Anticipons un peu avec l’Education nationale


Si l'on suivait la méthode scrupuleuse des manuels d'Histoire admis par l'Education nationale, on aurait, vers 2200, des chapitres rédigés ainsi (on nous pardonnera l'orthographe et la grammaire, qui seront alors très respectueuses des règles en vigueur) :

"Vers 1900-2030, la foule affamée invente le jaune, elle en fait des gilets.
Le roi detestait cette nouvelle couleure, comme tous les rois il étaient un tiran (pourtant le pays ne s'appelait pas Ô sinon ça aurait fait tiran d'Ô. Il y a aussi Histoire d'Ô que tu as vu en maternelle).
Le roi s'appelait Emmanuel Premier de la famille des Premier, il y a eu aussi Francois Premier son grand-père. Il y avait des Premier dans toutes les class.e.s qui surveilaient les autres. Mefie-toi des Premier de la classe, c'est souvent un mechant.
Sur l'image, colorie en jaune les manifestants (sur l'image) et en noir les policiers du tiran (sur l'image). Fais toi aider de ton voisin si tu veux, ça competra pour le bac d'etre socialisé (colorier sur 10 points socialisé sur 10 points).
Après, dis quelque chose de mechant à ton voisin et tape sur la tete de celui que tu veux car on sait jamais il est peut etre riche et il faut suivre les mesures de precaution. Apres pourquoi les policiers étaient en noir explique car les policiers sont mechants seule la milice d'etat est gentill. Le tiran était un chrétien blanc homme mâle comme il y en avait autrefois. Mais le peuple s'est soulevé.e.s.ee.ees.ées chaque mois pendant un an, ce qui fait 12 fois. Calcule le nombre de 12 fois en l'écrivant avec ton crayon." (Manuel du Bac d'histoire calcul francais, Edition Hachette 3200, 35 shekels dans tous les bons commerces d'Etat)

  • Hum… Excellent ! Cela implique que l’on admette qu’un manuel, voire même qu’une seule matière encore enseignée, subsiste en 2200 ou 3200 … Ainsi, nous pécherions somme toute par excès d’optimisme. Une très récente discussion avec une institutrice qui m’a opposé en argument l’utilisation d’une “méthode psycho-affective” (alors que je lui demandais quelques explications au sujet de sa “programmation” en Maths, ne voyant absolument rien venir, aucune leçon, aucun livre ou cahier d’activités, pas plus que d’éventuelles manipulations de matériels qui auraient été évoquées…) dans sa classe, dont malheureusement mon enfant faisait partie, achève (car cela est bien le mot) de m’en convaincre.

    • Il est presque certain en effet qu’il n’y aura plus rien, à moins qu’on soit sur la pente remontante à ce moment-là ?

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    s2Member®
    >