Vie scolaire: désillusion ou des illusions ?

Article ranking Google. Les débuts de la vie scolaire sont parfois sources d’inquiétudes pour les parents.

Les enfants commencent l’école de plus en plus jeunes, dès 3 ans voire plus tôt. C'est, déjà, une erreur, car l'enfant a besoin de sa maman au-delà de cet âge.

vie scolaire
Vie scolaire: image souriante, éloignée de la réalité

Le manque de modes de garde pour les plus jeunes est souvent synonyme d’obligation de scolarisation précoce, faute de solution alternative.

La vie scolaire signifie la vie en groupe, avec les avantages et les inconvénients qu’elle implique.

L'enfant ne choisit pas ses camarades. C'est bien dommage car il est obligé de subir des relations néfastes voire des violences psychologiques ou physiques contre lesquels le personnel de l'école ne le protègera nullement.

C’est parfois l’occasion de créer des liens avec d’autres enfants, mais est-ce le seul moyen de rencontre ? La vie scolaire en collectivité demande un grand effort à des enfants : adaptation obligatoire au rythme du groupe, qu’il s’agisse du rythme des apprentissages ou de repos, bruit ou brouhaha permanent.

Et les autres enfants ne correspondent pas forcément au vôtre. La rencontre est forcée. Un adulte n'y consentirait pas 8 heures par jour. Essayez avec un groupe de 25 adultes.

Les adultes responsables du groupe ne peuvent pas avoir l’œil à tout. Ils ne repèrent pas forcément l’enfant qui aurait besoin d’être réconforté, protégé ou encouragé.

Un niveau catastrophique

Tout le monde sait que le niveau à l'école est catastrophique. Même dans des écoles dites "privées",, en réalité sous contrat donc contraintes par l'Etat.

Si l'on veut que son enfant ait un minimum de culture et sache lire, écrire, compter correctement, il faut trouver autre chose.

Oui, mais où ?

Les apprentissages semblent parfois impossibles hors de la vie scolaire.

Serai-je capable de lui apprendre à lire ou à compter, moi qui n’ai pas fait de longues études, moi qui ne suis pas instituteur ? se demandent parfois les parents.

Mais détrompez-vous, pour peu que vous soyez à l’écoute de votre enfant, attentif à répondre à ses questions, vous êtes tout à fait qualifié pour l’instruire. Ce site vous indique pourquoi et surtout comment.

Ce site vous montre pas à pas la méthode (voyez déjà "vos premiers pas" dans le menu).

Vie scolaire: des alternatives

La vie scolaire ne se résume pas aux programmes de l’Education Nationale.

Il y a des alternatives. L'école à la maison en fait partie, avec un doublement de ses effectifs en environ deux ans, selon nos propres chiffres. L'école à la maison, ce sont des dizaines de milliers de famille (l'Etat dit 25.000 par pudeur) !

Moi, faire l'école à la maison ? Cet article vous répond.

Muni de quelques manuels de qualité pour les matières fondamentales (lecture, étude de la langue, mathématiques, histoire, géographie et sciences), vous pourrez enseigner à votre enfant tout ce qui lui sera nécessaire.

Et là, vous serez sûrement surpris de voir parfois son intérêt se porter sur des sujets aussi variés que les volcans, les insectes ou les châteaux médiévaux. Il va prendre plaisir à apprendre. Il va aimer ça.

Vous serez libre de faire cours quand vous le voudrez, mais aussi de sortir pour improviser un cours en extérieur ou dans un magasin, un passage public, une place, un musée ou n'importe où ailleurs.

En outre, les cours par correspondance existent, et pas seulement le (catastrophique) CNED, qui n'a rien d'obligatoire et qui n'est pas non plus le moins cher ! (contrairement à une idée reçue) A quoi sert de quitter l'école si c'est pour reprendre son (mauvais) cours ?

vie scolaire

La vie scolaire n’est pas la seule vie possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *