La conversation avec votre enfant (vidéo)

Vous avez parlé avec l'autre parent. Maintenant, vous allez parler avec votre enfant.

La conversation avec votre enfant est un moment à ne pas négliger. Vous posez un contrat moral à votre enfant, un accord (dont voici un exemple proposé par une maman). Vous direz à l'enfant, maintenant que vous êtes sûr de votre choix, que vous acceptez qu'il reste à la maison et n'ait plus à se lever tôt pour aller à l'école mais qu'en retour, vous avez des conditions, et vous exprimez exactement ce que vous voulez, sans rien omettre, mais sans non plus faire une liste interminable. Restez sur  5-6 choses: l'enfant mettra le couvert à tous les repas, se couchera avant 22H00, n'ira pas sur l'ordinateur en semaine, fera du sport obligatoirement, donnera un coup de main... bref, ce que vous voudrez.

Le fait d'avoir un accord signifie que vous faites confiance à l'enfant et que vous lui parlez comme à un adulte. Bien sûr, cela ne concerne que l'enfant qui a atteint l'âge de raison, soit 7 ans environ. Mais on peut avoir un accord assez élaboré avec un 5-6 ans (ne pas exiger du déraisonnable).

Vous pouvez faire un mémo écrit, que vous pouvez afficher dans la cusine par exemple, mais évitez le contrat du type d'avocat

Conversation avec votre enfant: éviter le côté tribunal

Nous recommandons de ne pas avoir cette conversation en présence des deux parents, un seul suffit: celui qui fera cours. On évite ainsi le côté tribunal, inégal; et c'est importtant car ce que concèdera l'enfant ne doit pas être obtenu sous pression, sans quoi il ne tiendra pas parole. Il est indispensable qu'il soit consentant à ce projet.

L'autre verra ensuite l'enfant à son tour, en tête-à-tête également, pour appuyer le projet et demander à l'enfant de faire son possible pour ne pas fatiguer le parent enseignant.

La conversation avec votre enfant

3. Inscrire votre enfant à un cours par correspondance (CPC)

Cliquez like ci-dessous

Mots rentrants:

This entry was posted in 2 P, Articles, Infos pratiques, Vidéos and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to La conversation avec votre enfant (vidéo)

  1. Ja R says:

    j’ai 4 enfants de 9,6,5 et 3 ans, et ils sont d’accord pour l’ecole à la maison, donc je mettrai en place ce petit contrat , tres bonne ideee.
    merci pour ces conseils

  2. Ja R says:

    tous mes enfants sont scolarises, sauf le dernier qui vient d’avoir 3 ans.
    ils veulent tous faire l’école à la maison, ils sont juste inquiet de ne pas voir leur copains de classe.
    maus je connais deja une famille qui fait l’ecole à la maison et les enfants se connaissent puisque nous allons dans la meme eglise.
    merci pour ces conseils.
    je vais prep

  3. J’ai, plusieurs fois, eu recours à ce genre de contrats. C’est très efficace et ça permet de faire valoir une autorité, sans s’énerver, que l’enfant partage et comprend. Ca le place en tant qu’acteur responsable, partenaire, un partenaire qui sait tenir un engagement.

    • Mais chez nous, nous le couchons par écrit…

      • Rémy et Cécile says:

        Attention à ne pas non plus ériger une Loi absolue qui ferait rentrer l’enfant en lui-même. La parole doit suffire, car ressortir un écrit peut être une trahison vis-à-vis du changement naturel de l’enfant et de sa liberté à voir les choses autrement. Conservons l’absolu pour l’amour de Dieu, et non pour les lois humaines. Ce n’est pas de l’homme que doit venir la crainte.

  4. rollande says:

    Ça me semble tout à fait correct. Jaime bien le contrat moral.

  5. Sonia says:

    Un contrat moral? Participer au travail ménager? Ce sont de vieilles pratiques non? En tout cas, elles se faisaient rares, mais je pense qu’elles reviennent en force. Elles me semblent nécessaires pour une Ecole à la Maison, mais aussi pour tous les enfants qui partagent un toit avec leur famille, et qui ont une vie de famille faite d’attention, d’écoute, d’aide, d’amour. Fini les petits despotes, les gros caprices. J’avais eu tort de désespérer. Bon été à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *