ECOLE A LA MAISON : primaire, collège, lycée, Bac, vos démarches de A à Z

Rejoignez les parents qui suivent ce site en ce moment. L'Ecole A la Maison, c'est maintenant le meilleur moment. Si vous voulez juste vous informer, voyez cette vidéo :

Sur téléphone portable/tablette, le formulaire d'acces libre est ici en bas de page.

Si vous êtes décidé (ou faites déjà) l'Ecole A la Maison, voyez celle-ci :

j'ai décidé de faire l'école à la maison avec http://l-ecole-a-la-maison.com ecole a la maison


Bandeau Guide sur l ecole a la maison


Comment se fait-il, les enfants étant si intelligents, que les hommes soient si bêtes ?
Cela doit tenir de l’éducation”
(Dr A. STOCKER)

"La peur est le contraire de la lumière" (sagesse égyptienne)


Ils ont fait l'Ecole A la Maison:

Montaigne, la Comtesse de Ségur, Dickens (David Copperfield), Agatha Christie, l’Aga Khan, Albert Einstein, Anne Queffélec, Beatrix Potter, Brigitte Bardot, Bruno Cremer, Charlie Chaplin, Christine Ockrent, Christophe Dechavanne, Christopher Paolini (auteur d'Eragon), Claude Cheysson, Dominique Frémy, Elsa, Françoise Sagan, George Washington, Jean d'Ormesson, Louis Armstrong, Maud Fontenoy, Michael Faraday, Michel Polnareff, Michel Poniatowski, Patrick Dewaere, Pierre Curie, Rainier de Monaco, S. Honda, Stéphanie de Monaco, Véronique Sanson, Vincent Cassel, Yann Queffélec, Albert Schweitzer et bien d’autres moins illustres mais non moins heureux !

Et si ça ne marche pas ? aucun problème: vous remettez l'enfant à l'école quand vous le voulez.


Top 10 erreurs

Voici les 6 premières choses à savoir (images cliquables) :

tous les enfants peuvent réussir l'école à la maisonLes enfants qui font l'Ecole A la Maison réussissent mieux que les autres. Et 10 raisons pour lesquelles votre enfant ne peut pas réussir

Tous les enfants peuvent etre heureux avec l'École à la maison

En effet, tous les enfants peuvent être heureux. Cela dépend de vous.

École à la maison Sociabilise mieux les études le prouvent

Vous redoutez l'isolement ? Ne le redoutez pas. L' ECOLE A LA MAISON sociabilise mieux que l'école classique, contrairement à ce qu'on dit souvent. Lire aussi ces études.

École n'est pas obligatoire selon la loiEt la Loi, que dit-elle ? « L'instruction obligatoire peut être donnée dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux [...] » (Cliquez ici pour tout savoir).

école à la maison réponses à toutes les questions

Il y a des réponses !

Les enfants n'ont pas de problème

Si vous voulez savoir que faire au départ :

vos premiers pas vers l'école à la maison 250x250

Sachez discerner entre ce que l'école vous dit et la vérité. Dyslexie, dyspraxie, dyscalculiedysécolie, dysmathie, dysphasie, dyssynchronie ou hyperactivité, apprenons à ne plus juger l'enfant.

Etape suivante: écoutez la vidéo en haut de page et inscrivez-vous.

Formulaire pour téléphones portables (s'il n'apparait pas, inscrivez-vous dans le formulaire rose "Mes questions" en bas de page):

 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

Et que disent-ils, ces parents qui sont passés par ici ?

Je n'ai pas regretté un seul instant mon inscription et il me tarde même de pouvoir me mettre au "travail" en enseignant à ma fille. Désormais, je me sens enfin capable de quelque chose, j'ai trouvé ma voie et j'en suis très fière. Je ne redoute plus les "qu'en dira-t-on" ! (SM)

Grâce à vous Cécile et Rémy notre rentrée s’est très bien passée SUPER !!
En lisant ces lignes, je n’imaginais pas tout ce que cela pouvait créer comme JOIE, comme MOTIVATION, comme ÉMERVEILLEMENT… J’ai présenté à ma fille son cahier, ses feutres, ses crayons, sa trousse, sa gomme… Elle était dans un « autre monde  » tellement elle était contente d’avoir toutes ces choses pour elle. Et c’est tous les jours qu’elle demande à faire des activités !! (Aïcha)

(...) depuis le début de sa rentrée... il n'était pas bien et ne voulait pas aller en cours, il était toujours en retard (son collège est à 100 m de chez nous), en semaine il n'arrivait pas à dormir et se rattrapait le week-end, il avait perdu beaucoup de poids, et ne voulait plus manger ce qui nous a beaucoup perturbé son père et moi ainsi que la fratrie complète ( j'ai 4 enfants), et on a décidé de le descolariser. Et aujourd'hui, je ne regrette cette décision pour rien au monde !!!

Mes enfants ( leur père et moi-même aussi) sont épanouis, mon fils a pris 6 kg depuis novembre et si vous voyiez la différence d'écriture et de présentation de ses cahiers, le avant/après est impressionnant, on dirait que ce n'est pas la même personne qui a écrit ses leçons, jamais dans toute sa scolarité il n'avait écrit aussi bien et propre, (et avec de la couleur) !

En plus, il s'est mis à apprécier les livres (qu'il choisit lui-même grâce à la bibliothèque), alors que pour lui la lecture était synonyme d'ennui le plus total ! Maintenant, mes enfants ne veulent plus retourner à l'école, c'est vrai que je les sens beaucoup moins stressés et on sort plus qu'avant, on est plus libres ! L'achat de votre livre dès le départ m'a beaucoup apporté, ainsi que vos différents articles, et je vous en remercie sincèrement. (S.)

Merci Rémy pour cette merveilleuse année passée a vos cotés ,il y a un an déja je prenais la décision de la déscolarisation pour 2 de mes enfants et j’entamais cette formation si riche que vous nous avez donnée avec tant de générosité. (Khadija)

Formidable! tellement juste! cela fait du bien de lire si clairement ce que je ressens.
Merci encore pour tout ce que vous transmettez. Si tout le monde vous lisait, le monde serait différent, forcément ;-) (Marion)

Allez voir les centaines de témoignages sur ce site.

On en est à un point...

où l'école fait parfois tellement de mal à l'enfant qu'on se dit qu'il vaudrait mieux qu'il reste à la maison à ne rien apprendre au lieu d'aller à l'école pour devenir malheureux. Autrefois, les petits bergers ne savaient pas écrire. Mais ils avaient bon cœur, étaient honnêtes, pensaient bien. Que se passe-t-il donc à l'école, et que doit être la bonne méthode ?

Vous ne vous voyez pas faire l'Ecole A la Maison ? vous avez peut-être un peu de mal avec votre enfant ?

C'est absolument normal. Nous allons vous donner tous les moyens d'y arriver dans la joie. Nous allons rendre le plaisir d'apprendre à votre enfant.

Ce sera aussi beau que cette vidéo: enseigner ce qui est beau, ce qui fait grandir l'être, ce qui lui ouvre le monde véritable, la merveille de la Création:

Vous pensez que c'est un mode d'instruction totalement étranger à ce que vous connaissez ? Que vous n'avez pas le temps ? Les moyens ? Vous verrez comment on trouve des solutions. Car on peut enseigner à son enfant en peu de temps et avec peu d'argent !

L'enfant n'apprend et progresse vraiment que s'il est motivé, sinon vous vous épuisez. Ainsi, découvrons l'enseignement avec le sourire, grâce aux apprentissages informels, aux apprentissages par la joie et bienveillants. De cette manière, l'enfant apprend sans difficulté en français, math, calcul mental, histoire-géo, sciences naturelles/vie de la Terre, dessin, musique etc.

Maintenant, si vous ne vous en sentez pas le courage, les écoles hors-contrat sont souvent très bien. S'il n'y en a pas à des prix accessibles, faites la scolarisation à domicile, tout simplement.

L'enfant réagit tout simplement à ce qu'on lui donne. Si ce qu'on lui donne est mauvais, il réagira mal. Nous en parlons souvent et vous donnons les trucs qui vous permettront de vivre avec un enfant complètement rasséréné.

Quand faut-il commencer ? Cliquer ici

Internet vous donne un lien à nous, c'est l'accès possible à la liberté. Ainsi, prenons l'habitude de nous inscrire à toutes les sources d'informations fiables, quitte à se désinscrire plus tard; ce n'est rien à faire: un clic !

Si l'on ne veut pas que le monde se charge d'éduquer notre enfant, alors nous devons lui consacrer ces quelques minutes par jour qui lui seront un trésor pour toute la vie.

 ecole a la maison


Quelques instants par jour de présence et puis, si vous le voulez, d'ECOLE A LA MAISON, vont radicalement changer les choses. La presse elle-même reprend peu à peu ce que nous disons : au cœur de la réussite des bons élèves, il y a la relation parent-enfant.


enfants rentrez chez vous Children, Go Home http://l-ecole-a-la-maison.com

Ce blog dit tout sur l'Ecole A la Maison, qu'on appelle aussi école à domicile,  déscolarisation, homeschooling ou encore instruction en famille (ief).

Quiz mes connaissances sur l'école à la maison

Quiz compatible avec l'école à la maison

"Faire l'Ecole A la Maison ? Mais puis-je y arriver ?" Toutes vos questions sont dans le questionnaire ci-dessous (par exemple, vous n'avez pas besoin d'avoir le niveau scolaire et nous vous expliquons pourquoi).
-
Mes questions



Mes questions (1/2)
 En suis-je capable ? 
 Mon enfant ne va-t-il pas se désocialiser ? 
 Aura-t-il vraiment un bon niveau ? 
 Pourrai-je le remettre facilement à l'école ? 
 Combien faut-il d'heures par jour ? 
 Que faire si je me rends compte que je n'y arrive pas ? 
 Est-ce légal ? 
 Ai-je le droit de la faire avec d'autres enfants pour que mon enfant ne soit pas seul ? 
 Quelles démarches administratives ? 
 Comment l'annoncer à la maîtresse actuelle ? 

Mes questions (2/2)
 Mon enfant a un PROBLEME (dyslexie, trouble etc.), comment faire ? 
 Comment en parler à mon conjoint(e) ? 
 Est-ce que c'est cher ? 
 Trouve-t-on facilement de bons cours ? 
 Puis-je ne pas inscrire mon enfant (à un cours par correspondance) ? 
 Puis-je y arriver alors que je n'ai pas le niveau ? 
 Qu'en pensent les mamans et les papas qui pratiquent ? 
 Pouvez-vous m'aider à faire l'école à la maison ? 
 Est-ce que je dois prévenir l'administration que j'ai validé telle année de scolarité ? 
 Mon enfant sera-t-il vraiment mieux à la maison ? 

Pour une autre question, merci de la poser dans un commentaire ci-dessous.



Je vérifie bien que mon adresse e-mail est correcte. La liste de publipostage (mailing list) de ce site respecte la loi Informatique et Libertés, mon adresse courrielle ne sera jamais communiquée à qui que ce soit. Pour me désinscrire, je trouverai un lien dans chaque message.
-
-
Formulaire d'inscription pour portables (s'il n'apparait pas, inscrivez-vous dans le formulaire rose "Mes questions" ci-dessus) :
-
 
Prénom * :
Email * :
* champ obligatoire.

-

suite sur cette page

Cliquez like ci-dessous ecole a la maison

384 Responses to ECOLE A LA MAISON : primaire, collège, lycée, Bac, vos démarches de A à Z

  1. issad says:

    je veux étudier en France est ce que il aura des possibilité pour avoir mon bac avec vous svp .
    merci d’avance

  2. Patrick SEBASTIAN says:

    Bonjour,
    Comment faire pour aider des personnes qui font l’école à la maison ?
    Je suis enseignant et je pourrai par exemple aider ponctuellement des personnes à proximité de chez moi en maths/physique/techno.
    Cordialement, Patrick

  3. Cyril Flavigné says:

    Bonjour,
    Mon amie et moi attendons notre premier enfant. Je suis d’ores et déjà décidé à faire l’école à la maison. Malgré toutes mes tentatives, je ne reçois pas le mail attendu après avoir entré mon adresse.
    Au plaisir de découvrir vos méthodes!

  4. malory gallien says:

    Bonjour,
    Nous sommes une famille française avec trois enfants de 15, 13 et 9 ans. Nous habitons actuellement en Angleterre et nous déménageons à Montréal au mois de décembre. Nos enfants font l’école à la maison depuis 1an1/2 et ils ont suivi jusqu’à présent le curriculum anglais.
    Mon fils de 15 ans devrait cette année passer à Montréal son examen de fin d’étude secondaire.
    Ma question est la suivante: est-il possible de passer cet examen en candidat libre? Ou puis-je me renseigner pour que mon fils puisse se présenter à cet examen en candidat libre? Aussi, je suis à la recherche des curriculums scolaire canadien, ou puis-je les trouver?
    Je vous remercie de votre aide.
    A bientôt
    Malory

  5. Sandrine says:

    Bonjour,
    Je pense à scolariser mon fils à la maison, je cherche des infos sur le suivi de l’éducation national sur les enfants scolarisés à la maison. Sont ils évalués ? Si oui de quelle façon ? Mon fils est en avance scolairement est il possible d’avancer plus vite ou même de sauter une « classe » ?
    Je vous remercie d’avance pour vos réponses
    Cordialement

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Sandrine, allez sur la page « contrôle » du site en tapant ce mot dans la fenêtre de recherche.

  6. audrey says:

    bonjour,

    Ma fille est en maternelle je ne souhaite pas la déscolariser car tout se passe bien pour elle. est ce que l’on peut choisir de mettre un de ses enfants a l’école et pas l’autre ? mon fils est en cm1 est il subit des violences physique et morale de la part de ses camarades, cela fait donc un moment que j’essaye de régler ce problème avec l’école sans résultat, alors je vais certainement me tourner vers l’instruction en famille cependant le père des enfants et moi sommes séparé depuis 2013 et j’ai la garde des enfants. Il ne prend plus sont droit de visite depuis 2014. J’aimerais savoir si je dois avoir son accord pour exercer l’école à la maison ?

    cordialement.

  7. Mme AHBABOU MOUNA says:

    Mon enfant aura 7 ans en mois de janvier. Et il ne parle pas. Enfin il dit quelque mots. Il a était diagnostiqué avoir des troubles autistiques . Il est agité. Il est scolarisé et à une AVS. Je voulais savoir si vous avez un programme pour son cas.
    Vu que il est à la grande section. Puisque on avez demander qu’il repasse la petite section.

    • HD says:

      Est-ce qu’il a subit des vaccins? Cela peut se guérir, si Dieu le veut. Par le régime alimentaire spéciale plus la thérapie appelé « Hijama » ( Cupping therapy )
      Que Dieu vous accorde patience dans cette épreuve.

  8. Lali says:

    Bonjour,

    Suite à une séparation avec mon ancien compagnon, ma fille de 13ans qui résidait chez son père a décidé de venir vivre chez moi définitivement. Seulement en attendant le jugement, elle est toujours à mon domicile et n’a pas obtenu sa radiation pour pouvoir être scolarisé dans la commune où je vis actuellement. Son père et moi même sommes tous les 2 sur l’île de la Réunion mais nous vivons dans 2 communes différentes, et pour cause professionnelle je n’ai aucune possibilité de déménager pour me rapprocher de son établissement. Sur un désaccord avec le père de ma fille, il refuse de me donner la radiation, car ma fille ne veut plus entendre parler de son père. Cependant en attendant le jugement ma fille qui n’est plus scolarisé et ceux depuis 5 mois, nous souhaiterions l’inscrire pour faire l’école à la maison.

    Pouvez m’aider et de donner les démarches à suivre.

    Cela commence à devenir urgent, pour l’avenir de ma fille.

    Pouvez vous me répondre le plus rapidement possible, cela est très important.

    Merci de votre compréhension.

    Cordialement.

    • Rémy et Cécile says:

      « n’a pas obtenu sa radiation pour pouvoir être scolarisé dans la commune où je vis actuellement »
      Bonjour, cela n’existe absolument pas.
      Merci d’aller voir « Balivernes » dans le menu.

  9. Mireille says:

    je n’arrive pas a visionné les vidéo, pourriez vous, me dire ce quelle comporter, merci par avance

  10. Olivia says:

    Bonjour ! Je suis au collège et je suis dans une situation particulièrement délicate je n’arrive plus à m’en sortir seule et j’en suis malade. Mais j’aimeraisi en parler en privé car c’est très personnel et je ne peux vraiment pas en parler publiquement, y a t’il moyen en pour que je discute avec vous en privé ? Un e mail ? Ou autre.. N’importe quoi ferai l’affaire c’est urgent !
    Merci beaucoup par avance, au revoir.

    • Rémy et Cécile says:

      Entendu Olivia, contactez-nous sur skype à chateaudeprovence, nous vous consacrerons le moment qu’il faudra (et c’est offert soyez tranquille).

  11. GASTAMBIDE Gwénola says:

    Bonjour
    Je commence à m’intéresser à l’école à la maison car mon fils vient de rentrer en CP et son instituteur semble être en dépression et est toujours absent depuis le début de l’année. Je précise que j’habite à La Réunion et qu’en 3 semaines il a dû être là la moitié du temps.
    J’ai essayé de voir les vidéos de présentation mais elles ne se sont pas chargées donc je reste dans le flou. Pourriez-vous me donner des renseignements sur votre mode de fonctionnement et sur ce qui m’attend si je me décide?
    Merci d’avance de votre réponse
    Cordialement

  12. THERAULAZ says:

    Bonjour, après un échec scolaire en fin de quatrième au collège et un suivi éducatif sur 3 ans, nous avons dirigé notre fils Maxime vers une MFR avec internat obligatoire et redoublement car il n’y avait plus de place en troisième… C’est avec le conseil des éducateurs et spécialistes que nous avons dû faire ce choix, qui a d’ailleurs été un fiasco, puisque notre enfant a été à la limite de se faire renvoyé pour mauvais comportement, à deux mois de la fin de son année scolaire.La directrice nous a convoqué pour nous annoncer, que son inscription en classe de troisième, ne se fera pas dans son établissement… Il a été suivi depuis le cours préparatoire par des professionnels, pour ses problèmes de dyslexie, dysorthographie, hyperactivité et j’en passe. Il n’arrive pas à se faire accepter par son entourage, que ce soit du côté des enseignants ou des autres élèves… Il va avoir 16 ans le 11 septembre 2016 et nous sommes dans l’impasse pour la rentrée et surtout en ce qui concerne l’éducation nationale, vu que l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans… Nous ne voudrions pas être en porte à faux vis à vis de la loi.. Pouvez-vous nous venir en aide en ce qui concerne la loi et plus?

    Cordialement, Mr et Mme THERAULAZ.

  13. Zainab says:

    Bonjour Rémy et Cécile,
    Je reviens vers vous après 5 mois de reflexion, je me décide de faire l’école à la maison, en tout cas jusqu’aux 6 ans de mon fils, qui a aujourd’hui 3 ans. Je suis plus que convaincu de mon choix, j’ai lu quelques livres, en train de lire le votre, mais je ne sais pas concrètement par où commencer « le programme », sachant que je ne veux pas que ce soit rigide comme à l’école, mais je veut qu’il ait les acquis nécessaires. Aujourd’hui c’est un enfant doux, épanouis, il explore son entourage au maximum, plusieurs thématiques l’inspire (le jardinage, le chantier, les lettres, … nous n’avons pas de télé à la maison ce qui l’aide à se concentrer pleinement dans ses activités, que je lui propose selon ses envies. Mais je suppose que je devrais lui proposer d’autres choses adaptées à son âge. Peut être devrais-je attendre de bien lire votre livre, en fait je me donne une nouvelle responsabilité, et j’ai l’impression que je me précipite ! merci de m’orienter :)

    • Zainab says:

      Je précise, j’ai lu quelque livre sur l’éducation bienveillante, mais pas sur l’école à la maison le votre est le premier.

    • Rémy et Cécile says:

      « e suis plus que convaincu de mon choix, j’ai lu quelques livres, en train de lire le votre, mais je ne sais pas concrètement par où commencer « le programme », sachant que je ne veux pas que ce soit rigide comme à l’école, mais je veut qu’il ait les acquis nécessaires »
      Bonjour Zainab. Il y a une solution: vous abonner et suivre notre pas à pas. C’est de loin la plus simple, la plus économique, la plus sûre.

  14. carcasset says:

    Bonjour,

    Nous avons un enfant handicapé mental (son système neurologique se développe beaucoup moins vite que  » la normale « ).
    Est-il possible de lui faire l’école à la maison malgré son handicap ? Il n’a que 2 ans, mais nous nous renseignons pour l’année prochaine, pour lui faire la maternelle chez nous.

    Merci d’avance.

    M. et Mme CARCASSET

  15. rémy says:

    bonjour
    nous souhaitons retiré notre fils âgé de 12 ans du collège actuellement en 5éme, en classe de 4éme pour la rentrée 2017,nous avons pris contact avec l’inspecteur académique qui nous identique que son retour en seconde posera problème si il veut faire une formation en bac pro, .il aura 15 ans .
    l’inspection académique nous refuses l’année complète réglementée au CNED sous prétexte que le harcèlement ne peut être prise en compte , nous pensons choisir le cneel.
    auriez-vous des informations sur le sujet.
    amicalement rémy sylvie

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Sylvie,
       » l’inspecteur académique qui nous identique que son retour en seconde posera problème si il veut faire une formation en bac pro » Comme souvent, il vous raconte des bêtises. Il n’y aura aucun problème en fait, à part vous faire des remarques de ce genre.
      « l’inspection académique nous refuses l’année complète réglementée au CNED sous prétexte que le harcèlement ne peut être prise en compte »
      ça n’a aucune importance, le CNED est mauvais et nous ne le recommandons pas.
      « nous pensons choisir le cneel. »
      Ce n’est guère mieux, nous ne le recommandons pas non plus. Nous avons bien mieux à vous proposer.

      • rémy says:

        bonjour
        merci pour votre réponse , que proposez vous pour un enfant de 4éme.
        nous sommes du finistère ,si d’autre personne on ne même problème veulent en discuter sommes joignable au 06 59 42 65 39
        amicalement

    • Albane says:

      Comme le disent Rémy et Cécile l’inspection académique déguise la vérité, menace, fait toute chose pour vous empêcher de prendre en main l’instruction de votre enfant. Si il est prêt et vous aussi, n »en tennez pas compte ABSOLUMENT PAS.

      Tous les cas sont différents mais les organismes que vous citez sont les PIRES à tout le moins. Le seul, l’unique « intérêt » du CNED réglementé est sa gratuité. Quabd à l’autre institution c’est presque une imposture. Selon vos attentes et besoins surtout pour une première année voyez Hattemer, certains cours catholiques si vous êtes prêts à faire VRAIEMENT le cathéchisme car le niveau est bon. N’étant pas disposée à cela j’ai essayé PI il y a deux ans et suis tombée sur des cours d’espagnol…. inutilisables. Mais il semble que cela se soit arrangé depuis. Autrement pour rester « en phase » avec ce qu’il connaît vous avez Valin aux profs SEREIEUX mais il faut beaucoup compléter les cours, a recommander plus au parents entraînés.

      Bien amicalement

  16. Anne says:

    Bonjour,
    Mon fils est rentré en 6e cette année et ça a été la catastrophe ! Il a subi de l’acharnement de la part d’un prof ce qui nous a conduit à le changer d’école. Il avait quand même 12.5 de moyenne les 2 premiers trimestres. Il est rentré dans une école privée après les vacances d’avril soit le 26. Il a fallu qu’il s’adapte à des lieux qu’il ne connaissait pas, des élèves qu’il ne connaissait pas… il a eu 9 de moyenne avec un 3 en sport alors que mon fils est sportif. Bref! Aujourd’hui on nous impose le redoublement. Nous nous y opposons, en vain. nous estimons qu’on ne peut faire redoubler un élève sur des notes d’un mois de travail… Nous pensons donc faire l’école à la maison. Mais je ne comprends pas bien comment faire. Si quelqu’un pouvait m’aider. J’ai bien compris qu’il fallait prendre des cours par correspondance mais avec quel organisme? Comment valider ces années scolaires ? Est-ce que ça prend beaucoup de temps par semaine ? Est-ce qu’on peut avoir des avis par téléphone ? Merci pour vos réponses.

    • Rémy et Cécile says:

      Nous répondrons à ces questions, Anne, au fur et à mesure. Rappelez-vous: toutes les questions ont été posées par des milliers de mamans et ont trouvé de judicieuses réponses.
      Si vous vous formez, cela vous prendra beaucoup moins de temps que sans. Oui, vous pourrez nous appeler.

      • anne says:

        Merci pour votre réponse. Mais vous me parlez de formation et je n’ai vu nulle part où m’inscrire à une formation et quel coût ? A quel numéro peut-on vous appeler. Je suis prête à franchir le pas mais sans ces renseignements c’est compliqué.
        Merci

        • anne says:

          Est-ce que quelqu’un habiterait dans la région Bourgogne (Dijon, Chalon/s, Nuits St Georges, Beaune…) et aurait déjà opté pour l’école à la maison. Je serais intéressée de communiquer avec ces personnes.
          Merci

    • Albane says:

      Je pense que l’abonnement d’une année proposé par Rémy et Cécile répondrait TRES bien à vos inquiétudes.

      Je vous engage à vous appuyer sur un cours. Le redoublement n’est pas dramatique si c’est atteindre une meilleure qualité de connaissance et donc de vie. Par contre il sera inutile dans l »établissement en question.

      Oui, cela prend du temps, surtout quand on « entre » dans ce métier nouveau. C’est tout à fait faisable et surtout, vous auez avec votre/vos enfants des liens d’une qualité et d’une nature extraordinnaire. Bien sûr pour un « grand » il faut qu’il soit partant et qu’il comprenne que c’est une vraie scolarité, plus exigeante en qualité, à la maison.

      La validation ne posera pas de problèmes. Méfiez vous des services sociaux qui peuvent, au contraire de l’inspection académique nuire de façon considérable. N’acceptez JAMAIS aucun suivi d’établissement qui dépendent de la ville ou des hopitaux. Si vous voulez consulter, prennez rendez vous sous un faux nom avez un psy de ville (cela demande au moins 6 mois) il y a sûrement un moyen de régler le problème autrement.

      Enfin, entourez vous des conseils de Rémy et Cécile.

      Bien amicalement

  17. zab says:

    Bonjour,
    Je fais le CP à mon 5ème enfant, âgé de 7 ans depuis avril 2016. Il n’est pas inscrit à un cours par correspondance car j’en utilise un que j’avais déjà. Je n’ai pas non plus de « dérogation » de l’académie.
    Je viens d’avoir un contrôle de la CAF. Trois jours après je reçois un courrier suite au contrôle. En voici le contenu :

    « Votre enfant XXX, né en avril 2009, n’a pas été inscrit dans un établissement d’enseignement et vous n’avez pas demandé son instruction à votre domicile auprès de l’éducation nationale. Or, selon l’article L 552-4 du code de la sécurité sociale ; « les enfants non scolarisés, c’est à dire non inscrits dans un établissement d’enseignement, n’ouvrent pas droit aux prestations familiales (y compris pendant les vacances scolaires) sauf les enfants instruits dans leur famille sur présentation d’une attestation de l’éducation nationale. »
    Ainsi, les prestations familiales vont être suspendues au 01/04/2015 en faveur de votre enfant XXX. Elles seront rétablies lors de la production d’un justificatif de scolarité.

    Pour la rentrée de septembre, mon enfant est déjà inscrit depuis trois mois dans le même établissement scolaire que ses aînés.

    Si je comprends bien, la caf parle d’un remboursement des prestations sur un an et demi !…
    Je suis désemparée devant une telle décision… ai-je un recours possible ?

    Je vous remercie pour votre réponse.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, nous le disons souvent. Prenez un cours d’urgence et envoyez une copie du certificat de scolarité.

      • ZAB says:

        Bonsoir, tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse.
        Croyez-vous que j’arriverai à avoir aujourd’hui début juillet, un cours d’urgence, pour l’année scolaire 2015-2016, et qu’ils vont me délivrer un certificat de scolarité pour cette même année ?
        Bien cordialement.

  18. Christelle says:

    Bonjour je vais de tomber sur ce bloque car je fais des recherches pour pouvoir faire l’école à la maison à mes deux filles une qui va rentrer septembre 2016 au lycée én seconde générale et lautre au collège én 6 eme .. Le problème c’est que je ne sais pas du tout par quoi commencer, ou Aller, car nous avons comme tout parent dont les énfants sont scolarisés dans des établissements publics pour ma première fille fais c’est voeux ainsi que pour ma seconde pour la cadette du coup sa risque de tout chamboulé donc où aller? Ou m’informer pouvez vous me diriger ? De plus je compte partir m’installer à l’étranger pourrais je faire suivre ces cours a mes filles Egalement une fois installer à l’étranger selon le programme français merci

    • Rémy et Cécile says:

      La première des choses… est de vous inscrire sur ce site. Oui, vous pouvez faire l’école depuis n’importe quel point du globe.

  19. Aude says:

    Bonjour Cécile et Rémy,

    Nous faisons l’école à la maison pour nos enfants. Notre ainée, Bertille, a 12 ans et termine très bien sa 6eme. Mais elle est TRES angoissée et n’a pas confiance en elle. Que pourrait-on faire pour l’aider ? Y a t-il des méthodes, des personnes à aller voir ? Je vous remercie beaucoup.
    Aude

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Aude, l’angoisse d’un enfant vient de 3 facteurs fondamentaux : sommeil, alimentation et sollicitations qu’elle a connues, qui lui ont donné ou pas la faculté à se sentir à l’aise, sûre d’elle, en confiance.
      Dans les familles d’un haut niveau culturel, cette angoisse est fréquente: les parents projettent une image qui semble inatteignable.
      Quoi qu’il arrive, l’enfant n’est jamais responsable de cet état de fait. Il reflète ce qu’on lui a donné (et cela inclut les heures de sommeil, l’alimentation et les occasions de réussite et de confiance en soi).
      Nous parlons de tout cela dans la formation, vous n’avez besoin de rien de plus.
      Employez-vous l’humour ? Sans doute relativisez-vous en la rassurant, mais ce n’est pas forcément efficace; l’humour, les erreurs volontaires et drôles le sont davantage. Faites-vous des concours d’erreurs par exemple ? Rejoignez-nous !

  20. IEF says:

    Bonsoir,

    Comment réagissez-vous à cette proposition de loi du 27 avril 2016 ?

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3704.asp

    Cordialement,

    IEF

    • Rémy et Cécile says:

      Regardez ce que nous en avons dit et la pétition n°1 que nous avons lancée, tout cela sur la page FB.

  21. Albouy says:

    Bonjour,
    j’ai envoyé un commentaire avant hier sur mon expérience avec mon fils qui a 18 ans à présent
    et cela m’a fait beaucoup de bien. Peux-t’on se contacter par tel pour voir avec vous comment mettre mes compétences de Kinésiologue et autres pratiques à dispositions des familles que vous suivez. Mon écoute et accompagnement est précieux pour les parents que j’ai déjà rencontré au long des années je souhaite élargir ma possibilité d’intervention auprès des familles. merci de m’aider à contribuer ainsi aux respect des humains sur notre planète;
    merci 06 50 52 53 67
    Florence

  22. Natalie says:

    Bonjour,

    J’ai une fille de 11 ans qui devrait intégrer la 6ème en Septembre prochain, et un garçon de 5 ans qui entre en CP également au mois de Septembre.
    L’école et/ou le système d’éducation scolaire ne convient pas, voir absolument pas du tout, à ma fille, et cela depuis quelques années maintenant. J’envisage de la déscolarisée et de lui faire suivre le programme CNED (pas seulement bien sur).
    Je suis Britannique et j’ai fais la totalité de mes études ici en France mes enfants sont donc bilingues et j’aimerais leur apporter d’avantage qu’une scolarité comme celle qui leur est destinée au seing du système solaire actuel.
    Mais voilà je me trouve face à une question qui me semble majeur. Dois je déscolarisé également mon fils ou non? Il est très différent de sa soeur et je ne veut pas chambouler ni l’un ni l’autre ni donner l’image à mon fils que je favorites sa soeur en déscolarisant seulement elle…
    J’espère que je suis arrivée à vous faire comprendre mon ressenti.
    Dans l’attente de vous lire,

    Natalie

  23. Delphine says:

    Bonjour,
    Je suis française et nous vivons à l’étranger mon mari et mes trois enfants.
    Les deux aînés ont été diagnostiqués à très haut potentiel , l’aînée avec dyssinchronies ce qui selon la psychologue ne nécessite pas un saut de classe, mon second est lui sans dyssinchronies ce qui toujours selon la psychologue nécessité un saut de classe et une prise en charge de l’école … Ce que l’école m’a promis il y a un an… Toujours rien.
    Ils sont trilingues , école américaine .
    Ma préoccupation est celle d’une prise en charge d’un enfant à très haut potentiel par correspondance ,
    pouvez-vous me confirmer la fiabilité de cours par correspondance possible?
    J’ai rempli le formulaire rose ci-dessus… Je ne sais comment vous l’envoyer… Je ne trouve pas le lien d’envoi.
    Merci beaucoup de votre lecture,
    Tres cordialement .
    Delphine.

    • Albane says:

      Cela fonctionne TRES bien et c’est vraiment un plus, mais le jene doit adhérer PLEINEMENT à ce choix.

      Sans l’école à la maison, (en fin de lycée) c’était les années 80, je crois que je n’aurais JAMAIS tenu jusqu’à mon bac MENTION TRES BIEN.

      J’aime le mon haut potentiel c’est tellement plus riche et plus réaliste que « précoce ».

      Bien amicalement

  24. Trottinette says:

    Bonjour,
    je découvre votre blog, beaucoup de choses me paraissent attractives, très motivantes, j’aimerai énormément me mettre à faire l’école à la maison pour mes enfants MAIS… mon mari est payé au SMIC, malgré tous nos calculs dans tous les sens, réflexions en tous sens, nous ne voyons absolument pas comment nous pourrions nous passer de mon salaire pour vivre et que je puisse faire l’école à la maison !!! Je précise que nos emplois ne nous permettent pas des horaires aménagés, qui nous permettraient d’être disponibles d’une façon ou d’une autre. Et hélas, il faut bien « faire garder » ses enfants lorsqu’on est au travail…

    Non sans une certaine amertume, l’école à la maison est pour nous une utopie, réservée à certains privilégiés, ceux qui peuvent se permettre d’avoir un parent au foyer) Quel dommage, quand on voit les dernières aberrations que nous pondent nos parlementaires au sujet de l’école…

    • Rémy et Cécile says:

      C’est édifiant de lire ceci. Oui, c’est devenu un privilège de se contenter d’un salaire, alors que c’était la règle il n’y a qu’une génération. Cela dit Trottinete, intéressez-vous aux nouveaux revenus sur le net. Nous y consacrons un dossier complet.

      • Trottinette says:

        Merci !
        Oui, un privilège, et même un luxe, difficile de ne pas tomber dans la jalousie…
        Où est le dossier, je ne le vois pas ? Merci !

        • Rémy et Cécile says:

          Et en fait, non, ce n’est ni un privilège ni un luxe. C’est juste une décision irrévocable que prennent des tas de familles sans un sou, qui savent qu’évec l’école à la maison, eles vont dépenser beaucoup moins que l’école classique. Regardez dans les menus.

          • Trottinette says:

            Euh… Mille excuses, mais l’école à la maison nous ferait certainement dépenser PLUS ! Je paye actuellement 20 euros par mois pour chacun de mes deux enfants. Pas de cantine, nous les récupérons toujours pour déjeuner. Pas de transport, école, collège, lycée sont accessibles à pied.
            Je ne vais pas vous faire la liste des dépenses familiales, mais nous « tirons » déjà sur tout, donc un salaire en moins, c’est purement impossible. Un téléphone (antique !) à 2 euros par mois que mon mari et moi partageons, vêtements d’occasion, pas de télé, vacances chez les grands-parents, repas 100% maison… Bref, nous sommes très heureux comme cela, la sobriété heureuse pour ainsi dire, mais l’école à la maison nous parait encore bien inaccessible ! Cela dit, je vais continuer d’étudier votre site qui est une mine d’idées.

          • Albane says:

            On peut même faire avec une activité, être maman Solo, à condition d’avoir des proches pour moi mes parents très impliqués.

            Bien cordialement

        • Rémy et Cécile says:

          A vos mille excuses ajoutez-en 1.000 des nôtres: vous payez plus cher que nous. Si nous vous disons que l’école à la maison vous fait économiser, c’est que ça fait économiser, pour sûr.

          • Trottinette says:

            Bonsoir,

            merci pour votre réponse. mais j’ai vraiment l’impression que vous éludez !
            L’éducation et l’enseignement ne se résume certes pas à une histoire d’argent, mais il faut hélas être pragmatique.
            Très sincèrement, je ne vois pas comment rien que le coût des fournitures scolaires et manuels, sans parler du coût d’un CPC (et d’un coaching…), pour deux enfants, pourrait être inférieur à 20 x 10 mois x 2 soit 400 euros par an… (on ne peut pas soustraire l’éventuel coût d’une garderie, cantine, transport ou autre, nous n’en avons pas besoin actuellement) Si c’est vrai, n’éludez plus, expliquez-moi et éclairez-moi !
            Peut-être dois-je m’inscrire pour avoir une réponse circonstanciée ?!
            Votre site n’en reste pas moins très riche mais j’aimerais comprendre.
            Merci.

          • Trottinette says:

            Je suis vraiment très déçue de ne pas avoir eu de réponse à mon commentaire du 10 mai de fin de journée… mais c’est peut-être seulement que vous n’avez pas eu le temps pour le moment.
            Merci.

  25. Sandrine says:

    Bonjour,
    Ma fille veut faire une seconde pro par correspondance, dans le milieu hippique, je ne sais pas ou me renseigner et quelle école prendre si vous pouvez m’éclairer merci.

  26. Canellas frédéric says:

    bonjour,
    je consultais regulièrement les adresses des cpc afin de verifier les MAJ. je ne trouve plus ces adresses. ne sont-elles plus consultables ?
    pour info, nous pratiquons les cpc depuis 8 ans. 4 chez Sainte Anne, 2 chez Legendre et 2 chez CEFOP. 3ans chez Hattemer.
    cordialement
    Frédéric

  27. lafon says:

    Bonjour ,

    Je fais l’école à la maison avec des CPC à mon fils niveau 6 ème , aujourd’hui je suis dans une profonde tristesse…je réfléchis à le rescolariser pour sa 5 ème , très bon élève pendant tout son élémentaire ,j’ai aujourd’hui un enfant avec qui je dois lutter tous les jours pour qu’il se mette au travail.
    De 5 h / par jour , il est passé à 4 h , j’ai allégé les cours ,j’aborde les sujets différemment car ils les trouvaient trop scolaire , je me suis remise en question , réfléchis , beaucoup discuté avec lui …mais aucune prise de conscience de sa part…il commence le matin en rechignant à la tâche , il veut aller vite , ne réfléchis pas , ne se concentre pas , lorsque je l’interroge,il a du mal à répondre avec ses connaissances , il ne fait pas d’effort de vocabulaire alors qu’il est loin d’être « bête », il oublie beaucoup…il aime certaine matière mais lorsque cela ne l’intéresse pas , il ne fait aucun effort …à ce jour , je suis très stressée et lui aussi , cela crie beaucoup et ma vie se résume à la gestion des conflits …je suis tous les jours en colère , j’en pleure parfois même devant lui mais il n’y a pas de réaction pour se prendre en main.
    Il reconnait la chance qu’il a mais même en sachant qu’il risque d’intégrer le collège , il ne se bat pas pour donner le meilleur de lui même alors qu’il est plein de qualité et que c’est un amour d’enfant….Il me dit que le collège sera moins difficile ..l’après midi , il a champ libre , il ne fait que du vélo , du trampoline …il a des livres sur les sciences , les animaux , des fournitures pour les arts …mais rien ne l’inspire…je suis saturée de le voir tous les jours sur son vélo car il n’y a pas d’évolution , il stagne j’en suis certaine!!
    Le fait de vivre cette vie , l’a rendu très hermétique aux contraintes , il ne comprend plus pourquoi il est obligé de faire ce qu’il ne lui plait pas alors qu’il a fait cela 6 ans en élémentaire!!
    En plus , il sait déjà ce qu’il veut faire comme métier , il fait 7 h / hebdo de hand en intensif, de la pâtisserie , des stages divers en arts plastiques , théâtre….et il adore, il s’adapte très vite et très sociable et sait ce qu’il veut et ne veut pas dans ses relations avec les autres mais niveau scolaire c’est une corvée pour lui et moi j’ai du mal à lâcher les savoirs académiques , j’ai peur pour son avenir , son futur métier demande des diplômes , je ne veux pas lui fermer de portes
    Je vous remercie de m’avoir lu

    • Rémy et Cécile says:

      C’est justement pour que vous n’ayez plus à lutter que ce blog existe.
      « il commence le matin en rechignant à la tâche , il veut aller vite , ne réfléchis pas , ne se concentre pas , lorsque je l’interroge,il a du mal à répondre avec ses connaissances , il ne fait pas d’effort de vocabulaire alors qu’il est loin d’être « bête », il oublie beaucoup »
      Tout ça, ça dépend de vous. Disons-le simplement: vous n’arrivez pas à le passionner, il connaît votre personnage actuel. Et puis:
      « Il reconnait la chance qu’il a mais même en sachant qu’il risque d’intégrer le collège , il ne se bat pas pour donner le meilleur de lui même »
      Ce n’est pas à lui de le faire, il n’est qu’un champion dont l’effort dépend de son entraîneur, c-a-d vous. C’est vous qui impulsez l’effort. La question est donc: quel est le secret ? Pensez à vous former pour qu’il ait envie, par lui-même, de travailler, qu’il soit passionné.

      • lafon says:

        J’accepte votre réponse mais ce n’est plus un bébé , il a sa part de responsabilité, j’ai beaucoup fais de recherche aménager les horaires , changer les horaires , les supports …mais non ,qui dit entraineur et champion dit équipe à ce jour je porte l’équipe , le champion n’a pas du tout l’intention de se bouger!!
        Pour la passion , je suis d’accord malheureusement tout n’est pas passionnant , le challenge est de fournir des efforts même lorsque cela n’est pas passionnant …

        • lafon says:

          Pour information ,nous suivons les cours académiques de France , nous sommes en formel , il faut que j’arrête les cours alors?

        • Rémy et Cécile says:

          L’adulte non plus n’est pas un bébé, et pourtant quand il va au cinéma, on ne lui dit pas: « Voilà c’est un policier, le décor c’est Miami, il y a un méchant qui veut rafler le marché de la drogue, et maintenant débrouillez-vous pour inventer l’histoire. »
          Qui dit entraîneur dit quelqu’un à entraîner. Votre enfant n’est pas censé être un champion, il est seulement le reflet de ce qu’on lui donne et de ce qu’il a vécu.
          Si vous n’êtes pas passionnée, votre enfant ne le sera pas. Les matières qu’il n’aime pas, il y a des chances pour que vous ne les aimiez pas non plus.
          Tout dépend de la qualité de vos sollicitations.
          Imaginez que vous veniez chez nous, on vous dirait: « Voilà, pour enseigner à son enfant, il faut être positif; allez, en piste, c’est à vous ! » Vous diriez: excusez-moi, mais je ne suis pas très emballée. Bien sûr que vous ne le seriez pas: notre sollicitation aurait été bien trop pauvre.

          • lafon says:

            Je comprends seulement les supports sont les cours ..quand aux matières , je m’intéresse à tout , par exemple c’est un bon lecteur mais ne veut pas faire de fiche de lecture …il n’en voit pas l’intérêt, l’explication de texte idem..je lui apporte d’autres visions pour aborder la chose mais aucune envie!!Si je dois refaire tous les cours , je ne vois l’intérêt de les prendre!
            Merci Remy et Cécile de vos conseils

          • Rémy et Cécile says:

            C’est votre manière de présenter les choses qui coince et c’est sur ça qu’il faut travailler. Formez-vous !
            Vous savez, un jour, nous étions dans un téléférique, nous étions en train de faire cours aux enfants sur la montagne, il y avait un bruit inhabituel, vous savez ce qui s’est passé ?

          • lafon says:

            Je suis toute ouïe!!

          • Rémy et Cécile says:

            Eh bien voilà ! vous êtes maintenant très attentive. C’est un art, c’est ainsi que les gens tournent la tête vers vous, c’est une initiative: intéresser.
            Il n’y a pas un enfant au monde qui y résiste.

          • lafon says:

            Magnifique !!!
            Merci

          • lafon says:

            Comment puis je me former?
            Bien à vous
            Alexandra

          • Rémy et Cécile says:

            Nous vous en parlons dans deux jours, patience !

  28. denis says:

    Bonsoir Rémy et cécile ,nous n’arrivons pas à laisser un message à Yalcin sur la page
    forum(questions,hésitation)donc nous voici ici! peut être pourriez vous lui transmettre?merci .
    nous lui disons tout le bien que nous pensons de vous.
    Bonsoir yalcin,nous étions il y a peu de temps coachés par le site l’école à la maison et heureusement car avec les craintes et les appréhensions qui étaient les nôtres nous aurions eu beaucoup de mal à avancer tant sur le plan des formalités et autres subtilités administratives mais surtout sur l’aspect relationnel lors de la mise en route des cours à la maison et des réajustements constants que nous devions faire.Nous avions commencé avec le cadet( toujours en primaire)lorsque l’ainée a décidé de prendre des cours par correspondance en début d’année 2015 après un 1er trimestre (programmes au rabais,profs absents et non remplacés…).Elle était en seconde et va passer son bac de Français cette année en candidate libre.Le cours par CPC s’est occupé de l’aspect administratif.Donc n’hésitez pas si vous assistez à ce qui s’apparente à du désintérêt ou de la démotivation,normal!les programmes et ce dés le primaire sont vides de sens:les enfants remplissent des cases vides du mot manquant sur la fiche de Français ensuite ils collent la fiche sur le cahier de Français (96 pages). Nous vous laissons imaginer le poids du cahier à la fin de l’année après moult et moult papiers collés.C’est le prix de l’ignorance!
    Notre enfant avait du retard mais avec une meilleure nourriture l’appétit est venu en mangeant .L ‘ainée avait eu un duo de bonnes et de moins bonnes méthodes tout au long de sa scolarité (primaire ,collège)et le dessert s’est avéré indigeste !
    Aujourd’hui,elle regrette de ne pas avoir fait l’école à la maison plus tôt et nous n’y pensions même pas.Vous voulez aller vivre à la campagne ,parfait!Foncez!

  29. christelle says:

    Bonjour maman de 3 enfants 12ans 6ans et 4ans deux d’entre eux sont autiste asperger je me pose la question de savoir si il serait possible de faire l’ecole a la maison avec ses deux dernier

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Christelle,
      oui bien sûr, et même mieux vaut l’école à la maison que l’école classique dans ces cas spécifiques. Nous vous enverrons ce dont vous avez besoin pour défricher le terrain.

    • Albane says:

      C’est même je le crains votre seule options pour en faire des adultes efficaces, heureux et sans (trop) de complexes.

      Courage

      Amicalement

  30. AMRI hatem says:

    bonjour a chaque fois quand je m’inscrire sa bug et sa sort :
    Nous avons eu un problème avec votre adresse email…

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, vous ne pouvez vous inscrire que dans un formulaire. L’enregistrement pour entrer sur le site est réservé aux abonnés.

  31. murielle weizmann says:

    bonjour remy et cecile
    j’habite a l’etranger et a chaque fois que je m’inscrit pour recevoir les 4 videos,il est ecris que je ne peux pas faire cette demarche de la ou je me trouve….??
    pourriez vous m’aider?
    merci bcp
    murielle
    muriellez@yahoo.fr

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Murielle, que voulez-vous dire par là ? Vous pouvez parfaitement tout faire depuis chez vous, quel que soit le pays. Qu’est-ce que vous voyez à l’écran lorsque vous vous inscrivez dans un formulaire ?

  32. David says:

    Bonjour Rémy et Cécile,
    ma fille va finalement faire sa rentrée à la maison plus tôt que prévu: nous envisagions de commencer en septembre mais la situation en arrive a un tel point qu’à sa demande ne retournera plus au collège. Du coup tout se fait un peu dans l’urgence, mais je suis sereine grâce à vous car vous avez répondu à mes attentes et calmé mes inquiétudes. Je suis très contente d’être abonnée chez vous et j’espère continuer à y trouver le soutien dont nous avons besoin. J’ai pris contact avec l’établissement qui lui fournira les cours par correspondance, celui ci se chargera de la déclaration à l’académie et à la mairie et d’ici une semaine environ elle pourra
    commencer. Officiellement elle est malade le temps que la déclaration soit effective; ce qui officieusement lui permettra de récupérer moralement pour appréhender au mieux ce nouveau départ. Y a t-il d’autres choses que je doivent faire ou savoir immédiatement?
    Merci

    • anne says:

      Bonjour,
      Je suis intéressée par votre parcours. Je souhaiterais m’entretenir avec vous par téléphone, est-ce possible. Merci

  33. Zainab says:

    Bonjour,
    J’ai un petit garçon de 2 ans et demi qui va en crèche « montessori » depuis septembre 2015. Il se sent bien et adore aller à l’école. Cependant, il est prévu qu’on démanage dans 1 an et demi dans une ville où il n’y a pas d’école alternative (que nous serions prêt à payer mon mari et moi) et donc nous sommes obligé de le mettre dans une école privée qu’on juge être « la moins pire ». Moi même je n’ai commencé réellement à m’épanouir en terme d’apprentissage qu’au delà du bac, où à la faculté j’avais beaucoup d’autonomie et moins d’obligation à travailler toutes les matières. Je songe beaucoup à l’école à la maison, je commence déjà à lire des choses là dessus, les WE je consacre beaucoup de temps à comprendre les besoins de mon fils, ses intérêts. Le problème c’est que je commence un travail dans un laboratoire de recherche où j’ai beaucoup d’ambitions, mon époux est en libéral donc plutôt flexible sur les horaires, mais nous ne pouvons pas prendre en charge notre enfant toute la journée. Je ne sais pas s’il est possible de travailler en demi-journée au labo, et l’autre demi-journée à la maison (en télétravail) ? Dans la pratique, il est tout à fait possible de travailler à la maison car j’ai juste besoin de mon ordinateur et de feuilles de papier ! je ne connais aucun parent dans mon entourage qui le fait et j’aimerai savoir si vous en connaissez et que la loi le permet (bien sur avec un salaire peut etre réduit, mais ça ne me dérange pas). Merci pour vos conseils.

    • Rémy et Cécile says:

      Oui, Zainab, si vous faites du télétravail et que vous vous formez très bien à l’école à la maison, vous pouvez le faire. Nombreuses sont celles qui le font avec nous. Nous vous indiquerons tout ce qui vous concerne aussi (rythme, sport etc.) car il importe au premier chef que vous soyez très en forme.

      • Zainab says:

        Merci beaucoup pour votre réponse et votre soutien, avec vous tout est possible ! je suis entrain de lire votre livre, je reviendrais vers vous très bientôt :)

  34. Cossard says:

    J’ai mis un commentaire mais il n’apparaît pas du coup je ne sais pas si vous l’avez reçu…En bref je veux faire l’école à la maison pour ma fille mais mon mari et moi travaillons et avons des charges qui font que l’on ne peut pas se permettre de quitter notre travail. Quels sont les solutions dans ce cas si il y en a bien sûr.
    En vous remerciant.

  35. Cossard says:

    Bonjour, voilà…ma petite fille qui va bientôt fêter 8 ans est en grande difficulté scolaire car elle a dû mal à se concentrer, a rester sur un travail sur une longue durée, à commencer en même temps que les autres, problème de comportement, de respect de l’adulte à l’école (se frustré facilement face aux remarques etc…) elle a l’impression de ne pas être écouté qu’on ne la croit jamais l’impression qu’on en a toujours après elle et dû coup plus le temps avance plus elle est malheureuse et plus ça se dégrade à l’école….réunion équipe éducative lundi matin on m’expose les choses on me dit qu’elle se met en danger dans certains comportements (mais j’ai vraiment et mon mari l’impression d’exagération de la maîtresse : ex « elle n’à pas voulu aller manger à la cantine après une altercation avec un camarade…quelqu’un est venue essayer de faire qu’elle aille à la cantine et ma fille lui répond non c’est pas grave je mangerai des cailloux….interprétation de la maîtresse lors de cette réunion devant la psy en plus : Athea a dit qu’elle voulait se suicider en mangeant des cailloux  »
    Résultat on me parle de soin de psychologue qu’il y a réellement un gros problème sauf qu’à la maison tout se passe bien…avec moi elle travaille elle fait même parfois les opérations de math des jours suivant…Bien sûr parfois elle n’a pas trop envie mais au bout du compte elle s’y met sans qu’on se fâche et elle n’à pas ces problèmes de comportement dont on me parle à l’école…mon mari et moi nous inquiètons beaucoup pour elle on voudrais qu’elle soit heureuse apaisé et j’ai pensé depuis un moment à l’école à la maison seulement nous travaillons tout les 2 et avons une maison à charge…Quelles solutions y a t’il pour ne pas perdre trop sur mon salaire ou quitter mon travail afin d’aider ma fille car si je quitte mon travail on se retrouvera en difficulté financière face à nos charges.
    Merci pour vos réponses
    Cordialement
    Sonia

    • Rémy et Cécile says:

      « Résultat on me parle de soin de psychologue qu’il y a réellement un gros problème sauf qu’à la maison tout se passe bien »
      Et voilà ! C’est l’enfant qu’on veut psychanalyser au lieu de voir comment fonctionne l’école.
      « Quelles solutions y a t’il pour ne pas perdre trop sur mon salaire ou quitter mon travail afin d’aider ma fille car si je quitte mon travail on se retrouvera en difficulté financière face à nos charges. »
      Plusieurs que pratiquent nos mamans avec l’aide de nos conseils. Il y a des tas de possibilités. Nous vous en reparlerons.

  36. Cossard says:

    Bonjour, voilà…ma petite fille qui va bientôt fêter 8 ans est en grande difficulté scolaire car elle a dû mal à se concentrer, a rester sur un travail sur une longue durée, à commencer en même temps que les autres, problème de comportement, de respect de l’adulte à l’école (se frustré facilement face aux remarques etc…) elle a l’impression de ne pas être écouté qu’on ne la croit jamais l’impression qu’on en a toujours après elle et dû coup plus le temps avance plus elle est malheureuse et plus ça se dégrade à l’école….réunion équipe éducative lundi matin on m’expose les choses on me dit qu’elle se met en danger dans certains comportements (mais j’ai vraiment et mon mari l’impression d’exagération de la maîtresse : ex « elle n’à pas voulu aller manger à la cantine après une altercation avec un camarade…quelqu’un est venue essayer de faire qu’elle aille à la cantine et ma fille lui répond non c’est pas grave je mangerai des cailloux….interprétation de la maîtresse lors de cette réunion devant la psy en plus : Athea a dit qu’elle voulait se suicider en mangeant des cailloux  »
    Résultat on me parle de soin de psychologue qu’il y a réellement un gros problème sauf qu’à la maison tout se passe bien…avec moi elle travaille elle fait même parfois les opérations de math des jours suivant…Bien sûr parfois elle n’a pas trop envie mais au bout du compte elle s’y met sans qu’on se fâche et elle n’à pas ces problèmes de comportement dont on me parle à l’école…mon mari et moi nous inquiètons beaucoup pour elle on voudrais qu’elle soit heureuse apaisé et j’ai pensé depuis un moment à l’école à la maison seulement nous travaillons tout les 2 et avons une maison à charge…Quelles solutions y a t’il pour ne pas perdre trop sur mon salaire ou quitter mon travail afin d’aider ma fille car si je quitte mon travail on se retrouvera en difficulté financière face à nos charges.
    Merci pour vos réponses
    Cordialement
    Sonua

  37. Karinou says:

    Bonjour à vous,
    Tout d’abord, merci pour l’appui que vous apportez aux personnes aux prises avec la scolarisation dite classique. Grâce à vous, nous sentons enfin qu’il y a d’autres alternatives. Mon problème est le suivant: mon fils a 14 ans et fait la 4ème cette année. Diagnostiqué dyspraxique, avec un problème d’hyperactivité et de déficit de concentration, il a accumulé beaucoup de lacunes au niveau des apprentissages au fil des années. Sa scolarité a toujours été une expérience douloureuse pour lui. Beaucoup de nuits blanches, d’angoisse, de déprime et j’en passe. En conséquence, il n’a pas le niveau scolaire attendu pour son âge. Pourtant, c’est un garçon plutôt pertinent à l’oral. Ses enseignants nous parlent d’orientation vers les CAP et autres. Mais, nous, ses parents, et lui-même, sommes convaincus qu’il peut réussir dans les études. Du coup, j’envisage de le déscolariser à la rentrée prochaine pour lui faire cours à la maison. Mais, le hic, c’est que je travaille dans la journée et ne suis disponible qu’à partir de 17H30. Que faire? Combien d’heures par jour sont nécessaires pour le suivi à domicile? Je vous remercie pour votre éclairage.
    Karinou.

    • Devos says:

      Il N’y a pas d’heure, de temps réparti………Laissez le choisir ses moments, faites lui confiance, c’est le but de l’école à la maison!!!!. Ne vous inquiètez pas! ils sont très volontaire, lorsqu’on a l’intelligence de comprendre que l’école est à la ramasse (comme le dit le président de la république lui même!!!!). Ma fille a presque 7 ans, elle travaille à son rythme, en confiance, sans stress et sans notes!!!! Elle n’a pas d’emploi du temps à la maison et pourtant prend ses cahiers, elle même sans que je lui rappelle. Ce sont les parents qui ont peurs de ne pas être à la hauteur…Mais personne n’est mieux placé que vous, pour savoir se que votre enfant a besoin….

  38. Boris MEVIEKPON says:

    Bonjour, Est-ce qu’il y a des familles sur Casablanca qui font l’école à la maison? Nous aimerions savoir ce qu’en dit la loi marocaine et quelles démarches suivre. Merci déjà pour vos réponses.

    • Rémy et Cécile says:

      Il n’y a aucun problème connu au Maroc, vous êtes nombreux sur ce site à y vivre.

      • Aurelie says:

        Bonjour, Merci pour votre réponse. Nous espérons échanger avec certains parents dans ce cadre. Bien de choses à vous.

      • Basma B says:

        Bonjour,
        serait-il possible d’être mis en contact avec des personnes qui font l’école à la maison à casablanca ? Je n’en trouve pas même sur la map que vous avez mis à disposition.
        Merci.

  39. Assia says:

    Bonsoir, je viens à vous dans l’urgence, je suis au lycée en seconde bac professionnel ASSP, je n’est plus du tout envie d’aller au lycée, je suis une jeune fille très mature, je n’est pas la même mentalité que les gens de ma classe. Je suis plus à l’aise à la maison, plus concentrée et mieux organisée. Ma mère est d’accord pour l’école à la maison, elle souhaite juste savoir le prix, si elle pourrait toujours avoir des bourses et si il y a d’autre site à part le CNED qui ferait les études de ma fillière. J’espère avoir une réponse de votre part, merci beaucoup !
    Assia

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Assia, comptez minimum 250€ pour faire l’école à la maison d’ici jusqu’au Bac, avec un cours et un accompagnement. Pour les bourses, oui, vous les aurez en fonction de vos résultats qui seront communiqués à l’académie par le cours par correspondance. Le CNED n’est pas un cours que nous recommandons, mais quelle est votre filière ?

  40. Céline says:

    Bonjour,
    Suite a des problèmes de harcèlement de ses camarades de classe, ma fille refuse de retourner au collège depuis début janvier. C’est une bonne élève en classe de 5eme avec d’après une psychologue de l’avance. Nous avons voulu l’inscrire dans un autre collège qui nous convenait mais le directeur n’a pas souhaiter prendre notre inscription car nous ne dépendons pas de son secteur. Il nous reste la solution de l’école à la maison mais quel support utiliser pour être sur d’être juste au niveau du programme afin que son évaluation par l’inspection académique se passe bien ?
    En vous remerciant par avance

    • Rémy et Cécile says:

      « quel support utiliser pour être sur d’être juste au niveau du programme afin que son évaluation par l’inspection académique se passe bien ? »
      Soyez tranquille, quel que soit le cours que vous choisirez avec nous, ce sera toujours à un plus haut niveau que le niveau de l’académie. L’inspection porte en fait très peu sur ce sujet car l’école sait bien qu’elle n’est pas indemne de reproches à ce sujet. Nous n’avons encore pas vu d’inspection concluant que l’enfant n’avait pas le niveau, sauf mauvaise foi de la part des inspecteurs qui n’avait aucune suite, car de toute façon, légalement, le contrôle n’est enregistrable qu’à l’âge de 16 ans.

  41. Wucher says:

    Bonjour!
    Notre fille rentre en première l’année prochaine. pensez vous qu’il est possible de l’épanouir intellectuellement et socialement en faisant cours à la maison?
    Merci pour votre aide!

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour,
      oui, absolument. Voyez « désocialisation » dans la fenêtre de recherche du site, à droite.
      Avec plaisir !

  42. ALEXANDRE says:

    Bonjour,
    Mon fils est en 4ème. Il est autiste Asperger et ne supporte plus le regard des autres.
    Quand on ne se sent vraiment pas d’enseigner à son enfant, que conseillez-vous?
    – L’inscription à une école en ligne (Hattemer, Ker Lann…)
    – ou bien le CNED avec des profs particuliers qui viennent à la maison encadrer son apprentissage.
    J’ai du mal à comparer ces deux options.
    D’avance merci.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Alexandre, nous disons toujours que les diagnostics posés sur les enfants sont faux dès lors qu’on oublie ce détail: l’enfant ne fait que refléter ce qu’on lui a donné. S’il a un « problème », c’est donc que les adultes s’y sont mal pris. Il n’a donc pas de problème, finalement, dans la mesure où l’on va corriger le tir et résorber le symptôme. Cela, nul ne vous le dit et on enferme ainsi l’enfant dans un statut de malade qui est sans fondement. Si vous n’avez pas appris le violon, acceptez-vous qu’on vous dise dyspraxique ? Non. C’est pourtant ce que font des milliers d’écoles et des dizaines de milliers de médecins et « spécialistes » avec les enfants. L’école n’apprend plus rien aux enfants. De même, si vous tapez sur une voiture, vous pourrez aller chez le garagiste qui vous fera des diagnostics avec devis à l’appui. Le mieux, c’est de ne plus taper sur la voiture.
      Il n’y a pas « d’école en ligne » à 100%, les cours Hattemer et Ker Lan sont comme tous les autres des cours par correspondance qui demanderont votre présence (relative selon le cours, il y a un cours qui est entièrement pas internet mais cela ne change rien: vous devrez vérifier le travail). Si vous vous formez avec nous, le temps passé sera minime.
      Vous évitez le CNED dans tous les cas, c’est un mauvais cours.
      Vous pouvez faire venir des profs mais ça revient à très cher. Eventuellement pour quelques heures ou une matière que vous ne ferez pas. Ces profs peuvent utiliser n’importe quel cours: Hattemer, Ker Lan, etc.
      Nous vous recommandons de ne pas trop partir avec ces principes préexistants. Nous vous montrons les trucs et astuces pour gagner du temps, de l’argent et obtenir les meilleurs résultats pour votre enfant.
      Notamment, nous vous donnons une liste de cours que nous recommandons, avec même un sondage de parents.

      • ALEXANDRE says:

        Merci pour cette réponse. Notre fils a réellement un problème neurologique et tous les symptômes d’Asperger. Je ne vous suis donc pas quand vous dites que ce problème envahissant du développement peut être « résorbé ». En revanche, je vous sens tout à fait compétent quant à votre analyse sur l’école et sur les moyens de faire autrement. Cordialement.

  43. Virginie says:

    Bonjour,
    Aujourd’hui, je suis maman célibataire sans emploi, pensez-vous que je puisse faire l’école à la maison? Ma fille n’est pas heureuse à l’école, ça me fait mal pour elle. Je sais très bien que je serais encore pointée du doigt, car je ne vivrais que des aides. J’ai peur que la pression sociale soit trop forte. Connaissez-vous des parents solos qui ont choisi l’IEF? Travaillent-ils à la maison? Merci pour votre aide.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir Virginie, vous êtes des milliers de mamans célibataires sur ce site, ça ne pose pas de problème et même certains avantages. Si votre fille est malheureuse à l’école, réfléchissez à l’école à la maison, qui est une très bonne solution si vous avez un peu de temps dans la journée pour elle. Etre pointée du doigt provisoirement n’a aucune importance, tous ceux qui font de choses courageuses le sont. La pression sociale ne doit pas être plus forte que vous. Votre maman, sa maman, et vos aïeules, se sont battues; elles aimeraient que vous soyez forte comme elles l’ont été.
      Oui, bcp de parents solo travaillent seuls à la maison. L’une de nos abonnées, Claudia, a créé un site « parent-solo », contactez-la de notre part, c’est une Canadienne extra. Tapez « parent-solo Claudia » sur google.

  44. Magalie says:

    Bonjour,

    Je me décide seulement à vous contacter afin d’avoir éventuellement votre opinion. Merci déjà pour votre colossal travail et l’aide certaine qui en découle.
    Je me trouve à ce stade d’IEF disons désorientée car découragée.
    Voilà 7 ans que nous pratiquons l’école à la maison de façon formelle. L’ainé suit des cours par correspondance niveau (5ème), le « petit » continue selon une progression personnelle. Seulement voilà, ces deux garçons grandissent et leur caractère se forge de sorte que j’ai l’impression de ne plus maîtriser leur apprentissage comme c’était le cas lorsqu’ils étaient plus petits ; cela entraîne donc des relations conflictuelles… A tel point qu’il m’arrive de songer à les scolariser pour qu’ils conservent un certain niveau d’apprentissage (selon mes références), et puis pour contrer cette angoisse qu’ils échouent aux examens réglementés car non habitués à des contrôles rigoureux, à des lacunes de connaissances car notre apprentissage ne comprend pas de « par coeur » comme à l’école… C’est plus une question de réussite scolaire qui me préoccupe en fait car pour ce qui est de l’épanouissement personnel et tous les aspects positifs d’une instruction en famille, je n’ai pas de doute et ce paramètre constitue notre réticence à les scolariser, de même que le réel niveau de l’école que je soupçonne d’être inférieur à mes souvenirs et à mes exigences (d’ailleurs peut-être est-ce là le problème : suis-je trop exigeante en référence à mon parcours?)… Je suis consciente que c’est à notre famille d’envisager l’avenir mais peut-être auriez-vous un autre élément de réflexion pour orienter notre décision.
    Merci du temps que vous prendrez pour essayer de nous aider.
    Magalie Durand

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Magalie,
      « j’ai l’impression de ne plus maîtriser leur apprentissage comme c’était le cas lorsqu’ils étaient plus petits ; cela entraîne donc des relations conflictuelles… » Un grand classique. Il va falloir donc évoluer et abandonner progressivement l’enseignement magistral pour une autre voie beaucoup plus motivante. Par exemple, leur demandez-vous de faire le cours à votre place, et vous en tant qu’élève ? Ce travail permet à l’enfant de s’accaparer les choses, d’acquérir une maturité et aussi d’avoir le plaisir d’enseigner, et donc apprendre. Vous serez spécialement enthousiaste à ce moment-là, même si les premières fois ce sera assez faible voire mauvais: pas d’importance ! Vous serez ravie, « tiens, je ne le savais pas ! c’est génial ! Ravaillac a assassiné Henri IV, je l’avais oublié, comment ça s’est passé, au fait ? Et si on mimait la scène ? », vous voyez ? Et ça marche aussi bien en sciences qu’en français ou en maths. Vous leur donnerez cette confiance dont ils ont besoin pour devenir autonomes et devenir ces étudiants que nous avons à 14 ans, qui ont la méthode des étudiants de 20 ans.
      Il n’y aura pas que ça: nous verrons tous les trucs qui motivent et fait des apprenants haut de gamme. Les remettre à l’école ? Vous risquez l’effondrement. Vous les renverrez quand ils le demanderont et qu’ils seront prêts, si l’établissement est d’excellence, ce sera le bon moment et profitable pour l’habitude de travailler en groupe.
      « non habitués à des contrôles rigoureux » Vous les organiserez vous-même, comme nous vous le montrerons. C’est parfaitement faisable, avec la discipline de fer et le jeu qui va avec.
      « notre apprentissage ne comprend pas de « par coeur » comme à l’école ». Eh bien, vous allez peut-être vous y mettre pour faire travailler leur mémoire et le principe d’une discipline très formatrice. Mais à bon escient. Il y a des tas de jeux autour de ça.
      « c’est à notre famille d’envisager l’avenir » Nous vous disons: non, car si vous aviez les solutions, vous les auriez mises en route depuis longtemps, n’est-ce pas ? Nous allons introduire de nouveaux éléments, tels le challenge et le travail autonome de très bon niveau. Vous ne pouvez pas le deviner seule, pas plus qu’on ne peut deviner comment se pilote un avion. Nous vous montrerons les trucs et les astuces qui marchent infailliblement. Amicalement et à très vite.

      • Magalie says:

        Rémy et Cécile,
        Je vous remercie avant tout pour votre réponse rapide et efficace à laquelle je ne m’attendais pas.
        Je ne vous cache pas que mon cerveau est en ébullition. J’ai lu un article résumant votre approche de l’école dans « Enquête et débat » datant du 29 mai 2015. Les mots sont appropriés et efficaces (encore une fois). J’ai visionné plusieurs des vidéos de présentation de votre coaching également. Je voulais vous écrire plus personnellement pour vous faire part de mes doutes et interrogations concernant votre entreprise, mais à la réflexion, je préfère juste vous demander si dans votre guide, vous délivrez déjà des éléments du coaching que vous avez développé. Je ne me sens pas prête à être « coachée », mais je suis prête à lire votre réflexion. Je ne sais pas si on vous l’a déjà dit mais votre exemple inspire à la fois l’espoir et une certaine forme d’idéal qui semble réservé à certaines personnes et qui par conséquent inspire la crainte d’échouer là où vous assurez qu’on ne peut que réussir. J’ai l’impression que je recommence depuis le début, c’est vraiment paralysant cette sensation…car oui, mes enfants n’ayant jamais été scolarisés, la remise en question sur notre choix est quasi-quotidienne même si nous savons et voyons que l’école, en tout cas que certaines écoles ne sont pas une solution pour nous.
        Merci encore pour votre écoute et j’attends votre réponse concernant votre guide.
        Magalie

  45. Elise says:

    Bonjour, et grand merci pour votre approche pleine de bon sens, de respect et de bienveillance :)
    Je suis maman de deux enfants: une grande de bientôt 5 ans, qui aime beaucoup son école (pour le moment en tout cas!!), et un jeune homme de 3 ans tout juste, qui vit mal sa 1ère année de maternelle, harcelé par une maitresse qui « se fache quand il mouille son pantalon ».
    Je m’interroge beaucoup sur la possibilité de le reprendre à la maison.
    Nous souhaitons un 3ème enfant, et je me demandais comment j’allais pouvoir gérer l’arrivée d’un nouveau-né à la maison, et la présence de mon petit bonhomme (qui aura probablement autour de 3 ans et 8-9 mois à la rentrée prochaine).

    Êtes-vous passés par cette situation? Une maman avec un nouveau-né, et un petit de 3-4 ans à la maison au moment de la naissance?

    Comment l’avez-vous vécu? Etiez-vous soutenus? Le papa était-il très présent? (ça ne sera pas le cas chez nous, il travaille toute la journée)

    Merci pour votre témoignage :)

    • Rémy et Cécile says:

      Chère Elise, 3 ans, c’est trop tôt pour l’école, à notre avis. Et cetle maîtresse n’a pas été formée pour faire ce travail.
      Pour ce qui est d’avoir un autre enfant, pensez à cette chère maman qui en a 12 et qui est sans mari. On y arrive. Il faut cependant être soutenu et accompagné.
      Nous avons eu nos 5 premiers en 5 ans.

  46. Decaens says:

    Bonjour
    Je m’appelle Manon et j’ai 16 ans. Je suis actuellement en première st2s pour devenir infirmière.
    Mais voilà, je voudrais faire « école à la maison ». Je suis pas à l’aise à l’école voilà tout, des problèmes d’intégration.
    Je dois en parler à mes parents et leurs faire acceoter déjà mon idée. Quelle est la procédure ? J’essaye de récolter des informations, de trouvers des cites pour mais sans résultat…

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Manon, dans votre cas, vous avez doublement le droit. Car à 16 ans, vous n’avez plus d’obligation scolaire. Vous faites donc l’école à la maison si vous le voulez sans avoir besoin d’autorisation. Vous avez la « majorité scolaire ». Vous pouvez quitter l’école quand vous le voulez. Cela dit, vous souhaitez peut-être que vos parents soient d’accord. Il faut donc les convaincre. Pour ce faire, montrez-leur les vidéos de ce site et les documents, en sachant qu’il y a de nombreuses célébrités qui ont fait l’école à la maison comme Christine Ockrent, Vincent Cassel, Jean d’Ormesson ou Agatha Christie… Les gens qui font l’école à la maison ont de meilleurs résultats scolaires. Cela représente aussi souvent une économie à votre âge.

      • Decaens says:

        La décision de mes parents de feront sur le prix.
        C’est un millieu sur je ne connais pas du tout.
        Sur quelle cite je pourrais avoir toutes les informations ?
        Il aura ou pas des horraire ex: 8h jusqu’ à 16h. À t-on le choix sur nos horraires ? Et comment se passe les cours ?

        • Rémy et Cécile says:

          Bien sûr que vous aurez le choix, vous ferez ce que vous voudrez, la journée pourra même être improvisée.
          Toutes les infos sont sur ce site qui est leader mondial. Mais on en trouve quelques-unes ailleurs aussi.
          Pour le prix, vous pouvez commencer pour 250€ en tout et pour tout, prix à payer jusqu’au Bac. Mais ça peut être plus si vous le voulez.

  47. eva says:

    bonjour je suis élève de 4 eme et ne voudrai faire école a la maison et m’arrêter en cours pour faire école à la maison. Le seul soucis est que je ne suis pas dyslexique, e souffre pas d’ handicap, ni de maladie et n’habite pas loin non plus. Je n’est donc pas de raisons pour faire école à la maison, j’ai simplement mes propres raisons. Comment faire ? MERCI

    • Rémy et Cécile says:

      Encore une fois, vous n’avez pas besoin d’être handicapée ou dyslexique. Vous pouvez faire l’école si vous le voulez, légalement et librement.

  48. raïta says:

    bonjour
    j’aimerais m’inscrire pour une formation d’une semaine. à combien est-elle? 58 euros le mois? je ne comprends pas trop bien.
    merci

  49. Corinne says:

    Bonjour,

    Mon enfant est scolarisé depuis la classe de cp en enseignement à distance. Il est actuellement en classe de 6eme, inscrit au Cned en classe libre car refus de la part de l’inspection académique de le mettre en réglementé.
    Lorsque je me suis rapprochée d’associations pour avoir des infos sur ce choix d’instruction, on m’a dit de déclarer à. La mairie et à l’académie une « instruction à domicile ».

    J’ai choisi un organisme reconnu par l’état , le Cned mais aujourd’hui j’ai besoin d’un certificat de scolarité qu’ils me refusent arguant que je suis en classe libre et qu’aux yeux de l’état, je ne scolarise pas mon fils. Pourtant je subi les inspections tous les ans !
    Comment faire pour récupérer mon certificat car la Caf m’en réclame un.

    Merci d’avance pour vos conseils

    • Rémy et Cécile says:

      Le CNED n’est pas plus reconnu par l’Etat que n’importe quel autre et il est de mauvaise qualité, Corinne, personne ne prend ça.
      Choisissez un bon cours, ce n’est pas la peine de se remettre avec l’école si on la quitte, le niveu est trop bas et perturbant pour l’enfant.
      Le certificat de scolarité vous sera automatiquement fourni par le cours par correspondance.

  50. Wilma says:

    Bonjour,
    Pour notre enfant, qui n’a pas de problèmes d’apprentissage nous souhaitons avoir accès à une formation francophone et pouvoir la valider. Venus de Suisse, nous habitons au Brésil et notre enfant continuera son scolarité normalement. Dans la ville où nous habitons il n’y a pas d’école internationale et ici les cours sont, à temps partiel de 7h15 à 11h30, nous avons beaucoup de temps à consacrer à notre enfant, qui est parfaitement bilingue depuis deux ans. A notre arrivée, l’enfant ne parlait pas un mot du portugais et c’est en travaillant avec elle que je me suis rendue compte de sa facilité à apprendre une nouvelle langue en si peu de temps. Son dernier bulletin scolaire m’a remplie de joie, mais elle a une tendance à me répondre en portugais lorsque je lui parle en français, je me dis qu’il est temps de reprendre le français au plus vite afin de ne pas perdre les acquis de sa première langue.

    Merci d’avance.

    • Rémy et Cécile says:

      Votre enfant pourra passer ses examens en candidat libre européen sans problème, vous n’avez pas besoin de certificat pour cela. Il vous suffira de prendre le cours par correspondance, qui inscrira automatiquement l’enfant aux examens.

      • Wilma says:

        Bonjour, Remy et Cécile,
        Merci pour votre réponse et votre aide précieuse. Je suis à l’étape du choix d’une école par correspondance, mon enfant aura 11 ans au mois de janvier 2016 quel degré devons-nous l’inscrire? Et quelle école nous conseillez-vous?
        Si j’ai bien compris, votre role à vous serait de coach parents?
        Meilleures messages,

        Wilma et famille

  51. Colas says:

    Bonjour,

    J’aimerai enseigner par correspondance les mathématiques, je n’ai pas d’enfants ni ne souhaite donc m’abonner pour recevoir une formation.

    Est-ce que je peux vous commander quand même votre sondage sur les différentes écoles à distances?

    J’aimerai en savoir plus sur les différentes écoles et aussi le retour des familles pour savoir auprès de quelle école postuler.

    Merci beaucoup

    (au passage et c’est pas pour faire de la pub si il y en a qui ont besoin de cours en maths pour leurs enfants tout niveaux, hésitez pas à m’enparler^^)

  52. Adelyne says:

    Bonjour,
    Je suis jeune maman, mon fils a 2 ans et nous vivons au Japon.
    A partir de 4 ans il ira en école japonaise et y apprendra les bases mais en japonais (je ne suis pas capable de lui apprendre à la maison en japonais).
    Je cherchais des renseignements sur comment lui faire l’école à la maison pour la partie française, afin qu’il apprenne les bases du français (lire, écrire …) Je ne pense pas que suivre votre formation entière sera adapté pour moi. Je voulais savoir ce que vous me conseilleriez ; peut être votre livre me serait utile ?. Je cherche surtout à savoir comment lui apprendre en plus de l’école sans que ça fasse trop pour lui et donc combien d’heures lui donner par jour ou par semaine …
    Aussi le parent qui fait l’école à la maison, ne travaille pas n’est-ce pas ?
    Je me demandais ça en tant que maman au foyer, si l’école à la maison pouvait être compatible avec un travail ?
    Merci en tout cas pour votre site, il est très intéressant.
    Bon courage pour tous les parents qui ont choisis cette voie.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Adeline, quelle chance vous avez ! Où vous trouvez-vous au Japon ? Nous avons vécu à Tokyo, Shimokitazawa et Takadanobaba.
      Notre formation s’adresse à tous les parents qui envisagent de faire l’école à la maison en tout ou partie. Vous verrez que nous aborderons bien autre chose que le simple plan scolaire. Vous pouvez commencer par le livre en effet, pour vous faire une idée.
      Il va s’agir pour vous de jongler avec des horaires et faire en sorte que ce ne soit pas trop lourd, ce qui va être particulièrement délicat car la scolarité au Japon est dense.
      En effet, le parent qui fait l’école à la maison ne travaille pas à l’extérieur à temps plein, mais nous l’invitons à travailler depuis la maison ou dans le quartier pendant cette période. Il y a divers moyens de développer une carrière sur internet.

  53. A.J. says:

    Bonjour
    Pourriez-vous me donner plus de détails sur le contenu de l’accompagnement. Qu’est-ce qu’on apprend exactement… ?
    Merci d’avance

  54. messa says:

    Bonjour,

    Je ne trouve pas la formation pour les dys.

    Il n’y a que ca qui m’intéresse (et pas toutes les formations/suivis pour l’école à la maison que je pratique déjà depuis 8 ans…)

    Merci

  55. viale Murielle says:

    Bonjour,

    J’aimerais avoir des témoignages de familles qui ont fait l’école à la maison à un enfant, à partir du « stade collège ».
    Je vous remercie à tous si vous pouvez éclairer mes doutes et mes hésitations.

    Merci par avance,

    Murielle

  56. GUIA MICHAEL says:

    Ce site est tout simplement PARFAIT et répond à toutes les attentes !
    Bravo Cécile et MONSIEUR Rémy !

  57. VALENTIN says:

    Bonjour,
    Pourriez-vous me communiquer le montant de la formation d’une semaine
    Merci

  58. Sonia says:

    Merci pour votre réponse.Je viens de m’inscrire sur votre site.Y a t’il moyen de posées des questions en privé?

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir Sonia, oui, vous le pouvez. Vos questions ont certainement des réponses ici sur le site,n néanmoins. Il n’y a aucune question en principe qui n’ait été abordée.

  59. Farah KH says:

    Bonjour,
    J’ai 25 ans, ai été « diagnostiqué » surdoué en classe de CP et l’école a, si je puis dire, fait de ma vie un enfer..
    Aujourd’hui maman de 2 petits garçons de 20 et 8 mois, qui sont apparement comme moi, je me pose beaucoup de questions. En effet septembre approche et je me demande encore ce que je vais faire de mon « grand ».. Ecole publique, privée ou bien à la maison? Il est peut-être un peu tôt mais il est très demandeur et je me retrouve un peu dans ses attitudes. Je ne veux pas que mes enfants vivent ce que j’ai vécu durant ma scolarisation..
    Un grand merci pour votre site!!

  60. peterle says:

    donc concrétement c’est impossible de faire l’école à la maison si on inscrit pas son enfant dans des cours par correspondance payant

    • Rémy et Cécile says:

      Ce n’est pas ce que nous avons dit. C’est possible, mais à vos risques et périls, cad risque d’avoir des embêtements avec l’administration.

  61. peterle says:

    existe t-il des cours par correspondance gratuit?,
    , si oui lequel ,peut-on faire l’école à la maison sans cours par correspondance?

    • Rémy et Cécile says:

      Non, pas à notre connaissance, il n’en existe pas de complet gratuit.
      On peut faire sans, mais à ses risques et périls.

  62. Pascale says:

    Bonjour à tous,
    Est-il possible d’enlever un Enfant d’une école en cours d’année scolaire et de reprendre les cours à la maison ?
    Pour les 3 mois de cette année qui reste est-ce possible ?
    Cordialement
    Pascale

  63. Hervé says:

    Bonjour
    J’ai deux ados de 13 et 16 ans en classe de 4ème et 3ème.
    Je viens de vous découvrir par l’intermédiaire de la FAPEC.
    Pensez-vous qu’il soit encore temps pour mes deux ados de passer à l’école à la maison, ou est-ce trop tard ?
    Je précise que je suis libre le matin ou l’après-midi selon mon emploi du temps.

    Merci pour votre réponse.

  64. bara says:

    après avoir fait l’école à la maison, le papa de mon enfant(dont je suis divorcée) à saisie le juge et suite à cela j’ai du remettre mon enfant de 7 ans à l’école(il est en ce1), à partir de là les problèmes ont commencé, mon enfant est mis de coté, quand il lève le doigt on l’ignore, la maitresse limite colérique s’en prend à lui et lui casse le stylo, le directeur demande un rendez-vous avec moi et le papa, et je me rends compte qu’il va y avoir, le médecin scolaire, l’infirmière, une psychiatre, l’enseignante et le directeur, le papa se rend au rendez-vous alors que moi je refuse, car au téléphone le directeur m’a confirmé que c’était un rendez-vous pour faire un petit bilan(drôle de bilan).Un mois plus tard mr le directeur m’appelle en me demandant de venir au rv pour un bilan sur mon enfant, je lui dit que le papa m’a informé de ce qu’y c’est passé , il insiste, je lui demande pourquoi autant d’insistance, il finit par me dire qu’il a reçu l’accord du papa pour que mon fils soit vu par un psy scolaire, je lui demande si mon enfant est violent, il me dit que non , je lui demande sur quoi il se base, il me dit que mon enfant refuse à certains moments de travailler, et un peu rêveur, je suis catégorique , je ne signerai pas , le même jour je reçois un mail de sa part me disant, que l’ancienne orthophoniste de mon enfant qui est rentrée en contact avec eux aurait dit que mon fils avait énormément régressé au niveau langage, et qu’il aurait des problèmes psychologique, je suis choquée mais je reste calme face à de telles accusations. Je contact l’orthophoniste qui ne répond pas, à force d’appeler je tombe sur sa collègue, je lui dit que la moindre des choses est de respecter le secret médicale , chose qu’elle n’a pas fait, il s’est avéré que le médecin scolaire aurait appelé pour savoir des choses sur mon enfant, ce même médecin scolaire que j’avais rencontré en maternelle (mon petit était en grande section) m’avait dit que mon fils était très en retard, qu’à son age , il devrait conjugué les verbes à tous les temps, je suis choquée de cette injustice.
    que faire? que dire?
    Je sais que vous avez beaucoup d’expérience dans ce domaine, serait il possible d’avoir des conseils?
    Je vous en remercie par avance.

  65. Corinne says:

    bonsoir,
    Suite au mal-être de notre enfant en milieu scolaire (il souffre de dyslexie et de dysorthographie), due aux moqueries j’en passe et des meilleurs, nous souhaitons avec mon mari pour le bien-être de notre garçon faire l’école à la maison, à partir de l’année prochaine qui serait celle de la 6éme. Nous nous interrogeons sur le Cned (sachant qu’il est recommandé d’y être inscrit pour éviter les problèmes lors des contrôles académique) : sommes nous dans l’obligation de résultats, ou de devoirs rendre compte de notre avancé dans le programme du Cned ? Nous voulons avant tout l’épanouissement de notre fils en le faisant évoluer et travailler a son rythme.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Corinne, nous ne recommandons pas le CNED pour un jeune enfant, vous aurez du mal à travailler avec cet outil assez triste et rigide. De plus, c’est le programme de l’Education nationale qui ne vous sortira pas d’une logique spécieuse.
      Par ailleurs, non, les contrôles ne seront pas plus faciles avec le CNED qu’avec un autre. Il n’y a pas d’obligation de résultat en réalité, pas comme vous l’entendez. Nous vous expliquerons ce que sont les contrôles. Suivez bien ce que nous vous envoyons.

  66. Cadet de Fontenay says:

    bonjour, Maman de Margot aujourd’hui 13 ans , 5 eme, j’ai décidé de lui faire école à la maison via Hattemer, dès le CE2 , après avoir fait un brief sur ses acquisitions à la fin du CE1…no comment… bref école à la maison ,car aucune école ne me convenait et que je pense que les bases sont essentielles à une réussite et aisance futures quoi qu’on choisisse de faire. de plus étant entre le Canada et la France , cette solution était « idéale » , je suis seule avec Margot et en libéral. Bref CE2 CM1 CM2 début de 6 eme … difficile et gros challenge pour moi , car on est complétement responsable de l’instruction ! mais c’est bien mieux que de subir l’instruction donnée par l’école , avec un épanouissement très relatif voire négatif pour Margot et des acquis non acquis…! Margot heureuse et épanouie à réintégrée le collège après un « examen » de 4 h ! réussi haut la main! une écriture très belle et sans stress! et voilà ! fin de 6 eme , dégringolade des notes, un rythme de vie débile! fatigue + stress+ déception sur ses résultats, Margot me redemande l’école à la maison et maintenant! elle pleure, a mal au ventre etc… alors après réflexion , car c’est en effet beaucoup d’investissement mais pas plus finalement que refaire les cours de l’école et refaire les devoirs…, je vais voir son prof principal e lui dire ma décision de refaire école à la maison… j’attends tous les commentaires négatifs …je m’y prépare…mais jamais complètement prête…j’ai besoin de soutien , merci pour votre site! Isabelle

    • Rémy et Cécile says:

      Mal au ventre = décision à prendre en effet.
      Pour les commentaires négatifs: vous savez ce qu’il faut en penser. D’ailleurs: http://l-ecole-a-la-maison.com/le-principe-d-action-soutien-opposition.html
      Il serait bon que vous acquerriez une faculté à faire les choses en un temps plus serré, afin de libérer davantage de temps pour votre activité. L’enfant en a d’ailleurs besoin. Nous devons donc aller vers son autonomie, qu’elle soit comme une étudiante, 5 ans à l’avance: elle prépare son cours, le fait seule, apprend. Vous la voyez trois fois par semaine pour faire un point. Le but n’est pas de lui faire cours jusqu’au Bac mais qu’elle le fasse seule le moment venu. Cela s’apprend, nous vous y conduisons. Amitié.

  67. Sousa celine says:

    Bonjour
    Je suis actuellement maman d une petite fille de 8 ans en ce1, d un petit garçon de 3 ans en petite section de maternelle et enceinte de 6 mois. Je pense sérieusement à faire l école à la maison a partir de septembre. Combien coûte concrètement l inscription sur votre site? Vais je recevoir les cours et les corriger du niveau ce2 et maternelle ou es ce a moi d acheter tous les livres et de me renseigner sur le programme scolaire ? Merci pour votre réponse

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Céline, nous vous indiquons quels cours peuvent être achetés en toute confiance et nous vous guidons de A à Z, depuis le premier cours jusqu’à la réussite de votre scolaire enfant. Pour connaître le prix, regardez dans le menu « Info/abonnement ». Bien à vous.

  68. Denis et Feirouz says:

    ( Lise Anne )

  69. Denis et Feirouz says:

    Qui y’a t’il de mieux entre le Cefop, le cours Valin, Vladimir et Hattemer ? ( Je vais rentrée en première L par cours par correspondance )

  70. Lise Anne says:

    Bonjour, j’ai 15ans, je suis en seconde, les professeurs ne font plus de leçons ou alors ils les donnent puis nous laissent nous débrouiller avec, mes notes sont en baisse et je ne comprends plus rien car avant j’avais de très bonnes notes, les autres élèves mettent le bazar en classe et les profs ne disent rien, je n’arrive plus à travailler et j’ai peur d’être en échec scolaire … J’ai été absente pendant une semaine à cause d’une grippe et pas un seul d’entre eux n’ont eu la gentillesse de me donner les leçons, j’en ai sérieusement marre, que dois je faire ? Mon frère fait l’école à la maison, dois je en faire autant ? Dois je attendre la rentrée de septembre ou dois je au plus vite commencer l’école à la maison ? Quels cours par correspondance dois je prendre ? Vais je avoir de meilleures notes ? Aidez moi …

    • Rémy et Cécile says:

      C’est un cas classique. Comme vous avez l’exemple de votre frère sous les yeux, ce serait une bonne idée de faire aussi l’école à la maison, vous pourriez vous aider mutuellement et apprendre à travailler en même temps. Oui, vous aurez évidemment de meilleurs résultats. Le choix du cours, nous en parlons le premier jour du démarrage d’une session de formation. Vous pouvez commencer l’école à la maison quand vous le voulez, le plus tôt est le mieux. Il faudra que vos parents nous contactent toutefois pour parler des questions administratives, au 06 69 11 01 56.

      • Lise Anne says:

        Je vous remercie de votre réponse, mes parents sont abonnés et suivent l’accompagnement depuis septembre. J’ai encore une question à vous poser, j’ai consulté avec précaution les cours par correspondance que vous avez mis sur votre site, seulement je ne sais pas lequel est le mieux et si je vais rattraper le premier trimestre malgré le soutien de mes parents … Ils vous appelleront, Merci encore.

  71. Bonjour Rémy et Cécile,

    Merci pour votre site rempli d’informations très utiles pour se décider !!!

    Nous avons écrit au maire et à l’inspection académique en début de semaine.

    Ce soir nous avions rendez-vous avec la directrice de l’école et l’enseignant de notre fille Ninon agée de 8 ans 1/2, actuellement en CE2.

    Nous tenions à leur exposer de vive voix nos motivations, qu’ils ont parfaitement saisi.

    Nous avons été surpris lorsque la directrice nous a dit que Ninon devait continuer à venir à l’école tant qu’elle n’avait pas reçu l’avis favorable du directeur de l’inspection académique.

    Dans tout ce que nous avons lu, il n’est nullement préciser que nous devions avoir un accord pour réaliser l’instruction de notre file en famille, seulement que nous devions le déclarer et que nous recevrions une attestation d’instruction en famille.

    Vous qui en savez bien plus que nous, pouvez vous nous prouver ce qu’il en est exactement ?

    Nous vous remercions pour votre aide et au passage en profitons pour vous demander en quoi consiste exactement l’adhésion à votre association, nous n’avons pas bien compris, pourtant ce n’est pas faute d’avoir vu vos vidéos ! Qu’elle aide apporte-t-elle ? Vous envoyez des supports de cours ou c’est plus pour guider les parents dans leur démarche ?

    Nous venons tout juste de recevoir votre livre, peut-être qu’il nous permettra de mieux comprendre.

    Encore toutes nos félicitations pour vos réussites personnelles et professionnelles !!!

    Amicalement.

    Flore et Nicolas

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Flore et Nicolas,
      naturellement, c’est encore là une affirmation fausse et manipulatoire, visant à vous maintenir dans le giron de l’Etat. Vous n’avez aucune autorisation à demander, aucun délai à respecter et vous pouvez commencer tout de suite.
      Notre accompagnement consiste à être avec vous dès le départ dans vos démarches, pour enseigner et pour faire l’école à la maison sur le long terme: organisation, apprentissages, méthodes, motivation + émulation, techniques et astuces pour gagner du temps et de l’énergie etc. En fait, nous disons qu’il ne faut pas prendre la haute mer sans avoir appris, et que l’école à lamaison est une aventure en haute mer, fabuleuse mais à risque. Mieux vaut prendre un skipper.
      Bonne lecture !

  72. Domoina says:

    Merci beaucoup pour votre initiative. J’ai décidé de prendre ma responsabilité de donner le mieux à mes enfants en les « donnant des cours moi-même » pour ne pas dire l »école à la maison. Je me sens « ridicule » aux yeux des autres comme nous vivons dans un pays, non-privilegié, pour ne pas dire « sous-dévloppé ». L’idée est vivement nouvelle. J’ai besoin de site comme le votre, pour savpir que dois je faire pour le mieux de mes générations. J’aimerai suivre des « coaching », gratuit si possible pour réussir à cette nouvelle manière de passer les « meilleurs » à nos enfants. Merci et j’aimerai bien m’inscrire à votre blog.
    Bon courage à tous.

    • Rémy et Cécile says:

      Nous vous enverrons tout ce que nous pourrons, Domoina. Ne vous sentez pas ridicule, vous êtes très en avance. Vous savez que dans les pays « riches », les riches mettent leurs enfants dans les toute petites écoles rurales et non dans les grosses écoles en ville ? Beaucoup de gens, dans les pays pauvres, en sont encore à l’idée de l’école du XIXème siècle…

  73. jean says:

    Bonjour j’ai 15 ans , je souhaite arreter l’ecole oh je suis pour l’ecole a la maison . Je suis particulierement mature donc autome je saurait prendre des cours moi meme car ma mere travaille et de plus elle est daccord . Comment doit je faire pour travailler a la maison , je peut arreter les cours en plein milieu d’année et je n’est plus la force ni l’envi de retourner au lycee a tel point que j’ai envi de pleurer . Merci de me repondre au plus vite

  74. CASIER says:

    Bonjour,

    Mon fils est en 3ème et vit très mal le collège, est-il possible de lui donner les cours à la maison ? N’est-il pas trop tard ?
    Il est en souffrance, que puis-je faire ?
    Je vous remercie pour vos conseils

    • Rémy et Cécile says:

      On ne laisse jamais un enfant en situation de souffrance. Oui, vous le pouvez, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Libérez-le. Il en sera transformé. Ne restez pas seule cependant, abonnez-vous vite pour la prochaine session sur ce blog où nous formons les parents pour faire l’école à la maison, à commencer par l’aspect administratif et le choix du cours par correspondance. Amicalement

  75. Clogier says:

    Bonjour, et bonne année à vous deux.
    Nous avons suivi le CNED pour notre plus grand avec handicap pendant les 4 années de collège.
    Pour notre fille du milieu tout va bien, l’ecole au collège lui convient.
    Pour le dernier en cm2 cette année, lacunes, problèmes de logique, nous voudrions l’aider à un nouveau départ en lui faisant l’école de janvier à juillet histoire de le remettre à niveau en math-français. Mais il doit entrer au collège privé (proche des difficultés des enfants et proche de leurs facilités) en septembre 2015 et on nous demande un avis de passage en 6ème à fournir… Je n’arrive pas à trouver de l’aide sur internet par rapport à cela. Le CNED (qui ne nous convient pas vraiment) ne fournira pas d’avis de passage, il aurait fallu l’inscrire en septembre… Pouvez vous nous aiguiller ??? Je vous remercie d’avance.
    Et pour ceux qui en doutent, nous ne regrettons pas d’avoir aidé notre plus grand pendant quatre ans, il n’aurait pas appris autant au collège.
    Florence

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour,
      vous avez raison, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Le CNED n’est pas l’idéal, nous proposons un panel de cours de qualité. Rappelez-vous: vous restez libre. Pour l’avis de passage, on vous raconte une fois de plus des histoires, il n’y a aucune obligation légale à ce sujet et l’établissement qui en ferait une condition s’exposerait à des poursuites.
      Vous dites donc à cet établissement que votre enfant faisant l’école à la maison, il n’y a pas d’avis de passage et que votre avis est qu’il peut passer, que seul votre avis vaut, du reste.
      Cordialement

  76. Claire says:

    Bonsoir,
    Merci pour votre blog si bien fourni.
    J’ai souhaité m’inscrire pour recevoir le « nuage » et les quatre vidéos de départ mais cela semble ne pas fonctionner (la page ne charge pas et de fait je ne reçois pas le mail de confirmation).
    Pouvez-vous m’aider ?
    Merci beaucoup !
    Claire

  77. de L. clotilde says:

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Je pense sérieusement à faire l’école à la maison pour ma fille aînée qui m’a donné plusieurs signes d’alarme (fièvre inexpliquée à l’école, pb de prononciation, manque d’enthousiasme cette année…). Le problème est que je ne mettrai pas mes autres petits à l’école et serait donc devant la difficulté de gérer un niveau de CP , Moyenne section, et petite section dans une maison pas très grande et avec des enfants pleins de vie et un bébé de 1 an !!! Est-ce raisonnable et gérable ? sinon j’ai la possibilité de l’inscrire dans une école hors contrat mais je ne suis pas très motivée…
    merci de vos conseils.
    Clotilde

    • Rémy et Cécile says:

      On va s’organiser, c’est un point de départ, nous vous y aiderons. Commencez par détailler par écrit quelle serait la journée idéale sur une feuille de papier.

  78. Monchaux says:

    Bonjour,
    Merci pour votre site ! il va beaucoup m’aider dans mes choix je pense …par contre, j’ai rentré mon adresse mail comme indiqué dans la première vidéo mais je n’ai pas reçu de mail me confirmant mon inscription, est ce normal ?
    Merci pour votre retour !
    Bonne fin de journée,
    Cécile

  79. Monchaux says:

    Bonjour,
    Merci pour votre site ! il va beaucoup m’aidé dans mes choix je pense …par contre, j’ai rentré mon adresse mail comme indiqué dans la première vidéo mais je n’ai pas reçu de mail me confirmant mon inscription, est ce normal ?
    Merci pour votre retour !
    Bonne fin de journée,
    Cécile

  80. delaunoy says:

    Bonjour chers amis,
    je vous remercie pour toute l’aide que vous avez pu nous fournir jusqu’à maintenant. Mes 4 enfants sont scolarisés aux cours Valin, et ma grande qui est en seconde voudrait faire des stages en entreprise. Alors là il y a un grand vide, l’académie m’envoit au rectorat qui m’envoit à l’académie, puis on m’envoit à la mission locale, qui m’envoit à l’ANPE.
    Pouvez-vous m’aider?

    • Rémy et Cécile says:

      C’est original de contacter l’académie ou le rectorat pour des stages en entreprise dont par définition ils ne savent rien. Il n’y a qu’un recours: vous-même. Pole-emploi n’y connaît pas grand chose non plus, donc c’est par vous-même que vous contactez des entreprises (c’est la période en effet): hôtels, restaurants, grandes surfaces sont des cibles assez faciles.

      • delaunoy says:

        Je suis d’accord avec vous, mais pour les papiers à faire afin que les entreprises acceptent, c’est un autre problème. Les assurances ne délivrent pas de contrat de stage et le entreprises en demandent, sinon pas de stage!

        • Rémy et Cécile says:

          Nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière mais si le système vous refuse d’accéder au stage, vous ne le faites tout simplement pas faire à l’enfant. Nul n’est tenu à l’impossible. Vous garderez les éléments pour prouver vos dires. Amicalement.

  81. Hasna says:

    Un atelier par exemple sur les saisons vous voyez ? Mais comment préparer mon atelier c’est la ou je manque de creativité

  82. Hasna says:

    Merci pour votre réponse.
    Je veux bien sur lui laisser cette liberté mais quand même instaurer ne serait ce qu’en toute petite partie de la journée a des activités que nous ferons ensembles.
    Malgré le fait que je ne souhaite pas placer mon enfants en maternelle, je voudrais quand même lui faire découvrir justement les chiffres, les lettres, les formes, les odeurs etc… A travers un apprentissage certes mais moins carré et libre en lui faisant des activités afin qu’il apprécie d’apprendre dans la joie et sans aucune contrainte mais au contraire en essayant de l’y intéressé un peu comme la pédagogie « Montessori ».
    Seulement il faut être creative soit même sauf que n’ayant pas reçu cette éducation moi même je manque beaucoup de créativité (sourire).
    C’est pour cela que je demandé un peu d’aide a savoir par quoi commencer par exemple est ce par les chiffres, les formes ou les odeurs etc… « ?
    Et quel genre de jeux pour intéresser mon enfants sachant que je souhaiterais quand même qu’il puisse se concentrer un peu par exemple 1h30 dactivité que je lui proposerais en préparant un atelier sans le contraindre a y participer mais quand même préparer quelque chose pour l’intéresser et c’est la ou je bloque…

    • Rémy et Cécile says:

      Mais bien sûr, nous faisons cours, en moyenne 3 heures par jour.
      La créativité vient toute seule, en prenant l’habitude. Au début, vous prenez des idées ici où là, ensuite ça vient tout seul.

  83. Hasna says:

    Bonjour,

    Tout d’abord je vous remercie pour votre site qui est très encourageant pour nous les parents qui sommes partagés entre l’école ou l’IEF, par la suite j’ai quelques petites questions si vous voulez bien…
    J’ai 2 magnifiques enfants le premier a deux ans et demi et le second six mois ( encore un peu tôt pour parler école).
    Je suis décidé a ne pas placer mon enfant a la maternelle, seulement je n’ai aucune formation et malgré toute la volonté que j’y met je ne sait pas par ou commencer je suis un peu perdu.
    Y a t’il un programme pour les 3 sections de maternelle ?

    Je vous remercie de bien vouloir donner suite a mes questionnement.
    Cordialement Hasna.

    • Rémy et Cécile says:

      Il n’y a pas à vous préoccuper de donner un programme à des tout-petits, montrez-lui la vie, montrez-lui qu’il y a des lettres et des chiffres en courses, en faisant la cuisine, en allant au parc public, montrez-lui les odeurs, les plantes, tout ce qui fait la vie. On aura bien assez le temps pour faire cours. Pas maintenant, ne dégoûtons pas l’enfant. Disons-lui qu’un jour, il sera assez grand pour apprendre des choses fantastiques et magiques mais que c’est encore trop tôt. Et d’ici là, apprenons tout le reste: la patience, l’émerveillement, la contemplation, la beauté, la vérité… les 100.000 choses de la vie.

  84. FERNEX says:

    Bonsoir,
    je me pose des questions…
    Voici notre situation : nous quittons la France dans quelques semaines, notre deuxième enfant n’est pas pris en Grande Section, il aura 6 ans en janvier et de toutes les façons il a besoin de suivre la classe. Du coup je m’apprête à le suivre à la maison.
    La maîtresse actuelle est formidable, elle est prête à me préparer les cours et que je lui scanne de temps en temps le travail de mon fils pour valider son année. Est ce possible ? La maîtresse d’une école en France peut elle suivre un enfant scolarisé à la maison à l’étranger ?
    Un très grand merci pour votre éclairage ! Bonne soirée !
    Typhaine

  85. Anne-Sylvie MAURY says:

    Bonjour,
    j’aimerais acheter votre livre guide
    y a t il une réduction lorsque l’on est abonné à votre site

    • Rémy et Cécile says:

      Il n’y a pas de réduction prévue mais en revanche, vous pouvez avoir gratuitement la version numérique avec tous les liens actifs.

  86. Valerie says:

    Bonjour,
    Je viens de découvrir avec soulagement votre blog , ma fille a 13ans et depuis la rentrée developpe une phobie scolaire , je souhaiterais l’inscrire aux cours Valin mais le college publique ou elle est inscrite depuis 2ans refuse en me disant que ce n’est certainement pas la solution et qu’elle ne pourra jamais réintegrée une école publique si je l’inscris en privé. La CPE me dit que ça ne vaut rien malgré que les cours Valin soient reconnus par l’éducation nationale et qu’elle pourra obtenir des certificats de scolarité ainsi que des bulletins et un avis de passage.Je suis dans l’impasse totale , c’est une excellente éléve qui a toujours eut que les félicitations et 18/20 de moyenne générale en 6e et 5e. Malgré son état de santé , ni la pédiatre , ni le pedopsy ne veut délivré un certificat pour accéder « gratuitement » au CNED.Je n’ai pas forcement les moyens financiers pour l’inscrire aux cours Valin mais ce sont les moins chers tout en restant efficace. Je suis dans l’impasse et les jours passent…quels conseils pouvez vous m’apporter? En vous remerciant à l’avance.

    • Rémy et Cécile says:

      « le college publique ou elle est inscrite depuis 2ans refuse en me disant que ce n’est certainement pas la solution et qu’elle ne pourra jamais réintegrée une école publique si je l’inscris en privé »
      Le collège n’a rien à refuser, c’est vous qui décidez, pas lui. Il n’a AUCUN droit sur votre enfant, ni droit d’entrave, ni droits d’orientation.
      Vous n’avez pas besoin de son autorisation, ni d’aucun document de sa part.
      Votre enfant réintégrera n’importe quelle école n’importe quand sans le moindre problème.
      Ces gens vous mentent.
      « La CPE me dit que ça ne vaut rien » Et que vaut-elle, elle ?
      Vous n’êtes pas dans l’impasse, vous faites ce que vous voulez. Et nous vous disons: l’avenir vous appartient. Vous êtes libre. N’oubliez jamais que nous sommes à l’origine dans une société libre, ne laissez pas les totalitaires vous enfermer.
      Laissez tomber le CNED, ce n’est pas l’idéal.
      Il y a des cours moins chers.

      • Pascale says:

        Je voudrais ajouter une précision :pour la 4ème ,mes trois ainés ont été inscrits au cours par correspondance en maths et physique et peut-être en français pour les deux ainés ;deux de mes fils ont été inscrits en Anglais à partir de la 4ème seulement :les ainés ont appris le russe avec un manuel jusqu’en 3ème ; ensuite ils ont suivi le cours du cned uniquement pour cette matière ;on n’est ps obligé d’ inscrire les enfants dans toutes les matières :il faut juste trouver de bons manuels; Amitiés .Pascale

    • Pascale says:

      Bonjour Valérie ,
      On peut trouver les cours du cned en ligne et gratuits sur le site http://www.academie-en-ligne.fr ;je ne les ai jamais utilisés car mes enfants ont suivi un cours privé par correspondance partiellement ;ainsi ma fille ainée n’ était inscrite qu’en maths et français en 6ème et 5ème ;pour le reste les manuels suffisaient ; l’an passé ma plus jeune fille n’a été inscrite qu’à un cours de soutien (saint-Expedit) en maths et français avec 7 devoirs à renvoyer à sa convenance ;autrement elle étudiait avec les cours et manuels que je possédais déjà ; amitiés .Pascale

  87. Florence Allard says:

    surtout ne m’en veuillez pas de rester sans m’engager, je n’ai pas d’enfant à faire travailler à la maison, mais j’ai reçu votre message cet été et votre initiative m’intéresse beaucoup.
    Soit dit en passant, je suis émerveillée par votre belle famille, et apparemment, ce que vous préconisez à l’air de bien réussir à vos sept enfants.
    Bien sincèrement
    F.A.

  88. ... says:

    je ne préfère pas dire mon age mais je suis une adolescente
    Et merci pour les associations

  89. ... says:

    Bonjour j’aimerais vraiment faire l’école à la maison mais mes parents travail et il ne peuvent pas s’occuper de moi pour me faire étudier est ce que je peux rester a la maison et me débrouiller toute seule ou c’est illégale ?
    Et puis ma mère n’est pas d’accord que je fasse l’école à la maison elle dit que ça me désocialise mais c’est ce que je veux ! mais bien évidement pour ne pas me couper du monde je continuerais mes activités sportives et parascolaires… Elle dit aussi que il faut une bonne raison et je lui réponds que la phobie scolaire est une raison valable elle me répond qu’il faut faire des tests pour cela et qu’elle n’a pas envie de perdre du temps pour ça… est ce que il y aurait une manière plus simple pour savoir si j’ai la phobie scolaire ?
    J’aimerais vraiment la convaincre de faire l’école a la maison pendant juste 2 trimestre et après je reprends l’école
    Avez vous une association comme le cned ou les cours légendre a me conseiller ?
    Aider moi SVP
    Merci d’avance …

    • Rémy et Cécile says:

      Autre chose. Pour le cours, quel âge avez-vous ?
      Pour l’association, regardez CISE ou LAIA. Et nous bien sûr qui sommes le plus gros blog sur ce sujet. Amicalement.

  90. flen says:

    bonjour,

    Je me suis inscrite mais je ne reçois aucune vidéo et aucun de vos mail ne s’est logé dans les spam. Merci de m’éclairer.

  91. Pascale says:

    Bonjour,
    J’ai 24 années d’école à la maison à mon actif ; j’ aimerais donner aux parents intéressés les conseils suivants:
    Ne prenez pas obligatoirement un cours de haut niveau ,si c’est le cas ne vous obligez pas à tout terminer ou encore essayez de panacher (un cours plus facile pour certaines matières et un cours plus exigeant pour d’autres ).
    Ne prenez pas un cours complet : cela fait beaucoup de travail écrit à renvoyer ;mieux vaut choisir le cours par correspondance pour les matières comme les maths et le français en primaire et adopter un système plus souple pour le reste ; les enfants ne seront pas lésés : ils feront plus d’oral et s’ intéresseront peut-être d’ avantage à ces matières sans devoirs à renvoyer .Vous n’échapperez pas aux inspections mais elles sont souvent utiles .Personnellement je n’ai jamais eu à m’en plaindre .
    Après avoir essayé toutes sortes de cours ,après avoir été rebutée par la quantité de travail à fournir , j’ai préféré adopter un cours assez progressif et même parfois trop facile ;dans ce dernier cas ,j’allais plus vite et commençais à introduire des notions de l’année suivante; je n’ai que rarement inscrit mes sept enfants à une scolarité complète par correspondance : ils ont fait le primaire et une partie du secondaire à la maison .Mieux vaut avancer lentement mais surement , plutôt que d’adopter le rythme d’enfer proposé par certains cours avec au final des enfants qui auront décroché en maths et en français , qui auront fait très peu d’oral ,qui n’auront pas eu d’activités extérieures et qui garderont un mauvais souvenir de l’école à la maison .

  92. Marilyn says:

    Bonjour,

    Je vous prie d’excuser les fautes mais mon clavier ‘colle’ et de plus c’est un clavier ‘QWERTY’.

    J’ai deja laisse un message de presentation- Nous sommes a Londres et envisageons IEF a partir de 2016 (College), Notre fille a un an d’avance (8 ans en CM1) mais comme vous l’ecrivez plus haut, c’est l’ecole qui est en retard!!

    C’est moi qui lui ait appris la lecture -Boscher – et l’ecriture … J’utilise aussi Hattemer, La Librairie des Ecoles (l’anglais, c’est mon mari qui s’en charge car nous pratiquons un parent-une langue). En effet nous avons aussi le bilinguisme simultane a gerer dans un systeme francais-ca, c’est une autre histoire!!!

    Votre site (meveilleux, merci) repond a beaucoup de mes question et en soulevent d’autres!
    Je m’apercois que le coaching des parents semble important avant de commencer IEF. En effet, dans notre cas, après plus de 30 ans hors de France, je suis encore en etat de choc après avoir relie avec l’Education Nationale (ma fille, bi-nationale, est en ecole francaise a Londres).

    Serait-il possible de discuter comment et quand un coaching pourrait se realiser? Je vais voir mes parents de temps en temps a Amboise.

    Merci- Bien cordialement.
    Marilyn

    • Rémy et Cécile says:

      Oui bien sûr Marilyn, nous avons skype ou le téléphone. Contactez-nous. Skype: chateaudeprovence.

  93. KDL says:

    OK, je conçois que l’école.. à l’école, ce n’est pas toujours le top… et je dis moi aussi que, si j’avais 10 ans de moins, j’ouvrirais une école chez moi, pour quelques petits en départ d’apprentissage.. Mais n’avez vous pas un peu l’impression (comme beaucoup de personnes à fond dans une idéologie) de jeter le bébé avec l’eau du bain, en dénigrant ainsi, systématiquement TOUT ce qui se vit à l’école ? Tout n’est pas rose, loin de là.. mais tout n’est pas noir non plus !….

    • Rémy et Cécile says:

      Lol ! N’avez-vous pas l’impression de juger un peu vite notre travail en disant que nous jetons « TOUT » ce qui est à l’école ? Nous gardons ce qu’il y a de bon à l’école et rejetons ce qu’il y a de mauvais.

    • Rémy et Cécile says:

      Et justement, nous ne sommes pas dans une idéologie, nous sommes anti-idéologie, anti-gender, anti partis politiques stipendiés, anti mouvements anti familles…

  94. Marie J says:

    Bonjour,
    depuis quelques temps je reçois vos vidéos et parcours votre site avec beaucoup d’intérêts.
    Je vous ai adressé quelques questions par mail, mais comme vous me l’avez suggéré, il est plus pertinent de les poser sur le blog, afin que tout le monde profite des réponses.
    Voici donc mes questions:
    A partir de quel âge est-il optimal de commencer l’accompagnement que vous proposez pour l’école à la maison? (mon fils a 17 mois, c’est un peu tôt! Mais j’aimerais savoir quand commencer)
    Proposez-vous des conseils pour les années de maternelle? Ou bien pouvez-vous m’aiguiller vers des sites adéquats?
    J’envisage donc pour le moment de me contenter d’acheter votre livre.
    Existe-t-il en format papier?
    Sinon, si je le télécharge, y a-t-il la possibilité de l’enregistrer sur mon PC ET sur ma tablette?
    Sans cet accompagnement pour le moment, y a-t-il une formule permettant d’accéder au forum et ainsi d’entrer en contact avec des parents pratiquant l’IEF?
    Et l’école à la maison est-elle envisageable en ayant une activité à domicile? (je crains d’être dépassée, surmenée…)
    Voilà pour aujourd’hui! Merci de tout ce que vous partagez!

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Marie, merci pour ces questions. Allons-y. Déjà, regardez dans le menu « questions de parents », certaines réponses s’y trouvent.
      Pour ce qui est de l’âge, pas avant 5 ans à notre avis de façon magistrale, assise. Auparavant, il y a mille choses à faire, on commence à lire et compter dans la vie quotidienne, on fait des maths en faisant la cuisine, en faisant les courses, on manipule des objets etc. Restons dans l’apprentissage d’enfance et ne dégoûtons pas l’enfant en lui faisant faire des choses trop tôt.
      Oui, il y a plein de choses pour les touts-petits. Nous pensons que c’est davantage l’état d’esprit du parent qu’il faut travailler plutôt que de collectionner des trucs. Sur internet, vous trouvez tout ce qu’il faut en matière d’occupations et activités. Mais ce sera plus difficile de trouver comment vous pouvez être mieux avec votre enfant, ça demande une formation. La créativité, la spontanéité et la maîtrise se travaillent. Un truc peut servir une fois ou plusieurs, mais une maîtrise, c’est pour toujours.
      Le Guide va en effet bien vous préparer à entrer dans cette dimension personnelle: tout relève du parent, l’enfant s’adaptera, à condition que la méthode qu’on utilise avec lui le rende heureux, lui fasse éprouver du plaisir. Donc, on voit bien que c’est la manière de transmettre qui prime. Voilà notre travail.
      Le livre n’existe pas en papier actuellement. Vous pouvez le télécharger et l’imprimer si besoin est.
      Vous l’enregistrez où vous voulez, oui.
      Oui, vous pouvez accéder au forum librement et rencontrer d’autres parents, par exemple grâce à la carte des familles.
      L’école à la maison, c’est mieux si vous avez une activité à domicile. Vous allez vous organiser, nous allons vous aider à mettre en place des journées où l’enfant sera sollicité de manière à ce qu’il fasse progressivement son chemin vers l’autonomie. L’école à la maison avec une activité à domicile, nous la recommandons chaudement et même nous poussons les mamans à créer leur activité. Car d’une part, cela vous conduire à une excellente organisation pour laquelle nous allons vous aider, mais d’autre part l’enfant va voir que vous avez une activité qui vous est propre, que vous avez besoin d’avoir des heures pour vous, et cela est très constructeur. Sans compter que vous serez heureuse de mener de grandes missions aussi importantes en même temps et harmonieusement.
      Cela vous répond-il ?

      • Marie J says:

        Oui cela me répond bien.
        Merci beaucoup à vous!
        Je vais continuer d’explorer votre site, lire votre livre et regarder vos vidéos, jusqu’au jour où je m’abonnerai, car je le ferai, ne serait-ce que parce que je profite déjà de ce que vous partagez. Et puis comme vous le dites souvent, il est préférable d’être accompagnés.
        Merci encore!

  95. Pr S. Feye says:

    Toutes mes félicitations! Mes enfants et mes petits-enfants ont éte ou sont en enseignement à domicile, ou plus exactement dans l’école indépendante que j’ai créée il y a 20 ans. Cela procure un plaisir extrême et débouche de plus, sur une réussite tellement parfaite, que je ne puis que vous encourager.
    Il est évident que la transmission des connaissances dépend des parents qui peuvent (ou non) s’aider d’organismes existants. Mais quand ceux-ci s’avèrent si manifestement incapables (quelles qu’en soient les raisons) de satisfaire la volonté des parents, il va de soi que des hommes libres doivent s’organiser pour le faire autrement. Et c’est beaucoup plus facile qu’on le croit généralement, si on en a le temps, bien sûr.

    Pr Stéphane Feye
    Schola Nova (non soumise au décret inscriptions) – Humanités Gréco-Latines
    et Artistiques
    http://www.scholanova.be
    http://www.concertschola.be
    http://www.liberte-scolaire.com/…/schola-nova
    http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702303755504579207862529717146
    http://www.rtbf.be/video/detail_jt-13h?id=1889832

  96. pascale says:

    j’ai toujours inscrit mes enfants à des cours partiels ; ils ont été contrôlés chaque année par des inspecteurs plutôt bienveillants ; tout s’est toujours bien passé .

  97. unschool mama says:

    Bonsoir.
    Pouvez-vous me donner le texte de loi qui dit que lors d une inscription en CPC nous n avons pas à la déclarer à l’académie. Je ne trouve pas…Je lis « établissements d’enseignement » et tout le monde traduit cela par l’école comme on la connait.
    Merci.

    • Rémy et Cécile says:

      Ce n’est écrit nulle part, toute inscription en CPC doit être déclarée.

      • unschool mom says:

        par le CPC et à sa mairie et à l administration de l éductaion nationale.
        Mais nous, en tant qu inscrits, on n’a rien à faire normalement.
        On ne doit pas envoyer de courrier à l inspection académique.

        Je différencie inspection et Académie.
        C’est bien cela?

        • Rémy et Cécile says:

          Cela dépend des cours. Regardez la rubrique qui est consacrée à cette question. Inspection et académie, c’est la même chose, c’est l’inspection d’académie.

  98. Laroche Isabé says:

    Bonjour! Je suis élève de 1ere S en lycée internationale. J’ai été au collège une excellente élève, mais je développe depuis maintenant plus d’un an une phobie scolaire de plus en plus violente. Je me sens humiliée constamment, j’ai peur de sortir de chez moi, j’ai peur de me lever le matin. Je suis dépressive depuis plus de deux ans et je ne passe jamais plus d’une semaine sans dépression chronique. Je songe sérieusement à faire « L’école à la maison » depuis la rentrée scolaire, mais j’hésite encore, je ne sais pas si c’est le mieux; je n’arrive pas à accepter d’être aussi faible, je me sens handicapée. De plus, je ne sais pas si le cursus de l’ABIBAC (bac que je suis sensée décroché dans deux ans) rentre en ligne de compte de ce que l’on peut faire à la maison. Aidez moi,
    Merci.

    Isabé.

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir Isabé, c’est toujours triste de lire de telles choses mais nous vous disons aussitôt: n’allez plus à l’école. Vous avez l’âge et visiblement la maturité pour faire cours seule. Nous pouvons vous y aider, vous ne serez pas la première ! « je n’arrive pas à accepter d’être aussi faible, je me sens handicapée » Une première chose: ne vous concentrez pas sur vos défauts et vos faiblesses, nous sommes tous handicapés, mais nous vous promettons que vous avez largement de quoi réussir. Vous avez les atouts. Seulement, vous ne vous en êtes jamais servi.
      Enfin, on peut faire n’importe quel programme.

  99. Ana says:

    Bonjour Rémy,

    J’aimerai m’inscrire j’ai déjà vu la première vidéo et je voulais plus d’information mais cela ne marche pas. Je n’arrive pas à faire les 2 clics pour recevoir les autres vidéos.. Pouvez-vous m’aider s’il vous plaît?

    Merci d’avance!

    ~Ana

  100. myriam says:

    Bonjour
    J’ai déscolarisé mon fils l’année dernière en CP suite à des problèmes qu’il rencontrait à l’école j’ai confié à une amie a moi, professeur des écoles, ne travaillant pas le soin de lui faire le programme scolaire.
    Cette année, ma fille rentre en CP et je souhaiterais pour elle aussi confier son enseignement à mon amie.
    Ai-je le droit de confier mes enfants à un tiers pour l’enseignement sachant que mon amie et bénévole et qu’elle les prends à son domicile. Ai-je le droit de la faore venir enseigner à mes enfants chez moi ??
    Cordialement

  101. danièle says:

    Pour info, je viens dapprendre que mon médecin traitant est anti école à la maison et voulais même m’imposer un suivi psychologique à ma fille. Résultat : je pars à la recherche d’un autre médecin qui ne soit pas contre. Merci

  102. danièle says:

    Bonjour, une très bonne note pour ce site oups ! L’école est encore présente dans mes souvenirs. Je continue à avoir le même problème récurrent. Ma fille ne me lâche pas et à 48 ans je n’ai guère envie de jouer à la marchande toute la journée. Que faire ?

    • Rémy et Cécile says:

      Nous en parlons. Un enfant qui est à la maison prendra ses distances très vite, vous verrez. Ce sont les enfants qui manquent de leurs parents qui leur « collent ».

    • Rémy et Cécile says:

      Très bonne question. L’enfant vous sollicite, vous y répondez exactement comme il faut: parfois oui, parfois non. Elle a aussi besoin d’essuyer des refus et de vivre dans une certaine solitude, de cultiver sa vie intérieure et même de connaître l’ennui. Quand vous êtes là, vous lui donnez de l’amour. Ce n’est pas tout le temps. C’est un moment privilégié. Mieux vaut peu que tout le temps, en fait. L’enfant n’a pas besoin d’une affection envahissante. Mais pensez quand même à les donner, ces moments. Sans amour, l’enfant dépérit. Bon, vous le saviez. C’est juste pour ceux qui nous lisent… Amitié.

  103. Bellemare says:

    Je viens de me relire et j’ai vu que j’ai fait beaucoup de fautes d’orthographe. Veuillez m’excuser !

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, vous savez que vous pouvez corriger vos propres messages si nécessaire. ;-) Oui, nous vous donnons des pistes. Personne n’est voué à l’échec. Quel que soit l’âge. Nous ne nous conformons pas à une tranche d’âge ni à un programme. Nous allons d’ailleurs bien plus vite que les programmes, même avec des enfants qui démarrent en retard.

      • Bellemare says:

        Je vais déménager à la rentrée scolaire 2014/2015, pour le moment je vis chez mes parents avec mes 3 enfants. Je souhaite déscolarisé ma fille de 7 ans et mon fils de 3 ans pour faire l’école à la maison dès cette année. Je suis inscrite sur votre site quelles démarchent dois-je commencer sur le plan administratif et puis pour suivre une formation chez vous ?

  104. Bellemare says:

    Bonjour,
    Je suis heureuse d’avoir découvert votre site car je suis tout à fait en accord avec le fait qu’il n’y a que les parents qui puissent donner ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Quand l’école à commencé à me convoqué chaque année parce que ma fille avait un problème de concentration, de comportement et qu’elle ne suivait pas à l’école, il fallait absolument que je fasse quelque chose mais quoi ? Malgré le soutient scolaire chaque année à la récré, l’étude et avoir suivit les conseils d’une école privé Montessori, l’année suivante cela c’est empiré. L’école va trop vite pour elle. Aujourd’hui j’ai vu la directrice de l’école qui m’a fait part du fait que ma fille ne pourrait pas suivre en CE2 et qu’il fallait donc qu’elle redouble. J’était plutôt d’accord avec elle mais ma décision était déjà prise avec mon époux ; cette année elle fera l’école à la maison. C’est vrai que c’est un peu déstabilisant car on pourrait se dit que notre fille est voué à l’échec, mais quand j’ai commencé à constaté que l’éducation national ne faisait pas de réels efforts pour améliorer les conditions de l’apprentissage je me suis dit que ce n’était pas elle le problème mais bien l’école car ma fille à toujours aimé apprendre malgré ces difficultés. Elle avait besoin juste qu’on prenne du temps avec elle. Là, il est plus qu’urgent que je prenne ma fille sous mon aile car je sens qu’elle va finir par s’essouffler. J’ai besoin d vos conseils.
    Merci

  105. Clémence arnoux says:

    Bonsoir,
    Je fais l école à mon fils depuis le 20 janvier dernier,un cm1 cm2, comment faire pour savoir si il peu passer en 6eme?
    JE L ESPÈRE car c’est parfois dur à la maison!

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Clémence, vous venez de commencer cette aventure seule, peut-être ? Il est important de ne pas rester isolée.

  106. prokofieff Véronique says:

    Bonsoir,

    Je pense sincèrement que vous ne devriez pas dire que des mots comme dyslexie, dyspraxie, etc… sont inventés, je trouve cela assez maladroit. C’est banaliser une pathologie qui fait beaucoup de dégât pour tous ses enfants qui font tant d’effort au quotidien. Il est tout de même question d’un dysfonctionnement neurologique qui d’ailleurs n’a rien avoir avec l’intelligence puisque en général ses enfants ont une intelligence normale voir supérieure. Effectivement l’école est parfois en échec car pour moi il est bien évident que c’est l’école qui est en échec et non l’enfant. Il est donc parfois nécessaire d’assurer soi même l’instruction car qui connait mieux l’enfant que son ou ses parents. Une maman de 5 garçons de 4 à 16 ans dont 4 dys « quelque chose » et en IEF avec le dernier depuis toujours. Amicalement

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Véronique, vous savez, tous les mots ont été inventés ;-) ! Ceux-ci sont simplement faux: l’enfant ne souffre en fait de rien à l’origine, les dys ne sont qu’un mal post-scolaire: l’enfant n’a pas le niveau et des incapacités se révèlent. Ce sont ces incapacités que le corps enseignant qualifie de dyslexiques. Ensuite, si l’on ne fait rien, l’enfant développe des troubles psychologiques. Mais méfions-nous de tous ces mots qui fleurissent joyeusement depuis 10 ans. Personne n’est capable de nous dire de quelle pathologie il s’agit… et qui disparaît miraculeusement au bout de quelques semaines de bonne pratique.

      • prokofieff Véronique says:

        Bonjour,

        Je suis choquée par vos propos qu »ils ne peuvent être certainement dû qu’à votre ignorance sur le sujet. Les « dys » ne se soignent pas, ne disparaissent pas, ce ne sont pas des mots inventés. Il ne faut pas dire n’importe quoi non plus. Beaucoup de famille sont en IEF et ont des enfants « dys », je vous invite à vous renseigner sérieusement sur ce sujet, je suis d’ailleurs assez étonnée d’être la seule à mettre interrogée sur vos propos concernant les « dys ». Il est parfois bon de rester dans son domaine de compétence. Amicalement. Véronique

        • karey says:

          Bonjour, je suis parfaitement d’accord avec vous. Les problèmes de dys, ne sont pas du tout ‘diagnostiqués’ par les instist, mais par des professionnels (orthophoniste, ergothérapeuthe ect..) Mes enfants ont des problèmes logicomath et c’est en partie la raison pour laquelle je les désco. Leur troubles ont pu etre en mis lumière grâce un bilan orthophonique et cela peu prendre des mois avant de voir une amélioration. Oserais – je parlé, de leur surdouance….

          • Rémy et Cécile says:

            Bonjour Karey, tout est affaire de pratique. Pratique = disparition des troubles. C’est aussi clair que cela. Il n’y a plus de troubles chez les enfants à qui on fait faire les bons exercices. Ce qu’on vous dit pour étiqueter l’enfant et sortir l’école de ses responsabilités, ignore le B-A ba de la transmission: tout passe par la pratique. Nous sommes tous des dyslexiques pour des activités que nous n’avons pas pratiquées et nous sommes tous en surdouance dans une société médiocre. La seule chose qui nous importe, c’est l’enfant. Les diagnostics ne nous intéressent aucunement, à aucun moment cela ne conditionne nos travaux, nous ne sommes pas pollués par ça. Tout cela va se mettre de côté tout seul au fur et à mesure que nous allons nous détacher d’une société du conditionnement. Nous partons de là où est l’enfant et nous adaptons notre travail en fonction de lui. Et là, ô miracle, tout s’arrange rapidement. Finies les séances ici ou là, les « spécialistes » et les examens. Les vraies pathologies sont entre 1 et 3 pour 1000. Or, tous nos parents ou presque annoncent des problèmes de ce genre au début. Ils les oublient très vite. Ils se rendent compte que c’était l’école qui était autiste…

        • Rémy et Cécile says:

          Si, absolument, ils disparaissent Véronique. Nous vous recommandons de lire les ouvrages scientifiques sur le sujet. C’est au centre de notre métier.

        • Rémy et Cécile says:

          Nos propos sont validés par l’expérience et les plus grands spécialistes. Nous respectons les croyances populaires mais nous ne pouvons cautionner l’idée que l’enfant est dys alors que c’est l’école qui l’est. Tous les enfants peuvent réussir et il n’y a pas 30% d’enfants dys. C’est faux. Tout simplement. Regardez les études, au besoin. Cordialement.

    • Rémy et Cécile says:

      « Il est tout de même question d’un dysfonctionnement neurologique » ABSOLUMENT PAS. L’enfant n’a pas de problème: il ne peut restituer ce qu’il n’a pas appris. C’est le système scolaire qui a un problème, pas l’enfant. Tous les enfants réussissent avec une bonne méthode. Où sont donc passés les 30% de dys, en ce cas ? Il n’y a pas de dysfonctionnement cérébral ou neurologique, le spécialiste qui fait cette affirmation est un escroc, car seul un IRM poussé pourrait en permettre l’hypothèse, l’hypothèse, disons-nous bien, et non l’affirmation. Tout cela est croyance. Cordialement.

  107. sophie rousseau says:

    Bonjour,
    Je pose ma candidature pour lire votre livre en une semaine .
    Merci
    Sophie Rousseau

  108. Julie says:

    Bonjour, impossible d’avoir accès au mail de confirmation. Je suppose qu’il est envoyé à l’adresse mail d’inscription à Facebook sauf que ce mail a été piraté via ce réseau social du coup je n’y ai plus accès.. Y a t-il un autre moyen de s’inscrire sans que ca passe par l’adresse d’inscription à Facebook ?

  109. granget says:

    Je lis et relis vos articles mais ne trouve pas de solutions. Ma fille est collée à moi 24 h/24h, j étouffe. Vous pretendez que c’est un manque d’affection. De qui ? Elle dort même avec moi. Vous pretendez que que l’on economise mon budget explose. Elle veut sortir tous les jours, recherche la vie sociale et sorties dit depenses. Je suis en train de plonger.

    • prokofieff Véronique says:

      Bonsoir,
      quel âge à votre fille? Suivant l’âge de votre enfant la réponse peut être différente? Ce qui ressort c’est que cette proximité à l’instant T vous pèse!!! Serait- il possible d’une séparation de quelques jours chez papi, mamie, oncle, tante. Il faut parfois pouvoir se reposer, s’occuper de soi, pour pouvoir se rassurer et voir plus clair, un enfant va bien quand son ou ses parents vont bien. Et parfois il suffit simplement de laisser le temps faire son œuvre. Bon courage. Amicalement.

    • Moorea says:

      Bonjour,

      Pourquoi ne pas lui proposer des sorties gratuites, adaptées à son âge ?
      Vous êtes-vous renseignée sur les associations locales proposant des initiations/ateliers/sorties pour les enfants ? Y a-t-il une association « Les Petits Débrouillards » qui pourrait l’initier à la science ? http://www.lespetitsdebrouillards.org/
      Y a-t-il un musée gratuit, ou gratuit certains jours, à proximité ?

      A-t-elle à sa disposition des jeux de type puzzle, pâte à modeler avec modèles à refaire, coloriage, etc. qu’elle peut faire seule ?
      Est-elle impliquée dans les tâches domestiques ? Elle pourrait avoir une responsabilité personnelle, par exemple arroser certaines plantes, prendre soin d’un animal, nettoyer sa chambre, etc. qu’elle devra faire seule ?
      Les SPA recherchent souvent des bénévoles pour promener les chiens en attente de maîtres. Est-elle assez grande pour le faire ?

      Pouvez-vous la faire travailler sur un projet pour lequel elle devrait par exemple découper des articles dans le journal sur un thème précis, ou des photos dans les publicités glissées dans la boîte aux lettres, en recherchant un objet précis / une couleur / un thème ? Puis elle en ferait une carte / une présentation sur du carton A3 présentée ensuite à sa famille, comme une grande ?

      Je vous conseille d’essayer de la faire dormir seule dans sa chambre, cela vous soulagera et l’aidera à prendre un peu d’indépendance ! Les premières nuits seront difficiles mais cela vaut le coup !

      Bon courage !

    • Rémy et Cécile says:

      Alors oui, en effet, si elle dort avec vous, vous créez une dépendance. Chacun dans son lit. Il faut apprendre la juste distance.
      Ensuite, vous pouvez sortir sans dépenser un centime.

  110. pauline says:

    Bonjour,

    Je cherche depuis trois jours à acheter le guide, mais paypal ne veut pas enregistrer mon paiment et clickbank non plus. Comment puis-je faire pour régler ? (vous envoyer un chèque ?) et obtenir les identifiants nécessaires pour télécharger ?
    Merci par avance.

  111. sandra says:

    bonjour
    je rféléchis à prendre mon fils en ief pour le CM2 ET et ma fille en petite section
    MAIS
    je m interroge sur la difficulté de gérer des enseignements si éloignés l’un de l autre,
    expliquer une lecon d’histoire les doigts dans la peinture…si on ajoute la dernière qui a 12 mois..

    2ème préoccupation:
    je crains fortement que sautent mes allocations familiales
    or,si j’ai la chance d’avoir un bagage universitaire solide (mais pas impressionant :);en revanche nos moyens financiers sont réellements modestes
    sans ce soutien mensuel,la famille ne tiendra pas
    comment m’assurer de pouvoir entreprendre l ief sereinement sans batailler avec la CAF?

    MERCI

    • Rémy et Cécile says:

      Bonsoir Sandra, ce ne sera pas difficile de gérer ces deux niveaux, c’est plus délicat quand ils sont proches. Pour la plus petite, vous irez progressivement, lentement, en lui donnant au fur et à mesure de ses besoins.
      Par ailleurs, cela n’a aucun lien avec les allocations, vous le percevrez toujours. Et heureusement ! La CAF n’a pas à savoir que vous faites l’ief.
      Amitié

  112. Nathalie says:

    Bonjour,
    Mes enfants sont demandeurs de l’école à la maison… J’y pense. Rions un peu !
    Ma fille de 9 ans CM1, ramène une dictée de mots à la maison, je prends son cahier pour lui dicter les mots. Sauf que chacun des mots était mal orthographié, explication de ma fille « la maitresse était pressée elle a écrit les mots au tableau et nous avons recopié ! Non elle n’a pas vérifié elle n’avait pas le temps ! » OK, ils n’ont pas de livre de mathématiques tout ce fait par petit papier imprimé ! Ma fille à fait 2 droites sécantes en effet les droites se coupaient sauf que le point A était tout seul comme un grand sur une des droites ! Tous les élèves ont eu zéro à l’évaluation de géométrie (confirmé par l’enseignante). Je n’en veux pas à l’enseignante parce que je comprends rien de ce que l’on lui demande. Il paraît que c’est un enseignement en spirale ! Chaque année on touche un petit peu à tout sans rien maîtriser ! Comment s’y retrouver. Certes je me dis que si je dois faire un 2ème cours à la maison autant se jeter à l’eau ! Mais bon restons calmes. Vais je vraiment y a arriver ? Mon fils passe en CP l’an prochain, j’avoue que je suis effrayée par l’apprentissage de la lecture !
    Merci

    • Rémy et Cécile says:

      Oui ! mauvaises méthodes… en maths, ne rien laisser derrière soi d’incompris, c’est la base même du système. Pas de raisonnement sans certitudes. Ces écoles n’ont vraiment rien compris. Vous avez une autre école à proximité ? Sinon, mieux vaut ne pas y rester.

  113. Isabelle says:

    Bonjour. je suis désolée de ne pas avoir donné signe de vie plus tôt. je suis actuellement très contrariée; nous avons récemment retiré de l’école privé notre fille de 5 ans 1/2 (1e étape effectuée) mais elle est inscrite pour sept prochain dans une autre école, publique cette fois. pour le moment, nous sommes à 2 à la maison, c’est assez difficile. certains moments sont propices aux jeux, aux devoirs; à d’autres moments, ma fille semble très en colère contre moi de la situation, elle dit vouloir retourner à l’école… pour ma part, je pense avoir assez de courage pour faire l’école à la maison surtout avec le planning et le soutien que vous proposez; mais il faut malgré tout que ma fille en soit heureuse et que mon mari parvienne à accepter mon choix. C’est compliqué et j’y travaille tous les jours. A bientôt.

  114. Clément says:

    Bonjour,
    Je suis en pleine réflexion sur l’école à domicile. Quelqu’un peut-il me renseigner sur certains points.
    J’ai une fille de 5 ans, deuxième année de maternelle et deux jumeaux de 15 mois…..
    Est-il préférable de faire appel à un instituteur ?
    Je dispose avec ma femme de quatre heures par jour de temps libre durant 7 mois….doit on utiliser des méthodes particulières ?
    Merci pour votre aide.

  115. Alexandra says:

    J’ai une petite question aussi. Vous nous avez dit que vous étiez coach au sens professionnel. J’aimerais vous demander comment vous définiriez cette activité. A quoi sert elle ? Comment fonctionne t elle ? Dans quel cas faire appel à vous ? Officiez vous en cabinet ou sur skype ? Quelle formation avez-vous ? Quel est votre tarif ? Bref, nous sommes dans une période de notre vie qui prend un tournant pas facile et je me demandais si un coach serait utile pour nous aider à savoir dans quelle direction nous diriger. Merci bcp

    • Rémy et Cécile says:

      Le livre est le premier outil. Faites lire le soir, avant de dormir. Lisez vous-même pour que l’enfant voie que vous aimez ça. Le livre est un beau cadeau, surtout le beau livre, vous en avez d’occasion qui sont vraiment beaux physiquement, ça compte. Un enfant ne lit que s’il voit quelqu’un lire. Ensuite, les musées, les visites, la pratique des arts, les lectures à table.
      Egalement, les associations et manifestations culturelles; il y a peut-être une association de lecture, d’origami, pas trop loin ? De maquettes, de bricolage, de réseaux ferroviaires miniatures ?

    • Rémy et Cécile says:

      Oui, en fait elle sert à se débloquer d’une part et d’autre part faire une quelques heures ce qui vous prend des mois en principe. C’est réaliser. A chaque fois qu’il y a une question délicate, vous pouvez faire appel au coaching.
      Ensuite, ça se fait par skype.
      Ma formation est celle du Erickson International College.
      Il faut aller voir ici: http://l-ecole-a-la-maison.com/faites-vous-accompagner-coacher-par-le-coach-des-parents/

  116. Alexandra says:

    Bonjour Rémy, je suis en train de lire votre guide. Je voudrais vous demander comment peut on transmettre une culture que l’on n’a pas ? Je ne suis pas très cultivée en raison de l’éducation que j’ai eu et des différentes méthodes et changements de programme que j’ai eu à l’école mais je voudrais que mes enfants soient plus cultivés que moi. Comment dois-je m’y prendre ? Merci Bcp. Bonne journée

  117. Khadija says:

    bonjour et merci.

    Une bonne nouvelle pour le rejet de ce projet de loi, une bataille est gagnée !
    Je vous suis de très près et m’informe beaucoup sur notre projet futur de scolariser mes filles à la maison. Mais en attente car nous avons un autre projet cette année. Je reviendrai vers vous le moment venu si Dieu le veut.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre famille et que Dieu vous comble de tous Ses bienfaits.
    à bientôt

  118. nataelle says:

    Bonjour à tous,

    nous avons déjà fait l’école à la maison alors que nous étions en voyage : disponibles tous deux H24, en pouvant nous relayer. Ça a été une très belle expérience qui nous a convaincus d’y revenir. Les garçons ont fait de réels progrès, et nous avons découvert une joie bienfaisante à faire ensemble, à respecter leur rythme… Nos fils ont 9 ans, 7 ans, 3 ans.

    Nous déménageons à la rentrée prochaine et nous envisageons de déscolariser nos enfants . Je serai à la maison puisque j’ai moi-même repris des études. Je me demande comment s’organise le temps au delà du temps de travail scolaire : il y a bien sûr des activités et sorties, le faire-ensemble… Mais quelles solutions de garde ou de relais mettez-vous en place, notamment pour les plus petits ? En fait, je m’inquiète de ne pas réussir à allier leur enseignement et mes études qui requièrent beaucoup de temps. Je ne veux pas avoir à choisir, mais réussir les deux dans la joie !
    Y a-t-il des parents qui ont vécu cette situation ?
    Quels sont vos conseils ?

    Merci !

  119. oumayman says:

    bonsoir tout dabord encore merci à vous l’information et le soutien de votre part est assez motivant pour ce qui est de la loi contre lief…est elle suspendue ou pas cela est assez angoissant et stressant tenez nous au courant

    et encore une fois merci à vous deux

  120. jess says:

    Bonjour, avez vous lu ça ?
    http://www.jre2014.fr
    Quelle que soit nos convictions, je pense qu’il est bien que tous les parents soient au courant.
    pour info
    selma

  121. Jabeur says:

    Bonjour,
    Etes vous au courant de la proposition de loi contre l’école à la maison?
    Voici un lien du texte de loi, et un lien vers la pétition :
    *http://www.senat.fr/leg/ppl13-245.html
    *http://www.senat.fr/leg/ppl13-245.html

    Merci d’y participer.

  122. KARINE says:

    Bonjour Cécile,

    Je m’adresse à vous en tant que maman mais des avis de papas me seront tout aussi précieux.
    J’ai 5 enfants (14/10/9/8/6). Ma grande est scolarisée en 3ème dans une école hors contrat à 10 kms de la maison, école qu’elle fréquente depuis plusieurs années même si elle n’y a pas fait sa 6ème et 4ème. Elle souhaite être pensionnaire l’an prochain en seconde pour vivre l’expérience du pensionnat, pour les conditions de travail le soir….dans cette école. Une seconde est ouverte aux jeunes filles depuis 5 ans. Un pensionnat à 10 kms de la maison, je n’y avais jamais pensé mais sa requête est justifiée. Notre grande a fait 5 collèges différents en 4 ans, elle rêve de stabilité, nous comprenons.
    J’instruis les 4 derniers depuis septembre à la maison avec ste Anne. C’est sportif, vous l’imaginez, mais je « m’amuse » et les savoir à la maison me rassure. Petite précision, pourquoi les frères et sœurs de ma grande ne peuvent pas la rejoindre dans l’école hors contrat ? Raisons financières malheureusement. 3 d’entre eux ont fréquenté cette école durant 1 année.
    L’an prochain, ma deuxième fille entre au collège et je me suis dit dès le début de cette année que je ne me sentais pas capable de suivre une 6ème, une CM2, un CM1 et un CP. Je veux me consacrer un peu plus à mon dernier, que j’ai laissé cette année en « jachère », il n’a que 5 ans. Mais l’an prochain j’estime que son année de CP devient aussi importante que les autres.
    JE NE VEUX PAS METTRE MA 2 EME DANS LE COLLEGE PRIVE DE LA VILLE (il n’y en a qu’un seul), j’appréhende beaucoup, ma première est allée dans un collège public en 6ème et 4ème et ce fut l’horreur. Je sais bien que chaque enfant est différent, que mes deux filles sont complètement différentes. Ma première qui a passé beaucoup de temps chez les Dominicaines est assez intransigeante sur les tenues vestimentaires, les portables, les choix musicaux…..elle n’est pas arrivée à s’intégrer dans ces deux collèges. Ma deuxième est plus ouverte, d’ailleurs un peu trop à mon goût, c’est peut-être pour cela que son entrée en 6ème m’angoisse terriblement.
    Je ne sais pas quelle décision prendre pour elle l’an prochain. Nous allons très certainement adhérer au choix de notre aînée (un pensionnat chez les Dominicaines, ce qui m’enchante énormément) mais que faire de notre 2ème ? Je suis triste à l’idée de me dire que ma 2ème ne peut avoir cette chance de fréquenter cette école et d’être épargnée encore un peu de cette société complètement déstabilisante pour nos enfants. Il faut vivre avec son temps, mais les tenues, les comportements, le vocabulaire, les « sex »tos…….je n’en veux pas tout de suite pour ma fille, je ne la trouve pas encore assez armée pour affronter tout cela. Et malheureusement, nous ne pouvons assumer deux scolarités chez les dominicaines.
    Que feriez-vous ?
    Ma 2ème n’est pas contre ce collège privé dans lequel, l’inscription est déjà faite, elle angoisse un peu lorsqu’elle en parle et m’a déjà dit que si elle pouvait choisir, elle retournerait chez les dominicaines.
    Merci de m’avoir lu et merci pour ce que vous faîtes. C’est merveilleux.
    Karine

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour Karine,
      ce qui s’impose: une mise à plat complète, sur une feuille, deux colonnes.
      Les priorités, ce qui compte le plus. Les choses secondaires. De l’ordre dans vos pensées. Et pour finir du discernement et des conversations bien posées.
      Merci pour vos encouragements.

    • Tassot says:

      Bonjour Karine ,
      Ce n’est pas évident d’assurer l’école à la maison avec une famille nombreuse et des enfants dans le secondaire .
      Après l’avoir expérimenté , je conseille aux parents de ne pas prendre un cours par correspondance complet mais de se limiter à quelques matières fondamentales et d’enseigner le reste avec des manuels (histoire ,géo ,sciences par exemple) ;je crois qu’il faut parfois choisir un cours plus facile ,moins exigeant ;personnellement , je n’aurais pas pu garder mes 7 enfants à la maison si je n ‘étais pas tombée sur le cours Legendre à une période ou j’en avais assez du rythme imposé par le cours par correspondance ; Bon courage .Pascale .

  123. kaki says:

    Bonjour, êtes vous au courant du projet de loi proposant de limiter l’instruction en famille??
    voici le lien

    http://www.senat.fr/leg/ppl13-245.html

    Que faire pour défendre nos droits de parents sur l’éducation et l’instruction en famille?
    je vous conseil aussi de voir le site jre21014.fr
    Sur ‘introduction de la théorie du genre à l’école et dans les manuels scolaires.

    merci pour tous

  124. Sophie says:

    Bonjour,

    Votre site est très intéressant, enrichissant et mérite d\’être bien connu par les internautes.
    Suite à votre courriel je me permets de vous proposer la refonte graphique et la publicité de votre site dans les moteurs de recherche.

    N\’hésitez pas à me contacter via notre site Création de site web

  125. clerc says:

    Hum, il serait bon de revoir le logiciel qui ajoute des slashes indésirables à nos commentaires ! (dès qu\’on tape une apostrophe)
    A suivre… Bàv, Elizabeth

  126. clerc says:

    Ex prof d\’anglais non titulaire durant 5 ans, je suis pour à 300% pour l\’école autrement, à la maison, à Summer Hill, entre voisins, etc ! Ce que j\’ai vu et vécu en faisant des remplacements dans l\’Académie de Versailles été édifiant … Une accumulation d\’erreurs de gestion de la part de l\’administration, des programmes trop denses et inadaptés, des classes aux effectifs surchargés, et j\’en passe. Aucun doute, il faut changer de système, mais attention à l\’informatique qui peut être un outil formidable, mais ne doit en aucun cas remplacer l\’enseignant, et la transmission du savoir valorisée par une approche plus humaine des enfants et des adolescents.
    Faisons-le ! Cordialement à tous, Elizabeth

  127. Bonjour Rémy et Cécile,
    je viens vers vous car je me pose une question. Je viens de commencer avec mes deux aînés l\’école à la maison avec l\’EAD belge. Vu que ces cours sont belges j\’imagine que je suis obligée de déclarer l\’IEF moi-même à la mairie et à l\’inspection.
    Je voudrais en avoir la certitude.
    Merci

  128. TUCHSCHERER Jean-Michel says:

    Ravi d\’avoir reçu ce message inattendu et tellement positif par ses informations! Il y a bien longtemps que je suis en accord complet avec vous quant à l\’école à la maison. Nous avons trois enfants, à présent des adultes, que nous avions élevés en France, à Lyon. Ma femme et moi, nous avions adopté une solution mixte: nous avions envoyé nos trois enfants à Chevreul, une école jésuite, mais nous poursuivions leur curriculum scolaire à la maison. Le résultat est plus que convaincant. Tous nos trois enfants ont brillamment réussi leur scolarité, puis leur intégration ultérieure dans la vie professionnelle et sociale. De plus, ils n\’eurent strictement aucun problème à s\’intégrer dans leur environnement nord-américain où nous nous trouvons tous depuis plus de 30 ans. La solution est simple: lorsque l\’on aime ses enfants, qu\’on leur consacre son temps et surtout lorsqu\’ils sentent qu\’ils sont aimés, la vie pour eux s\’annonce bien plus facile! Mais pour cela, il faut une famille unie et saine. Tout le problème est là!! Un gros problème de notre civilisation actuelle!

  129. karine says:

    Bonne et sainte année 2014. J\’ai découvert ce site il y a moins d\’un an, j\’ai démarré l\’école à la maison avec mes 4 derniers en septembre et je suis heureuse de voir mes enfants avancer à leur rythme et de me coucher chaque soir avec le sentiment qu\’ils n\’ont pas perdu leur temps;
    Merci.
    Karine

  130. Yao-Moreau Marie-Thérèse & François says:

    Bonjour et bonne année 2014 à tous ! Première résolution de l\’année : rejoindre les abonnés de l »Ecole à la Maison en espérant que nos enfants en tireront le meilleur ! Alors à très bientôt !

  131. Rémy et Cécile says:

    Merci à vous chère Tambila !

  132. Anna says:

    Nous suivons ce cheminement depuis mai dernier et nous avons fait des pas de géants!
    Rémy et Cécile n’essaient pas de nous convaincre de ce que peut être la bonne méthode, ils nous aident à découvrir ce que peut être notre bonne méthode!

  133. selma says:

    Bonjour,
    cela fait quelques temps déjà que je suis abonnée à vos petits articles que je trouve très intéressants et que j’explore votre site.
    Mes garçons ont 2 ans et 3 ans et demi, ils ne sont inscrits nulle part, l’école n’étant de toute façon pas obligatoire à cet age.
    J’ai lu dans un de vos articles que vous conseillez de laisser tranquile les enfants jusque vers 5 ans; à coté de ça je lis dans le forum des témoignage de parents qui ont déjà inscrit leur enfant de 3 ans en cours par correspondance, alors je m’interroge sur ce que je dois faire. Je m’inquiète un peu pour le plus grand, qui est réfractaire à tout ce qui peut ressembler au apprentissages nécessaires pour la lecture, il n’aime pas dessiner (3 traits sur la feuille et « j’ai fini maman »), encore moins suivre un modèle que je lui aurait fait, nous avons un puzzle bois avec les lettres, mais il n’y joue que contraint (car son frère aime le faire, lui), quand à aborder la méthode bosher, ce n’est que sous la menace qu’il s’exécute (je n’ai fait que 3 séances, de 10 min, sur les 2 premières pages); il n’aime pas non plus chanter ( ce qui aurait été une autre aproche déguisée pour aborder des apprentissages). Il aime par contre que je lui lise des livres, des histoires mais surtout des livres documentés sur les tracteurs, les camions, les trains… qu’il met en pratique dans ses jeux. Il élabore son raisonnement (mon train a déraillé, il faut que l’on achète la grue qu’il y a dans le catalogue…ici- et il me la montre)
    Est-ce que j’angoisse pour rien, dois-je attendre que ça vienne?
    Il faut dire que le niveau de mes neuveux et des enfants plus grands autour de nous me consterne un peu, et je n’ai pas envie que mes enfants finissent pareil (lecture annonée à 13 ans, pas de compréhension du texte lu…)
    Quoi vous dire d’autre? il va au centre aéré le mercredi avec enthousiasme, comme ça il voit aussi de temps en temps des enfants de son âge. Les gens autour de nous disent qu’il a un très bon vocabulaire. Il ne manque pas d’intelligence. Un osteo-naturopathe dit qu’il ne s’intéresse tout simplement pas à tout ce qui ne laisse pas de place à sa créativité; Comment faire alors?ai-je tord de m’inquiéter?
    Merci de me donner votre avis, vos conseils, vous ou d’autres internautes. Je n’ai pas trouvé de « cas similaires » sur le forum.
    encore bravo pour votre site
    selma

    • Rémy et Cécile says:

      Surtout, pas d’inquiétude ! Tout va bien. Il a largement le temps. Il est simplement différent, il veut être considéré comme différent, appliquer avec lui les mêmes méthodes qu’avec son frère ne marchera pas, en tous cas pas pour l’instant. Il aura envie de lire quand il vous verra lire et quand il comprendra qu’il y a plein de choses dans les livres. Lisez l’article http://l-ecole-a-la-maison.com/les-10-etapes-pour-apprendre-a-lire-a-mon-enfant/
      Regardez bien les vidéos, laissez-vous guider progressivement, il y a des réponses à tout cela.
      Merci pour vos questions Selma !

  134. chantal says:

    il y a du progrès du jour en jour avec l’école à la maison et cela fait énormément du bien.
    VIVE L’ ECOLE A LA MAISON!!!!!!!

  135. chantal says:

    faire l’école à la maison suscite tjr les critiques, mais c’est mon enfant qui est le plus important que l’opinion des autres en tant que parent on connait mieux son enfant que n’importe qui. avec l’école à la maison on gagne plus par ce j’ai l’impression de redécouvrir mon enfant, vraiment! je crois que l’école classique a bcp stressé mon enfant il était temps de faire l’école à la maison. Félicitation rémy et cécile vous avez l’art de nous redonner l’espoir et la force de continuer merci beaucoup.

  136. chantal says:

    quant on voit aujourd’hui des milliers des parents qui sont confrontés par des difficultés que rencontrent leurs enfants à l’école traditionnelle on se demande à quoi elle sert?

  137. Deana says:

    Le problème que nous avons en ce moment c est une incompréhension totale de l’ecoe concernant notre enfant, il n y a rien a faire car on refuse de nous entendre.

    • Rémy et Cécile says:

      Disons que vous avez toute possibilité de faire ce que vous voulez… sans l’école. Avez-vous besoin d’elle, au fond ?

  138. Edwina says:

    Il y a une grande cohérence dans vos propos qui font du bien, c’est comme un beaume au coeur, on a besoin d’entendre des choses comme çà. Ma question c ‘est est-cq ue le gouvernement ne va pas interdire l’école à la maison un jour ou l’autre ? c’est mon inquiétude.

    • Rémy et Cécile says:

      Non, le gouvernement a déjà beaucoup de mal à conserver un semblant de respectabilité. Ce ne sera pas celui-là qui posera problème. Il essaie autrement, en glissant des programmes nocifs. Par ailleurs, le monde de l’éducation s’internationalise et les familles internationales sont nombreuses. L’Etat n’a pas intérêt à se fâcher avec des familles étrangères en France. Voilà notre avis actuel. Espérons qu’un autre gouvernement n’en viendra pas là. En attendant, tout ce qui peut être fait pour l’enfant est bon.

  139. HuffingtonPOst says:

    Bonjour j’ai vu un reportage sur vous sur le HuffingtonPOst et par curiosité je viens voir, pouvez-vous m’inscrire à votre mailing list ?

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour, il suffit d’indiquer mail et prénom dans un formulaire sur le côté à droite. Par ailleurs, pourriez-vous nous indiquer le lien du H. Post ? Merci.

  140. Anonyme says:

    Bonjour, j’ai vu aussi un reportage sur ce site, je m’intéresse à la question et vais m’abonner puisque c’est gratuit ;-) quand on peut prendre pourquoi s gener ? Nos deux enfant sont dans le brouillard avec des dyslecsies

  141. Pretty woman says:

    Ciao. Je voudrais savoir si l’école a la maison est autorisée en Italie a votre avis et je dois repartir a Milan, je fais ici l’école mais je ne sais pas la bas.

  142. Corit Vivianne says:

    Pour répondre à cette question oui l’école à la maison est autorisée en Italie, bon retour à Milan! il fait surement meilleur qu’ ici.

  143. atlanta says:

    Bonjour le suis une franco-americaine j ai les deux nationalites et je vous suis depuis tres longtemps, la question de faire l ecole a la maison est centrale pour moi et elle n est pas resolue. Cependant je dois admettre que votre video est tres pertinente et me touche. Je suppose que vous avez une activite de conseil et je le comprends on n a rien sans rien. Je vais suivre vos videos en esperant que ce que vous pourrez faire pour moi sera dans nos moyens.

  144. wanga says:

    Etape suivante: passer a l’acte. Nous y reflechissons mais ça change vraiment tout dans notre organisation, notre vie, c’est un saut vers l’ inconnu, et nous voudrions savoir comment d’autres parents le vivent.

  145. Blancheneige says:

    toujours en reflexion nous nous posons beaucoup de question c est pas l interet qui nous manque. les probelmes a l ecole se multiplient merci pour les informations que vous pourrez me donnez.

  146. texane says:

    bravo pour ce blog qui a l’aire de grandir en permanence etr bravo pour tous les parents qui ont eu le courage de passer le cap et d y aller franchement

  147. st louis says:

    Bonjour amis de l ecole a la maison nous pensons desco notre fille qui s ennuie a mort a l ecole elle peut faire plein de choses merci de m avoir lu

  148. NikiCaron says:

    Bonjour, je suis tres heureux d’avoir trouvé votre site je pense en parler a ma femme, c’est pas gagné…

  149. Noghu says:

    Nous sommes ravis de tomber sur votre site très bien fait et cherchons quelques articles mais cela fait un moment que nous sommes la et nous regalons. Vive l’ école à la maison !

  150. shadow says:

    Peut etre que l ecole a la maison n est pas aussi facile que ca sinon ca se saurait ? je ne sais pas je demande a voir simplement on peut penserq ue prof c est un metier

    • Bonjour Shadow,
      Je suis prof de math, et je me dis comme vous que, oui, enseigner les maths est un métier ;-) !
      Mais ici on parle d’outils et de moyens très accessibles, il ne faut pas penser que vous serez toute seule, et je ne pense pas que Rémy et Cécile n’ont pas eut des difficultés et les mêmes questions que vous, et ils s’en sont sorti très bien !
      Le niveau requis pour faire l’école à la maison, vous l’avez déjà, il ne vous manque que la décision, l’accompagnement est sous vos yeux, ici même sur ce site !
      Vous pouvez demander aux parents qui sont sur le site, ou qui sont déjà accompagnés et malgré tout ce ne seront que des exemples, vous aurez quand même un parcours différent parce que tous les enfants sont différents !
      Mais je vous encourage à vous inscrire et vous pourrez le voir de l’intérieur, de vos propre yeux, il faut commencer, sinon vous ne ferez pas le choix que vous rêvez de faire.
      Bon courage, et bonne école à la maison !
      David RUGGIERI, le prof de math dans la poche !

  151. Recci says:

    Bonjour je me presente je suis Sandrine Recci et je cherche des parents qui font l école à la maison je suis institutrice et souhaite faire l école à la maison à ma fille. Merci de m ecrire sur mon mail.

  152. Oceane says:

    Meilleurs voeux pour votre blog, nous vous suivrons de pres sachant que nous ne sommes pas encore completement decidés mais fonction de ce qui se passera a la tete de l etablissement l annee prochaine

  153. confuse says:

    je suis un peu confuse mais je me demandais si on pouvait etre aidé personelement par telephone. /Merci de me repondre, j’ai 26 ans, seule avec 2 boutchous.

    • Rémy et Cécile says:

      Oui bien sûr, envoyez-nous un mail en privé miss confuse :-) cecileetremy (@) l-ecole-a-la-maison.com

  154. Carine says:

    L’école ou nous avons mis notre enfant fermera l an prochain et nous ne voulons pas faire les 35 km aller pour aller jusqu a l ecole de la ville la plus proche donc nous avons pensé de plus en plus a l école à la maison. Merci de votre dispo .

  155. lorraineblanche says:

    C’est assez surprenant mais il faut bien constater la fuite en avant de l’ecole. Il faudra un jour que les entreprises prennent en compte l école à la maison de façon que les parents puissent la faire tout en travaillant, le télétravail devrait se développer.

  156. Riley says:

    Merci à tous de ces témoignages et merci pour ce site, nous nous sommes inscrit.

  157. Gus says:

    L’institution « école » a du mal à se définir avec les nouvelles offres de l’enseignement: école inversée, études par correspondance et école à la maison et même descolarisation. Nous souhaitons changer de systeme mais il faudra du temps pour tout le monde. Merci pour ce site.

  158. Bea says:

    Apres bien des recherches nous voici enfin ici avec de bonnes suprises et beaucoup de liens partout par où comencer ? Enfin bon commençons par la vidéo…

  159. Kristofer says:

    Merci pour ce blog, d’autres avant moi l’ont dit je m’y ajoute nous sommes une petite famille combative prêtes à en découdre avec l’académie qui veut nous obliger à inscrire nos enfants dans une école infâme, nous résistons et allons nous inscrire à un CPC. D’où notre recherche.

  160. Cardinal says:

    Je m’intreresse de plus en plus a l ecole a la maison et suis assez content de trouver ce site, peut etre pouvez vous me dire si il y a des gens qui la font pres de chez moi dans le Tarn ? Merci d’avance.

    • Rémy et Cécile says:

      Il y a une carte que nous avons mise en place, que nous vous proposerons bientôt et sur laquelle vous pourrez vous inscrire. Amitiés.

  161. La tribu familiale says:

    Merci pour ce site que nous découvrons sur la recomandation d’un ami.

  162. Dominique says:

    Est-ce que l’école à la maison serait le nouveau mode d’enseignement ? J’ai l’impression que du monde se bouscule ici :-) Bravo.

  163. F. Cardinale says:

    Merci énormement pour ce site nous reprenons espoir !

  164. Isaiah says:

    Pourriez-vous me dire en combien de temps on peut imaginer être en vitesse de croisière en faisant l’ école à la maison en ne sachant rien au départ ? En ce moment on se dit qu’il va falloir quitter l’école car si nous pensions que c’était la seule solution jusqu’à recemment, nous nous retrouvons complètement dans l’impasse au sujet de ce gender qui commence à arriver dans l’ académie de manière insidieuse. Du coup on se dit l’école à la maison pourquoi pas ?

    • Rémy et Cécile says:

      En effet, gender = énorme danger pour l’équilibre de l’enfant. Entreprise insidieuse qui amène des vues idéologiques dans la vie de l’enfant qui n’en a absolument pas besoin et contre quoi il faut même le protéger.
      Le rythme de croisière vient vite, en quelques semaines. L’apprentissage de votre propre manière, lui, prendra sans doute un trimestre.

  165. Bulle says:

    Je tombe par hasrad et je tombe aussi des nues je m’inscrit avec plaisir en espérant et en attendant des reponses aux nombreuses questions que je me pose mais la premiere serait depuis quand faites-vous ça ? C’est sympa de vous occuper de ces dizaines de milliers d’enfants qui ne peuvnt plus aller a l’école et on se dit que l’ecole a la maison pourrait être un bon moyen. Je vais donc ecouter vos videos attentivement, a tres vite. et pardon pour les fautes je vais trop vite (je suis au bureau et je ne tiens pas a ce qu’on me voie ;-).

  166. Vlachkova says:

    Nous mettons en place notre projet d’ école à la maison et tombons sur votre site. tant mieux !:

  167. Vaness says:

    Bonjour je suis Vanessa et j’aimerais faire l école à la maison, j’attends beaucoup de vos conseils (bonne chance Arizona !)

  168. Arizona says:

    Arizona comme dream et mon rêve à moi c’est de m’y mettre avant que notre grande Eléonore, complètement déboussollée par l’ école devienne parano, bon j ‘exagère un peu mais parfois nous sommes au bord des nerfs. Je sais que je suis faite pour l école a la maison malgré mes lacunes parce que je sais aussi que je ne dois être que repetitrice, cependant cela ne se fait quand même pas en deux jours et nous devons aménager toute notre vie autrement.

  169. Louis says:

    L’ école à la maison a été si longtemps décriée qu’il en reste des séquelles dans la population mais je suis ravie de découvrir dans votre blog que c’est maintenant en ville qu’elle est le plus pratiquée.

  170. Maya says:

    Nous y pensons de plus en plus, merci Cécile et Rémy. L’ ecole a la maison peut-elle durer jusqu’au bac ?

  171. Arizona says:

    Merci tout simplement

  172. nik says:

    C’est tres gentil de nous donner tout ca. Dans ma famile on est habitué avec l école à la maison et je vais penser faire la meme. Je voudrais que vous le faites en anglais si c est possible pardonnez-moi.

  173. Louise says:

    Merci pour cette belle page j’ai indiqué quelques questions et j’attends vos réponses avec impatience.

  174. Ou est donc passé D2 ? says:

    Je vous remercie pour l’idée de ce site c’est original vous avez quelques concurrents dont un site islamique je ne sais pas si vous l’avez remarqué. Mais vous proposez une méthode, eux juste un forum. Mais je ne suis pas dans ce commentaire pour ça, je voulais vous dire que l’école à la maison trote dans ma tête depuis maintenant des idées et que je n’ai jamais osé passer à l’acte. Je pense que je vais essayer quelques semaines.

  175. Aline says:

    Le choix d’école et l’orientation injustifiée d’un enfant est en soi une torture, l’enfant livré à un parent pervers narcissique en fait les frais : Pire que l’aliénation parentale, le SYNDROME DE MEDÉE’: L’enfant est une proie de choix car il est fragile et malléable, avec sa confiance illimitée et sa soif d’amour et de reconnaissance. En pratique, une démarche structurée et impitoyable est mise en place, visant à entraver l’accès à l’enfant mais aussi à placer la victime dans une situation d’impotence pour mieux sévir, élément sadique pathogénique du syndrome. Des comportements d’intimidation et d’exclusion sont adoptés également envers les proches et alliés de la victime, médecins compris. Il s’agit en somme d’une forme organisée de maltraitance qui porte sur une dimension vitale de la vie affective et se traduit par des effets psycho traumatiques très importants. Celui ou celle qui en fait les frais sont à considérer à tous points de vue comme des victimes. Il est vain d’espérer que des personnalités aussi grevées de troubles de la personnalité acquiescent à autre chose que l’intimidation pénale. Et il ne sert à rien de prescrire médiations ou traitements tant que cette folie n’a pas été sanctionnée. Médecins et juristes devraient donc être conscients que paranoïa et sadisme sont tels dans le syndrome de Médée que seule l’intimidation pénale peut arrêter ces sujets délirants qui ne deviendront jamais’’ fous’’.
    ‘’ Le Québec fou de ses enfant’’ Maudits ceux qui un jour n’ont pas su regarder, Maudits tous ces vertueux de la vie qui du haut de leur pureté n’ont pas su prévenir, Maudits les uniformes entachés du sang de nos enfants, fétides bourreaux de fosse et de sépulture…Une petite vie d’innocent de détruite ‘’CONTROLÉ JUSQUE DANS LA MORT’’..Le regard d’un parent construit! mais dans le cas de ce petit enfant merveilleux (voir vidéo), le père a élaboré des stratégies par le biais des services de la protection de la jeunesse du Québec la ‘’DPJ’’ pour se venger de la mère et la priver de son enfant, il voulait ce diagnostic ‘’d’autisme’’ pour son enfant, il a le privilège d’avoir une sœur pédiatre qui fait partie du système!.. Le père et la sœur du père pédiatre, ont misé sur le programme ‘’MK ULTRA’’ initié au Canada pour la CIA, testé sur les enfants indiens dans les orphelinats, des expériences qui se poursuivent de nos jours sur les enfants DPJ, les psychotropes 2em génération, cocktail Molotov : le RISPERDAL+ EPIVAL ’’ aux effets secondaires désastreux donnés sans raison à l’enfant pour le déprogrammer, lui formater le cerveau, parce qu’il pleurait, ne supportait pas la séparation avec ses figures significatives, la mère et la grand-mère, l’enfant médicalisé a un bas âge et sur le long terme depuis 2009, orienté sciemment dans des institutions de cas lourds d’autistes avec déficience intellectuelle et déficiences associées est rendu aujourd’hui 9 ans a ‘’l’état animal’’. Une stratégie aux dimensions psychopathologiques pour garder ce petit enfant dans un statut d’inapte toute sa vie, atteindre la mère et la priver de son enfant.
    Voir : Capsule vidéo du petit enfant a 3 ans avant d’être arraché à sa mère :
    https://www.facebook.com/photo.php?v=239760819504447&set=vb.100004115916910&type=2&theater
    https://www.facebook.com/photo.php?v=242797545867441&set=vb.100004115916910&type=2&theater
    https://www.facebook.com/photo.php?v=242808469199682&set=vb.100004115916910&type=2&theater
    Et la vidéo de ce qu’il est advenu de l’enfant avec l’aval du DPJ
    http://youtu.be/gn9T1HwjFNY
    Prière de signer la pétition en ligne en soutien a ce petit enfant , MERCI
    http://www.change.org/fr/pétitions/ouvrir-une-enquête-publique-sur-la-dpj-au-québec
    .

  176. François says:

    Il y a une génération qui ne sait pas. Elle pense que l’école est celle qu’elle a connue. Où, grosso modo, l’école faisait plus de bien que de mal.
    Mais ce n’est plus le cas. L’école, grosso modo, fait plus de mal que de bien. La conversation commence là.
    Car qui voudrait que l’on fasse plus de mal que de bien à un enfant ? Personne. Il ne reste ensuite qu’à évaluer le bien-fondé de cette affirmation. Et, dans cette réflexion, vous aurez mille arguments à donner: l’école est réellement néfaste.
    Les programmes sont totalitaires, faux, malsains, pervers à présent avec le gender ou l’éducation sexuelle où les petits enfants vont apprendre la pose de préservatifs (la séance a déjà lieu dans de nombreuses écoles y compris privées). Il n’y a plus de chronologie en histoire, plus d’orthographe en français, plus de vraie science en sciences… la folie possède l’enseignement. Plus de pratique, plus de morale, plus de vérité… c’est le désastre. Les résultats PISA sont accablants.
    Il est évident que cette génération ne réalise pas. Elle ne croit pas possible que les programmes détruisent l’intelligence, ou la pudeur, ou le sens critique. Il faut le lui montrer patiemment. Les faits suffisent car c’est une génération qui a été formée à comprendre les raisons. En agissant comme nous le faisons, nous valorisons les savoirs, l’enseignement: nous sommes les défenseurs de l’enseignement véritable, face à l’école qui considère officiellement que l’enseignement n’est plus une priorité, que c’est l’intégration, la socialisation et le moule social qui priment.
    Néanmoins, si cette génération refuse les faits, alors le dialogue est, avec elle, impossible. Elle a grandi dans un pacte social qui, lui aussi, à disparu corps et bien. Tout a changé. Elle l’ignore et c’est normal: l’essentiel de nos critères sont ceux de nos 15-20 ans.
    Donc, il n’y a qu’à agir. Elle comprendra plus tard. Elle réalisera que ses idées, qui en effet ont perduré des siècles, sont caduques.
    Nous sommes une nouvelle génération à plus d’un sens. Nous n’acceptons pas de la même manière la position de l’autorité publique lorsqu’elle agresse nos valeurs (alors que nos prédécesseurs souvent étaient dans un esprit de légalité avant tout), nous allons plus fermement que nos évêques qui depuis 50 sont en-deçà de leur tâche (qui le niera ?), nous repensons ce que disent les médias et ne les croyons plus (comme ils étaient naïvement crus autrefois), bref, le monde ne nous séduit plus, la magie n’opère plus ; notre faculté à évaluer et à discerner s’est aiguisée. Nous savons ce que nous ne voulons pas. C’est le premier pas des jeunes parents: il y a des choses qu’ils ne veulent pas pour leur enfant.
    Ensuite, ils se recréent un monde, en composant un pêle-mêle de choses anciennes et de choses nouvelles. C’est très caractéristique de cette génération.
    Le monde change et nous avec lui. La France est isolée, même si la majorité des Français pensent être dans une communion d’esprit mondial. Non, les Français sont marginaux, c’est eux qui se sont marginalisés. C’est évident sur le plan de l’éducation et des recherches dans le domaine du coaching, c’est-à-dire en fait sur le cerveau et le cœur. On en sait beaucoup plus partout dans le monde mais en France on continue à vivre dans la culture du « programme » et de la circulaire ministérielle. Certes cela existe aux USA mais il y a aussi, à côté de ça, des enseignements à la pointe et libres, ce qui n’existe pas en France. On n’est pas dans le même monde.
    Nos enfants sont notre priorité; la priorité de nos prédécesseurs était plus générale, il y avait le point de vue des autres. Vous le lisez dans ce message: les instituteurs qui vont se sentir humiliés, le monde, les voisins… Le poids social est là. Il fallait complaire à autrui, le fait d’être chrétien impliquait de se faire passer soi-même avant l’autre. On confondait humilité et négation de soi. On pensait que ses propres enfants passaient après la société en général. Eh bien non. Ce n’est pas ce que disent les encycliques depuis 30 ans, ce n’est pas ce que disent les théologiens. Nous avons un enfant, nous avons charge d’âme, nous sentons que nous ne pouvons pas le confier aveuglément à la société, dès lors que celle-ci lui porte atteinte. Nous avons le devoir de nous engager y compris si cela déplaît. L’engagement prime sur la convenance ou la politesse. La liberté intérieure prime sur l’opinion générale. En fait, la Foi n’est pas une affaire de groupe, c’est d’abord un dialogue avec Dieu. Ce dialogue bénéficie au groupe dans un second temps. Nous avons à nous sauver nous-mêmes avant de songer à sauver le groupe. Eh bien cela, c’était impensable il y a 60 ans. A l’époque où sont nés nos parents.
    On ne savait pas encore que le chemin intérieur est d’abord un engagement, une prise de position, et non un retrait derrière les autres.
    C’est pour ça que nous posons toujours la question aux parents: qui est le plus important pour vous ? Votre enfant ou votre voisin ? Votre enfant ou l’instituteur ?
    Nous, nous avons dit « stop! » pour nos enfants. Croyez-moi, aucun instituteur ne s’est senti humilié, ils ont oublié très vite.
    Qu’on se froisse, qu’on trépigne. Et si cela dérange le comité de parti, cela ne nous émeut point. Nous faisons passer l’enfant avant nous, adultes.
    Nous sommes une génération qui, sur le plan de l’éducation, se réinscrit dans la grande tradition des parents présents et enseignants. Henri Charlier l’annonçait, il est du temps de nos grands-parents; il avait senti le poison, déjà en son temps, alors que la morale de base et la méthode étaient encore très bonnes ! Il faut le lire d’ailleurs: « Culture, école, métier », un grand livre (je le mets sur la page des livres que nous recommandons).
    La sainte Vierge a été une maman enseignante. Voilà dans quelle tradition nous nous inscrivons.
    Cela est insupportable pour beaucoup parce que d’une certaine manière, les autres se sentent jugés, diminués. Rassurez-les: ils ont fait leur possible. Mais vous ferez autrement.
    Voilà, sinon, point par point:
    Sur l’isolement, vous le savez, c’est une vieille croyance. Il suffira de faire lire l’article qui y est consacré.
    Marginaux ? Comme ont pu l’être Vincent Cassel ou Agatha Christie, Pierre-Gille de Gênes…
    On croit beaucoup que la grégarité garantit le salut de l’âme ou l’équilibre intérieur. Rien ne fonde cette croyance. Aucune étude ne le dit. Au contraire: on regardera avec intérêt les études statistiques sur l’engagement social des enfants qui ont fait l’école à la maison: elle est supérieure aux autres (voir l’article sur le site).
    Ah ! faire partie du groupe, de la masse. C’est rassurant pour certains parents qui n’ont pas osé la liberté de conscience, de culture. Mais les temps nouveaux obligent à entrer dans une autre façon de voir le monde. Il va falloir sauver ce qui peut l’être de la civilisation puisque ceux qui en étaient dépositaires ont failli, consciemment ou non.

  177. claude cadoret says:

    Bonjour,
    Merci de vous intéresser à notre cas personnel.
    J’ai choisi, pour le moment, l’option du soutien à la maison pour mon fils Nils, qui rentre
    en C.P. en septembre prochain avec des appréciations de sa maitresse ( ce sera la mème en CP )
    « catastrophiques » .
    – Difficultés en phonologie.
    – Difficultés en mathématiques.
    – Manque de confiance en lui.
    – Manque d’autonomie dans le travail.
    Bref, la liste est longue… et à mes yeux justifierait que je m’occupe de lui à temps plein à la maison, ce qui n’est pas possible pour des raisons financières.
    J’oubliais un point positif dans les appréciations :  » des progrès ce trimestre en production langagière ». Là, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase… j’ai dit « positif » puisqu’il y a un progrès dans ce que j’appelle « l’expression orale », mais je dois ètre d’un autre monde ou d’une autre époque. On utilise de nos jours, dans l’Education Nationale, l’expression « production langagière », comme si le fait de s’exprimer, pour un enfant de 5 ans, avait une valeur marchande, économique ou encore une valeur comptable… Les bras m’en tombent.
    Durant l’été, je vais essayer de travailler avec lui, ne serait-ce qu’une heure par jour afin de partir sur de meilleures bases au mois de septembre ( nous avons déjà commencé ).
    J’ai choisi des livres que vous conseillez sur votre site et profitant de son gout pour Spider Man, je lui ai pris un cahier de vacances à l’effigie de son héros préféré. Ainsi le travail passe mieux.
    Pour la rentrée, je pense l’inscrire, en cours de soutien toujours, aux cours par correspondance Ker Lann . J’espère pouvoir me libérer une à deux heures le mercredi et le samedi pour apporter à Nils le soutien dont il à besoin.
    Encore merci à vous, Rémy et Cécile, qui nous éclairez de votre expérience et de vos compétences dans l’éducation et l’instruction.

    Claude

  178. Xavier ROLLAND says:

    Je suis absolument d’accord avec vous lorsque vous me faite remarquer à juste titre que les familles qui choisissent les apprentissages informels pour leurs enfants sont certes bien sympathiques mais sont « souvent » je dirai même clairement dans une militance anti-système comme vous l’avez précisé.

    Pour eux, les diplômes ne sont pas le plus important mais l’épanouissement SANS CONTRAINTES, aucune est à la base de leur volonté de ne RIEN imposer à leurs enfants.

    Nous pourrons d’ailleurs parler de l’importance des diplômes dans notre société aujourd’hui.
    Débat très intéressant. (à suivre…)

    Certes, c’est discutable et les apprentissages fondamentaux que sont la lecture, l’écriture, le calcul et les mathématiques doivent être incontournables et absolument bien maîtrisés par nos enfants.

    Vous avez beaucoup insistez lors des deux web conférences sur le fait que « si vous avez une bonne école près de chez vous, n’hésitez surtout pas à y mettre votre/vos enfant(s).
    Je suis assez d’accord avec vous sauf que déterminer qu’une école est excellente, moyenne ou carrément mauvaise n’est pas aisée à appréhender en début d’année.

    Il y aura rapidement des signes qui pourront nous alerter, j’en conviens mais nous ne sommes pas, nous parents dans l’école pour voir et entendre comment se comportent les enfants entre eux et surtout je dirai comment se comportent les adultes avec nos enfants.
    Comment les adultes réagissent en qu’à de conflits, de bagarres, etc…?

    Est ce que les punitions sont de rigueurs, si oui de quelle ordre ?

    Comme vous vous en souvenez peut être, mon fils aura 3 ans fin septembre et je n’ai pas encore l’expérience (sauf la mienne en tant qu’écolier) et grâce à mes très nombreuses lectures sur ce qu’est l’école aujourd’hui, de ce que l’on est en droit d’attendre en tant que parents d’une bonne école.
    A ce propos, je vous enverrai toute la liste des livres que j’ai lu ou que je suis sur le point de lire.

    Pour moi et très rapidement résumé, une bonne école doit bien sûr permettre à nos enfants d’acquérir parfaitement les fondamentaux, lecture, écriture, calcul.

    Mais l’enseignant doit permettre aux enfants de travailler en autonomie mais aussi en groupe, développer l’entraide, la solidarité, la COOPERATION.

    L’enseignant au delà des apprentissages purement scolaire, devrait et doit être un référent au niveau des relations humaines.
    Montrer ce qu’est le RESPECT de soi et des autres, apprendre à gérer des conflits et à les résoudre pacifiquement.
    Favoriser le dialogue, la parole des enfants entre eux, libérer les émotions par la parole.

    Apprendre à écouter aussi, je ne parle pas d’un cours magistral mais écouter son camarade, ce qu’il veut exprimer.
    L’importance de se réunir une fois par semaine et de donner la parole (avec un bâton de parole) pour que les enfants s’expriment librement et favoriser ainsi la libération de leurs émotions et sentiments.

    Dans beaucoup de cours d’école, il y a de la violence même en maternelle, j’en ai été témoin en tant qu’enseignant (prof de sport).
    Les ADULTES qui sont sensés surveiller ne le font que trop souvent partiellement, voir pas du tout.

    C’est GRAVE et parfois cela à des conséquences dramatiques et mortelles (rares cas bien sûr mais qui ont existé et qui existent encore).
    Enfants malmenés, harcelés, frappés et voir tués (jeux mortelles du foulards ou autres en pleine récréation).

    A mon, sens, les enseignants ne sont pas suffisamment voir pas du tout, formés à la psychologie de l’enfant et encore moins à la résolution et la gestion des conflits.
    Je trouve que le manque de formation est SCANDALEUX et irresponsables de la part de nos dirigeants.

    Pourtant, des outils existent : la discipline positive développée par Jane Nelsen d’après les travaux de psychiatres Américains remarquables que sont les deux psychiatres ci dessous.
    Docteur Alfred ADLER et le docteur Rudlof DREIKURS

    Les principes adlériens fondateurs de la Discipline Positive :
    L’approche adlerienne est globale, elle tient compte du ressenti, des pensées et des actions de l’individu mais aussi de son contexte familial, social et professionnel.
    Chaque individu mérite respect et dignité.
    Chaque être humain a besoin d’avoir un sentiment d’appartenance à un groupe et la capacité de contribuer au bien-être de ce groupe (Gemeinschaftsgefühl).
    L’encouragement, qui se centre sur les forces de l’individu, permet un changement constructif.
    Tout comportement a une raison d’être.
    Les enfants construisent à partir de leurs expériences des croyances qui influencent leurs comportements tout au long de leur vie.
    La liberté de chacun s’accompagne de responsabilités.

    http://www.disciplinepositive.fr

    Il y a des ateliers de parents qui sont organisés un peu partout en France et des ateliers pour enseignants.
    Combien prennent part à des formations de ce type.

    Eduquer à la joie, l’association d’Antonella VERDIANI, cette femme REMARQUABLE qui a travaillé durant 20 ans pour l’UNESCO dans le monde entier pour les questions d’éducation. Elle est docteur en Sciences de l’éducation et a écrit un livre génial « Ces écoles qui rendent nos enfants heureux,

    http://www.educationalajoie.com/2012/08/ces-ecoles-qui-rendent-nos-enfants.html

    Si vous ne l’avez jamais vu, voici l’une des ses interviews : http://www.youtube.com/watch?v=dAvYhjQSkPI

    Elle a crée le Printemps de l’éducation, mouvement qui prends de plus en plus d’ampleur en France : http://www.printemps-education.org

    Il y aussi, vous connaissez, le centre pour la communication non violente et d’autres courants du même ordre qui devraient être enseignés aux enseignants et aux enfants.

    L’école se concentre TROP sur les apprentissages (jamais assez j’en conviens en revanche sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture qui sont à mon sens PRIORITAIRE avant toute autre discipline). Je parle ainsi car j’étais excellent en lecture et en Français et NUL en mathématiques qui m’ont traumatisés durant toute ma scolarité. ((…

    Pour en revenir à notre sujet de discussion, je trouve remarquable et très respectable la réussite de vos 7 enfants au niveau scolaire.

    Je ne suis pas du tout certain que les enfants et adolescents qui ont suivi à domicile des apprentissages informels ou dits autonomes aient le même niveau en Français et en mathématique.
    En revanche, en langues et en Histoire/géographie et au niveau de leur culture générale, je pense que c’est possible d’acquérir un excellent niveau sans un enseignement scolaire, structuré.
    L’une des meilleurs illustrations est André STERN qui n’a pas du tout reçu d’enseignement purement scolaire, structuré, aucun.
    Même si lorsqu’il s’engageait seul dans l’apprentissage d’une langue, il devait sans doute le faire avec rigueur et discipline personnelle mais cette dernière ne lui était pas imposée ni subie. Il se l’imposait à lui même grâce à son enthousiasme, sa motivation et au plaisir d’apprendre.
    C’est une différence de taille.
    Il était l’acteur principal de son apprentissage sans qu’un adulte le contraigne.

    Je pense en effet, qu’il est plus rassurant pour les parents de commencer avec des cours par correspondance structurés.

    Je pense que pour certains enfants, c’est mieux et plus adapté, en revanche pour d’autres, ils seront hermétiques à toute organisation trop structurée et les apprentissages informels leur conviendront beaucoup mieux.

    Avez vous lu les deux livres aujourd’hui traduits de John Holt et le livre de Jean Pierre Petit.
    Si ce n’est pas le cas, je vous les suggère vivement, ils sont passionnants et remettent en cause nos croyances sur l’importance des cours structurés.
    Pour John Holt, chaque enfant est capable de s’approprier seul, lui même tous les apprentissages.
    Je serai un tout petit peu plus nuancé que lui mais il a beaucoup plus d’expérience que moi.

    à très bientôt pour de nouvelles discussions passionnantes.

    Désolé si je « pars » un peu dans tous les sens lorsque j’écris mais je suis un passionné et pas toujours bien « structuré ». ((…

    Je vis à Cannes, loin de chez vous (quel est votre département déjà ?).

    J’espère un jour vous rencontrer Rémy ainsi que votre épouse.
    J’aime énormément ce que vous faites, votre façon de vous exprimer et votre approche.

    Sans doute dans quelques temps, lorsque j’aurai « peut être » (rien n’est encore décidé) commencé avec mon fils l’IEF.

    Bien à vous

    Xavier

    • Rimbaud says:

      Bonjour Xavier

      chouette un passionné! et pas trop loin de chez moi(une heure) je suis dans le haut var.
      je suis la coordinatrice Var du Printemps de l’éducation et je viens d’organiser un évènement sur un we intitulé :Printemps de l’éducation: un nouveau regard sur l’enfant.Antonella était là… je suis en train d’établir un fichier pour créer un réseau pourrais tu me donner tes coordonnées afin de t’informer des prochains évèenements dans la région?
      Amicalement
      Elisa

  179. Xavier ROLLAND says:

    Je viens de me souvenir.
    Je vous ai déjà vu en vidéo sur le net il y a un ou deux ans je ne sais plus.
    Vous étiez passés dans une émission de télé.
    C’est une vidéo ou on voit votre épouse Cécile dispenser des cours au tableau de façon très scolaire.

    Vous faites parti des familles qui ont fait le choix de « reproduire » en quelque sorte de façon très scolaire l’école à la maison en suivant des cours par correspondance.
    Avec 7 enfants, on peut le comprendre.

    Mais il y a un certain nombre de familles en France (une minorité qui pratiquent l’IEF) sans doute beaucoup plus aux USA, qui ont fait le choix des apprentissages informels ou autonomes.
    Ce dont parle principalement John Holt dans ses livres.
    Pour lui, l’école n’est pas réformable, il pensait comme pense aujourd’hui Jean Pierre Petit.

    J’ai énormément aimé les vidéos de la famille Martin Rodriguez dans le Jura et que vous connaissez sans doute mais qui sont à l’opposé de votre façon de faire.
    Puisqu’ils ont justement choisi les apprentissages informels.

    Ce serait d’ailleurs une bonne idée d’article sur votre blog qui fera l’objet d’un débat animé et sans doute passionné.

    Je n’ai pas encore fait mon choix pour mon fils qui n’a pas encore 3 ans et pour le moment il va aller à l’école et j’ai encore bien le temps de décider avec sa mère.

    à bientôt

    Xavier

  180. Agnès Roblin says:

    bonjour,
    j’ai lu votre livre (sur l’ordinateur. ce n’est vraiment pas commode, je préfère lire sur papier).

    Depuis mai, quand Aurélien (4 ans et demi) se réveille avec mal à la tête, la toux et la fièvre (ce dernier point n’est pas simulé et il ne se met pas sans raison dans cet état), je le déclare malade et nous faisons l’école à la maison. Et alors, o miracle, il est guéri ! Il est très demandeur des lettres à toucher de Balthazar et des histoires que je lui lis, de préférence plusieurs fois. Mais je ne le garde à la maison qu’un seul jour par semaine pour ne pas contrarier le papa.
    Mon mari en effet n’est pas très chaud, aussi pour l’instant et avec l’arrivée des vacances, je laisse courir. On ne fait rien (de scolaire) en juillet.
    Le cas du papa est ceci : enfant, il a été un surdoué brisé par l’école et il en garde une fascination-répulsion, mais aussi l’idée que s’il avait étudié à l’école, il aurait pu faire le métier qui lui plaisait. il est donc intransigeant sur le fait que son fils ira à l’école. J’essaie de travailler le thème : l’école par correspondance, c’est une école.
    En août, je commencerai doucement l’école à la maison pour voir la réaction de mon fils. Là, il n’y aura pas la crainte d’aller à l’école en cas de désobéissance, je verrai donc comment il se conduit en liberté. J’aurai peut-être alors un argument pour son papa. je verrai aussi comment je gère.
    Il faudra en plus courir chez l’orthophoniste et le psychomotricien. La maîtresse pourra peut-être accepter qu’il n’aille pas à l’école les jours où il va chez l’orthophoniste.
    La maîtresse de l’an prochain me donne involontairement un autre argument puisqu’elle se plaint d’avoir trop d’enfants (33). j’essayerai de discuter avec elle pour qu’Aurélien n’aille à l’école que le matin. Il y a en outre un second problème qui est son intolérance au lait de vache et l’incapacité de la cantine à le prendre en charge pour l’instant, même si je fournis son panier repas. Or, comme il y a un regroupement scolaire et pas de bus le midi, je devrai aller le chercher, et ce n’est pas la porte à coté. Je n’ai pas envie d’aller l’y reconduire, surtout si c’est contre son gré. Alors, si c’est le jour où on va chez l’orthophoniste…
    Bref, de fil en aiguille, j’espère pouvoir retirer petit à petit Aurélien de cette école. Ce n’est pas que les maîtresses soient méchantes, mais elles utilisent la méthode globale, et ce, dès la petite section. A moins que la rumeur ne se confirme, selon laquelle la méthode des Alphas arriverait ici. J’ai vu le dessin animé de « la planète des Alphas », c’est génial. On l’a ensuite regardé ensemble et ça lui plait. Donc, s’il fait ça à l’école, il ira à l’école.
    Dans le cas contraire, que pensez-vous de ma façon de « tirer des plans sur la comète » ? est-ce que c’est une bonne idée ? Sinon, que me conseilleriez vous ?
    Avec votre aide, je pense pouvoir réussir l’école par correspondance, au moins les premières années, mais c’est mon mari qui bloque et je sais que légalement, il aurait gain de cause si nous nous disputions. Et j’ai quand même l’impression que ma solution est bancale.
    Et puis aussi, ce n’est pas pour rien qu’Aurélien se rend malade ou qu’on va chez l’orthophoniste et le psychomotricien ! il a un problème, ce gosse. je ne peux pas le laisser comme ça.
    Pourtant, il a des atouts. Il s’intéresse à tout : il démonte ses jouets pour voir comment c’est dedans et comment ça fonctionne. Bon d’accord, après, ça marche moins bien, mais il suffit de lui dire que tel et tel autres jouets sont comme le premier pour qu’il ne les casse pas. A 3 ans, il faisait déjà 8 km d’affilé en vélo, et sans les petites roulettes. Il utilise ma trottinette. Il se rappelle de beaucoup de choses, il aime chanter et la musique, il veut toujours tout faire tout seul…
    Mais après deux ans d’école, il est malheureux car il ne sais pas écrire son prénom en majuscules. Quelle utilité y a t-il à savoir ça ? on n’écrit jamais un prénom en majuscules ! il n’y a que les pancartes qu’on écrit en majuscules ! Et tant qu’on ne sait pas lire, un prénom, c’est la méthode globale. Excusez moi je dérape mais c’est trop dur. Comment faire pour le sortir de là ? est-ce que j’ai des chances d’arriver à convaincre son papa ?

    • Rémy et Cécile says:

      « je le déclare malade et nous faisons l’école à la maison. Et alors, o miracle, il est guéri » Très bonne technique, très révélatrice aussi.
      Bon, l’essentiel, c’est donc le mari. Ce n’est donc pas très compliqué. Il va simplement falloir être très féminine et faire travailler votre intuition: comment avez-vous fait jusqu’ici pour convaincre votre mari d’une chose ? Comment fonctionne-t-il ? Comment pourrait-il être l’avocat de cette cause, plus que vous ? C’est typiquement une séance de coaching, ça, dites-moi.
      Par contre, regardez les deux premières vidéos et ne nous écrivez plus jamais « Et puis aussi, ce n’est pas pour rien qu’Aurélien se rend malade ou qu’on va chez l’orthophoniste et le psychomotricien ! il a un problème, ce gosse. » Sinon c’est cent lignes de copie et au piquet ! ;-) amitiés.

  181. Françoise says:

    Bonjour Cécile, Bonjour Rémi,
    Tout d’abord, un grand merci pour votre site et votre page facebook que je viens de découvrir grâce à une amie.
    J’ai commencé à naviguer sur votre site, très riche en informations, mais le temps me manque cruellement pour tout lire …
    Si je viens vers vous c’est que bien sûr, je pense que vous pourrez peut-être m’aiguiller !
    Pour vous dresser le « tableau familial » : papa au travail (28 ans, qui travaille comme un forcené) maman à la maison (26 ans « juste une licence d’histoire en poche ») et 3 adorables chérubins âgés respectivement de 5 ans, 2 ans ½ et 7 mois. Nous avons emménagé en Isère il y a bientôt 2 ans.
    Lorsque nous nous sommes installés ici il y a notre ainé aurait du faire sa rentrée chez les petits : par manque de moyen nous ne l’avons pas scolarisé. Par la force des choses, j’ai donc cherché des petites activités (principalement orienté « Montessori ») pour l’occuper parfois, et pour pallier aussi à l’angoisse qui habitait mon mari qui avait l’impression que son fils « n’apprenait ni ne faisait rien ». Lorsque la rentrée pour les moyens s’annonçait, j’ai du faire un choix. Je parle ici à la première personne car la scolarisation n’était pas encore à ce moment là un terrain d’entente avec mon mari. Il m’a entièrement laissé faire la seule condition étant « qu’il fallait que je l’occupe et qu’il apprenne ».
    Est-ce que donc j’allais le mettre au bus + cantine tous les jours à 4 ans ?
    Certes, mon garçon a un tempérament très « en dent de scie »qui implique des journées parfois houleuses mais ma seule et vraie motivation pour le scolariser était « d’avoir la paix » ! Pas très bonne en somme…
    Il est donc finalement resté à la maison, en suivant la progression des cahiers de la boite à bons points. Je ne regrette pas ce choix.
    Je vais rapidement ici en énumérer les raisons qui pourront peut-être alimenter vos statistiques :
    -j’ai réussi en tant que maman à construire une meilleure relation avec mon garçon, à mieux le comprendre : c’est un garçon qui se fâche très vite, qui peut se mettre dans des colères noires pour un petit rien du tout qu’il est parfois difficile de comprendre, il bouge beaucoup, parle tout le temps, à un esprit très vif et est particulièrement doué pour vous pousser dans vos retranchements étant absolument conscient des failles de ses parents !
    A ce niveau là, même s’il reste ce qu’il est et moi ce que je suis, je suis arrivée, grâce à une relation quasi permanente à ne plus avoir à appréhender mes journées. Nous nous connaissons mieux, j’ai probablement fait quelques progrès en termes de « communication » et de patience. J’ai beaucoup appris sur moi-même même si je pense que c’est loin d’être fini. Ce choix de vie est une véritable aventure, presque un défi !
    -mon garçon est un grand curieux très débrouillard, et bien dans ses baskets. Beaucoup de personnes me font remarquer qu’il parle très bien, qu’il semble très en avance, qu’il peut avoir des discussions sur beaucoup de sujets très sérieux avec des adultes. Avec les enfants de son âge par contre il y a un décalage. Il n’arrive pas à se fondre dans la masse des enfants de son âge qui ne se comportent pas de la même façon. Je ne sais pas à quoi cela est du, je n’ai jamais eu d’enfant scolarisé. En revanche, il s’entend très bien avec les enfants de familles nombreuses, souvent plus âgés ou plus attentionnés les uns envers les autres.
    -j’ai découvert une nouvelle forme de liberté, celle dont personne ne nous parle et qui pour moi est une vraie liberté : construire sa vie de famille à son rythme, hors des sentiers battus, hors de la masse qui ne « tire pas vers le haut ».
    -la relation entre frère et sœur est très belle : ils s’apprécient vraiment, ne se quittent jamais, sont attentifs l’un envers l’autre. (Ils vont se tabasser et 2 minutes plus tard ils seront dans les bras l’un de l’autre). J’ose espérer que cette vie en fratrie dont on ne les a pas privés portera ses fruits plus tard.
    J’en arrive donc à la situation actuelle et aux questions (parfois très matérielles) qui en découlent :
    Mon ainé devrait entamer le niveau grande section, sa petite soeur la toute petite section.
    J’ai fait le tour des écoles public et privées du secteur : rien de bien intéressant, les journées sont vides d’activités, un coloriage par çi, une sortie aux toilettes en groupe par là, une comptine et c’est tout. J’ai présenté à une directrice que je qualifierai volontiers de « géniale » mon garçon. Ayant rapidement et assez justement cerné sa personnalité et ses capacités elle m’a conseillé de le garder chez moi en me disant qu’il y serait bien mieux. Même discours au bout de 30min de discussions avec la directrice de mon village : « vous savez, j’aurais bien aimé scolariser mes enfants à la maison mais j’ai besoin de travailler, mais si vous pouvez le faire alors faites le, c’est mieux. »
    Ca m’a déboussolé autant que réconforté : des directeurs d’établissements qui me conseillaient de ne pas scolariser mon enfant ? C’était plutôt inattendu !
    Mon mari a fini par être d’accord pour faire la « grande section » à la maison : j’avais trouvé une école par correspondance sérieuse (Ker Lann, connaissez-vous ?) et puis surtout, les dernières idées du ministère de l’éducation nationale n’étaient absolument pas à son goût.
    Maintenant se posent les questions suivantes :
    D’abord d’un point de vue matériel/organisationnel :
    -Je souhaiterais aménager un coin « classe », destiné aux cours et activités. Nous avons une petite maison (séjour cuisine en une seule pièce, comme en forme de « L ») et 4 petites chambres toutes occupées (et trop petites pour mettre 2 enfants par chambres). Comment puis-je procéder pour aménager ma pièce principale ? Où mettre le tableau ? Où est-ce que je peux ranger les cahiers/feutres et autres manuels ou bouliers ? Pour moi c’est un problème : dois-je les laisser libre d’accès, les enfermer dans une bibliothèque ?
    -pensez-vous qu’il soit utile que je déniche des vieux pupitres ? Nous avons une seule grande table pour toute la maison et je dois dire que les 2 ainés l’occupent pour travailler/bricoler, je n’ai plus rien d’autre…
    -j’ai acquis les cours de l’école Ker Lann : ceux-ci sont bien fait, je trouve simplement que le niveau n’est pas assez élevé en mathématique notamment. Pour la lecture nous débutons tout doucement. D’après vous, quel temps dois-je consacrer quotidiennement à mon garçon pour son travail « purement scolaire » ? Je précise qu’il préfère se concentrer d’un bloc, en général 1h/1h30 de temps si nous faisons un peu de lecture ou de « cahier des sons », mais si je le laisse « se divertir » entre chaque activité, ça ne marche pas, il a besoin d’une structure et d’un cadre clair.
    -quelle est la meilleure heure de la journée pour travailler ?
    -Auriez-vous des ressources complémentaires à me suggérer pour un enfant de 5 ans ?
    -pour ma fille de 2 ans ½, que faire ? Elle parle très bien, dispose d’une dextérité étonnante et réclame « du travail sur des cahiers » comme son frère.
    -est-ce un drame si un jour nous ne faisons rien ? Parfois je suis débordée avec les tâches ménagères, la musique, parfois tel ou tel enfant est malade, etc…
    -quelle place doit prendre le père ? Mon mari est cadre en entreprise, impossible donc pour lui de se dégager en semaine. Néanmoins je sens que l’école à la maison est une aventure familiale qui impose un équilibre et que le père doit y trouver sa place. Je ne sais quoi lui proposer : avez-vous des conseils pour « papa surbooké » (mais plein de bonne volonté !)
    -Dois-je m’inquiéter si la moutarde me monte au nez = un jour où il ne veut vraiment rien faire, ou bâcle tout…Vaut t-il mieux arrêter et reporter au lendemain ? Ou l’encourager à persévérer même « quand on n’a pas envi » ?
    -pour la maman plus précisément : enseigner à ses enfants impose une grande présence, comment faire pour « prendre l’air » ? Ne pas s’épuiser à la tâche ?
    – quelles activités « extérieures » pour des enfants de cet âge mais pour budget modeste ?
    -que répondre aux voisins (dont certains ne nous parlent plus à cause de ce choix) et aux parents qui nous disent sans relâche « qu’un jour il faudra bien les scolariser » ?
    Je vous remercie infiniment pour votre initiative, pour l’aide que vous proposez à tous les parents. Je désire autant que mon mari que les enfants soient épanouis et qu’ils réussissent. Nous aimerions trouver les « meilleures combines » possibles pour leur offrir une éducation et une instruction de choix. L’investissement personnel est sans doute la première des « clés », mais les enfants sont petits et j’imagine que les « problématiques » vont évoluer. Certains de vos enfants étant déjà plus grands, vous saurez sans doute nous guider au bon moment.
    Un grand merci encore pour votre attention,
    Au plaisir de vous lire,
    A bientôt,
    Bien cordialement,
    Françoise

    • Rémy et Cécile says:

      Bravo Françoise pour ce message le plus long du blog ! On a eu du mal à le mettre en ligne mais on y est arrivé !
      « J’ai commencé à naviguer sur votre site, très riche en informations, mais le temps me manque cruellement pour tout lire… »
      L’abonnement vous donne le temps.
      « Avec les enfants de son âge par contre il y a un décalage. Il n’arrive pas à se fondre dans la masse des enfants de son âge qui ne se comportent pas de la même façon. »
      C’est une question de tempérament et c’est tout à fait normal.
      « la relation entre frère et sœur est très belle : ils s’apprécient vraiment, ne se quittent jamais… »
      Très bien !
      « des directeurs d’établissements qui me conseillaient de ne pas scolariser mon enfant ? C’était plutôt inattendu ! »
      C’est fréquent en fait ! Comme quoi il y en a de très lucides.
      « Je souhaiterais aménager un coin « classe », destiné aux cours et activités. Nous avons une petite maison (séjour cuisine en une seule pièce, comme en forme de « L ») et 4 petites chambres toutes occupées (et trop petites pour mettre 2 enfants par chambres). Comment puis-je procéder pour aménager ma pièce principale ? Où mettre le tableau ? »
      Et si vous posiez la question à votre mari ? ça ferait de lui votre complice.
      « Où est-ce que je peux ranger les cahiers/feutres et autres manuels ou bouliers ? Pour moi c’est un problème : dois-je les laisser libre d’accès, les enfermer dans une bibliothèque ? »
      Posez vous ces questions, et surtout ne demandez à personne de les résoudre pour vous car l’organisation c’est avant tout une découverte et une création de son monde. Inventez, changez ! Faites dans le format adhoc.
      « Pensez-vous qu’il soit utile que je déniche des vieux pupitres ? »
      Si cela vous fait plaisir… Faites-vous plaisir. Que voudriez-vous faire ?
      « Nous avons une seule grande table pour toute la maison et je dois dire que les 2 ainés l’occupent pour travailler/bricoler, je n’ai plus rien d’autre… »
      C’est irrémédiable ?
      « j’ai acquis les cours de l’école Ker Lann : ceux-ci sont bien fait, je trouve simplement que le niveau n’est pas assez élevé en mathématique notamment. »
      Pouvez-vous améliorer en donnant un peu plus d’exercices ? Il en existe partout sur le net.
      « Pour la lecture nous débutons tout doucement. D’après vous, quel temps dois-je consacrer quotidiennement à mon garçon pour son travail « purement scolaire » ? »
      Alors ça vous le verrez clairement dans les courriers que nous vous enverrons. Vous pouvez aller voir dans le plan du site dès maintenant.
      « Je précise qu’il préfère se concentrer d’un bloc… etc. » Adaptez, créez un cours qui lui convienne.
      « quelle est la meilleure heure de la journée pour travailler ? » Vous le savez avec lui. En général le matin on est plus concentré. Mais vous voyez.
      « Auriez-vous des ressources complémentaires à me suggérer pour un enfant de 5 ans ? » Oui, plein !
      « pour ma fille de 2 ans ½, que faire ? Elle réclame « du travail sur des cahiers » » A la bonne heure, donnez, donnez !
      « est-ce un drame si un jour nous ne faisons rien ? »
      Non.
      « quelle place doit prendre le père ? » Très importante, même étant absent. Voir l’article sur ce sujet. Le dimanche: jour du papa !
      « Dois-je m’inquiéter si la moutarde me monte au nez ? » Ah ! la colère… normal. Voir aussi ce que nous en disons.
      « Vaut t-il mieux arrêter et reporter au lendemain ? » ça dépendra du degré de son agacement, de son âge, de ses progrès. Oui, s’il est vraiment fatigué et que vous avez envie d’improviser autre chose. Non si ce n’est que caprice et que justement il passe un cap crucial et a besoin que son coach de maman le pousse un peu. Discernement: c’est le maître-mot.
      « pour la maman plus précisément : enseigner à ses enfants impose une grande présence, comment faire pour « prendre l’air » ? Ne pas s’épuiser à la tâche ? »
      Question fondamentale, nous disons beaucoup de choses là-dessus. Là encore, trop long pour développer, se reporter aux articles.
      « quelles activités « extérieures » pour des enfants de cet âge mais pour budget modeste ? » Plein de choses à faire gratuites, croyez-nous ! Il y a des petits livres qui s’intitulent « mille choses à faire dehors », « mille jeux en extérieur » etc.
      « que répondre aux voisins (dont certains ne nous parlent plus à cause de ce choix) » Ils vous boudent, tant mieux, vous n’allez plus perdre de temps en casuettes stériles.
      « et aux parents qui nous disent sans relâche « qu’un jour il faudra bien les scolariser » ? » Ils ont des croyances. Vous allez entrer dans votre projet. Ils applausiront et vous diront « J’ai toujours pensé que vous y arriveriez »… du classique.
      A très vite.

  182. marwa says:

    Bonjour,
    Je suis nouvelle sur ce site, et ça me plait déjà…
    J’ai peur de commencer l’école à la maison, mon fils à 6 ans il entre au CP en septembre, je vis seule avec mon garçon et je suis Assistante Maternelle depuis peu, je vois que mon fils change mais pas forcément dans le bon sens avec l’école public, il apprend certes de bonnes choses, comme écrire, lire, apprendre à respecter les regles et d’autres, mais je pense sincèrement que j’y arriverait moi aussi, mais il apprend aussi de mauvaises choses et je ne peux rien y faire , à part peut-etre …….l’ECOLE A LA MAISON ?!!hihi

    Je voudrais vraiment que mon enfant devienne un homme juste, bien éduqué et sociable

    Aidez-moi à y voir plus clair !! MERCI A TOUS

    • Rémy et Cécile says:

      Bonjour à vous, il nous semblait que nous avions répondu à votre message mais apparemment ce n’est pas le cas. Oui l’école n’influence pas forcément dans le bon sens, cela dépend bien sûr des établissements mais si celui-ci ne vous convient pas, en effet vous savez que vous pouvez faire aussi bien. Reste la question du projet complet: disponibilité, organisation… vous nous tiendrez au courant ? En tous cas bravo pour cette réflexion.

  183. Anna says:

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Notre projet est déjà plus qu’avancé.

    -Nous pratiquons l’école à la maison depuis environ 2 ans avec Amiel (il a 4 ans maintenant). Nous avons adhéré à votre coaching pour recevoir du soutien et de l’encouragement. J’avais peur qu’Amiel (très affectueux) souffre de ne pas avoir d’amis. J’étais malade et voyait à quel point cela l’affectait. Il me demandait beaucoup, l’école tous les jours, des nouveaux projets sans cesse et je n’arrivais pas à répondre. Nous étions dans une période de doute à cause de ma santé, et apprenons au près de vous que l’école à la maison ne sera pas plus difficile à faire en CP qu’elle ne l’a été avant. Ceci est très précieux, car nous avons failli l’inscrire à un programme dit « passe-partout » pour habituer les jeunes de 4 ans à l’école 1 journée par semaine en septembre prochain. Ce que nous ne ferons clairement pas!!!

    Je suis presqu’entièrement guérie. La pente semble vouloir remonter pour de bon. Ainsi le projet va bon train.

    -Le coaching nous aide à intégrer des idées fortes. C’est un modèle de base qui nous permet de nous questionner et de nous positionner avec nos propres valeurs. Nous manquions de modèle et n’osions pas mettre totalement nos souliers. Nous avons trouver, sur votre site, l’approbation nécessaire à nos idées « excentrique pour le voisinage ». Cela nous met à l’aise avec notre choix. Les doutes ont fondus et les difficultés avec. Nous sommes présent à 100% à notre projet sans remise en question. L’école « classique » n’est plus qu’un souvenir… Nous avons bel et bien pris un autre chemin sur lequel elle ne se rencontre plus pour un bon bout de temps.

    -Nous voyons que les difficultés que nous éprouvions avec Amiel étaient dues à la crise générale (maman malade, plus d’emploi, plus de direction, des parents qui se questionnent… il y a de quoi être rébarbatif à l’autorité! hihihi!). Avec notre décision, il est rassuré, la maison entière a une direction est il en est fier.

    Amiel est un enfant qui me demande de faire l’école tous les jours. Il en redemande et est triste lorsque je passe une journée. Il aime tracer des lettres, se poser des questions, jouer avec les chiffres, résoudre des histoires de détectives, faire des jeux de mémoires, bricoler, découper avec adresse… Il joue également du violon et demande sa leçon tous les jours.

    -Nous avons nos personnages-enseignants qu’Amiel a lui-même nommé. Je me nomme Mademoiselle Bibi H. et son professeur de violon (papa) s’appelle Monsieur Fraise des Champs HAHAHA!*:) Heureux Vive l’innocence et la joie de vivre, de jouer et d’apprendre ensemble. De se laisser être mutuellement.

    -J’ai créer des horaires souples pour toutes la famille. Les activités et les menus sont inscrits, mais non les heures, ainsi, si les maths nous passionnent, nous faisons des maths. Un temps de lecture, un temps de découverte, de bricolage et d’expérience sont inscrit, mais c’est l’intérêt du jour qui est suivit.

    -Amiel cuisine avec moi deux repas complet par semaine. Joie et créativité.

    -Je me suis inscrite à L’ACPEQ (association chrétienne des parents éducateurs du Québec), j’ai rencontré les mamans, elles offrent une activité de groupe par mois, le pique-nique de fin d’année est mardi prochain.

    -Je suis à créer des thèmes pour le mois de septembre prochain pour que nous allions rencontrer les métiers (pompiers, policier, fermier…)

    -Professionnellement, nous étions en transition (ma santé nous a fait quitter notre emploi ). Nous avons maintenant choisi une direction claire et fabriquons nos outils promotionnels. Nous avons monté du répertoire pour faire de la musique (chant, piano, violon, flûtes…) dans les cérémonies, les soirées, les occasions spéciales, les restaurants, les scènes de spectacles et également la composition de pièces personnalisées pour des individus, des occasions ou des commerces. Tout cela sera offert autant en solo (Aelin seulement) qu’en duo pour faciliter le gardiennage.

    -Amiel est fier de dire qu’ici c’est la maison des musicien qui travaille pour la Lumière.
    Cristal Elia (14 mois) ressent la joie de notre choix.
    Lorsque les questions s’éteignent, la présence est de meilleure qualité
    Alléluiah
    Om
    Anna

  184. Anna says:

    Bonjour Rémy et Cécile,

    Après avoir reçu votre cadeau, nous avons lu les questionnements que proposent la carte mentale et nous y sommes sérieusement penchés. En bref, nous avons pris le taureau par les cornes. Cependant, nous n’utilisons pas la carte. Le moins de temps devant l’ordinateur est notre dicton. J’utilise depuis longtemps l’agenda et les notes personnelles (ouvertes à mon mari) et la communication (personne ne se couche avant d’avoir vidé son sac ainsi tout le monde dort en paix). Nous sommes à l’aise avec ces outils simples et apprécions les moments communs qu’ils nous permettent de passer. Nous planifions ainsi ensemble notre vie, nos projets, entourés d’objets que nous aimons : les livres, les crayons, la nature, la matière…

    Après seulement 25 jours à vos côtés, notre projet est plus qu’avancé. Disions que nous avions simplement besoin d’un peu d’approbation! Hihihi!
    -Nous pratiquons l’école à la maison depuis environ 2 ans avec Amiel (il a 4 ans maintenant). Nous avons adhéré à votre coaching pour recevoir du soutien et de l’encouragement. J’avais peur qu’Amiel (très affectueux) souffre de ne pas avoir d’amis. J’étais physiquement malade et voyait à quel point cela l’affectait de ne pas pouvoir jouer beaucoup avec moi. Il me demandait beaucoup, « l’école » (à la maison bien sûr) tous les jours, des nouveaux projets sans cesse et je n’arrivais pas à répondre. Nous étions dans une période de doute à cause de ma santé, et apprenons auprès de vous que l’école à la maison ne sera pas plus difficile à faire en CP qu’elle ne l’a été avant. Ceci est très précieux, car nous avons failli inscrire Amiel à un programme dit « passe-partout » pour habituer les jeunes de 4 ans à l’école 1 journée par semaine en septembre prochain. Ce que nous ne ferons clairement pas!!!

    À présent, mon corps est presqu’entièrement guérie. Cela me donne plus d’énergie pour jouer à quatre pattes, courir, danser, rire et chanter. La pente semble vouloir remonter pour de bon. Ainsi le projet va bon train.
    -Le coaching nous aide à intégrer des idées fortes. C’est un modèle de base qui nous permet de nous questionner et de nous positionner avec nos propres valeurs. Nous manquions de modèle et n’osions pas mettre totalement nos souliers. Nous avons trouvé, sur votre site, l’approbation nécessaire à nos idées « excentrique pour le voisinage ». Cela nous met à l’aise avec notre choix. Les doutes ont fondus et les difficultés avec. Nous sommes présents à 100% à notre projet sans remise en question. L’école « classique » n’est plus qu’un souvenir… Nous avons bel et bien pris un autre chemin sur lequel elle ne se rencontre plus pour un bon bout de temps.
    -Nous voyons que les difficultés que nous éprouvions avec Amiel étaient dues à la crise générale (maman malade, plus d’emploi, plus de direction, des parents qui se questionnent… il y a de quoi être rébarbatif à l’autorité! hihihi!). Avec notre décision, il est rassuré, la maison entière a une direction et il en est fier.
    -Nous avons inscrit Amiel au cours préparatoire du Sacré-Coeur qui arrive dans quelques jours. Il n’a que 4 ans, je vais aborder ces matières avec douceur, sans pousser, sans presse, juste pour avoir sous la main de quoi nourrir sa curiosité. Le directeur du Sacré-coeur est averti de notre démarche et nous a bien conseillé. Amiel est un enfant qui me demande de lui faire l’école tous les jours. Il en redemande et est triste lorsque je passe une journée. Il aime tracer des lettres, se poser des questions, jouer avec les chiffres, résoudre des histoires de détectives, faire des jeux de mémoires, bricoler, découper avec adresse… Il joue également du violon et demande sa leçon tous les jours.
    -Nous avons nos personnages-enseignants qu’Amiel a lui-même nommé. Je me nomme Mademoiselle Bibi H. et son professeur de violon (papa) s’appelle Monsieur Fraise des Champs HAHAHA! Vive l’innocence et la joie de vivre, de jouer et d’apprendre ensemble. De se laisser être mutuellement.
    -J’ai créer des horaires souples pour toutes la famille. Les activités et les menus sont inscrits, mais non les heures, ainsi, si les maths nous passionnent, nous faisons des maths. Un temps de lecture, un temps de découverte, de bricolage et d’expérience sont inscrit, mais c’est l’intérêt du jour qui est suivit.
    -Amiel cuisine avec moi deux repas complet par semaine. Joie et créativité.
    -Je me suis inscrite à L’ACPEQ (association chrétienne des parents éducateurs du Québec), j’ai rencontré les mamans, elles offrent une activité de groupe et un souper des mamans une fois par mois. Cela ajoute un soutien physique à votre soutien informatique.
    -Je suis à créer des thèmes pour le mois de septembre prochain pour que nous allions découvrir les métiers (pompiers, policier, fermier…)
    -Professionnellement, nous étions en transition (ma santé nous a fait quitter notre emploi). Nous avons maintenant choisi une direction claire et fabriquons nos outils promotionnels. Nous avons monté du répertoire pour faire de la musique (chant, piano, violon, flûtes…) dans les cérémonies, les soirées, les occasions spéciales, les restaurants, les scènes de spectacles et également la composition de pièces personnalisées pour des individus, des occasions ou des commerces. Tout cela sera offert autant en solo (Aelin seulement) qu’en duo pour faciliter le gardiennage. Et bien sûr, les enfants s’y mettront à leur heure.
    -Amiel est fier de dire qu’ici c’est la maison des musiciens qui travaillent pour la Lumière.
    Cristal Elia (14 mois) ressent la joie de notre choix.
    Lorsque les questions s’éteignent, la présence est de meilleure qualité et les enfants fleurissent naturellement.
    Alléluiah
    Om
    Anna

  185. oumaima says:

    Bonjour,
    Nous sommes de Bruxelles et nous avons toujours fait l’école à la maison pour nos 3 enfants 10, 6 et 7ans et demi malgré les nombreuses difficultés que nous avons eues avec notre fils ainé, entre bilan general, logopède, psy, formation en comunication non violante… Je ne voyais plus le bou du tunnel.Mais dernièrement j’ai vu une vidéo sur les adultes à haut potentiel et je me suis tout de suite reconnue.Je ne sais quoi faire, je pense que mes enfants du moins l’ainé et la seconde sont comme moi, il y a beaucoup de colère de tension de manque d’estime de soi…
    J’aimerai bien recevoir vos conseils et aussi savoir si le coaching personnalisé et encore ouvert à l’inscription.
    Merci beaucoup.

    • Bonjour Oumaima, oui le coaching est toujours disponible. L’abonnement aussi: nous venons de mettre en ligne un système expérimental. Si vous voyez le bouton « abonnement direct », en première page, un abonnement est disponible.
      Pour le coaching, merci de nous adresser un mail avec votre n° de téléphone. Bonne soirée et bon dimanche.

  186. Camille says:

    Ns ne posions pas la question en vue d’un saut de classe que nous ne désirons pas effectivement à cause de la maturité (surtt qu’il est de fin d’année!)… mais plutôt pour savoir s’il perdrait un an si nous choisissions de recommencer un CE2…
    Merci de votre éclairage… rapide et efficace!!

    • Vous ne perdrez rien en refaisant à fond une année aussi cruciale. Si vous pensez qu’il n’a pas reçu l’essentiel, n’hésitez pas à la refaire, quitte à aller plus vite et rejoindre l’année suivante plus tôt. ;-)

  187. Camille says:

    Nous aurions aimé avoir votre avis… Nous scolariserons donc 2 de nos enfants à la maison l’an prochain avec le cours ste Anne…L’aîné devrait rentrer en CM1… le cours ste Anne après avoir posé pas mal de questions à opter pour un CM1 et en attendant je fais la remise à niveau qu’ils proposent en français… j’appréhende le décalage de niveau… Vs insistez sur le fait qu’il faut partir de là où en est l’enfant… Devrais je opter pour un CE2..?. à la fois il s’en sort bien en classe mais je ne voudrai pas qu’il soit découragé à la rentrée (et moi avec!) si le décalage est trop grand… Vs qui avez pratiqué le cours Ste Anne, qu’en pensez vous, pour que tout soit le plus serein possible? Est il vrai aussi qu’à la fin du CM1 au cours Ste Anne l’enfant à le niveau pour entrer en 6è?
    ce n’est pas l’élitisme qui motive notre choix de l’école à la maison mais bien l’envie d’avoir des enfants heureux et bien construit… Nous sentons combien ils sont de plus en plus déstabilisés par le manque de continuité entre la maison et l’école….
    Merci!

    • Le cours Ste-Anne n’est pas aussi élitiste qu’on le dit; par rapport à l’école classique, évidemment, il y a un an d’écart, mais le Cours Ste-Anne s’adresse à une classe d’âge précise. Ces enfants sont dans leur âge, ce sont plutôt les autres qui sont en retard.
      Vous ferez les choses à votre rythme et croyez-le, l’enfant va aller très vite. Cela dépendra de ce que vous donnerez. Il peut rattraper le « retard » en peu de temps, si vous lui donnez assez.
      Cela dit, le passage dans la classe supérieure n’est pas un but en soi, pensez-y tranquillement. Il est bon qu’un enfant soit dans la classe de son âge car ensuite, au lycée, surtout pour un garçon, il y aura une vraie coupure avec les autres. Il y a des petits bouts de femmes en 4ème à côté de garçonnets.
      Là, il faut que vous déterminiez si l’enfant est suffisamment d’un caractère mature et sérieux, c’est surtout ça, qui va compter.
      Oui, à la fin du CM1 Ste-Anne, l’enfant peut entrer en 6ème, souvent.

  188. Mariane says:

    Je vois beaucoup de réactions differentes je voudrais dire personnellement juste que je suis tres contente d’avoir trouvé ce blog :-)

  189. belkacem says:

    Belle initiative, mes encouragements; suite à voir…

  190. Héloïse says:

    Nous aimerions franchir ce cap pour le bien de notre Théophile 4 ans 1/² qui subit des souffrances morales et physiques au sein de son école, je ne le reconnais plus, cet enfant que j’ai toujours connu serviable et curieux à la maison est devenu agressif et malpoli :(

  191. Aline Severt says:

    Tres remarquable, bravo pour ce blog !!

  192. Remy says:

    C’est vrai le design fait qu’on ne le voit pas mais il est bien là. Vous pouvez vous inscrire. :-)

  193. rebourgeon says:

    Bonsoir
    j’ai un probléme pour m’inscire,mon adresse mail ne passe pas car mon trait de 8 ne s’affiche pas,comment faire,
    merci de votre réponse
    cordialement

    • Nodraak says:

      « Trait de 8 » underscore (le mot français est sûrement horrible, ou inexistant)
      Il est sûrement la, mais mal affiché, faites comme si de rien n’était, peut être que ca va marcher.

  194. duret christel says:

    bonjour à vous et merci pour votre site
    très intéréssant et bien fait !
    bravo !!!

  195. niddam says:

    Bravo Rémy et Cécile,
    votre site est formidable!
    une aide aux parents, faite avec sérieux!
    Continuez!
    Amicalement
    Elisabeth

  196. Sonia says:

    Bonjour à tous,
    Je suis votre blog depuis quelque temps ; mais j’avais négligé la partie « ouvrages proposés » à mon grand tort ! Tous ces ouvrages, sauf quelques uns qui parlent d’expériences positives, sont axés sur les errances et les errements de l’institution scolaire, et la liste n’est pas exhaustive. L’alarme est bien donnée, c’est déjà un premier pas.
    Ce ne sont pas que les intellectuels et les parents de l’Ecole à la Maison qui deviennent hostiles à cette institution. Des personnes de certains quartiers à grande population d’immigrés récents le sont aussi et rejettent l’école dans les propositions qu’elle leur fait.
    Devenue un vrai bouc émissaire, comment l’école va t-elle s’en sortir ? Il faudra traiter pas mal de problèmes de tous ordres pour lui redonner élan et force, car sur elle pèsent beaucoup tous les travers de notre société.
    L’école à la maison est un repli, mais je comprends les parents qui la pratiquent. Par leurs témoignages ils peuvent éclairer et encourager une réflexion. Ils sont un peu éparpillés sur la toile, et ce blog est une tentative de regroupement. Bonne continuation.

  197. ophelie says:

    Bonjour,
    j’avais lu que les cours Ste Anne etaient très exigeants…j’ai peur qu’on ne puisse pas suivre la cadence!! mais je veux aussi que mes enfants aient des bases solides…pas évident!! Quel est votre rythme quotidien avec ces cours?
    cordialement
    ophelie

    • Rebonjour Ophélie. En réalité, les Cours Ste-Anne permettent une certaine souplesse et c’est un avantage considérable. Toutes les mamans ne finissent pas le programme et la première année c’est assez normal. Vous avez le droit de ne pas être dans les temps. Il nous est arrivé d’avoir 4 semaines de retard. Le cours fait 30 semaines; mais il est quand même validé en fin d’année si vous avez effectué au moins 20-22 semaines.

    • Rémy et Cécile says:

      Et pour vous répondre sur le rythme quotidien (oups un oubli de notre part): en moyenne 3-4 heures par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *