Une question se pose : comment se poser une bonne question ? (vidéo)

Une question se pose. Des tas de questions se posent.

Souvent, on voudrait faire le bon choix et on a des tas de questions. Mais nous allons voir que trouver la réponse dépend énormément de la manière dont on pose la question et dont on s’apprête à recevoir la réponse. Poser une bonne question est l'art du coach, se poser une bonne question est un art de vivre.

"Combien d'heures dois-je faire pour aider vraiment mon enfant ?" "Est-ce que je peux faire l’école à la maison alors que je n’ai pas les compétences ?" "Est-ce que cela va désocialiser mon enfant ?" "Que faire alors que ma fille est déconcentrée et nerveuse ?" "Comment gérer ma vie professionnelle et le temps passé avec mon enfant ?"

Voilà des questions typiques. Les questions de ce genre sont les plus fréquentes, elles sont posées sur Yahoo assez souvent, par exemple ici.

Avant de répondre à ces questions, il faut savoir d’abord qui va vous répondre.

Si vous voyez cette image, c'est que vous n'êtes pas connecté

Si vous voyez cette image, c'est que vous n'êtes pas connecté

Qui va vous répondre, qui écoutez-vous ?

Qui écoutez-vous ? Quelle source d’information est fiable à vos yeux ?

Vous savez ce qui se passe quand on cherche une réponse sur internet, la plupart du temps: on (...) la suite dans votre accompagnement (cliquez ici) déjà accompagné ? connectez-vous (dans le menu) (en cas de souci, voir la FAQ).  

  • Anne Remy dit :

    Merci pour cet article très intéressant!

  • Aurélie dit :

    Merci pour cet article qui démontre brillamment que les seules questions qui ne trouvent jamais de réponse sont finalement celles et uniquement celles qui ne sont jamais posées 
    C’est d’ailleurs tout l’art du système : ne laisser aucun espace à la question car s’il y a question, il y a réflexion et si réflexion il y avait vraiment, une élite d’êtres libres sortirait des rangs pour briser un à un tous les conditionnements dans lesquels ont baigné des générations entières, convaincues d’apprendre ce qu’en réalité on leur « désapprenait »
    La question est le fondement même de la liberté de penser, alors on peut certes avoir peur de sortir nos enfants du système, mais cela équivaudrait à dire que nous craignons de leur donner le pouvoir de devenir libres et éclairés… vu d’ici, ça fait forcément moins peur 😉

    • Rémy et Cécile dit :

      Voilà qui est parfaitement résumé. Les choses sont beaucoup plus claires quand on a passé le rideau du théâtre mondain ou le miroir aux alouettes. Toutes les questions surgissent l’une après l’autre et nous découvrons que nous avons en fait tous les moyens d’y répondre peu à peu. C’est finalement cela, le perpétuel recommencement civilisationnel qui fait ce petit nombre éclairé sur qui tout repose et parfois aussi tout s’acharne.

  • Myriam dit :

    Dans ma famille, j’ai la réputation d’embêter le monde avec mes questions. Je ne peux pas m’empêcher. Mais les questions dérangent les consciences. Surtout si elles « tapent juste ». Et certains n’apprécient guère. La plupart du temps, on se détourne de moi ou ils font les morts, comme si de rien n’était.
    C’est pas toujours facile socialement. Mais je vais vous dire 3 choses.
    1: UN ami champion de monte western m’a dit: » On ne recherche pas le suffrage universel. Les applaudissements de la foule, cela ne m’intéresse pas. On recherche l’approbation des connaisseurs , ceux qui peuvent apprécier un travail de qualité car ils ont l’oeil aiguisé sur le travail du cheval.
    2: On sait ce que va nous donner comme retour les personnes que l’on côtoie. Entourons -nous de gens qui vont dans le même sens que notre but.
    La dernière fois que j’ ai demandé conseil à mon père, je lui demandais ce que je pouvais faire pour gagner ma vie, il m’a dit cash:  » Mets donc ton gamin au collège déjà! » ( avec l’accent du paysan bourguignon).
    Il y a certes une certaine sagesse. Mais je cherchais un travail en faisant l’école à la maison !! Notion inconnue pour lui.
    Merci papa, tu m’as bien avancée . Tu m’aideras certainement bien pour des idées pour investir de l’argent, mais pas pour l’école à la maison!! Si je l’avais écouté, j’aurais eu ce regret toute ma vie de vieille femme.
    Alors, du côté de ma mère, elle me dit: » Ma fille, je suis fière de toi. Moi je réfléchissais aux choses, je remettais en question. Mais toi, tu vas plus loin. Tu agis vraiment.  » Merci, ça fait plaisir.
    On ne peut décidément pas plaire à tout le monde.
    3: Courage, cherchez du soutien, des réponses, et des questions( ! ) dans des associations, des rencontres,…
    Parce qu’un jour viendra où vos actions donneront des fruits visibles par tous. Vous, vous serez fiers, parce que vous aurez été droits dans vos convictions.
    Et je vous assure que la victoire est meilleure quand on s’est battu jusqu’au sang.
    C’est ce que je ressens en voyant mes enfants devenus adultes. Et tous les autres, je les …
    Action!

  • >