La phobie scolaire que faire ? que croire ? (vidéo)

Phobie scolaire que faire ? Que croire ?

La phobie scolaire est dans toutes les bouches. Un enfant n'aime pas l'école: il souffre de phobie scolaire. Cette affirmation est l'une des plus célèbres tromperies dans le monde éducatif.

Mais commençons par redire ce que nous disons ici: lorsqu'un enfant ne veut plus aller à l'école de manière répétée, vous ne devez plus envoyer votre enfant. Car il est en souffrance avancée. C'est plus dangereux que la cigarette et pourtant vous réagirez vivement s'il fumait. Il faut réagir avec la même énergie, et même plus. Certains signes commandent d'agir immédiatement. Des vomissements, des maux de ventre, des pleurs vous disent: "tout de suite, sans discussion, même si vous ne pouvez pas/voulez pas/souhaitez pas/n'avez pas les moyens/voulez y réfléchir." En un tel cas, parce que la vie est sacrée, votre enfant passera avant vos emplois du temps, moyens, envies. Nous vous aiderons à y parvenir car toutes vos objections ont déjà trouvé des réponses, des solutions.

Maintenant, analysons bien. La phobie, c'est une peur. L'enfant a peur de l'école, il n'y est pas bien, il ne s'y sent pas bien. Il souffre à l'idée d'y aller. Pourquoi ?

L'école dit que l'enfant est malade, qu'il a un problème. C'est lui, le problème.

Mais je pose une question: vous avez déjà entendu parler de phobie cinématographique, c'est-à-dire d'enfant qui ait peur d'aller au cinéma ? Nous, jamais. Les enfants adorent aller au cinéma.

Alors, pourquoi phobie scolaire ? Est-ce que l'enfant a un problème spécial qui mérite un traitement ?

Phobie scolaire: faut-il un traitement ?

Non. Si l'enfant n'aime pas aller à l'école, c'est qu'il y a un problème à l'école.

calb68244phobie_scolaire_jpg
Type même d'image trompeuse: la "phobie scolaire" n'est ni un trouble, ni un handicap de l'enfant: c'est une incompétence de l'école.

Donner un médicament à l'enfant, c'est le réflexe. Réflexe malsain. L'enfant n'a pas besoin de traitement. Il a besoin que son problème disparaisse.

Et, qu'il s'agisse d'un mauvais enseignant ou d'un problème avec d'autres enfants, cela revient au même: c'est du ressort du directeur de l'établissement et des enseignants, c'est eux les responsables. Autrement dit, à chaque fois qu'il y a une phobie scolaire, il y a un problème de compétence. Ou si vous préférez, une phobie scolaire est le symptôme d'une incompétence.

Vous comprendrez donc que lorsque ces gens diagnostiquent une phobie scolaire, alors qu'ils ne remettent pas en cause leur responsabilité, on a le droit de les envoyer promener. N'écoutez pas ces gens qui vous disent: "Votre enfant a une phobie scolaire."

Un exemple pour comprendre la phobie scolaire

Imaginez qu'on vous mette dans une cave, enfermée, attachée avec une chaine, et que de temps en temps on vienne vous insulter et vous maltraiter; imaginez qu'ensuite on fasse venir un médecin qui vous dise: "Vous avez un problème, vous ne supportez pas cet endroit, vous êtes claustrophobe. Et comme vous n'aimez pas cette cave, vous êtes cavophobe" qu'en diriez-vous ? Vous diriez: "Mais non, c'est juste que je ne supporte pas cette situation. Qu'on me sorte d'ici !"

Eh bien, cette situation est celle de l'enfant dont on ose dire qu'il a une "phobie scolaire". Il n'a rien du tout en réalité, il n'aime pas l'école parce qu'il y a un problème, et ce problème relève de la responsabilité du corps enseignant.

Alors que faire ? Eh bien, un enfant qui souffre à l'idée d'aller à l'école, vous ne l'y mettez pas. Vous le gardez avec vous, vous le faites garder, vous faites ce que vous voulez, ça n'a pas d'importance, le tout est de faire cesser cette souffrance. On a davantage besoin d'aller bien que de recevoir de l'instruction, et comme l'école n'enseigne pratiquement plus rien, l'enfant n'y perdra rien.

Ne vous en faites pas pour ce que dira l'administration, vous avez parfaitement le droit de garder votre enfant à la maison. L'école n'est pas obligatoire, quoi que dise la directrice de l'école ou l'inspection académique.

Et inscrivez-vous sur ce site, nous vous donnerons tous les trucs.

Nous parlions déjà de cette prétendue phobie scolaire ici.

C'est un business, comme on le voit ici.

Cliquez like ci-dessous

25 réponses à “La phobie scolaire que faire ? que croire ? (vidéo)

  1. Bonjour,
    Je suis contente d’être tombé sur votre site et je trouve enfin du soutien dans mes démarches actuelles. Je suis entrain d’écouter vos vidéos et je vis trait pour trait ces évènements avec ma fille de 14 ans. Je suis épuisée, seule face à mon mari et le corps enseignant. Ma fille est en souffrance à l’école, cela fait plus d’un an. J’en ai assez de lutter, j’ai pensé à l’école à la maison depuis un certain temps et j’en ai parlé à ma fille qui a eu une lueur d’espoir, enfin…
    Nous avons vu la cpe du collège, qui a « diagnostiqué » la phobie scolaire mais pour la déscolariser, elle doit passer par un psychiatre certifiant cela… et je passe tout les détails du cned règlementé, suivi psy etc… Je dois dire le système est bien rôdé, on en oubliera presque qu’on a des droits et une autorité sur nos enfants…
    En attendant, je suis qu’au début, si ma fille ne revient pas au collège la semaine prochaine, le principal va faire un signalement à l’inspection académique, en le disant devant ma fille, qui angoisse encore plus maintenant. Bravo !! C’est incompréhensible…

  2. Bonjour, je vous remercie infiniment je suis vos mails depuis peu car ma fille souffre à l école mais je suis mère seule et comment lui enseigner alors que je travaille? Comment laisser un enfant de 8 ans seule à la maison ? C’est terrible car elle souffre et je ne trouve pas de solutions pour le moment. C est un sentiment horrible que je supporte chaque jour de moins en moins. J ai convoqué le maître et la directrice mais je crains que cela ne suffise pas. Je prépare le terrain mais il me faudra pouvoir rémunérer un tuteur , comment font les mères seules??? Merci beaucoup pour votre réponse et votre superbe initiative et engagement

    1. Bonjour Alissa, c’est en effet très compliqué de faire l’école à la maison quand on travaille. Il n’y a pas de solution pour l’instant et les mamans seules qui travaillent font l’école à la maison le soir en soutien.

  3. Moi aussi mon fils est « étiqueté » phobique scolaire, sauf que depuis qu il ne va plus à l école, depuis un mois,je le redécouvre, où plutôt je le découvre car je me recompte que depuis la petite section je ne le voyais qu à travers son étiquette d écolier. Il s épanoui à envie d apprendre, s intéresse au monde qui l entoure ! En fait, son problème c était l école et son mode d apprentissage autoritaire et non adapté !!! Je veux aujourd’hui faire de même avec son frère reconnu en situation de handicap et là ça va être difficile !!!

  4. Cet article est intéressant. Si on tape « phobie scolaire » sur Google, cela ne mène pas cet article, ce site, je trouve que c’est dommage. Y a-t-il quelque chose à faire pour remédier à cela? Cela pour aider bien des parents et des enfants à se sentir moins coupables (et éventuellement à oser faire le pas de la déscolarisation)
    Comme le disait un autre commentaire, il peut y avoir d’autres raisons à la prétendue phobie scolaire (par exemple cela peut aussi cacher une peur en l’enfant de ses parents excessivement demandeur de bons résultats)
    J’ajouterai juste un détail: je trouve dommage de critiquer le contenu et la qualité des enseignements…..

    1. Bonjour Peggy, bonne remarque au sujet du fait qu’on ne trouve pas l’article. Pour faire monter un article sur google, il faut beaucoup de visiteurs, des commentaires et ce qu’on appelle un bon « seo ». Mais un site sur l’école à la maison aura bcp de mal à voir son article sur ce sujet émarger en haut de l’affiche car google (qui est un robot) ne pense pas que ce soit la spécialité du site, il déclasse donc un peu.
      « je trouve dommage de critiquer le contenu et la qualité des enseignements » Nous critiquons, certes le contenu et la qualité des enseignements quand le contenu est vide et la qualité médiocre. Mais nous soutenons les contenus de qualité.

  5. Je lis avec beaucoup d attention les commenaires qui sont publies la phobie detruit l enfant peu a peu car on lui colle une etiquette on le fait entrer dans une spiral qui epuise toute son energie et l image qu il a de lui et ecorne et c est toute le famille qui est atteinte car les parents ce sentent coupable imuissent devant la souffence de leur enfant et le systeme ne les aideent pas bien au contraire quand ils parlent de faire l ecole a la maison on leur sort tout un tas de theorie qui non ni queue ni tete par exemple sur le fait qu ils vont se couper de leurs peres ou etre trop isole etc.. coupe de leur pere ils le sont deja isole idem quel adulte suporterai ce que le systeme impose a ces enfants ? Quand j ai ENFIN compris que ce systeme etait en trein de broyer mon petit fils je les retirai du college depuis fevrier il travail a la maison il s epanoui et nous aussi il ne pere pas le contact avec ses peres car nous faisons se qu il faut merci a remy et cecilepiur m avoir ouvert les yeux sur le droit de l enseignement a la maison. Cordialement

  6. bonjour,
    j’ai également un enfant de 11 ans en 6ème en phobie scolaire, j’aimerai lui faire l’école à la maison afin qu’il puisse finir son année scolaire 2015/2016 il ne va plus au collège depuis le 1/01/2016 quelle école me conseilliez vous, quelle sont leur tarif, je n’es pas beaucoup de revenu.

  7. Bonjour, merci pour votre vidéo, il me manquait un exemple percutant pour expliquer pourquoi il n’est pas nécessaire de souffrir à l’école. Vous avez toujours des bons arguments. Merci beaucoup.

  8. Bjr, puis-je connaître la démarche a suivre vis àvis l’académie? Connaître vos taris pur mabonner à votre méthode. Je viens de commander votre guide. J’ai hâte de le commencer. Merci à Rémi et cecile de donner de l’espoir aux parents et aux enfants qui souffrent de ce système. Affectueusement, peggy

  9. Merci pour ce beau témoignage Alain.Cette vidéo est d’une grande justesse. Mon fils est en phobie scolaire depuis la fin du 1er trim. de 6ème. Nous avons consulté une première psy qui voulait impérativement que nous forcions notre fils à rentrer dans son établissement scolaire .A franchir ce portail ! Ah! Quel fiasco !! Notre fils qui était bon élève++ est devenue très médiocre, il ne retenait plus rien !!!. Un double choc pour nous ses parents! Nous avons compris mon époux et moi-même qu’il était dans un état de stress presque permanent. Que cette psy faisait plus de dégâts que de bien, et se refermait sur lui-même. Nous avons changé de psy. Cela dit, le problème de la phobie ne s’est pas débloqué pour autant. Ayant de l’espoir qu’il retourne au collège pour qu’il ne se désociabilise pas, puisque les personnes « compétentes » n’avaient que ce langage !! La seconde psy préconisait des médicaments relaxants ce qui pour nous, ne résoudrait pas le problème. Le médecin scolaire, n’en parlons même pas !! C’est une véritable épreuve que nous venons de vivre avec également le corps enseignant du collège.Notre fils était toujours scolarisé. Cela dit, il suivait les cours à la maison. des élèves scannaient les cours de la journée et le secrétariat donnait le minimum !!! Non nous ne blaguons pas ! Certains profs ont refusé de donner les contrôles à faire à la maison ! Que fait l’éducation Nationale ? Nous aurions souhaité un contrôle d’un inspecteur pour attester que nous étions dans beaucoup de matières livrés à nous-même! Il a fallu en faire des recherches sur internet pour garder le niveau de 5 ème. Mais notre fils va beaucoup mieux sa mémoire est revenue son stress est parti. Il a retrouvé toutes ses facultés intellectuelles. Il voit ses copains, fait beaucoup d’activités sportives. Tous les samedis, il va chez un copain ou en reçoit un à la maison. Alors c’est décidé, il fera la rentrée scolaire de 4ème par correspondance. Surtout pas avec le Cned puisque nous ne voulons pas subir l’épreuve du refus par un psychiatre afin d’obtenir de droit pourtant, les cours par correspondance gratuits. Nous sommes en recherche de cours par correspondance qui tiennent la route Si vous avez des idées de propositions de cours solides pour une 4ème, nous prenons. Marie et Jean-Baptiste

    1. bonjour,
      j’ai aussi un fils de 12 ans qui ne va plus au collège depuis janvier, l’administration mit dit qu’il fait du cinéma, qu’il doit être vu par spécialiste qui traite l’autisme. Aujourd’hui je fais l’école à la maison avec les cours académiques de france.

  10. Bonjour Remy et Cécile. Je ne peux que vous remercier pour tout ce que j ai pu lire jusqu a maintenant.
    C est plus qu instructifs, c est des leçons et des coatching inestimables.
    Comme je vous ai déjà écris concernant mon fils de 6ans 2 mois.en septembteil sera au cp.je l ai inscris dans une école française pour beaucoup de raisons dont j aimerai vous en parler au téléphone car c est un peu compliqué.
    J aimerai avoir votre aide pour les cours que j aimerai suivre et pour me préparer et pour aider mon petit prince.
    Merci d avance de me dire l heure ou je pourrai vous joindre sans trop bous déranger.
    Encore veuillez du plus profond de mon coeur d accepter mes sincères remerciements. Et vous be pouvez savoir combien j ai mal de ne pas pu vous découvrir avant.Mais il n est jamais tard et je suis prête a faire l inimaginable.je suis une femme qui a un caractère et une énergie et une force inimaginable.mais malheureusrment j ai passé presque toute ma vie à offrir tout aux autres.J ai découvert dernièrement que j ai gaspillé toutes ces années sans reconnaissance.Aujourdhui je veux me prendre en main et donner le maximum a mon petit prince .
    Merci encore remy et Cécile.

  11. bjr je suis myriam paris j ai ma fille qui 6 ans suite a des probleme de sante elle aetait une fois rejertais a l ecole a cause de sa . ma fille a des dificuter pour apprendre a lire a l ecole .l ecole veut que je fasse une demande de hha .et ce que je doit faire comme il me disent ,! ou prevoire autres chose pour ma fille

    1. Bonjour Myriam, l’école vous donne là un très mauvais conseil. Evitez toujours de passer par des médecins, autant que possible. Votre fille apprendra très bien à lire avec une bonne méthode, et donc probablement pas à l’école.

  12. Bonjour et merci pour la vidéo, je suis tout à fait d’accord et moi même j’ai subit la phobie scolaire… Maintenant j ai l impression que ma fille est entrain d en développer une mais quoi faire…dans un couple on est deux…et puis toute ma scolarité on m a rangé chez les quancre… Plusieurs doute de ma capacité à enseigner à la maison…même mon mari…alors moi aussi je doute! Mais je n abandonne pas l’idée…

  13. Cet article fait echo en moi.. J’en suis toute emue.. Si seulement mes parents avaient eu le courage de me retirer de l’ecole quand j’ai commencer a manifester des signes physiques et psychiques de phobie scolaire. J’ai subit de telles souffrances a l’ecole qu’au final faute de ne pouvoir en sortir je m’en suis fait exclue!! J’aimais apprendre des choses, j’etais une excellente eleve, mes enseignants preferaient m’ignorer que de m’interroger , certains se moquaient de moi et entrainaient la classe derriere eux, je n’avais pas d’amis et j’etais bullied( harcelee) par une bande de fille jusque dans le bus scolaire.. Tous les matins j’avais mal au ventre, je trainais pour rater le bus, je preferai prendre les transports en commun.. J’en ai parler a mes parents mais pour eux l’ecole c’etait obligatoire et puis qu’est ce que je ferai de ma vie si je n’y allais plus??
    J’ai tenter aupres des directeurs, de l’assistante sociale qui m’a coller avec un psy.. Rien n’a ete fait… Jusqu’au jour ou j’ai craquee et ca a mal fini pour l’une des filles qui me harcelait, elle a pris une raclee royale, et mes parents et moi meme ont ete surpris que je magnifeste une telle violence. Je ne m’en pensais pas capable.. Mais il fallait que ca cesse!! On m’a donc expulsee et j’ai changer d’etablissement.. La j’ai revetue ma carapace de ptite caid et on m’a fichue la paix jusqu’au bac que j’ai obtenue avec mention.
    Malgres tout je suis devenue prof ( quelle ironie) mais une bonne prof une prof qui fait attention a ses eleves et qui sait reperer la detresse chez certains d’entre eux..mais notre systeme est si mal fait que souvent meme en tirant la sonnette d’alarme on vous musele comme on l’a fait avec moi en tant qu’eleve. Alors a quoi bon!!
    J’ai choisi mon fils, ma sante mentale.. Je me suis echapee de ce systeme et certe mes poches sont vides mais mon coeur est plein et surtout j’ai fait un choix je n’ai pas continue a subir!

  14. merci, cette vidéo tombe à pique d’ailleurs tous vos sujets me parlent… une chose est sûre ma fille ne retourne pas au collège à la rentrée de février… bon courage

  15. Ce n’est pas très grave en effet de vouloir éviter d’être martyrisé ! C’est un bon réflexe, et je me demande pourquoi tellement d’enseignants ont accepté de se faire tourner en bourrique par la hiérarchie sans réagir.
    Autant je peux comprendre la peur et le refus de l’école que certains appellent phobie scolaire, autant la phobie des papillons de nuit, des souris, des araignées, etc., me surprend. J’accepte davantage la phobie de prendre un avion, comme quoi tout cela est très personnel.
    Les « psy » disent que la phobie est une angoisse projetée sur un objet, que cette angoisse est en nous en premier. Des comportementalistes réussissent à faire prendre l’avion sans crise de tétanie, à faire traverser un pont suspendu sans panique, a surprendre une araignée dans un placard sans s’évanouir…
    L’école à la maison est souvent la seule bonne solution pour un enfant malade d’aller à l’école du quartier. Il faut aussi se demander pourquoi lui est si malade, et d’autres pas du tout, ou bien moins. L’école n’est pas toujours forcément la cause de toutes les peurs des enfants.

    1. C’est sûr, mais elle est à coup sûr responsable de la phobie scolaire, comme les catastrophes aériennes, l’avion en fait, sont responsables de la phobie aérienne. Pas d’accidents aérien, pas de phobie, n’est-ce pas ? Ensuite, une acclimatation résout les choses. Mais il ne faut pas acclimater au mal.

  16. … « Il faut en sortir pour guérir » …

    Bonjour Gaël,
    J’ai fait le même constat que toi, et je suis allé un peu plus loin.
    Je ne suis pas resté dans ce milieu infernal, ou seul le programme compte, et où l’enfant passe en deuxième plan.
    Je suis devenu indépendant et j’enseigne depuis chez moi, en visio-conférence et je suis très heureux de pouvoir aider autant d’élèves qu’avant tout en ayant la « liberté » de ne pas être attaché à un programme, mais à un résultat.
    Sortir de l’école n’est pas facile, et m’a demandé de la réflexion et de la préparation.
    Je ne te conseille pas de faire comme moi, mais je confirme ce que l’auteur (et également ami) de cet article dit, il faut en sortir pour guérir !

    Avertissement :
    Avant de prendre un telle décision, il faut s’informer et se préparer, je l’avais fais deux ans avant, pour ne pas être en difficulté financière, sachant que je n’aurai plus la sécurité de l’emploi.
    Mais c’est un autre sujet.

  17. Merci Rémy, je viens de comprendre qu’en tant qu’enseignant, je n’ai pas une phobie scolaire. Je ne suis donc pas malade. Je suis normal et sain d’esprit.

    C’est l’Education Nationale qui est LE problème.

    Comme tant d’enfants et tant d’enseignants, je suis harcelé et maltraité par ce système INFERNAL !

    C’est l’Education Nationale qui m’empêche de faire mon métier, celui que j’aime. C’est l’Education Nationale qui m’empêche d’instruire les enfants qui me sont confiés. Ces enfants que j’apprécie tant et que je vois lentement se détruire…

    1. Merci Gaël pour ce message. Il est épuisant d’être maltraité par l’institution, comme il est épuisant de lutter pour ne pas appliquer des méthodes et techniques qui deviendraient maltraitantes pour les élèves. Entre le marteau et l’enclume, nous sommes pris dans un système pathogène… Ce sont les élèves qui malgré tout m’aident à tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *