Télé et école: mal compatibles

Télé et écrans sont les sujets de livre, intitulé TV LOBOTOMIE - La vérité scientifique sur les effets de la télévision. Il montre que si l'on divisait par deux la consommation de télé, on passerait de 65% (niveau actuel) à 74% de réussite d'une classe d'âge au Bac.

Télé et écrans: des adversaires de votre réussite

Il y a donc lieu, avant d'émettre des critiques sur l'école, de faire soi-même le "ménage" des écrans en nombre excessif et surtout présents dans la semaine de l'enfant. C'est certes un sujet que nous avons déjà abordé, mais cette étude nous y ramène et l'insistance a du bon ! Vous pouvez en lire des extraits ici.

Sur la courbe ci-dessous, on constate le parallèle entre l'introduction de la télévision et les résultats scolaires de l'enfant au cours des 40 dernières années, spécialement dans le domaine du langage.

télé et méfaits Méfaits télévision et écrans http://l-ecole-a-la-maison.com

Nous n'insisterons jamais assez sur les dangers de la télé en général. Outre des programmes manipulateurs, vous avez tout une gamme de programmes qui déversent sans vous prévenir un flot d'images et d'idées loin d'être vérifiées, ou tout simplement loin d'être belles et vraies.

Enfant-télé

Mais il est ici question de l'effet de la télé et des écrans en général sur le cerveau. La corrélation est maintenant établie: plus un enfant regarde la télé, moins son cerveau est performant. C'est net et sans appel. Que la télé et l'écran soient des recours dans certains cas, notamment en cas de bobo, comme nous l'avons dit, c'est une chose. Qu'elle soit une occupation quotidienne, c'est autre chose, et même à proscrire. Reconnaissons d'ailleurs qu'elle n'a plus grand chose à offrir depuis l'avènement d'internet, que vous contrôlerez également.

De même pour les ordinateurs à l'école

Mais les élèves utilisant très fréquemment les ordinateurs à l’école obtiennent aussi de bien moins bons résultats.

Ce n'est, Dieu merci, pas irréversible et si vous avez passé toute votre vie devant une télé, le fait d'arrêter va redémarrer une énorme part de votre activité cérébrale. Ceci aura des conséquences positives sur votre cerveau et donc sur votre santé, puisque votre santé générale dépend de la santé de votre cerveau.

Abandonner une addiction

C'est vrai que ce sera dur, au début. Comme pour les addictions qu'on abandonne. Vous qui disiez que si vous étiez drogué, vous auriez le courage d'abandonner la drogue, voilà une occasion de voir quel effet ça fait. Abandonnez l'écran. Et faites-le faire aussi à votre enfant puisque c'est mauvais pour lui comme le confirme cet article. S'il se sent accompagné, ce ne sera que mieux.

L'avenir est à la conquête du cerveau et tout une part de la recherche et même de l'économie (spécialement dans les pays modernes) se tourne désormais vers ce qui le "booste", en s'éloignant des anciennes attitudes passives, notamment devant la télévision.

Que faire alors pour éviter la télé aux enfants ? Nous en reparlerons.

En attendant, voici un témoignage remarquable:

Bonjour, j'ai 14 ans, je fais l'école à la maison depuis mes 7 ans, et ne craignez rien à l'idée de déscolariser vos enfants ! Votre mari pense peut-être que quand on est "dans le moule", on ne risque rien...mais pensez à vos enfants qui seront beaucoup mieux à travailler sans stress, sans jugements ect.
Quand à ce qui concerne les écrans, il suffit d'être discipliné par soi-même ! c'est ce qu'on apprend quand on travaille seul(e) ou presque. Comme ils sont encore assez jeunes, ils seront peut-être tentés au début de faire plus de pause que la normale, mais pas de panique ! Le conseil que j'aimerais vous donner est vraiment de leur faire confiance au sujet des apprentissages, car le travail devient un plaisir et non quelque chose d'obligatoire quand on fait l'ief.
enfin bref, en tout cas j'espère que votre mari sera vite séduit par l'école à la maison ;) bon courage et ne perdez pas espoir !
Mine

Vous pouvez acquérir ce livre en nous aidant et sans payer un centime de plus en cliquant sur cette image:
Amazon Image

 

Cliquez like ci-dessous
 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

Mots rentrants:

This entry was posted in 2 P, Articles, Autour des cours and tagged , , . Bookmark the permalink.

15 Responses to Télé et école: mal compatibles

  1. nadia oummhamza says:

    Avez vous un article qui traite justement du bilinguisme, c est tres interessant d avoir des pistes pour nous les parents qui vivont a l etranger ! Merci

  2. Margarida Agostini says:

    Bonjour,

    Nous sommes à l’étranger, mon mari est français mais moi je suis brésilienne et dans la journée, à la maison, on parle plus le portugais que le français. L’ainé parle le français et suit à distance le cours Sainte Anne, mais pour la plus petite, le français n’est pas encore acquis. J’utilise les dessins en français, par internet, pour les deux, dans ce but de les aider à comprendre et utiliser la langue française… c’est une vraie necessité, écouter le français… et dans un autre cotê les dessins sont très prejudiciables… qu’est-ce que vous me conseillez? Merci!

  3. muri49 says:

    J’ai commandé le livre il y a plusieurs mois déjà et avoue l’avoir relégué en bas de la pile (volumineuse) d’ouvrages en attente. Car comme dans le premier commentaire, la télé ne fonctionne à la maison qu’avec des DVD: Les BARBAPAPA au début puis quelques DYSNEY et MYAZAKI ensuite avec des documentaires animaliers (elle adore), du coup on a rajouté des séries de documentaires de la BBC (je regarde toujours avec elle la première fois) ainsi que c’est pas sorcier (merci aux sites d’occasion). Elle pose beaucoup de questions après et j’avoue que je les aime aussi. Alors faut il tout supprimer? et virer la télé? (celle des grands parents étant a l’étage du dessous….)

    • Rémy et Cécile says:

      Merci Muriel, à notre avis, c’est en fait proche de ce que vous faites. La télé va être indispensable en cas de bobo, donc utilité 100% (le cerveau se déconnecte, le bobo n’est plus ressenti). Pour les documentaires: utilité 50%, ça peut servir de temps en temps mais rien ne vaudra la découverte sur le terrain. Il y a de très belles choses. On les montre de temps à autre car ça permet de changer de registre, d’ouvrir l’esprit et la curiosité. C’est PONCTUEL, comme un événement qui se passerait dans la rue ou sur la route, c’est un moyen d’attirer l’attention vers quelque chose d’autre. Barbapapa, Disney etc. on tombe encore d’un cran, utilité 20% (nous schématisons grossièrement), c’est du passe-temps, le temps d’aller chercher une baguette de pain ou d’avoir 30 mn de tranquillité, ce qui se comprend. Ou vous êtes au bain etc. Là, il faut sélectionner rigoureusement. Miyazaki, magnifique. On retient simplement que le cerveau est passif devant la télé. C’est donc comme aller au cinéma, c’est un moment de plaisir mais pas un outil au quotidien. Conclusion: on ne la jette pas, on la garde comme le cinéma, cela reste du ressort de l’exceptionel.

  4. Laurence says:

    Je pense qu’on le sentait depuis quelques années, le règne de la télé est vraiment en voie de s’éteindre. Télé et école: mal compatibles, définitivement.

  5. Domi says:

    Le sujet me passionne et fera doreanavant figure de reference !

  6. sonia says:

    Pauline et Emmanuelle ont raison, il faut savoir se servir de la télévision et ne jamais laisser un enfant seul devant. Bien utilisée et avec modération, elle peut être un stimulant exceptionnel. Certaines émissions en disent tout autant qu’un bon livre et peuvent motiver un travail personnel de recherche, ou un travail manuel, ou d’autres curiosités variées. (Sans parler des films.)
    Nous pouvons aussi essayer d’exercer l’esprit critique de nos enfants devant certaines émissions .Je me souviens d’une improvisation autour de « Barbe à Papa » en salle de psychomotricité avec nos enfants de cinq ans et leur maîtresse Mme H… Un enfant voulait que sa maman se transforme en nuage, menthe à l’eau, en camion, etc…Quels rires ! A l’évidence ces transformations étaient impossibles, il fallait tenir compte de la réalité et adapter ses demandes.
    Les neuroscientifiques nous alertent sur les méfaits de la télévision chez nos enfants, nous sommes responsables de son utilisation. Les médecins, les pédiatres commencent à avertir les parents. Une pédiatre de ma famille qui travaille dans un hôpital me disait qu’elle trouvait toutes ses accouchées ou presque hypnotisées par la télé. M. Desmurget est un conférencier agréable, j’espère qu’il va convaincre les parents imprudents et insouciants et que son livre un peu passé à la trappe va reprendre sa course.
    Voici une vraie anecdote :
    Une petite fille de huit ans avait invité ses copains chez elle, pour son anniversaire. Pendant que le jeune papa dynamique faisait l’animation (cache-cache, pêche à la ligne, courses en sac, etc. ) dans le jardin ,la gentille maman terminait le fameux gâteau dans la cuisine lorsqu’un petit copain vient lui demander s’il peut regarder la télévision.
    – Les jeux ne t’intéressent pas ?
    – Non. Je préfèrerais regarder la télévision ?
    – Et tu veux voir quoi ?
    -Je ne sais pas.
    La maman le fait asseoir à côté d’elle dans la cuisine, au cas où il serait fatigué.
    – Je m’ennuie dit le petit presque aussitôt.
    – Tu veux rentrer chez toi ?
    – Non je voudrais regarder la télévision.
    Allez donc savoir pourquoi !

  7. Chères amies, aucune d’entre vous n’a voté. Vous savez que si l’on ne veut pas tricher, l’appréciation des lecteurs est la seule arme pour défendre un site sur le net. De grâce, un ou deux clics !

  8. C.H31 says:

    Les mauvais effets de l’abus de télévision sont pointés depuis longtemps par les enseignants qui ont devant eux beaucoup d’élèves endormis, anesthésiés, et violents. Cette remarque serait donc une vérité scientifique. Ce livre « T.V. Lobotomie » n’a pas fait beaucoup de bruit, pourquoi? La télévision mettrait en place une cruelle sélection naturelle et personne ne dirait rien ? Bien sûr qu’il faut divulguer ces recherches ! Je commande le livre et le fais circuler.
    Qu’en est-il des jeux vidéo qui emprisonnent nos ados ?

  9. Emmanuelle says:

    La télévision tout comme internet sont des outils qui rendent parfois de bien bons services! Mais telle une tronçonneuse qui peut faire des merveilles dans des mains habiles, quel désastre ce serait dans des mains d’enfants! Laisser internet ou les programmes télévises sans GRANDE maitrise ne peut que corrompre l’état d’esprit de nos enfants et ainsi les conditionner pour l’avenir! L’intérêt personnel et le temps de qualité passe pour et avec nos enfants demande beaucoup de sacrifices et d’abnégation mais pour reprendre le commentaire de conclusion de Pauline nous MOISSONNERONS en nos enfants de belles et heureuses personnes.

    • rizlacroix says:

      Nous l’avons supprimée il y a desd années, merci pour l’article qui nous confirme que nous avons fait le bon choix.

  10. Pauline says:

    Les écrans fatiguent le cerveau, usent les yeux, favorisent la passivité, défavorisent le sommeil, et bien entendu, prennent forcément la place d’autre chose dans notre emploi du temps et celui de nos enfants.
    Sans avoir lu le livre on imagine bien que la baisse du niveau de langage doit être lié à la réduction des communications dans la famille, au bas niveau des programmes regardés et à l’abrutissement -disons-le, des enfants.
    Il faut absolument sevrer les enfants des écrans, notamment de la télévision dont les programmations apparaissent vite comme un impératif en créant des habitudes.
    Je vous propose une petite méthode pour changer les mauvaises habitudes de vos enfants :
    – Pour le sevrage, commencez par passer de la télévision aux DVDs, dont on contrôle les horaires et les contenus.
    – Privilégiez les bonnes séries* par épisodes et fragmentez progressivement le temps d’audience, puis la régularité. (*sans en faire une règle générale, très souvent plus c’est vieux, meilleure est la qualité, morale et linguistique).
    – Regardez la télévision avec eux plus fréquemment lorsqu’ils la regardent, par exemple des documentaires, et commentez-les ensemble. Ne les laissez pas seuls devant la télévision, sauf nécessité.
    – Proposez des activités dont ils verront l’avantage aux moments qu’ils consacraient à la télévision. (Passez du temps avec eux, sortez-les, faîtes des jeux, invitez des amis, faîtes un dîner pizza, crêpes, tapas etc entre vous, variez…)
    – Variez les horaires de projection des DVDs afin de rompre les habitudes et l’idée d’un « droit » à l’écran lié à l’heure.
    – Sevrez-vous vous aussi, vous aurez des surprises! Tout à coup, vous aurez le double de temps dans votre journée, vous dormirez mieux, la qualité de vos rêves changera, et vous retrouverez le goût de lire, ou de discuter, de cuisiner, que sais-je. Et sinon, vous ne serez pas crédible.
    – Utilisez un moment de changements, comme les vacances, la rentrée, une visite familiale, pour amorcer une modification difficile.
    – Si ils regardaient la télévision le soir, permettez-leur de se coucher un peu plus tard qu’avant mais en terminant la journée par une lecture au lit (plus ou moins longue et seul ou accompagné selon l’âge et l’autonomie de l’enfant). Si ils se couchent déjà très tard, trouvez une autre gratification saine qui leur donne l’impression d’y gagner un peu par un autre bout.
    – Pensez à tout moment qu’ils y gagneront énormément, mais que leur première impression va être d’y perdre. Alors, pensez à remplacer ce plaisir stérile par d’autres plaisirs ou gratifications, afin de limiter voire d’éviter l’opposition.
    – Pour ce qui concerne l’opposition résiduelle, armez-vous de courage en lisant ce livre et / ou des articles sur le sujet, et en vous répétant bien que vous êtes en train de faire le bien de vos enfants. Tenez bon! L’éducation quotidienne c’est la préparation de l’avenir, il ne faut pas faiblir dans cette vision!
    Bon sevrage, bon courage, la moisson sera bonne, vous verrez!!!

    • 4quarts says:

      Merci, c’est vrai qu’on l’allume un peu trop meme si on ne laisse jamais l ‘enfant devant. Un peu c’est toujours trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *