Mémorandum: quand on démarre l’école à la maison, à quel niveau commencer ?

Question de parent:

"Une précision me manque actuellement: comment évaluer le niveau d’un enfant afin de lui proposer la bonne classe lorsqu’il intègre un cours par correspondance? L’écart de niveau est tel, parfois! Notre ainé (5 ans 1/2) a un niveau de troisième trimestre de CP EN mais ne sera pas prêt pour le CE1 Ste Anne en Septembre."

Quand on démarre l'école à la maison, à quel niveau commencer ?

Si vous voulez savoir à quel âge commencer, allez plutôt sur cet article.

Déjà, le niveau de l'école n'est pas un repère: on déclare ayant tel niveau un enfant qui ne l'a pas, loin s'en faut. On va donc parler désormais uniquement du niveau du cours par correspondance, donc un vrai CE1, un vrai CE2, un vrai CM1 etc.

Comment évaluer, où démarrer ? Faisons ici un mémorandum qui va vous permette d'avoir l'esprit clair.

démarre l'école à la maison niveau démarrer école maison

(...) la suite est à découvrir dans votre formation, remplissez le formulaire ci-dessous (déjà abonné ? connectez-vous. En cas de souci, voir la FAQ).

36 réponses à “Mémorandum: quand on démarre l’école à la maison, à quel niveau commencer ?

  1. Bonjour Rémy et Cécile,

    J’ai pris contact avec l’école Ker Lann (dont vous parlez dans votre liste de CPC recommandés) et je suis absolument ravie.
    L’accueil est très agréable et l’échange avec ces personnes très constructif. De plus, ils permettent de moduler le niveau de certains cours afin de répondre aux besoins des enfants. Ainsi, mes garçons seront inscrits en 5ème à la rentrée 2017/2018, mais nous modulerons certaines matières :
    – le premier aura du français niveau 6ème car il a de petites difficultés,
    – le second (qui a vraiment souffert de ces 2 années passées au collège) aura maths et anglais niveau 6ème et français niveau CM2. Cela va nous permettre de démarrer cette aventure de l’école à la maison sereinement et lui redonner confiance en sa capacité à apprendre et à réussir (car ses professeurs actuels lui ont dit qu’il ne ferait pas d’étude car il en était incapable).

  2. Avez vous des adresse a me donner pour que ma fille puise enfin recevoir ces cours elle etait en 5éme segpa merci et ce que on pert tout si notre enfant ne va plus a l’ecole

    1. Bonjour, oui, nous avons une liste des cours recommandés et on ne perd rien si l’on suit quelques conseils. Inscrivez-vous pour les recevoir. Amicalement

  3. Bonjour

    Permettez que nous partagions avec vous notre première remarque sur le travail à la maison :
    NOUS AVONS LA LIBERTE DE JONGLER AVEC LES NIVEAUX ALORS FAISONS CONFIANCE A NOS ENFANTS ET FAISONS LE.
    Acceptons qu’ils ne sachent pas puis quand ils savent, et peut-être surtout pour ceux qui ont goûté à l’échec, ils nous le disent et le passage à l’étape d’après devient une envie.

    Quelques lignes de notre histoire, si vous le souhaitez, pour comprendre notre réaction.
    Notre fils était en 5ème avec une phobie scolaire + trouble de l’attention (et donc AVS):
    gros retards, et souffrance en classe. Il était dur de lui demander des choses à la maison : lire, aider un peu. Les devoirs étaient une galère, malgré une grande facilité de retenir les choses vues et lues. Et il fait un blocage pour écrire malgré une très belle graphie.Il était tout le temps en déficit de temps « pour lui ».
    Il est instruit à la maison depuis peu : nous avons posé des conditions (merci Rémi) : travail en français et math 1h par jour et lecture 1/2 heure par jour. Le reste à la demande. Jeux électroniques 1 heure max par jour et autres divertissements (jardin, lecture, copains, jeux dans la chambre) à volonté si les conditions de travail de la journée sont respectées.
    Bilan inespéré pour les parents :
    En 1 semaine, il a lu 2 livres, lit plus d’une heure par jour et a commandé une collection complète pour Noël.
    Pour le reste du travail en Français, il a voulu revoir depuis les sons, des leçons basiques de CE1. Nous laissons faire et il va sur 2 sites sympas avec petits films ou power-point animés. Il réalise des résumés des livres sur sa tablette. (pas d’écriture pour l’instant). Il en « bave » mais tient bon : il va chercher spontanément les mots dans le dictionnaire ou le bécherel découvert cette semaine. Il y a des youpi dans le salon quand il trouve la solution à ses questions.
    En ce qui concerne les maths, nous lui avons proposé de réviser le niveau 6ème avec Kartable et mathenpoche, ne passant à un autre thème que si le premier est devenu fluide. Il a travaillé un chapitre avec les cours, les animations, les exercices en ligne. Hier, nous avons imprimé des exercices sur papier.(on passe au papier et stylo discrètement) Spontanément, il est allé revérifier sur ses cours en ligne et m’a demandé à revenir à un niveau antérieur car il ne se sentait pas à l’aise avec une partie des choses à faire.
    Ce matin, les 4 pages d’exercices ont été faites en riant, avec des petites chansons et il s’est applaudi tout seul à la fin.

  4. Bonjour,
    Je n’ai pas tres bien compris le point 5 :
    « Si vos supports sont trop enfantins, vous complétez mais pas trop: l’enfant aura hâte de retrouver des supports de son âge et ça le poussera à avancer. »
    Pourriez-vous l’illustrer d’un exemple ?
    Justement dans mon cas, pour un enfant de maternelle (petite section), connaissez-vous (par hasard) des sites sur lesquels on puisse s’appuyer pour trouver ce juste equilibre.
    Je vous remercie d’avance.

  5. Bonjour,
    pour commencer, je fais faire des exercices de différents niveaux proches de ce qu’il suit actuellement. Est-ce que je les pioche sur le Net? Mon fils est actuellement en GSM. Je devrais prendre du SM et CP au moins?

    Merci pour les éclaircissements

  6. Bonsoir! Merci pour ce post parce que justement, j’ai écouté entendu mon fils avec qui j’ai commencé l’école à la maison du niveau 5ème. Je dois dire que les discussions par moment sont magnifiques et d’autres, c’est le défoulement du contexte du collège où il était. Il voit malgré le fait que ce soit lui qui a demandé de faire l’école à la maison, à cause d’un souci de pieds creux, que tout n’est pas pareil. Il se défait complètement, au fur et à mesure des jours, de tous les poids « injustes », de non respect, de stress avec les bruits, les camarades jouant aux jeux vidéos en cours. Là aussi, j’ai pu voir et faire la comparaison pour s’organiser afin de trouver son niveau afin de le faire avancer. Faire les cours plus légers et animés par des quizzs, des dessins, des maquettes à fabriquer pour mieux imprégner les connaissances. Lui-même pour l’histoire a trouvé dans ses affaires un puzzle pour situer des évènements historiques!! 😀 Il était épanoui, bien. Je simplifie les cours tout simplement et essaie de les rendre vivants. Voilà un bout d’expérience pour aider aussi!!
    Bonne soirée à tous!
    Leyre
    et de la part d’Andoni qui a lu le texte : Pour ce qui débute les cours à la maison ce n’est pas facile mais au bout d’un moment vous allé vous habituer et connaitre mieux les choses que vous apprenez au collège ou au primaire.Bon courage a vous les jeunes!!!

    1. bonjour,
      Mon fils est aussi en 5ème, mais ne va plus au collège depuis 2 mois (phobie scolaire), donc j’ai décidé de faire l’école à la maison, mais quel cours prendre car je n’ai pas beaucoup les moyens, les cours EAD sont -ils bien ? Pouvez-vous me dire quel cour vous suivez et tarif pour une année réglementer. Merci

  7. Bonjour,
    Cette question de niveau m’a posé un sacré problème aussi lorsque nous avons sorti notre fille de 12 ans du collège (il y a trois semaines). J’avais l’impression que ses lacunes étaient immenses, mais en commençant les cours (nous avons choisi Hattemer), je réalise qu’en fait, elle sait beaucoup plus de choses que je ne le croyais, en partie parce qu’elle se braque dès que je lui pose une question… du coup, je prenait son absence de réponse comme une absence de connaissance.
    Cela ne fait qu’une semaine que nous nous avons commencé les cours, et sûrement, je vais progresser en tant qu’enseignante… car pour l’instant, ce n’est pas facile du tout, elle rechigne beaucoup, se dissipe, veut jouer… alors je suis un peu plus stricte, alors elle se fâche…
    Je suis bien convaincue qu’un enfant motivé suit un cours vivant et agréable sans difficulté, et qu’il faut le laisser aller à son rythme, mais un enfant qui ne s’y met pas… être stricte sur le rythme ou le laisser faire ?
    Notre fille a 12 ans, elle est autonome sur plein de choses, aime son intimité que nous avons toujours respectée, elle demande donc à travailler seule. Mais elle est distraite dès que nous tournons le dos ! Lui imposer notre présence ? elle se braque…. Lui faire confiance ? Mais ça n’avance pas…
    Si vous avez des conseils ou des commentaires, j’écoute !
    Bonne journée,
    Mireille

    1. ça c’est une bonne question. C’est aussi ce qui me fait peur avec mes enfants, que je veux scolariser à la maison dès la rentrée prochaine…

  8. Pour le moment, je ne me préoccupe pas trop de cette question du niveau. Mon fils est à l’âge de la grande section de maternelle donc j’axe beaucoup mes contenus sur la préparation à la lecture. Et je le suis à partir de là où il en est. C’est lui qui m’indique son niveau dans chaque domaine.
    J’essaie de me pas me mettre de pression pour être excellents. Si vous avez des suggestions pour rester détendus, je suis preneuse. Bien à vous,
    Héloïse

  9. Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations qui circulent sur ce blog. Petit à petit, je me fais une idée de ce que je vais faire avec mon fils autiste. Finalement, ce n’est guère différent d’un élève en difficulté, à part qu’une personne autiste à un développement du langage plus lent et plus difficile et qu’il a besoin d’être stimulé tout le temps. Parler de l’autisme est important car en France on le catégorise et le traite trop dans la maladie mentale alors qu’il s’agit d’une autre façon de percevoir les choses.

  10. Bonsoir,
    Où puis-je trouver des exercices me permettant d’évaluer le niveau réel de ma fille (actuellement en CM1) ? Puisqu’il vaut mieux suivre un cours par correspondance, il faut bien savoir lequel choisir. Les cours Sainte Anne semblent satisfaire un grand nombre de parents, mais leur niveau élevé m’effraie un peu. Cela ne va t’il pas augmenter la difficulté ? Dois-je commander un cours du niveau inférieur pour que ma fille puisse le suivre ?
    Merci.

  11. Bonjour,
    Nous avons huit enfants qui n’ont jamais été scolarisé à la maison mais pour notre petite dernière, Marguerite, je m’y suis mise. Scolarisée à Bruxelles en maternelle (école Acacia opus Dei), elle a commencé à prendre du retard. Plusieurs hospitalisations mais aussi lenteur, difficulté à se concentrer n’ont pas arrangé les choses. De retour en France, nous avons décidé de la scolariser à la maison avec les cours Legendre. Marguerite est une petite fille normale (examens génétiques à la Fondation Lejeune qui n’ont jamais rien révélé d’anormal) mais qui a d’énormes difficultés d’apprentissage. Elle a maintenant 13 ans, 3 ans de retard scolaire. Elle n’a pas sa place dans une école spécialisée car très épanouie mais plus dans le système classique. L’école à la maison convient donc parfaitement et la rend très heureuse. Cette année, j’ai pris quelques distances avec les cours Legendre et j’ai fait un programme plus sur mesure mais j’hésite pour l’an prochain. Selon les matières elle est entre le CE1 et le CM2. Pour certains exercices elle ne progresse pas et semble avoir atteint ses limites. Existe-t-il des cours plus adaptés pour enfant faible scolairement ? En ce qui concerne les cours Legendre, je suis réservée pour certaines matières et pour la présentation mais je dois souligner que le correcteur est un monsieur remarquable (ancien directeur du primaire de st Jean de Passy) très humain et de grande expérience. Notre objectif est de donner à Marguerite un bon bagage pour les matières principales (elle a heureusement une grande curiosité et aime énormément par exemple visiter musées et expositions avec nous) pour qu’elle puisse ensuite suivre une formation plus manuelle. C’est assez lourd mais nous sommes très confiants et étant la petite dernière elle bénéficie d’une grande disponibilité de ma part. Merci pour vos conseils qui m’aideront sûrement à bien commencer la prochaine année scolaire. Claire Grangé

    1. Bonjour Claire,
      nous ne croyons pas aux « difficultés d’apprentissage », nous constatons selement de mauvaises méthodes. Tous les enfants apprennent très bien avec une bonne méthode, ils ne sont pas coupables d’être peu performants, c’est du moins notre conviction fondée sur l’observation de milliers d’enfants.
      Seulement, il faut connaître l’enfant avant de lui donner une méthode, et aller au-devant de ses attentes. Un enfant motivé apprend très bien. Le premier secret est là.
      Autre erreur: « elle semble avoir atteint ses limites ». Jamais. Un enfant n’a pas de limites. Vous pourriez l’envoyer à la Nasa ou au CERN.
      Vous souhaitez savoir s’il existe des cours pour enfants faibles. Voici une autre manière de poser une question de ce genre: existe-t-il des instruments chirurgicaux pour malades en mauvais état ? L’outil importe, mais bien moins que la méthode. On peut faire un mauvais enseignement avec un très bon cours. Voyez-vous ? On peut aussi faire quelque chose d’extraordinaire avec deux livres passables. Votre objectif à présent, pourrait être: notre fille va être la plus brillante de sa génération. De cette manière, même si vous n’atteignez pas 100, vous atteindrez 50; au lieu que viser 50 vous amènera à 25.

      1. Merci de votre réponse. Pourriez-vous préciser les « outils » pour ce type d’enfant ? Je dépense beaucoup de temps et d’énergie à vouloir faire comprendre à Marguerite des notions abstraites dans différentes matières mais parfois je pense que plus de par cœur serait une bonne chose. Un programme « à la carte » est la meilleure solution pour l’instant et je crois qu’aucun cours par correspondance pourrait m’offrir cette souplesse. J’ai juste un peu peur que ce ne soit pas « légal » et pose problème si nous rentrons en France un jour…Nous venons de nous abonner à votre blog et de commander votre livre. Faute de temps, je n’ai fait que le parcourir mais il me semble déjà entrevoir une aide précieuse. Merci aussi de répondre aussi vite aux commentaires et bravo pour une telle disponibilité !

        1. Oui, nous vous les montrerons dans la formation, ces outils. Il est normal que vous dépensiez beaucoup pour Marguerite et c’est d’autant plus difficile qu’elle vous connaît et sait quelles sont vos failles. C’est pour cela que nous disons dès le début: votre enfant vous reflète. Comment faire et comment l’enseigner alors qu’il est justement rétif à notre manière d’être ? La clé est là. Les enfants nous sont envoyés aussi pour nous améliorer. C’est ce que nous allons faire. Nous allons changer, changer de posture et de registre, nous allons trouver la juste distance et de nouveaux comportements et alors seulement l’enfant changera.
          Car si vous pouviez faire mieux par vous-même, vous l’auriez fait depuis longtemps ! Voyez-vous ?
          Si, vous trouverez le cours qui vous conviendra, vous verrez, suivez la vidéo « le choix du cours » et vous aurez la réponse.
          C’est bien sûr totalement légal. Si un jour ça ne l’était plus, c’est que l’Etat serait devenu une tyrannie officiellement, violant la Charte de 48 des Droits de l’Homme et alors, vous auriez le devoir de poursuivre l’école à la maison car on ne remet pas un enfant à un régime tyrannique.
          Nous essayons d’être disponibles e effet car nous voulons que vous vous sentiez chacun et chacune épaulés. Merci pour votre appréciation 🙂

      2. Bravo pour cette image très vraie. Si l’enfant parle, est curieux, intéressé par le monde (pas forcément par l’étude), RIEN n’est perdu jamais !

        Merci pour l’endroit que vous avez créé.

        Amicalement

        Albane

    2. Ma fille « dépistée » grâce au scanner autiste de haut niveau et souffrant d’hyperactivité a aujourd’hui 10 ans. C’est une belle petite fille dont personne ne se doute qu’elle puisse rencontrer des « problèmes ».
      En France on m’avait proposé de la placer en « maison spécialisée ». Est-elle normale ? Non, mais qui l’est véritablement.
      Ma première question serait qu’est-ce que votre fille fait BIEN ? La curiosité, le désir de visiter des musées semblent déjà indiquer que votre fille a oublié d’être sotte. Diriez vous, en dehors de l’école que votre fille est lente ou vive au contraire ?
      Après, prendre un mauvais cours pour être mieux noté ne me semble pas une solution… Cependant pour certains enfants des méthodes lourdes et structurantes pour beaucoup (type l’ancien Hattmer ou Sainte Anne » ne sont pas toujours la meilleure réponse. Cherchez plutôt un cours qui soit souple et laisse le temps nécessaire à votre fille pour accomplir sans pression les devoirs à soumettre à la correction.

      Votre petite Maguerite peut et va trouver son bonheur, simplement, la méthode utilisée jusque là est-elle la bonne ?

      Bien amicalement

      Albane

  12. Quand je lis cet article je suis bien contente d’avoir connu votre site avant l’entrée à l’école de ma fille ! Je commence la formation alors que ma fille n’a que 21 mois donc avec beaucoup d’avance, mais au moins je n’aurais pas niveau à rattraper ou à corriger. Je suis heureuse de lui apporter cette chance dans la vie. Merci pour tous vos articles passionnant !

  13. bonjour,
    D’abord merci pour tout, c’est génial votre formation. Les enfants sont épatés que moi aussi je travaille, je prends des leçons de maman qui fait l’école à la maison. Ils sont épatés, fiers, motivés…
    Donc, j’ai un petit numéro deux qui est sensé être en fin de CP, mais ici au Québec il était en maternelle. Je l’ai retiré de l’école du village parce que nous rentrons cé été en France, et il doit donc rattraper le système français. Je pense que de toutes façons nous y poursuivrons l’école-maison mais le problème c’est que déjà pour un enfant normal, ca pourrait sembler bizarre, mais en plus dans le cas de cet enfant-là, nous avons comme qui dirait un poil géant dans la main.
    Il fait la méthode Fransya. En ce moment, je lui dis  »viens on va lire 2 mots ! » oui, deux mots ! Parce qu’au delà, il se liquéfie sur place et gémit, et souffle, et baisse la tête, et on ne meut plus rien en tirer. C’est grâce à us que je fais cette astuce, sans ça il serait au pain sec et à l’eau depuis 3 jours… bref, aujourd’hui, on est passés à 3 mots, mais maintenant le petit malin se moque de lui même en se parodiant, il dit  »pfff c’est trop fatiguant » mais il rite de lui, il sait que c’est ridicule. Bref, c’est en bonne voie, mais quelle perte de temps, quel retard, quelle lenteur !
    Le hic c’est qu’en septembre, le numéro trois entre en CP, et je suis sûre qu’il va très vite rattraper et dépasser mon escargot paresseux.
    Est-ce bien, mal, évitable, dangereux… ? Je ne veux pas blesser la sensibilité de l’un, mais je ne veux pas freiner l’autre, rapide dans tout ce qu’il fait. Et puis trop souvent, le deuxième attend que le troisième le pousse, l’aide, voire même lui ouvre la voix.
    Vos éclaircissements expérimentés vont sûrement m’aider ! Merci.

  14. J ai opter pour le cpc cours valin dont la directrice est charmante
    et attentive(en cours d inscription’) Aujourd’hui est un jour
    précieux car une nouvelle Vie commence pour ma fille de 13ans
    qui n ira plus à l école!!!
    Cette pression,ce stress, cette fatigue, ce manque de temps,
    ce gâchis des feuilles/cahiers tout cela disparaît désormais.
    maintenant nous faisons place à la vie, simplement vivre et
    être là dans le présent, oui c est possible car nos avons
    le choix de faire autrement pour l instruction.
    Je remercie mon guide(ma fille) qui me permet de vivre
    une nouvelle Aventure, ainsi que vous Rémy (au tel)
    et cecile d avoir ouvert le chemin Du partage.
    Merci infiniment, à bientôt

  15. question:
    quand on a un enfant intellectuellement précoce qui affiche des difficultés dans certaines maitrises de bases comme l’écriture ou la lecture (il a 6 ans) mais qui excelle en anglais ou en astronomie ou géographie a des niveaux longtemps supérieurs, on fait comment?
    je ne peux pas commander des cours par correspondance de 3 niveaux ?
    a son age il serait au CP mais pour certaines matières il a deja atteint le niveau CM1 , tout en trainant sur l’écrit et la lecture (c’est super perturbant)
    une suggestion?

    1. Ce qu’on appelle un enfant précoce est un enfant qui en effet a développé des facultés dans certains domaines qu’il a fréquenté. C’est en fait un abus de langage car on parle là de classe d’âge moyenne et cette moyenne est très fluctuante. Un enfant dit précoce aujourd’hui aurait été considéré comme normal ou moyen il y a 80 ans. Il ne faut donc pas rester sur ce type d’étiquette, sinon on se retrouve dans une impasse que vous posez très bien.
      On va juste rattraper le niveau dans les domaines sur lesquels le cerveau n’a pas encore suffisamment travaillé. On prend le cours du niveau des matières scolaires les plus nombreuses à être basses: français et maths en général. Pour les cours qu’il maîtrise déjà (supposons géographie, on fait le programme sauf qu’on va le faire à un autre niveau, tout simplement. On se documentera un peu mieux. Pour l’astronomie, c’est un passe-temps qu’on travaille complètement à part, naturellement puisque ce n’est pas au programme.
      Cela répond-il à la question ?

      1. Je n’avais pas vu la reponse
        En fait comme je l’ai dit mon fils a 6 ans donc il n’a jamais ete mis en contact avant cette annee avec le programme ou les matieres academiques, je fais donc le programme cp car il est bloque par son corps d’enfant de 6 ans qui commence a ecrire et a lire et en meme temps je nourris son  » grand  » par des matieres extras en fonction de ses demandes. Je pense sincerement que la precocite est un soucis reelle car ces enfants au quotidien ne sont pas comme les autres ils reflechissent differemment, sont immatures emotionnellement, et pourtant tres perspicaces intellectuellement. J’ai expliquer a mon fils qu’il a deux personnes en lui un lui petit de 6 ans et un lui plus grand..
        Loin de stigmatiser il faut les connaitre et leur reconnaitre leurs differences car ils souffrent bcp de ce conflit interne grand/petit sans que la societe vienne les casses par leur systeme scolaire « one size fits all !! »
        Nombreux sont ces enfants qui souffrent d’echec scolaire et dephobie scolaire. Cpdt leur faire l’ecole a la maison est une lourde tres lourde charge.:. En meme temps qui d’autres que nous pourra leur accorder le temps pour qu’ils developpent tous leurs potentiels.
        Merci pour votre reponse
        On verra comment on s’en sort cette annee et l’an prochain on avisera.
        Cdt

        1. De préférence, ne dites pas à l’enfant qu’il a deux personnes en lui, dites qu’il a une personnalité riche, multiple. C’est très différent, car deux personnes, c’est du dédoublement de personnalité et dangereux.
          Pour le temps à consacrer à l’enfant, nous en parlons beaucoup, allons vers la densité et moins vers la quantité. Cela s’arrange avec le temps aussi.

          1. Ok je note pas deux personnes mais une personnalite riche..

    2. A cela je crois pouvoir répondre à travers trois générations.

      Sachez que personne n’est intellectuellement précoce. Non, votre enfant est un être qui dispose d’un haut potentiel. Dire qu’il est précoce sous entend quà l’âge adulte il sera « comme tout le monde » et cela voyez vous ce n’est pas le cas – en bon comme en moins bon d’ailleurs –

      Votre enfant est brillant mais cela ne signifie en RIEN qu’il ne va pas traverser des zones d’ombres. Deux risques ; le premier ne rien faire est risquer que l’enfant perde tout lien social, développe une colère intérieure dévorante et frôle l’échec scolaire dans certaine voire toutes les matières ; le second, partir du principe (ce que j’ai connu) que compte tenu des qualités de l’enfant ses performances doivent être Parfaites Partout.

      En premier lieu, il me semble que pour son avenir et sa joie future, BIEN LIRE est une chose capitale (même s’il trouve que c’est long au début) Oui, si vous le pouvez, prenez un cours pas correspondance (il en est de très bons encore avec l’option cathéchisme en option si vous n’êtes pas pratiquante).

      Concentrez vous sur les savoir essentiels, surtout ne lâchez rien. S’il aime l’anglais et que vous le pratiquez un peu, essayez les cours assimil, vous n’avez pas besoin d’une école pour cela pour le moment. Pour la géographie, l’astronomie, proposez lui des ouvrages comme « les yeux de la découvertes ». L’année prochaine quand il saura lire avec plus d’aisance, le CE1 vous prendra encore du temps. Il sera temps cette année là écoulée de faire des choix éventuels (mais seulement si vous ne parvenez pas à l’alimenter dans le para-scolaire). Ma fille a -par hasard- (en raison d’un vhangement de cours il a fallu, pour s’ajuster, « sauter 2 classes et encore et je vous assure qu’il n’y a AUCUN profit à suivre les obligations (en organisation, même quelques fois en contenu) de classes plus élevées. Pour ma part mes parents jugeaient tout à fait désirable que je gagne des classes comme on avales des bonboms. J’ai eu mon bac à 12 ans C et D mention TB et tout ce que j’ai gagné ce sont des litanies d’années en université avant de pouvoir IMPOSER ce que MOI je voulais. Alors ne brisez pas, bien sûr l’élan de ce jeune cerveau mais la vie est une course de fond, des bases solides font les meilleurs terrains. Aujourd’hui l’on trouve aisément des livres et émissions propres à étancher la soif de ces enfants. Après si dans quelques années s’il est véritablement au niveau partout et qu’il MONTRE des signes indénuiables d’ennuis, c’est une autre affaire. Cependant à mon sens s’il est « à la maison » et que vous lui apportez ce dont il a besoin en plus, cela ne devrait pas arriver…. enfin pas avant une dizaine d’années.

      Bien amicalement à vous et à votre zèbre

      Albane

  16. C’est bien vrai!
    j’aurai bien aimé avoir ces conseils avant de commencer! On s’est cassé le nez avec un niveau au-dessus de l’En sans le savoir, et pourtant mes filles avaient de bons résultats à l’école!
    ALors on a ramé un moment avant que je me décide à reprendre les bases et maintenant ça va mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *