10 raisons pour lesquelles votre enfant va échouer à l’école

 

C'est un pari que nous aimerions perdre. Mais si vous ne faites rien, nous le gagnerons à coup sûr. Votre enfant ne peut pas réussir; du moins, c'est très probable, même s'il en a les moyens intellectuels. D'ailleurs, les informations que vous donne l'école sont inexactes.

Votre enfant ne peut pas réussir à l’école, surtout s'il est doué, sensible, intelligent, doux

La plupart des gens ne se posent pas de question : "le bambin va suivre son chemin et tout ira pour le mieux, tout le monde fait comme ça, il n'y a pas de raison..." Et puis un jour, en plus des soucis et du travail que vous avez déjà, vous en avez un autre: votre enfant a de sérieux problèmes scolaires.

C'est normal: le temps scolaire est un temps où l'enfant perd presque l'intégralité de son temps ! Comme vous allez le découvrir, seul 0.1% du temps est réellement consacré à l'instruction personnelle de votre enfant !

Au bout de 14.256 heures passées dans leur vie à l'école, les enfants sont nécessairement sans qualification, sans travail et commencent le parcours des demandeurs d'aide sociale. C'est un désastre reconnu universellement. Mais qui s'explique en chiffres, mécaniquement. Il n'y a là aucun mystère.

Vous pensiez que l'école était faite pour l'aider

Comme nous, vous pensiez que l'école était faite pour l'aider. Franchement, vous n'imaginiez pas que l'école, c'était ça. Car il reçoit un enseignement très éloigné de ce que vous pensiez. Dans la quasi-totalité des cas que nous observons, les problèmes sont nés à l'école. La "désocialisation" par exemple. Elle commence à l'école, hélas, comme nous allons vous le montrer !

La concurrence entre jeunes est rude, le marché du travail et l'avenir vont demander d'autres qualités, de nouvelles dispositions et en fait, l'école ne l'a pas du tout préparé à ça. Parce que les postulats de départ sont discutables. Et c'est trop tard, il ne va pas refaire sa scolarité. Ce n'est pas grave, vous dites-vous; vous l'aimez quand même et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais si ça avait pu être autrement ? Est-il trop tard ? Pouvez-vous y faire quelque chose ? Qu'est-ce qu'il faut faire ? Voici trois parades que nous vous offrons.

Evitez de vous retrouver dans la situation où vous réalisez à haute voix : "Je ne savais pas que l'école c'était ça. Quelqu’un aurait pu nous dire !"

Avec le document, vous aurez 10 raisons de savoir et 3 solutions.

"Ce document gratuit m'intéresse, mais comment le recevoir ?"

Remplissez le formulaire ci-dessous et vous l'obtiendrez en lien direct :

Mots entrants: l échec scolaire, difficulté scolaire, difficultés scolaires, enfant en echec scolaire, echec scolaire que faire, cours particuliers, echec scolaire solutions, coaching scolaire, enfant en difficulté scolaire, echec scolaire cause, soutien scolaire, cours anglais, aide scolaire, echec scolaire primaire

 

  • Cecile dit :

    Bonjour, j’ai déscolarisé mon fils en milieu de CE2 puis il est retourné à l’école en CM1 jusqu’en 5eme où il ne désirait plus rien apprendre et faisait des crises d’angoisse. Je voulais un support et nous avons fini l’année avec une école par correspondance sur Paris. De la 4eme à la 2nde, il a suivi les cours par le cned. Mais en 2nde, il a laissé tomber car ne se sentait pas capable de continuer (c’est très dur le cned). Ensuite il a eu 16 ans et a décidé de retourné à l’école. Il est de nouveau au Lycée en 2nde depuis début septembre (nous vivons dans le Var). Il a décidé de passer son permis moto pour être autonome et était ravi de retrouver des « potes » (car il est enfant unique). Et là, les devoirs…le planning impressionnant de cours (parfois l’après-midi de 12h à 18h non-stop, tous les jours à 8h) et la montagne de devoirs. Evidemment, il ne sent pas de les faire. Il vient de louper une semaine entière à cause de cela et a préféré rester à la maison. Bien sûr, il n’a pas été habitué à cela, même avec le cned, c’était 1/2 journée de travail et encore. Je peste encore contre l’école qui ne fait que dégouter les enfant au travail et à la bonne volonté. Dommage que nous n’ayons pas le modèle anglais, finlandais ou même néo-zélandais. Du coup, nous en avons discuté…je lui ai dit que s’il choisissait d’aller à l’école il fallait qu’il fasse ce choix à 100%, qu’il ne pouvait pas être entre deux. Ou alors, il choisit de ne pas y aller mais il a un projet dans lequel il va à 100%… Bref, je suis un peu perdue et c’est pourquoi je vous écris. Que faire ? il a vraiment envie d’être avec des ados de son âge, avoir une chérie, des « potes » avec qui faire les 400 coups et je le comprends. Je sais que c’est pour cela qu’il veut aller à l’école. Il y a aussi le bac, qu’il aimerait passer… il est dans une impasse et moi aussi. Je lui ai dit, si tu choisis de ne plus y aller, il faudrait t’inscrire à des cours de peinture, sculpture ou autre, faire un sport d’équipe, ou bien un club d’échec, ou passer ton brevet de pilote (il est très intéressé par les avions et aussi par les hélico et nous nous étions renseignés à ce sujet), faire quelque chose qui te permette d’avoir un emploi du temps, des gens à voir, un lieu ou aller avec ta moto et aussi peut-être suivre à un moment donner le programme du bac et le passer en candidat libre…. Qu’en pensez-vous ? Connaissez-vous des unschoolers de 16 ans et plus ? Que pourrai-je faire pour l’aider ? J’ai la chance d’avoir un business indépendant qui tourne et je peux trouver du temps libre pour lui (pas tout le temps mais suffisamment par rapport à d’autres). Pourriez-vous me conseiller ? Merci infiniment.

    • Rémy et Cécile dit :

      « Du coup, nous en avons discuté…je lui ai dit que s’il choisissait d’aller à l’école il fallait qu’il fasse ce choix à 100%, qu’il ne pouvait pas être entre deux. Ou alors, il choisit de ne pas y aller mais il a un projet dans lequel il va à 100%… » C’est très bien de lui avoir dit ça. Voyez « vos premiers pas » et le « contrat-moral » avec l’enfant, pour aller plus loin en ce sens, sans hésiter.
      « Que faire ? il a vraiment envie d’être avec des ados de son âge, avoir une chérie, des « potes » avec qui faire les 400 coups » ça passera après, s’il est OK pour votre contrat-moral.
      « il est dans une impasse et moi aussi. » C’est à vous à donner une direction, en fonction de ce qu’il veut pour dans 10 ans, et pas pour demain. On s’amusera à bord du bateau quand on aura une idée du cap !
      « si tu choisis de ne plus y aller, il faudrait » Non. « si tu choisis de ne plus y aller, je vais exiger de toi un certain nombre de choses et crois-moi, tu ne seras pas en vacances, tu vas en baver mon coco, mais ce sera ça ou rien. La liberté se mérite et je ne veux pas avoir un vacancier tout mou à la maison. Je veux aussi que dans 10 ans, tu sois heureux, fort, autonome. Je ne te lâcherai pas avant que tu sois un homme. » Et vous en profiterez pour lui dire ce que c’est qu’un homme, puisque les mamans ne le disent plus aux garçons. Il doit réussir maintenant son avenir. S’il est d’accord à 100% avec votre programme, alors vous lui donnerez la libert de faire autre chose, au compte-gouttes, après qu’il ait fait son travail et tenu ses promesses. Entre parenthèses, moins il sera sur sa moto, moins il risquera sa vie, car rien n’est plus dangereux, donc prudence ! à notre avis, vous feriez bien de limiter ce genre de sorties.
      « J’ai la chance d’avoir un business indépendant qui tourne et je peux trouver du temps libre pour lui » ça ne posera pas de problème en suivant nos conseils et des étapes précises, avec une organisation. N’y allez pas trop au feeling, il est grand, il lui faut des règles et il doit engager sa parole. Il a besoin de sentir que vous lui demander d’aller vers le haut, et pas dans le flou. Qu’en dites-vous ?

  • kheira dit :

    bonjour .je prévois de partir habiter a Arlington Texas et souhaite soumettre a ma fille de 17 ANS l option école a la maison .seulement ni moi ni elle avons l ‘experience pour cela ,aucunes connaissance en la matiére .Elle est en classe de premiere L cette année elle a un grand avantage a assimiler rapidement les les langues étrangéres et j aimerais l encourager a tirer profit de cette facilité la au lieu de s engoufrer dans une filliére qui ne lui fera que perdre du temps et tourner en rond ..Aussi délivrer vous des programmes a suivre pour son niveau d étude ?
    cordialement

  • >