soit. C’est vrai aussi pour les personnes qui aimeraient gagner davantage.

  • Clementine dit :

    Merci pour votre réponse.
    Et a quel age commencer ? Dès la maternelle ?
    Nos deux filles aînées devraient entrer en MS et PS… Un peu jeunes ou pas ?
    Merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Tapez dans la fenêtre de recherche: « Quand commencer », la réponse s’y trouve.

  • samui dit :

    Quel bonheur de vous trouver sur mon chemin. Cela fait un an que j’ai arrêté l’école à la maison de notre fille en CP. J’étias seule, épuisée, culpabilisée de ne pas m’occuper en même temps de la petite de 2 ans, que je n’imaginais pas dans la « classe » de sa soeur…bref, me revoilà un an après à vouloir recommencer car l’école ne me convient pas, je n’ai aucune confiance envers la maîtresse et tout le monde me dit de relativiser. Je vois bien que notre fille pourrait se sentir bien mieux et être moins agressive, mais j’ignore où est son souci en vérité. La petite est dans une école Montessori et là aussi ce fut dur au début. La maîtresse ayant changé ça va déjà mieux!
    Je me demande comment retenter l’expérience, sans m’épuiser. Si vous avez la solution, alors oui je souhaite être accompagnée. Je précise que je vis en Thaïlande, et que l’aide et le soutien extérieurs sont durs à trouver (centre aéré, activités culturelles, prof particuliers francophones etc…).
    Un énorme bravo pour votre travail, je suis admirative. Et je ne peux m’empêcher de me demander quand même comment vous faire confiance tellement ça a l’air trop beau pour être vrai…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Samui, il est essentiel de se former. Imaginez-vous monter sur scène pour jouer un morceau de clavecin sans avoir appris ? Certes pas. Il en va de même avec l’école à la maison. Abonnez-vous et acquérez de quoi vous alléger l’existence ! Amitié

  • djebar dit :

    un grand merci car ces ma façon de voire la vie
    très bonne vidéo
    merci pour ce petit moment de vérités que devrais voire énormément personnes
    le l éducation national
    qui et comme le monde devenue un usine .

  • djebar dit :

    a désole encore pour ces faute iPad
    grand merci

  • Douha dit :

    Bonjour

    Avec tout le respect , je souhaiterais être sincère avec vous et ne le prenez pas mal, peut être que cette idée est déjà passée par l’esprit de certain ou certaines, mais dans ce monde ou très peu cherche le bonheur des autres , sauf par intérêt financier…qui nous dis que ce que vous faites n’est pas seulement un élan d humanisme mais peut être un moyen de vous faire de l’argent ?

    Une maman qui cherche le meilleur pour ses enfants.

    • Rémy et Cécile dit :

      ça ne rapporte pas de l’argent Douha. ça en coûte.
      Allez donc voir la page des témoignages.
      Amicalement

  • sabrina dit :

    Bonjour Remy et merci pour le travail que vous effectuez, vous et votre femme.

    La découverte de votre site tombe à pique car j’ai pris la décision ferme de scolariser ma fille à la maison pour sa rentrée en CP (septembre 2016).
    Elle a 5 ans et demi. Section moyen. Scolarisée à la maternelle depuis l’âge de 2 et demi. Déficiente auditive diagnostiqué à 3 ans et demi.
    Cela fait donc 3 ans que ma fille exprime (comme elle peut car elle ne parle pas très bien) qu’elle ne veut pas aller à l’école. L’équipe pédagogique ne s’en sort pas avec elle car elle s’isole, ne veut pas jouer avec les autres enfants, toujours dans la confrontation, refuse d’appliquer les consignes…. bref, elle ne s’adapte pas à la collectivité. et je compense énormément à la maison ce dont me félicite l’équipe pédagogique.
    C’est d’ailleurs très perturbant pour moi car je n’ai absolument pas de problème de comportement à la maison. C’est une enfant joyeuse, désireuse d’apprendre, très ouverte…. elle est même sage ce qui pour moi est un régale de m’investir dans son éducation (activités inspirée Montessori, apprentissage de la langue des signes car j’ai été formé grâce à mon employeur, toutes activités possibles qui aident ma fille à combler son retard sévère de langage et de compréhension de sa langue maternelle, le français).

    Autant vous dire que pour moi, il est évident que ma fille doit être scolarisé à la maison.

    Alors pourquoi ne l’ai je pas encore fait ?
    Je vis seule avec elle et je travail à temps plein. Ma profession : infirmière (de nuit uniquement pour m’occuper d’elle la journée, mais c’est fatiguant).

    Voir votre vidéo n’a fait que renforcer cette décision. C’est juste que je ne savais pas comment faire… Sans guidance, sans conseils, comment aider ma fille…. Les problèmes qui se posent ont les connaît souvent, ont en fait même une liste…. mais les solutions et les aides….. il n’y en a pas. C’est désespérant. Condamné à voir son enfant couler dans ce système malgré tous nos efforts pour l’aider.

    J’ai donc pris la décision d’alléger mon temps de travail à la rentrée prochaine et de me former pour aider ma fille en attendant la rentrée au CP qui se fera à la maison…. et vous voilà !!!! imaginez mon soulagement ! (me disant « pourvu que ce site soit honnête », sans vouloir me montrer trop soupçonneuse).

    Passer en relief les messages des autres parents…. ouahhhh on se sent déjà moins seule.

    Mes craintes : élevant seule ma fille en travaillant, est ce que je me montre irréaliste malgré un emploi du temps aménagé (10 nuits de travail par mois). Point positif, le papa me soutient à 100% d’un point de vue morale et financier.

    Je continue de regarder vos vidéo car vos valeurs et votre manière de présenter les choses sont en totale harmonie avec les miennes.
    Merci encore, sincèrement.

    QUESTION : puis je me former dés maintenant grâce à votre formation même si mon projet de scolarisation à la maison est prévue pour JUIN 2016 ?

    • Rémy et Cécile dit :

      Nous respirons à la ligne où vous dites que le papa vous soutient absolument. Attention à ne pas lui mettre votre décision sous le nez, laissez-le vous le proposer, posez-lui la question, c’est important qu’il soit décisionnaire.
      Vous devrez vous organiser parfaitement mais c’est notre métier, nous vous formerons.
      Oui, vous pouvez vous former dès maintenant, le plus tôt est le mieux car vous avez beaucoup à recevoir et mettre en oeuvre, ce sont des changements profonds qui se font sur une période de plusieurs mois. Ce qui sera dédié à plus tard, vous le garderez sous le coude.

  • stephan sanchez dit :

    merci pour cette excellente vidéo.

  • Faduilhe dit :

    Bonjour
    Merci pour cette vidéo très rassurante. Elle nous conforte dans notre idée que tout enfant renferme un potentiel que l’adulte ne peut pas toujours voir mais auquel l’adulte doit tout de même s’attendre en y croyant fermement.
    Je suis impatiente devoir la prochaine vidéo.
    Graziella

  • surtour dit :

    bien expliqué hate d’avoir la suite !!!

  • prevot dit :

    Bonjour,
    La question de l’école à la maison ne s’est jamais vraiment posée chez nous, nous avons toujours été d’accord sur le fait que nous ne voulions pas y mettre nos enfants. Pourtant, mon mari et moi avons fréquenté de bons établissements, n’avons pas connu de gros problème à l’école. Nous étions même de bons élèves, avons fait de bonnes études. Et pourtant, notre sentiment est le même: l’impression d’avoir perdu notre temps, d’avoir appris des choses ennuyeuses, d’être passé à côté de l’essentiel, de manquer de savoirs manuels comme la botanique, le jardinage, la cuisine, le bricolage, d’être tiré vers le bas (au collège, se faire insulter « d’intello » parce qu’on porte des lunettes, et qu’on a plutôt des bonnes notes…)
    Notre fille n’a que 4 mois mais je me prépare déjà à son instruction, et j’ai hâte. Nous avons la chance d’être complémentaires, mon mari et moi, et d’avoir l’envie forte de s’investir. Merci pour votre site. Je suis par contre surprise du nombre de vues, si peu…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour à vous ! Pour le nombre de vues, c’est simplement que nous sommes passés se Dailymotion à Youtube. Pour ce qui est des savoirs, vous avez parfaitement raison, l’école ne sait pas les enseigner parce qu’elle se situe dans une vision selon laquelle les transmissions abstraites sont supérieures aux autres, ce qui est une erreur fondamentale: il n’y a pas d’abstraction sans un support enraciné. Il n’y a pas de fuit sans arbre. Nous nous battons beaucoup contre ces conceptions spéculatives qui ont des centaines d’années.
      L’école ne vous a pas parue extraordinaire, elle s’est énormément dégradée depuis…

  • alaime dit :

    Merci pour votre partage !

  • Mireille dit :

    Bonjour, est-ce que l’enfant peut rester seul dans une pièce pour travailler ou doit-on être tout le temps avec lui ? Je peux par exemple faire ma compta ou le repassage dans la même pièce où il travaille ??

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, il peut et doit parfois rester seul mais de manière précise, nous en reparlerons à fond.

  • Mireille dit :

    ma dernière de 4 ans fera un peu classe avec moi en moyenne section. Je pense que je dois être dans une autre pièce. Confirmez-vous ? Merci pour tout et vos réponse.

    • Rémy et Cécile dit :

      Non, il importe que vous soyez à vue.

  • sonia dit :

    Bonjour
    je suis ici parce que j’ai besoin de soutien

    Avant tout je préfère vous prévenir, je fais énormément de faute d’orthographe car j’ai vécu le harcèlement scolaire au colege et j’ai dû abandonner l’école car trop dur pour moi de supporter cette pression chaque jours .
    Ceci étant dis merci de votre compréhension et pas de critique s’il vous plaît.
    Donc voilà une amie m’a parlait de vous ,de votre amour pour les enfants et leurs bien être .
    Je vais faire l’école à la maison pour la rentre de septembre .j’ai choisi des cours par correspondance car plus rassurant pour moi dû à mes faute de grammaire et orthographe.
    J’ai plusieurs question est ce que mon niveau d’étude et un frein pour mon projet d’école maison?
    Ensuite je ne ses absolument pas comment organiser mes journées de cours !?? Je souhaite leur donné ce que je n’ai pas eu et je constate le niveau lamentable de ma fille ,elle et en ce1 1×2 ELLE ne comprend absulument pas les math comment faire ? Sa maîtresse à une classe de cp ce1 et ma fille en a subit l’absurdité de cette méthode . Une maîtresse plus que débordé, résigné. Stop le massacre .j’aime mes enfant je n’ai pas la prétention d’en faire des futur élite mais je souhaite leur épanouissement personnelles et l’école je la trouve castratrice, violente et un rythme scolaire ahurissant. Bref je comprends c’est un peu brouillon tout ça mais merci de me soutenir .
    un grand merci pour ce que vous faite .

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Sonia, vous ne serez que répétitrice des cours. Aucune maman ou presque n’a le niveau scolaire des lycéens et ce qu’elles ont appris est très différent. Par conséquent, ce n’est pas un problème fondamental.
      Vous verrez que nous répondrons à toutes ces questions.

  • Céline dit :

    je suis maman d’un petit garçon de 2 ans et je viens de l’inscrire à l’école pour la rentrée, seulement je sais que le système scolaire ne lui conviendra pas. Je pratique l’éducation bienveillante et je cherche des solutions pour élever et éduquer au mieux mon petit trésor. j’espère trouver sur ce site des méthodes simples , j’ai peur de me lancer et d’échouer, cela me paraît presque inaccessible.

  • Xenia dit :

    Je suis tout à fait d accord avec ce que vous dites : les enfants ne sont pas le problème !
    Mes enfants sont en maternelle, je suis en pleine réflexion…

  • stephane dit :

    bonjour,
    nous avons deux enfants 5 et 7 ans qui sont de bons élèves mais nous constatons que leur environnement scolaire se dégrade à vive allure. Nous pensons donc à l’école à la maison pour leur éviter cette « pollution ». Mes premières impressions de visionnage sont positives et nous attendons de voir la suite. Nous avons déjà aménagé notre travail de manière à privilégier le temps en famille plutôt que l’argent.
    Merci pour votre démarche, c’est un ami « éveillé » qui m’a transmis votre lien
    en attente de la seconde vidéo kenavo
    stéphane

  • Sylvain dit :

    Merci pour cette première vidéo motivante pour l’école à la maison.

  • nina dit :

    Bonjour
    hâte de voir le suite.
    Je voudrais faire l’école a la maison pour ma puce de 4 ans mais le problème c’est qu’elle ne m’écoute pas et n’en fait qu’a sa tête.
    et je ne sais pas comment se passe les contrôles A.S et académie

  • amy dit :

    merci pour cette vidéo !!
    Mes enfants sortent du système scolaire en septembre. Je me pose des questions quant à ma manière de fonctionner avec eux dans cette nouvelle organisation qui donne beaucoup de liberté et cela fait un peu peur. Suite au film « etre et devenir » qui axe sur le unschooling, je me pose des questions sur la nécessité d’une méthode, programme ou non… Le cadre et la liberté ? Je pensais faire un mixe des 2 faire du home schooling le matin et plus du no schooling les après midi ?

    Quelle est votre avis sur ce film et le no schooling ?
    Merci de votre réponse

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Amy, la formation s’occupera de vous donner tout ce dont vous aurez besoin, soyez apaisée pour cet avenir immédiat. Méthode ou pas ? Nous maintenons une méthode au départ que vous ferez évoluer en fonction de vos progrès et de vos souhaits. Il vaut toujours mieux démarrer avec un cadre pour ensuite faire ce que vous voulez, plutôt que le contraire. Oui, il faut un mixe entre liberté et cadre car l’enfant ne se dépassera pas tout seul. On a beaucoup d’exemples en déscolarisation d’enfants de 15 ans ne sachant pas bien lire parce qu’ils n’ont pas « voulu » apprendre. Etre et devenir est un beau film réalisé par des gens qui arrivent un peu dans ce monde; mais ce système a ses limites que nous connnaissons parfaitement. Fuir un mauvais cadre qu’est l’école, oui. Oublier toute transmission par le biais d’exigences, non. Le bonheur n’est pas une absence de challenge ou de défi, le bonheur est une réussite et un accomplissement. Nous en reparlerons abondamment.

  • Elodie dit :

    Merci à vous !! De notre côté nous commençons en septembre l’école a la maison avec ma fille de 8ans !

  • Oumkhayrah dit :

    MAGNIFIQUE!!
    Merci pour cette vidéo, j’ai vraiment hâte de commencer la formation!
    Nous comptons commencer l’école à la maison avec nôtre fille aînée de bientot 3 ans, pourrons nous commencer en septembre ?
    Nous avons énormément besoin d’être guidé. Pouvez nous offrir des conseils personnalisés ?

    Merci encore

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui Oumkhayrah, bien sûr.

  • lina dit :

    bonjour et merci beaucoup pour votre site qui m’encourage d’avantage , j’ai aimé la 1ere vidéo , je suis très motivée , le seul problème ma famille qui me fait culpabiliser , je n’ose même pas en parler avec eux car ils idéalisent l’école et son système éducatif , je me sent comme une mauvaise mère face a eux , alors qu’en dehors d’eux je me sent capable d’éduquer mes enfants et leurs faire l’école a la maison malgré le fait que je n’ai pas de bac ,,,,comment leurs faire face

  • JUDITH dit :

    Bonjour, j’aimerai savoir comment faire pour que la mairie ou l’éducation soit au courant sans qu’il me pose trop de question.

  • cathy lepage dit :

    Belle vidéo. D’accord à 100%. Nous scolarisons déjà nos 2 ados à la maison depuis 6 ans…et on commence la merternelle cette année aves le petit dernier qui est autiste…nos défis sont de taille!!!
    À suivre….

  • Héloïse dit :

    Merci pour cette vidéo dont le contenu est rassurant et me conforte dans mon choix de faire l’école à la maison pour mes enfants. Ce que vous dites confirme mes convictions et j’ai hâte de commencer ce cheminement.

  • Kenza dit :

    Merci!
    Et merci pour les commentaires des parents. Je concorde avec Monsieur/Madame Prévot si dessus.
    Oui, moi aussi j’ai été dans une bonne école, puis des excellentes universités (j’ai un doctorat) mais ce que je vois avec mon fils de six ans c’est le manque d’ouverture, de qualité de cœur dans l’éducation. Je vois également le contact avec les autres petits garçons (il a six ans et est au CP) -tous semblent si porter à l’agressivité malsaine, tous avec leurs jeux vidéos, leurs MacDo et autre.
    J’ai essayer de créer une ambience sereine à la maison (sans jeux vidéos, sans jeux en plastiques, etc…) et surtout avec beaucoup de voyages de part le monde, et l’art.
    Mon fils à six ans et veut tout apprendre, tout savoir et le faire avec joie. Je le constate chaque jour.
    Également nus avons une situation assez spéciale – nous sommes d’origine mixte Arab-Afghane, nous vivons au Mexique. Nous parlons tous plein de langues (mon fils est trilingue). J’ai grandit à Paris donc mon français et mon fils est à l’école française ici.
    La maîtresse est adorable je dois le dire, mais je sens que mon fils veut plus. Je sens que son ouverture aux cultures du monde (qui contraste fortement avec celle de ses camarades de classe), ses connaissances de la vie (nous allons en Afghanistan chaque année pour voir la famille, et bien sure il connaît une autre réalité de la vie quotidienne) , son plaisir à la musique, et surtout au mathématiques! Je veux continuer à voyager avec lui, qu’il connaisse le monde, ses odeurs et ses couleurs.
    Ce qui m’inquiète c’est que je suis seule (son père on ne le voit que tous les quatre mois car il travaille à l’étranger). Nous avons des amis oui ici, mais pas de famille et je ne veux pas qu’il perde ses capacités sociales. Une idée pour moi c’est le mettre dans des cours de théâtre, natation pour qu’il ait ce contact social. Pour le moment il prend des cours de piano et il adore, mais c’est lui et le prof. C’est vraiment mon inquiétude, le contact social avec d’autres enfants.
    Voilà. Vous m’inspirez tous. Merci pour ce site, vos conseils et votre amitié que je sens déjà.
    Je vais prendre ces quelques mois jusqu’à Noël pour voir quoi faire.
    Avec mon admiration.
    Kenza.

  • Aurelie dit :

    Merci pour vos vidéos plus réconfortantes les unes que les autres dans notre choix de faire l’école à nos enfants.
    Depuis que nous sommes parents nous avons pris conscience de cette nécessite de lui donner tous les chances dans la vie. Mon mari et moi avons souffert à l’école pour plein de sujet et nous avons décidé d’ores et déjà de ne pas mettre notre fille à la maternelle. L’année prochaine elle serait censée rentrer en CP et à cause de l’influence de nos proches nous nous posions la question de la mettre ou non à l’école quand même.
    Je crois que notre décision est prise reste à voir le comment mettre tout ceci en place.
    J’attends avec impatience les autres vidéos. Merci pour le partage de votre expérience.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Aurélie, allez directement voir la vidéo qui parle de la réaction des gens et des soutiens, dans la fenêtre de recherche, tapez « réaction ».

  • alexandra dit :

    Bonjour,
    Je viens de trouver votre site il y a deux jours et je dois dire que plus les minutes passent a vous ecouter plus les larmes me montent aux yeux… vous etes en effet la reponse direct d’un appel profond que j’ai fais a l’Univers, Dieu ou n’importe quel nom qui represente le Sacre sur cette merveilleuse terre. J’ai deux filles, 7 et 10 ans nees en Afrique sans assisstance ou elles ont grandi dans la nature et la joie avant de partir pour 2 ans au Bresil puis maintenant pour deja 2 ans au Portugal. Nous avons toujours vecu de maniere ‘alternative’ et sans beaucoup et moyens financiers et cependant heureux de nos choix privilegiants une qualite de vie. Depuis 2 ans nos filles sont allees dans une petite ecole Steiner c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes ici dans cette partie du Portugal mais nous avons vu notre fille ainee se fermer mentalement et meme physiquement alors que c’etais une enfant si epanouie et joyeuse. Nous avons donc decide de reprendre nos enfants et de leur offrir une autre approche. La panique me prend parfois a cette idee car je ne me sens pas capable d’assumer cette responsabilite et cependant je prend confiance en vous ecoutant. Je suis impatiente de voir les prochaines videos et je sais deja que nous sommes en route avec vous pour cette formation. J’ai, c’est evident, comme tous, des questions et je vais attendre la fin de ces videos pour vous les poser.
    Un profond merci de faire ce travail exceptionnel et si important pour l’avenir de l’humanite.
    ps; avez vous tout ce materiel en anglais?

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Alexandre pour tout cela. Hélas non, nous n’avons pas encore fait tout ça en anglais.

    • alexandra dit :

      Bonjour,
      Je viens de trouver votre site il y a deux jours et je dois dire que plus les minutes passent a vous ecouter plus les larmes me montent aux yeux… vous etes en effet la reponse direct d’un appel profond que j’ai fais a l’Univers, Dieu ou n’importe quel nom qui represente le Sacre sur cette merveilleuse terre. J’ai deux filles, 8 et 10 ans nees en Afrique sans assisstance ou elles ont grandi dans la nature et la joie avant de partir pour 2 ans au Bresil puis maintenant pour deja 2 ans au Portugal. Nous avons toujours vecu de maniere ‘alternative’ et sans beaucoup et moyens financiers et cependant heureux de nos choix privilegiants une qualite de vie. Depuis 2 ans nos filles sont alle dans une petite ecole Steiner c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes ici dans cette partie du Portugal mais nous avons vu notre fille ainee se fermer mentalement et meme physiquement alors que c’etais une enfant si epanouie et joyeuse. Nous avons donc decide de reprendre nos enfants et de leur offrir une autre approche. La panique me prend parfois a cette idee car je ne me sens pas capable d’assumer cette responsabilite et cependant je prend confiance en vous ecoutant. Je suis impatiente de voir les prochaines videos et je sais deja que nous sommes en route avec vous pour cette formation. J’ai, c’est evident, comme tous, des questions et je vais attendre la fin de ces videos pour vous les poser.
      Un profond merci de faire ce travail exceptionnel et si important pour l’avenir de l’humanite.
      ps; avez vous tout ce materiel en anglais?

  • Déborah dit :

    Bonjour et merci pour vos vidéos, je trouve que le partages des connaissances est un geste magnifique !
    Notre petit bout,Arya, n’a que 6 mois, mais je cherche déjà comment au mieux stimuler son éveil, avec les bonne méthodes.
    J’espère arriver à me former au top ! pour lui transmettre tout ce qu’elle aura besoin pour une vie épanoui, sans être parasité par l’éducation que j’ai reçu et mon niveau scolaire.
    Vos conseils sont les bienvenues surtout pour gérer l’organisation: combien de temps de qualité pour une leçon, comment compenser le manque de camaraderie du travail en groupe, milles question que mon mari et moi nous nous posons et voulions éclaircir pour bien débuter son apprentissage.

    Désolé d’avance pour cet amas de phrases a rallonge, m’exprimer à jamais été un de mes points fort.

  • NOUARA BALOUL dit :

    bonjour j’ai un enfant de 5 ans et 1/2 elle a fait 2 ans de creche en algerie + une annee dans une ecole etatique cette annee nous l’avons mise dans une ecole privee mais 10 jour passe son que elle me pique des crises le matin mais on la laisons ces enseignant me disent que ell epasse la journe comme une image sachant que enza est une fille a caractere
    je me demande si je ne suis pas entaine de la torture

  • Estelle dit :

    Merci pour cette vidéo réconfortante. Bien que convaincue par vos propos, cela me paraît difficilement réalisable dans notre cas, du moins pour ce qui est de faire l’école à la maison à temps plein. Mais selon vous, quelques heures par semaines peuvent déjà apporter beaucoup à l’enfant, c’est rassurant. Ce qui me fait sourire c’est que vous dites q’un enfant qui réagit mal au mauvais système éducatif est un enfant normal et que c’est en gros ce que m’a laissé entendre son enseignante… C’est déjà bien de s’en rendre compte ! J’ai hâte d’en savoir plus et espère grâce à vos conseils redonner le sourire à ma fille qui l’a perdu en 3 semaines d’école…

  • stephanie dit :

    Bonjour,

    mes filles ne sont pas encore à l’âge scolaire (1 et 3 ans) mais je me demande sérieusement si elles iront à l’école. Je suis de Montréal (Québec, Canada) et le système d’éducation n’est pas plus tentant que celui de la France. Peut-être moins autoritaire, nous avons rompu les liens avec les « cours classiques » depuis la Révolution Tranquille. Peu importe. Je me demandais s’il serait plus sage d’attendre de voir comment mon ainée se porte à l’école avant de prendre une décision. Il y a peut-être des enfants à qui l’école réussit bien. D’un autre côté, il sera peut-être plus difficile de la « retirer » que de commencer tout de suite du bon pied. Quels sont les trajectoires que vous rencontrez le plus souvent? Les parents qui pratiquent l’école à la maison sont-ils plus souvent des parents d’enfant ayant connu un mauvais départ à l’école?

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, c’est majoritairement un mauvais départ qui motive l’école à la maison. Mais pas toujours et mieux vaudrait partir du bon pied car les premiers apprentissages sont de loin les plus importants.

  • abdoullah dit :

    Bonjour, à vous deux.
    Impatient de découvrir la suite, je vous dis juste « merci ».
    Merci pour le partage de votre optimisme.
    Plein d’espoir.
    A bientôt.

  • abdoullah dit :

    ps: pour le commentaire que je viens de posté,
    je souhaite que mon nom de famille soit remplacé par « Abdoullah ».
    Merci.

  • abdoullah dit :

    J’avais oublié, je me présente :
    Abdoullah, vivant actuellement à pontarlier 25.
    Ayant un bac SES, j’ai fais un « passage » en fac puis ai travaillé:
    manœuvre en BTP, magasinier, maçon, cariste, ébarbeur-pontier-cariste, aide-plombier
    et actuellement plongeur en restauration pour avoir les matinées libres pour les deux jeunes élèves de notre école à la maison.
    J’espère beaucoup profiter de votre expérience en la matière.
    Dans vos vidéos, ce qui me plait, c’est le professionnalisme l’optimisme dont vous faites preuve pour nous rappeler des vérités éclatantes, longtemps trop assombries.
    Souhaitant utiliser les meilleurs méthodes pour l’école à la maison, je retiendrai de cette vidéo-ci:
    « l’enfant n’est jamais le problème ».
    Merci beaucoup.

  • Valérie Sautereau dit :

    Tout simplement merci 🙂
    Convaincue de l’école à la maison depuis plus de 20 ans mais me sentant très seule dans l’aventure, je n’ai pas osé… Résultat de ne pas se faire confiance en tant que parents :
    – Mon 1er, 22 ans, a été un peu à Montessori, a rejoint la norme, a eu son bac, fait des études par correspondance d’architecture paysagère, mais il n’est pas heureux, car il n’arrive pas à être lui.
    – Mon 2nd, 19 ans, n’a suivi au collège, au lycée et désormais à la fac que les cours qui lui plaisaient depuis la 3ème. Moins d’un trimestre de présence par an, mais brillant dans ce qu’il aimait, il a eu son bac avec mention et n’a jamais permis au système de l’impressionner. Il commence seulement à apprendre un peu quelque chose, dit-il (2ème année de fac) !
    – Mon 3ème, 17 ans, plus fragile a succombé dès la sixième. les « méchants loups » du monde virtuel et anesthésiant du cannabis l’ont avalé tout cru. En errance depuis, le frêle réveil d’il y a quelques mois ne lui a offert pour l’instant qu’une profonde dévalorisation et un futur très très brumeux….
    Je n’ai pas su quoi faire, ni qui être, ni comment lui parler….
    Me suis-je habituée à l’enfer des nuits sans sommeil, des heures d’interrogation, et des chaines de la culpabilité ???… Ai-je définitivement baissé les bras ?
    Réveil brutal, car aujourd’hui :
    – Mon 4ème (12 ans), bon élève refuse d’aller au collège depuis un mois
    – Mon 5ème (8 ans) est très heureux d’aller à l’école (petite école à niveaux multiples)

    Vous avez dit les mots clés « il n’est jamais trop tard »… « les enfants ont besoin que leurs parents aillent bien »….
    Nous accompagnerons donc Théo pour sa 5ème à la maison… avec une immense joie et un alignement juste avec nous-mêmes.
    Tel un ricochet qui redonne vie à une eau stagnante, son choix nous bouscule tous et nous rappelle combien nous pouvons être heureux en étant différents.
    Bref, je vous ai longtemps appelés dans mes rêves… car nous avons vraiment besoin de vous pour nous accompagner.
    J’avais tout simplement oublié mon objectif et ma philosophie de maman.
    Aujourd’hui tout reprend un sens. Je vois désormais la cohérence de cette tempête familiale, et je sais désormais que cette traversée n’est autre que la transmutation des timides alchimistes que nous sommes tous. Les enfants ont toujours su que l’or n’est pas le véritable but. Seule la grandeur de l’âme l’est. En tant qu’adulte, je m’étais tout simplement égarée en chemin… Mes enfants me le criaient, mais je ne comprenais rien…
    Merci à vous, car vous avez construit un pont qui a su atteindre et réveiller ma foi et ma confiance jadis ébranlées :)))… A très bientôt !
    Valérie S

    • Rémy et Cécile dit :

      Bien douloureux tout ça, tout de même.
      Pour votre fils « embrumé », il y a tout à faire: prenez le taureau par les cornes, emmenez-le dans une aventure physique, loin si possible, là où il y a du soleil et des gens dont il pourrait s’occuper. Vous avez le site workingaway.info qui est génial: il peut aller travailler n’importe où dans le monde en étant hébergé gratuitement (notre fils vient de partir au bout du monde et il est très heureux.) Un garçon a besoin de s’accomplir, de se valoriser, en dehors de la famille. La famille n’est pas le lieu d’accomplissement des garçons, c’est important à comprendre, vous ne pouvez plus rien pour eux si ce n’est : leur faire faire des choses valorisantes. Vous ne pouvez pratiquement, à ce stade, que lui dire ce que vous pensez qu’est un homme, et comment vous le voyez. Et comment vous pensez qu’un homme n’est pas et que vous méprisez. Les mamans ne le disent pas. Elles le doivent. Que ce soit clair. Un garçon doit savoir ce que n’est pas un homme: lâche, fuyant ses responsabilités, ne décidant pas, allant au plus facile sans regarder autour de lui, ne créant pas de richesse… vous avez vos valeurs, c’est vous qui les exprimez.
      Pour le premier, idem, il faut qu’il trouve sa voie. Il est trop dans l’absence de décision, il faut viriliser tout ça, prendre des décions. C’est pour la vie. Ce sont les grandes années qui forgent l’existence, le caractère. Il faut savoir tout balancer par-dessus bord ! C’est ça, avoir 20 ans. Les mamans ont du mal à le comprendre parce qu’elles sont dans le dialogue, là où il faut de l’action.
      Votre 4ème a un gros problème à l’école. Avant de le retirer (ce que vous devez faire), vous lui parlez. Il vous faut un contrat moral. Regardez impérativement l’onglet « vos premiers pas » auparavant.
      Le 5ème devrait aussi rester à la maison après un temps car le bonheur d’aller à l’école est très subjectif: les copains, pas trop de travail… ça ne garantit rien. Si c’est la même école, vous aurez les mêmes résultats. Est-ce souhaitable ? Etes-vous sûre de cette école ?
      Enfin, oui, vous devez être cette grande dame qui est femme à part entière: reine chez elle, gouvernant, orientant, portant ses enfants, ne laissant pas les autres les lui ravir. Soyez nette, implacable à ce sujet, sans consensus ni amabilité mondaine. Vous n’avez pas à faire plaisir à des institutrices ou des directeurs d’école. Soyons moins dans le copinage qui finit par tout relativiser y compris l’essentiel. Une femme qu’on respecte est une femme qui ne sourit pas à tout, qui n’acquiesce pas à tout. Ce sont au contraire les femmes fières, intransigeantes, peu accessibles: voilà le fait. Nous vous expliquerons bientôt en quoi une femme ou un homme sont respectés, et en quoi ils se laissent dévorer par la société. Cela démarre au fond de soi, dans ce consensus qui vaut pour les relations aux autres mais ne vaut rien pour l’intégrité personnelle. Pas de consensus au sujet des enfants: une vision claire et nette de leur situation. Pas d’oreille complaisante vis-à-vis des psys et des conseilleurs, sauf à être aveugle et sourd, et d’avoir besoin d’eux.
      Alchimie. Grand sujet. L’or n’est pas le but et il est le but. Pourquoi disons-nous cela ? C’est le chemin de transformation qui compte, mais précisément, là est l’or. Chrusos, or en grec, en français nous avons chrysalide… Or, transformation. Cela fait penser à « crise ». L’âge d’or est un âge de crise, de même que la mythologie. C’est maintenant, quand tout va mal, que c’est intéressant, fertile, fécond. Regardez la fécondité: elle se manifeste dans un moment intense et se prépare dans la routine. Les crises familiales doivent donner de grandes choses, elles ouvrent les yeux et font prendre des décisions, explorer des voies nouvelles. C’est à cause d’une de ces crises que vous avez cherché sur internet et que vous vous êtes rendue ici. L’or, c’est la transformation, ce n’est pas un état. Voilà le secret.
      A bientôt.

      • Valérie Sautereau dit :

        Grand merci pour la promptitude, la clarté et la franchise de ce positionnement.
        Je parlais justement de cette transformation, à laquelle le choix de vos mots donnent corps.
        Il s’agit en effet de reprendre les rennes de mon rôle de femme et de maman… dans l’action.
        Je vous suis…
        Encore merci et belle journée à vous :)))
        Valérie

  • Valérie Sautereau dit :

    … je suis entièrement d’accord pour la suite concernant notre 5ème garçon… car sa brillance d’esprit et sa joie de vivre détonnent fréquemment avec des accès de violence, indicateurs d’une crise intérieure…
    A très bientôt
    Valérie

  • Valérie Sautereau dit :

    Comment faire pour modifier des mots dans ma réponse publiée ?
    Dans mon élan, j’ai fait des fautes d’orthographes inutiles 🙂

  • Valérie Sautereau dit :

    Rectifications :
    … à laquelle le choix de vos mots donne corps !!!
    … reprendre les rênes de mon rôle !!!!
    Décidément emportée par tout ça !

  • RAVANOMANDA dit :

    Etre parents c’est le métier le plus difficile et délicat du monde, alors qu’Une « Ecole pour avoir ce diplôme » n’existe pas…
    L’exemple que vous avez dit le temps d’amour qu’on donne à son enfant qui ressemble à une petite graine est très juste et je suis ravie qu’il y aient des gens qui ont cette volonté de le partager.
    Malheureusement, comme la dame, si seulement je savais, si tous les parents savaient comment faire pour lui montrer cet amour, ce moment de qualité…
    Et c’est ça que l’Etat aurait du se préoccuper depuis la nuit des temps : comment aider les parents sur cette mission délicate, au lieu de dépenser par exemple l’argent à refaire des routes qui sont en bon état ou de donner inutilement une forme carré aux arbres…..

  • Celine dit :

    Bonjour,
    Je suis maman d’un petit garçon de 5 ans et d’une petite fille de bientôt 2 ans. Nous vivons à l’etranger et serons amenés à voyager encore tous les 4 ans en moyenne.
    Mon fils a toujours été observateur, dynamique, sensible voir hypersensible, gentil, câlin.
    Je n’ai jamais touvé l’ecole adaptée à l’enfant, mais de voir le mien dans un système qui m’agace n’est pas facile. Comment lui apprendre qu’il doit être différent de ce qu’il est, parce que l’ecole ne l’accepte pas tel qu’il est ? C’est absurde. Mais jusque là, j’ai fait l’autruche, tout en en étant consciente… Depuis 2 ans, on me dit qu’il est trop dynamique, qu’il faut en parler avec le pédiatre pour voir un ergothérapeute… Même pas en rêve, c’est un enfant plein de vie, c’est tout. Il fait plein d’activités différentes, à plein de camarades, adore découvrir de nouvelles choses. Cette année, c’est une nouvelle maîtresse, et toutes les semaines, j’ai le droit à un commentaire : toujours dynamique, il est comme ça aussi à la maison ? Aujourd’hui, j’ai dû répéter plusieurs fois les consignes ; ils ont joué à la bagarre, ils se sont fait mal…. Mais ce sont des enfants, non ? Alors hier, c’était la fois de trop. Voir mon enfant malheureux parce que il ne rentre pas dans le cadre, le voir triste parce qu’un autre a dit que son dessin n’est pas beau, etc…. Lui dire de ne plus être ce qu’il est me rend malade. Je ne sais pas si je suis capable de faire l’enseignement à la maison, j’attends les autres vidéos avec impatience. Mais je crois au fond de moi, que ce serait le meilleur choix, et à ce moment là, commencer dès janvier, et plus tard, le faire aussi pour ma fille. Je me dis aussi que si je suis tombé sur vous, c’est qu’il y a une raison. Merci.

  • Sébastien dit :

    Bonjour,
    Papa de 2 enfants, un garçon de 7 ans en CE1 et une petite fille de 3 ans qui vient de rentrée à l’école…
    Je suis tombé sur votre site car nous avons un projet depuis plusieurs années pour partir environ 1 an en voyage avec nos 2 enfants. La question était : comment nos enfants vont pouvoir suivre leur scolarité pendant ce voyage? Peut on leur faire suivre nous même leur scolarité? Que vaut le CNED?
    En regardant votre vidéo, la réponse est clairement oui, mais comment?
    Pour ce qui est de déscolariser nos enfants pour leur faire l’école à la maison, nous ne sommes pas prêts et forcement intéressé par ce système même si nous avons beaucoup de doute sur l’Education Nationale aujourd’hui…
    Nous avons chacun un travail et avons besoin de cette vie professionnelle pour trouver un équilibre dans notre couple et notre famille.
    Par contre, donner un plus à l’école sur l’éducation de nos enfants (scolaire) à la maison ça nous sommes partant à 200%!!

    Je suis curieux et impatient de voir vos prochaines vidéos…

    Merci

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Sébastien, nous vous expliquerons comment enseigner en voyage; ça dépendra de vos capacités, votre organisation et vous y arriverez moyennant quelques astuces et une bonne méthode personnelle. Les enfants n’ont aucune difficulté si l’on s’y prend bien. Evitez le CNED, on verra pourquoi.

  • Costantino dit :

    Bonjour,
    Maman d’un garçon de 7 ans en CP qui a été déclaré dysphasique avec des troubles envahissant du comportement.
    Son institutrice nous annonce en début de semaine qu’il faut prévoir de le scolariser dans une cliss ou autre… Dans tous les cas il n’aura jamais le niveau pour rester à l’école.
    Mon fils ne veut plus aller à l’école.
    Mon mari et moi ne sommes pas d’accord avec les médecins et institutrice, notre fils est intelligent, tres habile de ses mains, tres observateur et très calme.
    Aujourd’hui nous cherchons une solution pour que notre fils s’épanouit et apprenne à son rythme.
    Avec votre video, je crois que nous avons notre solution. Merci. Patricia

    • Rémy et Cécile dit :

      « Dans tous les cas il n’aura jamais le niveau pour rester à l’école »
      Si, il aura un excellent niveau quand vous lui donnerez la bonne méthode. L’école ne l’a pas.
      S’il ne veut plus aller à l’école, ne l’y envoyez plus. Il vous exprime quelque chose de grave.
      Vous avez bien raison de vous méfier des avis du monde médical.
      Voyons comment vous pourriez faire autrement. Nous vous proposerons des solutions.

  • contaret dit :

    Merci pour tout ce que vous faites, de nous aider a ouvrir les yeux et a avancer.
    Peut être avez vous déjà aidé des enfants handicapés?

  • contaret dit :

    Merci pour tout ce que vous faites, de nous aider a faire le pas pour nos enfants.
    Avez vous déjà aidé des enfants handicapés?

    • Rémy et Cécile dit :

      Oui, en effet, plusieurs ici sont accompagnés.

  • agathe dit :

    bonjour merci pour cette première vidéo j’ai commencé l’école à la maison avec mon fils de 5 ans et demi il y a à peu près 2 mois. Nous sommes ravis mais je me pose plein de questions pratiques, en particulier : comment occuper ses 3 petits frères dans le calme (dont 2 ont entre 2 et 4 ans, et un est nouveau né) (pour l’instant nous travaillons pendant leur sieste) et aussi comment me ménager des moments de disponibilité dans la journée en particulier pour ranger la maison (rangement de fond). pour me ménager du temps libre je me dégage 1,5 jours par semaine (centre aéré, crèche baby sitter) pendant lesquels je me ressource dans le silence et range ou fait des démarches administratives mais je me demande si c’est possible de se dégager ne serait ce que 20 minutes de temps en journée alors que mes enfants sont là. pour l’instant je n’y arrive pas : quand mes fils jouent ensemble, la moitié du temps ils s’amusent hyper bien, l’autre moitié toute tentative de jeu dégénère en bagarre et j’accours. je pense que ce sont des bagarres « normales » c’est à dire que je n’y vois pas d’agressivité démesurée et sans motif. peut être est ce moi qui accours trop vite et systématiquement car je ne supporte pas d’en voir un pleurer à cause de l’un ou l’autre de ses frères…mon mari me dit de les séparer (un à jouer dans chaque pièce) et j’ai remarqué que cela les ressource (silence, tranquillité) mais ils n’y restent que peu de temps… (manque d’autorité ? mais ils sont si petits …!?) je les ai toujours fait participer à mes tâches ménagères dans un esprit de découverte et ils adorent ça mais pour le rangement je voudrais vraiment être tranquille ! bref j’attends des astuces de parents de famille nombreuse sur ce plan là. depuis 10 jours j’ai changé mon emploi du temps : le matin dès que le nouveau né est prêt nous partons prendre l’air au parc nous rentrons vers 11h30 et le reste de la journée est déjà beaucoup plus cool qu’auparavant où j’essayais de respecter l’emploi du temps classique travail le matin / détente et sortie l’après midi.
    pour terminer je suis très contente d’être accompagnée cela permet de faire taire plus facilement les petites voix négatives et d’aller de l’avant merci pour votre initiative

    • Rémy et Cécile dit :

      Nous répondons à toutes ces questions, Agathe. Que ce soit le multi-niveaux ou le temps, l’organisation etc. Les mamans se mettent souvent à une nouvelle carrière en faisant l’école à la maison et nous les y encourageons. Faites-vous accompagner, vous verrez qu’il y a plein de trucs pour performer votre emploi du temps.

  • Emilie dit :

    Bonjour je m’appelle Émilie et pour faire un texte court, je suis éducatrice spécialisée dans une école secondaire.À la base mon désir était d’aider les jeunes, mais ça me semblait de plus en plus impossible. Je ne me sentais pas libre de les aider comme il me semblait bon de le faire. Manque de temps, des méthodes inutiles, utilisation de l’autorité envers les enfants et même envers-moi même, la médication, ont leur donnent une quote et bref j’en passe. Tout ça fesait en sorte que je n’étais pas heureuse dans mon métier. Jusqu’à se que je donne naissance à notre fille et que mon conjoint et moi décidions de donner les cours à la maison. Je vous ai trouvé et j’ai maintenant un élan à aller de l’avant et de donner les cours à la maison. Tout semble possible. La vie est belle !!! 🙂
    Merci de votre aide.

  • denis dit :

    bonjour, je vous écris en urgence, car mon fils à une avsi à l’école il est en grande section de maternelle, ils veulent me mettre en classe ulyss et je ne veux pas! mon fils à des problèmes de repère dans le temps et l’espace et des problèmes d’apprentissage; je ne sais quoi faire je ne peux le sortir de l’école avant l’année prochaine!!! il faut que je vois avec la mdph pour avoir des cours adapté aux problèmes de mon fils Gabriel, je peux aussi prétendre à une aide avec une enseignante et juste une inscription au CNED car les cours seront gratuit vu la prise en charge de la mdph, donnez moi les coordonnées des cours à distance merci de m’aider c’est urgent je ne sais quoi faire

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour, merci de cliquer sur le bouton « urgence » dans la colonne de droite.
      « mon fils à une avsi à l’école il est en grande section de maternelle »
      Déjà, s’il n’a pas 6 ans, vous ‘êtes pas obligée de le mettre à l’école, vous pouvez le garder à la maison, c’est votre droit.
      « ils veulent me mettre en classe ulyss et je ne veux pas! »
      La loi stipule que c’est le parent qui décide de la classe, du choix d’instruction.
      « mon fils à des problèmes de repère dans le temps et l’espace et des problèmes d’apprentissage ».
      Non, il n’a pas de « problème » de ce type, il n’a tout simplement pas reçu l’apprentissage, la bonne méthode.
      « je ne sais quoi faire je ne peux le sortir de l’école avant l’année prochaine!!! »
      Pourquoi ?
      « il faut que je vois avec la mdph »
      Surtout pas, ne fréquentez pas ces gens-là.
      « pour avoir des cours adapté aux problèmes de mon fils Gabriel »
      Non, vous faites fausse route, il a juste besoin de bons cours.
      « je peux aussi prétendre à une aide avec une enseignante et juste une inscription au CNED »
      Ni l’un ni l’autre. Le CNED est à éviter.
      « car les cours seront gratuit vu la prise en charge de la mdph »
      Il existe d’autres cours gratuits plus intéressants et sans ces contraintes.
      « donnez moi les coordonnées des cours à distance merci de m’aider c’est urgent je ne sais quoi faire »
      Regardez la vidéo en page racine du site et suivez les instructions. Ecoutez-les bien, vous aurez les explications.

  • Laurette SIRET dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Pour répondre à votre interrogation : j’ai bien reçu votre message et j’ai visionné votre première vidéo, rapidement rejoint par ma fille Pema (10 ans) qui laissait « traîner » ses oreilles et qui a trouvé très intéressant les propos qu’elle entendait « à distance ».

    J’ai toujours eu l’habitude de faire cours à la maison à mon fils 15 ans et à ma fille. Quand je parle de faire cours à la maison, j’entends : avoir un regard sur ce que les enseignants transmettent comme savoir. Avoir l’esprit critique. J’ai toujours épaulé mes enfants, les aidant dans leurs apprentissages.

    Et j’aime m’investir pour qu’ils reçoivent une bonne formation.

    Avec mon conjoint, nous avons toujours pensé que l’école n’était pas forcément adaptée et qu’elle formatait plutôt les enfants selon un modèle commun. Sauf que chaque être est unique….

    Mais comme tout se passait plus ou moins bien au niveau scolarité, on s’adaptait au modèle de l’éducation nationale jusqu’à cette rentrée de ma fille en CM2.

    Je vous résume les faits : En novembre 2014, nous sommes partis de NANTES pour fuir la ville et « se perdre » dans un petit village du Cantal. Nos enfants se sont plutôt bien adaptés à leur nouvelle vie.

    Pema va à l’école du village (une vingtaine d’enfants tous niveaux confondus). Elle est dans la classe des « grands » (CE2, CM1 CM2) et la chance extraordinaire, c’est que l’enseignant qui est également le directeur, à une méthode de travail très particulière. Du jamais vu, des cours très ludiques, toujours à faire des blagues…..et ce génie de savoir toujours mettre en avant le bien être de l’enfant.

    Les enfants l’adore et ils apprennent très vite, et ils sont bien dans leur tête, et ils en redemandent….Bref c’est génial! sauf que la lourde machinerie de l’éducation nationale et ses coupes budgétaires passe par là : trop d’enseignants (2) pour trop peu d’élèves. C’est qu’ils sont trop privilégiés nos enfants. Donc suppression d’1/2 poste et là tout s’écroule. Le super enseignant demande sa mutation, un nouveau arrive. On nous dit qu’il revient en Métropole après avoir enseigné une vingtaine d’année à la Réunion.

    Et là c’est la douche froide : mais qu’est ce que c’est que cet instituteur qui est à l’opposé de ce que les enfants ont connu?

    On se dit qu’il va finir par s’organiser. Mais en classe, c’est la zizanie, les cours ne sont pas à la hauteur, quasiment pas de sorties prévues, des méthodes sorties d’un manuel miliaire, et surtout surtout il s’acharne sur notre fille qui selon lui est trop bavarde, trop lente, trop ceci, trop cela, alors que l’année passée tout se passait bien.

    Nous demandons un entretien car notre fille craque et pleure plusieurs fois en racontant ses journées. Entretien non constructif car tout est de la faute de Pema. Pas un seul instant il ne se remet en question.

    Et tout s’enchaîne, des brimades, des remarques dépréciatives, des violences physiques, verbales….Notre fille est devenue son bouc émissaire!

    Nous contactons les délégués des parents d’élèves qui rencontrent L’inspectrice d’académie qui va mettre en place un plan d’action.

    La semaine dernière nous avons eu un entretien avec elle. Certes, elle est désolée de ce qui arrive à Pema et promet qu’elle va agir. Nous sommes à demi confiants car le temps nous manque. Il y a urgence. Notre fille est en souffrance. Elle fait des crises d’angoisse, elle manque de plus en plus l’école alors qu’elle adorait y aller.

    Elle émet le souhait de ne plus aller à l’école et me demande même si c’est possible que je lui fasse l’école à la maison.

    Pour son entrée au collège, Pema souhaiterait intégrer une école CHAD à Aurillac car la danse c’est sa passion et nous voudrions être sûre que la déscolarisation ne jouera pas en sa défaveur. C’est le seul point qui nous freine actuellement.

    Nous attendons votre deuxième vidéo, mais nous somme déjà bien convaincu. Nous voudrions connaître votre méthode pour que Pema puisse poursuivre sa scolarité de CM2 sereinement et être sûre que faire l’école à la maison ne sera pas un frein à une éventuelle entrée en classe CHAD, puisqu’elle ne sera plus dans le circuit scolaire dit « normal ».

    Voilà, j’espère avoir été assez claire dans mes explications.

    N’hésitez pas à nous contacter si vous le désirez.

    Une très bonne continuation à vous deux.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci pour ce témoignage Laurence. Entendu, nous vous envoyons la suite. Vous trouverez des clins d’oeil…

  • Adélaïde dit :

    Bonjour, je m’appelle Adélaïde, j’ai 33 ans, j’étais préparatrice en pharmacie et j’ai quitté mon métier pour m’occuper de mon fils, puis ma fille est née et enfin un autre garçon. J’ai essayé de retravailler, j’ai repris un poste de préparatrice et au bout de 2 jours j’ai arrêté parce que mes enfants me manquaient. J’ai trouvé un temps partiel dans le prêt à porter, au début c’était top parce que ma responsable de magasin m’arrangeait mes plannings, puis elle est partie et une autre est arrivée et je me suis retrouvée à faire des horaires en total décalage avec l’école, je récupérais mes enfants deux à trois fois par semaine à 20h30 chez la nourrice, pour les coucher à 21h. Ma fille est entré au cp la même année, la maîtresse a commencé à dire que ma fille avait des difficultés à l’école parce que je ne m’occupais pas assez d’elle. Entre-temps ma responsable a voulu me faire travailler le mercredi, puis le mari de la nourrice est tombé malade et a dû être hospitalisé, et je me suis retrouvée sans solution de garde avec un mari qui fait des postes. J’ai cassé mon contrat, j’ai retrouvé mes enfants, ma cuisine, mon mari, mais la situation d’Ana ne s’est pas améliorée. Un an après, c’est à dire maintenant, elle a de très grosses difficultés, la maîtresse la met plus bas que terre, ma fille ramène du travail en retard tous les jours, reste en classe pendant la récréation… Elle pleure. Elle est malheureuse. J’ai pris ma décision, soutenue par mon mari, ma famille, mes amies, et une maman de mon village qui instruit son fils à domicile. Ma fille ne mettra plus jamais les pieds dans cette école, avec cette horrible maîtresse qui dit qu’Ana est fainéante alors que c’est elle qui refuse d’appliquer les aménagements demandés par le médecin scolaire.
    J’attends de votre blog qu’il m’apporte un support pour me lancer, comme me jeter dans le vide en sachant qu’en bas il y a un filet pour nous rattraper ma fille et moi, et du bonheur, de la joie, de la bonne humeur et des progrès.

  • Nathalie dit :

    Mon mari et moi sommes des grands parents, soucieux du bien être et de la scolarité de notre petit fils agé de 9 ans, qui a déjà connu 3 écoles différentes et doit être renvoyé de la dernière à la fin de ce mois .

    Ayant fait des recherches sur les différentes solutions pour lui, son grand père envisage de lui faire l’école à Domicile .

    Ce que nous avons retenu particulièrement de cette vidéo, c’est que l’enfant n’est jamais le problème et ceci nous conforte dans notre désir de nous en occuper à la maison .

  • Cyndie dit :

    Je trouve ce que vous faites = aider les autres et gratuitement , formidable.
    Chaque vidéo me conforte dans mes idées, même s’il reste forcément quelques zones d’ombres qui pourraient nous faire douter ou nous inquiétés et qui rendent ce pas à sauter un peu plus « difficile » et qui me questionnent toujours sur le « quand agir » et « jusqu’à quand » ( qui dépendra sûrement de l’évolution) ;
    Mais je pense que la solution que vous proposez est la + adaptée à mon petit garçon qui vient tout juste d’avoir 5 ans en difficulté scolaire depuis sa PS ou il se faisait agresser par les autres et avec l’incompétence de ses professeurs à s’adapter à un enfant HQI jusqu’à présent. Il en est à sa 3 ème école en 3 ans et il n’est « ni heureux, ni épanoui » d’après sa maîtresse et nous frôlons la phobie scolaire, bref il faut que cela change et j’espère que « votre méthode » nous sortira de ce mauvais pas.

  • GARNIER dit :

    Bonjour ,

    Merci beaucoup pour vos explications très claires et encourageantes.
    Ivo et Rosalie

  • Delphine dit :

    Pour ma fille aînée, nous ne nous sommes jamais questionnés quant à son intégration scolaire…tout avait l air dérouler…quoique!!??!
    Pour notre fils (6 ans aujourd hui), je me suis très vite interpellée sur ses difficultés à appréhender le monde de l ecole…et depuis m an passé trotte dans ma tête l idee de l ecole a la maison.
    Pourtant, cela ne paraît pas dans la conscience collective générale comme un bienfait et du coup on s abstient.
    Notre fils à un comportement très volubile, surtout dans la cour, il gesticule beaucoup avec ses membres sans conscience des autres et des dommages qu il pourraient leur causer par inadvertance.
    Cette situation a entraîne de la part de l équipe enseignante et du personnel periscolaire la mise en place de diverses solutions entraînant manifestement son isolement et une mise à l écart pour éviter le danger vis à vis des autres.
    Malheureusement, il y a 2 jours, il a accidentellement tapé un autre élève (8 ans) au niveau de l oreille, à l occasion d un jeu dans la cour, sans choc apparent sur le coup. Compte tenu de son état en soirée, sa maman l a emmené à l hoputal où le médecin a diagnostique que le tympan était percé.
    Eu égard à son attitude incohérente avec le monde scolaire mon fils a été jugé en place publique!
    Par ailleurs l apprentissage de la lecture est très difficile. La maîtresse à demande en décembre 2015, une réunion de l équipe éducative en vue de la nomination d une AVS…mais même en cas de réponse positive, ce ne serait pas avant septembre, pour son entrée en CE1.
    Suite au dernier incident, j ai préféré ne pas rescolariser mon fils pour les 4 jours restant avant les vacances scolaires.
    Il me paraît impossible de le réintégrer à la rentrée et du coup l école à ma maison me paraît être une bonne solution pour adapter sa scolarité à son « individu »
    J attends encore de vous lire plus amplement même si je suis convaincue par votre parcours et que vos fondements éducatifs coïncident parfaitement avec mes valeurs éducatives.

  • Marika dit :

    Bonjour , je me réjouis de la suite car très intéressée par faire l’école à la maison . Mais ma puce n’a que 16 mois . J’ai le temps de me préparer au moin .
    PS: je suis de Suisse .

  • Chantal dit :

    Bonjour

    Merci pour cette vidéo, je suis de plus en plus rassurée et j’ai hâte de découvrir les autres vidéos.
    Notre fille de 9 ans a une émétophobie (peur de vomir et de voir vomir), les cours de sciences en CM1 sur la digestion est très compliquée au point que nous sommes convoqués par l’école en janvier avec médecin scolaire etc… l’école n’est pas adaptée pour ce type de problématique …. Sarah est suivie par une sophrologue pour enfants qui pratique également l’EFT et l’hypnose, Sarah progresse mais l’école ne lui laisse pas le temps…. bref pour septembre il est certain qu’elle fera l’école à la maison mais est-il possible de le faire dès maintenant et surtout comment, je ne souhaite pas la mettre en difficulté pour son niveau de CM1. Merci pour tout.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Chantal, excellentes questions Vous pouvez démarrer quand vous le voulez, et même dès demain. Simplement, pour éviter de « la mettre en difficulté », apprenez à l’enseigner, formez-vous de manière à ne pas rencontrer l’impasse de la démotivation et du cours magistral qui devient difficile pour l’enfant et pour la maman. Amicalement.

  • Pierre dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Notre enfant unique (hélas) de 22 ans va très bien, merci, et nous devons cette réussite à ce qui m’apparaît être une attitude et des méthodes similaires aux vôtres. Il se trouve que bien que je sois complètement dépassé par les connaissances qu’elle a acquises et encore plus par celles qu’elle acquiert en ce moment, elle continue à me solliciter de temps à autres, en quelque sorte, pour se ressourcer.

    La raison de ma venue sur ce site est que je suis sollicité par des parents dans la détresse et que je ne sais pas communiquer notre réussite… je viens donc vous observer pour vous conseiller à ceux de ces parents qui parlent français, et essayer de vous « imiter » pour ceux qui ne le parlent pas (j’habite à l’étranger).

    Amicalement

  • Buschi dit :

    Tout d’abord un grand merci pour le partage de vos expériences .Je suis maman au foyer de deux enfants de 9 ans et 7 ans je tient à préciser que nous vivons en Suisse mon fils de 7 ans a eu des problèmes de santé qui lui on fais manquer beaucoup l’école ,cette année mon garçon est dans une classe qui avance vite le problème et que lui ne va pas à leur rythme il est donc moins motivé parce qu’il se sent différent en ayant des camarades qui ce moque de ces résultats il se diminue et ça me brisais le cœur de ne rien pouvoir faire jusqu’à ce qu’on me dise qu’il y avait cette possibilité de faire l’école à la maison je me réjouie de recevoir les autre vidéo

  • Devaux dit :

    Bonjour
    Votre vidéo m’a fait du bien, vous dites des choses qui me parlent et qui sont le reflet de ce que je pense.
    Notre 3 Eme enfant, Eliott, 3 ans et demi est entré cette année en maternelle, j’ai eu la chance d’avoir pu m’en occuper à « temps plein » ses 3 premières années.
    Nous venons de déménager et nous n’avons pas pu réinscrire Eliott car nous ne retrouvons pas le livret de famille…bref, je me dis que est peut être écrit? Dois je vraiment le réinscrire ? Une petite voix me conseille d’attendre qu’il soit prêt, qu’il ai ses repères… Nous avons repris la responsabilité d’un restaurant mon mari et moi, et nous travaillons le soir aussi, (5 soirs/semaine), donc beaucoup de changements dans la vie de notre petit, il dit qu’il a peur d’aller à l’école, il commence à bégayer…
    Je m’inquiète et m’interroge… Et si je lui faisais « école »? Mais avec mon métier, aurais je le temps ? Que vont dire la famille ? … J’ai envie d’essayer…
    Surtout qu’à son ancienne école, la maîtresse disait de notre fils qu’il ne parlait jamais, refusais de faire le « travail » ( en effet, j’ai eu 3 feuilles dans son livret…) et qu’il ne s’intégrait pas!
    A la maison il chante, danse, fait des spectacles, sait compter, sait toutes les couleurs, adore les livres, adore dessiner, sait découper….bref, tout ça avant d’entrer en petite section et de « stagner »..,
    Sa maîtresse était surprise que je lui dise tout ce qu’il savait faire… Elle m’a dit qu’il avait du mal à s’intégrer car je l’ai gardé 3 ans… Eliott est très à l’aise avec les adultes, il est poli et aime discuter…
    J’ai envie de suivre mon instinct mais j’ai peur de ne pas y arriver, en plus de mon travail. ‘Tous habitons sur place, au dessus du restaurant
    Pouvez vous m’aider?
    Merci
    Une maman (et un papa) qui se remettent en question
    Gaelle et Sylvain

    • Rémy et Cécile dit :

      « nous n’avons pas pu réinscrire Eliott car nous ne retrouvons pas le livret de famille » La loi oblige l’école à inscrire, même sans livret de famille.
      « il dit qu’il a peur d’aller à l’école, il commence à bégayer » En ce cas, vous ne l’y mettez pas.
      « avec mon métier, aurais je le temps ? » question que posent beaucoup de mamans. Il y a des réponses, vous verrez.
      « Que vont dire la famille ? » Qui est le plus important pour l’instant ? Toute grande décision fait qu’on vous contredit. On vous félicitera plus tard. Voyez: https://l-ecole-a-la-maison.com/le-principe-d-action-soutien-opposition/
      « Surtout qu’à son ancienne école, la maîtresse disait de notre fils qu’il ne parlait jamais, refusais de faire le « travail » ( en effet, j’ai eu 3 feuilles dans son livret…) et qu’il ne s’intégrait pas! » Encore une maîtresse sans réelle formation.
      N’ayez pas peur Gaelle, vous êtes des milliers de mamans avec tous les cas imaginables. Et aucune ne regrette. Notre travail, c’est de vous montrer. Nous allons le faire.

  • Elodie dit :

    Bonjour Rémy et Cécile
    Merci pour ces vidéos. Je commence la série et ai hâte de visionner les suivantes.
    J’envisage l’IEF pour mes enfants (actuellement 4 ans et demi et 2 ans) à partir de septembre prochain. Nous nous laissons, mon mari et moi, une assez longue période de réflexion avant de décider. Nous nous posons de nombreuses questions, alors ces quelques mois de réflexion ne seront sans doute pas inutiles.
    Je me suis par ailleurs déjà pas mal documentée et « formée » afin d’offrir une éducation bienveillante à mes enfants. Malheureusement, mes « travers » (je me mets en colère trop fréquemment ) refont parfois surface. Ceux-ci étant directement liés à mon propre vécu, il est très difficile de m’en affranchir. Et dans un contexte d’IEF cela m’effraie. Je ne sais si vous aurez des pistes pour cela, mais quoi qu’il en soit, il me tarde de découvrir la suite.
    Merci encore en tout cas.

    Elodie

    • Rémy et Cécile dit :

      « Malheureusement, mes « travers » (je me mets en colère trop fréquemment ) refont parfois surface. Ceux-ci étant directement liés à mon propre vécu, il est très difficile de m’en affranchir »
      Eh bien, vous verrez Elodie que c’est assez loin de ce que vous pensez. D’abord, vos colères tiennent en grande partie à votre fatigue et à votre manque de satisfaction personnelle. Nous allons tenter d’y remédier. Ensuite, votre vécu n’a pas de lien avec cela, ans le sens où il vous conduirait à vous mettre en colère. C’est seulement parce que vous n’avez pas appris encore à éduquer en toute quiétude que vous réagissez ainsi. Nous vous montrerons qu’il est bien plus aisé d’être apaisée qu’on le croit généralement; surtout quand un certain état d’esprit national place ne confiance excessive dans tout ce qui est psy (travail sur le passé). Avec quelques semaines de bonne pratique, vos colères disparaîtront.

  • de Almeida da Cunha Aurore dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Merci pour ces vidéos. Je réfléchis sérieusement à faire l’école à la maison car mon fils s’est fait gravement agressé à l’école, et même le changer d’établissement n’a pas rassuré mon fils de 4 ans. Je suis un peu perdue du comment faire c’est pourquoi je suis heureuse d’avoir trouvé votre site. Merci de nous donner ce coup de pouce pour garder nos enfants là où ils doivent être: près de nous. Comme vous dites, c’est notre responsabilité en tant que parents. C’est rassurant de savoir qu’on n’est pas seul dans ce cas-là.

  • Jaunjale dit :

    Merci Rémy pour votre bon sens et votre générosité. Mes 2 enfants (Aël, 6 ans et Marie, 3 ans) ne rencontrent aucune difficulté à l’école pour l’instant mais je suis motivée par le désir de partager ces bons moments dont vous parlez si bien. Je pense prendre plaisir à les instruire. C’est un projet qui ne pourra se concrétiser que d’ici un an où mon activité professionnelle s’arrêtera. Je convaincue par tout ce que vous dites. Il me reste à convaincre mon mari et à trouver une solution financière.

    A bientôt,

    Charlotte

  • Marie dit :

    Enfant de 10 ans , trouble de l’attention, refusons la ritaline. Énorme dyscalculie, régression en lecture, manque de confiance…Sommes affolés. Quelle solution ?
    Comment s’organiser en travaillant ? Coût ?
    Merci de nous aider à maintenir notre petite fille la tête hors de l’eau car elle se sent « nulle et mauvaise élève ». Et pourtant…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Marie,
      « Enfant de 10 ans , trouble de l’attention » Non. Il n’est simplement pas intéressé par ce qu’il voit Quand il est devant un écran, nous vous parions qu’il est captivé. Donc, aucun problème de ce côté-là.
      « refusons la ritaline. » Heureusement et tant mieux !
      « Énorme dyscalculie, régression en lecture » Non. ça, c’est du diagnostic-type de l’école. C’est l’école qui a un problème: elle l’a mise dans cette situation qu’elle n’a pas appris. Si elle avait été enseignée justement, elle n’aurait rien de tout ça. Ce n’est pas elle, le problème. A moins qu’elle ait eu un trauma crânien ? Un empoisonnement ? Vous lui avez frappé la tête ? Un accident ? Si rien de tout ça, ne croyez pas ces diagnostics qui dédouanent l’école et rejettent tout sur votre enfant. Vous êtes des milliers à dire ça le premier jour et… 0 à le dire trois mois plus tard.
      D’accord ? Ne affolez pas, il y a des réponses à tout, simples, humaines, accessibles à tous. Amicalement

  • Andrée Rousson dit :

    Grand’mère d’Eliot 13 ans, en souffrance, diagnostiqué « dys » avec 18 mois/2ans de retard.
    La rentrée 6ème en septembre , le collège décide ULIS en Janvier.

    • Rémy et Cécile dit :

      Rebonsoir Andrée, le collège n’a aucun droit de prendre ce genre de décison. Nous en reparlerons si vous le voulez. Ce sont les parents qui décident. Merci pour leur enfant.

  • Virginie dit :

    Bonjour ,
    Merci à vous car le sujet de l’école à la maison m’intéresse énormément. D’autant qu’autour de moi je découvre jour après jour pas mal d’enfants qui sont en difficultés scolaire.
    Je m’y prend tôt car ma puce n’a que 13 mois mais au moins j’ai le temps de me préparer.

    • Hélène dit :

      Virginie ma puce a 21 mois et je me renseigne tout comme vous!
      En avez-vous parlé autour de vous? Et si oui, qu’en pensent vos proches?

  • olga dit :

    Bonjour,
    je suis extrêmement ravis de retrouver ce site comme par hasard après avoir surfer des jours et des nuits pour me trouver la méthodologie ou une démarche la mieux adapté pour encadrer ma fille qui n a que 3 ans et demi et son frère 2ans dans le domaine scolaire. Parce que j’ai trouvé que le niveau de l’École est moyen pour ne pas dire bas. j’ai eu plein des cours et d’activités pour les petits de 3 ans mais je ne sais savais pas comment organisé cela pour atteindre l’objectif qui est celui d’une bonne formation car ma référence c’était les écoles françaises et belges de la ville où j habite , dans lesquelles je ne pouvais pas les envoyer fautes des moyens financier.

    En tout cas j’ai hâte de commencer avec vous le programme pour aider mes enfants parce qu’en suivant la vidéo j’ai trouvé que vous abordez plus mes attentes et les problèmes aux quels suis affronter avec ma fille.

    Ma Grande question est comment me parviendront les livres et peut être les accessoires pour les ateliers s’il faudra payer, car j’habite la République Démocratique du Congo , dans sa capital du cuivre qui est LUBUMBASHI.
    Tout en espérant que vous n’avez pas des limites géographiques dans le suivi et l’assistance.

    Hâtes d’entrer dans le vif du programme.

  • Mélie dit :

    Bonjour,
    Maman de 3 filles de 9 ans (CE2), 8 ans (CE1) et 4 ans (M.S) cela fait un peu plus d’un an que je me tâte pour sauter le pas et faire l’école à la maison. Pourtant, mes filles sont excellentes à l’école. Elles travaillent très bien et aiment travailler (ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les enseignants!) Elles sont curieuses et aiment découvrir tant de choses…. Les copains et les copines, elles en ont, chacune leur petit groupe d’amis et ça fonctionne très bien! Alors pourquoi m’interroger et vouloir les sortir de ce système, pourrait-on me dire??? Et bien, parce que, finalement, mon cœur et mon âme de maman ne sont pas comblés.
    Je suis professeur de piano et de solfège, je travaille 2 soirs par semaine et le mercredi de 8:30 jusqu’à 15:30. Ce jour là, mes filles sont chez ma mère et font les devoirs avec elle. Résultat, je ne fais les devoirs avec mes enfants que 2 fois dans la semaine et le week end. Mon mari étant d’origine étrangère, il est vite perdu dans les leçons de grammaire, conjugaison ou orthographe…. et notre fille aînée commence doucement à se perdre aussi, au final!!! Rien d’alarmant…. mais mon instinct de maman est tout de même en alerte! Et je suis convaincue d’une chose, je n’ai pas assez de temps « qualitatif » avec mes enfants et j’ai pourtant mille et une choses à leur transmettre!
    Nous avions déjà évoqué l’éventualité de faire l’école à la maison il y a environ un an…. Les filles étaient enchantées à l’idée d’avoir maman comme maîtresse. Et puis, en septembre, elles ont finalement repris le chemin de l’école conventionnelle et notre aînée a intégré la « classe maitrisienne » (sorte de CHAM ou les enfants ont 3:30 de musique par semaine, sur le temps scolaire…. et qui est l’accompagnatrice piano et prof de piano???? Eh bein, oui, c’est môman!!!) Ma fille adore la musique, adore apprendre le piano… mais l’organisation de cette classe au sein même de l’école est bancale (et tellement critiquée par une jolie poignée de collègues enseignants dans l’école) que je sens petit à petit ma fille devenir bancale elle aussi. Elle se plaint souvent de ne pas se souvenir de tout ce qu’elle a à faire (malgré le cahier de textes!) et ne se sent plus tout à fait rassurée dans son apprentissage à l’école et se dévalorise souvent… d’où ma nouvelle interrogation sur l’école à la maison. Je suis convaincue que nous, parents, sommes la clé de la réussite de nos enfants et que nos enfants sont pleins de ressources inestimables…. y a plus qu’à, en quelque sorte!!! Ma plus grande interrogation: comment garder un travail (même à temps partiel) et faire l’école à la maison???
    Merci de partager vos expériences, vos vidéos, vos conseils. Merci d’être à nos côtés et d’être dans l’échange. Bravo pour ce que vous faites et tout ce que vous nous offrez.
    Au plaisir de vous lire bientôt.
    Amélie

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Amélie, bravo pour ce beau message et vos belles activités artistiques.
      « comment garder un travail (même à temps partiel) et faire l’école à la maison??? »
      C’est une question qui est très fréquente et que nous résolvons en montrant comment faire, quelle organisation adopter, quel type d’enseignement on fait avec l’enfant (ce ne sera forcément pas sur le mode magistral de l’école) etc. Vous aurez ainsi du temps à vous, ce à quoi nous tenons, pour diverses raisons, notamment parce que votre enfant en a besoin. Nous y revenons dans la formation, de manière très complète.

  • parizel dit :

    Bonjour,
    je vous ai déjà laissé un commentaire ailleurs sur le site, mais je ne sais pas si vous l’avez vu, et je ne sais pas non plus comment voir si vous m’avez répondu.
    Je disais que j’étais ravie de vous avoir trouvée.
    Je me suis complètement reconnue dans les diverses vidéos.
    Mon fils de 10 ans, Sylas, qui est en CM1, à des « soucis » à l’école depuis la maternelle. Enfin, des soucis qui pour moi n’en sont pas, mais en sont pour les maîtresses. C’est juste qu’il est un peu différent des autres enfants (tout en étant complètement normal), il ne « rentre pas dans le moule ». Et l’école est malheureusement incapable de s’adapter à lui. D’où les soucis.
    Alors je joue le jeu, pour montrer aux maîtresses que je m’intéresse et que je veux que les choses s’améliorent. On va voir la psychologue scolaire, puis le medecin scolaire, qui nous envoie voir un ophtalmo, puis l’ORL, et l’orthophoniste où nous allons d’ailleurs tout à l’heure pour faire un bilan…
    Mais le pire c’est que mon fils ne comprend pas pourquoi on fait tout ça, parce que pour lui il n’a pas de problème. Et pour moi non plus d’ailleurs.
    Mais les faits sont là, il est un peu en retard par rapport à la moyenne. Il ne lit pas comme un enfant de 10 ans devrait lire. Il y a certaines leçons qu’il a beaucoup de mal à comprendre, etc…. Alors la maîtresse se plaint, Sylas pleure en disant qu’il en a marre de ne pas comprendre…
    Alors je n’en peux plus. je n’en peux plus de voir mon fils pleurer en rentrant de l’école parce que la maîtresse, il y a encore 2 jours, lui a pris la tête entre les mains et lui a secoué violemment. Et elle lui a fait mal !!
    Moi j’ai confiance en Sylas, je sais qu’il est très intelligent, mais en effet très sensible. Il s’intéresse à beaucoup de choses, mais n’a peut être pas compris l’intéret de l’école.
    Je le sens malheureux. Et je sais que si je continue sur cette lancée, L’entrée au collège sera catastrophique pour Sylas.
    Je pense donc à l’école à la maison, et vos différentes vidéos m’ont vraiment boustées dans ce sens.
    Je suis accueillante familiale pour adultes handicapés mentaux et travaillent donc à la maison.
    Mais comme beaucoup de gens, j’ai milles questions !!
    Vais-je y arriver ?
    Comment je ferais si il y aune notion que je n’arrive pas à faire comprendre à Sylas ? Ce qui arrive parfois, comme en ce moment avec le COD et COI par exemple. J’ai l’impression que je lui parle en chinois !!
    Est ce que ça ne vas pas trop surcharger mes journées ?
    Et le prix ?? Parce que du coup, ça m’interesserait de faire pareil pour ma fille ainée qui est en 4ème. Mais pour 2 enfants, ça va peut être me coûter trop cher…
    Et aussi, est ce que je peux démarrer l’école à domicile en cours d’année ? Parce que vu la situation, je ne pense que ce soit judicieux de laisser Sylas finir l’année scolaire comme ça.
    Bref, désolée pour le pavé (et encore, je me retiens…).
    Merci pour votre engagement et pour votre aide.

    Alix

  • Emma dit :

    Merci pour cette vidéo.

    Ma fille va en maternelle pour l’instant, l’école lui plaît et c’est l’occasion pour elle de voir ce que s’est, et de pouvoir lui laisser le choix, en primaire de faire l’école à la maison ou non. Je tiens à ce qu’elle participe à cette décision, car après tout, cela la concerne! Même si elle ne comprend pas forcément les enjeux!!
    Mais je me prépare car l’école d’aujourd’hui me fait peur! Je n’ai jamais aimé l’école, ni maternelle, ni primaire, ni collège et j’ai commencé à aimer étudier au lycée grâce à deux profs qui ont su m’intéresser et m’enthousiasmer! Je sais donc à quel point se sentir bien à l’école est en grande partie dû à l’enseignant et ses méthodes!! C’est pourquoi je me renseigne sur l’IEF.
    Faire l’école à mon enfant ne me fait pas peur, lui apprendre, lui expliquer, je pense être assez pédagogue et si j’y réfléchis c’est un peu dans la continuité de mon métier (je suis assistante maternelle : une vraie, qui ne fait pas que du gardiennage 😉 ) mais mes craintes se portent plutôt sur mes réactions face à ma fille si elle ne veut pas! Si elle pense qu’en restant à la maison, elle aura moins à faire qu’en allant à l’école… si elle se laisse aller à ne rien faire et que je ne peux la motiver ou lui apporter l’enthousiasme nécessaire à tout apprentissage?
    Je ne veux absolument pas entrer dans une lutte de pouvoir, je ne l’ai jamais fait et toute l’éducation que je lui offre est basée sur ce principe… je ne suis pas supérieure à elle! Je suis à l’écoute des besoins et émotions, mais si elle ne veut pas étudier???

    Comment lui donner l’enthousiasme d’apprendre même les matières qui l’intéressent le moins?? Comment être maman et enseignante sans jamais entrer dans un jeu de pouvoir???

    Merci pour votre réponse!
    Emma

  • Cyrielle et Rémy dit :

    Bonjour,
    Bonne élève pendant ma scolarité je suis aujourd’hui au RSA, mal dans ma peau, perdu, sans réelle passion ni attirance pour le monde du travail dans un système comme le notre. J ai une petite fille, Hitimai, de 18mois et mon conjoint, Rémy, et moi sommes septique sur le système éducatif que nous propose l école. Nous pensons à l apprentissage autonome depuis sa naissance et même avant déjà nous en parlions. Les valeurs qui nous représente ne sont pas enseignées à l école. Seulement par manque de confiance et sous la pression de notre entourage nous avons bcp de mal à imaginer que notre enfant puisse s épanouir à la maison et pourtant nous désirons vraiment autre chose pour elle que ce que nous avons nous même connu… Nous sommes partagé entre la peur de ne pas être assez « bons » et celle de voir sa réelle personnalité s éteindre si finalement nous choisissons le système scolaire. Vos vidéos et votre site nous aide à relativiser et à se sentir moins seul. C est un soutiens face aux personnes qui ne nous font pas confiance. Nous vous remercions pour cette aide précieuse et attendons patiemment les autres vidéos.

    Cyrielle, et Rémy.

  • Aurélie dit :

    Bonjour,

    Merci pour toutes ses choses importantes que vous nous dites au travers de cette vidéo. Je comprend et je réalise combien il est important d’être bien accompagné pour prendre les bonnes décisions et faire les bons choix pour les enfants et aussi pour soi-même en tant que parent et ne pas culpabiliser de les retirer d’un système qui ne les aide pas vraiment. Je veux juste savoir quand comment l’école à la maison car pour moi c’est déjà toute suite; maintenant. Merci encore.

  • Bourgeois dit :

    Bonjour, votre vidéo remonte un peu le moral, mais je n’arrive toujours pas a trouver une solution pour mon fils de 7 ans avec leurs méthodes d’apprendre les mots par-cœur. Les enfants ne savent pas lire ils devinent les mots avec d’autres qu’ils ont déjà aperçu. Mon fils lit très mal et n’arrive pas à compter et la seul choses que l’ont nous dit de faire c’est de voir différents spécialiste qui pour moi ce n’est qu’un effet de mode. Je ne sais plus comment faire, il aime aller à l’école mais moi je suis désespérer de le voir sombrer (car il s’en rend compte) et il n’en n’est qu’au début……..

    • larbi dit :

      bonjour,
      J’ai connu la même chose avec mon fils qui a aujourd’hui 10 ans et ne commence à lire couramment que depuis que j’ai commencé l’école à la maison en janvier 2015! Je vous conseille de réagir vite car le temps passe et votre fils perdra confiance. Vous avez un manuel que vous pouvez lui faire faire pendant les petites vacances ou les grandes même en le laissant à l’école: J’apprends à lire avec Sami
      Surtout ne faites pas confiance au programme actuel de l’éducation nationale et prenez en main l’instruction de votre fils, si vous ne le faites pas personne ne s’en donnera la peine! Prenez votre courage à deux mains et observez-le: s’il apprends avec des images, peut-être la méthode des alphas peut l’aider… Quand un enfant se sent écouté et soutenu, il donne le meilleur de lui-même…
      Courage

  • henaff dit :

    Bonjour à tous
    j’ai reçu vos vidéos aujourd’hui et les ai regardées avec beaucoup d’intérêt; je suis maman de 3 enfants, de 2 ans, 12 ans et 15 ans et je vais faire l’école à la maison. Je dois dire que je suis un peu en terrain familier car je viens de quitter l’enseignement dans le public après 5 ans d’exercice. J’ai expérimenté le secteur public, privé et de la primaire à la terminale toutes matières confondues et le bilan reste le même : les élèves ne veulent plus ou ne peuvent plus étudier, car ils n’y prennent aucun plaisir ! Aujourd’hui j’ai annoncé la nouvelle à ma fille et elle m’a sauté au cou en me disant :  » merci maman, c’est merveilleux !  » ; ma décision est prise et j’espère trouver grâce à vous la possibilité de lui  » redonner le goût de…. », pour voir de nouveau dans son regard cette petite étincelle de curiosité et cette joie lorsqu’elle apprend ou réussit quelque chose de nouveau.

  • Audrey dit :

    Bonjour,

    Maman de 3 garçons de 8, 4 et 1 an nous envisageons de descolariser nos 2 grands à la rentrée prochaine.
    Je suis actuellement aide soignante auprès de personnes en situation de handicap.
    Les questions sont très nombreuses mais les principales sont:
    – mon fils n’envisage pas de quitter l’école, surtout par rapport aux copains ! Du coup l’IEF risque d’être compliqué s’il n’est pas partie prenante de l’aventure.

    – mes capacités, que ça soit en terme d’organisation ou de contenu…

    -Enfin l’aspect financier. Comment faire concrètement pour vivre avec un seul salaire et 3 enfants, le salaire de mon conjoint étant de 1800€ par mois…

    Bien à vous,

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Audrey, avec 1800€ tout d’abord, vous avez largement de quoi faire.
      Pour le reste, allez sur l’onglet « vos premiers pas » dans le menu, vous aurez vos premières réponses.

  • cerisel-dansault dit :

    bonjour,après des années de « bataille entre mon mari et moi-même,il me laisse le champs libre enfin avec sa participation quand a l éducation et aux choix scolaire de nos enfants!nous aussi nous avons 7 enfants!!2 sont déjà a la fac après bien des années de galères étant HP tout les deux mais n étant pas scolaire.1 est apprenti cuisinier et adore ça et en MFR a trouvé le moyens d apprendre et de prendre du plaisir a ça…les 4 derniers c est plus compliqué…mes 2 seules filles sont au collège ou elles ne brillent pas et une en difficulté d adaptation social et scolaire…et les 2 derniers sont en primaire 1 qui réussi très bien mais s ennuie et a développé un TOC et le fait des qu il est désœuvré et le dernier qui n a trouvé aucune motivation ou intérêt a l école ,qui est sur une liste d attente d école montéssorie et qui du coups est en échec en CP avec une estime de lui sous la moquette!!!il est donc pour eux plus que temps que nous réagissions!!!merci de partager votre expérience!

  • Estelle dit :

    Bonjour,
    J’ai découvert votre site hier en faisant ma recherche sur l’école à la maison. J’ai une fille de 12 ans qui est scolarisé en collège privé, en 5°. Elle est une élève moyenne alors quand primaire elle était bonne élève. Et ce que nous apprécions pas , mon mari, ma fille et moi même c’est le comportement du corps enseignant, quand ils ne les umilient pas c’est carrément des insultes ou ils n’écoutent pas leurs demandes lorsque les élèves ne comprennent pas quelque chose. Donc tout les 3 on arrive à saturation et hier j’ai donc posé la question à table, si sa lui dirait de faire l’école à la maison. Elle était un peu stupéfaite, elle n’a pas dit non mais m’a posé des questions, si c’est moi qui allait lui faire les cours, si elle allait devoir continuer à ce lever tôt, combien de temps les cours vont durer et pour le sport car c’est sa matière favorite 🙂
    Je lui ai dis que ce n’était pas moi qui allait lui faire cour car je suis très loin d’avoir le niveau surtout pour les langues vivantes que se serait des cours par correspondance , que je pensais qu’elle allait pouvoir dormir une heure de plus, que pour le sport elle pouvait le faire avec nous, car nous en fesont tout les jours mais par contre pour la durée des cours je ne savais pas.
    Donc voilà pour le moment nous réfléchissons à cette solution non pas parce que notre fille à des difficultés mais par rapport à ce qui peut ce passer de négatif dans l’établissement, car pour nous rabaisser certains enfants comme ils le font parce qu’ils ne rentre pas dans le moule est inadmissible et donc je cherche des info pour que ma puisse poursuivre son apprentissage tout en s’épanouissant.

    • Rémy et Cécile dit :

      Voici des questions qui montrent beaucoup de maturité.

  • Emilie dit :

    Bonjour,

    Enseignant de musique en école primaire ( je réside au Québec actuellement) et faisant des remplacements ponctuels de titulaires, je me suis posée la question de l’école à la maison bien avant d’avoir des enfants, voyant de l’intérieur comment se passe la journée d’un enfant à l’école, les méthodes d’apprentissage, les échecs, la violence etc….. Mes enfants ont 4 ans et demi et 21 mois ( l’école commence à 5 ans ici) et sont en garderie et me sens de plus en plus mal de les y laisser. Mon fils commencent à rencontrer des problèmes à la garderie, on me dit qu’il est hyperactif, etc…Dans les écoles, je vois tellement d’enfants dits « hyperactifs », sous médication… (on pourrait en dire long !) . Je travaille sur un projet de travail qui me permettrait de travailler à la maison, librement , et arrêter la spirale infernale des rythmes que l’on connait. Mes questionnements et mon besoin de savoir comment procéder pour donner le meilleur à mes enfants se font pressants ! Je ne sais pas si je pourrai commencer l’année prochaine à faire du 100 % école à la maison, mais votre site internet m’a donné une bouffée d’espoir et je sais que je ne vous lâcherai pas tant vos conseils et paroles sont précieux! Merci infiniment !

  • Anthony dit :

    Merci pour ces mises en bouche très appétissantes.

    Ce qui nous a particulièrement touché, c’est la considération de l’alignement cœur/tête car c’est un regard essentiel pour nous en adéquation avec notre vision du monde. Nous sommes également intéressé par ces études qui montrent une évolution possible de l’éducation que nous n’avons malheureusement pas en France.

    Nous aimerions vous voir aborder les possibilités pour une éducation à la maison, ne pouvant nous libérer que 2-3 jours par semaine (hors weekend). De la même façon, nous nous questionnons sur notre capacité à faire l’école à la maison pour nos deux enfants dont l’un 9 ans est en difficulté à l’école et sans motivations (quelques améliorations tout de même suite à un changement d’école) et l’autre 2.5 ans avec une soif d’apprendre : comment gérer cette différence d’âge, de niveau et d’intérêt ?

    Merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      « Nous aimerions vous voir aborder les possibilités pour une éducation à la maison, ne pouvant nous libérer que 2-3 jours par semaine (hors weekend). De la même façon, nous nous questionnons sur notre capacité à faire l’école à la maison pour nos deux enfants »
      C’est tout l’objet de notre travail. Ce sont là des sujets bien maîtrisés: gestion de différents niveaux d’une part et organisation d’un temps limité.

  • beatrice dit :

    bonjour à tous!
    et bonjour à vous, Rémy et Cécile….
    C’est un bonheur de voir votre vidéo, votre site, votre bonne humeur.
    J’ai navigué un peu et ce que j’y ai vu à finit de me convaincre, donc merci!
    Je pense que je vais tenter l’aventure avec vous!!

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Béatrice et à très vite !

  • Stef dit :

    bonsoir, je m’interroge surtout sur comment annoncer à ma fille si elle ne fait pas de rentrée scolaire, (maternelle) du haut de ses 3 ans, alors que tout son entourage, son ancienne nounou, les amis, la famille, lui parlent de l’école comme une récompense, un lieu formidable, une étape pour une ‘grande’ qu’elle va devenir… en même temps, elle reste à la maison avec sa petite sœur de 8 mois depuis la naissance de sa sœur, et n’a jamais réclamé de retourner chez la nounou par exemple. même parfois, elle me dit qu’elle ne veut pas aller se promener, qu’elle veut rester à la maison

    • Rémy et Cécile dit :

      Vous êtes bien plus importante que les autres. Ceux qui disent le contraire de vous, éloignez-les d’elle au moins sur ce sujet, car votre décision est souveraine.

  • michelet dit :

    Bonjour a vous,
    merci pour cette premiere video qui fait du bien. C’est un choix que j’envisage depuis quelques mois deja. Nos enfants aimeraient rester à la maison. Mais comment savoir comment ils percoivent réellement l’ecole a la maison; car quand ils sont à la maison, ils passent beaucoup de temps a jouer…il est parfois difficile d’avoir leur attention ou leur concentration. Donc peut etre qu’ils s’imaginent qu’ils vont pouvoir jouer, et que jouer comme bon leur semble….Quand pensez vous? Je suis tres attirée par les apprentissages autonomes, donc l’informel. Quel est votre point de vue a ce sujet? Sinon, mon mari hesite plus que moi. Il a peur de ne pas savoir faire…. Et comment gerer la reaction de mes parents, qui ont deja beaucoup de mal a comprendre nos choix educatifs, alimentation et pedagogies alternatives….? Merci de m’avoir lu! et hâte de visionner la deuxieme video.

  • ATMANE dit :

    Bonjour Rémy et Cécil;
    Merci pour la vidéo, je la trouve très intéressante pour tous les parents.
    Je suis Marocain, nous ici nous n’avons pas la possibilité de faire l’école à la maison. Cependant, pour moi chaque jour j’essaie de donner un peu de temps à mes trois enfants qui ont 8,6 et 3 ans pour leur apprendre surtout la langue française. Ma question est: comment je peux arriver avec eux à atteindre cet objectif notamment au niveau de la communication en français?
    MERCI

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Atmane, pourquoi dites-vous que vous n’avez pas la possibilité de faire l’école à la maison ? Nous avons beaucoup de Marocains qui la font.
      Pour votre communication en français, voulez-vous dire par rapport à l’enfant ? Si c’est le cas, ce n’est pas grave si vous acceptez l’idée que votre enfant sera meilleur que vous un jour: en ce cas, vous serez répétiteur, vous lui apprendrez à se servir des outils. Vous n’avez donc pas besoin d’un niveau extraordinaire.

      • ATMANE dit :

        Merci bcp pour votre intention,je porte à votre connaissance que j’habite pas en France, je suis au Maroc et j’ai besoin des outils et des supports pédagogiques propices au niveau de chaque enfant.
        Merci

  • avanthey mailys dit :

    Bonjour,
    J envisage de faire l école à la maison car mes enfants sont malheureux à l école et ne s épanouissent pas . Ma fille ainée (9 ans) a le syndrome d asperger et un haut potentiel intellectuel hétérogène mais refuse le travail scolaire alors qu à la maison elle est en demande d apprendre mais d une façon différente. Le petit frère quant à lui a de bons résultats scolaires mais est considéré comme le cancre de la classe (toujours dans la couleur noire réservée aux élèves qui perturbent) et du coup il perd toute sa confiance en lui: il est fait pour la scène, danser, chanter, imiter…c est ce qui est fait pour lui, mais bien évidement l école ne permet pas d être « excentrique »…La seule chose qui me bloque c est l aspect financier, car je suis seule à les éduquer et ne sait pas comment faire pour m en sortir si je ne peux travailler…C est pas évident! Et pourtant je sais que l école à la maison sera le mieux pour eux! Allez vous pouvoir m aider?

  • Maritano dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,
    je suis en pleine réflexion sur le sujet de l’école à la maison..(presque sur le point de commencer) !
    Et plus je vois vos vidéos, plus elles me confortent dans mon choix.
    Merci de partager votre expérience qui pour l’instant me guide et me rassure.
    Cordialement
    Rachelle

  • Armelle dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette première vidéo qui me conforte dans mes ressentis quant à la portée de l’école actuelle. J’ai souvent l’impression que les programmes sont parcourus (ma fille est en 6e), que c’est la course à la note (évaluations la veille pour le lendemain, interrogations surprises…), tout est fait pour ne pas faciliter la mise en confiance de l’élève et pour le mettre sans cesse à l’épreuve, ce qui me fatigue !! Aussi, comme je travaille, mon mari aussi, il nous sera difficile de faire l’école à la maison. Cependant, je cherche des conseils pour lui faciliter les choses, et l’accompagner dans son cursus du mieux que possible et surtout dans la sérénité. Je souhaite qu’elle voit le lien entre ce qu’elle apprend et le bon usage qu’elle en fera dans sa vie professionnelle et personnelle future. Je rêve d’une autre école, plus proche de l’humain (cœur/cerveau) comme vous le dites si bien !! Merci à vous

    • Rémy et Cécile dit :

      « Tout est fait pour ne pas faciliter la mise en confiance de l’élève et pour le mettre sans cesse à l’épreuve »
      C’est vrai. Nous allons faire le contraire.

  • Marie-Laure dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Je réagis seulement…J’ai eu la possibilité de partager la vidéo de présentation avec mon mari hier soir, il en a été bouleversé et je peux d’ores et déjà dire que nous aurons la grâce de pouvoir mener ensemble cette réflexion, nouvelle pour nous.
    Je me présente, je m’appelle Marie-Laure, j’ai 41 ans, je suis française et mère au foyer. Mon mari Sylvain, 55 ans, est québécois et travaille dans un ESAT de l’Arche. Nous résidons à Pontpoint dans l’oise. Nous sommes parents d’une petite Abigaël de presque 4 ans, et de Joshua 2 ans.
    Sans envisager du tout l’école à la maison, je dirais que nous avions déjà certaines réserves par rapport au système scolaire. Moi, par rapport au système français qui me semble tellement formater les intelligences; ayant vécu dans plusieurs pays et cultures, j’aspire pour mes enfants (qui sont bi-culturels aussi) à une éducation qui ne les enferme pas dans un modèle mais les aide à découvrir qui ils sont et à développer le meilleur d’eux mêmes (pas seulement le cérébral, le scientifique, etc). Mon mari a, lui, énormément souffert de l’école (des professeurs cassants et dévalorisants, de l’intimidation, le regard humiliant des autres….Vous le dites bien, dans votre vidéo de présentation: l’enfant va développer à l’école un regard sur lui même qui le suivra toute sa vie). Ensuite, en tant que chrétiens, nous sommes sensibles à toutes ces petites ou grandes choses qui sont semées dans l’esprit des enfants et qui sont en contradiction avec notre foi et nos valeurs.
    Pour autant, nous avons décidé de scolariser notre Abigaël en septembre dernier, pour son entrée en petite section. D’une certaine manière, nous pouvons nous sentir très privilégiés, car nous avons tout près de chez nous une petite école très qualitative, qui se veut « au dessus de la norme » et qui l’est certainement, car il y a là une équipe pédagogique qui s’investit beaucoup et qui a un souci d’excellence. Et pourtant, depuis plusieurs mois déjà, je me pose de sérieuses questions. La directrice et enseignante d’Abigaël a un système d’évaluation très poussé. En décembre, nous avons reçu une évaluation de notre fille en 3 pages et une vingtaine de points. En mai, nous avons été convoqués pour un entretien, auquel Abigaël a aussi été tenue d’assister, où l’enseignante a passé 15 min à « casser » notre fille en lui reprochant de ne pas jouer le rôle de meneuse de classe qu’on espérait d’elle en raison de son potentiel, et de trop aimer s’amuser et jouer plutôt que de faire des choses sérieuses, et en la prévenant qu’il faudrait qu’elle montre de quoi elle est capable si elle voulait passer en moyenne section (parce qu’elle lui reproche aussi de ne pas assez lui montrer ses capacités). Rien d’encourageant pour Abigaël: qu’est ce que ma petite a bien pu comprendre des rares remarques positives genre « votre fille est très intelligente et a beaucoup de potentiel »? Ce que je sais par contre, c’est qu’Abigaël a très bien senti que sa maitresse lui remontait les bretelles et lui mettait beaucoup de pression, car plusieurs fois durant l’entretien elle s’est blottie contre moi comme pour se protéger. Comme parent, cela m’a révoltée, car autant je suis favorable à une exigence et à une discipline, autant il me semble illégitime de mettre tant de pression sur une enfant si jeune. Elle a soif d’apprendre, elle est curieuse de tout, et semble avoir de grandes capacités, mais n’est-il pas normal qu’elle ait aussi besoin de jouer et de prendre du plaisir? Il y a quelques jours, je l’ai récupérée en pleurs à midi; sa maitresse a tenu à me dire, devant d’autres élèves et parents (ce qui était encore plus humiliant), qu’elle s’était fâchée contre Abigaël parce qu’elle avait voulu continuer à jouer et avait refusé de faire un travail « de grand ».
    Pour moi, il devient évident qu’il y a une trop grande pression, et le résultat c’est qu’Abigaël a perdu en joie, en spontanéité à verbaliser ce qu’elle a appris; elle est souvent à fleur de peau, se recroqueville….
    Elle est encore très jeune et ce n’est que sa première année d’école, mais franchement nous nous demandons s’il faut vraiment attendre davantage pour la retirer d’un système qui la respecte mal et nous convient mal aussi.
    Y a-t-il un programme que l’on peut donner à la maison même pour un enfant de 4 ans (niveau moyenne section)?
    on est prêt à vraiment réfléchir à l’éventualité de l’école maison, même si je ne me sentais pas hyper capable de le faire. Je suis prête à m’investir pour offrir quelque chose de plus qualitatif à mes enfants. Le Seigneur est en train de redéfinir mes priorités, je veux me donner mieux et les aider à recevoir mieux.
    Par contre, je crains qu’Abigaël, malgré tout ce qu’il y a de difficile pour elle à l’école (et que je ne développe pas dans ce message déjà très/trop long), ressente frustration et incompréhension si je devais lui annoncer qu’elle n’y retournerait pas en septembre…..
    En conclusion, vos premières vidéos nous ouvrent une nouvelle perspective, en nous donnant à croire qu’il n’y a pas de fatalité à subir ce système scolaire, et que nous pouvons espérer offrir mieux à nos enfants. C’est pourquoi nous vous remercions beaucoup et nous espérons votre aide…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir Marie-Laure et Sylvain, merci pour cet admirable témoignage où, le moins que l’on puisse dire, la lucidité et la sincérité vous guident.
      « Je crains qu’Abigaël, malgré tout ce qu’il y a de difficile pour elle à l’école (et que je ne développe pas dans ce message déjà très/trop long), ressente frustration et incompréhension si je devais lui annoncer qu’elle n’y retournerait pas en septembre….. »
      Cela va dépendre complètement de la manière dont vous le lui direz et, si vous le voulez bien, vous n’allez pas vous précipiter. On peut emmener un enfant au bout du monde, y compris dans une aventure difficile, avec de la joie et de l’émulation, pour autant qu’on ait su dire les choses. Et, en l’occurrence, la bonne foi et l’amour de l’enfant ne vont pas suffire. La très grosse majorité des difficultés vient d’une confiance aveugle en ses sentiments ; mais avez-vous vu un commandant de bord se contenter de ses sentiments pour l’équipage et les passagers ? Et un guide de haute montagne ? Non, n’est-ce pas ? Ils savent quoi dire et ne pas quoi dire. Voilà pourquoi nous disons que le parent doit apprendre de nouveaux langages avec l’enfant, celui de l’entraîneur, celui du guide de haute montagne, celui du vieux marin… Exactement comme s’il s’agissait de langues étrangères. En fait, nous maîtrisons ces langages inconsciemment, c’est à force d’être bousculés dans la société qu’on en a perdu le sens. Mais en vous sollicitant de la bonne manière, nous vous amenons à le retrouver. Notre rôle est là.
      Nous vous recommandons d’aller voir « vos premiers pas » dans le menu, vous y trouverez déjà les éléments fondateurs.
      Amicalement.

  • Delphine dit :

    Bonjour,
    Je tiens à vous remercier…. Il est si agréable de découvrir que nous partageons la même langue. Je suis de très près mes enfants et grâce à votre soutien, je me sens prête et confiante à faire suivre à mon fils de 9 ans l’école à la maison .
    J’ai fait le petit nuage qui me ramenait chaque fois sur votre adresse e-mail !
    Je reviens vers vous rapidement,
    Delphine

  • Brigitte dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre site, j’y suis tombée par hasard en cherchant du matériel pour mon fils.
    Je suis maman de 2 enfants, une fille de 13 ans sans problèmes scolaires et un garçon de 10 ans, catalogué dès le CP. Nous vivons en Espagne et là la scolarité est obligatoire en institution soit publique soit privée.
    Donc il y a un peu plus de 3 ans, la psychologue fait faire un test à mon fils et me dit qu’au niveau raisonnement et compréhension il obtient entre 8 et 9 sur 10 par contre quant à la concentration il est entre 2 et 3 sur 10, là première étiquette : TDAH, on me conseille alors de le faire suivre par une psychologue du centre de santé mentale infantile et juvénile, la psychologue s’avère être une psychiatre qui voulait absolument faire prendre du Concerta ou du Rubifen à mon fils, agacée j’ai fini par lui dire qu’à mon avis il n’y avait plus aucun médecin par vocation mais que des prescripteurs de médicaments et que mon fils ne prendrait pas ses cochonneries. En même temps il était suivi par des orthoptiste, orthophonistes, pédopsychologue, je lui ai fait faire une rééducation auditive, etc… ça m’a coûté une petite fortune car ici tout ces soins son entièrement payant et j’ai eût la sensation de me faire arnaquer parce le résultat est le même. J’ai au passage fait une belle dépression parce que sa maîtresse du CP le punissait quotidiennement de récré parce qu’il était tête en l’air, elle le mettait au fond de la classe bref un calvaire pour lui et pour moi, je le fit redoubler son CP pour qu’il change de maîtresse. Depuis, il est content d’aller à l’école, en décembre dernier une autre psychologue scolaire lui fit un nouveau test , il est maintenant dyslexique. Je ne veux plus l’obliger à aller voir d’autres spécialistes, j’en ai assez de devoir me disputer avec lui , de l’empêcher d’aller avec son père aux champs (nous nous occupons, mon mari et moi, d’un troupeau de 700 brebis et nous cultivons 65Ha de terres). J’ai l’impression d’être une mauvaise mère parce que je n’ai pas su aider mon fils.
    Je mets en vous toute ma confiance parce que je vous vois comme un sauveur, quelqu’un qui pourra me guider pour que mon fils récupère son retard, sa confiance en lui quand il est avec ses copains, qu’il ne soit plus étiqueté comme l’idiot de la classe.
    J’ai énormément de questions d’organisation, sur les techniques … pour ce qui est des cours il continuera a suivre les cursus scolaire obligatoire étant donné que l’école à la maison n’est pas autorisé ici.

    • Rémy et Cécile dit :

      Pas autorisée en Espagne. Etes-vous bien sûre ?

      • Brigitte dit :

        Bonjour Rémi et Cecile,
        J’ai posé la question à l’école et la réponse a été que la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans en circuit public ou privé. Les lois ne contemplent pas l’école à la maison, pour l’instant c’est illégal. Mais dès lundi je me renseignerai auprès du service Education de la Generalitat de Catalunya compétente en la matière. J’ai vu qu’il y a deux personnes en Espagne qui font l’école à la maison , mais l’éducation dépend de chaque communauté autonome, et les lois peuvent varier entre elles.
        Merci pour votre réponse
        Brigitte

  • Bruno dit :

    Bonjour
    Dans cette video je suis emu car j ai enfin quelqu un qui comprend mon point de vue.
    J ai moi meme subit un echec scholaire pour toutes les raisons que vous expliquer dans cette video.
    Heureusement ma fille na pas ce probleme et elle s adapte tres bien au ecole et ce fond dans la masse, mais j ai peur pour la suite surtout que je vie en Thailand et je souhaite vraiment tout faire pour eviter a ma fille mon parcours scholaire (inutile)
    j aurais souhaiter avoir les 3 prochaines videos d un coup pour passer a l etape suivante au plus vite mais je vais prendre mon mal en patience, je suis heureux de voir qu on me donne la possibilite de peu etre pouvoir donner des cours en francais pour ma fille.
    Merci pour votre travaille presser de voir la suite.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Bruno, on se retrouve très vite.

  • Shirley dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,

    Avant de commencer, je précise que nous habitons en Suisse.

    Je suis l’heureuse maman de 3 enfants (et nous espérons en avoir encore d’autres). Ils sont encore petits j’avoue (3 ans, 2 ans et 4 mois). Mais ca fait déjà plusieurs mois que je m’interroge sur l’école.

    Je m’étais posée la question pour la 1ère fois quand l’école à rendu obligatoire les cours « d’éducation sexuelle ». Nous sommes chrétiens et pour nous c’est un sujet qui devrait être abordé en famille et non à l’école. D’autres éléments du système scolaire me perturbe. Et c’est pourquoi je me suis mise à confectionner des jeux/jouets de type Montessori pour permettre à mes enfants de développer les compétences nécessaires à leur développement. Je suis éducatrice de l’enfance de formation et le bien-être de l’enfant est important pour moi. Votre vidéo me confirmer ce que je pensais déjà.

    J’ai certains questions qui me perturbent quand même. Comment faire lorsque l’enfant dépasse le maître? Comment faire fasse au commentaire de l’entourage? Comment faire financièrement? Comment faire pour assumer les tâches quotidiennes et les heures d’enseignement? D’autres questions me viendront certainement au fur et à mesure des vidéos.

    Merci de partager avec nous votre expérience et vos conseils.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Shirley, nous sommes bien d’accord avec vous pour ce que l’école a le droit ou non de faire et l’éducation sexuelle n’a rien à y faire en principe. C’est une ingérence contraire au Droit des parents à éduquer leurs enfants selon leur choix. Il y a pas mal d’autres aspects, comme vous le dites.
      L’enfant dépasse le maître ? C’est ce que nous souhaitons tous. Nous en parlerons et vivrons ça ensemble très bien.
      Financièrement, pas de problème, vous le verrez aussi, ça vous coûtera moins cher que l’école en fait, aussi curieux que cela paraisse.
      Pour les tâches quotidiennes et le reste, pareillement, on y arrive très bien. Nous en parlons abondamment; elles vont même être très utile pour l’autonomie de l’enfant.
      Merci de vos encouragements !

      • Shirley dit :

        Merci pour votre réponse.

        Depuis mon 1er commentaire, d’autres interrogations me sont apparues.

        Devons-nous avoir une pièce unique pour les moments « scolaires »? Au niveau du matériel, devons-nous investir dans des éléments tels que tableau noir, mappemonde,…? Est-ce intéressant de quand même mettre nos enfants en maternelle (en Suisse, ce qui correspond à la 1ère et 2ème harmos, ou autrement dit école enfantine, qui est obligatoire dès 4ans), puis de leur faire l’école vers l’âge d’entrée à l’école primaire (environ 6ans)?

        Encore merci beaucoup pour vos réponses qui nous aident dans notre réflexion.

  • Maeva dit :

    Bonjour,

    Je suis tout a fait d’accord avec vous sur les mauvaises méthodes pratiqués et le manque de soutien et de respect des enfants dans la plupart des écoles, ainsi que les programme scolaire inadapté.
    Je recherche un enseignement de qualité par correspondance venant du Canada de la maternelle au Baccalauréat pour un groupe de parent soucieux de l’éducation de leurs enfants et habitant au Maroc.
    Si vous avez des pistes sur des écoles par correspondance Québécquoise. merci

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Maeva, il n’y en a pas à notre connaissance, nos Québécois utilisent les cours français sans aucun problème.

  • schirmann dit :

    Merci nous avons pris la décision de faire l’école à la maison pour notre fille aînée qui aura 6 ans en janvier, elle a déjà fait la maternelle qu’elle affectionne mais nous refusons qu’elle subisse les travers de l’éducation nationale. Donc je serai (maman) son enseignante et j’ai choisi le temps complet.

  • Hucbourg dit :

    Bonjour,
    J envisage de faire l école à la maison car mes enfants sont malheureux à l école et ne s’y épanouissent pas. Votre première vidéo me rassure et m’aide à me sentir entourée pour franchir le cap.
    Ma fille de 11 ans qui entrera au collège en septembre a eu des cours d’éducation sexuelle donnés par la maîtresse qui n’a aucune formation en la matière, garçons et filles confondus. Ce n’est pas du tout ce que nous attendons de l’école avec mon mari. Sans compter les difficultés relationnelles qu’elle a eut avec un garçon de sa classe qui la maltraité verbalement.
    Je voudrais commencer dès septembre avec mon fils de 7 ans et ma fille de 5 ans. Comment dois-j procéder pour prévenir l’école où ils sont inscrits?
    Merci en tout cas pour vos conseils.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir, vous leur faites juste un appel téléphonique, sans vous excfuser ni vous expliquer. Ils n’ont strictement rien à y opposer. Regardez la page « balivernes » en tapant ce mot dans la fenêtre de recherche, à droite.

  • Vaitumaire dit :

    Merci beaucoup pour cette vidéo si rassurante !!! J’ai décidé, après mûres réflexions, de déscolariser ma fille de huit ans.
    Nous vivons dans une toute petite île, au sud de Tahiti.
    Elle a toujours eu du mal à se plier à l’univers de l’école. De plus, étant moi-même dans le métier (titulaire d’un CAFIPEMF spécialisé pour ceux qui connaissent), et en dispo depuis quatre ans, ma petite souffrait du regard des autres enseignants qui attendaient d’elle qu’elle soit le reflet de l’instruction de sa mère !!! Ça donnait ce genre de réflexions « bienveillantes »:  » avec la maman que t’as, tu ne sais pas encore lire couramment ??? Et tes tables d’addition… Tu ne connais pas ???!!!  »
    S’ajoutant à cela, mon enfant a manqué l’école très régulièrement à cause de problèmes de santé de plus en plus prononcés et de plus en plus réguliers. Les remarques n’ont pas cessé de s’améliorer :  » C’est parce qu’elle est intelligente que ta mère pense que tu n’as pas besoin de l’école ??? Ta mère te laisse trop faire… Arrête tes sales manières !!! Ce n’est pas parce que ta mère se permet des vacances prolongées que tu y as aussi droit !!!! » (Je suis en dispo pour me consacrer totalement à une œuvre bénévole.)
    Nous avons découvert il y a seulement quelques mois que notre petite a une trop forte perméabilité au niveau de ses intestins, qu’elle est intolérante au gluten. Cela lui cause des candidoses et des mycoses buccales sévères, aggravées par les séries d’antibiothérapie préconisées par le médecin de notre île.
    Ā la fin de l’année scolaire, son enseignant m’a convoquée pour m’annoncer que ma fille ferait l’objet d’un PPRE, ce que j’ai accepté sans hésiter. Mais, un détail m’a pourtant chiffonnée… Il m’a demandé d’un air bienveillant de consacrer un peu de temps à ma petite, de moins la laisser regarder la télé et de l’obliger à dormir tôt !!! Je me suis sentie jugée et j’ai dû me mordre la lèvre pour ne pas lui faire remarquer que c’est moi qui ai aidé ma fille à enfin lire couramment (elle était en CE1) parce que les absences répétées de son cher maître ne lui permettait pas de rattraper le retard causé par sa maladie !!!
    Et cerise sur le gâteau…. J’ai reçu une lettre de la sécurité sociale me demandant de rembourser un mois d’allocations familiales pour les absences soit disant injustifiées de ma fille.
    C’en est trop !!! Ma fille souffre physiquement ET moralement!!! Elle est brimée et je laisse faire !!! Elle doit se retrouver avec le même maître d’école (celui qui est hospitalisé à chaque période au moins deux semaines) !!!
    Mais j’avoue que je ne sais pas m’y prendre… Je suis formatée par le système éducatif… Je veux plier ma fille aux habitudes d’une classe surpeuplées… Nous nous disputons… Elle est triste, se rebelle, je suis fatiguée et j’ai peur de faire encore plus de mal… Je suis heureuse de vous avoir trouvés !!!!

  • Muriel dit :

    Bonjour,
    je suis en recherche d’idées de méthodes, de matériel didactique, etc… et je tombe sur votre site : je m’abonne et regarde la vidéo..
    pensant ne rien apprendre de plus que l’habituel « c’est le mieux pour votre enfant » , et bien non : il y a bien des réponses à mes questions du moment : au sujet du temps à consacrer pour l’enseignement.

    notre petite a 2 ans et demi et depuis sa conception j’ai toujours su qu’elle n’irait pas à l’école (de mon propre chef j’entends) car étant enfant hpi j’ai toujours souffert à l’école du décalage par rapport aux autres et au système.

    et apparemment, vu qu’elle commence à lire et à parler anglais (en regardant des dessins animés) je me dis qu’elle ne se sentira pas trop à l’aise en milieu scolaire non plus…

    Vous dites qu’un enfant heureux a des parents heureux : comment continuer à avoir du temps pour moi (activités sportives et quotidien) en ayant un enfant à instruire?

    où trouver les meilleurs supports de cours par correspondance sans se ruiner ?
    car là jusqu’à maintenant je trouve pas mal de choses qui l’intéressent (puzzles, découvertes natures, etc etc mais ça me prend un temps fou de chercher des idées : j’aimerais gagner du temps sur ce temps.

    je suppose que tout cela apparaît dans les autres vidéos….

    merci de votre démarche !

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Muriel, vous demandez : « Vous dites qu’un enfant heureux a des parents heureux : comment continuer à avoir du temps pour moi (activités sportives et quotidien) en ayant un enfant à instruire? » et nous vous demandons: « Comment continuer à avoir du temps pour vous (activités sportives et quotidien) en laissant un enfant à l’école ? » Car déjà, outre les déplacements, l’enfant à l’école manque de sa mère. Résultat, il est toujours dans ses jambes quand il est à la maison. Et puis les devoirs… Le goûter, le lever etc. Prenez-le avec vous et hop, magie ! il en a assez d’être dans vos jambes et commence à créer sa vie, il s’occupe. Certes, il revient faire le plein de câlins toutes les x périodes correspondant à son besoin et à son âge (une fois par heure environ pour un 4 ans), mais ce n’est rien par rapport à la situation où l’enfant est à l’école et ne veut plus vous lâcher quand il est avec vous.
      Reprenons votre question: « Vous dites qu’un enfant heureux a des parents heureux : comment continuer à avoir du temps pour moi (activités sportives et quotidien) en ayant un enfant à instruire? » C’est le contraire. Vous aurez du temps quand vous reprendrez tout ce qui vous appartient: votre votre alimentation, votre enfant, vos opinions etc. Vous n’aurez pas besoin d’aller chercher votre pitance. Et c’est vrai aussi dans le monde pro.
      Nous vous indiquerons par ailleurs notre choix des meilleurs cours à moindre coût (certains sont très raisonnables) et même vous donnerons des réductions.
      Enfin, nous avons tous les éléments pour que vous n’ayez pas à chercher indéfiniment.

  • laëtita sacristain dit :

    Bonjour,

    Je me permet de m’exprimer pour vous remerciez, j’ai enfin trouver des gens qui partagent mes convictions les plus ancrées. Il ne m’est jamais venu a l’esprit de mettre mon enfant à l’école et je compte m’abonné pour être formée a enseigner a mon enfant dans toute la sécurité, bienveillance et respect qui lui est dû. J’ai eu par mon expérience une très mauvaise image de l’éducation national et ma scolarisation a été un échec puisant. Il est hors de question que mon enfant y mettent les pieds. Ma question est : vous former pour les sections primaire, collège, lycée et bac. Il y a-t-il aussi un programme pour les touts petits de maternelle ? Dans l’attente de votre réponse et merci infiniment de partager cette merveilleuse expérience pour le bien fondamental de nos enfants qui auront un avenir des plus certains. Cordialement

  • christelle mérault dit :

    bonsoir

    J’ai vraiment hate de voir les autres vidéo merci à vous je me pose encore des questions mon fils est en éole steiner depuistout petit au jardin d’enfant et il n’a que 5 ans donc c’est vrai je me pose encore beaucoup de questions merci à vous la vidéo est vraiment super ,on voit que vous avez de bonnes idées et vous expliquez vraiment bien .merci à vous

  • POTARD dit :

    Et voilà une vidéo qui reflète nos convictions personnelles (avec mon mari) !
    Hâte de découvrir la suite

  • lydia dit :

    Super video !

  • nath dit :

    MERCI merci merci !! en accord total avec nos convictions personnelles!! nous ne sommes donc ni fous ni seuls !!!!oufff!!! pressée d’etre demain du coup !!!

  • Ilona dit :

    Bonjour,
    Nous habitons en Suisse et nos 2 enfants ( 6,5 et 8 ans) vont dans une école Montessori.
    Malheureusement, nous devons les mettre en école publique dès janvier 2017.
    Je m’interroge beaucoup sur ce passage, n’ayant pas été très heureuse à l’école.
    Je cherche dans un premier temps à qu’ils continuent à avoir du plaisir à apprendre avec 1-2 heures d’enseignement par semaine, en complément de l’école publique.
    Mon mari et moi travaillons tous les deux et je n’ai aucune idée comment m’organiser.
    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur la notion de bonheur et je vous remercie pour vos vidéos qui clarifient encore mieu ce dont je désire pour nos enfants.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Ilona,
      c’est une bonne idée de commencer avec une heure ou deux. Cela vous permettra précisément d’ajuster vos premiers réflexes (qui en général ne sont pas tout à fait les bons). Cela vous donnera aussi l’occasion, avec nous, d’apprendre ce que peut être une organisation très optimisée. Bienvenue !

  • sonia dit :

    bonjour, c’est très intéressant. Mon petit garçon a 20 mois et nous (papa et maman) souhaiterions que je lui fasse l’école à la maison. C’est le déchirement chaque matin à la crèche, on sent qu’il n’est heureux qu’avec nous lorsqu’on fait des activités et qu’on est ENSEMBLE. Dans mon pays il y’a une hausse de la délinquance et des agressions scolaires. J’ai moi même été victime durant mon enfance de harcèlement et violence.

    J’attends avec impatience les conseils pratiques le concret comme vous dites.
    Je suis prête à partir à contre courant de la société, d’ailleurs ce week end nous sommes allés à un spectacle de marionnettes dans une papeterie librairie et il n’y avait AUCUN ouvrage sur l’école à la maison, hormis un seul ….. intitulé ……. 10 fausses idées de l’école à la maison !!!!

    Pauvre système, nous sommes conçus pour éduquer nos enfants notre famille et non les donner à d’autres pour leur expliquer la vie.

    Merci beaucoup pour vos encouragements.
    A bientôt

  • Hélène dit :

    Bonjour et merci pour cette vidéo. Je suis maman de 3 enfants, HP tous les 3. L’aînée est en cinquième avec un an d’avance, les petits frère et soeur, des jumeaux, sont en grande section.
    J’ai la chance d’avoir eu affaire à une école primaire super, d’inspiration Freinet, équipe ouverte, prête à se remettre en question, à s’adapter à chaque enfant dans la mesure de leurs moyens, attentive sur les relations entre élèves et le bien-être de chaque enfant. Oui, cela existe!!

    Cependant au collège, qui est comparable à l’école primaire dans sa mentalité, j’ai l’impression que la grande est sous-stimulée, malgré l’option Horaire Aménagé Musique qui la tire vers le haut. Les enseignants ont moins de possibilité de s’adapter aux élèves, le programme est lourd, les devoirs aussi… C’est pourquoi je suis là.

    Je travaille à domicile, je serai bientôt en temps partiel, alors l’école à la maison pour ma grande me paraît envisageable. C’est pour les petits que je trouve cela compliqué: 3 enfants à la maison dont 2 de 5 ans, comment vais-je gérer, les occuper…

    Enfin, on verra bien dans les prochaines vidéos 🙂

  • granger muriel dit :

    Mes 2 enfants sont au collège, et je suis une maman divorcée seule et infirmière à l’hôpital avec des horaires décalés, je ne sais pas comment faire pour aider mes enfants qui se débrouillent bien mais qui ont des difficultés dans certaines matières ?

  • Angélique Papin dit :

    Bonsoir Rémy et Cécile,

    Nous sommes parents d’un petit garçon de 4 ans et demi. Il a commencé l’école a 2 ans et demi car il savait déjà beaucoup de choses et j’imaginait qu’il en avait besoin, que je ne saurai pas faire. D’ailleurs je ne l’avais même pas envisagé. Cela fait donc plus de deux ans qu’il est dans une école montessori. En réalité je suis séduite par cette pédagogie. Seulement, nous avons de très très grandes difficultés financières et c’est avec une boule au ventre que je l’ai désinscrit de l’école vendredi soir. Je me sens tellement coupable. Je ne peux pas l’inscrire à l’école du village car elle ne peut rien lui apporter, c’est hallucinant comme l’éducation nationale est en perte de tout sans compter la violence physique pratiquée par les plus grands. Voilà comment j’ai cherché une solution et pourquoi je vous lis et vous écris aujourd’hui. Nous avons le projet de déménager en décembre alors je me suis consolée en me disant que je trouverais bien comment continuer un peu l’école moi même malgré la peur de ne pas savoir faire, en attendant une nouvelle inscription dans une école privée plus ordinaire, moins chère que montessori. Mais, à la lecture des témoignages et de votre site, je me dis, et si je pouvais moi aussi faire l’école à la maison… Cependant, en effet, comment faire pour continuer de travailler, je suis esthéticienne à mon domicile. Et puis, c’est certainement malheureux mais pourquoi vous faire confiance. Je rencontre tellement de gens décevants, qui profitent de la détresse, de la faiblesse et même de la gentillesse des autres. J’espère ne pas vous manquer de respect si vous ne le méritez pas. Angélique

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Angélique, tout d’abord vous n’avez aucune raison de vous sentir coupable puisque vous vous souciez de votre enfant.
      « Seulement, nous avons de très très grandes difficultés financières et c’est avec une boule au ventre que je l’ai désinscrit de l’école vendredi soir »
      Avez-vous songé à gagner assez pour vivre sur le net ? Voyez dans le menu du site.
      « c’est certainement malheureux mais pourquoi vous faire confiance. Je rencontre tellement de gens décevants, qui profitent de la détresse, de la faiblesse et même de la gentillesse des autres. J’espère ne pas vous manquer de respect si vous ne le méritez pas. »
      Vous avez bien raison, prudence est mère de sûreté. Peut-être pouvez-vous fouiller dans les commentaires ou sur les pages témoignages, dans le menu encore. Jusqu’ici, personne ne s’est encore plaint que nous l’ayons trompé, Dieu merci.
      Plus de 8.000 personnes sont ici sur ce site avec vous. Beaucoup pratiquent déjà. C’est donc tout à fait faisable. Prenez le temps de lire ce que nous vous envoyons et ayez du recul sur ce projet, vous êtes absolument libre.
      Amicalement

  • Mila Dubois dit :

    Bonjour,
    Moi je suis une fille de 4eme et je ne me sens pas bien au collège et j’aimerais faire l’école à la maison. Mais je ne sais pas comment l’annoncer à mes parents, j’ai peur de leur réaction. Comment est ce que je pourrais faire ??

    Merci d’avance

    • C-line dit :

      Bonjour Mila, j’ai également une fille en 4éme qui n’a pas d’ami et n’aime pas du tout l’école. Avez-vous franchi le cap pour en parler à vos parents ? Et si oui, avez-vous commencer à suivre la formation ? Merci infiniment pour votre retour ! bien à vous

  • Swartele dit :

    Bonjour , vous avez entierement raison quand vous dites quequand les proffesseurs n y arrive pas c est notre enfant qui a un probleme! Notre fils a ete en premiere maternelle et pleurait non stop sa a duré plus d un mois et demi…On a dit qu il rtait certainement autiste, d aller voir un psychologue car il avait desproblemes etc …
    Notrepediatre nous a bien rassuré en disant qu il n etait pas autiste du tout et nous sortir sa de la tete mais u il n etait simplement peut etre pas encore pret pour l ecole.Nous avons ete voir la psychologue qui nous a dut la meme chose qu aucun prob avec le petit mais qu elle detectait certainement un haut potentiel( il connait son alphabet depuis ses 2ans ecrit des mots en anglais à l aide de forme en plastique)…
    A ecouter notre entourage et les ont dit nous n avons fais qu empirer la situation…l ecole ns envois chez le psy ppur trouver des solutions, la.psy en trouve et les enseignantes nous disent un NON categorique en disant qu elles ne changeront rien à leurs habitudes pour lui alors que c est elles qui nous y ont envoyer!!!
    Il va avoir 4ans fin d annee , n est pas encore scolarisé et ne veut pas dire un mot 🙁
    Le forcing de l ecole lui a creer un blocage au point que quand il reconnait encore le chemin il se met à hurler dans la voiture!
    Le plus dure à gerer est la pression des autres de le mettre absolument à l.ecole qui comme la.psychologue nous a Bien n a fait qu empirer les choses!
    Je suis bien contente d avoir trouver votre site pour pouvoir m en occuper du moins pour l instant, lui trouver des petites activites qui pourraient le stimuler deja rien que pour le langage
    Merci

  • mimi dit :

    Bonsoir,
    Je vous remercie de vos précieux conseils qui me donnent espoir en mes enfants et moi (maman de 3 enfants). Notre famille a été cassée à cause de l’école et des parents qui ne prennent pas leurs responsabilités de parents, éducateurs et instructeurs vis à vis de leurs progénitures. Ils ont tendance à se décharger de leur rôle. Merci. Aidez-nous à retrouver le bonheur et L’amour de Dieu qui étaient en nous. Merci encore , que Dieu soit avec vous et vous exauce.

  • kaoutar dit :

    Merci infiniment.je sui une marocaine et je vien de m’inscrire sur votre site en espérant que vous m’aidiez a apprendre le français a ma fille a la maison..je vous souhaite une bonne continuation.et merci pour vos effors

  • Christine et Pierre-Frédéric Rouberties dit :

    Et bien merci. Merci de partager avec nous les conclusions de votre longue expérience et de nous montrer que nos pôles de réflexion ne sont pas « bizarres » et plutôt ancrés dans la réalité.
    J’ai hâte de voir la suite.
    Christine

  • De Reviers dit :

    Bonsoir. Votre vidéo est très intéressante. Je me pose vraiment la question de la déscolarisation de mon fils qui en CM2.

  • Rajaa Boubakri dit :

    Bonjour, et Merci pour votre soutien! L’ecole a LA Maison pour moi est LA seul ET unique solution que je vois pour ma fille actuellement, en effet elle traine une casserole de difficultés depuis cp.
    Elle a un trouble de l’attention d apres la psychologue ,son intelligence est normal mais quand J’entends les enseignants parler d’elle J’AI peur pour son avenir….elle est actuellement en CM2 J AI dû LA mettre en prive cette année mais J AI l’impression d’avoir simplement deplacée le probleme ! (Chère en plus) .
    La maitresse me dit Qu’il faut envisager une classe segpa pour MA fille l’an prochain, Pour moi hors de questions elle manque de confiance en elle ET deteste aller a l’ecole une classe comme segpa c est juste la mettre encore plus en echec .
    J’envisage l’ecole a LA Maison mais J’AI pas envie de me tromper!

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Raaja, nous essaierons de vous informer le plus complètement possible.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Rajaa, nous essaierons de vous informer le plus complètement possible.

  • De carvalho dit :

    Bonjour, Merci pour cette première vidéo. « Mon enfant n’est pas le problème  » cette phrase résonne en moi et j’espère savoir faire intégrer cette idée à mon fils !!

  • Melanie Bouffard dit :

    Merci beaucoup j’ai deux garçons et les deux vivent de l’ anxiété de performance a l’ école et on un TDAH j’ avais presque tout essayer et je pensais qu’il y avait plus espoir avant les medicaments , merci de me redonner un peu espoir. J’ ai déjà hate de voir le prochain vidéo.

  • clothilde dit :

    bonjour,
    je pensais déjà a faire l’école à la maison, mais beaucoup de questions encore, comment le faire bien et ne pas me tromper? j’ai des doutes sur mes capacités a pouvoir amener ce projet a bien et donc apporter le mieux pour mes enfants . Et la plus grosse question est financière , vais je avoir les moyens de le faire? toutes ces choses me font encore hésiter.

  • Antony dit :

    Très bien. Ca donne de l’espoir.
    Je suis un papa qui ne vit pas avec son fils, et je souhaite lui donner ce que je peux,
    même à distance pour le moment.

  • Zaiter wafa dit :

    Bonjour,

    Cette première vidéo à davantage éveillé notre curiosité sur l’école à la maison pour nos filles.
    Nous avons de moins en moins confiance sur les méthodes d apprentissage de l éducation nationale et sommes encore dans l hésitation car nous avons beaucoup de point d interrogations .
    Nous aimerions en savoir davantage,merci pour votre travail.
    Vous apportez une grande pierre à l édifice de l’humanité.

  • Hanane dit :

    Je suis très impatiente de visionner la prochaine vidéo celle ci me montre à quel point les questions que je me pose sur l’école le niveau scolaire sont des questions légitime et que je ne suis pas seule à me les poser . Ce qui est dit dans la vidéo au sujet de l’enfant m’a vraiment réconforté .

  • Oum Hafsa dit :

    Je viens de visionner la première vidéo et j’ai hâte de voir les autres. Étant maman de 3 enfants j’ai déjà commencer l’école à la maison depuis plus de 2ans maintenant. Mes enfants sont en maternelle et votre vidéo me réconforte pour la suite. Je vois que je ne suis pas seule dans ce cas là et réconforte. Merci pour vos vidéo.

  • boulmier béatrice dit :

    Bonjour, ma fille est rentrée au collège en 6 ème en septembre mais n’arrive pas à s’intégrer. Aujourd’hui elle ne veut plus y aller, pleurs tout les jours et se renferme alors que Gwendoline était une enfant certes réservée mais pleine de vie . Après plusieurs rendez-vous avec la directrice et la CPE du collège et ne pouvant laisser notre fille en souffrance, nous avons décider mon mari et moi-même avec l’accord de notre fille de lui faire l’école à la maison. J’ai déjà prévenu le collège, envoyer en RAR le courrier pour le directeur d’académie et la mairie de mon village. Nous comptons prendre comme organisme de formation le centre (…)

    Si vous pouviez me dire si vous connaissez et si ce centre de formation à distance est bien car je doit l’inscrire lundi cela m’aiderais beaucoup. N’ayant jamais fais l’école à la maison bien sûr j’ai une certaine appréhension mais je suppose que cela est normal. En attendant des conseils de votre part je vous dis merci et à bientôt.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Béatrice, dès lors qu’un enfant pleure régulièrement du fait de l’école, il faut la retirer car c’est une urgence, et se donner le temps de réfléchir.
      N’envoyez pas de courrier pour l’instant.

  • boulmier béatrice dit :

    ps: la vidéo m’a bien aidée et réconfortée hâte de voir la vidéo suivante merci

  • MAAJEM dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Il y aurait beaucoup à dire!
    Dur dur de sortir du rang lorsque toute votre vie, on vous a bassiné, excusez moi l’expression, avec la sacro-sainteté de l’école, il faut vouer une obéissance inconditionnelle à l’enseignant, qu’il soit bon ou mauvais. Cette vidéo me donne envie de pleurer, pleurer pour toutes les années passées en pensant qu’en effet, si ça ne se passait pas comme il fallait avec mes filles,à l’école, c’est qu’elles ne devaient pas être à la hauteur. Trois de mes enfants ont sauté une classe, il a fallu se battre pour cela, et aujourd’hui je suis face à un mur. Mon garçon est âgé de 9 ans et chaque jour, il me réclame de faire l’école à la maison, car l’une de ses soeurs, qui était à l’époque en terminale, a décidé de quitter la France pour se préparer au baccalauréat, loin de cette « maudite société de consommation! ». Elle adorait l’histoire, mais son sens aïgu de la réflexion et de la critique lui ont valu un rappel à l’ordre de son enseignant en histoire, en première. C’est en effet destructeur, mais j’avais à ce moment là à faire face à tellement de difficultés, que j’ai, Dieu merci, laissé ma fille prendre son destin en main, et ce malgré son jeune âge. Elle avait à peine 16 ans. Je vous ai rencontré Mr Rémy dans une autre circonstance, vous présentiez votre désir de vous engager pour les enfants, et la famille, bien entendu, et déjà, à l’époque, vos propos résonnaient en moi. Par hasard, bien que je ne pense pas que le hasard arrive par hasard, c’est ma fille qui me parle de votre site, et qui m’invite de ce fait à m’y inscrire, chose que je fais sans hésiter. En effet aujourd’hui, j’ai peur de me lancer pour mon fils (qui est en CM2 et qui a perdu la motivation), même si j’aimerai, mais votre vidéo me donne à reconsidérer les choses et je m’en réjouis déjà. Votre épouse et vous même êtes des anges de ce monde… Puissiez vous nous permettre d’avancer chaque jour un peu plus, pour le bien de nos enfants, nos familles, et notre Monde…

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour ! nous nous retrouvons donc ! « j’ai peur de me lancer pour mon fils (qui est en CM2 et qui a perdu la motivation) » Ne soyez pas inquiète pour ça, la motivation d’un enfant n’est pas très compliquée à obtenir. Elle dépend de ce qu’on lui donne et surtout de la manière qu’on lui donne. On peut faire un cours fantastique avec presque n’importe, avec un annuaire téléphonique par exemple. Et on peut ennuyer l’enfant avec des choses magnifiques, et cela, l’école le montre tous les jours en frustrant les enfants, en les aplatissant dans la tiédeur.
      Nous veronns ensemble qu’avec un cours correct, on peut transformer un enfant et le rendre profondément heureux. Amitié !

  • Sarat dit :

    bonjour. Je souhaite pour le bonheur de mon fils remplacer le « formatage scolaire » ou l’on n’écoute même plus les enfants et ou on les fait « regresser » a coup de punition inutile car ils ne comprennent pas comment bien faire!!! j’ai hate d’en savoir plus pour pouvoir offrir a mon fils une meilleure option pour apprendre!

  • Mencarelli Corinne dit :

    Bonjour
    Je me suis inscrite sur votre site, je viens de regarder votre 1ère vidéo et je me sens en confiance avec la décision que j’ai prise de retirer mon fils du collège.
    Je suis thérapeuthe manuelle Méthode POYET et professeur de mouvement.
    Matthias a 14 ans, il est en classe de 3è au collège Laccassagne à Lyon. Je ne vais pas raconté dans ce message tous les problèmes que nous rencontrons, dans notre famille ( Bertrand son papa Artiste peintre et Lucile sa soeur qui prépare un master d’anglais), avec Matthias, mais je peux vous dire que tout ce que j’ai entendu dans cette vidéo le résume parfaitement.
    Matthias n’a jamais aimé aller à l’école et ce depuis la maternelle. Cela fait plusieurs années qu’il nous demande de lui faire l’école à la maison et nous n’entendions pas jusqu’à maintenant, cela nous paraissait impossible. Depuis la 4è, il est en échec total au niveau de ses résultats scolaires avec de très nombreuses absences et des retards tous les jours à ses cours. Nous recevions en moyenne 1 lettre par jour, des appels téléphoniques, des sms et des mails. A sa rentrée en 3è, je n’ai plus pu gérer la situation. Il a refusé tout simplement de se rendre au collège. Je l’ai forcé chaque matin à se lever en passant par tous les états possibles entre la douceur, la patiente jusqu’à la colère et je ne vous décris pas l’ambiance à la maison. Matthias a développé des symptômes physiques et émotionnels très forts. Troubles du sommeil, vomissements, fièvres, maux de tête… Peu avant les vacances de Toussaint, J’ai dit stop. tu ne retournes plus à l’école. Si vous saviez comme cette phrase prononcée a littéralement changé son attitude et comment les symptômes ont rapidement disparu. Seulement voilà nous subissons les pressions des dirigeants du collège et la dernière est une lettre recommandée nous accusant de mettre notre fils en danger et qu’ils allaient signaler à l’inspection accadémique son absence non justifiée. Difficile de décrire toutes les démarches que nous avons fait en lien avec l’école, nous ne sommes pas restés silencieux aux différentes propositions comme un amménagement de l’emploi du temps scolaire, des séances avec une psychomotricienne, des visites chez le médecin… Nous nous sentons accusés d’être des mauvais parents.
    Aujourd’hui je ne veux plus penser que mon fils est malade et qu’il a un problème psy. Je souhaite l’accompagner à se découvrir, à se connaître et à se réaliser.
    Je suis très heureuse de mettre inscrite sur votre site et je retrouve confiance en moi car je sais maintenant que j’ai fait le bon choix en ce qui concerne Matthias.
    Merci beaucoup.
    Corinne, maman de Matthias.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Corinne, vous avez cru bon de devoir le contraindre à aller à l’école, vous ne pensiez pas avoir le choix. Cependant, cela a développé chez lui un mal. Vous faites bien de vous poser la question car il y a cette alternative de l’école à la maison.
      « eulement voilà nous subissons les pressions des dirigeants du collège et la dernière est une lettre recommandée nous accusant de mettre notre fils en danger et qu’ils allaient signaler à l’inspection accadémique son absence non justifiée. »
      Les menaces de ce genre sont un aveu d’incompétence et de mauvais état d’esprit. Le collège n’a pas à savoir ce que vous souhaitez. C’est votre choix indiscutable. Vous n’avez pas de compte à lui rendre, au contraire, c’est à lui de vous justifier ce qui s’est passé.
      Cependant, vous devez maintenant en passer par une démarche administrative ajustée. N’écrivez rien tant que vous ne savez pas exactement quoi faire. Nous vous le montrerons.
      A ce stade, pour éviter que ça s’envenime et que l’administration vous harcèle, abonnez-vous et suivez les recommandations dès les premiers jours.
      Pensez aussi à aller sur « vos premiers pas » dans le menu.
      Bienvenue !

    • THAIZE dit :

      Bonjour Corine,
      Tenez ferme et ne vous laissez pas intimider. J’ai 2 enfants de 12 et 15 ans. L’ainé a été en souffrance de la maternelle à la sixième. Je n’ai découvert l’école à la maison qu’après des années de psychotérapie. Finalement après 3 années de scolarisation au CNED, effectué en total autonomie et avec succès. Il a choisi lui même de reprendre la voie de l’école. Heureux et excellent élève. J’ai pris la décision contre l’avis de tous les spécialistes et les résultats ont été immédiat. L’important s’est de bien faire comprendre aux personnes que vous n’êtes pas opposé à l’école, mais que pour le moment, elle n’est pas adaptée à la situation de votre enfant. Que vous resterez à l’écoute de votre enfant et de ses besoins, et qu’il pourra retourner à l’école quand il le voudra.
      J’ai constamment essayé de voir dans les inspecteurs académiques rencontrés des alliés, et ne pas systématiquement rejeter un système qui bien qu’imparfait convient à beaucoup d’enfants.
      Ma fille poursuit ses études au CNED depuis le CM2 en total autonomie.
      Et ne souhaite pas du tout retourner dans le système. Mon fils est en seconde pro ( et c’est son choix, avec 18 de moyenne).
      En espérant que mon témoignage vous aidera.
      Vous n’avez aucun compte à rendre au collège. Il suffit d’envoyer une lettre à l’inspecteur académique du département dont vous dépendez et à la mairie, les informant de votre choix de scolariser votre enfant à la maison, dans un délai de 15 jours suivant la déscolarisation.
      Personnellement, je n’ai même jamais récupérer le livret scolaire de ma fille.
      Bon courage

  • carole dit :

    Vidéo réconfortante et intéressante. J’ai hâte d’entrer dans le vif du sujet. Monfils ne va plus que ponctuellement au collège avec « l’accord  » même de la direction au regard de son anxiété et de sa non disponibilité « psychique » pour les études lorsqu’il est au collège. Je souhaite pouvoir essayer et mettre en application sur mon temps libre pour l’instant et en prenant un temps partiel ensuite. J’aurai trop peur de quitter mon emploi pour les activités à domicile qui ne permettent pas un revenu fixe et/ou suffisant car le stress que cela occasionnerait m’empêcherait d’être disponible pour mon enfant même présente…

  • Marie Saillant dit :

    Bonjour,
    Je me suis inscrite car je pose des questions sur la scolarité de ma fille. En effet, elle est aujourd’hui en CLIS car elle est TDAH, et elle est malheureuse et de plus nous voulons l’élever pour son niveau scolaire car nous savons qu’elle en est capable. Nous cherchons une solution pour la sortir de l’école après les vacances de Noel, et dans nos solutions il y a l’école à la maison à temps plein, mais étant donné que nous travaillons à notre compte à la maison , nous nous posons beaucoup de questions sur l’organisation et notre emploi du temps…
    J’espère avoir des réponses dans les vidéos à venir !

  • Vanina LEPROVOST dit :

    Mon fils de 11 ans ne veut pas aller à l’école depuis le CP. Jusque là nous le forcions, nous l’avons emmené voir des psy, mais rien n’y fait. Au collège, cela se passe mal, il est passé en commission éducative, puis il a exprimé sa colère face à la direction. résultat, conseil de discipline dans quelques jours avec mesure préventive (il n’a pas le droit d’aller au collège ni à ses abords pendant 15 jours). Et là, je dis STOP ! Comment puis-je de nouveau mettre mon fils dans un système qui n’écoute pas et ne comprend pas qu’il n’entre pas dans le moule !!! Bien que divorcés, son père et moi sommes d’accord pour la scolarisation à domicile. Je travaille à la maison, je vais donc m’en charger. En aucun cas, je ne laisserais mon enfant souffrir encore de la sorte. J’ai confiance en lui, en moi et depuis qu’il sait qu’il ne retournera pas au collège, il est plus souriant et épanoui. C’est le plus beau cadeau qu’il puisse me faire !

  • ruj dit :

    Bonjour ! Tout d abord je tiens à vous remercier pour tous vos efforts.
    Si nous sommes arrivés sur votre site ce n’est parceque nous avons des difficultés avec nos enfants
    Au contraire tous se passe très bien avec nos 2 enfants mais notre fils aîné est rentré au cp cette année et nous avons compris que sa n’allait pas durer et que l’école n’était pas la solution mais le probleme c’est pour cela que nous nous sommes mis à nous posées des questions ,chercher des réponses et des solutions au probleme.
    Vous avez répondu à quelques une de nos questions et peut être trouver une solution. Nous sommes soulagés de rencontrer nombres de personnes qui partage les mêmes idées. Ont vous remercie encore en attendant de voir la prochaine video

  • Joele dit :

    Bonjour.
    Malgré l’attention que j’ai mise à parcourir tout ce que vous mettez à notre disposition, je n’ai pas su choisir la durée de formation (à détailler) et n’ai donc inscrit mes fils de 11 et 14 ans à aucun cours.
    L’URGENCE est dans ce RDV avec « la Cellule de Recueil d’Informations Préoccupantes du service de l’Aide Sociale à l’Enfance »…pour CE LUNDI! Un changement d’assistante sociale a déclenché ce flot de majuscules mais je n’oublie pas qu’il pourrait aussi me séparer de mes fils avant Noel…ruinant tous nos efforts ( quel euphémisme!) pour réinventer notre vie après que Papa ait oublié de rentrer, ce 2 avril 2015, en ne laissant pas plus à manger qu’un numéro où le joindre.

    Je ne pense pas que ce soit l’endroit idéal pour donner les détails mais peut-être que vous trouverez le temps de guider mes premiers choix afin d’arriver à cette convocation « dans les clous »:) Ensuite, tous les 3, nous pourrons revenir à l »essentiel…

    MERCI. VRAIment.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Joele, que voilà un message joliment tourné !
      Les fromages administratifs pullulent et se multiplient… sans plus de légalité à agir que n’importe quelle association ou particulier. Vous ne pouvez être séparée de vos enfants si vous suivez deux ou trois conseils précis. Vous n’avez pas non plus à vous laisser prendre en main par ce genre de service dont l’activité ne figure pas au Journal Officiel. Ces organismes n’ont aucun droit de convocation, par exemple. Vous avez plusieurs alternatives. A votre place, nous leur signifierions que nous leur dénions toute autorité à nous convoquer et que nous les invitons à lancer une procédure judiciaire, ce qui nous permettrait de lancer notre contre-procédure pour harcèlement administratif avec dommages et intérêts, et en général nous évoquons 25.000€, somme qui calme les ardeurs car elle dépasse les compétences d’un tribunal administratif lambda.
      Une autre solution est d’y aller en leur expliquant leur compétences et leurs limites. Vous avez, selon le texte de la Charte des Droits de l’Homme (que vous trouvez sur ce site), le droit absolu d’élever vos enfants comme vous le voulez et de choisir l’éducation que vous voulez. Vous pouvez choisir également l’école à la maison, que ça leur plaise ou non. Vous pouvez leur dire qu’appartenant à une association de plus de 8.000 membres, vous avez les moyens de faire connaître ce que vous endurez et leurs agissements. Vous pouvez également leur dire que leurs menaces sont vaines car on n’a jamais vu une famille condamnée à se faire kidnapper ses enfants du moment que celle-ci a respecté les deux ou trois points sus-mentionnés. Le kidnapping d’enfant par l’Etat (voir ces mots dans la fenêtre de recherche du site) n’arrive que dans certaines circonstances bien précises dont nous sommes sûrs qu’elles ne vous concernent pas, à moins que vous maltraitiez vos enfants.
      Voilà pour un premier mot de principe. Ne vous laissez pas intimider par des gens qui n’ont en fait d’armes qu’un bavardage bien présomptueux et impertinent, puisqu’ils sont vos salariés avant tout, là pour vous servir et à votre service.

    • Accart dit :

      Bonjour Joele;

      j’ai vécu pareils tourments.

      Bac+6, ayant toujours bossé depuis mes seize ans; d’un salaire à 5 chiffres, depuis mes 20 ans, je me suis retrouvée au RSA, suite à l’abandon de mon compagnon, pendant ma grossesse.
      J’ai été harcelée et brimée par une assistante sociale. Après mon passage auprès du « Défenseur des droits »( quelle blague!), auquel j’allais demander de l’aide pour stopper l’invasion de cette AS et pour demander la prise en charge, prévue légalement, par le Conseil Départemental, pour permettre l’accès de mon fils en école pour enfants précoces; celui-ci m’a doté un « Signalement Enfance en Danger ».

      Je fus convoquée à la PMI, où j’ai rencontré 2 nanas perturbées. Elles hurlaient sur mon fils de 4 ans, lui posaient des questions douteuses: « T’as pas de fiancée?!!!!!!!!! » … L’une me hurlait que les écoles pour précoces: « C’est de la MMMMMMMMMMMMMMMMMEEEEEEEEEEEERRRRRDE ». Quand j’ai eu l’outrecuidance de demander « Pourquoi? »; j’ai cru qu’elle allait me flinguer sur place.

      Bref; tout ce qui touche aux services sociaux, ce n’est que mensonges, corruptions, pédophilie et comportements mafieux.

      Comme disait ce chef de file des sévices sociaux:  » Puisque tout parent qui ne contacte pas l’ASE est suspect; l’ASE ira à eux »…

      Vois ce site:

      https://comitecedif.wordpress.com/2012/12/08/les-projets-des-amis-de-hollande-lase-partout/

      J’ai repris confiance, en constatant, dans les témoignages, des comportements et écrits d’AS et d’ASE, similaires à ceux écrits dans le « dossier » me concernant.

      Ces rapports étaient signés de gens ( Médecins, et smala titrée au service de destruction des familles)que je n’avais jamais rencontré. Il n’y avait pas une ligne de vrai.

      Ceux-ci réclamaient à l’unisson, une « assistance éducative en milieu ouvert ». Même mon avocate me conseillait d’accepter » Pourquoi refuser, si vous n’avez rien à vous reprocher? »! C’est dire leur pouvoir de nuisance. Et, compte-tenu de leur capacité mensongère; je n’avais rien à espérer et tout à craindre de ces « services ». Et, pourquoi accepter de me faire perdre mon temps, ma confiance et mon intégrité parentale vis-à-vis de mon enfant?

      Fais-toi des attestations prouvant que tes enfants ont des contacts multiples( factures garderie, crèche, activités sports, parc… ) et de bonnes relations avec la famille élargie.

      Si tu peux avoir un contrat de travail; ça annihile tous leurs « rapports ».

      Ou, une inscription dans une association.

      Sinon; n’accepte aucune aide d’ASE, Restos du Coeur, Croix Rouge, ou quoique ce soit travaillant avec les sévices sociaux. Il existe de plus en plus d’associations venant en aide aux démunis, qui sont hors de portée des ss.

      Par ailleurs; contrairement à ce qu’ils racontent, les ss n’ont pas le droit de te convoquer pour des « contrats d’insertions », pour te permettre l’accès au RSA. Ces « contrats » insinuent d’emblée, que tu n’es pas capable de vivre sans les ss. Les devoirs d’un bénéficiaire RSA se limitent à une recherche d’emploi. Inscris-toi au Pôle-Emploi et les ss n’ont plus le droit de s’immiscer dans ta vie.

      Même si tu n’es pas en état de travailler; cette démarche s’inscrit dans le cadre de protection de ta famille.

      Ne crois-pas que les sévices sociaux vont s’arrêter au simple motif de non-scolarisation. Une fois leur victime dans le viseur; ils sont prêts à toutes les perversions, pour justifier de leur salaire.
      N’accepte aucun passage d’un de leur « service », chez toi.
      Et, prends un avocat, illico; pour défendre les intérêts de ta famille versus le père défaillant.
      Ne dis jamais de mal du père aux ss. Ne leur confie rien. Ne les crois jamais. Les ss ne sont là que pour créer des drames, qui justifient leur existence.

      La Juge a rendu un non-lieu de leurs demandes. Toutefois; je reste traumatisée par cette épreuve.

      @Rémy et Cécile; je pense que vous n’avez jamais eu affaire aux sévices sociaux. Tant mieux pour vous. De grâce; ne croyez-pas en une quelconque bienséance de ces « services ». Une large majorité n’est là, qu’à l’affût du vol d’enfants. Tout comme du vol des retraites des retraités…

      Pour ma part; j’avais toute foi en l’école. Jusqu’à ce qu’elle ne brise mon enfant, retiré en 2ème trimestre de Maternelle Petite Section.
      La Psy scolaire m’avait dit qu’il n’était pas du tout précoce.
      Tandis qu’il connaissait tout l’alphabet à l’endroit et à l’envers, à 2 ans; qu’il savait compter, sans aucun apport de ma part.
      A 4 ans, il se frustrait de ne pas pouvoir créer des « voitures qui créent de l’oxygène, comme les arbres ». Il connaissait tout du système des égouts, et il s’intéressait aux constellations.
      Une fois la protection légale assurée, pensais-je, par le certificat de haut potentiel, établi par une psy certifiée de l’AFEP; J’ai tenté l’école, en Maternelle Grande Section. Carl-Albert est passé en CP en cours d’année. A 5 ans, rentré en CE1… C’est la cata. Bien sûr; il n’a que des TB.

      Tandis qu’il est harcelé, brimé, violenté, humilié… Stigmatisé par sa Maitresse, en premier lieu!

      Là; j’ai proposé un mi-temps scolaire… J’ai reçu une réponse, sous forme d’invitation en réunion éducative, dans laquelle m’est demandée « l’intervention des professionnels qui travaillent avec votre enfant(Orthophoniste, Psy…)…
      Quand j’ai demandé à quoi correspondait cette mention; le Directeur m’a répondu qu’il s’agissait d’étudier le comportement de mon fils!

      Sont-ils fous, pour n’être pas capable de déceler un enfant parfaitement équilibré?

      Et, sa Maitresse lui a fait passer des tests de CE2( sans m’avoir consultée; bien sûr)…

      Je rêve de l’extraire de ce monde de haute-manipulation, qui est incapable de répondre à ses attentes et qui est parfaitement capable de le broyer.
      Mon fils est hyper adaptable, et aimé en dehors de l’école.

      Comme j’ai l’épée de Damoclès sous forme financière; si je pouvais bénéficier de vos conseils, je serais la plus heureuse.

      Merci.

      • Rémy et Cécile dit :

        Bonjour chère C., avons-nous eu affaire aux services sociaux ? Oui, mais notre manière de leur parler apparemment les dissuade de jouer à la police avec nous.
        Nous avons fait un article sur ce genre de service dit social qui n’est pas même un service, allez voir https://l-ecole-a-la-maison.com/realite-cmp-cmpp-c-medico-psycho-pedago/
        Nous ferons un article sur cette ASE. Car votre témoignage est assez édifiant et rejoint ce que nous craignons. C’est une véritable entreprise dictatoriale qui se met en place, apparemment. Merci pour tout ça, nous vous citerons avec votre autorisation.

  • Aurore POLLET dit :

    Bonjour,
    je fais un speech ou pas ? 37 ans, 2 enfants : une fille de bientôt 14 ans et un fils hyperactif de 10 ans ! Je ne vous cache pas la déception liée aux institutions et « aides » en tout genre. Orthophoniste pour dyslexie et dysorthographie, qui a travaillé pour le SESSAD mais qui ne m’en avait jamais parlé, psychologues déjà tout petit, pour me sortir des banalités que j’avais déjà compris au sujet de leur développement…j’en passe ! La scolarisation à la maison est devenue une évidence. Je faisais des recherches pour établir mon « plan de bataille » (lol) pour la rentrée et même avant (j’aimerais commencer en juillet). Je suis anti-CNED parce que trop scolaire et trop terne ! je pense employer différents supports et différentes approches d’apprentissage. Je crois moi aussi que le meilleur moyen de donner envie d’apprendre aux enfants c’est à la fois de tenir compte d’eux en les encourageant à développer tout ce qui est enfermé en eux, mais aussi je pense que leur plus grande motivation est de voir la fierté dans les yeux de leurs parents. Et il ne doit pas y avoir de jugement sur l’enfant, qu’il réussisse ou pas. Le « t’es nul » doit être entièrement banni à mon sens. Un enfant va comprendre certaines choses à un moment, d’autres viendront plus tard, ça ne fait pas de l’enfant un idiot…Là où il y a de l’amour il y a du résultat, en tout cas, je pense qu’il faut partir avec cette optique. La seule chose qui me fait peur, c’est de ne pas réussir à maintenir une dynamique. Ma fille ne se lève pas avant 11h si je la laisse faire. Je suis consciente qu’il faut une certaine discipline quand même et c’est un peu ça que j’ai peur de ne pas réussir à mettre en place ou à tenir. Je pense que 9h c’est déjà bien, et de temps en temps grasse mat’. 1 semaine de vacances, voire 2 d’affilée suffisent aussi je pense. De façon régulière bien sûr, il ne s’agit pas du quota à l’année !
    Je suis vraiment contente d’être tombée sur votre site, même si je ne suis pas laissée seule dans ma démarche. On ne peut pas non plus enquiquiner tout le monde tout le temps ! je languis de voir la suite de vos vidéos; on voit qu’il y a vraiment une réflexion poussée et une connaissance et une reconnaissance de l’Humain. On a l’impression d’avoir enfin retrouver la normalité dont le conditionnement et le jugement public nous privent. Merci pour cette bouffée d’air que vous apportez aux pauvres poissons que nous sommes, bien rangés dans notre bocal !

    • THAIZE dit :

      Coucou Aurore,

      Tu vas y arriver. Il faudra juste avoir une hygiène de vie équilibrée. Dodo pas trop tard le soir. Programme d’activités la journée, et très vite le rythme sera pris.
      Et puis tu sais que je suis là, pas bien loin en cas de besoin. Et tellement de bons sites aussi comme celui ci.
      Bises
      Sophie

  • perret catherine dit :

    Bonjour
    je suis art-thérapeute et très sensible a votre approche car je l’expérimente et le voit dans mon métier et dans ma vie personnel. j’organise une discussion sur comprendre mon enfant Dys…Je propose aux parents de l’art-thérapie pour inscrire ses enfants dans la vie, l’amusement et la recherche de plaisir issu de la créativité de ce qui est beau , bien et bon pour eux. Pour ma part l’école et le système ne rend pas les enfants sujets, ils sont comme dans une prison. il ne demande qu’a vivre et a apprendre. tout les enfants que je vois sont normaux, et juste avec leurs émotions. Alors?

  • Bonjour Remy, Bonjour Cécile,

    Tellement de choses dites très justement dans cette première vidéo. Votre constat de l’état de l’éducation « Nationale » en France est conforme au nôtre. Il nous faut une alternative et votre voie est certainement une option. Ma grande fille de 30 ans, professeur agrégée, passionnée nous le confirme aujourd’hui et cherche à s’expatrier. Notre fille de 12 ans supporte de plus en plus mal sa scolarité, pourtant en collège privé mais encore trop attaché au « cursus » officiel.Nous avons le sentiment qu’elle se gâche et nous prenons la ferme résolution en ce début d’année 2017 de trouver l’alternative. Merci à vous pour vos efforts. Cordialement

  • Jeanne-Anaïs dit :

    Bonjour,
    Mon fils Louis n’a que 2 ans et demi mais avec mon époux, nous nous interrogeons sérieusement sur le mode de scolarité que nous souhaitons/pourrons lui offrir. Alors votre site m’intéresse et c’est pourquoi j’ai visionné la vidéo d’introduction ainsi que la vidéo du jour 1. Dans cette dernière, vous nous demandez de vous écrire un commentaire que voici : j’ai hâte d’être demain pour accéder enfin aux secrets que vous promettez de livrer. J’ai bon espoir d’apprendre des choses très intéressantes sur l’enseignement puisque jusqu’à présent, tout ce que vous dites sonne parfaitement juste à mon oreille. Je vous remercie donc déjà pour ces deux premières vidéos et aussi pour l’arbre magique qui ont du vous demandé beaucoup de travail. Merci aussi pour votre initiative qui nous permet de nous sentir un peu moins « extra terrestre » par rapport aux gens qui nous entourent.
    Bonne année 2017 à vous,
    JAF.

    • Rémy et Cécile dit :

      Merci Jeanne-Anaïs, ravis si cela vous permet de vous sentir plus confortée.

  • Cendrine dit :

    C’est une vidéo très rassurante : ça fait tellement de bien d’entendre des choses positives sur les enfants! Elle conforte ce que j’ai toujours pensé : il n’y a pas d’enfants idiots, que des adultes qui expliquent mal! Un gros merci pour cette vue intéressante et intelligente sur les enfants! J’ai hâte de voir la suite!

    • Rémy et Cécile dit :

      Exactement Cendrine, tous les enfants disposent d’un cerveau semblable, et ce qu’il contiendra dépend de ce qu’il vivra, de ce qu’on lui donnera.

  • FORTE dit :

    Comme tant d’autres parents , un épiphénomène nous a conduits mon mari et moi-même à retirer nos deux derniers fils de l’école vendredi dernier au terme d’un épuisant rapport de force avec l’école.
    Manque d’égard, d’écoute , de respect , nous nous sommes vus « remettre » nos deux enfants avec deux certificats de radiation.
    Nous refusons désormais de prendre la responsabilité ou l’irresponsabilité de confier nos enfants, ces diamants, à des adultes formatés par le système .
    Je ne crois pas au hasard, j’ai trouvé cette mine d’or qu’est votre site, une grande émotion m’a envahie d’entendre un discours vrai, bienveillant et constructif, je ne me sens plus seule et j’ai hâte de continuer ma formation et de lire votre ouvrage.
    Merci de votre courage et pour votre générosité.
    Sylvia, maman de quatre enfants qui continue d’apprendre à être un bon parent…

  • Alexandra dit :

    Merci chers Cécile et Rémy pour cet investissement.
    J’ai hâte de découvrir la suite…
    Ma fille, en classe de 4ème, n’est plus motivée par sa scolarité.
    Bien que bonne élève, elle avance comme un « robot » et je ne me vois pas la laisser s’éteindre à petit feu.
    Je n’hésite pas quant à une déscolarisation, mais pour quelle option ?
    Existe-t-il des familles à Paris qui se regroupent pour faire l’école à plusieurs ?
    D’avance merci pour votre retour.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Alexandra, d’une part nous avons une carte des familles, d’autre part allez voir l’article « regroupement » (fenêtre de recherche à droite) qui vous montre que c’est interdit en France et propose une alternative.
      Et merci à vous pour votre présence et votre soutien.

  • Laurie dit :

    Qu’est ce que ça fait du bien d’entendre cela.. Avant même d’avoir des enfants , je me suis toujours sentie en décalage avec mes pensées , mon ressenti face a l’instruction, face aux gens  » normaux » qui suivent le mouvement , qui font des choix par facilité , pour faire plaisir , ou pour le bien paraître.. cela ma toujours frustrée.. C’est un dur combat de faire valoir ses idées mais il faut savoir s’ écouter , et vous, vous l’avez fait, je vous envie un peu. . mais je vous félicite et je suis heureuse pour vous et vos enfants. Je suis remplie de pleins de bonnes résolutions, surtout vis a vis de mes enfants, mais je n’ai aucun soutien ici, on ne comprends pas mon point de vue , J’ai bien essayer mais les gens sont sourds et aveugles! Ils ne veulent pas entendre et voir..et c’est épuisant.. Mon mari ne tient pas du tout le même raisonnement que moi, on ne se rejoint que sur quelques points ( concernant l’instruction) , absolument pas suffisant pour que je me lance dans cette merveilleuse aventure.. J’ai besoin d’un soutien et d’encouragement de sa part , et non de jugement ou d’a priori constant.. Je continue malgré tout de regarder vos vidéos , elles sont jusque-là geniales!

  • Audrey dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Je me retrouve dans votre vidéo. Mon ami et moi sommes pour faire l’école à la maison, mais pas pour le moment d’ici un an ou deux pourquoi pas. Quand d’autres projets auront été aplanis si je puis dire.
    Ce qui nous as fait réfléchir à l’éducation de notre fille de bientôt 5 ans en MS, c’est quand sa maitresse de PS m’a dit que comme tout ce que ma fille faisait elle allait trop vite. C’est à dire qu’un jour ma fille à voulu écrire, elle nous à demandé comment s’écrivait certains mots et les as recopiés sur une feuille. Quel joie pour nous parent de voir l’avancement de son enfant. Un jour elle fait un dessin pour sa maitresse avec écrit son prénom, celui de sa maitresse de l’aide maternelle… Et quand elle lui a offert, la maitresse avait du mal a croire que c’était bien ma fille qui l’avait fait. Et c’est la qu’elle m’a dit qu’elle allait trop vite, comme dans tout ce qu’elle faisait. Cette année en MS, j’ai entendu la même chose de sa nouvelle maitresse car elle est frustrée de ne pas savoir lire…. Enfin tout ça pour dire que je trouve formidable qu’un enfant soit en demande pour apprendre, je ne vais quand même pas lui interdire d’accéder à plus. Alors je commence à prendre les choses en mains, je tente une méthode pour l’aider à apprendre à lire. Elle adore et en redemande.Nous allons à notre rythme, car nous faisons ça le mercredi et le week end depuis peu. Mais il y à déjà des progrès. Comme quoi, quand on veux, on peut.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Audrey, laissez-nous la permission de vous demander: faut-il attendre ? Merci de taper ce mot dans la fenêtre de recherche « attendre », vous verrez au moins un article ou deux qui vous passionneront.
      Vous avez décidé de prendre les choses en main et vous avez parfaitement raison. Dire de votre fille « qu’elle allait trop vite » comme le dit la maîtresse est signe qu’il y a un manque de compétence. Un enfant ne va jamais trop vite, ni trop lentement. Il va trop vite ||| par rapport à ||| certains autres enfants, peut-être, mais pas pour lui-même. Les progrès que vous constatez le prouvent, tout simplement.

  • HAMONIC dit :

    Bonjour,

    Juste deux mot simple : Belle vidéo. Vivement la prochaine

  • Linda dit :

    Bonjour,
    Une maman m a parlé de votre blog et elle a bien fait!
    Pour l instent j hésite encore car je n ai pas fais d études, mon orthographe est horrible et je suis mal voyante, certaines police de caractère et l écriture manuscrite me pose souvent problème.
    Mais je suis très inquiète pour mon fils de huit ans. Je l ai sortie de l école publique mi cp car il s y sentait mal et après un dessin d une crois messianique il a u beaucoup de problèmes.
    Je l ai donc inscrit dans une petite école chrétienne, au début il était très heureux mais au fur et a mesure les maux de tête de ventre et autre sont apparus et presque à chaque fois de retour à la maison tout va mieux. IL m’a souvent dit qu’il voulait que je sois sa maîtresse.
    Je suis perdue, je culpabilise, je veux qu’il soit heureux et reussise se qu’il entreprend.

    Merci pour votre blog, il est fort probable que je m abonne des le 7 du mois!!!!

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Linda, vous n’avez aucune raison de culpabiliser puisque vous vous souciez de lui.

  • MyLi dit :

    Merci bcp pour l’espoir que vous transmettez !

  • Couzineau dit :

    Merci Rémy pour cette 1ère vidéo tres intéressante. Je reconnais tout à fait mon fils de 3,5 ans quand vous décrivez les enfants en refus face au système scolaire. Il est précoce et sa maîtresse nous dit qu’il gâche son potentiel ! La seule solution avancée par l’équipe éducative est une reconnaissance de situation de handicap afin qu’il bénéficie d’une avs…Nous sommes estomaqués et nous interrogeons sur l’école a la maison. Pouvez vous nous éclairer sur comment faire tout en travaillant à mi temps ? Quelles sont les expériences des autres parents au niveau organisation, emploi du temps ? Merci pour vos réponses.

    • Rémy et Cécile dit :

      La réponse: une AVS… Brillante solution, en effet.
      Travail à mi-temps ? cela demande donc une organisation précise et efficace. Fini le temps perdu. Il va falloir, le temps que l’enfant grandisse, en passer par une période très féconde et productive. Ce sera une période très heureuse, pleine de challenge, que vous n’oublierez pas. Les parents qui ont été ou sont dans cette situation son nombreux. Pensez à cette maman de 12 enfants, qui le vit très bien (même si elle dit qu’elle est nulle et ne réussit rien). On en reparlera fréquemment.

  • Martine dit :

    Bonjour, Je vous écoute avec beaucoup d’attention, je vous en remercie. J’ai 3 enfants, une qui est au lycée en 2nd GT6, la filière qu’elle a choisi est: STD2A pour être Architecte d’intérieur, ma question, que proposeriez vous pour continuer ses études?
    Ma 2ème est en 4ème au collège, et mon garçon en cm1.

  • Bénédicte dit :

    Bonjour,
    Bénédicte, infirmière ayant arrêté de travailler il y a deux ans pour raisons personnelles, maman de cinq enfants dont l’ ainé a connu la phobie scolaire, et dont le dernier en prend le chemin.
    Déjà une expérience d’ instruction en famille il y a dix ans puis une rescolarisation après déménagement.
    La question se pose pour le plus jeune qui n’a que quatre ans et qui subit la pression des résultats de la part d’ une enseignante qui reconnait ses compétences indéniables mais qui dit devoir mesurer les acquis pour en rendre compte à la hierarchie……
    no comment.

  • Sylvie dit :

    Votre site, vos vidéos et votre investissement me redonnent courage. Je suis une maman d’un ado de 13 ans qui a vécu l’horreur au collège. Harcèlement, coups, menaces de mort et agression physique d’une telle violence qu’il en a subi pendant deux mois des séquelles physiques. Aujourd’hui il est en dépression et ne veut plus retourner à l’école pour se retrouver tous les jours face à ses agresseurs. L’école n’a pas géré comme il fallait et j’ai décidé de le sortir définitivement de cet établissement.
    Vous me redonnez espoir. Merci de m’avoir répondu aussi rapidement à mon mail et à mon message sur whatsapp. Grâce à vous je ne me sens plus aussi seule.
    Je vais de ce pas m’inscrire à la formation et me procurer votre guide. Vous m’avez convainque !

  • caccinolo dit :

    Bonjour et merci pour cette vidéo qui m’éclaire beaucoup et me conforte dans mes idées sur le système scolaire actuel. J’ai décidé de retiré mon fils ( actuellement en moyenne section) de l’école maternelle et de le préparer à l’entrée au CP moi même en espérant trouver une école hors contrat et les moyens financiers, sinon je continuerai l’école à la maison.Je ne mettrai pas mes 2 petites filles à la maternelle non plus. La difficulté que je rencontre à présent est le manque de compréhension des personnes de mon entourage en l’occurrence ma famille à qui cela fait peur et pense que je vais exclure mon enfant qui sera plus tard sans défense d’après eux. Ces propos me font bien rire mais cela me met dans une sorte de conflit et je dois sans cesse encaisser les attaques et reproches. Ils pensent que je suis une mauvaise mère inconsciente…. Comment avez vous fait pour gérer cela?

  • PIERRE BEZ dit :

    Merci Rémi pour votre première vidéo qui nous rassure.
    Nous attendons la seconde avec impatience.
    Notre enfant a quitté en début d’année le collège public pour poursuivre sa cinquième dans un collège privé hors contrat.
    Malheureusement l’enseignement n’était pas adapté à ses difficultés et à son retard pris dans le public. La méthode globale est la cause de tous ces problèmes.
    Nous venons aujourd’hui de la retirer de cet établissement hors contrat.
    Et aujourd’hui même, nous avons reçu le premier coup de téléphone de l’académie via l’ancien collège de notre enfant. C’est assez étonnant.
    Nous vous saluons bien cordialement.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Pierre, curieux en effet alors qu’aucun délai n’a couru. Notez qu’un rappel téléphonique sort du droit courant, ils ne sont donc pas sensés vous rappeler. A demain.

  • perez dit :

    Bonjour, la vidéos est intéressante mais pour le moment elle ne répond pas à mes questions

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonsoir, et quelles sont-elles ?

      • Philippe dit :

        Bonjour,
        Je suis également du même avis que Perez. Pour l’instant c’est toujours la persuasion de suivre le plan. Je n’ai rien contre votre façon de présenter mais comme vous dites a la fin, j’attend les explications concretes.
        Dans l’attente de la vidéo suivante.

  • LAFONT dit :

    Bonjour,
    Au fond de moi, j’approuve à 100% ce que vous dîtes dans la vidéo, c’est tout à fait ce que je ressens mais j’ai peur de ne pas savoir m’y prendre avec mes jumelles car elles ont un retard évident, des difficultés : trouble de l’oralité, énorme retard en graphisme. Elles sont nées très très grandes prématurées et c’est un « handicap » pour elles dont je ne suis pas certaine de pouvoir faire face d’où mon hésitation à me lancer. Vais je avoir la patience ? vais je savoir les intéresser ? vont elles parvenir à se concentrer avec moi ? vais je y parvenir tout simplement ? De plus, nous n’avons plus d’amis depuis leur naissance, nous sommes des parents isolés. Comment faire pour qu’elles ne soient pas isolées des autres enfants. J’attends avec impatience la prochaine vidéo.

    • Rémy et Cécile dit :

      « j’ai peur de ne pas savoir m’y prendre avec mes jumelles car elles ont un retard évident »
      Imaginez de dire au moniteur auto-école: « j’ai peur de ne pas savoir m’y prendre », il vous répondrait: « c’est à moi de vous montrer, ne vous en faites pas. » C’est nous qui vous montrerons. C’est notre travail. De même pour « Vais je avoir la patience ? vais je savoir les intéresser ? vont elles parvenir à se concentrer avec moi ? vais je y parvenir tout simplement ? De plus, nous n’avons plus d’amis depuis leur naissance, nous sommes des parents isolés. Comment faire pour qu’elles ne soient pas isolées des autres enfants. »

  • PIGEARD TERTRE MARTINE dit :

    Bonjour,
    Avec ma fille adoptive, Emmie, en 5ème, 12 ans 1/2, nous venons d’écouter et voir la première vidéo et nous nous sommes reconnues en bien de points.
    Nous attendons avec impatience, la seconde mais nous sommes déjà conquises.
    J’ai, moi, la maman, Martine, pourtant élevé trois enfants (28, 30 et 36 ans, qui ont fait de grandes études sans aucun problème. En 2004, j’ai adopté Emmie, au grand bonheur de toute la famille; malheureusement, Emmie ne se fond pas « dans la masse » et aspire à autre chose que des cours avec 30 élèves dans une même classe et un professeur qui devrait changer de métier.
    Et puis, Emmie est Mauricienne, donc métisse….
    Merci pour ce que vous faites, merci d’avoir compris nos enfants et de nous comprendre, nous, papas et mamans.
    Ecrit par Emmie Sheridan et sa maman Martine

    Merci beaucoup.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour à toutes les deux.
      Vous savez, Martine, l’école a bien changé depuis la scolarité de vosd aînés. Il est donc naturel qu’un enfant réagisse différemment aujourd’hui.
      Bienvenue, la suite demain !

  • Sarah dit :

    Bonjour Remy et merci pour cette vidéo qui résonne…
    Maman de 3 enfants âgés de 20, 17 et 11 ans, disponible en temps et en bonne volonté, j’ai envie d’offrir à ma fille ce que je n’ai pas osé et pu donner à mes fils: la possibilité de s’épanouir avec ses propres richesses. Même si mes fils ont réussi tout de même car je compensais beaucoup à la maison, ce fut au prix de parcours très chaotiques que je considère comme une perte de temps et d’énergie, ces périodes pour moi sont remplies de regrets…
    J’ai hâte de voir la suite mais déjà, il est encourageant de voir qu’on est pas seul à se poser ces questions! Ouf!!!

  • Samia dit :

    Bonjour Remy et cecile
    Merci pour votre video, jai deux enfants en bas age, 3 ans et 2 ans en sept, jai inscrite ma fille pour la prochaine rentrer de sept à la maternelle, je souhaite commencer l’école à la maison à compter du cp, penser vous qu’il est plus judicieux de laisser passer la première année de maternelle et de commencer directement l’année prochaine l’école à la maison pour ma fille et mon fils,
    Ma fille connais déjà sont alphabet je passe beaucoups de temps avec eux et elle aime beaucoups apprendre, en revanche je suis un peu frustré à l’idée de ne pas pouvoir leur faire les cours plus complexe de français ou de mathématiques, J’aimerai avoir la possibilité d’être leur pilier et pouvoir les diriger jusqu’à l’obtention de leur bac, mon mari est d’accord avec tous sa, je suis juste inquiète pour les cours à savoir si je serai capable d’assurer les cours français math histoire geo, mes lacunes me font un peu peur, la motivation pour le bien être de mes enfants et l’éducation à la maison et vraiment une évidence pour nous…. Mes enfants aussi jeune sont il aujourd’hui son conduit par une soif d’apprendre et de nous satisfaire, nous les motivons toujours et le bravo à tout vas les pousses à faire toujour plus….

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Samia, vous verrez que ce ne sera pas un grand problème de leur faire cours jusqu’au Bac puisque vous ne serez que répétitrice, c’est-à-dire entraîneur. Ils vont apprtendre dans l’autonomie sous votre surveillance. D’ici là, vous leur apprendrez donc… à apprendre. C’est ainsi que ça marche.

  • Cloé dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre site, mon enfant de 8 ans (qui présente des troubles autistiques) refuse catégoriquement d’aller à l’école depuis environ 3 semaines (alors qu’il a de très bons résultats scolaires et de bonnes relations avec les autres élèves !). Il est pourtant dans un établissement privé où l’amour des enseignants est vraiment assuré.
    Cependant les méthodes qui sont employées dans sa classe restent très classiques et de toute évidence ne lui correspondent pas et ne lui permettent pas de s’épanouir.
    Je suis d’accord avec vous concernant le choix primordial des méthodes et pédagogies à définir pour instruire nos enfants. J’ai moi-même commencé un parcours pour devenir enseignante dans des écoles privées hors contrat et j’ai découvert au travers de mes formations la philosophie de Maria Montessori qui m’a boulversée : le cœur de l’enseignant et la vision que l’on a de l’enfant sont des éléments primordiaux pour son développement .
    J’ai également parcouru le site et le livre de Céline Alvarez qui rappelle de façon très abordable tous ces principes « naturels » de développement de l’enfant.
    Pour l’heure, j’ai été propulsée dans une aventure d’école à la maison qui me réjouit d’une part et me donne le vertige d’autre part.
    Ce que j’ai aimé dans votre vidéo, c’est le côté rassurant d’être épaulée dans ce parcours grâce à votre expérience solide. Je me pose cependant quelques questions concernant votre philosophie de vie à savoir s’il n’y aura pas de contradiction avec la mienne car je suis chrétienne et souhaite transmettre à mes 3 enfants une vision chrétienne du monde.
    Je salue avec admiration votre engagement de cœur auprès des familles et espère trouver dans votre accompagnement une aide concrète à cette école de la vie qu’est l’école à la maison ! Merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Cloé, merci pour ce beau message et un mot qui vous est adressé: les grandes étapes sont toujours des résurrections…

  • Michel dit :

    Bonjour Remy, cette analyse entre le cerveau et le cœur est vraiment une analyse probante. Cordialement, Michel.

  • Patricia Trudel dit :

    Bonjour , je suis curieuse de voir la suite! Mes enfants ont 8 ans et 5 ans, je veux les garder une journée par se mainebpour faire l’école à la maison. On a fait le mois de janvier d’école à la maison et on a tous particulièrement apprécié. J’aimerais que vous abordiez des trucs pour parents afin qu’on maintienne une attitude positive. Merci!

  • Léna dit :

    Merci pour cette première vidéo, elle nous redonne un peu espoir. Notre fils de 7 ans se trouve « nul » et a dit le week-end dernier que quand il est à l’école il veut « mourir »!!! C’est le déclic évidemment… Mais reste les inquiétudes de la mise en place, de la réaction de l’école et de l’entourage. J’attends la vidéo suivante avec grande impatience…

    • Rémy et Cécile dit :

      Effectivement, Léna, des propos bien inquiétants.

  • leclaire dit :

    Bonjour Rémy et Cécile
    j’ai aimées votre vidéo qui me redonne confiance en moi. Je m’occupe de mes trois enfants de 8 ans, 7 ans et 5 ans. J’ai fais l’école à la maison de ma première fille jusqu’en septembre 2016. Suite à la visite de l’inspecteur, j’ai essayé de nouveau l’école du village. Résultat catastrophique!
    Mes trois enfants scolarisés en septembre. Décembre 2016, j’ai retirée ma deuxième fille de 7 ans (cp). Pourquoi ? elle savait lire, écrire, compter et en décembre blocage total. Elle ne savait plus lire, écrire et compter.
    En avril 2017, j’ai retiré mes deux autres enfant
    Je me posent beaucoup de questions. Je me sentais un peu seule. Suite à la découverte de votre site, je suis curieuse de connaitre la suite et surtout de savoir qu’il y a des solutions.
    Merci
    Delphine

  • Bessière Martial dit :

    Bonjour , je me suis inscris à votre site, et je vous en remercie de l’avoir crée. Voilà ma fille Xéla ne peut plus aller à l’école car elle a développée une « phobie scolaire ». Nous avons cherchés sa mère et moi la cause, et nous avons compris grâce à une psychologue l’année dernière que c’était un enfant précoce ( QI verbal de 140), avec une hypersensibilité. Mais à cause de cette précocité, ma fille ne se retrouvent pas dans ce système, car remplis d’injustice, elle s’est fait harcelé de nombreuses fois. Elle avait un bon niveau en primaire, après multiples harcèlements de ces « camarades », son niveau à baisser en flèches. Depuis la 6eme, elle loupe souvent l’école par de grandes crises d’angoisse, actuellement en 5eme, cela ne change pas, car en plus que l’on nous écoutes pas au sujet de tous cela, quelques professeurs on trahis sa confiance. Nous sommes allée à l’UMPA à l’hôpital en décembre et la seule chose qu’ils nous on dit, c’est quel avait bien un traumatisme et une précocité avérée mais qu’il valait mieux pour sa « sociabilité » rester à l’école. Elle est inscrite dans différentes association sportive et culturelle, car elle déborde d’imagination ainsi qu’un sens artistique avéré, donc je pense que pour la sociabilisassions, cela va !!! . Tout autour de nous on nous persuade de la laisser à l’école, mais malgré l’effort du collège ( école à la carte depuis janvier) cela ne marche plus, et à vrai dire cela n’as jamais bien marché. C’est pour cela que je viens vers vous, pour pouvoir enfin voir ma fille épanouie dans tout les niveaux et pas seulement que de bref instants. En espérant avoir de vos nouvelles très bientôt, je vous souhaite une agréable journée. Martial Bessière.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Martial, tapez dans la fenêtre de recherche du site, colonne de droite, les mots « précoce », « psychologue », « sociabilisation ». Vous verrez à quel point on peut vous raconter des histoires, sans pour autant vous proposer de solutions.

  • Khadija dit :

    Bonjour,

    Merci à vous pour tous ces conseils. Pour ma part, j’avais très longtemps songé à faire l’école à la maison pour mes enfants mais au moments de vraiment prendre la décision j’avais eu peur de mal faire et que ça leur soit du coup néfaste. J’ai trois fils de 5, 4 et 2 ans. Aujourd’hui je me retrouve avec mon fils de 5 ans (en grande section) qui vit très mal à l’ecole. Sa maîtresse me dit qu’il est toujours frustré, qu’il a un rythme différent (en agence) et du coup il vit mal soit qu’il ne soit pas celui qui repond le premier, soit que quelqu’un trouve avant lui. Elle a finis par me dire qu’il pourrai être précausse et à demander à ce que la psychologue de l’ecole le rencontre. Pour le 2eme pas le même cas de figure mais également la maîtresse qui à demander a ce que la psychologue le rencontre car à peine à 2 mois après la rentré de petite section mon fils lisait déjà tout les prenons des enfants et la plus part des syllabes. Mais dans le cas du premier là psychologue a dit qu’il était juste très anxieux et le seconds elle à juger qu’il n’y avait pas d’urgence et qu’il fallait le laisser évoluer dans la classe (au risque selon moi et sa maîtresse qu’il finisse par s’ennuiera et faire des bêtises).
    Je me rend compte aujourd’hui que l’enseignement à la maison leur aurai été plus profitable car il aurait évolué à leur rythme. Mais je ne sais pas comment m’y prendre pour rattraper la situation et que mes enfants évolue à leur rythme.

    • Rémy et Cécile dit :

      Soyez tranquille Khadija, aujourd’hui aucune maman n’arrive à faire plus néfaste que l’école, en faisant l’école à la maison, pourvu qu’elle suive nos conseils.
      Evitez toujours de voir des psys. Pensez à vous inscrire sur ce site.

  • Giovanni dit :

    Bonjour, merci pour cette vidéo je suis très heureux d’avoir découvert votre site cela répond
    vraiment a mes premières questions, j’ais un enfant de sept ans qui travaille bien a l’école
    mais pas pour autant qu’il aime sa, il avait des soucis avec certains camarades de classe et récemment
    avec son enseignante ou c’est parti trop loin je désir le retiré de l’école le plus rapidement possible.

  • Booboo dit :

    Bonjour, merci pour votre video cela est très motivant. Nos inquiétudes prennent le dessus car il nous manque bien souvent les connaissances nécessaires à prendre l’éducation de nos enfants en mains

  • Emilie dit :

    Je suis rassurée, mais enfants vont bien!ils sont en contradiction avec le programme que l’école leur impose.ils n’ont pas de difficultés mais ils n’aiment vraiment pas l’école. J’ai hâte de commencer…merci.

  • Charlotte dit :

    Bonjour,

    Nous avons 2 enfants de 7 ans (en CE 1 actuellement) et 3 ans (en crèche). Le premier est scolarisé et cela se passe bien depuis le CP avec une institutrice qui a des méthodes un peu alternatives, sur l’autonomie, pas de devoirs, des ateliers ouverts ..
    Ce qui nous inquiète c’est la rentrée du second. Nous n’adhérons pas avec la pédagogie de la maîtresse et il devrait l’avoir pendant 3 ans car c’est une classe unique. Nous en avons fait les frais avec notre premier.
    Notre fils ainé même si cela se passe bien à l’école, est anxieux. Il a de nombreux tics par période, il est créatif, timide , adore lire. Il a besoin de se défouler tout le temps et réclame sans cesse notre attention. Dès que l’on est plus présent et de manière qualitative, il est plus heureux c’est radical !
    Nous souhaiterions aussi que l’entente entre nos deux enfants soit bienveillante.
    Cela fait plusieurs temps que je m’interroge sur l’éducation, la bienveillance, le bonheur de nos enfants, la qualité du temps, la joie en famille.
    Nous travaillons beaucoup mon mari et moi, dans le même domaine, en indépendant. Du coup nous ne voyons pas trop nos enfants. Le temps passe tellement vite. Nous avons la sensation de faire un maximum de choses mais mal.
    Nous en parlons beaucoup avec mon mari, de faire l’école à la maison, de ce que cela implique pour le travail, comment s’organiser, que faire face aux questions de nos enfants et de l’entourage, bref beaucoup de questions mais une chose est sûr nous voulons le bonheur de nos enfants et par extension le notre.
    Merci pour vos vidéos et articles qui sont très intéressants.
    Charlotte

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Charlotte,
      merci pour ce message.
      « nous ne voyons pas trop nos enfants. Le temps passe tellement vite. Nous avons la sensation de faire un maximum de choses mais mal. »
      En ce cas, regardez dans le menu la page des vidéos « pour vous rassurer », les 1001 questions et réponses, l’une d’elles parle du temps à passer avec l’enfant.
      Nous parlerons bien sûr de l’organisation dans votre cas qui est un cas bien connu et maîtrisé, il ne présente pas de difficulté spéciale, juste une mise en place.
      Pour ce qui concerne l’entourage, voyez dans la fenêtre de recherche le mot « réaction », cela vous aidera certainement.
      Bienveillance…
      Tous, nous avons commencé par souhaiter la bienveillance entre nos enfants, l’harmonie. Et tous, nous avons connu peu ou prou l’échec. Pourquoi donc ?
      Le désir de bienveillance est louable, mais si vous ne prenez pas en compte quelques facteurs fondamentaux tels que la territorialité, le besoin d’exister, la cohésion, la responsabilisation, il échoue impitoyablement; et nous avons souvent à dire à des parents que leur amour ne voit pas que quelques éléments sont à mettre en place.
      Imaginez que quelqu’un dise : « je souhaite que la traversée en bateau se passe merveilleusement bien, c’est le désir que j’ai pour toute ma famille », sans avoir préalablement appris à naviguer.
      Nous en parlerons de manière précise mais ce qu’il faut retenir, c’est que les bons sentiments des parents non seulement ne suffisent pas, mais débouchent le plus souvent sur des échecs: ils aiment leurs enfants et ne comprennent pas pourquoi « ça ne marche pas ». L’affection est incapable de suffire ou du moins, elle doit orchestrer quelque chose. Les exemples se présentent tous les jours. Autrement dit, la bienveillance va s’incarner de manière concrète. Ce n’est pas un slogan, une revendication ou un rêve: c’est une pratique.

  • SOUMYA CHABI dit :

    Merci pour cette video je suis belle et bien decider a faire l ecole a la maison pour ma plus grande qui a 11 ans et qui devrait normalement passer en 5 eme.
    Depuis la maternelle on m a dit d elle qu elle avait des troubles de l attention , qu elle ne se mettait pas ou peu au travail.
    Pffff…. tellement lassant a force alors j ai tout mis en place orthophonie , psy et le tout pendant un an !!! La goude d eau qui a fait deborder le vase c est une énième remarque il y a quelques semaines de la part de son professeur. C est la que je me suis dit :  » la ma cocotte il faut la sortir de ce système « …
    Dès fois tellement de pression que j en pleurait. Le seul hic c est que je suis anxieuse face a cette academie et j hesite a ne pas lui faire suivre le cned.
    Je suis maman de 6 enfants j ai une enfant également qui est en primaire et celle ci a ete diagnostiquer avec plusieurs pathologies dyslexique, je dois egalement faire un bilan avec un neuropsychologue car elle aussi , gros troubles de l apprentissage et de la concentration me dit-on…. je suis partie de la region parisienne pour m installer a la campagne, pour mes enfants et là même avec des classes de 17 enfants on me ressort la même chose.
    Selma ma 3ème est en moyenne section c est une petite fille tres intelligente a mon sens et en classe , elle est timide a du mal a se mettre au travail…
    Pour mon petit qui est en 1 er annee de maternelle , je suis sur le qui vive , d attendre qu est ce qu on va me dire encore !!!
    Donc votre video m a rassurer par rapport a mes puces …mais dans un premier temps je ne me vois pas faire l école a tous!!! J attend de voir comment se deroulera l année de mpn ainé. Le seul hic comme je vous ai dit c est l education national et leur protocole , je ne souhaiterai pas qu il me créer des soucis en plus.
    Merci encore.
    Soumya

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Soumya,
      tout d’abord, nous sommes là pour vous éviter les tracas avec l’administration et en effet, il ne faut pas commettre d’erreur.
      Ensuite, le recours aux psys n’est pas une bonne idée, aller dans la fenêtre de recherche et tapez « psy » pour vous faire une opinion.
      A quoi vous servira un bilan, en vérité ? Allez dans le menu et voyez la page des mille et une vidéos.
      Les diagnostics qu’on vous a faits n’ont probablement aucune validité, pour ce sujet tapez « dys » dans la fenêtre.
      Vous avez fait de très bons choix jusqu’ici. Restez concentrée sur le fait qu’ils sont supers et que les problèmes viennent des adultes, pas d’eux. Si on fait ce qu’il faut, tout s’arrange. Il n’y a pas d’impasse sans solution.

      • chabi soumya dit :

        Merci , vous m’êtes d’un grand soutien morale !!!
        Bonne journée à vous , j’attend votre 2ème vidéo avec impatience.

  • Nabila dit :

    Merci beaucoup pour la vidéo, ça m’a vraiment soulagé. J’avais plein de questions sans réponse surtout que je fais de mon mieux de faire les bonne choix pour ma petite, en particulier ce qui concerne son éducation.
    Merci Rémy et Cécile, je suis sûre que je suis dans la bonne voie….maintenant j’attends avec impatience la suite pour commencer
    Nabila

  • Diane dit :

    Rémy, Cécile, merci beaucoup pour cette vidéo. Je commence tout juste mais je vois que nous avons la même façon de penser depuis longtemps. Ma plus grande a 4 ans et nous avons décidé de commencer l’école à la maison d’ici la fin de l’année scolaire. Je me pose encore quelques questions sur les démarches administratives, et dois avouer que les menaces qu’on pu recevoir les autres parents me font aussi un peu peur mais nous sommes bel et bien décidés à sortir notre fille de ce système, où notre éducation et notre amour n’arrive pas à se concilier avec la rudesse et le laxisme de l’éducation nationale, où les enfants sont abandonnés, parfois plus de huit heures par jours avec d’autres enfants malheureux. Nous sommes convaincus que la place de notre fille, pour dire même d’un enfant ne se trouve pas là, mais avec sa famille. Que l’institution n’est pas l’entité qui doit éduquer et formater nos enfants pour plaire à l’État, et qu’ils ne lui appartiennent pas, mais que ce devoir est celui des familles, et qu’il a été depuis longtemps oublié. Et qu’un enfant heureux et doux par nature et ne peut pas trouver sa place dans ce système. J’ai vu ces deux dernières années l’évolution négative que ma fille a pu expérimenter. Une sorte de descente aux enfers pour moi, car je la voyais se ternir et se rebeller de jours en jours, alors qu’elle était si rayonnante et pleine de vie. Elle n’est qu’en maternelle mais a déjà pu expérimenter toutes les remarques qui m’ont tant traumatisées durant l’enfance. Et je ne laisserai pas ma fille se faire pourrir comme moi je l’ai été, se faire corrompre et laisser de côté sa véritable personnalité pour ne serait-ce que se faire accepter dans un groupe d’enfants malheureux et méchants. Nous savons que sa place est là où les gens qui l’aiment lui offriront et lui voudront du bien, et nous ne voulons pas que des inconnus qui ne la connaissent essayent de lui faire acquérir avec peine les clés si précieuses de la connaissance. Nous ne disposons pas de beaucoup de moyens, pour ne pas dire aucun, mais nous recherchons des cours qui seront utiles et bons pour nos enfants, car ils sont notre priorité. Encore merci pour cette vidéo et à bientôt

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Diane,
      nous sommes d’accord avec vous de bout en bout. L’Etat agit en usurpateur en se mêlant d’éducation.
      Pour les menaces que profèrent les gens, ne les croyez pas: la rumeur et la vérité sont choses bien différentes 🙂
      Tout se passera parfaitement, du moment que vous suivez deux ou trois règles.

  • Colette dit :

    Vous êtes enthousiastes et vous y croyez….
    vous réussissez à faire passer un message pourtant simple et universel qu’il est bon de rappeler.Tous les parents (disons la plupart ) ont besoin d’entendre cela. Merci à vous!

  • Samantha dit :

    Merci pour votre présentation qui nous encourage à nous défaire des « valeurs » de la société pour nous questionner sur nos besoins, nos envies. Chaque enfant est unique, chaque parent aussi. Comme vous le dites dans une autre vidéo, l’important c’est de remplir nos cœurs et nos esprits avec ce dont nous avons, personnellement, besoin.
    Samantha, Bienne (Suisse), mère au foyer

  • MiCha dit :

    Bonjour Rémy et Cécile
    Ma fille est très malheureuse à l’école elle pleure tous les jours…
    Mon cœur me dit de la garder à la maison mais j’ai peur….j’ai peur qu’on me cherche des problèmes….Pourquoi car je suis musulmane et à cause de l’actualité je constate que les musulmans ne peuvent pas s’écarter du système sans être soupçonnés de terrorisme….ca me rend très triste et je ne sais pas comment faire…en tous cas merci de tout cœur, Que Dieu vous récompense

    • Rémy et Cécile dit :

      « Ma fille est très malheureuse à l’école elle pleure tous les jours… » En ce cas, vous la retirez immédiatement. Cette souffrance doit cesser. N’ayez pas peur. Il y a ici beaucoup de musulmans qui sans doute pourront vous rassurer et vous réconforter. Ne laissez pas la peur gagner.

  • jenny dit :

    Un peu long comme procédure pour ceux qu’y savent déjà ceux qu’ils veulent…….

  • Elodie dit :

    Bonjour Rémy et Cécile.
    Votre vidéo m’a donnée du baume au cœur et que mon mari et moi nous ne sommes pas des gens venant d’une autre planète. Car ici, dans les Dom, c’est mal vu si on ne rentre pas dans le « moule scolaire ». Le peu de fois que j’en ai parlé à mes amies, elles m’ont dit que nous allons le rendre sauvage.
    Je suis une maman handicapée en fauteuil roulant et à chaque fois, les enseignants nous disaient, en quelque sorte, que c’était ma faute vu mon état ou bien que notre enfant était arrogant car il demandait trop d’attention et qu’il ne travaillait pas. Du coup, notre enfant , 10 ans en 6ème, nous a demandé de l’inscrire au CNED. il est précoce.
    Notre enfant est stressé de ne pas y arriver m’a t-il avouée. Comment puis-je l’aider à se détresser ?
    J’ai hâte d’être au lendemain pour voir la suite de la vidéo.
    Merci.
    Elodie

    • Rémy et Cécile dit :

      C’est de le laisser à l’école qui va le rendre sauvage: tous les déséquilibrés sont passés par l’école. « arrogant car il demandait trop d’attention et qu’il ne travaillait pas » Quels commentaires ! on voit que certains, moins ils en savent, plus ils sont sûrs d’eux.
      Cela dit, évitez le CNED, nous le déconseillons formellement. « Notre enfant est stressé de ne pas y arriver m’a t-il avouée » C’est à vous de le tranquilliser et nous allons vous montrer comment.

  • Gervaise dit :

    Bonjour et merci pour votre bienveillance
    Je suis une africaine vivant en Afrique (Gabon) et j’aimerai savoir si vous pourriez également m’aider (compte tenu de la distance). Mon mari et moi, sommes tous 2 gabonais et avons fait nos études universitaires aux USA et en France respectivement. Nous sommes rentrés au pays après les études il y’a 3 ans maintenant.
    Mon mari et moi travaillons beaucoup mais depuis le départ nous avions instinctivement compris que nous devions passer du temps de qualité avec nos enfants (3 ans et demi et 18 mois). Mon fils aîné est allé à l’école quand il avait 2 ans, l’année dernière, et cela s’est très bien passé, il était très enthousiaste au début mais il l’était beaucoup mois après (ça c’est normal m’a t-on dit …). Cette année (rentrée septembre 2016), pour des questions financières et de logistique, nous lui avons changé d’école. Le premier jour, il était très enthousiaste (il a une soif naturelle d’apprendre et de rencontrer des gens) mais en moins de deux semaines, il pleurait pour ne pas aller à l’école. Il s’y ennuyait (de ses propres mots) et la maîtresse les mettait à genou et criait sur eux régulièrement … bref je vous épargne des détails. Donc nous n’avons pas forcé et il n’a pas été scolarisé cette année. Je me pose donc beaucoup de questions pour la suite, pour lui et son petit frère de 18 mois.
    Nous faisons le maximum pour passer du temps de qualité avec eux et pour le moment ils semblent épanouis mais avec nos boulots, cela commence à être épuisant. Nous déposons à peine le sac que nous nous mettons à jouer avec eux, puis l’heure du bain, le dîner et coucher à 20h environs. Les week end c’est en « full time job » avec nos bébés. Nous ne regrettons pas mais nous ressentons de plus en plus la fatigue accumulée. Nous n’avons pas eu, ne serait ce qu’un week end en amoureux, depuis bientôt 4 ans …
    Dois-je arrêter de travailler ? J’ai vraiment besoin d’aide parce qu’effectivement j’ai un sentiment d’urgence ! Je ne veux pas louper cette période clé de la petite enfance 🙁

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Gervaise, il y a ici plusieurs solutions à combiner. Tout d’abord, allez dans le menu regarder les vidéos, l’une parle du temps à passer avec un enfant: indispensable à voir dans votre cas. Ensuite, arrêter de travailler pour l’un d’entre vous, c’est une possibilité, à mettre en œuvre avec un plan qui va récupérer le manque à gagner, ce qui est parfaitement réalisable quand on a les trucs: en réalité, le salariat vous maintient dans une survie, d’autres perspectives sont plus intéressantes.

  • Marion dit :

    Merci à vous pour votre site et votre implication pour nous et nos enfants!
    Effectivement j’attends la suite! J’ai hâte de voir concrètement combien d’heures par jour sont nécessaires et comment faire pour 2 enfants de niveaux différents.
    Merci encore et à bientôt!

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Marion, nous détaillerons bien sûr ces deux questions.

  • Fabien dit :

    Bonjour.

    Vos vidéos retiennent mon attention. Ma femme et moi réfléchissons sérieusement à éduquer notre (« nos »à l’avenir?!) enfant nous mêmes. La réflexion est plus récente pour moi.

    Notre fils n’a pas encore 2 ans, est en crèche, et n’a pas encore goûté au système scolaire.

    Je suis déjà convaincu de l’intérêt pour l’enfant.
    À mon niveau de la réflexion, les questions qui se posent sont plutôt d’ordre pratique, organisationnel et financier.

    Impatient de découvrir vos prochaines vidéos.

    Merci pour votre travail.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Fabien, votre message est d’autant plus intéressant que l’éducation n’appartient qu’aux parents seuls: c’est eux qui éduquent, et non l’école, dans le droit et les textes de base. L’école autrefois instruisait seulement et non éduquait, on parlait d’Instruction publique. L’expression Education nationale est en soi une tromperie destinée à nous dire que c’est l’Etat qui éduque nos enfants. Or, la Charte des Droits de l’Homme rappelle que ce devoir incombe aux parents.
      Votre fils ayant deux ans, vous avez le temps, mais il est bon de se préparer à l’avance, spécialement si la question financière se pose. Nous vous montrerons pourquoi se créer un revenu différent du marché du travail peut être judicieux, et comment. Nous formons beaucoup de parents sur ce point (c’est notre cas et ils ont souhaité que nous leur expliquions comment faire).

  • soussou dit :

    Bonjour
    Merci pour tout ce que vs faites,moi je me lance avec les cours par correspondance, un peu de panique car ça va être ma première fois. 2 enfants cm2 et ce1 l année prochaine partie pour l école à la maison en voyageant au Maroc,

  • Mime dit :

    Bonjour,

    Merci infiniment de partager votre expérience avec tout le monde. Ma première fille est en moyenne section et ne veut déjà plus aller à l’école. Je crois qu’elle s’ennuie et de plus la maîtresse a tendance à pointer du doigt ses difficultés plutôt que ses réussites, les enfants sont punis lorsqu’ils n’arrivent pas à faire quelque chose qu’ils devraient savoir faire puisque tous les autres y arrivent. Cela a le don de m’agacer car je suis persuadée que chaque enfant apprend les choses à son rythme et qu’ils ne sont pas des petits robots tous identiques. Je pense de plus en plus à faire l’école à la maison pour que mes enfants soient valorisés dans leur travail et non enfoncés dans leurs échecs.

    Néanmoins, j’hésite car je travaille justement dans cet école, nous avons créé un potager avec les enfants pendant les TAPs. Je trouve que ces activités sont un vrai bol d’air pour les enfants et je trouve dommage de devoir arrêter cette activité pour me consacrer uniquement à mes enfants. Les enfants de l’école peuvent s’épanouir pendant les Taps car beaucoup des intervenants sont sensibles à une éducation plus positive. Nous sommes pour la plupart d’entre nous à l’écoute des besoins des enfants et cela leur fait énormément de bien.

    Bref, en essayant de trouver une réponse à mon dilemme, je vais continuer à regarder vos vidéos qui m’apportent beaucoup de réponses et de réconfort.

    Merci à vous et bonne journée.

    Mime

  • eliseb dit :

    Bonjour
    Ma deuxième fille (6 ans au CP) n’aime plus du tout l’école alors qu’elle est brillante, elle est hypersensible et trop souvent angoissée.
    Mais ma fille ainée (8 ans au CM1) qui a sauté le CE2, se sent bien, elle est très sociable, aime beaucoup la compagnie de ses nombreux amis. J’ai peur de la léser en prenant la décision de faire l’école à la maison pour les 2. Je sais qu’elle s’ennuie une partie de la journée et trouve les exercices lassant, mais comme tous les enfants je pense….

  • GRAVIER dit :

    c’est la deuxième fois que je tente de vous envoyer un commentaire et qu’il s’efface …

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour, Il n’est pas effacé, les premiers commentaires vont automatiquement en attente de modération.

  • elodie dit :

    Bonjour, je me suis inscrite sur votre site pour trouver des réponses à mes questions, bon après la vidéo oui mon envie de faire les cours à la maison et j’ai hâte de voir les prochains vidéos mais je m’interroge sur tout sur l’aspect juridique quesque l’on doit leurs apprendre pour que le ministère de l’éducation en va dire nous laisse lui apprendre et lui montre des choses plus concrètes, sais vrai que je ni prend en avance ma fille va avoir tout juste 2mois le 19 août et que vu le programme prévu par le ministère me dégoute vu qu’il dénaturer la langue française et l’histoire de France que je trouve comment importer de leurs apprendre pour pas répéter les mêmes erreurs que nos ancêtres

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Elodie, vous ne devez absolument pas vous inquiéter pour cet aspect des choses car contrairement à ce que prétend l’Etat, le chois de l’instruction appartient par le Droit aux parents. Il suffit qu’une instruction soit donnée. POur l’instant, l’Etat ne peut refuser, sous peine de s’attaquer aux Droits de l’Homme, à la nature des contenus. Cependant, il y a plus ou moins un « socle commun » – que l’école ne respecte pas comme vous le savez peut-être – que nous donnons à l’enfant de façon à ce qu’il passe sans problème le contrôle, tout ce qu’il faut – de sain – pour que le problème ne se pose pas.

  • Legros Gwénaëlle dit :

    Bonjour
    Je vous remercie pour votre vidéo et votre implication auprès des enfants et des parents qui font l’école à la maison.
    J’avais acheté votre guide, il y a quelques années, tout en pensant, que probablement je ne ferai jamais l’école à la maison.
    L’an dernier, ma fille était en petite section, et à la fin de l’année, la maitresse ne souhait pas la faire sauter de classe, bien qu’elle admettait que notre fille avait le même niveau que ses élèves de grande section (classe double niveau PS et GS). Du coup, je me suis lancée dans l’école à la maison avec (CX7). Nous avons fait la GS et le CP pendant l’année.
    J’hésite à commencer le CE1 en septembre (elle a 5 ans). Mon entourage n’est pas très favorable à l’école à la maison (sauf le papa heureusement), et on me dit que je ne devrais pas lui faire le CE1, mais la remettre à l’école… etc.
    Donc je vous remercie pour ces vidéos, je pense qu’elles vont me rassurer dans mon choix de faire l’école à ma fille à la maison.

  • Agnes dit :

    Bonjour Rémy et Cécile
    J’ai beaucoup apprécié votre 2e vidéo et en accord a 100% avec tout ce que vous dites, tout est vrai! Je commence l’école à la maison avec mon fils
    de 6 ans dès la rentrée prochaine.(niveau ce1)
    Il est très vif d esprit.rapide dans ses gestes. très logiques et beaucoup de capacités.la maîtresse a voulu le faire sauter de classe et le mettre au ce2.
    J ai choisi l’école à la maison principalement à cause de l environnement scolaire malsain. Malheureusement pour ma fille de 18 ans qui depuis
    la primaire n a jamais été heureuse à l’école pour tous les motifs que vous avez présenté dans la vidéo…a réussi malgre tt, son bac avec une
    note limite de la moyenne..je me culpabilise car elle se dit avoir échoué mais j ai compris que ce n est pas elle le problème! Vous dites que ce n est
    jamais trop tard pour rattraper le coup,même à 18ans?

    • Rémy et Cécile dit :

      Même à 18 ans, demandez-vous ? Oh ! que oui. Tout reste à faire et tout peut se bâtir. Combien n’ont véritablement commencé leur vie qu’à une sorte de renaissance vers 20, 30, 40 ou 50 ans ? Certains plus tard encore. Elle peut très bien faire une année merveilleuse et oublier tout ce qui précède, bien sûr. Et pour ce faire vous emploierez nos conseils, parmi lesquels l’émerveillement. Nous irons pas à pas. Il vous suffit d’être bien décidées, toutes les deux.

  • christine LAVAURE dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,

    Je m’étais renseignée pour l’école à la maison avant même que ma fille soit née. Avec mon mari, nous sommes dans une démarche de bien-être et il est important pour nous que notre fille ne soit pas broyée par le système scolaire traditionnel. J’ai trouvé votre blog et je suis rassurée par tout ce que vous dîtes, et me sens complètement rassurée de ne plus être seule face à l’éducation de ma petite. Ma fille n’a que 2 ans mais déjà parle beaucoup et est très à l’aise avec les adultes ainsi que les autres enfants. Et j’avoue que cela m’a un peu angoissé car je ne savais pas comment m’y prendre avec le fait de lui faire l’école à la maison. Car comme beaucoup de parents, je pense, j’ai moi aussi rencontré pas mal de personnes qui sont contre cette méthode et ont su me le dire… Peut-être par jalousie de ne pas avoir eu le cran de le faire eux-même, allez savoir…

    Je vous remercie pour tout ce que vous faîtes, de cet accompagnement. Et merci pour nos enfants !

    j’attends votre seconde vidéo avec impatience !
    A bientôt

  • Chloe dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 3 ans et demi vient de rentrer à l’école, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai comme le sentiment que tout ne va pas au mieux. Quand il rentre à la maison il est énervé, le premier soir il était super triste parce que et je cite « des enfants que je ne connais pas m’ont dit des bêtises », le lendemain il m’a dit « quelqu’un m’a jeté des rails » et pour finir parmi de multiples informations « l’école c’est facile » ; sans compter qu’il me dit aussi le matin qu’il ne veux pas aller à l’école sauf que ça ne fait même pas une semaine qu’il est rentré !
    Enfin, voila… il est énervé, crie et du coup je perds patience et ce n’est pas mieux. Je voudrais trouver des solutions pour être « la meilleure maman possible », qu’il enlève toute cette colère qu’il a en lui et que je ne m’énerve moins sur lui du coup.

    Merci.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Chloé, voilà des symptômes plutôt inquiétants, pour tout dire? Fouillez le menu du site s’il vous plaît, il y a plusieurs choses pour vous. Pas de panique non plus. L’école est très probablement le vecteur de cette mauvaise intériorisation et vous ne pourrez rien faire contre sans prendre une décision forte.

  • BARRAULT dit :

    Bonjour, nous sommes prêts pour le BONHEUR!!!

  • BENBRAHIM dit :

    Je tiens à vous remercier pour votre vidéo que j’ai beaucoup appréciée.
    « On nourrit le corps de nos enfants mais on néglige leurs esprit », c’est tout à fait vrai votre citation.

  • SANDRINE S dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    votre site et les 2 vidéos (présentation et celle ci) sont très intéressantes. J’ai entendu de votre site par une amie qui commence IEF cette année. Pour nous, on y est depuis la naissance de mes enfants (sacha maintenant 6 ans garçon et rebecca bientôt 4 ans). Avant d’avoir mes enfants, je travaillais au Rectorat donc je connais assez bien la vie des établissements. Merci d’aider les familles et de donner des outils aux familles qui se lancent pour sauver les enfants. Je vous encourage à continuer. J’ai le plaisir de vous suivre et de prendre vos graines que vous semez pour continuer l’aventure avec mes enfants. CDLT SANDRINE

  • Audrey dit :

    Bonsoir, ma fille de 3 ans fini bientôt sa première année d’école et je me suis intéresser a votre site car j aimerai passer plus de temps avec elle. super vidéo merci j’aime beaucoup l’idee qu’il faut apporter du temps de qualité a nos enfants

  • torrent dit :

    bonjour ,je hâte d’inscrire mes enfants chez vous pour leur bonheur et de les voir s’épanouir a travailler a la maison
    car a ce jour ils sont renfermer et tristes

  • Synaeve dit :

    Chers Rémy et Cécile;
    Merci pour ses vidéos pleines de sens qui nous donne envie, à mon mari et à moi, de faire l’école à la maison. Étant deux parents consciences de l’inefficacité du parcours scolaire, pour en avoir subit les conséquences, nous pensons prendre en main l’éducation de nos enfants et votre aide sera la bienvenue.
    Nous avons hâte de pouvoir visionnées les autres vidéos pour continuer à ce rassurer que c’est possible.
    Merci encore.
    Céline et Thomas.

  • Sarah dit :

    Bonjour, merci pour cette vidéo qui me soutien dans l’idée de faire l’ IEF pour mes enfants.
    Mon aîné étant autiste il vit mal sa scolarité, les méthodes n’étant pas adaptées pour lui et les temps avec AVS trop restreint.
    Il me tarde de voir la suite des vidéos.

  • cotsa dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette vidéo qui aborde l’importance du rapport parent- enfant.
    Je suis impatiente de découvrir comment mettre en place une scolarité à domicile avec mes enfants.
    Alice.

  • Catherine brulon dit :

    Bonjour,
    Merci de prendre le temps de nous partager votre expérience ,via ces vidéos.
    Notre fille de 14 ans ne veut plus aller à l’école. L’orthophoniste qui la suivait en primaire (légère dyslexie) , nous disait qu’elle avait une intelligence vive,mais qu’elle avait perdu confiance en elle car elle s’était trouvée en difficulté pour apprendre à lire alors que son intelligence fonctionnait très bien . Au collège, elle a raté un trimestre complet en 5ème , puis les 2 premiers trimestres en 4ème.
    Nous avons cherché à comprendre… avec l’école , médecin scolaire, psychologue et pédopsychiatre. Avec l’école et en accord avec notre fille ,
    nous lui avons proposé de refaire une 4ème compte tenue des mois sans scolarité ( les professionnels nous ayant déconseillé les cours par correspondance !)
    Depuis la reprise des cours après les vacances de la Toussaint, elle refuse à nouveau l’école. Notre fille dit détester l’école . Elle demande des cours par correspondance.
    Nous avons besoin de conseils. Merci
    Catherine

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Catherine, si votre fille ne veut plus y aller, c’est qu’il y a un problème. Voyez « phobie scolaire » dans la fenêtre de recherche. Même s’il n’y a pas de phobie scolaire. Voyez également dans le menu les 1001 vidéos, l’une d’elles parle de cela. Mieux vaudrait suivre sa demande car elle est en souffrance.

  • Sébastien dit :

    Bonjour,

    Je suis tombé sur votre site en recherchant sur internet.
    Mon fils de 13 ans est précoce (je n’ai pas dit « surdoué », merci de bien faire la différence) et dyslexique. Nous avons tenu à le garder dans le système scolaire classique pour ne pas qu’il se sente différent. Aujourd’hui je ne remet pas en cause l’enseignement, quoi que je suis conscient que ce n’est pas l’idéal, mais l’environnement scolaire : violence verbale, violence physique, mentalité des autres enfants (pas tous , bien sûr) orientée et copiée sur celle qu’on peut observer dans les TV-réalité ou les jeux où il faut absolument un gagnant (c’est-à-dire écraser les autres pour être le premier). Depuis peu, mon fils commence à prendre modèle sur ses camarades qui selon lui « méritent le respect » , c’est-à-dire qui imposent leur façon de voir la vie par la force (chose que je ne peux pas approuver).
    J’envisage aujourd’hui un placement dans une école pour enfants précoces ou école à domicile …. aucune préférence pour l’instant, mais je souhaite le faire sortir de son établissement actuel.
    Vos vidéos sont bien faites, mais l’impatience demeure.
    Je ne crains pas d’enseigner, mais ce qui me laisse perplexe, c’est plutôt l’ambiance de travail qui pourrait se mettre en place entre parents et enfant…… bref j’attends la suite, que j’espère plus concrète.

  • Dumas de la Roque dit :

    Bonjour,
    Je viens d’écouter cette première vidéo avec beaucoup d’intérêt.A vrai dire je n’y apprends rien mais vous savez exprimer très justement et clairement ce que beaucoup d’entre nous expérimentent dans la douleur et la confusion.Cette justesse et cette clarté sont très aidantes et je vous en remercie.

  • Nadia dit :

    Bonjour Cécile et Rémi,
    Votre vidéo aborde bien très clairement tous les points, auxquels nous, parents, cherchons une solution. Mon fils de 9ans est en Cm2 et manque d’attention en classe et l’on me dit que c’est un problème car cela perturbe les cours. Je sais que mon fils est très intelligent et je ne cesse de lui dire d’améliorer son comportement mais rien ne fonctionne. Je suis perdue et pourtant je cherche la solution miracle et peut être l’école à la maison ! De plus je suis en cours de séparation et je ne pense pas avoir l’accord de mon conjoint pour cette solution. J’aimerais avoir votre aide très rapidement. Merci beaucoup.
    Nadia

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Nadia, il y a là un problème de compétence de l’école, qui ne sait pas quoi faire. Pour votre conjoint, cliquez sur « mes premiers pas » dans le menu.

  • Nathalie dit :

    Bonsoir Rémi j’aime beaucoup votre vidéo je suis d’accord je veux que mes enfants apprennent pour les voir s’épanouir et prendre goût aux études.je suis décidé de faire l’école à la maison à la rentrée septembre 2018 . comment se former ?

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour Nathalie, cliquez dans le menu, vous trouverez le lien vers la formation.

  • Maimouna dit :

    Merci pour cette vidéo très instructive

  • AMC dit :

    Bonjour Cécile et Rémy,

    et merci pour cette première vidéo!
    Parents de 7 enfants, nous avons déjà fait le choix de l’école à la maison (pour tous ceux en âge de scolarisation)… mais mon inquiétude est surtout liée aux problèmes que l’on peut rencontrer face à l’administration: quels sont les risques dans notre société de faire le choix de la scolarisation à la maison? J’ai moi-même eu un enseignement à la maison de la 6ème à la terminale. Cependant, j’ai l’impression que tout est plus réglementé aujourd’hui qu’il y a 30 ans, et qu’il ne faut pas faire de faux pas pour ne pas se retrouver dans un collimateur quelconque!! Bref, c’est la seule raison qui me fait hésiter alors même que je suis sûre du bien fondé de la formule!!
    Merci par avance de votre réponse, avec nos meilleurs voeux!

    • Rémy et Cécile dit :

      Bonjour, pour ce qui est de l’administration, il n’y a pas d’inquiétude à avoir si l’on suit bien notre procédure, nous le disons souvent car beaucoup pensent se débrouiller avec les infos collectées sur les forums ou dans les associations et ont des soucis. Si l’on suit bien ce pas à pas, il n’y a aucune difficulté. Il n’y a pas eu de loi véritablement nouvelle depuis 30 ans, en revanche, il y a eu beaucoup de choses dans le code de l’éducation au des décrets sans valeur, regardez l’article qui expose les erreurs de l’administration, dans le menu. Aucune famille ayant suivi notre pas à pas n’a eu d’ennui, ce qui est rassurant pour chacune des nouvelles familles.

  • Sylvia dit :

    Brevet du collège/bac: Ma fille 13 ans, souhaite étudier à la maison pour son année de 3ème, afin d’éviter les trajets , pertes de temps à l’école, stress relationnel avec les profs, et se consacrer quotidiennement aux chevaux , son rêve. L’année de 3ème est celle du brevet, aussi, je me renseigne sur la possibilité de passer le brevet si instruction à la maison, et aussi, si des parents en ont fait l’expérience, sur le maintient ensuite de l’instruction avec passage du bac; quelle réussite au bac pour les enfants? arrivent-ils à étudier ces (difficiles) années, avec aisance et joie?

  • olas P dit :

    bonjour je suis ravie de vous avoir découvert c’est ce qu’il nous manquait pour nous motiver mais surtout encourager pour faire le pas due l’école a la maison pour mon garçon Léo âge de 13 ans en 4eme qui a un niveau CE2 CM1
    nous avons hâte de commencer
    Merci

  • Raimbaux Vincent dit :

    Je vous remercie infiniment pour votre partage.
    A l heure actuelle notre fille qui a 4 ans n a pas de gros soucis à l école et elle ne remonte rien de choquant mais nous suivons de près l évolution du programme national et notamment les « rumeurs » sur la sensibilisation à la sexualité dès la maternelle ce qui est choquant pour nous.
    Cependant ce qui nous motive pour l’instant n est peut-être pas la déscolarisation mais m’impliquer davantage dans l éducation de notre fille pour aussi cultiver ces moments de qualité et notre relation avec elle… peut être que ça aboutira à autre choses par la suite…

  • Mathieu dit :

    Notre choix est déjà fait pour notre petite de 11mois . Ca sera école a la maison. Nous voulons lui apprendre des vrai valeurs et pas la transformer en mouton.
    Video intéressante.

  • al-sid-cheikh dit :

    RécoRéconfortée enfin d’entendre que mon enfant n’est pas le problème. Je me sens moins seule de savoir enfin qu’il y a des gens qui pense comme moi. Un directeur m’a dit qu’un jour mon enfant avait trop de culture général et que c’était pénible. Etant maman divorcée, l’école n’a pas fait de cadeau à mon fils. Le stéréotype vous colle à la peau. Mais maintenant je sais qu’il peux y arriver.

    • Rémy et Cécile dit :

      Voilà un brillant directeur, apparemment dépassé par la culture de votre fils… Bon, on va mettre tout cela de côté.

  • Valentine dit :

    Nous sommes bien d’accord avec ce que vous dites et bien conscients que le bonheur de l’enfant (Et des parents) est fondamental. Mais d’où vient que le système scolaire en soit toujours là? Nous n’avons aucun problème avec notre enfant car il a 2ans et demi et ne va pas (encore) à l’école mais nous nous posons des questions quant à l’école, justement. Nous ne nous sentons pas en accord avec le système éducatif et pédagogique proposé.

  • Laetitia dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas pu lire tout l’article « les 10 raisons » car échec de téléchargement. Je n’ai pas eu non plus accès a la carte mentale que nous devions recevoir suite a notre inscription.
    Sinon je suis très intéressée par votre site et votre accompagnement. Notre cinquième et avant-dernière enfant est rentrée en cp cette année en sachant lire et en étant à l’aise avec les nombres et les opérations simples. Mais depuis cette rentrée elle se dit en difficulté, dit ne plus rien comprendre en mathématiques, se sent souvent fatiguée et irritée. Quand j’ai rencontré l’institutrice, cette dernière m’a répondu que mon enfant était trop sensible….
    Nous avions pourtant pris l’initiative, au début heureuse, l’an dernier de changer nos enfants d’école pour les inscrire en privé. Aujourd’hui je me dis que je ne peux pas laisser ma fille comme ça mais je ne me sens pas capable de me lancer dans cette aventure sans filet.
    J’avoue aussi que je ne crois plus en la qualité de l’éducation qui est donnée a nos enfants via l’éducation nationale. D’ailleurs suite à une question posée à notre Inspectrice en qualité de parent d’élève je me suis faite renvoyée proprement sans même une réponse au sujet du « bien fondé » des méthodes globales et semi globales.
    Merci pour votre travail.

    • Rémy et Cécile dit :

      « cette dernière m’a répondu que mon enfant était trop sensible…. » C’est tout de même extraordinaire que ce soit toujours l’enfant qui soit à critiquer. Il est le problème de l’institutrice alors que son vrai souci, c’est sa compétence.
       » je ne me sens pas capable de me lancer dans cette aventure sans filet. »
      Vous avez raison et nous sommes tous là pour ça.
      Pour la méthode globale, oui hélas, c’est catastrophique mais ils refusent de l’admettre alors que les USA, initiateurs, l’ont abandonnée depuis longtemps.

  • aurélie dit :

    mille mercis ! cela dit je sais déjà tout ça, j’attends la suite avec impatience…

  • sophie dit :

    Bonjour, je souhaite juste dire que çà me fait beaucoup de bien d’entendre dire tout haut ce que je pense depuis longtemps… depuis que je suis enfant…Merci… Sophie

  • isisfamily dit :

    Bonjour Remy et Cécile 🙂 je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de me répondre personnellement dans les heures qui suivent suite à ma demande « d’Urgence » sur votre site…infinie Gratitude.
    Le choix de faire l’école à la maison à mes 4 enfants germe en moi depuis quelques temps déjà mais beaucoup de peurs et questionnements vis a vis de mes compétences, l’organisation…le temps…c’est pour ces raisons que j’avais fait le choix d’une école libre et démocratique dans un premier temps, espérant quelle respecterais leur rythme, leur spécificités et au vus des résultats et et soucis financiers…la décision est enfin prise et en famille…je les sort de l’école dés cette fin de mois et nous osons nous lancer dans cette nouvelle aventure! Votre site, la richesse des informations données et votre réactivité à ma détresse ont fait tombés les dernières barrières psychologique…j’ose enfin sauter le pas car je ne me sent pas seule mais accompagnée avec bienveillance… pour moi même… accompagner mes enfants vers Qui ils sont, vers leur avenir dans les meilleurs conditions. Merci et à bientôt.
    Stéphanie

  • Annaëlle dit :

    Merci pour cette transmission. Gratitutde!

  • liline81 dit :

    bonjour, merci pour votre vidéo elle me conforte dans mon projet d’ école à la maison, je souhaiterai commencer par ma fille qui est en 5ème et ensuite mon autre fille de cp et par la suite les 3 autres quand ils seront en age. merci de bien vouloir m’aider.

    • Rémy et Cécile dit :

      Bien reçu, nous le ferons volontiers.

  • Elodie dit :

    Bonjour Rémy & Cécile,
    Je me suis inscrite car nous envisageons de partir vivre en Asie pour 6 mois dans un 1er temps, (qu’y sait voir plus si tout se met en place comme nous le souhaitons) donc je recherche des solutions pour que nos 2 garçons qui entrent en CP et CM1 puissent suivre des cours à distance. Au début je me sentais très effrayée de faire l’école à la maison car je m’en sentais incapable, sous pression et j’avais peur de m’enfermer dans un rôle et de m’oublier. Aujourd’hui même si je n’en suis qu’à la 1ère vidéo, je me sens plus sereine et prête à tenter cette aventure, qui à l’air merveilleuse !!!
    Merci à vous de partager votre expérience et votre bienveillance 😉

    • Rémy et Cécile dit :

      Bien reçu Elodie, on va vous expliquer tout ça.

  • Eloise Bernard dit :

    Une vidéo qui fait beaucoup de bien au moral j’ai vraiment hâte de commencer merci beaucoup

  • Pannesay Jeanne dit :

    Bonjour, je vous remercie chaleureusement pour cette vidéo qui m a fait pleurer au moment où vous dîtes que ce n’est pas mon enfant qui a un problème ! Lorsque j’ai répété cette phrase plusieurs fois et encore maintenant en vous écrivant, je pleure en prenant conscience que mon enfant est normal et qu il souffre à l’école car ce qu on lui demande n est pas adapté à ses besoins ! J’ai quatre enfants et je suis enceinte du cinquième, mon aîné en 4eme n a jamais été heureux à l école , mes deux dernières filles n y sont pas heureuses non plus, seul mon 2eme semble s être adapté à ce qu on lui demande. Bref, je me questionne énormément pour commencer à faire l école à la maison à partir de septembre prochain d autant plus que je suis actuellement auxiliaire de vie scolaire dans une classe de cm 2 du coup je vois tous les jours de l’intérieur dans quelles conditions nos enfants vivent leurs journées à l’école ! Je suis prise par le doute d être capable de faire l école à la maison… Mais je sens que votre aide peut m être précieuse ! Merci à vous et à bientôt, Jeanne

  • Jeanne dit :

    Merci, j’ai laissé d’autres m’influencer, alors que dans mon fort intérieur, je savais que mon fils serait mieux éduqué à la maison, comme mon grand-père l’a été. Au nom de la socialisation, j’ai cédé, heureusement que l’école n’est pas le seul lieu de socialisation, car mon fils aurait été très très très malheureux. Vous avez raison, seul le bien-être de l’enfant compte, peu importe l’opinion des autres !
    Merci beaucoup!

  • Antoine dit :

    Bonjour ,
    Notre fils est en 5ème , nous envisageons l’école à la maison mais nous interrogeons sur son avenir professionnel, comment poursuivre ce genre d’étude ?

  • Karine dit :

    Merci pour cet exposé très clair. Bien sûr qu on ne peut être que d accord avec vous. Enseignante et mamans de trois enfants qui s ennuient à l école, je ne peux plus supporter la situation et cette sensation de perdre tous notre temps. Hâte de voir la suite!

    • cecileetremy dit :

      Merci Antoine, il faudrait s’interroger en fait sur l’avenir des enfants qui vont à l’école car pour ceux qui font l’école à la maison, ils trouvent du travail: les entreprises se les arrachent. Les institutions aussi d’ailleurs.

  • Anie dit :

    J’ai une enfant de 3 ans que je ne souhaite pas inscrire à l’école car j’aimerai pratiquer l’école à la maison.

  • Eliott dit :

    Mon fils a été scolarisé en école classique puis en école à pédagogie active, aucun des 2 enseignements ne fonctionnent. Dysorthographique et ENORME problème d’écriture qui le bloque dans tout ce qu’il fait (impossible d’écrire et de réfléchir en même temps) Trouverai-je un moyen d’enseignement pour lui sur votre site ?

    • cecileetremy dit :

      Oui bien sûr Sandrine. Regardez dans le menu, fouillez les articles, on vous montrera en direct dans l’accompagnement mais vous pouvez commencer à regarder certaines choses ouvertes.

  • Valérie dit :

    Cette vidéo que vous nous offrez nous ouvre les yeux sur ce que nous savions mais qui hélas dans cette société doit rester secret et tabou.
    Comme sur la vidéo, j’ai tout de suite cliqué sur pause et vous ai envoyé un mail. Vous y avez répondu rapidement et avec beaucoup de bienveillance et de prise de conscience.
    J’espère pouvoir continuer avec vous, si votre réponse est positive par rapport au mail que je vous ai envoyé ce soir sur une question qui nous « tracasse ». Nous vous remercions !
    Enfin des réponses qui vont dans le sens de nos convictions.

  • Caroline dit :

    Merci pour ce message. J’apprécie beaucoup ce que vous dîtes, notamment concernant le rapport avec notre enfant, et combien nous devons aussi nous remettre en question en tant que parents. Nous sommes parfois inattentif à leurs besoins car trop pris par les nôtres… Mes deux premiers enfants sont scolarisés et je partage en grande partie votre point de vue sur l’école. J’ai bien souvent le sentiment de devoir rattraper certaines choses après l’école. Ça prend du temps!… Et je vois que ma fille s’ennuie trop souvent à l’école, elle ne veut plus faire de fiches, elle voudrait explorer, toucher, être dans la création pour comprendre. Je me pose donc des questions sérieuses sur nos choix! Merci de m’éclairer, c’est précieux.

  • Luca dit :

    « Un enfant qui réagit mal à un mauvais système éducatif va très bien. Il va super bien. »
    Mon fils de 4 ans a du mal à entrer dans la case système scolaire … Il m’a clairement été dit qu’il était une menace pour les autres enfants pour avoir froissé un dessin et faire trop de bruit.
    Je suis preneuse des pistes pour un enfant qui a du mal à obéir aux ordres, qui a du mal à gérer ses émotions, mais qui a une imagination débordante pour faire 1001 « bêtises » et qui pourtant peut être adorable et serviable quand il le souhaite.

  • Aubert dit :

    Mon fils va avoir 3 ans dans quelques mois, je me renseigne depuis ses 1 ans sur une autre solution que l’école classique , qui est totalement contre mes convictions. Depuis quelque mois l’idée de l’enseignement à domicile a germer en moi. La loi pour l’école dès 3 trois vient de passer, donc officiellement en septembre 2018, il doit faire sa rentrée. Donc la décision vient d’être prise cette semaine pour faire l’école à la maison. C’est extrêmement rassurant de se sentir guider, soutenu. La peur de ne pas à la hauteur est immense. Merci pour ce soutien

  • Nadege dit :

    Merci pour ce message d espoir tant attendu depuis tant d année!
    Je suis maman de 6 enfants et avec autant d enfants autant de problèmes à l école!
    Après avoir connu le harcèlement scolaire,la phobie scolaire et le décrochage scolaire lié à un trouble déficitaire de l attention et l hyperactivité de mes enfants,je finis cette année scolaire complètement épuisée et sans plus aucune énergie pour donner du temps à mes enfants.
    Je me croyais à bout de souffle mais grâce à vous je vois enfin le bout du tunnel et pour cela merci, merci pour votre retour d expérience, merci pour votre discours rassurant et tellement pédagogue.
    Tout paraît si simple et naturel.
    C est un plaisir de vous avoir rencontré et de vous suivre pas à pas.

    • cecileetremy dit :

      Merci Nadège, et avec plaisir !

  • Mahrez dit :

    Excellent rassurant… Ét tellement vrai Bon la suite ! Hâte …

  • Marie-Hélène dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette vidéo ! Mon enfant n’est effectivement pas le problème !! Nous avons des jumeaux de 12 ans, un des deux est autiste asperger (Alexandre) et il est heureusement pour lui très bien suivi.
    Cependant pour le second, Bertrand, nous avons dû le mettre dans un autre établissement scolaire car l’école où est son frère Alexandre avait du mal à gérer les deux !
    Bertrand est maintenant depuis deux ans dans une école privée hors contrat qui nous avait certifié que leurs méthodes étaient exceptionnelles, qu’ils allaient bien s’occuper de notre fils. Nous avons bien vu qu’il y avait des problèmes et à chaque fois on nous a répondu ne vous inquiétez pas !! on gère !!
    Résultat des courses il est en 6ème avec un niveau à peine de CM1 !! dans une classe où ils ne sont que trois !!! c’est carrément du cours particulier !! et malgré ça rien de ne va !! les profs ne s’occupent pas de lui préférant avancer avec les autres qui comprennent mieux et plus rapidement.
    Du coup en plus de l’école, j’ai maintenant une dame (qui est une amie et qui est AESH) qui vient tous les soirs à la maison pour tenter de lui faire rattraper son retard.
    Et là j’ai eu une révélation !! mon fils qui ne veut jamais aller à l’école, qui râle tout le temps et qui a très peu d’amis, travaille maintenant tous les soirs à la maison avec joie et bonne humeur en y mettant en plus de la bonne volonté !! je pense que le cadre de la maison le rassure !
    L’école nous a bien sûr dit que si Bertrand ne travaillait pas bien c’était parce qu’on s’occupe pas de lui correctement !! qu’il a certainement un problème également autistique comme son frère !! (pour info bien sûr nous avons fait faire des tests à Bertrand pour détecter un éventuel syndrome autistique !! et il n’y a rien !) mais l’école du coup se décharge de toute responsabilité vis-à-vis de leur échec avec lui !! Les tensions maintenant avec la directrice de l’école sont palpables ! Elle n’apprécie pas que nous cherchions à comprendre ce qui se passe en classe !!
    Nous avons discuté avec Bertrand afin de comprendre et savoir si réellement il était en souffrance à cause de nous, comme la directrice me l’a si bien dit !! Notre fils nous a répondu qu’il est bien à la maison et qu’il souffre oui tous les matins car il doit aller à l’école et il a peur de ses journées !!
    Nous avons donc pris la décision mon mari et moi-même de faire l’école à la maison, nous pensons qu’il sera plus apaisé et plus disponible mentalement dans son apprentissage sans être parasité par la crainte d’une journée dans un établissement scolaire.
    Un grand merci pour votre site et votre aide !!

  • Marie-Lyne dit :

    Bonjour,
    votre vidéo m’a permis de comprendre que mon enfant n’a pas de problèmes (chaque semaine l’enseignante me reproche son comportement), mais que c’est le système qui ne lui va pas. Effectivement avec un peu de recule je me suis rendu compte qu’il y a une grande différence entre l’enseignante et moi et que ma fille y arrivait mieux quand c’était moi qui prenais les rennes au point que mon époux m’a dit que je faisait mieux que la maitresse.
    je vous remercie pour votre travail et vos conseils qui sont très enrichissants et surtout soulage le cœur. A bientôt.

  • Marie LS dit :

    Bonjour
    Je découvre votre site (très intéressant), car je m’interroge sur le devenir de mon enfant. Il n’a pas spécialement de difficultés à l’école, mais je ne me sens pas satisfaite par l’Éducation Nationale, et je redoute l’entrée au collège.
    Je me pose par contre beaucoup de question sur la partie financière!! Car je suis en garde partagée avec son père, mais je vis seule! Donc, je me pose pas mal de questions, surtout sur les sources de revenus!! Est-ce qu’il y a des parents, comme moi, célibataires qui ont qd même réussi à allier vie professionnelle et école à la maison.
    Merci en tous cas.

    • cecileetremy dit :

      Bonjour Marie, avez-vous regardé dans le menu cette question financière ? tout y est.

  • laetitia1908 dit :

    Bonjour,je me reconnais complètement dans toute vos vidéos, mon ainé en souffrance me reproche son échec actuel, il me dit des choses terribles qu’il ne pense pas j’en suis sûre, j’ai grand hâte de commencer à lui prouver que nous faisons cela par amour et comme il est d’accord pour l’aventure ,j’espère qu’elle sera productive!!! Merci Cécile et Rémi.

    • cecileetremy dit :

      Elle le sera, ça ne fait aucun doute !

  • Jamila dit :

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Jamila, maman de quatre charmants enfants je commence l’ief pour la prochaine rentrée, c’est une grande joie de vous connaître.
    J’aimerais avoir vos conseils pour gérer 3 niveaux à la maison , comment s’y prendre?
    J’ai hâte de voir vos prochaines vidéos riches en conseils.
    Merci infiniment ,ce que proposez est formidable vraiment.

    • cecileetremy dit :

      Oui Jamila, on verra bien sûr la question du multi-niveau. Bienvenue !

  • Laurence dit :

    Merci pour cette première vidéo !

    Je suis 100% en accord avec ce que vous dites, je suis dans une région où il n’y a aucun collège alternatif donc je recherche une solution pour mon second fils de 12 ans en attendant de pouvoir déménager dans un endroit où il y en a une.

    Je souhaite apporter mon témoignage aux parents.

    J’ai choisi d’arrêter de travailler de façon classique en entreprise il y a 20 ans, alors que je venais de me séparer de mon conjoint, pour m’occuper de mon premier fils lorsqu’il avait 3 ans donc à son entrée en maternelle.
    Il aimait bien aller à l’école pour être avec les copains mais pas du tout pour apprendre parce qu’il s’ennuyait donc je l’ai beaucoup alimenté en partant de ses centres d’intérêt pour qu’il retrouve la joie et la satisfaction d’apprendre en expérimentant. En lui permettant de donner davantage de sens à ce qu’il aimait plutôt qu’à ce qu’on l’obligeait à faire en classe et qu’il détestait, il a gagné en confiance en lui.
    Je précise qu’il n’était pas en souffrance à l’école mais qu’il n’y trouvait pas de sens autre que les copains.
    Le lycée a néanmoins été une période difficile parce que plus il avançait et moins il supportait le système et ses contraintes.
    Heureusement qu’il faisait ce qu’il aimait à l’extérieur, c’était son ballon d’oxygène, il a été très tôt (à 14 ans) entraîneur et arbitre de tennis, puis il a passé le BAFA et il faisait de l’animation à chaque vacances scolaires, puis il a passé tous ces brevets de secouriste et un diplôme de surveillant de baignade, tout ce qui alimentait la voie qu’il avait choisi et maintenant il est en BPJEPS après avoir passé son BAC et il est directeur de centre de vacances dès cet été, il a 21 ans, il a atteint le but qu’il s’était fixé et il est particulièrement fier, équilibré, épanoui et heureux.
    Donc oui c’était primordial et vital pour lui que je l’accompagne et le soutienne dans la réalisation de ses rêves et financièrement ça n’a pas été simple puisque je me suis retrouvée seule avec des moyens financiers très restreints, mais rien n’est impossible, la motivation est un moteur puissant pour trouver des solutions.

    Mon second fils par contre est en souffrance depuis la maternelle. Non seulement il s’ennuie et trouve totalement ineptes le contenu des programmes mais en plus il n’arrive pas à se faire des copains parce qu’il trouve qu’ils sont très méchants, agressifs, moqueurs, harceleurs, malveillants et que tout le système est injuste.
    Autre personnalité, autre système d’adaptation.
    Cette année il est en 6ème et ce n’est plus supportable pour lui malgré le fait que nous faisons beaucoup de choses puisque j’ai repris la même façon d’alimenter les rêves comme avec mon premier fils. ll est passionné de bodyboard et aime en général tous les sports aquatiques, coup de bol nous habitons au bord de l’océan, donc dès qu’il est dans l’eau tout va bien. Il est très sensible à toutes les problématiques environnementales donc on oriente nos activités sur ces thématiques. Mais ce n’est pas suffisant, il demande à sortir du système scolaire donc c’est décidé il ne retournera pas au collège, depuis que la décision est prise, il rayonne, il arrive à peine à y croire, il me demande confirmation chaque jour.
    Je me suis renseignée auprès d’autres parents et j’ai choisi la solution des cours par correspondance pour avoir une trame et surtout ne pas être embêtée par l’éducation nationale parce que je n’ai pas d’énergie à perdre avec eux.
    Je vais adaptée au fur et à mesure tout en sachant que ce sera davantage accès sur des enseignements informels au départ pour lui permettre de retrouver la joie d’apprendre avec des expérimentations qui auront du sens pour lui.

    Voilà, j’espère que chacun pourra y puiser une bouffée d’optimisme !
    Il y a toujours des solutions et c’est merveilleux d’aider ses enfants à grandir harmonieusement.

  • ERIC dit :

    Bonjour a vous, et merci pour vos conseils.

  • Odile dit :

    Nous avons bien avancés dans nos premiers pas, discision en couple mais ce qui m’a le plus surpris c’est la réaction de notre fille 7 ans enfin bientôt 8, cette soif d’apprendre « perdu à l’école!!! » quand on ferra l’école maman je voudrai comprendre pourquoi la salade est plaquée dans l’essoreuse, et puis les rois de France et on pourra visité Paris et on pourra encore écouter Vivaldi et mes exercices je pourrai les faire dehors et tous les jours la liste s’allonge pour notre grand bonheur. J’avais commencé en maternelle l’école à la maison puis elle a voulu voire. Alors pour voire on a vu!!!

    • cecileetremy dit :

      Excellent ! Quelle merveille que ce questionnement permanent de l’enfant !

  • Florence dit :

    Merci pour cette note d’espoir …
    Je me demande si mon enfant de 15 ans qui refuse tout, école, famille, alimentation correcte, qui est en déprime en yoyo depuis 3ans, qui pense qu’il n’atteindra jamais 18 ans, acceptera le changement puisque tout ce qu’on apprend à l’école est inutile.
    En regardant la vidéo, j’ai un peu d’espoir mais aussi beaucoup l’appréhension car il refuse tout effort ou nouvelle idée, ainsi que le refus de voir des « thérapeutes »
    Mais c’est peut-être bien parce qu ‘il sait au fond de lui qu’il n’est pas le problème…
    Je vais réfléchir au fait que nous, parents , le pensons peut-être au fond de nous…

    • cecileetremy dit :

      Bonjour Florence, l’enfant désespère de beauté, d’émerveillement, de grandeur. Donnez-lui tout ça, et vous verrez, il renaîtra à lui-même. Si vous ne savez pas quelles merveilles se trouvent en vous, nous vous le montrerons. Votre amour recèle des trésors.

  • MADONA dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, ce ne sont pas nos enfants qui ont des problèmes mais bien les enseignants qui ne les comprennent pas et qui leur font du mal….Je suis heureuse d’avoir pris la décision d’instruire mon dernier fils de 5 ans à la maison à partir de ce maintenant, seulement du regret de ne pas l’avoir fait pour mes aînés de 16 et 14 ans….
    Merci pour votre soutien et vos compétences

  • KATIA dit :

    je viens juste de prendre connaissance de votre site et cela tombe très bien car nous allons sûrement nous lancer dans l’aventure de l’école à la maison pour notre aîné de 5 ans. Merci!

  • Aurore dit :

    Merci, première vidéo. Grande nouveauté pour moi. Cela me conforte dans mes idées.

  • Claire dit :

    Bonjour, un grand merci pour votre vidéo ! Je suis jeune mariée et n’ai pas encore d’enfants mais cela fait longtemps que je réfléchis à toutes ces questions pour l’avenir. Moi même j’ai énormément souffert de l’école. Malgré un niveau scolaire au top (toujours 1ère de classe jusqu’au secondaire) je m’ennuyais désespérément (à tel points que je me gavais de documentaires en rentrant à la maison !) et je vivais un enfer à cause du harcèlement sans que les instituteurs ne réagissent jamais… Tout ça pour dire que si je peux épargner ces souffrances à mes enfants je le ferai, mais j’aimerai avoir des idées de « comment » et aussi du soutien car en effet on se sent souvent seul et découragés par l’entourage.

    • cecileetremy dit :

      Oui Claire, en effet, et nous serons là pour vous donner cette aide nécessaire, vous serez ici avec des milliers d’autres parents. Nous vous donnerons ce « comment » indispensable, concret, qui aide au jour le jour.

  • samia dit :

    Bonjour
    J e suis maman de 6 enfants et en vous écoutant je sens que vous dégagé beaucoup de sincérité et que l’enfant est votre priorité.
    Mes enfants réussissent très bien à l’école , je les aide moi-même à la maison mais j’ai besoin de conseil pour travailler dans la qualité et les porter vers le haut comme vous l’avez si bien dit
    Je souhaiterais commencer l’école à la maison en douceur parallèlement de l’école classique car tout ne me convient pas dans l’école classique
    Es-ce possible ?
    Merci pour votre engagement

    • cecileetremy dit :

      Oui Samia, c’est possible. Cela permet une transition.

  • Vanessa dit :

    Merci ça fait vraiment du bien de se rendre compte que nous avions raison dans le sens qu’il faut donner de bonnes choses aux enfants pour les voir évoluer positivement…Mais non de nos jours on juge et on rabaisse nos enfants à l’école on leurs donne des étiquettes de Dys ceci ou cela ils perdes confiance en eux et nous on aie jugé de parents qui s’occupes trop de leurs enfant c’est le monde inversé…Alors nous sommes heureux d’avoir de bons conseils.
    …Merci à vous deux pour nous guider.

  • Stéphanie dit :

    Que faire quand nous serons dans des matières qui nous dépassent?

    • cecileetremy dit :

      Pas de souci à ce sujet Stéphanie, voyez dans le menu la question relative à votre niveau.

  • allison dit :

    Bonjour Rémy et Cécile
    je regarde actuellement de près vos vidéos car j’ai une petite fille de 6ans qui entre en cp a l école mais je souhaiterais lui faire l école a la maison est encore possible pour la rentrée et si oui quelles sont les démarches administratives? Je suis un peu perdue n’ hésiter pas pour les parents qui liraient ce message vos conseils ont les bienvenus

    • cecileetremy dit :

      Oui bien sûr, il est toujours temps puisque vous commencez quand vous le voulez, Allison.

  • farida dit :

    je vous remercie d’avoir dit tout haut ce que pensent beaucoup de parents,qui comme moi n’osait pas ce l’avoué

  • Valérie dit :

    Bonjour,
    Cette vidéo reflette du vécu face aux écoles.
    Ce que je souhaite aussi c est que mon enfant soit heureux et ainsi nous le seront.
    Valérie

  • Emmeline dit :

    Bonjour, je suis une jeune maman à la maison. Ma fille n’a que 17 mois mais je commence à m’intéresser au projet de l’ecole à la maiso pour ses premieres années scolaires. Je suis contente d´être tombé sur votre site cela va beaucoup m´éclairer.

  • Bilson dit :

    Merci pour cette vidéo. Je me reconnais dans le fait que ce sont les adultes qui ont un problème et non les enfants.
    J’ai 3 enfants les 2 aînés n’ont aucune difficulté avec l’école ils sont très bons élèves , le dernier de 9 ans a été détecté TDAH depuis l’âge 3 ans et son parcours scolaire est chaotique. Je réalise avec cette vidéo que de la grossesse à sa naissance j’ai vécu une période très difficile. Je comprends comme une révélation que c’est bien moi le problème! Je décide de l’instruire à la maison cette année.
    J’ai besoin de votre aide

  • Bilson dit :

    Mon fils a une avs par le MDPH , peut-on profiter d ‘une avs en faisant l’ecole a la maison ?

    • cecileetremy dit :

      C’est totalement incompatible et contradictoire, Estelle, car d’une part le personnel scolaire ne viendra pas à la maison mais surtout, une AVS n’a pas les compétences qu’on recherche. Seule une maman les a. En général, attention aux MDPH, CMPP etc. Mieux vaut choisir une jeune étudiante que vous pourrez plus facilement guider selon vos vœux.

  • Prete Chrystele dit :

    Après avoir visionné la vidéo , tout ce qui a été dit me rappelle moi et mon fils (surtout sur les méthodes de travail à l’école dont il me parlait).Quand nous évoquons ensemble depuis 1 semaine ces cours par correspondance, il en est déja plus qu’interressé.Après cette vidéo ,cela donne envie de « foncer ». Merci

  • DIAB dit :

    Bonjour,
    Votre concept m’intéresse.
    J’ai deux filles qui vont être en CP et CE1cette année.
    J’ai deux soucis dont j’aimerais bien avoir votre avis !
    De mon côt, je travaille à temps plein.
    1/ mon épouse n’est pas francophone, ceci dit elle sait lire et écrire mais peu dialoguer.
    2/ nous avons encore un garçon de 4ans dont on a décidé de ne pas le mettre encore à la maternelle et une fille de 1 an et demi.
    Aussi, un nouveau bébé arrivera début novembre.
    Pensez vous que votre solution pourrait nous convenir, sachant que de mon côté, je pourrais contribuer que les soir et/ou éventuellement les weekends ?

    Nous aimerions également savoir si vous proposez des cours par correspondance ou de l’accompagnement des familles avec leurs propres programmes?

    Cordialement

    • cecileetremy dit :

      Bonjour, nous vous répondons en message vidéo privé, dans votre messagerie.

    • cecileetremy dit :

      Bonjour, cet email ne marche pas, merci d’en indiquer un autre.

  • Stephanie dit :

    Bonjour ,

    Maman solo d un petit ange de 2 ans et demi
    J aimerai savoir quand puis je commencer l école à la maison sachant que l école sera obligatoire à partir de 3 ans et que je ne veut pas avoir de problème . J ai vraiment besoin de conseil svp …………
    Es ce que c est possible de vous contactez par mails ……

    • cecileetremy dit :

      Bonjour Stephanie, aucun problème, même si ça sera en 2019, vous ne craignez rien, vous pourrez éviter cette obligation aisément. Inscrive

  • Marina dit :

    J’adore cette vidéo, je n’avais jamais pensé à tout ça.

  • Vicky dit :

    Vicky, maman de trois enfants, Trévise, Italie
    Un grand merci pour votre travail et votre partage : la seule chose dont nous sommes surs à ce jour, c’est que l’école à la maison sera LA solution idéale pour notre famille. J’attends avec impatience la prochaine vidéo …
    Encore merci !

  • delphine dit :

    J’ai 2 enfants de 10 et 12 ans et je souhaiterai faire l’école à la maison pour les deux. Mon premier est désireux de le faire mais mon second aime les copains et n’est pas vraiment favorable à l’instruction en famille. Quand il est à la maison, il n’a qu’une envie : voir ses copains. Dois-je le convaincre ?
    De plus, je réside en Belgique et la loi exige que nous ne pouvons commencer l’école à la maison après le 1er Octobre.Je vais invoquer les droits de l’homme mais je ne sais pas si cela sera suffisant.
    Merci pour votre soutien

    • cecileetremy dit :

      Bonsoir Delphine,
      or le premier point, voyez « qui est qui ? ».
      Pour le second, il faut se demander au contraire si l’Etat belge aura des arguments suffisants pour répondre à cette objection imparable. Voyez aussi si le Journal Officiel fait mention de la date de rentrée.

  • Mélanie dit :

    Merci pour vos vidéo claire et simple à comprendre, maman de trois enfants très remuants. J’ai hâte de voir les prochaines vidéos pour mieux avancer avec mes petits bouts! Milles merci

  • >