Le niveau des enfants qui font l’instruction en famille

On se demande souvent quel est le niveau des enfants qui font l'instruction en famille.

Aujourd'hui, nous commençons par vous montrer le premier bulletin scolaire de notre fille Victoire. Ensuite, un document.

"Ces enfants vous déclasseront". C'est le titre de cette image parue dans un nouvel article qui s'intéresse au poids de l'école à la maison aux USA. Ces enfants qui font l'école à la maison obtiennent de meilleurs résultats et c'est désormais incontestable.

Le niveau des enfants qui font l'instruction en famille est tout simplement meilleur

Ces résultats ont été rendus possibles par la comparaison entre enfants issus des deux types d'enseignement, après que les enfants qui font l'école à la maison ont été évalués par le système public.

On voit ainsi que le premier bulletin scolaire de notre fille Victoire est éloquent:

Le niveau des enfants qui font l'instruction en famille

Mais un bulletin ne suffit pas. Nous avons donc cherché à en savoir davantage et nous avons découvert des études. Elles existent, les voici. Au vu de ces résultats, nos enfants s'intègrent évidemment mieux dans la vie professionnelle et sociale, comme nous l'avons vu par ailleurs. Cette image l'illustre. Suivez le lien pour écouter l'interview intéressante que voici.

Le débat est clos.

D'autant que l'on apprend que l'Education nationale française élimine d'office et secrètement les (excellents) résultats des enfants passant le Bac en ayant fait l'école à la maison, car ils ne sont "pas parlants" à son avis. L'année dernière, une fois de plus, les meilleures places étaient occupées par des enfants qui font l'instruction en famille. Ces résultats en haut du palmarès gênent quelque peu le ministère qui voit d'un mauvais œil cette réussite alors qu'il tient toujours à "arracher l'enfant à sa famille" comme disait le très "fraternel" Vincent Peillon...

Reste à savoir également si le niveau scolaire est un critère réellement pertinent. Car jusqu'à présent, il ne prend pas en compte le plaisir de l'enfant à apprendre. Aussi, l'enfant devenu étudiant pourrait voir son niveau s'effondrer si le plaisir n'y est pas, s'il a appris à obtenir des bonnes notes dans un cadre donné, sans motivation de sa part. C'est là un critère bien pus important, non seulement pour nous, mais pour toute l'immense communauté des chercheurs et des pédagogues.

Cliquez like ci-dessous

 

24 réponses à “Le niveau des enfants qui font l’instruction en famille

  1. bonjour, j’ai un fils de 12 ans, qui n’arrive pas à aller au collège. L’année dernière il est allé le premier trimestre en 6ème puis des grises on commencer et mal au ventre donc il n’est plus aller à partir de janvier 2016 on a fait l’école à la maison avec les cours académiques de france mais trop compliquer car les cours n’étaient pas complet par rapport aux devoirs à renvoyer. En septembre il est rentré dans un nouveau collège en 5ème, mais il y est seulement allé 1 semaine 1/2, puis après les vacances de toussaint il est retourné au collège la ou il avait commencé sa 6ème, il est allé 3 semaines et rebelote ni va plus, pas envie, je ne veux plus l’emmener de force. J’ai un autre souci je suis en instance de divorce et mon ex ne veux pas comprendre le problème de notre fils, j’ai du mal a joindre les bouts en fin de mois car son père nous a mis dans la misère. J’ai emménagé seul avec mes 3 enfants car je n’en pouvais plus. Mon fils n’a pas envie de travailler pour lui le collège problème alors qu’il n’a pas de difficulté et d’handicap. Pouvez vous m’aider car je ne sais plus quoi faire.

  2. Bonjour j’ai inscrite ma fille pour l’école a la maison sur votre site, mais je n ai pas eu de réponse quand à ma question, quand peux t on commencer les course, où sont ils accessible, Cm1 MERCI pour votre réponse
    Bien amicalement
    Nataly

  3. Bonjour,

    je souhaiterais avoir des avis sur le cours Vallin pour une inscription en 5ème à la rentrée
    de février 2016.
    Merci

  4. Rémy, Cécile, pensez à barrer le nom de famille de l’enfant. On peut le lire et je ne pense pas que ce soit le but.

    Amicalement à vous deux

  5. J’ aimerais aussi donner mon avis sur le cours Saint- Expedit que j’ ai aussi bien apprécié ; pour le cours Legendre , il m ‘est difficile de répondre de manière précise parce que mes enfants ont rarement été inscrits aux matières d’ éveil . J’aimerais connaître le résultat du sondage sur les cours par correspondance.Merci. Pascale

  6. le problème est que les parents inexpérimentés ne pilotent rien du tout :ils suivent le planning et le programme imposés par le cours et punissent éventuellement l’ enfant qui n’ y arrive pas , comme je l’ai vu faire récemment , et puis finissent par laisser tomber l’E. M.
    Comme je vous l’ écrivais récemment , j’ ai trouvé dans le cours legendre une véritable aide pédagogique qui semble absente ailleurs .
    Cette famille américaine qui a pratiqué le home schooling avec succès ignorait l’ existence de cours par correspondance : ce sont donc les parents qui ont piloté le navire : cette absence ( ou ignorance ) des cours par correspondance aux U.S.A explique peut être les bons résultats enregistrés : les familles adoptent par la force des choses une pédagogie progressive et des programmes adaptés aux capacités ,à la maturité et aux motivations des enfants . Amitiés
    Pascale

  7. Vous faites état de comparaisons qui ont été faites au U.S.A ou au Canada et vous publiez par ailleurs l’ excellent bulletin de Victoire , or , j’ ai appris par un de mes fils qui a enseigné dans une famille américaine qu’ il était facile d’ avoir des résultats supérieurs à celui des écoles publiques dont le niveau lui a paru très inférieur à celui de la France .Si les enfants scolarisés à la maison réussissent bien dans ces pays anglo- saxons , c’est que les parents sont plus pragmatiques :  » la meilleure méthode est celle qui marche  » ai- je lu sous la plume d’un auteur américain…
    En France , en revanche , les parents s’ ingénient à opter pour le cours qui convient le moins à leur enfant . Certains enfants , comme Victoire réussissent bien avec un cours d’ excellent niveau mais la plupart des enfants échouent lamentablement ; parmi les familles que j’ ai pu interroger ou parmi celles que j’ai suivi pendant des années , les résultats n ‘ ont pas été brillants… et souvent catastrophiques .
    Pour mes enfants ça c’est plutôt bien passé malgré le peu de temps consacré au travail scolaire ( ente 1heure et 4 heures de travail quotidien ) :ils ont passé le bac normalement , fait des études supérieures ; les deux dernières sont encore au collège et lycée et cela semble bien parti …Certes j’ aurais pu faire mieux mais j’ai été heureuse d’instruire mes enfants et je ne regrette pas mon choix de l’ école à la maison …
    Je crois qu’il faudrait faire une étude des raisons des échecs ( nombreux) et du découragement qui frappe souvent les parents ; la raison principale est selon moi : le choix d’un cours non adapté qui peut certes convenir à un enfant très doué , très motivé , guidé par un précepteur disponible…mais ces cours d’ excellent niveau ne conviennent pas à tous les enfants ou aux mères de famille débordées . Personnellement si je n’ avais pas découvert le cours auquel j’ai recouru pendant une vingtaine d’ années je crois que j’aurais abandonné la partie , découragée par le rythme infernal imposé par les premiers cours que j’ avais testés .
    Amitiés .
    Pascale

    1. Il faut voir le cours comme un outil et non comme une méthode. On peut échouer avec tous les cours. C’est vraiment une question de manière de s’en servir. Nous insistons beaucoup sur le bon choix du cours en fonction du tempérament de la maman, et secondairement par rapport à celui de l’enfant, car c’est la maman (le parent enseignant) qui pilote le navire, c’est elle qui emploiera sa propre méthode avec l’outil dont elle disposera. Ainsi, ce n’est pas le cours qu’on choisit en fonction de l’enfant mais la méthode qu’on adapte pour lui en fonction de ce qu’on est. Là est nous semble-t-il toute la subtilité.

    2. Par ailleurs, le niveau en France est effroyable, c’est au même niveau qu’aux USA, maintenant. La différence aves les enfants déscolarisés est donc énorme et va s’accroissant.

      1. Au même niveau que l’école publique aux USA (et encore pas toutes). Il faut savoir qu’aux USA toute famille disons de classe moyenne aspirant à évoluer socialement prévoie un pécule important pour l’éducation. Là bas, votre enfant doit IMPERATIVEMENT intégrer la maternelle la plus performante, l’école élémentaire la plus reconnue, le lycée le mieux côté pour avoir les meilleures chances d’être admis à passer le concours d’entrée des universités les plus en vue. La comparaison avec les USA est véritablement malaisée car de bout en bout les attentes et les offres pour y répondre sont très différentes de la France.

        Ayant a recruter aux USA des jeunes gens « doués », j’observe que j’ai de plus en plus de mal à trouver de jeunes Français au niveau. Même quand ce sont de bons sujets, l’état d’esprit (le nombre d’heures travaillées), les performances attendues etc… sont très difficiles à comprendre et à accepter pour la « nouvelle génération ». Pourtant, l’esprit Français a de grandes qualités, notamment l’inventivité et la finesse d’analyse. Mais nos jeunes sont tellement « négatifs » qu’il est difficile de les intégrer. C’est effrayant, ah oui, efffrayant et tellement triste.

        Amicalement

        Albane

  8. Effectivement, dans une classe du secondaire où j’ai enseigné, des enfants arrivaient du primaire et avaient été scolarisés à la maison. Ils obtenaient de meilleurs résultats que les autres, avaient de meilleures interactions sociales et s’intégraient mieux. Je peux aussi affirmer que les enfants scolarisés à domicile sont mieux préparés à la vie au quotidien, voire apte à une meilleure discipline éducative.

    Au plaisir !

    Claudia du blog Parent Solo et créatrice du défi « Un pas à la fois avec Claudia ! »

  9. Je vie actuellement un enfer en rapport avec les conseils d éducation à et tout ces acteurs qui n ont rien d autres en tête que de vous faire du tord. Je vie en couple et recherche une solution a cela. Une directrice toujpurs en train de nous dénigrer etre juger. Je retiens de toutes mes forces mon impulsivité. Une psychologue qui dit que le probleme c est nous. Que l on devrait ce faire soigné une thérapie par exemple. Pourtant notre fils ne manque de rien et surtout pas d amour.

    1. La mise en accusation de l’enfant et des parents est chose courante. Le système dit aux gens: soignez-vous. Mais il ne dira jamais: c’est à moi de me soigner et apprendre à accueillir les gens tels qu’ils sont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *