Je fais l’école à la maison

Je fais déjà l'école à la maison ou je suis décidé, mais j'ai du mal / j'entrevois des difficultés

Chica nous écrit:

"Il y a quelques mois, je vous écrivais: "Je n'y arrive plus, je suis épuisée, Lily n'est pas passionnée par mes cours." Aujourd'hui, grâce à votre accompagnement, on s'éclate, elle me dépasse totalement et je sais que c'est parceque j'ai appris à créer mon personnage d'enseignante passionnante. Merci Cécile et Rémy je reviens de très loin !"

Chica a changé, elle n'a plus en face d'elle une enfant lasse, qui s'ennuie. Elle n'a plus besoin de faire des efforts. Ses cours sont passionnants pour Lily. Et maintenant, Lily travaille seule, elle est autonome. Voilà pourquoi maintenant, Chica fait 3 heures de cours avec Lily par semaine, pas plus. Et bientôt, Lily fera tout absolument seule, Chica n'aura plus qu'à voir avec elle où elle en est 3 fois par semaine. Voilà un but que vous pouvez vous fixer.

Isabelle:

Examens super réussis Rémy, Thibaut a eu mention TRès bien et ses copains lui ont fait une fête hier soir ! Merci à vous deux (Isabelle).

Pour Isabelle non plus, ce n'était pas gagné, elle avait de gros problèmes avec Thibaut. Elle le disait "paresseux et réfractaire à l'apprentissage". A l'époque, il y a deux ans, nous lui avons dit que Thibaut était simplement réfractaire à... une certaine manière de faire et que si nous venions chez elle, Thibaut adorerait nos cours. Elle s'est formée. Thibaut est un crack, maintenant ! Il a eu son Bac avec mention Très Bien. Et il reconnaît que sa mère a énormément fait pour lui.

A vous de jouer ! Vous avez décidé de faire l'école à la maison, cliquez sur la vidéo:

Un sondage qui vous donnera les avis des autres personnes (les résultats s'affichent dès que vous avez voté):

 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

Mots rentrants:

107 Responses to Je fais l’école à la maison

  1. christelle claudine says:

    BONJOUR,
    Votre video est parfaite, l’école à la maison m’intéresse vraiment et mon fils est prêt car il ne veut plus aller à l’école, mais étant mère au foyer avec 3 enfants en instance de divorce sans revenue quelles sont les cours que fils en classe de 5ème peut suivre qui est réglementé. Merci de vos réponse.

  2. océane says:

    bonjour je suis une fille de 12 ans.Je n’aime pas l’école.Je veux faire l’école à la maison pour plusieurs raisons:
    car je n’aime pas le college , depuis quelques temps je n’estplus envie d’aller en cours car je n’aime pas les profs , je n’est pas d’amies dans ma classe enfete je ne veux plus aller en cours je veux lfaire l’école à la maison.
    Mais ma mère n’est pas trop d’accord car :
    elle pense que ce n’est pas dans nos moyens,
    je veux aussi faire l’école a la maison car je suis souvent malade et je pense que en faisant l’école a la maison je pourrais etre presente meme si je digere mal un alliment ext car je stress beaucoup quand je suis malade au college .
    Et aussi je pense que j’aurais plus de faciliter de reussire .

  3. isabelle says:

    bonjour
    je suis maman de 2 filles de 12 ans 1/2. J’ai toujours pensé que l’enseignement standard n’était pas adapté aux enfants (moi même j’y ai souffert), mais je n’ai pas eu le courrage de faire le pas avec mes enfants et faire face au refus de leur père (qui est pour l’enseignement traditionnel, pour les mettre devant la dure réalité de la vie), il ne vit plus avec nous et les voit de temps en temps, assumant surtout le coté matériel et les critiques éducationnelles…
    La peur qui me retenait est celle de me retrouvée seule dans cette aventure (avec seulement des personnes qui sont contre ma démarche et attendent le moindre indice pour me prouvez que j’ai tord) et donc de prendre un gros risque pour l’avenir des mes enfants si j’échouais dans cette tâche.
    A l’heure des résultats et des bulletins, où je découvre les difficultés et l’accumulation croissante des lacunes de mes enfants, la question de l’école à la maison resurgit…
    Découvrir votre site entrouve pour moi une fenêtre vers le possible…
    J’aurais aimé en savoir plus, mais je ne trouve pas le formulaire dont vous parlez dans la vidéo, sensé etre dans la colonne de droite…

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Isabelle, cette peur d’être seule face à des personnes hostiles peut donc s’envoler: il n’y a ici que des gens qui vous soutiennent et qui vous prouvent que vous faites un super choix. voyez les témoignages (menu « info »).
      « Je crains que ce soit un gros risque pour l’avenir des mes enfants si j’échouais dans cette tâche, en faisant l’école à la maison. »
      Le plus gros risque, avec l’école actuelle, c’est… de les y laisser.
      Toutes les études le montrent: l’école à la maison fait beaucoup mieux que l’école actuelle.
      Pour le formulaire, allez sur la page d’accueil, colonne de droite.

      • isabelle says:

        merci :-)
        pour la colonne de droite, vous parlez de l’encart « 2 clics pour le bonheur de mon enfant  » ? si oui je suis déjà inscrite..
        mais je ne pense pas pour autant que je suis membre puisque je n’ai pas d’Username ni de mot de Password… ?
        D’autre part, j’ai regarder vos programmes et pour moi sur un an c’est trop long, je serais interressée par le programme sur un mois, mais ne trouve pas de lien pour m’y inscrire ni de prix correspondant…
        merci et belle journée

        • Rémy et Cécile says:

          Bonjour Isabelle, allez dans le menu infos puis abonnement, vous n’avez ensuite qu’à suivre pour trouver l’abonnement d’un mois. Amitié.

  4. chris26 says:

    Bonjour, maman d’un enfant de 11 ans je souhaite sauter le pas et sortir du systeme scolaire traditionnel.Traumatisé par du harcelement à l’école dès le CP nous avons vu la psychologue puis finalement changé d’établissement.Mais en vint. On change de lieu mais les problèmes suivent.Mon fils a perdu toute confiance en lui et n’arrive plus à se sentir à l’aise ni avec les enfants ni avec lesz adultes en qui il n’a plus aucune confiance.Du coup refus de travailler en classe, refuse de faire les évaluations…bref nous n’y arrivons plus.Il est toujours suivi pas la psychologue qui me dit de ne pas le retirer de l’ecole mais cela empire de jour en jour.
    Du coup contre l’avis general, nous avons décidé avec mon mari de nous occuper de son instruction en essayant de le reconstruire interieurement.
    C’est un grand défi pour nous et j’avoue avoir aussi très peur de ne pas y arriver.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, pour commencer, fuyez cette psy. C’est vous qui sentez les choses le mieux. « j’avoue avoir aussi très peur de ne pas y arriver. » Imaginez de monter à bord d’un bateau, le nôtre, nous vous montrerions tout: comment se comporter à bord, faire des nœuds, tenir un cap… tout s’apprend, soyez tranquille !

  5. Jessica says:

    Bonjour j’ai 2 enfants que j’aimerais sortir de l’école.
    Une fille de 9ans et un garçon de 6ans
    Je souhaite vraiment pouvoir leur faire l’école à la maison mais ayant 2 petits de plus j’ai peut de ne pas pouvoir être à la hauteur vraiment besoin d’aide et de conseil merci pour votre temps et votre reponse

  6. Jess says:

    Bonjour,
    J’ai depuis quelques jours très envie d’offrir le meilleur à mes enfants, à savoir une instruction valorisante respectueuse de leur rythme. Mais je ne sais comment régler la question financière. Je suis prête à laisser mon travail pour enseigner mes filles de 5 ans et demi et 4 ans et demi, mon mari travaille. Cependant comment le rassurer sur le fait qu’on s’en sortira financièrement ?

  7. Alba says:

    Bonsoir,
    je pratique l’enseignement à domicile avec mon fils de 8 ans et demi depuis bientôt 2 ans. Nous vivons en pleine nature, avec d’autres gens, en collectif. Il y a aussi 2 autres enfants non-sco dans le village. Son père vit en ville et le prend régulièrement chez lui, depuis l’année dernière il s’est découragé et n’a plus eu envie de s’occuper de la « non-scolarité », se sentant fort seul face à notre fils.
    Malgré tout le contexte qui me semblait favorable pour la non scolarisation, je ressent une grande baisse d’énergie. Je reste quasi l’unique référente de mon fils pour les apprentissages, difficile de s’organiser avec les autres enfants non-sco et les autres personnes avec qui j’habite. Je passe beaucoup de temps à réfléchir à des manières de transmettre des savoirs de manière agréable pour nous deux. Et malgré cela, il reste peu motivé et les moments d’apprentissages ressemblent trop souvent ces derniers temps, à un champ de bataille, ou par exemple je lutte pour qu’il écrive et lui fait tout ce qu’il peut pour ne pas le faire.
    je sais que ce n’est pas la bonne voie, mais je me sens assez découragée.
    je pense le réinscrire dans l’école freinet où il a passé 4 ans (3 gardiennes et la 1ere année) parce que je sens que il a envie de côtoyer plus régulièrement des enfants (le foot, la musique et les scouts ne suffise pas, car trop épisodique) et que je suis fatiguée de lutter pour qu’il acquiert un minimum de savoirs de base…
    et puis la je tombe sur le site et je continue à me poser des questions…

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Alba, c’est la question que se posent beaucoup de parents qui pratiquent depuis des années dans y arriver parfaitement. C’est aussi pour cela que nous avons fait ce site. Cela s’apprend. Tout dépend de votre savoir-faire, et notamment, dans ce cas spécial, de votre capacité à changer complètement de registre. Il n’est plus emballé par votre posture actuelle, il la connaît par cœur et maintenant, il la contrecarre. Or, vous disposez d’un tas de personnages en vous. Instinctivement, vous jouez le même personnage avec votre fils et un autre avec votre voisine. Vous voyez ? On est quelque peu prisonnier de ses atavismes, tous autant que nous sommes. Nous vous parlons de tout cela dans l’accompagnement et vous montrons quels sont les registres fondamentaux qui se complètent et créent de l’émulation chez l’enfant. Quelle attitude avoir, quoi annoncer à l’avance, quoi improviser etc. Ce sont des centaines de trucs à intégrer peu à peu. Car ne l’oubliez pas: sans motivation et joie, il n’y aura pas de résultat.
      « envie de côtoyer plus régulièrement des enfants (le foot, la musique et les scouts ne suffise pas, car trop épisodique) » Autre question fréquente. Disons qu’il n’a pas d’amis. Le nombre n’y fait rien. S’il avait un ami, même un seul, cela lui suffirait. Car le cœur de l’homme n’est pas fait pour les collections d’amis et de relations. Nous allons donc, si vous le voulez, trouver cet ami ou ces deux-trois amis, grâce à une démarche spéciale.
      Merci de votre message et de votre sincérité. Amitié.

  8. Virginie says:

    Bonsoir , je suis très intéressée par l’école a la maison et aimerais en savoir un peut plus sur le déroulement et toute questions qui me traverse l’esprit pour la futur scolarisation de mon plus grand fils de 2 ans .
    Je n’arrive pas à m’inscrire sans devoir enregistrer une carte bancaire ,pouvez-vous m’indiquer la marche à suivre .Je vous remercie d’avance et j’avoue avoir une grande admiration pour tous les parents qui décide de faire l’école à la maison et aimerais si j’en ai les moyens devenir ce genre de mère pour protéger mon enfant d’une mauvaise scolarisation qui ne sera peut être pas adapter à lui sachant qu’en mettant un enfant dans une école public ou privé il ne bénéficiera pas d’un cas par cas .

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Virginie, merci !
      « Je n’arrive pas à m’inscrire sans devoir enregistrer une carte bancaire ,pouvez-vous m’indiquer la marche à suivre  »
      Sur la page de l’abonnement à l’accompagnement, il y a plusieurs moyens de faire un paiement. Quel problème avez-vous ?

  9. Jess says:

    Bonjour,depuis peu je ne peut plus aller a l’école,des que je suis devant les grilles de mon college je me met a trembler et j’ai très envie de pleurer,ma mère et moi en avons parler a l’infirmière scolaire de mon college et elle a conseiller a ma mère de m’envoyer voir un psychologue ce que nous avons fait après cela c’est un petit peu calmé mais la sa revient dailleur j’en deviens malade j’ai des mal de ventre douloureux dès que je me dis que le lendemain c’est l’école je suis en pleur même a la fin des vacances scolaires je fais des nuits blanches et donc avec ma mère nous envisageons l’école a la maison mais ma mère n’est pas vraiment convaincu elle a peur que cela me déstabilise et que plus tard a cause de sa je ne trouverais jamais de bon métier et dailleur comme mes deux parents travailles la seule solution serais de me les faires prendre par ma grand mère qui habite près de chez moi ou par correspondance mais j’ai peur que la correspondence sois trop dur…qu’en pensez vous ? (Et je n’ai pas l’âge pour me faire l’école a la maison seul car j’ai lue une de vos réponses qui disait que c’etais a partir de 13 ans et je n’ai pas encore atteint cet âge)

    • Rémy et Cécile says:

      Le psychologue ne pourra pas changer le fait que l’école ne vous plaît pas. Arrêtez l’école, tout simplement, personne ne vous oblige à y aller.
      Les gens qui ont fait l’école à la maison comme Jean d’Ormesson, Vincent Cassel ou Christine Okrent (et il y en a des centaines d’autres), trouvent plus facilement un métier que les autres.
      Votre grand-mère pourrait vous faire cours en prenant un cours par correspondance pour s’aider, oui, cela signifie que vous allez travailler sérieusement. Le ferez-vous ?
      Non, vous avez mal lu, on peut commencer l’école à n’importe quel âge.

  10. Julia says:

    J’ai contacter mon directeur avec ma mère et il nous a dit que la seul solution c’est de contacter un certain centre médical scolaire. On l’a contacter et nous sommes désormais suivi par une femme de ce centre. Mais au final elle nous dit de sont point de vue avec mon directeur que sa ne serais pas bien dans le cas où sa me désociabiliserais. Pouvez-vous m’aider s’il-vous-plais?

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir, le directeur vous a trompée en vous disant que c’était la seule solution. Vous avez le droit de faire l’école à la maison, c’est inscrit dans la loi. Vous n’avez besoin d’aucune autorisation pour ça ni d’aucun document. L’argument de la désocialisation est le plus fréquent et aussi complètement faux. Allez dans la fenêtre de recherche du site, à droite, et tapez « désocialisation ». Vous aurez les réponses.

  11. polizzi says:

    Bonjour,
    Nous sommes parents d’une petite fille de 10 ans et nous avons pris la décision de faire l’école à la maison. Votre vidéo nous a conforté dans notre choix. Il est rassurant de se dire que nous ne sommes pas seuls et de voir dans les témoignages à quels points les enfants s’épanouissent en apprenant.

    Merci, madame et monsieurPolizzi

  12. Julia says:

    Bonjour,
    Je suis en 3eme. Depuis 4 mois je suis scolarisé dans un collège public. Je voudrais savoir si je peut faire l’ecole à la maison depuis maintenant jusqu’a la fin de ma troisieme? Comment sa se passe pour l’examen du brevet? Y a t’il a un coût pour faire l’ecole à la maison? Est-ce-que le faîte de finir l’année scolaire de troisième en faisant l’ecole à la maison, je pourrais quand bénéficier d’une bourse lycée quand je rentrerai dans un établissement en septembre pour la seconde??

    • Rémy et Cécile says:

      Oui, Julia, vous pouvez faire l’école à la maison. Passés 16 ans, vous n’avez plus aucune obligation. Vous serez inscrite par votre cours au rectorat, vous serez donc avertie du brevet où vous vous rendrez. Oui, il y a plusieurs cours possibles, nous en avons sélectionné plusieurs de qualité. La bourse dépendra de vos résultats. Vous y avez droit comme n’importe quelle autre élève puisqu’en faisant l’école à la maison avec un cours, vous êtes en fait scolarisée comme les autres.

      • Julia says:

        Bonjour, auprès de qui dois-je faire les démarches pour faire l’école à la maison et me désinscrire de mon établissement actuelle? Cela peut-il prendre beaucoup de temps? Et suis-je obligé d’aller au collège le temps que ca se mette en place?… Savez-vous environ le coût pour faire l’école a la maison?

        • Julia says:

          J’ai parlé ma mère et moi même au directeur de mon collège et au final il nous a dit de contacter un centre médical scolaire…quelque chose comme sa. On a contacter une femme de ce centre, mais elle n’a pas trop approuver car je n’aurai plus de sociabilisassions. Savez-vous si je peut faire quelque chose d’autre? Je n’arrive plus a trouver de solution…?

  13. Decaensmy says:

    J’ai 16 ans et je suis en première st2s .
    Je voudrais savoir si finirmon année à la maison était possible? Ou faire la terminale . Je n’est aucun problème de retard ou d’handicape, j’ai mes propres raison personnel.
    Il faut que j’en parle à mes parents car le prix va être le choix de sur leur décision. Ceux que je voudrais savoir c’est quelle est la procédure ? comment se passe les cours ? Et avec quelle cité je pourrais en savoir plus ?

    • Rémy et Cécile says:

      Comme dit dans notre réponse précédente, oui.
      Il y a des cours presque gratuits. Il vous suffit de vous y inscrire et d’envoyer votre certificat de scolarité à votre mairie. Les cours vous sont envoyés. Il n’y a pas de site plus complet que celui-ci.

  14. Maxym says:

    bonjours je suis agé de 14 ans et je commence l’école a la maison cependant nous sommes, mes parents et moi, toujours a la recherche des démarches a suivent afin d’y arriver (je suis au quebec)
    j’aimerais des reponse le plus tot possible
    merci et bonne journée

  15. Mbnad says:

    Merci pour la réponse .

    Nad

  16. Mbnad says:

    Bonjour, je voudrais m’inscrire sur votre site.
    J’ai parler de mon projet, de faire l’école à la maison à mon fils, dans mon entourage tous penses que c’est une mauvais idée.
    Que ce qu’il faut faire un 1er, (écrire à l’académie, pour dire que mon fils va faire l’école à la maison?). Merci de vos réponses

    Nad

  17. nicolas says:

    bonjour, combien de temps par jour vous consacrer a un enfant pour l apprentissage a partir du CP ?
    et l’envie d’être avec des amis comment le combler a cette age et plus tard quand on vie en appartement si l’enfant va pas a l’école il va pas sortir souvent sion a pas les moyens de lui faire des activités

    • Rémy et Cécile says:

      On a toujours les moyens de faire des activités car elles ne sont pas forcément payantes. Nous aidons à sortir du système tout payant. Pour le CP, nous préconisons d’y aller progressivement mais 3 heures sont une bonne moyenne.

  18. Shery23 says:

    Heureuse de découvrir votre site!

    Ma fille a bientôt 3 ans et je me suis aventurée dès ses 1 an et demi à lui apprendre les lettres…Il s’agissait de jouer avec elle ( je me transformais limite en clown) et aujourd’hui elle sait lire et compter jusqu’à 50…chaque matin, elle m’en demande toujours plus: une vraie avide de connaissance.
    Malheureusement, je suis déjà à mes limites car épuisée: ma puce est précoce par endroit et plus elle acquiert en connaissances (le fait de savoir lire) plus elle empiète sur le terrain de maman (car elle est aussi dans sa période où je suis son modèle parfait) et moins j’existe (j’ai aussi un 2 ème bébé qui ne fait pas encore ses nuits).

    La tentation de l’école se fait sentir, seulement je ne veux pas lui faire risquer de perdre son rythme avec des enfants de son âge (je parle en matière d apprentissage car elle reste mon grand bébé de 2 ans et demi) ou de forcer également ce rythme avec des enfants plus grands (avec qui elle serait plus ou moins à niveau à de gros détails près).

    Ce sont pour moi les limites de l’école à la maison: le temps pour soi,se ressourcer pour mieux donner à l’autre.
    Votre avis et conseil (s) me seront certainement d’une aide

    Cdt,

    • Rémy et Cécile says:

      Vous verrez qu’avec l’école à la maison, vous aurez PLUS de temps pour vous, si vous faites bien les choses. Nous vous expliquerons comment.

  19. barbara says:

    nous avons quatre enfants tout les jours il se pleigne de l ecole mais l ecar d age la patience q il faut ce q il y a faire a la maison on a pas le droit a l erreur nos enfant merite comme tous le mieux pour eux pour moi la scolarite c était l enfer prof irrespectueux camarade mechant on m a enfermer dans la cabine telephonique et j en passe j aurai tant aimer apprendre a la maison mon conjoin lui s est l inverse il adore l ecole et regrette de ne pas avoir était plus loin moi a 18 ans j ai tout plaquer au desspoire de ma mere aujourd hui j ai peur des autres et n ose rien faire
    alors comment ne pas se tromper et faire le bon choix.

  20. Etienne says:

    Suis je le seul à remarquer l’énormité de l’exemple d’une des vidéo de « Rémy » quand il cite l’exemple d’un jeune dont les parents on investi 10000€ par mois en moyenne, et le jeune n’a pas eu son bac.. Soyons fous une heure est facturée 50 €, cela fait 200h de SOUTIEN par mois, soit 50h par semaine, IL LES FAIT QUAND CES 50h de soutien par semaine??? Pendant qu’il dort? ça fait 8h de soutien par jour pendant 1 semaine. CONCLUSION : c’est totalement bidon !!! On ne peut pas faire confiance à quelqu’un qui se permet d’inventer une telle énormité. Après violons et compagnie bien précieux etc.. bref.

    • Rémy et Cécile says:

      Cher monsieur, soyons fous et acceptons les réalités: le soutien haut de gamme et cher, trop cher, existe. A 200€ de l’heure, aussi étrange que cela paraisse. Bien d’accord avec vous pour dire que c’est absurde. Mais ça existe. Vous pouvez, si vous le souhaitez, appeler Stan à Paris ou Marmoutier à Tours pour le leur demander. Les initiales de ce jeune homme sont AS, il était camarade de l’un de nos enfants.
      Pour rappel, votre conclusion était: « c’est totalement bidon !!! On ne peut pas faire confiance à quelqu’un qui se permet d’inventer une telle énormité. Après violons et compagnie bien précieux etc.. bref. »
      En effet, bref ;-)

  21. PARLANT says:

    bonjour,

    je voudrais faire l’école à la maison et avoir le maximum d’informations mon fils de 9 ans m’en parle tout le temps

  22. Marie says:

    Merci beaucoup Remy et Cécile pour cette vidéo qui donne l’eau à la bouche quant à la suite…! A bientôt donc! Marie

  23. Oumkhayrah says:

    Bonjour,

    Je me suis inscrite en envoyant mon adresse mail, mais je voudrais maintenant m’abonner afin de recevoir les méthodes. Comment faire ???
    Nous voudrions mon époux et moi nous lancer dans l’école à la maison dès septembre mais nous ne savons pas par où commencer. Notre fille aînée a 2 ans et demi et nous avons aussi un petite fille de 8 mois.
    Nous avons énormément besoin d’un guide pouvez vous nous aider ???

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, dans chaque message que vous recevez, il y a un lien pour vous abonner. Vous trouvez également un lien dans le menu info du site.
      Pour les petits enfants, vous commencerez doucement par des apprentissages de tous les jours. Vous pouvez cependant faire quelques cours, en séances de 10-15 minutes. Nous expliquons dans la formation comment on peut enseigner avec les mille choses à faire au quotidien.
      Enfin, il est bon de vous former longtemps à l’avance pour les cours supérieurs.
      Nous serons très volontiers vos guides.
      Amicalement

  24. Chapuis Amélie says:

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cette vidéo qui permet de ne pas se sentir perdu comme moi, qui décide de démarrer l’école à la maison pour mes 2 aînés en septembre et qui ne sais pas trop comment m’y prendre !!

    En attendant la suite,
    Cordialement
    Amélie

  25. Sylvain says:

    Bonjour,

    Merci pour cette invitation. Nous avons deux enfants (4 ans et 9 ans) et nous vivons à l’île Maurice depuis 2 mois, dans une région un peu isolée. Nous ne souhaitons pas offrir deux heures de route aller / retour à nos enfants !

    Personnellement, l’école a été et reste une grande blessure dans ma vie. La méthode d’enseignement ne me correspondait pas.

    J’espère devenir un bon papa, passer du temps avec mes enfants…

    D’avance merci pour votre aide.

    Bien à vous,

    Sylvain

  26. daniela says:

    Moi mes années d’école, on été destructrice, ne m’on absolument rien apporter niveau sociale.
    J’était rejeté moqué, au jour d’aujourd’hui cela me hante encore toutes ces années de souffrances que j’ai du enduré, parce-que je me sentais obliger de m’y rendre.

    Si j’avais eu connaissance, des solutions qui existe des autres manière d’instructions, j’en aurais discuté avec mes parents,

    Je félicite tous ces parents qui pense au bien-être de leur enfants, j’aurais aimé avoir des parents comme vous, vos enfants vous diront merci plus tard.

    Amicalement, daniela

  27. Véro says:

    Pour info, mon fils a 9 ans. Merci ;-)

  28. Véro says:

    Bonjour,
    Merci tout d’abord pour ce que vous faites ; cela alimente ma réflexion.
    Question : quand les deux parents travaillent, quelles autres possibilités à part le précepteur ?
    J’y ai beaucoup réfléchi, mais je ne vois pas (j’aurais bien aimé que André Stern -‘Et je ne suis jamais allé à l’école’- donne des indices pratiques à ce sujet, mais il ne dit pas comment cela se passait alors que ses parents travaillaient tous les deux) ; si vous avez réfléchi à la question, merci de m’éclairer!
    Bonne journée !
    PS : pour ceux qui ne connaissent pas A.Stern, vous pouvez aller voir ses vidéos très instructives et lire son livre !

  29. véronique says:

    Bonsoir,
    j’hésite à faire l’école à la maison à mes 3 derniers enfants 10,9 et 3 ans. Les 3 plus grands continueront leur scolarité ( lycée).
    Je vis seule et je suis mère au foyer, mais je suis lasse de voir mes filles avoir peur de telle ou telle activité (elles ont de bons résultats ) de les entendre me raconter qu’ on leur fait du chantage, ou qu’il y a eu des insultes…Et mon fils de 3 ans supporte mal la crèche (2 demi journées par semaine) il a une basse vision et se sent agressé quand il y a beaucoup d’enfant qui jouent près de lui, je n’ose pas imaginer l’école.
    Est-il possible et raisonnable de choisir cette option dans mon cas ?

  30. hans says:

    Bonjour Rémy et Cécile,

    je réfléchis à ce choix, mais j’ai un problème de santé , que j’essaie de régler sans succès depuis des années. Il me rend indisponible quelques heures par jour, et m’affaiblis un peu (alors je dois m’assoir , m’allonger et j’ai du mal à converser) mais je suis femme au foyer et j’arrive assurer le quotidien.
    J’ai peur, à cause de ces malaises quasi quotidiens, que ma fille, qui a 9 ans, est très « sociale » , ressente une forte solitude dans ces moments , une partie de l’après midi en général.
    Elle s’ennuie un peu en classe, supporte mal les incohérences et certains comportements de l’institutrice. Mais elle s’amuse beaucoup en récréation.
    J’hésite à cause de ces problèmes. je vois un énième médecin demain et je continue à chercher mais pour l’instant les précédents n’ont pas réussi à me sortir de ça.
    je veux bien votre avis et peut-être connaissez vous des personnes à la santé fragile qui ont réussi?
    Merci

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir, les médecins ne sont peut-être pas la solution, si ? En tous cas, les médicaments ne le sont pas. Abonnez-vous à la lettre de Jean-Marc Dupuis, Santé Nature Innovation, vous gagnerez au change.
      Il est difficile de vous dire que d’autres réussissent, sans savoir quel est votre état de fatigue. Il serait bon de résoudre ce problème d’abord. Cela passe par pas mal de choses que nous conseillons à de nombreuses personnes empêtrées dans le monde médical.

  31. Christine says:

    Bonjour je suis nouvelle ici et je suis contente et rassurer de voir que jvais pouvoir faire lecole a la maison pour mon garcon mon fils a 13 ans il es disphasique mixte severe avec un defite intelectuelle leger mon garcon es en secondaire 1 mais il a de tres grande difficulter car au niveau academique et humain lecole es deplorable pour des enfant en difficulter comme le mien en francais il es en premiere anner du primaire et en math 2 ieme anner du primaire rien navance voila le pourquoi pendant toute ces anner jme suis poser la question si il existais lecole a la maison et comment sa marchais je suis determiner plus que jamais a aller encore plus loin, depuis le debut je remarque que a la place de construire une education on detrui mon fils peux a peux a le decourager et meme a lecole on na dit a mon fils quil etais jeune de caractere et bebe jetais en colere comment on peux traiter un enfant en tres grande difficulter de nom a se point a meme detruire le peux destime de sois quil a allor mon defi es de relever mon fils en l’aidant car je connais ses difficulter sa maladie et ou sont ses force et ses faiblesse moi seul maintenant peux intervenir dans sa vie pour changer tout sesi il es daccord et tres enjouer a relever se defi avec moi main dans la main et un pas chaque jour vers de jour meilleur, merci de tout coeur detre se que vous etes et merci de tout coeur de sacrifier du temp avec nous pour liberer nos enfant et les rendre libre et heureux je suis remplie de gratitude a savoir enfin quil va avoir enfin une place pour nous

  32. Richard says:

    Bonjour,
    Je suis maman d’un garçon qui a manché qu’à trois ans suite a des problèmes moteur… Il fréquente orthophoniste, Cmp et psychomotricien une fois par semaine et il est scolarisé a temps complet. Donc une semaine très chargée pour lui et beaucoup de fatigue. La nous sommes dans une période critique puisqu’il va au cp en septembre. Donc nous parents sommes stressé car la psy scolaire voudrait qu’il fréquente la CLIS mais nous ne voulons pas et pensons que le cp va être super difficile pour lui… Donc nous sommes perdu même si nous essayons qu’il rattrape son retard moteur. Il a une mémoire en or et retiens super bien c’est ce qu’il nous rassure mais l’écris es dure pour lui toujours a cause de sa motricité… Il sait écrire son prénom mais en majuscule. Marre des équipes éducative ou on rabaisse notre enfant pour essayer de débloquer le plus d’aide possible…
    Ravis de savoir qu’il y a cette alternative mais c’est une peur quand même. Nous ne connaissons personne qui fait l’école a la maison… Nous sommes perdu…

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour à vous, alors voilà le point crucial que vous devez intégrer et qui va être votre salut: la vie du corps et du cerveau est adaptation permanente. Nous avons de nombreux cas d’accidentés, de déficients, d’enfants n’ayant pas des facultés, qui les acquièrent progressivement grâce à des exercices spécifiques. Il faut que le corps et l’esprit s’exercent. Le seul hic, c’est que cela ne doit pas représenter une contrainte: ce doit être motivant, donc dans l’émulation, la motivation. Si vous réussissez ça, le handicap se résorbe. Nous vous invitons donc à suivre une formation qui vous donnera tous les outils, les savoir-faire, les bons exercices, et donc d’abord la bonne motivation: tout ça va dépendre de vous. Vous trouverez aussi dans la formation le livre central pour comprendre et savoir quoi faire, vous pouvez aller dès maintenant voir la page des livres que nous recommandons. Voilà, ne restez pas seule, votre enfant a besoin de vous voir acquérir ces facultés, vous serez son entraîneur désormais, d’accord ?

    • Albane PROY says:

      Je ne peux pas dire « je sais ce que vous vivez » mais…. Ma fille a été dépistée TDHA (avec imagerie médicale et puis cela sautait aux yeux) et à haut QI. C’était à l’étranger USA. Elle suit un traitement ni à base de neuroleptiques ni à base de ritaline. Elle a par ailleurs un programme comportemental très précis pour apprendre à gérer par elle-même ses difficultés. Elle était pleinement épanuoie ET heureuse jusqu’à il y a 1 ans; Car la législation ayant changé, les parents qui font l’école à la maison sont désormais soumis au contrôle de l’académie, lui n’a posé AUCUN problème, mais aussi au passage du travailleur social de secteur. Ce petit monsieur a mis la panique dans notre vie SIMPLEMENT parce que ma fille était suivie à l’étranger et suivait un programme médical inconnu en France.

      J’ai rencontré, pour lui complaire avec ma fille pédopsychiatres (elle s’est entendu dire au bout de 3 minutes qu’elle était autiste) Cmpp et autres joyeuses structures. Ces personnes pensent détenir la Vérité. C’est loin d’être toujours le cas ! Dans plus de trois cas, on a tenté de mettre ma fille sous neuroleptiques (à 3 ans elle lisait de façon courante, à 9 ans elle était en 6ème) et un autre sous ritaline.

      En définitive, je me suis fâchée et TOUT est rentré dans l’ordre.

      Bon courage.

      Bien cordialement à vous

  33. Michel Auger says:

    Je crois vraiment que sur votre site j’ai trouver la solution idéal pour mon garçon un gros merci.

  34. jean says:

    Bonjour , j’ai 15 ans et je souhaite arreter lecole pour l’ecole a la maison biensur mon pere n’est pas daccord mais ma mere l’est je n’en peut plus de l’ecole depuis ma 5eme je rate beacoup d’heure de cours actuellement en 2nd je n’est plus la force et le courage d’aller en cours . Je souheterait faire les cours seule a la maison mais puis je arreter l’ecole en cours d’anner

    • Rémy et Cécile says:

      Oui, Jean, vous le pouvez et apparemment, ce serait fortement souhaitable pour vous. Inscrivez-vous sur ce blog et proposez à vos parents de nous parler, nous l’accepterons volontiers.

  35. jocelyne says:

    Bonjour,

    Il semblerait que je n’arrive pas à recevoir les vidéos.
    merci pour votre site.
    bien cordialement

    • Rémy et Cécile says:

      Penser à ajouter notre adresse dans votre carnet d’adresse, dans la boîte de réception. Vous êtes bien inscrite.
      Cordialement

  36. oumoussayd says:

    bonsoir je suis très intéressé par la formation je n’arrive pas a confirmer sur ma boite mail et recevoir les 4 vidéos pouvez vous me dirigez a bientot merci pour ce formidable travail
    oumOussayd

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, les vidéos vous ont bien été envoyées et vous avez pu ouvrir les mails en mai, vous vous souvenez ?

    • Rémy et Cécile says:

      Sinon pour vous répondre: rendez-vous ici
      http://l-ecole-a-la-maison.com/passons-lacte

      • Leyssens says:

        J’aimerai aider ma fille pour sa scolarité elle a 15 ans.je voudrais m’inscrire sur votre site mais je n’y arrive pas, vous dites que c’est gratuit et je lis dans les commentaires que certaines personnes n’arrivent pas à payer. Bizarre…

        • Rémy et Cécile says:

          Bonjour, une partie du site vous est accessible gratuitement, comme vous l’avez vu. Une autre est accessible aux familles accompagnées, que nous aidons.
          Pour vous inscrire, aucun problème: remplissez n’importe lequel des formulaires du site, par exemple dans la colonne de droite.

  37. fabrizia says:

    Bonjour
    j’ai mon fils de 12 ans qui est du type 3 , troubles du comportement il a de très bonne note dans
    tous les cours . Mais ça ne va pas avec les prof !!! Il veux toujours avoir le dernier mot.
    donc conflit . Mon enfant pense souvent à en finir avec la vie . Il n’est pas compris !!! .
    Allor je voudrais donner moi même avec l’aide de son papa les cours à la maison.
    Mais nous sommes belges est il possible de faire cela dans notre pays?
    Merci de nous aider. Nous somme fatigués de nous battre avec cette société qui n’ai pas aptes à venir en aide au difficultés que notre enfant est atteint et souffre et nous parents souffrons aussi .
    Je veux aider mon enfants. A bientôt j’espère

    • Rémy et Cécile says:

      A-t-il des troubles ou réagit-il à une société qui n’est pas très juste avec lui ? Un enfant qui réagit mal dans un mauvais monde va bien. C’est ce que nous aimons dire, vous l’avez entendu dans une vidéo.
      Oui, la Belgique autorise les cours par correspondance.
      Un enfant incompris a besoin de rencontrer des amis, l’école à la maison sera parfaite parce qu’il ne sera plus en butte à l’incompréhension, vous aurez soin (et nous le verrons ensemble) de lui faire faire au moins une activité où il trouvera un vrai ami. Ce sera une mission précise et incontournable. L’école n’offre pas toujours ce bonheur de l’amitié vraie. Etes-vous prêts à faire quelques démarches ? Etes-vous prêts à vous occuper de l’enfant chaque jour pour commencer ce nouveau parcours ?

  38. audrey says:

    Superbe vidéo! Elle me redonne espoir et j’envisage sérieusement faire école à la maison a partir de la rentrée 2015 même si je suis encore en pleine période de réflexion. Je vais de suite m’inscrire sur la colonne de droite afin de visionner l’autre vidéo ! Votre blog est vraiment génial !Merci.

  39. Joel says:

    Les patrons de google et IBM ont étés instruits par l’école à la maison…
    De plus il y a différents courant pédagogiques. Certain n’ont aucun programme définis contrairement dans l’école publique ou avec le CNED, mais apprennent et engrangent autant de connaissance que les autres voir plus si on leur en donne l’opportunité par des sorties, des rencontres, des voyages etc.. Je vous conseille vivement si ce n’est pas fait, de voir le film « Etre et devenir ». Il a changé mon regarde sur ce qu’était l’école à la maison et sur les différentes manières d’apprendre, c’est assez incroyable. http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Accueil

    • Rémy et Cécile says:

      Oui, c’est un film que nous avons promu lors de sa sortie.

    • Albane PROY says:

      Je ne sais pas pour le patron d’IBM. MAIS, je connais TRES BIEN le milieu de la recherche, de la production et de la création informatique aux USA et ce que je peux vous dire est que certains dirigeants d’entreprises mondiales (et pas des moindres) n’offrent ni consoles, ni téléphones portables, ni jeux sur PC ou autre support électronique à leurs enfants avant l’âge de 12 ou 13 ans. Ces personnes ont fait leur fortune sur le multimédia et l’informatique mais ils sont conscients que pour formidable que soit la vie aidée par la fidre et l’ADSL, PERSONNE n’est fait pour naître avec. Le savoir cela demande du temps, des efforts, du calme aussi. La culture dans laquelle on baigne enfant est celle qui nous restera toute notre vie. Je ne vois pas au nom de quoi TOUS les parents devraient TESTER la vie numérique à la maternelle sur leurs enfants. Le retour d’expérience, que ce soit dans la mise en place d’une nouvelle mouture de W, dans l’avionique, dans tous les domaines de pointe et de précision est une donnée FONDAMENTALE. Alors excusez moi, mais l’on sait en gros ce que peut produire sur un enfant une famille aimante, bienveillante et à l’écoute. par contre on ne sait pas encore très bien ce que va faire en particulier en France cette génération de petits enfants et d’adultes, y compris sortant diplômés de fac qui font une faute par mot. Moi-même je suis un produit de la méthode globale et j’ai beaucoup de mal à surveiller mon orthographe à bac + 14 en tout. L’avenir est une belle chose, n’en faisons pas « le meilleur des mondes » à coup de vérité universelle et d’évidence pré-encodées.

      Bien cordialement

  40. Santos Ana says:

    Merci

  41. ... says:

    Bonjour j’aimerais vraiment faire l’école à la maison mais mes parents travail et il ne peuvent pas s’occuper de moi pour me faire étudier est ce que je peux rester a la maison et me débrouiller toute seule ou c’est illégale ?
    Et puis ma mère n’est pas d’accord que je fasse l’école à la maison elle dit que ça me désocialise mais c’est ce que je veux ! mais bien évidement pour ne pas me couper du monde je continuerais mes activités sportives et parascolaires… Elle dit aussi que il faut une bonne raison et je lui réponds que la phobie scolaire est une raison valable elle me répond qu’il faut faire des tests pour cela et qu’elle n’a pas envie de perdre du temps pour ça… est ce que il y aurait une manière plus simple pour savoir si j’ai la phobie scolaire ?
    J’aimerais vraiment la convaincre de faire l’école a la maison pendant juste 2 trimestre et après je reprends l’école
    Avez vous une association comme le cned ou les cours légendre a me conseiller ?
    Aider moi SVP
    Merci d’avance …

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour mademoiselle, vous ne vous désocialiserez pas, vous verrez sur un article qu’il y a de quoi rassurer vos parents (http://l-ecole-a-la-maison.com/la-desocialisation-et-l-ecole-a.html).
      Ensuite, oui, vous pouvez faire l’école à la maison seule, c’est légal. Cependant, il faut absolument assurer à vos parents que vous serez honnête en travaillant vraiment car il faudra potasser les cours seule. Plusieurs de nos abonnés sont des jeunes dans ce cas, en général des filles, mais ça demande à être sérieux. Si vous êtes capables d’ouvrir tous les jours vos livres, alors c’est tout à fait faisable sans problème. Nous pouvons en parler si vous voulez avec vos parents. Pour cela, contactez-nous sur skype: chateaudeprovence.
      Il y a une manière très simple de savoir si vous avez une phobie scolaire, qui n’est pas une maladie mais une peur: si vous n’aimez pas du tout aller à l’école, si vous êtes mal à l’aise et tout simplement pas heureuse d’y aller, mieux vaut arrêter. L’école est rarement un endroit sain et bon pour les jeunes. On n’y apprend plus, d’ailleurs. Donc, si vous n’aimez plus l’école, n’y allez plus. Les parents sont souvent habitués à des fonctionnements qui leur semblent évidents mais l’école qu’ils ont connu n’est pas du tout celle d’aujourd’hui. Courage, soyez décidée ! Présentez un beau projet à vos parents et donnez-leur quelque chose en échange, par exemple que vous vous occuperez du ménage ou du repas du soir. Il faut trouver quelque chose. OK ?

      • Alyssia Lachance says:

        Bonjour, moi aussi j’aimerais faire l’école à la maison, mais ma mère travaille et ne veut pas à cause de son travaille. J’aimerais avoir plus d’information par rapport avec avec l’école à domicile seul. Allons nous avoir un enseignant pour nous guidés durant notre apprentissage ou ce sera vraiment seule et à nous de nous débrouiller?

        • Rémy et Cécile says:

          Bonjour Alyssia, pour avoir un précepteur à la maison, il faut payer, avez-vous les moyens ? Sinin, vous la faites seuls. Mais l’école à la maison n’est vraiment possible que si l’on est mature, sérieux. Il faut au moins avoir 13 ans.

  42. gonzales says:

    Vous êtes un miracle !!!!

  43. Manon says:

    Bonjour, je ne peu pas nom plus m’inscrire car lorsque je clic sur la colonne de gauche, il y est inscrit « un moment s’il vous plait » et le curseur ne fait que charger sans fin pour qu’au final la colonne de gauche redeviennent à son état initial (donc rien ne se passe).

  44. noname says:

    Impossible de m’inscrire… :(

  45. mimi says:

    bonjour, merci pour vos vidéos, pour l’instant je n’en ai vu qu’une mais elle me remonte un peu le moral.. je suis en échec total avec mes enfants je ne prends plus aucun plaisir et eux non plus d’ailleurs c’est une corvée et on a tous hâte de finir la matinée et de passer à chacun ses occupations!! c’est triste j’ai l’impression de ne pas exploiter leurs potentiels, de ne pas être assez à l’écoute..

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Mimi, c’est un « syndrome » bien connu des parents qui font l’IEF. Il y a mille raisons pour ça mais au lieu de les analyser, nous allons vous proposer des tas de choses pour renouveler votre manière de faire. Et vous allez dire une fois par jour « Mais bien sûr, pourquoi n’y ai-je pas pensé ? » Première question: si quelqu’un venait à la maison, et émerveillait vos enfants, que ferait-il ?

  46. Jeanne says:

    Bonsoir, impossible pour moi également de m’inscrire…

  47. Piris says:

    Il est indispensable pour l’épanouissement intellectuel et social de l’enfant qu’il puisse être en contact avec des personnes, enfants ou/et adultes, qui le sortiront de son cocon familial et lui apporteront une autre vision des choses afin qu’il puisse construire sa personnalité en fonction de ces apports extérieurs en plus de ceux de sa famille. Rester replié dans son milieu ne permet pas cette ouverture et ne peut faire que des introvertis. Cela lui permettra aissi plus tard de mieux comprendre les autres car il aura appris à le faire. Et il n’est pas sûr que les apprentissages familiaux soient les meilleurs. Enfin la pédagogie aussi est un métier.
    Même les oiseaux poussent leurs oisillons hors du nid.

    • Rémy et Cécile says:

      Vous avez tout à fait raison dans votre attente, pas dans vos propos. Nous faisons le nécessaire pour que l’enfant rencontre d’autres personnes. En même temps, il y a des exemples de personnes qui ont fait de très beaux parcours alors qu’elles ont grandi dans la solitude et l’éloignement. Les parents sont cet autrui qui nourrit l’enfant quand il n’a pas assez de contacts extérieurs. Nos enfants ont vécu avec nous très isolés pendant des années, et pourtant ils sont considérés comme très sociables. Les oiseaux poussent leurs oisillons hors du nid lorsqu’ils sont prêts. Bon dimanche.

    • remiv1 says:

      Bonjour.
      L’école n’est pas le seul lieu de rencontre pour un enfant. Il existe les cercles familiaux, le village, la paroisse… A l’école l’enfant voit des amis que les parents n’ont pas choisis… Comment faire l’éducation d’enfants dans ces conditions ?
      Cdt

      • Piris says:

        Naturellement, il est indispensable que les parents les choisissent afin qu’il ne soit pas « contaminé » par des pensées subversives. En fait il sera toujours dans le cocon familial ou…très proche. Et plus tard, les parents lui choisiront-ils aussi ses collègues de travail ou autres…on ne sait jamais ! Les contre-exemples peuvent aussi servir à éduquer

        • Lara says:

          Non mais il ne s’agit pas de le surveiller jusqu’à l’âge adulte, par contre savoir qui mon enfant fréquente je trouve ça important, si ce sont des délinquants, ou des jeunes qui disent des gros mots à tout bout de champs, je ne vais pas le laisser avec; en dehors de ça il peut fréquenter des gens de tout horizons. Moi je suis musulmane par exemple, mais j’aimerai bien que mon enfant fréquente des athés, des juifs, des chrétiens, des gens de gauche de droite etc… Du moment qu’ils ne lui enseigne pas de faire n’importe quoi, de fumer, d’être injurieux etc…
          Ce n’est pas le protéger des pensées subversives que de faire attention à ses fréquentations ça n’a rien à voir. J’espère que vous comprendrez mieux la nuance.
          En ce qui concerne la sociabilisation de l’enfant, il peut très bien aller faire des activités sportives où il y aura des copains, moi même j’ai des amies qui ont des enfants avec qui il peut jouer, et encore on peut faire des rencontres tout les jours surtout quand on voyage ou autre. Vous croyez que la sociabilisation passe par l’école? Ca voudrait dire qu’à l’âge adulte on ne se sociabilise qu’au travail alors si on suit cette logique. Il n’y aurait donc que dans les cases instaurées par la société que l’on pourrait se sociabiliser? Je trouve que c’est votre vision qui est un peu étriquée finalement avec tout le respect que j’ai pour vous.
          Donc voilà j’espère que vous comprendrez bien que faire l’école à la maison ne veut pas dire les enfermer dans un cocon et les empêcher de s’ouvrir au monde, c’est tout l’inverse et c’est aussi justement leur apporter quelque chose de différent qui les aidera à avoir un point de vue plus objectif sur le monde et le système actuel et ce qui les entoure tout en en faisant totalement parti.
          Bonne continuation à vous dans ce que vous aurez choisi et respect mutuel dans un monde où tous se font la guerre car ils ne savent pas respecter les pensées différentes des leurs^^.

        • SOSSS says:

          Malheureusement, j’ai l’impression que, de plus en plus , l’école n’est plus qu’une machine à propagande chargée de formater nos enfants pour devenir des moutons adultes manipulés, maléables, et dépourvus de toutes réflexions personnelles, de toute motivation et de toute estime de soi. Ce qui simplifie la tâche de nos chers membres du gouvernement pour leur faire avaler des inepties … Tout au long de leur scolarité, on ne considère pas assez les enfants en tant qu’individus uniques avec leurs forces et leurs faiblesses. On les habitue à être en compétition permanente, avoir une meilleure ou une moins bonne note que untel ou untel… On les note, on les classe, on les juge, on les décourage… Concernant la pédagogie, de toute ma scolarité , et après tous les enseignants que j’ai vu, seulement 3 professeurs ont réussi à me captiver.
          Alors, pour ma part, je crois qu’un bon cocon familiale, beaucoup d’amour, de temps passés à apprendre, à découvrir, à débattre et à réfléchir ensemble, et avec d’autres, lors de sorties ou d’activités, feront de nos enfants des êtres sûrs d’eux, sûrs de leurs valeurs et de leurs opinions qui leurs seront propres, heureux en solitaire ou en société ( tout dépend de leur caractère), et seront parés et solides pour affronter les difficultés de la vie. Mais ce n’est que mon opinion… Après tout ce ne sont encore que des enfants ! Chaque chose en son temps…

        • Albane PROY says:

          Non…. Je ne vois pas les choses de la sorte. Ma fille est très sociable, très attirée par les autres. Etant « particulière » par sa précocité, son « agitation », son BESOIN de rêver SEULE, elle ne peut être « bien » dans un cadre scolaire. Elle « sait » très vite pour de nombreuses matières et vraiment à petits pas pour d’autres. A 10 ans elle est heureuse de lire Le cid, Des Fleurs pour Algernon et pourtant bien qu’étant toujours heureuse de courrir dehors, elle est physiquement en retard, gauche. C’est une belle enfant qui va vers les autres. Elle préfère les pré ados ou les adultes car les enfants de son âge jouent encore beaucoup à des jeux d’habileté ou de course ce qu’elle n’apprécie pas. De même elle est douce (mais pleine d’autorité) et elle n’aime pas prendre part longtemps aux pitreries des autres. Pourtant, quand ses « amies’ viennent passer quelques semaines à la maison (je suis entre autre bénévole à la croix rouge et j’invite parfois deux enfants si possible d’une même fratrie) à passer une partie de l’été à la campagne) ma fille est très bienveillante et heureuse de partager son confort de vie, ses émerveillements et ses habitudes avec les petits invités. Cette année cela a été Mia 13 ans et sa cousine Missaouda 12 ans et tout s’est passé au mieux. Elle sait très bien ce que c’est que le « vivre ensemble » et a trouvé « normal » de ne pas manger de porc durant le séjour de nos invitées pour « ne pas faire de différence ».
          Aucun enfant ne « contamine » en lui-même la vie d’un autre. Le tout est de s’adresser à des enfants calmes et ayant un cadre familial de qualité (même si ce n’est ni ma foi ni mon mode d’éducation). Les petites ont beaucoup appris et ma fille aussi. Le plus important restant que tout le monde a été heureux, de jouer à s’arroser, de monter à cheval, de faire des jeux, de se déguiser, et même oui même de faire une dictée par jour et quelques petits trucs en math, ALORS que ces petites avaient « peur » en arrivant du moindre cahier ! Comme souvent, ce qui m’a le plus attristée c’est le mot que m’a glissé Mia, « Je voudrais bien que tu sois ma maman »… L’amener à penser cela n’était en rien le but. Alors, si véritablement vous pensez que « faire l’école à la maison » c’est couper son enfant des autres, vous vous trompez lourdement, c’est une chose que n’importe qu’elle famille ici pourrait vous répondre.

          Bien cordialement

    • fifi says:

      bonjour,
      là nous sommes dans le discours d’une personne qui n’a jamais testé le système de l’école à la maison.
      Les enfants du XXIe n’ont jamais été aussi mal dans leur peau qu’aujourd’hui – faute à quoi ? à qui ?
      mes enfants ont été demandeurs du sytème IEF , le premier à la fin du 1er trimestre de 6e et cette année, il est en terminale L avec 60 points d’avance ; il pratique le judo et le badminton ; part en colo ; dialogue autant avec les adultes qu’avec les jeunes … c’est un enfant qui ne souffre d’aucun repli sur lui même
      mon 2e a décidé de stopper son CM2 en cours d’année ; il ne souffre pas non plus de psychose
      avant d’avoir un oeil critique sur la situation, il faut tester
      dire que l’on aime pas les champignons alors que l’on a même pas goûté ; n’est pas une attitude responsable
      mon fils de 17 n’éprouve pas le besoin de boire de la bière à outrance en cachette, ni même de fumer la fumette et j’en passe…. il vit sa vie ! nous l’accompagnons là où il décide de s’engager en tant qu’individu responsable
      peu d’instructeurs de nos jours aiment leur métier !
      C’est comme les parents qui préconisent une bonne gifle pour faire entrer un message ou une obligation dans la tête de leurs enfants
      à bon entendant

      • Anne-Hélène says:

        Merci Fifi pour ce commentaire et ce témoignage ! Je partage à 100 %

      • Albane PROY says:

        Bravo à vous. Ma fille ne va pas encore en colo (mais on y pense). Elle a fait plusieurs séjours de 3 jours en randonnée équestre qui ce sont très bien passés. Elle couche volontiers chez une personne en qui j’ai confiance (amies, tantes etc) parle avec délice avec les enfants -un peu plus grand qu’elle) ou avec les adultes. Elle, souffre de TDHA (validé par imagerie médicale) et possède un QI élevé. Elle se pense « comme tout le monde » et c’est la chose la plus précieuse qu’elle puisse croire, du haut de ses presque 10 ans.

        Amicalement

    • Dida says:

      Bonsoir Piris,
      votre message est un concentré de clichés sur l’IEF. Ma fille n’a jamais été aussi isolée et seule qu’à l’école. A Bristol, où nous habitons, on s’impose de ne pas sortir tous les jours tellement il y a d’activités à faire aux côtés d’autres « home educators » et de leurs enfants. Elle a 8 ans et ses amis ont entre 5 et 11 ans… Des amis choisis aux tranches d’âge varié (quoi de plus naturel quand on y réfléchit 30 secondes) et non subis parce qu’ils sont nés la même année qu’elle, comme c’est le cas à l’école. En bref, je pense que vous ne savez absolument pas de quoi vous parlez et que vos certitudes s’écrouleraient après une seule journée passée avec nous, à vivre l’IEF, à rencontrer des gens fantastiques et à faire l’expérience d’un nombre illimité d’activités et de situations.
      Pour ce qui est de la pédagogie, je suis moi-même enseignante et plutôt bien placée pour donner mon avis sur le sujet. Je vous invite à ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe dans les écoles en France où, malgré cette sacro-sainte »pédagogie » dont vous parlez avec condescendance, un nombre non négligeable d’enfants sont en échec scolaire partiellement ou totalement. Si encore, tous les Français quittaient les bancs de l’école épanouis socialement, psychologiquement et scolairement, je pourrais comprendre ce mépris qui transparaît dans vos propos mais j’avoue que la réalité est tellement inquiétante, que votre message fait sourire; et je n’aborderai même pas les conséquences sur leur bien-être, leur estime de soi et sur les relations familiales que cet échec à l’école implique.
      Enfin, mon dernier conseil serait de vous informer sur le sujet, vous allez tomber de haut, notamment en apprenant que des travaux ont été menés sur des groupes d’enfants sco et non sco. Les plus sociables et les plus respecteux des règles et des personnes étaient bien les enfants non sco.

      • Dida says:

        Et puis, je me demande ce que vous entendez par « sociabilisation »…. ?!
        Le fait d’être assis toute la matinée aux côtés d’enfants auxquels la maîtresse vous interdit de parler parce qu’il faut l’écouter ? Le fait de passer 15 ou 20 minutes de temps à la récré avec un ou deux camarades ? Le fait de retourner en classe se « sociabiliser » à nouveau pour l’après-midi avec toujours cette même interdiction d’échanger avec son voisin ? Ou le fait de justement risquer l’échange et de se retrouver humilié(e) pour cette grave erreur avec des lignes à faire en rentrant et un mot à faire signer par les parents concernant ce bavardage inadmissible ? Sur toute une journée à l’école, l’enfant se sera « sociabilisé » tout au plus 35 minutes (je suis généreuse). Avec l’IEF, on parle d’heures entières à échanger avec d’autres enfants d’âge varié et d’adultes. Comme dans la vraie vie en fait ! (L’école est tout sauf la « vraie vie »). Et personne ne chronomètre le temps de discussion de l’enfant ! Ni son temps de détente et de jeu. Avec l’IEF, on n’est pas en prison, enfermés entre quatre murs à attendre qu’on nous autorise à aller aux toilettes à une certaine heure, en groupe. On ne nous interdit pas de boire un peu d’eau sous prétexte que ça n’est pas le moment; on va prendre l’air quand notre corps le demande, on fait une pause et on rêvasse quand l’organisme le réclame. Avec l’IEF, on vit. La plupart des enfants à l’école survivent à ce qu’on leur impose et leurs besoins individuels sont ignorés : c’est normal, ils sont 15, 20 ou 30 par classe.

  48. uccello says:

    Bonjour, impossible de m’inscrire…

    • Rémy et Cécile says:

      L’inscription est possible dans le formulaire dans la colonne de droite. En cas de souci, merci d’indiquer précisément ce qui est affiché. Virginie pour R&C

  49. adiveze says:

    je viens de m inscrire pour recevoir les videos.cela semble trés interressant .merci beaucoup

  50. chantal says:

    il y a du progrès du jour en jour avec l’école à la maison et cela fait énormément du bien.
    vive l’école à la maison!

    • Martret says:

      Bonjour
      Comment vous avez fait pour faire l école à la maison
      Il faut prévenir l éducation nationale
      Et les cours on les a comment
      Pouvez vous me donnez des renseignements
      Merci et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *